Archive pour 11 septembre fausse-bannière

11 Septembre: Les 28 pages manquantes vont-elles permettre de rouvrir l’affaire ?…

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 avril 2016 by Résistance 71

Les 15 pirates de l’air saoudiens du 11 septembre étaient des agents de la CIA travaillant pour les Etats-Unis

Avec Israël derrière le rideau

Kevin Barrett

14 Avril 2016

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2016/04/14/15saudis/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Note: Entretien de Kevin Barrett sur Press TV

Quinze des pirates de l’air des attentats du 11 septembre 2001 étaient saoudiens, agents de la CIA et travaillaient pour le gouvernement des Etats-Unis, qui cherchait à détruire le Moyen-Orient pour Israël et à doubler leur budget militaire, dit le Dr. Kevin Barrett, un académique qui a étudié les évènements du 11 septembre depuis la fin 2003.

Le Dr. Barrett est un membre fondateur de l’association the Scientific Panel for the Investigation of 9/11, et a fait ces remarques dans un entretien téléphonique avec Press Tv mercredi, après qu’un bon nombre de législateurs aient appelé la Maison Blanche à déclassifier des documents qui jettent la lumière sur la complicité possible de l’Arabie Saoudite dans les attentats terroristes du 11 septembre 2001.

Les anciens membres du congrès disent que le document classifié de 28 pages prouve que des citoyens saoudiens étaient derrière les attaques du 11/9 et reçurent le soutien et l’assistance depuis Riad alors qu’ils étaient aux Etats-Unis.

“Il apparaît que le mouvement pour la divulgation des 28 pages manquantes a eu un certain succès ou du moins est au bord du succès. Nous avons entendu lundi d’une source au sein du gouvernement Obama que le président planifie de finaliser le processus de révision, présumant qu’il déclassifierait les pages avant la fin de sa présidence,” a dit le Dr. Barrett.

“Maintenant c’est mercredi, et Nancy Pelosi a appelé pour la divulgation de ces 28 pages. Il apparaît que cela pourrait bien se produire très bientôt. Ceci est une nouvelle des plus fascinante. Cela va sans aucun doute causer plus de problèmes dans les relations entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite, parce qu’il apparaît que les 28 pages focalisent principalement sur le soutien des cercles du pouvoir saoudiens pour quelques uns des soi-disant 19 pirates de l’air, qui furent en fait faussement accusés des crimes liés au 11 septembre 2001,” a t’il ajouté.

La véritable affaire ici est de savoir si cela va finalement étaler au grand jour l’affaire complète de ces attentats ou si cela serait en fait une sorte de “limited hangout” ou une révélation contrôlée. Cela pourrait simplement être utilisé pour canaliser la colère populaire contre le gouvernement d’Arabie Saoudite, peut-être pour créer plus de distance entre les deux gouvernements et leur relation, mais ne rien changer vraiment”, a t’il déclaré.

“Ceci serait une tragédie, parce que nous avons grandement besoin de rouvrir toute cette affaire du 11 septembre. La relation actuelle entre les Saoudiens et le 11/9 n’est certainement pas celle d’avoir cette famille royale régnante saoudienne complètement en contrôle des attaques du 11/9 et en charge du complot, ceci est ridicule. L’Arabie Saoudite est une marionnette des Etats-Unis.”

Les 15 Saoudiens pirates de l’air n’étaient que des hommes de paille

“Nous savons que 15 des pirates étaient saoudiens, les supposés pirates, parce qu’ils n’étaient pas dans les avions, aucun des 19 pirates, ou quelque arabe que ce soit ne se trouvait dans les quatre avions détournés, ce d’après la liste des passagers et d’après toutes les preuves qu’il y aurait s’ils avaient été dans les avions, mais rien n’a été produit,” a dit Barrett.

“Donc, ces 15 hommes de paille saoudiens, qui furent cadrés pour encaisser le blâme des attentats, étaient en fait des agents de la CIA. Nous savons cela, j’ai eu ceci confirmé directement par une source de la CIA, que ces 15 Saoudiens, entrèrent et réentrèrent de manière répétitive sur des soi-disants visas de travail, mais il y a un numéro spécial de visas de travail, qui ne sont donnés qu’aux agents de la CIA en récompense de leurs services pour l’agence de renseignement centrale et ces visas leur permet de venir aux Etats-Unis. Typiquement, ils sont payés pour leur travail pour la CIA en Arabie Saoudite, et on leur donne ce type spécial de visa qui est maquillé comme visa de travail mais qui est d’un type particulier,” a t’il déclaré.

“L’ensemble de ces 15 types possédaient ce genre de visa. Ceci montre qu’ils étaient tous en fait des agents de la CIA. Certains d’entre eux vivaient avec des personnels du FBI en Californie. Ces 15 personnes ne travaillaient pas contre le gouvernement des Etats-Unis mais pour lui et ils furent spécifiquement cadrés de manière à ce que l’Arabie Saoudite puisse être éventuellemet blâmée pour les attaques du 11 septembre, qui furent en fait perpétrées par Israël et ses sbires américains,” a t’il fait remarquer.

