Archive pour 11 septembre destruction nucléaire des tours

11 septembre, fadaise du « clash des civilisations » et de la « guerre globale contre le terrorisme »: Le mensonge qui déclencha 17 ans de guerre en Afghanistan…

Posted in 11 septembre, actualité, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 11 septembre 2018 by Résistance 71


11 septembre… 17 ans de mensonge !…

 

Le mensonge secret qui a déclenché la guerre en Afghanistan

 

James Corbett

 

Résumé de Résistance 71 depuis la vidéo originale en anglais (voir ci-dessous)

 

11 septembre 2018

 

Dans la vidéo que nous introduisons ci-dessous, le toujours excellent et pertinent James Corbett (Corbettreport.com) nous instruit de la teneur d’une note confidentielle classée secret défense aux Etats-Unis en octobre 2001 et qui servit de base à la prise de position de l’OTAN pour soutenir son “allié agressé” des Etats-Unis dans leur guerre contre le terrorisme global et plus particulièrement dans leur invasion déjà planifiée de longue date de l’Afghanistan.
Voici succintement ce qui est dit dans la vidéo que nous mettons en référence sous le texte pour visionnage intégral.
~ Résistance 71 ~

-[]- L’article 5 de la charte de l’OTAN, aussi connu sous le nom de “Traité de Washington”, stipule que si un membre de l’organisation est attaqué de l’extérieur, cette attaque équivaut à une attaque contre tous les membres de l’organisation et entraîne donc une réponse militaire collective envers l’agresseur. Cet article n’a jamais été invoqué.

Après les attaques du 11 septembre 2001, les Etats-Unis montrèrent des “preuves irréfutables” à leurs alliés que l’attaque avait été lancé par Al Qaïda depuis l’Afghanistan. Ainsi, l’OTAN s’est de facto retrouvée impliquée aux côtés des Etats-Unis dans la “guerre contre le terrorisme” et a aidé à envahir l’Afghanistan où ses troupes se trouvent toujours stationnées en force occupante depuis maintenant 17 ans !…

Tout ceci émane du rapport d’un conseiller à la sécurité du président Bush, Frank Taylor, qui fut présenté le 1er octobre 2001 à une réunion de l’OTAN et qui fut immédiatement classé “secret défense”. Le rapport ne fut donc présenté ni à la presse ni au public. Son contenu ne fut pas révélé. Ainsi, aucune preuve formelle n’a jamais été montré incriminant sans l’ombre d’un doute Oussama Ben Laden et Al Qaïda en Afghanistan.

Le document a été “fuité” en 2009 et celui-ci ne présente absolument aucune “preuve irréfutable” de l’implication de Ben Laden et d’Al Qaïda et de l’Afghanistan dans les attentats du 11 septembre 2001. Il ne présente que des suppositions spéculatrices. Le secrétaire général de l’OTAN de l’époque, Lord Robertson, avait déclaré dans sa conférence de presse du 2 octobre 2001, que les preuves montrées dans le rapport étaient irréfutables et que la décision de l’OTAN de suivre les Etats-Unis en Afghanistan était de fait basée sur ce document présenté.

Petit retour en arrière: en 1997, les Talibans au pouvoir en Afghanistan avaient refusé de laisser passer un oléoduc (pipeline) de l’entreprise américaine Unocal sur le territoire afghan (NdT: en 2009, Bachar al Assad refusera le passage d’un gazoduc en provenance du Qatar / Exxon-Mobil à travers la Syrie… tiens, tiens…)…

Une semaine avant les attentats du 11 septembre, un plan d’attaque de l’Afghanistan fut présenté au président W. Bush sous la forme du rapport NSPD 9… On connait la suite…

vidéos (en anglais):

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1529&v=Moz8hs2lJik 

https://www.bitchute.com/video/Q_LVbu7HCa0/

Lecture complémentaire:

Au sujet d’un 11 septembre nucleaire

Effondrer le colonialisme

911_History_english

 

11 septembre 2001 ~ 11 septembre 2016… 15 ans de mensonge

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 11 septembre 2016 by Résistance 71

Beaucoup à dire bien entendu sur les attentats du 11 septembre 2001 qui ont changé la face du monde. Il y a un avant et un après 11 septembre 2001.

Nous ne pourrons rien dire d’autre aujourd’hui que ce que nous avons publié au cours des années écoulées, alors simplement, consultez notre dossier 11 septembre, des dizaines d’articles et de traductions pour que cesse le mensonge et que la vérité soit exposée, comme celle-ci entre autre mais non des moindres: 11 septembre 2001.. Attaque nucléaire sur New York !

Bonne lecture

Résistance 71
11 septembre 2016

Néocons yankees + Israël + Arabie Saoudite = Attentats du 11 septembre nucléaire… Les pièce du puzzle se mettent en place (Veterans Today)

Posted in 11 septembre, actualité, désinformation, documentaire, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 22 juin 2016 by Résistance 71

Nous mettons en section commentaire la vidéo mentionnée dans l’article par G. Duff et une autre vidéo, un petit clip montrant la vaporisation littérale d’un pilier d’acier d’une des tours du WTC lors de la démolition. Un poutre maîtresse d’acier de plusieurs dizaines de mètre de haut de 60cm d’épaisseur pesant des tonnes se vaporise en fine poussière en quelques secondes… Le double effet du kérosène des avions ?… Allons, allons… La thèse de la démolition nucléaire est plus que plausible, elle devient une quasi certitude, avec un engin miniature de 4ème ou 5ème génération comme expliqué ci-dessous.

A lire en parallèle car cet article s’y relie, notre dossier sur le 11 septembre nucléaire.

L’étau se resserre pour les ordures responsables de cette ignominie toujours planqués en haut de la pyramide, mais à notre avis, pour un bon nombre d’entre eux… si on leur mettait une olive dans le cul, ils nous feraient bien un litre d’huile…

— Résistance 71 —

 

Les révélations sur le 11 septembre continuent d’humilier les victimes en dansant sur leurs tombes

Ian Greenhalgh

17 juin 2016

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2016/06/17/911-revelations-continue-humiliating-the-victims-dancing-on-their-graves/

~ Traduit de l’anglais par résistance 71 ~

 

La source saoudienne est finalement rendue publique

 

Introduction by Ian Greenhalgh

Nous y sommes, approchant bientôt la marque du 15ème anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 et nous n’en avons toujours pas fini, bien que nous ayons maintenant capturé des officiers et agents des services de renseignement saoudiens qui chantent comme des rossignols ainsi que ces 28 pages manquantes qui contiennent plus que vraisemblablement la preuve de l’implication des Saoudiens dans les attentats, tout ceci étant si proche d’une diffusion publique. Nous avons grandement résolu cette affaire, balayé les invraisemblances et établi toutes les preuves les plus solides, mais cela n’a eu quasiment aucun effet à cause du blackout/boycott total de tout cela par les médias de masse pressetitués. Pas une seule fois VT n’a reçu une demande de quiconque des médias de masse depuis la publication d’une longue série d’articles, qui constitue la meilleure séquence de preuves écrites disponibles sur le 11 septembre (NdT: nous en avons traduit certains articles l’an dernier…)

Pendant des années, bien des gens se sont gaussés de moi lorsque j’insistais sur le fait que je savais avec certitude depuis août 2005 que l’histoire officielle du 11 septembre n’était qu’un non-sens total. Il est vrai que ce fut au moment où les transcriptions radio des pompiers de New York furent publiées. De celles-ci nous apprîmes que le chef du 7ème bataillon, Orio Palmer, envoya une transmission radio depuis le 78ème étage de la tour sud à 9h52 du matin:

“Bataillon 7… échelle 15, nous avons deux poches isolées de feu, On devrait être capable de les neutraliser avec deux lignes. Transmettons qui’il y a beaucoup de 10-45 code un au 78ème étage.”

7 minutes plus tard à 9H59, la tour sud du WTC cessa d’exister, elle fut en grande partie vaporisée avec la vaste majorité du bâtiment réduit en poussière déferlant dans un énorme nuage sur Manhattan. Ceci ne fut certainement pas causé par les deux petites poches d’incendie identifiées et rapportées par palmer.

Là à ce moment, ai-je su avec certitude, que toute cette histoire qu’on nous demandait d’avaler sans discuter était un non-sens total. Maintenant je ne suis pas un agent du renseignement, je n’ai jamais été entraiiné à analyser des affaires complexes de ce type, je suis juste un type normal avec un diplôme en journalisme et un cerveau encore fonctionnel pour que j’y vois clair, donc tous les gens des services de renseignement avec un entraînement et une expérience appropriés devraient aussi y voir clair non ?

