Archive for the écologie & climat Category

Écologie: L’assassinat anthropique des sols première urgence agricole mondiale, Claude Bourguignon pour un renouveau agricole…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, documentaire, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 29 novembre 2015 by Résistance 71

“Nous [les humains] ne faisons plus d’agriculture céréalière ou d’élevage, nous faisons de la gestion de pathologie végétale et animale.”
~ Claude Bourguignon ~

« Les sols et les océans régulent le climat et non pas l’inverse. »
~ Claude Bourguignon ~

 

Conférence de Claude Bourguignon (Vidéo)

 

Congrès des Herboristes

Toulouse les 25 & 26 Avril 2015

 

Durée de la conférence vidéo: 58 minutes

 

Préambule de Résistance 71:

Nous suivons Claude (et Lydia) Bourguignon depuis plusieurs années dans leurs recherches et conférences. Ils sont tous deux parmi les plus grands spécialistes mondiaux de la microbiologie des sols et du redéveloppement naturel de la biomasse.

Ingénieur agronome, ancien de l’INRA (démissionnaire devant le flot d’inepties enseignées et promulguées), fondateur en 1990 avec son épouse Lydia du Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols le LAMS, Claude et Lydia ont parcouru le monde et ont analysé au cours des ans quelques 17 000 échantillons de sols de la Terre entière sur les cinq continents. Leur verdict est abrupt et sans appel: les sols de la planète se meurent du fait de l’activité humaine, de l’intense déforestation, des agricultures du “tout chimique” qui brûlent et appauvrissent les sols sans les régénérer, ceci menant à une érosion des sols sans précédent dans l’histoire de l’humanité. A l’origine primordiale de cet état de fait: l’incompréhension des sols, des mécanismes biochimiques naturels impliqués, le manque total d’enseignement de la microbiologie des sols dans les écoles et universités agronomiques (la dernière chaire de microbiologie des sols a fermé ses portes en France il y a plusieurs années déjà et n’a jamais été remplacée), le tout couplé au mythe fondareur du capitalisme galopant: la croissance et la productivité à tout va.

Claude Bourguignon fait partie de ces rares personnes qui peuvent parler de sujets très complexe (scientifiques ou non) et non seulement captiver l’attention de l’auditoire par son narratif et son humour, mais aussi s’assurer que celui-ci comprenne tout ce qui est dit, ce qui n’est pas rien quand on parle de chimie et de chimie organique des sols.

Ses conférences ainsi que celle de Lydia sont passionnantes et tous deux sont un énorme tribut à la science et au savoir-faire français. La science, la passion et la véritable mission écologique: Claude Bourguignon est le “Mr 3 en 1” de l’agronomie. A voir et diffuser sans aucune modération. Sa dernière conférence en lien ci-dessous, nous plaçons la vidéo en section commentaires, avec un petit + …

Vidéo de la conférence de Claude Bourguignon à Toulouse, Avril 2015 (durée: 58 minutes de pur plaisir éducatif !..)

http://www.youtube.com/watch?v=LmF06t-V13U

Nouvel Ordre Mondial: Contrôle des populations et extinction de la race humaine… OGM + Big Pharma = le chemin de l’annihilation

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, économie, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , , , , , , , , on 13 novembre 2015 by Résistance 71

“Dans la loi naturelle il y a place pour toute chose, où est le mal ? Il n’y a pas de mal dans la Nature. En vivant par la loi naturelle, nous percevons pleinement au travers de nos sens, nous développons une appréciation véritable et riche du monde réel qui nous entoure, de ce que nous expérimentons quotidiennement, pour la réalité… La loi naturelle est la loi de la vie, la loi humaine est la loi de la mort.”

“Nous les bipèdes ne sommes pas du tout au sommet de la chaîne alimentaire, nous sommes à son pied, parce que de toutes les créatures terrestres, nous sommes les seuls à être handicapés par la raison. Nous ne savons pas les choses que nous devons savoir pour fonctionner dans la vie par instinct, comme le font les animaux. C’est pour cela que nous devrions sans cesse apprendre de notre famille, de tous ces enfants, créatures de la Terre-Mère, ils sont nos professeurs de vie.”