“Le but était de s’assurer que l’Arabie Saoudite ne puisse pas sortir de l’orbite gravitationnelle américaine, comme le roi l’avait menacé en Août 2001. Similairement, le Pakistan fut aussi cadré. Le patron des services de renseignements pakistanais, l’ISI, fut trompé, ou on lui donna l’ordre, quoi qu’il en soit, d’envoyer de l’argent à Mohamed Atta, puis ceci fut révélé dans un canard indien. De la même manière, le Pakistan menaçait de quitter l’orbite américaine en 2001.”

“Bien évidemment, l’appareil impérialiste, dominé par les sionistes ici aux Etats-Unis, ne voulaient pas du tout d’un Pakistan nucléaire et d’une Arabie Saoudite riche en pétrole tous deux indépendants. Alors, il a utilisé le 11/9 pour les ramener dans l’orbite impérialiste, ce n’est qu’un des éléments,” a observé l’expert.

Quel fut le but du 11 septembre ?

“Bien sûr le but du 11/9 fut de détruire sept pays en cinq ans comme en a déjà parlé l’ancien général Wesley Clark, pays qui étaient des ennemis ou des menaces perçues pour Israël. Toute cette vérité fera t’elle surface lors de la publication des 28 pages manquantes, ce qui pourrait mener à la réouverture de l’affaire des attentats ?” a dit le Dr. Barrett.

“Bien si cela rouvre le fait que le bâtiment 7; la plus évidente des démolitions contrôlées de New York fut celle du bâtiment 7 du WTC, mais les deux tours jumelles furent, elles aussi, des démolitions contrôlées. Il n’y a eu aucun pirate de l’air dans aucun de ces avions. Pas un seul nom arabe dans ces avions. Pas un gramme de preuve qu’aucun de ces gars ne fut dans les avions”, a t’il dit.

“Si ces faits ressortent et que nous apprenons que le 11 septembre fut une opération de couverture et d’enfumage menée par Israël et ses agents américains, ceci incluant les quasi-agents comme le sont les George W. Bush, Dick Cheney et Donald Rumsfeld etc, une opération qui fut agencée comme un nouveau Pearl Harbor, non seulement pour détruire le Moyen-Orient pour le “Grand Israël”, mais aussi pour permettre de plus que doubler le budget militaire et revigorer l’empire américains (NdT: via son complexe militaro-industriel et de la sécurité qui engrange le fric depuis lors…) et bien cela s’est terminé par tuer l’empire américain,” a t’il continué.

“Cela a certainement aidé Israël; ils ont virtuellement détruit tous leurs voisins. Mais les Etats-Unis sont maintenant dans un triste état. Pour faire tourner la table, nous avons besoin de promesses comme celle de Trump de révéler au peuple qui a vraiment effondré les tours jumelles du WTC et ce fut les sionsites,” a noté l’analyste.

“Une fois que nous saurons tout cela, nous serons peut-être dans une position de revamper radicalement la structure du pouvoir ici aux Etats-Unis, le reprendre de cette structure corporatiste dominée par les sionistes, les banques, l’industrie de l’investissement et l’appareil médiatique et ainsi de pouvoir rendre l’Amérique à son peuple, mettre fin à l’empire américain et nous presser dans une nouvelle ère de paix multi-polaire,” a conclu le Dr. Barrett.

La « bombe de la vérité » sur les attentats du 11 Septembre 2001 serait larguée très bientôt par Poutine

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2015 by Résistance 71

A mettre en rapport direct avec notre précédente traduction de l’article de Gordon Duff sur les révélations satellites russes concernant le 11 septembre… Ici Kevin Barrett nous dit que ces révélations seraient imminentes. Espérons-le. Assez de cette mascarade criminelle de l’oligarchie occidentale ! Ceci fait de Poutine et de la Russie plus que jamais les cibles à abattre…

— Résistance 71 —

 

Poutine va larguer la “bombe de la vérité” sur les Etats-Unis

 

Kevin Barrett

 

12 Février 2015

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2015/02/12/putin911bomb/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Comme l’a rapporté Gordon Duff Mardi et discuté sur False Flag Weekly News, le président Poutine se prépare à faire publier les photos satellites russes et autres preuves montrant que le 11 Septembre fut une opération faux-drapeau montée par des éléments traîtres au sein de la communauté de la sécurité des Etats-Unis.

L’histoire originale rapportant de cette menace de Poutine à été publiée le 7 février par le quotidien russe de la Pravda. D’après Duff, cette histoire a été confirmée par une source très fiable qui a effectivement vu quelques unes des photos incriminatrices lors d’une visite à Moscou. Les sources de VT insistent que ceci ne constitue pas un coup de semonce devant la proue du gouverneent américain et que Poutine, ont dit ces sources, planifie réellement la divulgation de ces informations incriminatrices.