Bien sûr qu’ils le purent et bon nombre le firent, un ancien officier de l’armée de l’air américaine en retraite à qui j’ai demandé au sujet de la destruction des tours du WTC, avait réalisé que leur destruction n’avait rien à voir avec les Boeings les ayant frappé et il se fit cette réflexion “en regardant l’évènement en direct à la télé de matin là”. Il m’a également assuré qu’il était très loin d’être le seul et que beaucoup de personnes comme lui l’avaient su de suite.

Ce qui amène à la toujours très inconfortable question de savoir pourquoi personne n’a fait sauter le couvercle de cette cocotte minute en sonnant l’alerte ? La réponse est même encore plus inconfortable ; d’abord il y a cette vieille recette pour garder un secret: vous faites simplement la même offre à tous ceux qui sont impliqués dans l’affaire secrète, celle que les cartels colombiens de la cocaïne ont l’habitide d’appeler “plata o plomo” – l’argent (du dollar) ou le plomb (de la balle), secondo il y a la complicité absolue des médias qui aide grandement, à tel point qu’il n’y avait tout simplement personne pour écouter un quelconque lanceur d’alerte avec pour conséquence directe le fait que cracher le morceau ou fuiter de l’info n’aurait pas été utile, cela n’aurait jamais atteint le public et vous vous seriez plus que sûrement “suicidé”.

La futilité d’exposer la vérité sur le 11 septembre fut mise en évidence par l’assassinat dans un accident de voiture de l’expert en démolition hollandais Danny Jawenko qui avait dénoncé les mensonges de “l’effondrement” du bâtiment 7 dans une interview:
Où en sommes-nous aujourd’hui en termes de divulgation de la vérité au sujet du 11 septembre ? Combien de personnes dans le public ont ne serait-ce qu’une intuition de la vérité centrale reposant sur le fait que tout ceci fut une opération combinée israélo-saoudienne rendue possible par la collaboration des néoconservateurs américains au plus haut niveau ? La réponse dérangeante est très certainement, loin du compte et nous devons remercier pour cela la cornucopée de collabos, de traîtres, de chrétiens sionistes et nous devons aussi bien le dire de satanistes adorateurs du diable, qui ont tous joué leur rôle pour aider les Israéliens et les Saoudiens à sortir indemnes de cette affaire que constitue cet énorme crime (NdT: jusqu’ici…).

Personnellement et je suis convaincu que beaucoup partageront mon point de vue, je ne pense pas que nous entamerons le processus de rendre justice aux victimes du 11 septembre tant que nous ne purgerons pas le Pentagone, la CIA, le FBI, les forces armées américaines, le Department of Homeland Security (NdT: DHS ou la Stasi du pays du goulag levant, ex-USA) et tous les autres organes de l’état qui ont été compromis et infiltrés par des traîtres ; de plus, tant que ne sera pas écrasé “l’axe du mal” Israël-Maison des Saoud, nous serons en permanence sous la menace d’évènements “terroristes” et en fait c’est exactement ce qui s’est produit à Orlando.

Par Gordon Duff 

“L’éléphant assis au milieu du salon” en ce qui concerne le 11 septembre est maintenant le fait largement accepté que l’Arabie Saoudite a soudoyé et fait chanter des centaines, voire des milliers de personnes dans le monde, incluant des membres du congrès des Etats-Unis, de la cour suprême de justice, pour maintenir leur rôe dans les attentats secret.

Vous devez vous demander ceci. Si ce qui est écrit ici est vrai, pourquoi donc non seulement la pressetituée habituelle boycotte cette information vital à la sécurité nationale, mais en plus pourquoi la blogosphère de la théorie de la conspiration, ou ce qu’il en reste à ce sujet au fil des ans, continue t’elle à vendre ses délires à base d’élixirs frelatés ?

La réponse à ces deux fragments de questions et à bien plus, est que la conspiration dont nous faisons état ci-dessous est toujours bel et bien active, ce qui a été perpétré lors de ce 11 septembre 2001 continue en Ukraine, en Syrie, en Irak avec l’EIIL et apprécie particulièrement le monde créé il y a toutes ces années avec le 11 septembre, un monde d’insécurité, un monde faisant face à la destruction et à la mise en esclavage finale, maintenant une réalité acceptée pour les peuples d’Amérique du Nord et d’Europe, un monde fait de toujours plus de pauvreté, de maladie, de geurre et de terrorisme, un monde où les mensonges sont érigés en nouvelle vérité.

Notre gars

Un officier du renseignement saoudien capturé en Syrie explique maintenant son rôle dans les attentats du 11 septembre et résout à lui seul suffisamment de culs-de-sac dans l’affaire, que cela met sous la focale des feux de la rampe non seulement Israël mais aussi un système de maquillage des faits toujours en vigueur. Son histoire couvre celle des équipes saoudiennes et israéliennes qui plannifièrent ensembe non seulement lla démolition nucléaire des tours du WTC, mais aussi une plus vaste attaque sur l’économie des Etats-Unis, mettant à bas le marché boursier, le système bancaire et jetant la ville de New York dans un état de panique bien pire que celui des évènements ayant eu lieu dans le sud de Manhattan ce jour-là.

Ceci fut un coup d’état à une échelle bien plus vaste qu’imaginée ou qu’il fut possible d’imaginer, qui continue aujourd’hui, un coup d’état qui n’a laissé, d’après bien des experts , que la Chine et la Russie comme survivants en état encore de lutter et aux prises avec ce paradigme.

Explication de notre affaire

De récents évènements au Moyen-Orient ont révélé une relation studieuse de travail entre l’Arabie Saoudite et Israël, relation qui remonte au début des années 1990 et même avant, peut-être même quelques décennies auparavant. Il n’y a pas besoin d’être un théoricien du complot pour voir le couple Saoudo-israélien soutenir l’EIIL et d’autres groupes terroristes, ainsi que les liens entre ces deux maintenant reconnus états voyous qui, avec la Turquie et les agences de renseignement occidentales, ont géré la discorde, le chaos et la guerre sur trois continents.

Si cela est vrai, le boycott du pétrole au sujet de l’aide américaine à Israël en 1973 n’était en fait qu’un “petit jeu” de manipulation de marché qui commença le pirouettage et la redirection des Etats-Unis vers une dette énorme tandis que les géants pétroliers, maintenant noyés dans les bénéfices, bougeaient leurs biens offshore. Rien de tout cela ne fut un accident, pas plus que la coopération entre l’Arabie Saoudite et Israël dans les attentats du 11 septembre, chose que nous allons soutenir ci-dessous, coopération qui devrait maintenant devenir impossible à nier.

Arrière-plan

Le fichier incluait la documentation d’un rapport préliminaire datant de 2003 sur les attentats du 11 serptembre qui identifiait l’évènement comme un acte de démolition nucléaire pour une organisation terroriste qui a eu accès à du matériel nucléaire en provenance des stocks américains au travers de la pénétration du ministère de l’énergie (DoE) par Israël. Il affirmait de plus que le Department of Homeland Security, DHS fut établi pour gérer le cover up, maquillage de l7affaire et de réduire au silence les lanceurs d’alerte.

Peu de temps après, VT fut approché par un physicien nucléaire et ancien inspecteur ayant travaillé pour l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique ou AIEA, son nom: Jeff Smith, qui rejoignit alors VT en capacité d’éditeur. Smith parla d’une enquête de grand-jury basée à Houston, Texas sur le 11 septembre et de sa participation à une force spéciale multi-agences, gérée initialement par le FBI en la personne de l’agent John O’Neill (qui fut tué lors des attentats du 11 septembre 2001) et plus tard par l’agent du FBI Mike Dick (nommé par erreur comme étant un terroriste armé par Fox News), ainsi que l’agent de la CIA Roland Carnaby (tué par la “police” à Houston, Texas en 2005), et aussi le consultant pour la Maison Blanche John Wheeler III (retrouvé mort dans une décharge publique dans le Delaware en 2010).

Smith présenta des preuves photographiques de son travail avec l’AIEA en Afrique et au Moyen-Orient, des copies de son passeport diplomatique de l’ONU et mit ensuite VT en contact avec un groupe de travail à Los Alamos (NdT: lieu de naissance de la bombe A yankee et du “Manhattan Project”), qui passa en revue les documents russes, révélant que certains d’entre eux incluaient des informations sur la fabrication d’armes nucléaires qui ne pouvaient être publiées sous aucun prétexte.