~ Russell Means (Lakota) ~

En Avril 2010, l’un d’entre nous avait publié cet article: “Êlite globaliste, eugénisme et contrôle des populations”, article qui est on ne peut plus d’actualité aujourd’hui et dont l’article ci-dessous ne fait que confirmer la teneur et dont la bibliographie de fin vaut à elle seule le déplacement… En juin 2010, nous publiions cet article: “Que faire ? La marche vers la tyrannie mondiale comment s’en sortir ?” qui proposait nos embryons de solutions possibles au marasme en cours. Plus de cinq ans plus tard, l’oligarchie continue ses avancées destructrices, mais une chose a changé: de moins en moins de gens sont dupes ! Bientôt viendra le temps de l’action et de reprise en main du pouvoir par les peuples ! Le danger imminent aujourd’hui est le suivant: dans l’histoire récente, dès que les peuples menaçaient de se révolter, l’oligarchie les a mené à la guerre mondiale, deux fois… Nous vivons encore une époque pré-révolutionnaire et regardons ce qui se profile à l’horizon… Avons-nous été plus proche d’une nouvelle guerre mondiale cer dernières décennies ? Nous serions déjà en guerre si les oligarques avaient la quelconque certitude qu’elle soit non-thermonucléaire… Ils s’y emploient quotidiennement.

Les oligarques ont fait graver dans la pierre (dans l’état de Georgie au Pays du Goulag Levant, ex-USA) de leur monument à la gloire de leur Nouvel Ordre Mondial, que la population devait être réduite et maintenue à 500 millions d’individus, ce qui suppose l’extermination à terme de plus de 7 milliards d’individus tout en s’assurant que le reste de la population réduite en esclavage au service des oligarques, ne puissent plus se reproduire. La Fondation Rockefeller, aidée de ses acolytes dans le crime contre l’humanité des fondations Gates, Carnegie, Ford, Soros et le reste de la fine équipe eugéniste… s’y emploient quotidiennement depuis des décennies. Les programmes OGM et pharmaceutique mondiaux ne sont que les outils de ce crime en cours de développement. Ne pensez pas que vous serez l’exception, le plan pour toutes les populations à terme est la mort ou la survie en état de castration et d’abrutissement génético-chimique induit. Cela mène à une question existentielle urgente: Que désirez-vous ? Lutter pour un véritable changement de paradigme politico-social ou (sur)vivre à genoux génétiquement, chimiquement, castrés et abrutis pour servir vos maîtres ? Nous ne pourrons plus masquer ni éluder cette question bien longtemps…

~ Résistance 71 ~

 

Agriculture empoisonnée: La dépopulation et l’extinction humaine

 

Colin Todhunter

 

12 Novembre 2015

 

url de l’article en français:

http://lesakerfrancophone.net/agriculture-empoisonnee-la-depopulation-et-lextinction-humaine/

http://www.mondialisation.ca/agriculture-empoisonnee-la-depopulation-et-lextinction-humaine/5488571

 

C’est un programme mondial de dépeuplement. Le plan est d’éliminer les «indésirables», «pauvres» et d’autres considérés comme «indignes» et qui sont comme un drain sur des ressources finies. Mais, selon Rosemary Mason, le plan ne va pas fonctionner à cause d’une extinction de masse d’origine anthropique déjà en cours qui va affecter toute la vie sur la planète, à la fois les riches et les pauvres. Les humains auront du mal à survivre au phénomène.

Un nouvel article de Rosemary Mason dans le «Journal of Biological Physics and Chemistry», indique qu’une «sixième extinction» est en cours (l’extinction de l’Holocène, parfois appelée la sixième extinction, est un nom décrivant l’extinction continue des espèces au cours de la présente époque Holocène – depuis environ 10 000 avant JC). Dans son article, «La sixième extinction de masse, les produits chimiques dans l’environnement : notre déficit environnemental est maintenant au-delà de la capacité de la nature à se régénérer», elle fait valoir que la perte de la biodiversité est le plus urgent des problèmes environnementaux, la biodiversité est essentielle pour les services des écosystèmes et la santé humaine. Et le principal coupable est le système moderne chimique intensif industrialisé de production de nourriture, et l’agriculture.

