Archive pour 2021 chant des partisans

2021 : Chant universel pour résistance universelle…

Posted in actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, Internet et liberté, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , on 4 janvier 2021 by Résistance 71

 

 

Résistance 71

 

4 janvier 2021

 

En cette année de cent-cinquantenaire de la Commune de Paris (1871-2021), ce chant devenu universel, traduit dans de nombreuses langues, écrit par Joseph Kessel et Maurice Druon.
Un hymne à la résistance, un hymne à notre résistance qui commence contre la tyrannie marchande arrivée en phase finale et décidée par ses décideurs et manipulateurs, d’éradiquer la plus grande partie de l’humanité pour réduire le reste en esclavage technotronique perpétuel.

A ce chant peut s’ajouter un refrain bien connu, lui aussi devenu universel:

« C’est la lutte finale
Groupons-nous et demain
L’Internationale sera le genre humain… »

Complémentarité ! Solidarité ! Union ! Entraide !  Fraternité ! Égalité ! Liberté !

C’est dans cet ordre que ça se produira… Dans le même temps :

Le Chant des partisans

Maurice Druon
Joseph Kessel

1943

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.

Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.
Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.

Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite…
C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.

La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève…

Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.

Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute…
Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh… 

 

Superbe interprétation de Marc Ogeret :

 


Tout le pouvoir aux ronds-points !