Jeff Smith commença à conseiller VT sur les affaires de prolifération nucléaire incluant une réfutation des affirmations quant à un programme nucléaire militaire iranien (Jeff était un des importants enquêteurs à la fois en Iran et en Syrie pour l’AIEA), mais de plus, sur l’utilisation d’armes nucléaires spécifiquement créées pour un nombre d’occasions incluant l’attentat d’Oklahoma City, des tours Khobar, de l’attentat de Bali, d’attaques en Syrie, en Ukraine, en Irak, en Afghanistan et au Yémen. Ces attaques nucléaires fiurent invoquées être des attaques sur des “sites chimiques” ou des “usines de roquettes”, mais partageaient toutes la même inexorable signature nucléaire :

  • Un grand flash blanc, indicateur d’une combustion nucléaire
  • Un cratère impossible à dupliquer avec des composants chimiques explosifs traditionnels
  • Des incendies EMP (Pulsion électro-magnétique, qui explosèrent des véhicules souvent à des kilomètres de là
  • Preuves photo/vidéo montrant une boule luminescente de radiations gamma ou à neutron, signatures détectées par les écrans LCD des caméras ou des téléphones portables

Plus que les Saoudiens

Tandis que le monde attend année après année, les 28 pages manquantes de la farce publique appelée que fut le rapport sur le 11 septembre, un fait de plus et il y en a eu tant et tant, a émergé. L’arrestation des tristement célèbres “Israéliens dansant” fut un évènement planifié et mis en scène et ceux qui l’ont perpétré et l’ont maintenu en vie parmi les médias étaient un mélange d’agents de désinformation payés et d’incompétents, d’après des sources anciennes du renseignement saoudien.

Pour le dire plus simplement, quand CBS et CNN on rapporté, quelques heures après les attentats/attaques du 11 septembre, que des équipes israéliennes avaient été arrêtées avec des explosifs et des armes, de manière plus importante sur le pont Washington près de Fort Lee dans le New Jersey, un point d’accès clef pour entrer et sortir de Manhattan, notre source saoudienne dit que cela a déclenché le “mensonge des israéliens dansant”.

“Nous savions que le FBI observait Mohamed Atta, le chef de notre équipe. Votre journal avait raison (note: nous ne sommes que sur internet..) au sujet de Fort Lee dans le New Jersey. Les Israéliens étaient nos partenaires depuis le départ, ils avaient des équipes d’ “étudiants en art” partout dans la ville, qui installaient des brouilleurs (d’ondes), implantaient des explosifs et , le plus important, répandaient des rumeurs, larguaient des preuves comme ce passeport parfait qui fut retrouvé. Ils avaient même un moteur d’avion embarqué dans une fourgonette et qui fut largué à un coin de rue, avec une centaine de gens regardant, on s’est pissé dessus avec celle-là.”

La campagne de Trump a fait entrer le 11 septembre de nouveau dans l’info avec “le Donald” menaçant d’ouvrir une enquête. Voyez-vous “le Donald” a appris au sujet du bâtiment 7, la disparition magique d’une tour, il a appris au sujet des ingénieurs et architectes qui disent haut et fort que des avions ne font pas s’écrouler quoi que ce soit, que le kérosène (la base du carburant pour avions) ne peut pas faire fondre une feuille d’aluminium.

Encore une fois, comme c’est toujours le cas dans ce type d’affaire, pourquoi le mouvement “Occupy Wall Street” et même le mouvmeent des milices civiles ont été écrasés, il y a une autre réponse. Toutes les opérations faux-drapeau et ce terme de “faux-drapeau” a été depuis des temps immémoriaux partie intégrante de chaque guerre, ont un composant de déception, de mensonge et un composant de couverture, maquillage.

Les “Truthers”

Nous sommes en 2016 et les Mike Dick, John O’Neill, Roland Carnaby, John Wheeler III sont oubliés. L’agent du FBI Mike Dick, qui géra la surveillance des équipes israéliennes opérant depuis Fort Lee le 11 septembre a tout juste survécu un ordre de “tirer à vue” sur lui lancé par Fox News:

“Depuis le début nous avons connaissance de cet évènement et voici comment il fut mis en place, comme si c’était un nouveau Pearl Harbor ou un nouvel assassinat de Kennedy, il y aurait des livres, des conspirations, des théories, des spéculations et nous contrôlerions tout cela, nous en ferions une industrie, nous l’utiliserions pour diviser l’ennemi, discréditer les critiques et en sortit indemnes encore et toujours…”

Plus de théorie de la couverture des faits

Prenez par exemple les évènements de Sandy Hook ou du marathon de Boston. Quand on examine ces évènements comme étant des faux-drapeaux potentiels, quand on regarde de près Sandy Hoook on peut remarquer ceci:

  1. La mère du flingueur était une enseignante à l’école
  2. Le tireur fut identifié pendant la fusillade par le conseiller de l’école comme étant “le fils d’une enseignante” puis plus tard, juste un “je n’ai vu que ses chaussures”.
  3. Des agents du FBI ont parlé en hébreu devant la presse
  4. D’autres suspects arrêtés sur la scène simplement disparurent, comme dans l’affaire de l’attentat à la bombe de Detroit en 2009
  5. La voiture suspecte saisie sur la scène appartenait en fait à une figure du crime organisé d’une ville voisine
  6. La fameuse photo montrant les enfants guidés à la queue leuleu hors de l’école est prouvée être une mise en scène
  7. Robbie Parker, un soi-disant “parent” pris en train de “répéter” son rôle en tant que “survivant en deuil”

Quant à Boston, il y en a autant à dire si ce n’est plus, avec des suspects appartenant à une famille traitante de longue date avec la CIA, pas bien différent du contexte familial du flingueur récent d’Orlando.

Ce qui est clef ici est qu’il n’y a pas 2 ou 3 “coïncidences impossibles” ou, comme dans le cas du 11 septembre, des violations sans fin des lois de la physique, mais il y en a des centaines. De plus, alors que le temps passait, il devint très clair pour ceux travaillant au sein de la communauté du renseignement et non complices des attaques et ceux qui l‘étaient, qu’il devenait difficile de se rendre sûr avec des théories conspirationnistes présentées, celles des armes à énergie libre, la nano-thermite qui furent intentionnellement divulguées au public avec des culs-de-sac bizarres liés à une science vue seulement dans des bandes dessinées romanesques.

Quand la piste s’est réchauffée

Il y a eu quelques entorses à la tradition dans le cas du 11 septembre en relation à deux personnes qui finalement “allèrent au trou”, pour en fait avoir été un peu trop près de la vérité. Le premier cas que nous allons couvrir est celui de l’avocat/bâtonnier britannique Michael Shrimpton. Apparemment, dans des circonstances non reliées, ce que nous savons maintenant être la même source d’information que celle qui a fuité les documents d’enquête du ministère de l’énergie américain (Department of Energy ou DoE) à VT en 2014, contacta Shrimpton deux ans plus tôt (en 2012 donc), pour lancer une alerte disant que les Jeux Olympiques de Londres seraient attaqués au moyen d’une ame nucléaire.

Lorsque Shrimpton contacta le MI6 (NdT: Military Intelligence section 6, le renseigneent militaire extérieur britannique, l’équivalent de la DGSE française, le MI5 étant la branche de contre-espionnage et de sécurité intérieure, équivalent de la DGSI française) au sujet de cette histoire, il fut arrêté et condamné pour une raison quelconque, nous ne savons pas exactement laquelle dans la mesure où la Grande-Bretagne possède cette capacité d’inventer des lois quand elle en a besoin. Quoiqu’il en soit, l’histoire de Shrimpton qui impliquait un sous-marin allemand de type 21 restauré et des armes nucléaires volées, fut confirmée par nos sources à l’AIEA, qui nous ont dit avoir été briefé au sujet d’un groupe que nous conaissons maintenant sous le nom de la société St Hubert, dans un luxueux lieu de villégiature de chasse dans l’état de l’Oklahoma, histoire qui est mot pour mot la même histoire pour laquelle Shrimpton fut jeté en prison, cette histoire fut expliquée à des élite de Washington incluant un vice-président américain et deux juges de la cour suprême.

Pas mal de cette info fut aussi fuité au journaliste d’enquête Wayne Madsen (NdT: très connu dans la sphère alternative anglophone et ancien officier du renseignement de la marine américaine ayant fait des “piges” à la NSA en son temps…). Madsen publia l’information sur l’enquête du DoE au sujet du 11 septembre, particulièrement au sujet de la connexion israélo-saoudienne et la “base de la terreur” à Fort Lee, New Jersey, mais il n’a jamais eu assez d’info sur l’histoire complète pour pouvoir générer suffisamment d’intérêt et de traction.