Ces photos historiques prévoient de montrer:

* qu’aucun des avions de ligne qui furent supposément utilisé comme armes le jour du 11 septembre ne se sont écrasés là où on nous a dit qu’ils se sont écrasés ( none of the passenger airliners allegedly used as weapons on 9/11 actually crashed where we were told they did; ) et:

* Que les démolitions des tours du WTC furent accomplies avec des armes utilisant une énergie extrêmement importante.

“La merde a atteint le ventilateur” s’est exclâmée une source très fiable de VT.

Le dossier classifié de la Russie sur le 11 Septembre 2001 a été gardé en réserve pour le jour où les Russes sentiraient le besoin de s’en servir pour préserver un intérêt national vital, comme par exemple leur survie en tant que nation libre et indépendante, si la menace se présentait. Ce jour est apparemment venu il semblerait. ou alors s’approche de manière si rapide que le lancement de facto de cette “bombe de la vérité” est en cours de préparation.

Les photos satellites russes et autres preuves servent en ce moment un rôle stratégique similaire à celui tenu par les armes nucléaires. Elles sont essentiellement ne dissuasion, une dernière carte dont le rôle est de clairement dissuader l’ennemi d’aller trop loin.

Mais à l’encontre des armes nucléaires, la “bombe de la vérité” ne tuera personne et son utiisation contre les Etats-Unis endommagerait en premier lieu et en quasi exclusivité, la faction complice des attentats du 11 septembre se trouvant dans la structure du pouvoir des Etats-Unis, tout en aidant la faction non-complice à regagner le contrôle et à ajuster la trajectoire du navire étatique hors de la zone d’icebergs où il se trouve depuis lors. Bien que risqué (la bombe de la verité sur le 11 septembre pourrait mener indirectement Israël à contempler ou même appliquer son Option Samson) et donc serait un anathème aux élites à risques, Poutine a apparemment décidé que les bénéfices l’emportent sur les inconvénients potentiels.

Si et quand les Russes relâcheront finalement leur dossier sur le 11 septembre, nous verrons que le cataclysme qui s’ensuivra sera un phare dans la marche vers un des changements de signaux de la guerre et de la géostratégie modernes, à savoir la vérité comme arme. Alors que les mensonges ont été transformés en armes depuis des temps immémoriaux sous la forme de la propagande, de la désinformation, des faux signaux etc, la vérité a rarement été en position de riposter.

Aujourd’hui, les armes des gros mensonges de l’empire anglo-américano-sioniste sont trop étirés et très vulnérables. La scène est en train d’être préparée pour qu’un lancer de pierre d’un David mette à bas les mensonges de Goliath. Pour comprendre comment l’affaire du 11 Septembre s’est retournée contre ses perpétrateurs, revoyons la dernière décennie de l’histoire.

Pendant les années 1990, les néo-conservateurs (et même quelques réalistes comme Zbigniew Brzezinski, qui s’est depuis repenti sur le fait que ses vues avaient été utilisées pour justifier le 11 septembre) croyaient qu’un nouveau Pearl Harbor amènerait d’innombrables bénéfices à la géostratégie américaine. D’après leur analyse, exprimée de manière des plus explicite dans le livre de Brzezinski “Le Grand Échiquier” (1997), les Etats-Unis étaient trop “démocratiques” chez eux pour être autocrates à l’étranger. Dans son livre, Brzezinski expliqua que les Etats-Unis allaient trouver de plus en plus difficile “de façonner un consensus sur les problèmes de politique étrangère, sauf dans les circonstances d’une menace très importante extérieure perçue.” Il déclara de manière fameuse: “Le public soutint l’engagement des Etats-Unis dans la seconde guerre mondiale en très grande partie à cause des effets de choc de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor.”

La solution évidente: A New Pearl Harbor qui convaincrait le peuple américain qu’il y avait une grande menace extérieure directe. Les néo-conservateurs et leurs alliès israéliens se firent un plaisir de remplir cette lacune. Le résultat fut les attentats du 11 Septembre 2001: l’évènement qui était supposé permettre l’avènement d’un “nouveau siècle américain”. Mais le nouveau Pearl Harbor s’est retourné contre ses créateurs pour plusieurs raisons.

En premier lieu, La “grande menace directe extérieure” soi-disante arabe et musulmane était fictive. Le monde arabo-musulman, avec ses vastes réserves énergétiques et son potentiel de croissance économique considérable, aurait dû être un allié des Etats-Unis et non pas un ennemi. L’élément religieux de la civilisation arabo-musulmane était très conducteur d’amitié avec les Etats-Unis car les Etats-Unis et les nations islamiques sont les dernières cultures monothéistes sur terre. Il aurait été dans l’intérêt stratégique des Etats-Unis que d’avoir un soutien du monde musulman contre le sécularisme européen, la Chine et la Russie post-communiste et l’extrémisme hindou. L’arrangement devrait être quelque chose comme ceci: Les Etats-Unis protègent une véritable indépendance, incluant les valeurs religieuses, la dignité et l’autonomie de ses camarades monothéistes et en retour, ils ont un droit de parole (mais pas un contrôle total) sur la politique et le prix du pétrole.