Mason affirme qu’il existe une menace grandissante avec la libération de produits chimiques perturbateurs endocriniens qui pourraient même être en train de changer la part des hommes dans la population et de réduire le nombre de spermatozoïdes. La révolution agricole industrielle a créé un système alimentaire mondial dépendant de la technologie, mais elle a également créé de graves vulnérabilités à long terme, en particulier dans sa dépendance aux climats stables, aux monocultures et aux intrants chimiques produits industriellement. En effet, l’agriculture est la principale source d’intoxication mondiale et de dégradation des sols.

Sans pression importante résultant d’une action publique exigeante, Mason fait valoir qu’il y aurait peu de chances de changer de cap assez rapidement pour prévenir la catastrophe. Le marché libre est le moteur de la catastrophe imminente et la foi aveugle dans la technologie promue par les entreprises ne nous sauvera pas. En effet, une telle foi dans cette technologie est juste en train de nous tuer.

Depuis la fin des années 1990, les scientifiques américains ont écrit sur un ton de plus en plus désespéré au sujet du nombre sans précédent de maladies fongiques ou apparentées, qui ont récemment provoqué certains des taux de mortalité et des extinctions massives les plus sévères dont on n’ait jamais été témoin chez les espèces sauvages et qui mettent en péril la sécurité alimentaire. Seul un article a osé parler des pesticides comme étant une cause primaire.

Mason cite un bon nombre de preuves pour montrer comment l’utilisation généralisée, sur les cultures agricoles, des insecticides néonicotinoïdes systémiques et d’herbicide à base de glyphosate, les deux étant des immunodépresseurs, rend les espèces vulnérables à des agents pathogènes infectieux émergents, entraînant l’extinction d’espèces sauvages à grande échelle, y compris des pollinisateurs essentiels.

Fournissant des preuves pour montrer comment les modèles de maladies humaines se corrèlent remarquablement bien avec le taux d’utilisation du glyphosate sur le maïs, le soja et le blé, qui a augmenté en raison des cultures ‘Roundup Ready‘, Mason continue à présenter plus de sources pour montrer comment notre trop grande dépendance aux produits chimiques dans l’agriculture est à l’origine des dommages irréparables sur tous les êtres vivants sur cette planète. La plupart de ces produits chimiques sont connus pour causer des maladies, et ils ont probablement été à l’origine de nombreuses maladies ces dernières années. Mais jusqu’à récemment, les herbicides n’avaient jamais été pulvérisés directement sur les cultures vivrières et jamais dans des quantités aussi massives.

L’agenda de la dépopulation

Mason explique comment l’agriculture et les organismes génétiquement modifiés (OGM) s’inscrivent dans un programme plus large de dépeuplement de la planète. Elle note que, sur l’initiative de Bill Gates, en mai 2009 quelques-unes des personnes les plus riches aux États-Unis se sont réunies chez Nurse, un Britannique lauréat du prix Nobel, biochimiste et président (2003-2010) de l’Université Rockefeller à Manhattan, pour discuter des moyens de lutter contre la menace environnementale catastrophique, sociale et industrielle provoquée par la surpopulation. La réunion était organisée par David Rockefeller Jr. Ces mêmes individus se sont réunis plusieurs fois depuis pour élaborer une stratégie pour régler le problème de la croissance de la population.

La Fondation Rockefeller (RF) a été impliquée dans un vaste programme de financement de la recherche sur l’eugénisme en liaison avec certains des scientifiques les plus respectés des États-Unis provenant des plus prestigieuses universités comme Stanford, Yale, Harvard et Princeton. Le but explicite du lobby des eugénistes, financé par des familles d’élites fortunées, comme Rockefeller, Carnegie, Harriman et autres depuis les années 1920, est de concrétiser ce qu’ils ont appelé l’eugénisme négatif, le massacre systématique des lignées indésirables.

La Fondation Rockefeller a financé les premières recherches sur les OGM, que Mason considère comme faisant partie de l’ordre du jour de la dépopulation. La RF a financé ces premières recherches sur les OGM dans les années 1940 et a réellement fondé la science de la biologie moléculaire.

Mason cite Steven Druker pour montrer la fraude derrière les OGM et comment les gouvernements et les principales institutions scientifiques ont systématiquement déformé les faits sur les OGM et la recherche scientifique qui jette un doute sur leur sécurité. Druker a montré que les OGM peuvent avoir des répercussions graves sur la santé, qui ont été couvertes jusqu’à présent.