Khalezov

Dès 2007, un ancien officier de l’armée soviétique affirmant avoir travaillé dans le renseignement nucléaire, commença à raconter son histoire à qui voulait bien l’écouter. Son nom est Dimitri Khalezov.

Khazelov affirmait qu’il fut contacté alors qu’il vivait en Thaïlande, par un agent du Mossad du nom de Mike Harari, qui essaya de le recruter pour prendre part à ce que nous savons être maintenant l’attentat de Bali. Leur relation commença en fait avant le 11 septembre 2001 et Khazelov décrit la réunion avec Harari et son fils quelques heures après l’attentat à la bombe du WTC où les deux acolytes célébrèrent l’évènement et dit à Khazelov qu’ils avaient aidé à la planification de la destruction des tours en acquérant les armes nucléaires utilisées.

Tout ceci est décrit en détail dans le livre de Khazelov (Khalezov’s book.)

C’est là où Khazelov est devenu important pour VT et la série d’articles de Jeff Smith était dans cette lignée clef. L’équipe scientifique de l’université de Californie à Los Alamos qui conseilla VT sur la fuite russe faisait face à un certain nombre de problèmes.

Soit un certain nombre d’engins nucléaires avaient été utilisés dans les tours jumelles, espacés entre les étages, ou alors, un nouverau type d’arme nucléaire avait été utilisé. Les scientifiques postulèrent un design d’armes nucléaires de 4ème et 5ème générations qui pourraient créer une explosion capable de grimper le long des bâtiments, réduire en cendre et en poussieère des dizaines de milliers de tonnes d’acier, le faisant en moins d’une seconde tout en ne donnant sur le terrain qu’une signature radioactive d’une arme nucléaire de 3ème génération à LRR (Low Residual Radiation).

Le livre de Khazelov avait la réponse affirmaient-ils. L’équipe emmenée par le FBI de Jeff Smith et Mike Dick avaient été capables de déterminer exactement où les véhicules avec les armes nucléaires avaient été stationnés sous les tours jumelles. Ce que Khazeleov ajoutait fut le fait que ces endroits spécifiques de parking furent choisis parce qu’ils étaient en dessous d’énormes réservoirs de gaz fréon. Ce fréon, un énorme réservoir sous chaque tour et lorsque qu’un engin détonnait sous eux, agissait comme un booster, se transformant en deutérium et envoyant l’explosion énergétique verticalement, c’est ce que postulent les scientifiques de Los Alamos.

Tracer les armes nucléaires

Les noyaux nucléaires volés pour fabriquer ces armes, d’après l’équipe de Los Alamos, faisaient partie de 350 noyaux au plutonium (cœur en “décomposition” de matériel combustible nucléaire), entreposés chez Pantax dans la ville d’Amarillo au Texas. Smith afirme que la facilité fut contactée en 1997 par l’ancien président des Etats-Unis George H.W. Bush, qui finançait de manière privée une équipe qui s’occupait de terreur nucléaire. Tout en partageant leurs bureaux avec l’ancien président, Jeff Smith et l’agent de la CIA Roland Carnaby commencèrent une longue enquête sur des opérations de contrebande nucléaire entre des équipes combinées sud-africaine, israélienne et canadienne, opérations menées d’après Smith, par la famille Bronfman (Canada), DeKlerk et Netanyahou personnellement. Smith, Carnaby and co, incluant l’équipe d’enquête d’Able Danger, travaillèrent après le 11 septembre, sur l’hypothèse que ce groupe, aidé du maire de New York Rudy Giuliani, l’US Attorney Patrick Fitzgerald et une équipe de milliers de personnes, planifièrent et firent exécuter les attentats du 11 septembre 2001.

[ Note de l’éditeur de VT: Chers étudiants en art et danseurs israéliens, si vous n’êtes pas d’ores et déjà au courant, oui, nous savons qui vous êtes, ce que vous avez fait, qui étaient ceux qui vous donnaient des ordres et les personnes clefs qui ont accomplis ce crime.

L’assassinat de masse est un crime très sérieux. Le bouchon mis sur l’affaire du 11 septembre a tenu le coup, mais il commence à bouger maintenant. Vous devriez trembler également. Il y a pas mal d’archives de surveillance sur vous les gars, incluant Mohamed Atta venant vous visiter en maintes occasions.

Les morts ont beaucoup d’amis, pas seulement ceux qui sont morts en ce 11 septembre 2001, mais ceux qui ont suivi, pays après pays, incluant les scientifiques nucléaires iraniens que vous avez assassinés sans jamais montrer une seule preuve d’un programme nucléaire militaire iranien durant les négociations sur le nucléaire de ce pays.

Nous passons au peigne fin tous les résidents des trois bâtiments de brouillage (voir photo sur l’article original et avons déjà nommé le complexe “Israël sur la rivière Hudson”. ) Passez bien le bonjour à tout le monde au Jewish Institute for National Security Affairs ou JINSA Jim W. Dean ]

_________________________

“Sur le chemin de briques jaunes une fois de plus”

Fort Lee dans le New Jersey a joué un rôle clef ans les attentats du 11 septembre. Nous cartographions en utilisant Google Earth, quelques uns des incidents impliqués afin de présenter une réponse rationnelle à l’opération de cover up, maquillage, à la fois la version du gouvernement et celle amateur en version série B. Si vous n’avez pas regardé la vidéo, veuillez le faire maintenant (NdT: vidéo en anglais, sur l’article original de VT)

Le pont George Washington

Toutes les routes principales pour entrer et sortir de New York devaient être détruites le 11 septembre 2001. C’était ces équipes, amenées d’Israël et qui incluaient le groupe de Mohamed Atta et confirmés avoir des liens directs avec la CIA et le renseignement égyptien, qui furent mis sous surveillance par une force spéciale en continu, qui coordonna son action avec les forces de police locales.

Donc, quand quelques tonnes d’explosifs furent placées au point d’ancrage des câbles de suspension du pont, des équipes furent envoyées sur place pour désamorcer ces engins dès que l’attaque sur le WTC commença.

Simultanément à la section prévue des câbles du pont, un gros camion bombe, comme il fut décrit dans les rapports de presse de CBS et CNN News à l’époque et les interceptions de communication radio de la police, explosa (comme entendu et explosion confirmée par les transmissions de la police), devant mettre à bas le support de la route, devant ainsi faire tomber le pont “comme un caillou” dans la rivière Hudson.

Les tunnels
Les tunnels Holland et Lincoln devaient être démolis. Nous n’avons qu’une seule arrestation confirmée du côté de Manhattan. Des barrages de la police de New York (NYPD) au tunnel Lincoln ont pris en chasse une fourgonnette qui vit demi-tour pour éviter l’interpellation. Deux suspects furent arrêtés avec des armes et un camion aussi rempli d’explosifs. Le commissaire de police Bernie Kerik, récemment sorti de prison, était sur place avec son équipe anti-terroriste pour prendre en charge l’affaire. On ne les a pas revu depuis.

Fort Lee

Fort Lee est le véritable QG pour les attentats du 11 septembre. L’endroit fut choisi pour une bonne raison. Des rapports de presse de ce 11 septembre 2001 ont été effacés des archives, des listes de terroristes qui ont été interpelés puis relâchés sur ordre de la ville de New York (équipe Giuliani) et des officiels de la Maison Blanche, terroristes qui furent exfiltrés par avion hors des Etats-Unis, ces listes ont disparu. Les policiers qui ont procédé à ces arrestations, sont soumis au baillon judiciaire (NdT: ce qu’on appelle outre Atlantique un “gag order”) et ne peuvent pas parler.

De plus, Un très vaste réseau de soutien impliqué dans la préparation, la planification et la logistique des attaques du 11 septembre, incluant toutes ces attaques qui ont échoué, a non seulement ses membres toujours en liberté, mais certains d’entre eux sont parmi les Américains les plus puissants. Comme dit précédemment, le 11 septembre commence à Fort Lee, New Jersey.

Dans la communauté de cooptage il y a un des plus grands et des plus politiquement puissant groupes “israéliens d’abord” aux Etats-Unis incluant des membres de l’organisation notoire du JINSA, qui a la réputation d’être encore plus influent que le think tank du Project for a New American Century (PNAC) et surtout bien plus militant.

Un examen du JINSA montre qu’il est organisé en cellules exactement comme un groupe terroriste. Est-ce une surprise que le pont George Washington, l’endroit principal de Fort Lee et les bâtiments choisis pour implanter les brouilleurs radios, furent programmés pour une dramatique démolition en ce 11 septembre 2001, précipitant par là-mêmes des centaines de véhicules et de personnes au fond de la rivière Hudson ?