Mais gràce à une opération fausse-bannière qui a retourné les Etats-Unis contre l’Islam et les musulmans, les Etats-Unis ont choisi précisément le mauvais ennemi. (NdT: Ici notre question à Kevin Barrett, qui parle très bien le français, serait: Pourquoi avoir un ennemi, n’avoir que des amis ne serait-il pas bien préférable ? Pourquoi continuer une division sur une autre ligne ?…). Tandis qu’Israël a bénéficié fortement de la guerre des Etats-Unis contre l’islam, ceux-ci ont creusé leur propre tombe en gaspillant leur substance et même leur santé mentale, dans une lutte contre un fantôme.

Deuxièmement, au lieu de réunifier les Américians derrière leurs leaders dans un “bon combat” contre les ennemis de la nation, le 11 septembre a grandement exacerbé la fractionnalité et le manque de confiance d’un leadership qui rend si difficile la conduite de leur politique étrangère pour les Etats-Unis. Des sondages d’opinion montrent que 36% des états-uniens (environ 100 millions de personnes pensent que les attentats du 11/9 furent commis de l’intérieur, tandis qu’un signifiant 84% pensent qu’on ne leur dit pas toute la vérité sur ces évènements. La confiance dans le gouvernement a brisé des records dans ses profondeurs abyssales et le sentiment de dégoût d’avoir été trompé, menti est largement responsable de l’incapacité des militaires à gagner les guerres (NdT: Barrett oublie ou néglige ici le fait que les guerres ne sont plus faites pour être gagnées, mais pour durer… l’état de “guerre perpétuelle” est vital pour l’oligarchie…) et pour l’énorme augmentation des cas de suicides dans les troupes actives et au sein des anciens combattants. Pertes qui sont devenues plus importantes que celles des troupes perdues au combat.

Ainsi le 11 septembre, le Pearl Harbor néo-conservateur, a vidé les Etats-Unis, certainement pas renforcé. Les attaques faux-drapeau sur New York et Washington ont laissé les Etats-Unis en banqueroute financière et morale, sans une constitution fonctionnelle, fragmentés de toutes les manières possibles, manquant de légitimité nationale et internationale et ils ne sont plus dans une position d’être premier parmi les égaux et encore moins un modèle de super-puissance.

Les néo-conservateurs dont la priorité essentielle a toujours été Israël sont en train de paniquer. Leur seul espoir est la fuite en avant vers des guerres toujours plus importantes. C’est pourquoi Netanyahou est désespéré de faire pression pour une guerre contre l’iran qui mettrait le Moyen-Orient et surement le monde à feu et à sang. C’est aussi pourquoi des néo-conservateurs comme Victoria Nuland poussent aussi pour une guerre contre la Russie qui deviendrait certainement un conflit nucléaire.

La 3ème guerre mondiale est le dernier espoir des néo-conservateurs et de leurs alliés du Likud israélien. Une telle guerre mettrait en place la loi martiale, permettrait la suppression (ou du moins la continuation de l’obstruction) de la vérité sur le 11/9 et sauverait les néo-conservateurs d’un procès pour haute trahison et Israël de son démantèlement.

Bien que Poutine ne veuille pas vraiment jouer cette carte, celle de la vérité sur le 11/9, à moins qu’il ne le soit vraiment obligé, le moment de vérité est peut-être enfin arrivé. Dès que cela va devenir absolument clair que les Etats-Unis ne reviendront pas de leur tentative de faire de l’Ukraine une base avancée hostile de l’OTAN, que la guerre économique contre la Russie a atteint un point de non-retour, que la marche en avant des néo-conservateurs vers la 3ème guerre mondiale est inévitable…

… Alors à ce moment là, ni plus tôt ni plus tard, Poutine abattra sa carte de la vérité sur le 11/9 sur la table et laissera les dominos tomber là où ils le doivent.

S’il joue cette carte trop tôt, il prend des risques inutiles.

Mais s’il attend trop, ceci pourrait perdre de son impact (une fois la 3ème guerre mondiale en marche, la vérité sur le 11/9 venant des Russes sera pirouettée comme de la propagande et la censure sous la loi martiale transformera cette bombe de la vérité en un pétard mouillé…)

Je pense que le moment de vérité arrive. Stratégiquement, Poutine doit jouer cette carte de la vérité sur le 11 Septembre maintenant.

L’histoire de la Pravda, confirmée par des sources internes de VT, suggère que la carte devrait être jouée sous peu.