La Royal Society est l’organe scientifique prééminent au sein du Royaume-Uni qui conseille le gouvernement. Il a déformé les faits sur les OGM et s’est engagé dans diverses tactiques hautement douteuses et trompeuses pour promouvoir cette technologie.

Druker a écrit une lettre ouverte à la Royal Society  car elle a obligation envers le public britannique de fournir une réponse publique et «remettre les pendules à l’heure sur les OGM». Bien que la présidence de Sir Paul Nurse, de l’Université Rockefeller s’est terminée fin 2010, après avoir assumé la présidence de la Royal Society, Mason note que Nurse semble avoir maintenu un laboratoire sur le campus Rockefeller et est en relation étroite avec l’université.

Elle demande : est-ce la raison pour laquelle Sir Paul n’a pas pu (ou voulu), simplement discuter des OGM avec Steven Druker ? A-t-il été envoyé à Londres par la Fondation Rockefeller pour appuyer le gouvernement britannique dans leur tentative de promouvoir les cultures génétiquement modifiées ? Le gouvernement du Royaume-Uni et l’industrie génétique ont, après tout, été pris à travailler ensemble pour promouvoir les cultures et les aliments génétiquement modifiés, à saper le choix des consommateurs et à ignorer les dommages environnementaux.

Mason parle ensuite de l’impact des résidus de glyphosate (cultures génétiquement modifiées tolérantes aux herbicides conçues pour fonctionner avec le glyphosate), qui se trouvent dans les organes des animaux, dans l’urine humaine et le lait maternel ainsi que dans l’air et les rivières. Elle documente son utilisation répandue et la contamination des sols et des eaux et note que l’Agence internationale de l’OMS pour la recherche sur l’évaluation du cancer a répertorié le glyphosate comme étant un cancérogène 2A (probablement cancérogène pour les humains). Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour l’industrie agrochimique. Elle note également que l’utilisation du Roundup a conduit à un appauvrissement de la biodiversité et que la perte de la biodiversité est également corrélée avec les néonicotinoïdes. Cependant, en dépit des preuves, le mépris flagrant concernant l’utilisation de ces substances par les organismes de réglementation à travers le monde est évident.

Pour donner un aperçu de l’impact sur la santé du modèle chimique intensif de l’agriculture, Mason montre qu’il est reconnu comme étant à l’origine de l’augmentation de la maladie d’Alzheimer aux États-Unis, de l’obésité, du cancer du sein, du cancer de l’œsophage, des anomalies congénitales et du fardeau croissant des handicaps, en particulier des troubles mentaux.

Elle affirme que les plans sont en cours pour dépeupler la planète de sept milliards de personnes pour atteindre un niveau plus gérable situé entre 500 millions et 2 milliards par une combinaison de divers moyens, y compris l’empoisonnement et la contamination des approvisionnements en aliments et en eau de la planète par l’intermédiaire de l’agriculture chimique intensive industrialisée. Mason note également que les OGM nocifs pour la santé sont mis à la disposition des masses (sous le couvert de «nourrir les pauvres»), tandis que les élites sont plus enclines à manger des aliments biologiques.

Nous serons peut-être morts avant que le dépeuplement prévu ne se concrétise

Bien que Mason cite des preuves pour montrer qu’une section de l’élite américaine a un agenda de dépopulation, étant donné la quantité de poisons trouvés dans l’environnement et chez l’homme, la force de son argumentaire est que nous pourrions tous être morts avant que cela n’arrive à maturité – à la fois les riches et les pauvres.

En conclusion, elle affirme que l’industrie des pesticides mondiaux a été autorisée à contrôler les organismes de réglementation et qu’elle a créé des produits chimiques de destruction massive qui ne peuvent plus être contrôlés. Mason a une certaine foi dans les avancées de la biologie des systèmes pour être en mesure de comprendre la complexité de l’organisme entier comme un système, plutôt que de simplement étudier ses parties d’une manière réductionniste. Mais Mason estime que finalement, le public doit faire pression sur les gouvernements et obliger l’agro-industrie à rendre des comptes.

Cependant, cela seul peut ne pas être suffisant.