La mafia de Fort Lee

Depuis les années 1930, Fort Lee a été une “ville de gangsters”, marquant les débuts de l’entreprise “Assassinat Inc.” et le gang d’Albert Anastasia et de Joe Adonis. Tout commença lorsque le maire de New York LaGuardia jeta la pègre hors de la ville. Le nouveau pont George Washington fournit alors un nouveau havre pour la pègre à Fort Lee avec des casinos clandestins de chaque côté du pont GW, la chute du communisme à l’Est vit le crime organisé russe et ukrainien venir dans le New Jersey, s’établissant à Fort Lee (voir appendice 1). Le groupe Taiwantchik-Trincher est un amalgame de gangs de malfrats israélo-ukraino-chypriotes gérant les opérations clandestines du jeu à travers les Etats-Unis en ayant des liens étroits avec le groupe financier Romney/Bain. Lu dans un acte de condamnation d’un tribunal fédéral de Manhattan:

“L’organisation Taiwantchik-Trincher (”l’Organisation”) était une entreprise mafieuse ayant de forts liens avec la Russie et l’Ukraine. L’entreprise opérait une affaire de jeu et de paris clandestins de haut-niveau dans la ville de New York qui s’adressait essentiellement aux oligarques russes vivant en Russie et en Ukraine. Entre 2006 et 2012, l’entreprise a blanchi plus de 100 milions de dollars de leurs opérations en Russie et en Ukraine au travers d’entreprises façades et de cpmptes en banques à Chypre et de ces 100 millions de dollars, environ 50 millions firent envoyés de Chypre aux Etats-Unis. Une fois sur le sol américain, l’argent était soit nouvellement blanchi au travers d’entreprises fantômes ou investi dans des biens ou avoirs légitimes comme les hedge funds ou l’immobilier.

L’organisation Taiwantchik-Trincher opérait sous la protection d’Alimzhan Tokhtakhounov, alisa “Vor”, un terme qu’on peut traduire par “Voleur dans la loi”, qui se réfère à un membre d’un groupe sélectionné de criminels de haut niveau de l’ancienne URSS. Tokhtakhounov est aussi sous le coup d’une mise en accusation par un tribunal du district sud de New York pour son implication supposée dans la corruption active d’officiels aux JO d’hiver de 2002 à Salt Lake City, Utah. Tokhtakhounov est un fugitif recherché.”

Le rôle des cellules terroristes locales

Il y avait en place des associés locaux, quelques uns en connexion directe avec la “mafia kosher” ukrainienne fournissant:

  1. Des véhicules pour transporter les explosifs
  2. Un accès aux autorités de transit, aux véhicules et apport de personnels pour mettre en place les explosifs
  3. Coopération avec la sécurité locale des condominiums pour s’assurer un accès sans faille aux toits dans la zone

Des années plus tard, l’enquête sur l’opération Able Danger, vit le personnel d’enquête, éviscéré depuis par le chantage aux coupes de budget de Clinton, remonter à une opération terroriste majeure à Fort Lee, New Jersey. Là, ils trouvèrent que le renseignement saoudien, la CIA et le Mossad avaient intégré des équipes de terrain, des fourgonnettes de déménagement, des “étudians en art” et même quelques “Israéliens dansant”… Les groupes “d’artistes/danseurs” avaient une variété de tâches à effectuer pour le 11 septembre, parmi celles-ci:

  • Mettre en place les brouilleurs sur les bâtiments de la photo 1 pour bloquer les communications de l’autorité portuaire et les transmissions radios des secours envoyés
  • Implanter des explosifs du côté NJ du pont GW, là où les câbles de la structure étaient ancrés afin de faire s’effondrer le pont
  • Faire exploser un camion d’explosifs dans le tunnel Lincoln
  • Faire exploser un camion d’explosifs dans le tunnel Holland
  • Garer des camions bourrés d’engins de démolition dans des endroits bien spécifiques des sous-sols des tours du WTC
  • Coordonner les actions avec le goupe de Mohamed Atta

Des trois endroits de brouillage montrés plus bas (NdT: sur l’article original), deux des brouilleurs qui furent implantés ont été récupérés par la FCC et sont pièces à conviction à Houston, Texas, attendant que le Grand Jury sur Able Danger et le 11 septembre se réunsse de nouveau à la Saint Glinglin…

Bon nombre de personnes se rappellent des histoires rapportées au sujet des radios des pompiers qui ne marchaient pas et du comment de nouvelles radios auraient pu résoudre le problème. Ceci est la véritable raison des problèmes radios rencontrés.

Les endroits marqués sur la carte furent fournis par Jeff Smith qui travailla sur la surveillance depuis la maison mère et au bureau du FBI montré ci-dessus. La maison mère HQ de l’opération de surveillance sur Tom Hunter Road était stratégiquement placée pour garder sous surveillance des “étudiants en art” du Mossad et de leur endroit loué un peu plus haut dans la rue et en face.

Mohamed Atta quant à lui, vivait au 215 Main Street, 4 blocs plus loin, à distance facile de marche de l’endroit des Israéliens, des cibles de brouillage et du pont. Il se situait en face du parking de l’autorité portuaire (220 Bruce Reynolds Road), qui était à une distance de swing de golf des bureaux d’enquête du FBI.

Le véritable objectiif des attaques du 11 septembre était bien plus que celui d’abattre le WTC. Imaginez la ville de New York, le WTC évaporé, le pont George Washington descendu au fond de la rivière Hudson, les tunnels Holland et Linciln complètement noyés, des centaines de personnes noyées et la ville entièrement coupée de tout en mode total de panique tandis que les radios de la police et des pompiers sont brouillées.

D’autres attaques sur Washington ont-elles été déjouées ? Le capitole ou la Maison Blanche étaient-ils des cibles ?

La loi martiale aurait-elle été déclarée ? Pire ?

En fin de parcours nous avons le DHS (NdT: la Stasi du pays du goulag levant). Ceci me rappelle le bouquin de Len Deighton, SSGB, une histoire fictive de Scotland Yard travaillant avec les SS allemands après une invasion réussie de la GB par Hitler. On a eu le DHS après avoir perdu une guerre avec l’AIPAC… On peut pas inventer des trucs pareils !…

VT demande que les officiers de police qui ont arrêté les “suspects” israéliens en possession de tonnes d’explosifs (dixit CNN) ou qui furent arrêtés alors que la fourgonnette explosait sortent de l’ombre.

Nous demandons également que tous les témoins du second avion qui fut autorisé à décoller et à quitter le pays ce jour là (NdT: alors que tout le trafic aérien était suspendu sur le territoire des Etats-Unis…) sortent également de l’ombre, afin de confirmer que cet appareil transportait bien l’équipe israélienne sortante, incluant ceux mentionnés plus haut et qui furent pris. Nous savons qui a autorisé l’avion à décoller et à quitter les Etats-Unis, un aspect clef de l’opération, incluant les officiels de la police de New York qui firent quelques grands numéros d’illusionnisme ce jour là.

________________________

Note: Nous continuerons à sortir notre saga de mises à jour sur le 11 septembre de façon à ce que soit établie une chronologie dans l’ordre de publication. Ce fut un incroyable tour de manège… Jim W.Dean

Background articles:

The latest:

http://www.veteranstoday.com/2015/01/08/neo-cia-torture-report-incriminates-dick-cheney/

New 9-11 story, 2014 Archive:

1)  veteranstoday.com/2014/05/20/too-classified-to-publish-bush-nuclear-piracy-exposed/
2)  veteranstoday.com/2014/05/20/nuke-cancer-from-911-revealed/
3)  veteranstoday.com/2014/05/21/doc-submitted-by-russian-intel/
4)  veteranstoday.com/2014/05/22/constructing-the-nuclear-child/
5)  www.veteranstoday.com/2014/05/31/vt-nuclear-education-series/
6)  veteranstoday.com/2014/06/01/nuclear-education-series-dimona-classified/
7)  veteranstoday.com/2014/06/01/vt-nuclear-terrorism-education-series/
8)  veteranstoday.com/2014/06/02/vt-nuclear-education-undeniable-proof-of-911-as-a-nuclear-event/

9)  veteranstoday.com/2014/06/18/vt-nuclear-education-as-the-hammer-drops/
10) veteranstoday.com/2014/06/24/vt-nuclear-education-mossadn-korea-links-mox/
11) veteranstoday.com/2014/06/24/nuclear-roundtable-americas-nuclear-arsenal/
12) veteranstoday.com/2014/07/07/officials-site-thermo-nuke-in-911-demo/
13) veteranstoday.com/2014/07/08/vt-nuclear-education-fission-based-thermobaric-weapons/