Année 13 du coup d’état militaire du 11 Septembre 2001…

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 11 septembre 2014 by Résistance 71

Treize ans après le 11 Septembre, l’aveuglement persiste

 

Thierry Meyssan

 

11 Septembre 2014

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article185303.html

 

Thierry Meyssan fut le premier à démontrer l’impossibilité de la version officielle des attentats du 11-September et à en conclure à une modification profonde de la nature et de la politique du régime états-unien. Alors que la plupart de ses lecteurs continuent à se passionner pour cette journée, il a poursuivi son chemin et s’est engagé contre l’impérialisme au Liban, en Libye, et aujourd’hui en Syrie. Il revient ici sur cette folle journée.

Les évènements du 11-Septembre restent gravés dans la mémoire collective sous la forme planifiée par les médias : des attentats gigantesques ont frappé New York et Washington. Mais l’enjeu de pouvoir qui a profondément changé le monde ce jour-là est toujours occulté.

Vers 10 h le matin, alors que les attentats contre le World Trade Center et le Pentagone avaient déjà eu lieu, le conseiller anti-terroriste de la Maison-Blanche, Richard Clarke, a enclenché le programme de « continuité du gouvernement ». Ce programme vise à remplacer l’Exécutif et le Législatif en cas de destruction lors d’une guerre nucléaire. Il n’avait aucune raison d’être mis en œuvre ce jour-là. Dès lors, le président George W. Bush a été démis de ses fonctions au profit d’un gouvernement militaire.

Durant toute cette journée, les membres du Congrès et leurs équipes ont été pris en charge par le Pouvoir militaire et placés aux arrêts dans deux bunkers sécurisés, situés à proximité de Washington, Greenbrier complex (Virginie occidentale) et Mount Weather (Virginie).

Le pouvoir n’a été rendu par les militaires aux civils qu’en fin de journée et le président Bush a pu s’adresser à ses concitoyens à la télévision vers 20 h.

Durant cette journée, l’ex-président George W. Bush a erré dans le pays. Sur les deux bases militaires dans lesquelles il s’est rendu, il a exigé de traverser le tarmac dans un blindé, craignant d’être tué par un de ses soldats. Le président Vladimir Poutine, qui a cherché toute la journée à le joindre par téléphone pour éviter un malentendu et une accusation lancée contre la Russie, n’y est pas parvenu.

Vers 16 h, le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, intervint à la télévision pour dire aux États-Uniens que les Israéliens connaissaient depuis longtemps les affres du terrorisme et partageaient leur douleur. Au passage, il a annoncé que les attentats étaient finis, ce qu’il ne pouvait savoir qu’en y étant mêlé.

Nous pouvons discuter indéfiniment des incohérences de la version officielle de ces attentats, mais il n’y a pas de place à la discussion sur ce fait : le programme de continuité du gouvernement a été activé sans raison. Dans tout pays, la destitution du président et l’arrestation des parlementaires par l’armée a un nom : c’est un coup d’État militaire.

 

On objectera que le président Bush a recouvré ses fonctions en fin de journée. C’est précisément ce que conseillait le néo-conservateur israélo-états-unien Edward Luttwak dans son Manuel du coup d’État. Selon lui, un bon coup d’État est celui dont personne n’a conscience car il maintient au pouvoir ceux qui l’exercent, mais il leur impose une nouvelle politique.

Durant cette journée, le principe de l’état d’urgence permanent aux États-unis a été validé. Il s’est bientôt traduit en actes avec l’USA Patriot Act. Et le principe des guerres impérialistes a également été validé. Il a été acté par le président Bush quelques jours plus tard à camp David : les États-unis devaient attaquer l’Afghanistan, l’Irak, la Libye et la Syrie via le Liban, le Soudan et la Somalie, et enfin l’Iran.

À ce jour, seule la moitié de ce programme a été réalisée. Le président Obama a annoncé hier soir qu’il le poursuivrait en Syrie.

La plupart des alliés des États-unis ont refusé l’évidence, il y a treize ans, est se sont privés ainsi de prévoir la politique de Washington. Si l’on ne peut juger de la vérité qu’avec le temps, ces treize années ont pu trancher : tout ce que j’annonçais —et que mes contradicteurs qualifiaient d’« anti-américanisme »— a eu lieu. Et, par exemple, ils sont restés stupéfaits lorsque l’Otan s’est appuyé sur Al-Qaïda pour renverser la Jamahariya arabe libyenne.

Je suis fier d’avoir alerté le monde sur ce coup d’État et sur les guerres qui devaient le suivre, mais désolé de voir que l’opinion publique occidentale s’est perdue dans une discussion sur l’impossibilité matérielle de la version officielle. J’observe cependant que certains éléments de cette journée sont toujours occultés, tel l’incendie qui ravagea les bureaux de l’Eisenhower Building, l’annexe de la Maison-Blanche, ou encore le missile enregistré par la télévision new-yorkaise tiré devant le World Trade Center.