Il est important de mettre en évidence les effets toxiques de la révolution verte pétrochimique parrainée par Rockefeller. Elle a déraciné l’agriculture et les économies locales autochtones / traditionnelles et les a refondues dans un modèle qui convient à l’industrie agroalimentaire mondiale. Elle empoisonne la vie et l’environnement, menaçant la sécurité alimentaire à travers le monde, elle est insoutenable. La révolution verte a finalement été un outil de la politique étrangère des États-Unis, utilisée en conjonction avec diverses institutions comme le FMI, la Banque mondiale et l’Organisation mondiale du commerce. Les OGM représentent le même modèle.

À cet égard, Mason suit l’argumentation du livre de William Engdah, Les graines  de la destruction: L’agenda caché de la manipulation génétique, qui lie fortement la question des OGM et la révolution verte dans le contexte de l’Empire. Engdahl voit aussi la main de Bill Gates, des Rockefeller derrière le grand projet des OGM, une sinistre stratégie eugéniste de dépeuplement.

Les préoccupations de Mason au sujet de la dépopulation ne devraient donc pas être rejetées, compte tenu notamment de l’implication des clans Gates et Rockefeller, des divers programmes secrets de stérilisations qui ont été réalisés par les États-Unis au cours des dernières décennies et de la façon dont l’agriculture a été et continue à être utilisée comme un outil géopolitique pour faire avancer les agendas des intérêts des riches aux États-Unis.

Pour comprendre les processus qui ont conduit à l’agriculture moderne et le rôle des entités comme Monsanto, nous devons apprécier la géopolitique de l’alimentation et de l’agriculture, qui profite à un cartel mondial de plus en plus intégré autour des préoccupations de la finance, du pétrole, des industries militaires et de l’agroalimentaire. Cette entente agit par la guerre, la servitude par les dettes et le contrôle des ressources, indépendamment de toutes les notions relatives à la sécurité alimentaire, la bonne santé et la nutrition, la biodiversité, la démocratie alimentaire, etc.

L’analyste sur l’alimentation et la politique commerciale, Devinder Sharma, constate les impacts en Inde:

L’Inde est sur une voie rapide pour mettre l’agriculture sous contrôle des corporations … modifiant les lois existantes sur l’acquisition de terres, les ressources en eau, les semences, les engrais, les pesticides et la transformation des aliments, le gouvernement passe la surmultipliée pour instaurer l’agriculture contractuelle et encourager l’organisation de la distribution. Ceci suivant à la lettre les conseils de la Banque mondiale et du Fond monétaire international, ainsi que des instituts financiers internationaux.

Au Pendjab, en Inde, les pesticides ont transformé cet État en épicentre du cancer. En outre, les sols indiens sont en voie d’épuisement à la suite de l’application des intrants chimiques et de l’idéologie de la révolution verte. L’Inde est en train de perdre 5 334 millions de tonnes de sol chaque année en raison de l’érosion due à l’utilisation excessive et sans limites des engrais, des insecticides et des pesticides. Le Conseil indien de la recherche agricole rapporte que le sol est devenu déficient en nutriments et en fertilité.

Et maintenant, il y a une tentative de pousser aux cultures alimentaires à base d’OGM  en Inde d’une manière secrète, non-transparente qui sent la délinquance réglementaire soutenue par des pratiques de corruption, ce qui suggère que des fonctionnaires travaillent main dans la main avec l’agrobusiness américain.

Comme les petits exploitants du monde sont chassés de leur terre et que le  modèle de l’agriculture chimique industriel et des l’OGM prend le dessus, les problèmes vont continuer à croître.

L’environnement, la qualité de notre alimentation et de notre santé sont sacrifiés sur l’autel du profit des entreprises par un mode de pillage basé sur quelque chose que nous pouvons vaguement nommer capitalisme. La solution implique un changement vers l’agriculture biologique avec des investissements en conséquence et la réaffirmation des modèles autochtones de l’agriculture. Mais finalement elle implique ce que Daniel Maingi de Croissance Partenaires pour l’Afrique, dit sur ce que nous devons faire : «… sortir le capitalisme et les corporations du monde de l’agriculture».

On doit aussi capitaliser, selon Maingi, en investissant dans «… les connaissances autochtones et l’agroécologie, l’éducation et les infrastructures et en supportant le mouvement de la souveraineté alimentaire».