Additional supporting material on 9/11, nuclear physics and disclosure issues:

  1. http://www.veteranstoday.com/2014/07/13/vt-nuclear-education-anti-gravity/
  2. http://www.veteranstoday.com/2014/08/14/neo-mini-nukes-and-m16-the-economy-of-war/ (must read)
  3. http://www.veteranstoday.com/2014/08/15/vt-nuclear-education-nukes-in-iraq-confirmation/
  4. http://www.veteranstoday.com/2014/08/24/vt-flexing-its-nuclear-muscle/ (must read)
  5. http://www.veteranstoday.com/2014/08/28/nuclear-911-revealed-theories-and-disinformation-the-misguided-and-the-inhuman/ (must read)
  6. http://www.veteranstoday.com/2014/08/30/vt-nuclear-education-tactical-nuclear-warfare/ (must read)
  7. http://www.veteranstoday.com/2014/08/30/vt-nuclear-education-early-reactors/
  8. http://www.veteranstoday.com/2014/09/01/iaea-investigators-audit-reveals-us-not-iran-the-problem/ (must read)
  9. http://www.veteranstoday.com/2014/09/03/vt-nuclear-education-history-of-mini-nukes/ (must read)
  10. http://www.veteranstoday.com/2014/09/08/vt-nuclear-education-answering-the-hype/ (must read)
  11. http://www.veteranstoday.com/2014/09/14/vt-nuclear-education-a-funny-thing-happened-on-the-way-to-the-atom-smasher/ (must read)
  12. http://www.veteranstoday.com/2014/09/15/vt-nuclear-education-lenr-neutron-distribution/
  13. http://www.veteranstoday.com/2014/09/17/einsteins-theory-on-magnetic-buoyancy-and-its-application-to-the-space-time-continuum-or-gravity/
  14. http://www.veteranstoday.com/2014/09/21/vt-science-fuel-cell-technology/
  15. http://www.veteranstoday.com/2014/10/05/vt-science-haarp/
  16. http://www.veteranstoday.com/2014/10/16/fusion-junk-science-for-rubes/
  17. http://www.veteranstoday.com/2014/10/17/neo-nuclear-threats-enter-the-mainstream/ (must read)
  18. http://www.veteranstoday.com/2014/10/18/vt-science-nasas-low-energy-fusion-voodoodoodoo/
  19. http://www.veteranstoday.com/2014/11/10/the-connection-between-aurora-and-black-triangles/
  20. http://www.veteranstoday.com/2014/12/31/jeff-smith-on-the-upcoming-able-danger-leak/
  21. http://www.veteranstoday.com/2014/09/09/vt-nuclear-education-japan/
  22. http://www.veteranstoday.com/2014/09/03/vt-nuclear-education-detonations-and-deceit/
  23. http://www.veteranstoday.com/2014/06/28/deconstructing-christopher-bollyn-and-steve-jones/
  24. http://www.veteranstoday.com/2014/11/11/330695/

Appendix I

List of recent Fort Lee organized crime convictions:

“Twenty-eight defendants in this case have pled guilty and two have entered into deferred prosecution agreements. The defendants who have pled to date have agreed to forfeit, in total, more than $68 million. The following defendants have pled guilty, and have been sentenced or await sentencing:

  • Bryan Zuriff pled guilty to gambling charges on July 26, 2013, and was sentenced on November 25, 2013.
  • William Barbalat pled guilty to gambling charges on August 14, 2013, and was sentenced on December 16, 2013.
  • Kirill Rapoport pled guilty to gambling charges on August 16, 2013, and was sentenced on December 19, 2014.
  • Edwin Ting and Justin Smith pled guilty to gambling charges on September 4, 2013, and were sentenced on January 21, 2014, and January 6, 2014, respectively.
  • Dmitry Druzhinsky and David Aaron pled guilty to gambling charges on October 4, 2013, and were sentenced on April 18, 2014, and February 14, 2014, respectively.
  • Alexander Zaverukha pled guilty to gambling charges on October 10, 2013, and is scheduled to be sentenced on May 1, 2014.
  • Nicholas Hirsch pled guilty to conspiring to commit wire fraud on October 16, 2013, and was sentenced on February 25, 2014.
  • Anatoly Shteyngrob pled guilty to conspiring to commit money laundering on October 17, 2013, and is scheduled to be sentenced on June 10, 2014.
  • Yugeshwar Rajkumar pled guilty to gambling charges on October 18, 2013, and was sentenced on March 25, 2014.
  • Stan Greenberg pled guilty to conspiring to commit racketeering on October 22, 2013, and is scheduled to be sentenced on May 2, 2014.
  • Arthur Azen pled guilty to conspiring to commit money laundering and conspiring to collect extensions of credit by extortionate means on November 5, 2013, and was sentenced on April 9, 2014.
  • Hillel Nahmad pled guilty to gambling charges on November 12, 2013, and was sentenced on April 30, 2014.
  • Vadim Trincher pled guilty to conspiring to commit racketeering on November 14, 2013, and was sentenced on April 30, 2014.
  • Eugene Trincher pled guilty to gambling charges on November 14, 2013, and is scheduled to be sentenced on June 9, 2014.
  • Anatoly Golubchik pled guilty to conspiring to commit racketeering on November 15, 2013, and was sentenced on April 29, 2014.
  • Illya Trincher pled guilty to gambling charges on November 15, 2013, and is scheduled to be sentenced on May 8, 2014.
  • Ronald Uy pled guilty to structuring financial transactions on November 25, 2013, and was sentenced on March 27, 2014.
  • Moshe Oratz pled guilty to gambling charges on December 3, 2013, and was sentenced on April 9, 2014.
  • Michael Sall pled guilty to interstate travel in aid of an unlawful activity (illegal gambling) and Jonathan Hirsch pled guilty to gambling charges on December 4, 2013. Sall was sentenced on April 18, 2014, and Hirsch is scheduled to be sentenced on May 9, 2014.
  • Noah Siegel pled guilty to gambling charges on December 5, 2013, and was sentenced on April 10, 2014.
  • Molly Bloom pled guilty to gambling charges on December 12, 2013, and is scheduled to be sentenced on May 2, 2014.
  • Alexander Katchaloff pled guilty to gambling charges on January 16, 2014, and is scheduled to be sentenced on May 20, 2014.
  • Donald McCalmont, John Jarekci, a/k/a “John Hanson,” and Abraham Mosseri pled guilty to making a fraudulent tax statement, to failing to file a tax return, and causing a financial institution to participate in a lottery related matter, respectively, on January 24, 2014, and are scheduled to be sentenced on May 29, 2014, May 28, 2014, and May 21, 2014, respectively.
  • William Edler and Peter Feldman entered into deferred prosecution agreements on April 11, 2014.

Mr. Bharara praised the investigative work of the Federal Bureau of Investigation, the New York City Police Department, and the Internal Revenue Service.

The case is being prosecuted by the Office’s Violent and Organized Crime Unit. Assistant U.S. Attorneys Harris M. Fischman, Joshua A. Naftalis, Peter J. Skinner, and Kristy J. Greenberg of the Violent and Organized Crime Unit are in charge of the prosecution. Assistant

U.S. Attorney Alexander Wilson of the Office’s Money Laundering and Asset Forfeiture Unit is responsible for the forfeiture aspects of the case.

La « bombe de la vérité » sur les attentats du 11 Septembre 2001 serait larguée très bientôt par Poutine

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2015 by Résistance 71

A mettre en rapport direct avec notre précédente traduction de l’article de Gordon Duff sur les révélations satellites russes concernant le 11 septembre… Ici Kevin Barrett nous dit que ces révélations seraient imminentes. Espérons-le. Assez de cette mascarade criminelle de l’oligarchie occidentale ! Ceci fait de Poutine et de la Russie plus que jamais les cibles à abattre…

— Résistance 71 —

 

Poutine va larguer la “bombe de la vérité” sur les Etats-Unis

 

Kevin Barrett

 

12 Février 2015

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2015/02/12/putin911bomb/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Comme l’a rapporté Gordon Duff Mardi et discuté sur False Flag Weekly News, le président Poutine se prépare à faire publier les photos satellites russes et autres preuves montrant que le 11 Septembre fut une opération faux-drapeau montée par des éléments traîtres au sein de la communauté de la sécurité des Etats-Unis.