La guerre continue à détruire le monde musulman, tandis que les Occidentaux, décidément aveugles, poursuivent leurs débats sur l’effondrement des tours.

Résistance au mensonge d’état: Des journalistes américains dénoncent le mensonge sur le 11 Septembre…

Posted in 11 septembre, actualité, altermondialisme, désinformation, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 21 octobre 2013 by Résistance 71

Le mensonge permanent sur les attentats fausse-bannière du 11 Septembre 2001 au pays du goulag levant n’est que le prolongement, un des outils du façonnage de l’impérialisme occidental mené à une nouvelle apogée par l’empire anglo-américain dont les piliers du financement et source du pillage mondial sont la City de Londres, la banque du Vatican (un des plus gros actionnaires de la City et protectrice de celle-ci…) et Wall Street.

Le mensonge du 11 septembre est le pilier idéologique récent, qui trouve ses origines profondes dans le colonialisme européen sur le monde depuis l’empire romain, qui fut légué à l’église par le « don de Constantin » au IVème siècle.

Détruire l’idéologie colonialiste euro-centriste génocidaire, c’est détruire l’empire. Nous sommes tous des colonisés et l’humanité doit en sortir, à tout jamais…

— Résistance 71 —

 

Des journalistes des médias de masse exposent et dénoncent l’escroquerie du 11 Septembre

 

Dr. Kevin Barrett

Source: Press TV

 

20 Octobre 2013

 

Url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2013/10/19/330112/mainstream-journalists-expose-911-hoax/V

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Plusieurs journalistes  de renom américains disent que le gouvernement américain ment au sujet des attentats du 11 Septembre 2001 et de cette soi-disante “guerre contre la terreur”. Malheureusement, les propriétaires des médias et leurs chefs de rédactions ne rapporteront ni ne diffuseront leurs trouvailles.

Récemment, Seymour Hersh, le journaliste d’enquête #1 aux Etats-Unis, a divulgué que l’affirmation par le gouvernement américain de l’élimination d’Oussama Ben Laden le 2 Mai 2011, est un “énorme mensonge, il n’y a pas un mot de vérité là dedans.”

Hersh a poursuivi en attaquant son employeur de longue date, le New York Times et d’autres officines médiatiques: “Nous mentons au sujet de tout, mentir est devenu la norme”. Il a dit que tous les géants des médias aux Etats-Unis devraient être fermés pour avoir menti au peuple américain.

En relation: Seymour Hersh: Bin Laden Raid “One Big Lie”

D’autres journalistes des médias de masse sont d’accord pour dire que l’histoire du gouverneent américain sur Oussama Ben Laden et le 11 Septembre est un gigantesque mensonge. Sherwood Ross, un journaliste lauréat de nombreux prix dans la profession et qui a travaillé pour le bureau de presse de la vile de Chicago, le Chicago Daily News et pour l’agence Reuters et autres services de dépéches, m’a dit dans un récent entretien radio:

“Il est douteux que des musulmans soient derrière les attaques du 11 Septembre. Pensez-y une minute: La famile du président Bush faisait des affaires avec celle de l’homme soi-disant derrière ces attaques terroristes, Oussama Ben Laden. La famille Ben Laden était membre du comité directeur de la compagnie pétrolière de Bush. Comment est-il possible que des milliards de familles au monde, la seule famille qui ait perpétré les attaques du 11 Septembre soit justement celle qui était en affaire avec le président des Etats-Unis ? Ceci ressemble plus à une faveur qu’autre chose. Je ne pense pas que le 11 Septembre ait été une conspiration arabe ou une conspiration musulmane. Je pense que c’est une conspiration américaine pour renverser le gouvernement des Etats-Unis et pour installer ce qui est en train de devenir un état policier et aussi faire avancer les ambitions impérialistes des Etats-Unis pour escroquer le Moyen-Orient de ses ressources énergétiques.”

Ross expliqua que les journalistes américains ne sont plus libres d’exposer et de dire au monde ce que sont les plus outrageants mensonges et fabrications officiels:

“Vous ne voyez aucune remise en question sérieuse faite par les médias. Je pense qu’un des indices révélant que ceci a été un coup-monté fut lorsqu’un cameraman d’une petite agence de presse de Pennsylvanie se rendît sur place où l’avion de ligne était supposé s’être écrasé le 11 septembre 2001 en rase campagne et il a dit: “Je n’y ai vu aucun avion de ligne. J’ai vu un trou dans le sol. Aucun corps, aucun bagage.” Bon, peut-être que le type a inventé cette histoire, mais je ne le pense pas. Je pense qu’il faisait juste son travail, normalement. Ensuite au Pentagone, on a dit qu’un autre avion de ligne l’avait percuté, mais là encore aucune trace d’épave de l’avion. Les journalistes qui travaillaient dans la salle de presse du Pentagone sortirent sur la pelouse de celui-ci et ils ne purent voir aucun avion. Ainsi, encore et encore, vous avez des mensonges préfabriqués que la presse dans sa vaste majorité ne rapportent pas.”