En d’autres termes, les agriculteurs et les consommateurs doivent s’organiser pour défier les gouvernements, les organismes de réglementation corrompus et l’agrobusiness à chaque occasion. Si nous ne faisons pas cela, ce que Mason met en perspective pourrait bien arriver.

Nouvel Ordre Mondial et eugénisme: la réunion COP21 de Paris et la réduction de la population mondiale vues depuis le territoire Mohawk…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 novembre 2015 by Résistance 71

“Avant l’arrivée de l’homme blanc il n’y avait pas de serrures à nos portes, pas de propriété privée, pas de sens de la possession, pas de mendiants, pas de prisons, pas d’armée, pas de police, pas de famine, pas d’argent, pas de banques, pas de riches, pas de pauvres ni de pollution des ressources naturelles…”

~ Dicton Mohawk ~

 

Article connexe sur l’escroquerie de la COP21

 

La rivière égoût

 

Mohawk Nation News

 

8 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/11/08/sewer-river/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

” iakotsia’ton:kota” veut dire “avoir la diarrhée”, ce qui décrit les habitants de Montréal de l’origine coloniale. Les immigrants avaient souillé leur patrie (européenne), ont sauté sur le premier bateau et sont arrivés ici pour déféquer dans notre paradis.

La ministre de l’environnement Catherine McKenna, catherine.mckenna@parl.gc.ca, est partie pour Paris et a laissé des instructions pour commencer à vider la merde le lundi 9 novembre à minuit dans le fleuve ! Les guerres n’ont pas fonctionné, alors les eugénistes font les plans suivants.

Leurs patries n’étaient plus vivables. Ils arrivèrent ici malades et proches de la mort, maintenant la nouvelle ministre de l’environnement et nouveau premier ministre Trudeau sont partis à Paris en France pour la conféférence sur le climat (COP21) partie de l’agenda 21 de l’ONU et appelée “développement durable”. Les propriétaires entrepreneuriaux se réunissent pour discuter de l’agenda 30 (pour 2030) étiqueté “Changement Climatique”.

L’agenda de la dépopulation va être dévoilé à Paris à toutes les entités corporatrices afin d’être mis en application dans leurs populaces respectives. Le but est de dépeupler la Terre des 80% d’humains jugés indésirables et de mettre les propriétaires entrepreneuriaux en position de décider de qui doit vivre et qui doit mourir.

Empoisonner notre air, notre terre et nos eaux sans aucune honte, scrupule ni remords semble être la stratégie du Canada. Tout ce que nous buvons, mangeons, portons et touchons est empoisonné. Des virus sont constamment créés dans les laboratoires et largués sur les populations sans aucun consentement de notre part.   UN Climate Change Conference Paris 2015.

Les banquiers perpétuent le mensonge et l’escroquerie de la propriété privée parce qu’ils sont les actionnaires de toutes les municipalités dans le monde.

Lorsque l’agenda 30 sera mis en branle dans une ville comme Montréal, cela aura l’air de quelque chose comme çà: population 1 000 000, indésirables: 800 000, qui sera sélectionné et éliminé. L’agenda 30 est l’agenda 21 sur stéroïdes ! Les banquiers vont maintenant commencer à établir les listes des indésirables. Ils veulent décider de qui va vivre et qui va mourir. Ils veulent que le massacre commence maintenant ! Il n’y a qu’une seule règle dans un combat: c’est de gagner !

La guerre n’est jamais finie tant que la paix n’est pas gagnée nous enseigne Bob Marley: “Until the philosophy which holds one race superior and another inferior is finally and permanently discredited and abandoned, everywhere is war, me say war.” 

CONTACT: “Protectors of the St. Lawrence. Time for change” https://www.facebook.com/The-Protectors-of-the-St-Lawrence-River-Time-For-Change-451363881709850/ and savetheriver@riseup.com.

Give the corporate matrix your views: Mayor Denis Coderre, 514-872-0311 maire@ville.montreal.qc.ca; David Heurtel, Quebec Environment Minister, 418-521-3830 info@mddelcc.gouv.qc.ca; Environment Canada, 1-800-668-6767; Prime Minister Justin Trudeau justin.trudeau@parl.gc.ca, 515-277-6020, 613-995-8872. SUZANNE FORTIER, McGill 514-849-4179 suzanne.fortier@mcgill.ca; Geoff Molson info@canadianclub-montreal.ca 514-398-0333.