L’histoire originale rapportant de cette menace de Poutine à été publiée le 7 février par le quotidien russe de la Pravda. D’après Duff, cette histoire a été confirmée par une source très fiable qui a effectivement vu quelques unes des photos incriminatrices lors d’une visite à Moscou. Les sources de VT insistent que ceci ne constitue pas un coup de semonce devant la proue du gouverneent américain et que Poutine, ont dit ces sources, planifie réellement la divulgation de ces informations incriminatrices.

Ces photos historiques prévoient de montrer:

* qu’aucun des avions de ligne qui furent supposément utilisé comme armes le jour du 11 septembre ne se sont écrasés là où on nous a dit qu’ils se sont écrasés ( none of the passenger airliners allegedly used as weapons on 9/11 actually crashed where we were told they did; ) et:

* Que les démolitions des tours du WTC furent accomplies avec des armes utilisant une énergie extrêmement importante.

“La merde a atteint le ventilateur” s’est exclâmée une source très fiable de VT.

Le dossier classifié de la Russie sur le 11 Septembre 2001 a été gardé en réserve pour le jour où les Russes sentiraient le besoin de s’en servir pour préserver un intérêt national vital, comme par exemple leur survie en tant que nation libre et indépendante, si la menace se présentait. Ce jour est apparemment venu il semblerait. ou alors s’approche de manière si rapide que le lancement de facto de cette “bombe de la vérité” est en cours de préparation.

Les photos satellites russes et autres preuves servent en ce moment un rôle stratégique similaire à celui tenu par les armes nucléaires. Elles sont essentiellement ne dissuasion, une dernière carte dont le rôle est de clairement dissuader l’ennemi d’aller trop loin.

Mais à l’encontre des armes nucléaires, la “bombe de la vérité” ne tuera personne et son utiisation contre les Etats-Unis endommagerait en premier lieu et en quasi exclusivité, la faction complice des attentats du 11 septembre se trouvant dans la structure du pouvoir des Etats-Unis, tout en aidant la faction non-complice à regagner le contrôle et à ajuster la trajectoire du navire étatique hors de la zone d’icebergs où il se trouve depuis lors. Bien que risqué (la bombe de la verité sur le 11 septembre pourrait mener indirectement Israël à contempler ou même appliquer son Option Samson) et donc serait un anathème aux élites à risques, Poutine a apparemment décidé que les bénéfices l’emportent sur les inconvénients potentiels.

Si et quand les Russes relâcheront finalement leur dossier sur le 11 septembre, nous verrons que le cataclysme qui s’ensuivra sera un phare dans la marche vers un des changements de signaux de la guerre et de la géostratégie modernes, à savoir la vérité comme arme. Alors que les mensonges ont été transformés en armes depuis des temps immémoriaux sous la forme de la propagande, de la désinformation, des faux signaux etc, la vérité a rarement été en position de riposter.

Aujourd’hui, les armes des gros mensonges de l’empire anglo-américano-sioniste sont trop étirés et très vulnérables. La scène est en train d’être préparée pour qu’un lancer de pierre d’un David mette à bas les mensonges de Goliath. Pour comprendre comment l’affaire du 11 Septembre s’est retournée contre ses perpétrateurs, revoyons la dernière décennie de l’histoire.

Pendant les années 1990, les néo-conservateurs (et même quelques réalistes comme Zbigniew Brzezinski, qui s’est depuis repenti sur le fait que ses vues avaient été utilisées pour justifier le 11 septembre) croyaient qu’un nouveau Pearl Harbor amènerait d’innombrables bénéfices à la géostratégie américaine. D’après leur analyse, exprimée de manière des plus explicite dans le livre de Brzezinski “Le Grand Échiquier” (1997), les Etats-Unis étaient trop “démocratiques” chez eux pour être autocrates à l’étranger. Dans son livre, Brzezinski expliqua que les Etats-Unis allaient trouver de plus en plus difficile “de façonner un consensus sur les problèmes de politique étrangère, sauf dans les circonstances d’une menace très importante extérieure perçue.” Il déclara de manière fameuse: “Le public soutint l’engagement des Etats-Unis dans la seconde guerre mondiale en très grande partie à cause des effets de choc de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor.”

La solution évidente: A New Pearl Harbor qui convaincrait le peuple américain qu’il y avait une grande menace extérieure directe. Les néo-conservateurs et leurs alliès israéliens se firent un plaisir de remplir cette lacune. Le résultat fut les attentats du 11 Septembre 2001: l’évènement qui était supposé permettre l’avènement d’un “nouveau siècle américain”. Mais le nouveau Pearl Harbor s’est retourné contre ses créateurs pour plusieurs raisons.

En premier lieu, La “grande menace directe extérieure” soi-disante arabe et musulmane était fictive. Le monde arabo-musulman, avec ses vastes réserves énergétiques et son potentiel de croissance économique considérable, aurait dû être un allié des Etats-Unis et non pas un ennemi. L’élément religieux de la civilisation arabo-musulmane était très conducteur d’amitié avec les Etats-Unis car les Etats-Unis et les nations islamiques sont les dernières cultures monothéistes sur terre. Il aurait été dans l’intérêt stratégique des Etats-Unis que d’avoir un soutien du monde musulman contre le sécularisme européen, la Chine et la Russie post-communiste et l’extrémisme hindou. L’arrangement devrait être quelque chose comme ceci: Les Etats-Unis protègent une véritable indépendance, incluant les valeurs religieuses, la dignité et l’autonomie de ses camarades monothéistes et en retour, ils ont un droit de parole (mais pas un contrôle total) sur la politique et le prix du pétrole.

Mais gràce à une opération fausse-bannière qui a retourné les Etats-Unis contre l’Islam et les musulmans, les Etats-Unis ont choisi précisément le mauvais ennemi. (NdT: Ici notre question à Kevin Barrett, qui parle très bien le français, serait: Pourquoi avoir un ennemi, n’avoir que des amis ne serait-il pas bien préférable ? Pourquoi continuer une division sur une autre ligne ?…). Tandis qu’Israël a bénéficié fortement de la guerre des Etats-Unis contre l’islam, ceux-ci ont creusé leur propre tombe en gaspillant leur substance et même leur santé mentale, dans une lutte contre un fantôme.

Deuxièmement, au lieu de réunifier les Américians derrière leurs leaders dans un “bon combat” contre les ennemis de la nation, le 11 septembre a grandement exacerbé la fractionnalité et le manque de confiance d’un leadership qui rend si difficile la conduite de leur politique étrangère pour les Etats-Unis. Des sondages d’opinion montrent que 36% des états-uniens (environ 100 millions de personnes pensent que les attentats du 11/9 furent commis de l’intérieur, tandis qu’un signifiant 84% pensent qu’on ne leur dit pas toute la vérité sur ces évènements. La confiance dans le gouvernement a brisé des records dans ses profondeurs abyssales et le sentiment de dégoût d’avoir été trompé, menti est largement responsable de l’incapacité des militaires à gagner les guerres (NdT: Barrett oublie ou néglige ici le fait que les guerres ne sont plus faites pour être gagnées, mais pour durer… l’état de “guerre perpétuelle” est vital pour l’oligarchie…) et pour l’énorme augmentation des cas de suicides dans les troupes actives et au sein des anciens combattants. Pertes qui sont devenues plus importantes que celles des troupes perdues au combat.

Ainsi le 11 septembre, le Pearl Harbor néo-conservateur, a vidé les Etats-Unis, certainement pas renforcé. Les attaques faux-drapeau sur New York et Washington ont laissé les Etats-Unis en banqueroute financière et morale, sans une constitution fonctionnelle, fragmentés de toutes les manières possibles, manquant de légitimité nationale et internationale et ils ne sont plus dans une position d’être premier parmi les égaux et encore moins un modèle de super-puissance.

Les néo-conservateurs dont la priorité essentielle a toujours été Israël sont en train de paniquer. Leur seul espoir est la fuite en avant vers des guerres toujours plus importantes. C’est pourquoi Netanyahou est désespéré de faire pression pour une guerre contre l’iran qui mettrait le Moyen-Orient et surement le monde à feu et à sang. C’est aussi pourquoi des néo-conservateurs comme Victoria Nuland poussent aussi pour une guerre contre la Russie qui deviendrait certainement un conflit nucléaire.

La 3ème guerre mondiale est le dernier espoir des néo-conservateurs et de leurs alliés du Likud israélien. Une telle guerre mettrait en place la loi martiale, permettrait la suppression (ou du moins la continuation de l’obstruction) de la vérité sur le 11/9 et sauverait les néo-conservateurs d’un procès pour haute trahison et Israël de son démantèlement.