J’ai demandé à Ross s’il est autorisé à exprimer de telles vues dans ses articles du Miami Herald, du Chicago Daily News ou sur les services de dépêches, il m’a répondu:

“Absolument pas. Lorsque j’écrivais pour Reuters, couvrant des affaires de terrain pendant dix ans, mes colonnes étaient reproduires par le New YorkTtimes, le Los Angeles Times. Mais si vous écrivez au sujet du ‘pourquoi la tour du WTC7 s’est-elle effondrée alors qu’elle n’a été frappée par aucun avion ?’ persone ne va le publier. Donc maintenant mes articles sont utilisés sur internet par les bloggueurs et ils sont utilisés par les services de presse moyen-orientaux. J’ai des coups de fil de Press TV (Iran) et vous pouvez lire mes interviews sur leur site internet, mais vous ne me verrez plus cité par Associated Press.”

Un autre journaliste américain connu, Paul Craig Roberts, a lui aussi été banni des médias de masse pour avoir dit la vérité au sujet du 11 Septembre. Le Dr. Roberts a servi comme secrétaire d’état aux finances sous Reagan, il est le récipient de la légion d’honneur en France et d’autres récompenses pour ses contributions économiques et il a été un journaliste chroniqueur régulier pour le Wall Street Journal, Business Week et autres publications de masse. Depuis qu’il a parlé des démolitions contrôlées des trois tours du WTC le 11 septembre 2001, Paul Craig  Roberts a été mis sur la liste de “non-publication” des médias américains.

Dans un entretien récent sur mon émission de radio, le Dr Roberts a expliqué pourquoi les médias de masse américains, comme l’a dit seymour Hersh, mentent sur tout:

“Une des pires choses qui se soit jamais passée aux Etats-Unis fut lorsque le président Clinton autorisa cinq entreprises à concentrer les médias américains. Ceci détruisit l’indépendance de la presse et depuis que Clinton a permis cela, ce qui était entièrement contre la tradition américaine et totalement contre la loi anti-trust (anti-monopole)… Mais aux Etats-Unis, comme nous l’avons vu, la loi ne veut absolument plus rien dire. La minute où ces cinq conglomérats concentrèrent les médias, l’indépendance de ceux-ci disparut. Les médias ne sont plus gérés par des journalistes, mais par des exécutifs entrepreneuriaux de la publicité et du marketing. La valeur de ces conglomérats médiatiques réside dans leurs licenses de diffusion fédérales, ainsi ils ne peuvent plus oser défier et offenser le gouvernement car leur license pourrait ne plus être renouvelée et la valeur marchande de dizaines, centaines de milliards de dollars disparaîtrait. Ainsi les soi-disants médias de masse ne sont en fait plus un média, ils ne vous disent plus rien, ce n’est plus qu’un ministère de la propagande, Gerald Celente l’appelle à juste titre la ‘pressetituée’ “.

Au lieu d’écrire pour les médias de masse, Paul Craig Roberts expose maintenant le faux assassinat de Ben Laden et il déconstruit l’opération fausse-bannière du 11 Septembre pour une officine indépendante appelée L’Institute for Political Economy. Dans un article récent publié le jour du 12ème anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, le Dr Roberts a écrit ceci:

“Les néoconservateurs qui prônent l’hégémonie américaine sur le monde ont appelé pour un ‘nouveau Pearl Harbor’ qui leur permettrait de se lancer dans plus de conquêtes… Il n’y a aucune preuve existante qui soutienne l’histoire gouvernementale concernant le 11 Septembre… En ce 12ème anniversaire d’un évènement fausse-bannière, il n’est pas nécessaire pour moi de rapporter les preuves volumineuses existantes et prouvant de manière conclusive que l’histoire officielle est un mensonge. Vous pouvez lire tout cela par vous-même. On le trouve en ligne. Vous pouvez lire ce que les architectes et les ingénieurs (pour la vérité sur le 11 septembre) ont à dire. Vous pouvez lire les rapports scientifiques. Vous pouvez écouter et voir les personnels de premiers secours qui étaient dans les tours. Vous pouvez lire ce que les pilotes ont à dire sur les manœuvres aériennes associées avec l’avion de ligne qui est censé avoir percuté le Pentagone, qui sont au-delà de leurs propres techniques et le plus certainement ne furent pas, ne purent par être effectuées par des pilotes inexpérientés. Vous pouves lire les multiples livres de David Griffin. Vous pouves regarder le film documentaire produit par Richard Gage d’Architects & Engineers for 9/1 Truth. Vous pouvez lire le rapport de Toronto sur l’audition international sur le 11 septembre.”

Mais ne perdez pas votre temps à lire la presse classique. Comme Seymour Hersh, Sherwood Ross, Paul Craig Roberts et un nombre grandissant rapidement de citoyens américains ordinaires commencent à comprendre, le slogan de la presse de masse est aujourd’hui: “Nous mentons sur tout. Mentir est la norme.”

Le simple fait que le gouvernement ne redemande pas une enquête approfondie sur un évènement qui est le plus grand embarras de la plus grosse “superpuissance” de l’histoire du monde est une évidence flagrante en soi que les évènements des attentats du 11 septembre 2001 sont une opération fausse-bannière.

11 Septembre: Un expert français en ondes sismiques prouve que les trois tours du WTC ont été descendues à l’explosif !

Posted in 11 septembre, actualité, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 3 décembre 2012 by Résistance 71

Une preuve de plus… Combien en faudra t’il encore ??

— Résistance 71 —

 

Des analyses sismiques prouvent l’implication de démolitions contrôlées le 11 Septembre 2001

 

Washington Blog

Le 1er Décembre 2012

url de l’article original:

http://www.washingtonsblog.com/2012/12/seismic-evidence-prove-controlled-demolition-on-911.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Une autre ligne de preuves qui montre la démolition des bâtiments du World Trade Centre

André Rousseau a un doctorat de géophysique et de géologie, ancien chercheur au CNRS, qui a publié 50 articles sur les relations entre les caractéristiques des ondes mécaniques progressives en géologie.

Le Dr. Rousseau est un expert en mesure d’ondes acoustiques.

Rousseau dit que les ondes sismiques mesurées le 11 Septembre 2001 prouvent que les trois bâtiments du World Trade Center furent descendus par démolition contrôlée. Plus spécifiquement, il écrit dans un nouvel article scientifique paru dans le Journal of 9/11 Studies :

Les signaux sismiques se propageant depuis New York le 11 Septembre 2001, enregistrés à Palisades, distante de 34 km et qui ont été publiés par le the Lamont-Doherty Earth Observatory of Columbia University (LDEO), ont été soumis à une nouvelle étude critique concernant leurs sources. Le but de cet article est de démontrer que la nature de ces ondes, leurs vélocités, leurs fréquences et leurs magnitudes, invalident les explications officielles qui impliquent comme sources la percussion des tours jumelles par les avions et les effondrements des trois bâtiments du WTC1, WTC2 et WTC7.

***

En premier lieu, nous montrons les contradictions de l’explication officielle entre les données sismiques et l’heure à laquelle les évènements se sont déroulés. Ensuite nous montrons qu’il est étrange que des évènements identiques (la percussion de tours identiques d’un côté et l’effondrement de deux tours indentiques d’un autre), au même endroit auraient généré des sources sismiques de différentes magnitudes. Nous démontrons que seulement des explosifs très puissants ont pu être la cause de telles ondes sismiques en accord avec les basses fréquences observées. D’après la nature des ondes enregistrées (corps et surfaces des ondes), nous pouvons proposer une localisation pour chaque source explosive. D’après la présence d’ondes cisaillantes ou la présence d’ondes de Rayleigh seulement, nous émettons l’hypothèse d’une explosion sous-terraine.

***

Proche des temps des impacts des avions dans les tours jumelles et pendant leur effondrement, ainsi que durant l’effondrement de la tour du WTC7, des ondes sismiques ont été générées au degré où 1) les ondes sismiques sont seulement créées par des impulsions brèves et 2) des basses fréquences sont associées avec une énergie de la magnitude qui est comparable à un évènement sismique, les ondes enregistrées à Palisades et analysées par LDEO sont indéniablement d’origine explosive. Même si les impacts des avions et la chute de débris depuis les tours sur le sol auraient pu générer des ondes sismiques, leur magnitude aurait été insuffisante pour pouvoir être enregistrée à 34km de distance et auraient dû être dans les deux cas similaires l’une par rapport à l’autre. Comme nous l’avons démontré, elles ne l’étaient pas.

***

Nous ne pouvons qu’en conclure que les sources d’onde étaient des explosifs mis à feu indépendemment.

***

La démolition contrôlée des trois tours, suggérée par le visuel et les témoignages audio tout comme par les vidéos d’enregistrement des effondrements, est donc confirmée et démontrée par l’analyse des ondes sismiques émises proche du temps des impacts des avions et aux moments des effondrements.

L’analyse sismique est juste une des lignes de preuves scientifiques impliquant que les trois bâtiments furent mis à bas par démolition contrôlée:

 

=> Suit une vidéo de 20 minutes en anglais sur les experts architectes et ingénieurs analysant les évidences des démolitions contrôlées du WTC 1, 2 et 7 (la vidéo est jn extrait et focalise sur la tour 7, la troisième tour effondrée). Cette vidéo se trouve en bas de l’article original en anglais…