Bien que Poutine ne veuille pas vraiment jouer cette carte, celle de la vérité sur le 11/9, à moins qu’il ne le soit vraiment obligé, le moment de vérité est peut-être enfin arrivé. Dès que cela va devenir absolument clair que les Etats-Unis ne reviendront pas de leur tentative de faire de l’Ukraine une base avancée hostile de l’OTAN, que la guerre économique contre la Russie a atteint un point de non-retour, que la marche en avant des néo-conservateurs vers la 3ème guerre mondiale est inévitable…

… Alors à ce moment là, ni plus tôt ni plus tard, Poutine abattra sa carte de la vérité sur le 11/9 sur la table et laissera les dominos tomber là où ils le doivent.

S’il joue cette carte trop tôt, il prend des risques inutiles.

Mais s’il attend trop, ceci pourrait perdre de son impact (une fois la 3ème guerre mondiale en marche, la vérité sur le 11/9 venant des Russes sera pirouettée comme de la propagande et la censure sous la loi martiale transformera cette bombe de la vérité en un pétard mouillé…)

Je pense que le moment de vérité arrive. Stratégiquement, Poutine doit jouer cette carte de la vérité sur le 11 Septembre maintenant.

L’histoire de la Pravda, confirmée par des sources internes de VT, suggère que la carte devrait être jouée sous peu.

Au sujet d’un 11 Septembre nucléaire

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 16 septembre 2014 by Résistance 71

“La vérité est d’abord raillée puis combattue avant d’être acceptée comme évidence.”

~ Arthur Schopenhauer ~

“Dans un monde de mensonge perpétuel, dire la vérité est un acte révolutionnaire.”

~ George Orwell ~

 

par Résistance 71

 

16 Septembre 2014

 

Nous pensons qu’il est important pour nous de dire pourquoi nous avons choisi, en apparence d’un coup, de traduire ces trois articles (1, 2 et 3) sur la divulgation d’un rapport du Ministère de l’Energie américain, le Department of Energy ou DOE ou DoE, classé secret défense depuis 2003, fuité aux services de renseignement russes, puis distillé par ceux-ci à une source d’information alternative américaine jugée apte à en couvrir les tenants et aboutissements sans fléchir, Veterans Today. Ce rapport couvre l’analyse d’échantillons de poussières et d’eau par un laboratoire (Sandia Labs) affilié au dit ministère et qui a révélé la présence de retombées et de déchets par transformation dont la présence sur place ne peut être dûe qu’à des détonations nucléaires, qui ont servi à démolir les tours du WTC de New York lors des attentats du 11 septembre 2001.

La théorie de la démolition nucléaire des tours n’est pas nouvelle. Elle circule de manière plus ou moins bien étayée depuis peu après les évènements. Nous en avions connaissance, mais ne l’avions jamais relayé du fait de son sensationnalisme parfois abusif et de son manque de crédibilité scientifique jusqu’alors.

Pourquoi avons-nous changé d’avis ?

Les raisons en sont techniques et géopolitiques.

Les raisons techniques

Les informations réparties dans les trois articles écrits par Jim Dean, Gordon Duff, Don Fox et Ian Greenhalgh présentent un haut niveau de relevance technique en ce qui concerne à la fois l’aspect scientifique du pourquoi et du comment des explosions nucléaires, les explications adéquates sur l’effet thermo-barique de la destruction du cœur structurel d’acier des tours, mais aussi sur l’origine des engins nucléaires, de leur provenance, de l’historique de leur création et de leur utilisation, car un des aspects non négligeables de ces révélations, est aussi d’expliquer que si l’attaque nucléaire du 11 Septembre 2001 à New York constitue sans aucun doute le pinnacle du terrorisme par explosif jamais réalisé dans l’histoire de l’humanité, ces évènements sont également replacés dans un contexte historique et géopolitique nous apprenant qu’ils n’ont pas été les seuls, que des mini-bombes nucléaires avaient déjà été utilisées auparavant pour des attentats terroristes (Beyrouth, Oklahoma City etc…) et après le 11 septembre (Bali, Beyrouth, Damas..). Nous n’avions jamais lu d’explications si pertinentes sur un 11 septembre nucléaire, mais au-delà de l’aspect technique, il y a…

La dimension géopolitique

Qui nous a paru de toute première importance. Pour tous ceux qui suivent les analyses sur ces attentats depuis 2001, il a été supputé au travers de conférences et d’entretiens depuis environ 2005, que la Russie en sait bien plus sur ces évènements terroristes que ce qu’elle a toujours bien voulu dire. L’ancien chef d’état-major russe, le général Ivashov, qui était en fonction au moment des attentats (en retraite depuis près de 10 ans) a laissé entendre lors de plusieurs entretiens, que la Russie “savait”. Les informations ont été gardées sous le coude à la fois pour ne pas être taxées “d’ingérence” et “d’espionnage”, mais aussi manifestement pour être utilisées à des fins de leviers politiques secrets sur des problèmes géopolitiques épineux, en d’autres termes, à des fins de chantage de gouvernement à gouvernement. Depuis la chute de l’URSS, il s’est avéré de plus en plus que l’occident emmené par l’empire anglo-américain hors de contrôle, bras armé de la finance internationale gérée depuis la City de Londres, Wall Street et Bâle et sa Banque des Règlements Internationaux (le GQG des banques centrales, cartel de banques privées), a renié ses promesses de circonstance de ne pas s’étendre en Europe de l’Est aux portes de la Russie, promesses que les oligarques n’avaient aucune volonté de tenir du reste. Depuis la chute du pacte de Varsovie, plusieurs pays comme la Pologne et les états baltes ont été absorbés par l’OTAN et avec la récente crise provoquée en Ukraine (n’oublions pas que l’actuel pouvoir néo-nazi en place à Kiev a accédé au pouvoir par un coup d’état financé et favorisé par les Etats-Unis, l’OTAN et l’UE), la Russie se retrouve avec une guerre civile alimentée par l’empire, à ses portes. La Russie doit gérer à la fois un flux de réfugiés russophones ukrainiens, mais aussi des manœuvres militaires de plus en plus agressives de l’OTAN à ses portes, menaçant d’établir des bases militaires sur le sol ukrainien, ce qui est innaceptable pour la Russie. Ajoutons à cela les troubles créés une fois de plus par l’empire et son armée mercenaire de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak (ex-EIIL) ou la Russie a des intérêts nationaux prépondérants (surtout en Syrie).

Dans ce contexte géopolitique tendu, la Russie a décidé de mettre un coup d’arrêt à la politique expansionniste galopante de l’empire. Elle sait depuis le 11 septembre 2001, que ces attentats sont le catalyseur du “choc des civilisations” créés de toute pièce par l’idéologie néo-conservatrice prévalente à Washington pour étendre son hégémonie à l’échelle planétaire et que le seul moyen de mettre un terme à la guerre perpétuelle qui s’est engagée depuis lors, est de détruire le mythe du 11 Septembre et d’exposer les véritables responsables et coupables de ces attentats. Ainsi la Russie, devant l’urgence du chaos présent et à venir, a décidé de “lâcher le morceau” du rapport confirmant un 11 Septembre nucléaire, qu’elle a en sa possession depuis 2003 dans ses archives du FSB. Restait à trouver un réseau fiable américain de divulgation de l’information. Observé depuis des années, Veterans Today, qui représente la branche patriote et non-interventionniste du renseignement militaire américain, a été choisi pour essaimer l’information dévastatrice si elle peut atteindre enfin le grand public.

Devant l’ampleur de la trahison des “élites” auto-proclamées et leur niveau de corruption et de criminalité, qui engage le monde plus avant vers le chaos voulu pour l’avènement de leur Nouvel Ordre Mondial dictatorial et le double niveau de crédibilité des informations présentées, nous avons décidé d’en être le miroir pour la francophonie. Le premier article que nous avons traduit, la lettre/courriel de l’éditeur en chef de VT Jim Dean a été envoyé à plus de 100 000 officiels fédéraux et des états américains, la diffusion publique suit son cours, tout cela arrivera à un moment donné à fournir une masse critique qui fera basculer la tendance et balaiera le crime institutionnel des gouvernements à commencer par celui de l’empire.

Le compte à rebours a commencé et certaines ordures du pouvoir le savent. C’est maintenant qu’ils vont être les plus dangereux, mais en même temps de plus en plus de personnes s’éveillent et quand les peuples s’éveillent, l’histoire a prouvé que les choses s’enchaînent vite… parfois très vite…