HELP STOP MONTREALERS’ SHIT BEING DUMPED AT MIDNIGHT MONDAY NOV. 9! CROWDFUNDING CAMPAIGN TO RAISE $1 BILLION.

Communication Mohawk

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, colonialisme, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 8 novembre 2015 by Résistance 71

Communiquer avec le gouvernement traditionnel de la nation Mohawk

 

Résistance 71

 

8 Novembre 2015

 

Ce communiqué s’adresse de toute évidence plus à notre audience en provenance du Québec et d’Ontario, provinces coloniales occidentales sises sur Onowa’re:geh ou Île de la Grande Tortue.

Nous avons établi un lien de communication avec le système de gouvernance traditionnel de la nation Kanienkeh:haka Haudenosaunee (nation Mohawk de la Confédération des Six Nations Iroquoises) suivant la Grande Loi de la Paix, Kaiane’re:kowah. Il devient vital pour la survie de l’humanité que le monde occidental renonce à son mode de domination colonial historiquement violent et retrouve la paix intérieure, les notions de partage et d’égalité qui sont parties intégrantes de la nature humaine.

De toute évidence nous ne pourrons survivre et socialement grandir qu’ensemble, unifiés pour le bien commun et celui de notre Terre-Mère. Nous, les peuples occidentaux, agresseurs et dominateurs, prédateurs ultimes sur cette planète, devons nous tenir côte à côte avec nos frères des nations originelles dans le monde entier et stopper coûte que coûte notre pillage en règle de ce monde si fort et pourtant si fragile. Nous ne pourrons le faire que de peuple à peuple, de nation à nation hors du circuit (cirque) induit du contrôle politique étatique établi.

Pour les personnes concernées par une communication de nation à nation, chose qui a été refusée de manière constante aux peuples originels et colons depuis la création des États coloniaux sur Onowa’re:geh et leur mise en place de gouvernances indigènes coloniales régies par les états coloniaux que sont le Canada et le reste des pays d’Amérique du Nord, il est possible de discuter de communauté à communauté hors des circuits coloniaux corrompus afin de rapprocher les humains partageant le même environnement, le même écosystème, le même but de bonheur sur terre.

Cette démarche vise à établir une communication entre les véritables gens de la terre qui doivent s’allier et bâtir un futur constructif et progressiste pour leurs enfants, leurs petits-enfants et les générations futures non-nées de toutes les communautés.

Si vous voulez discuter de choses concernant la terre (au sens de là où vous vivez), du développement futur, du comment les communautés peuvent vraiment communiquer, partager et se comprendre mutuellement et s’unir au-delà de la division artificielle entretenue par l’état colonial au profit du plus petit nombre, vous pouvez le faire en envoyant vos questions, préoccupations, suggestions, projets politiques, sociaux pour les communautés à l’adresse courriel ci-dessous.

Cette adresse courriel a été établie par nos soins et nous ferons suivre toute correspondance aux personnes impliquées dans la gouvernance des conseils traditionnels Kanienkek:haka (voire Haudenosaunee).

Vous pouvez rédiger vos questions, requêtes et suggestions en français ou en anglais.

Vous pouvez facilement accéder à l’adresse courriel en vous rendant sur la page que nous avons créée à cet effet: “Communication Mohawk” en haut à droite de la page accueil du blog.

Nous sommes tous embarqués dans la même galère politique et nous devons tous nous décoloniser certes à différents niveaux, mais néanmoins comprendre que pour coloniser effectivement un peuple, le peuple colon et “chair à canon” doit-être lui-même avoir été artificiellement convaincu du “bien-fondé” de l’entreprise coloniale par son oligarchie aux commandes.

Faisons table-rase de tout cela, ensemble, pour ce qui apparaît être le seul futur viable de l’humanité. Ceci passe forcément par la communication. Nous ouvrons ici une fenêtre pour ce faire…

Saisissez-là ! Merci.

Adresse courriel pour joindre la gouvernance traditionnelle de la nation Mohawk:

communicationmohawk@yandex.com

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique: çà sent le gaz pour le COP21 de Paris !…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique française, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 8 novembre 2015 by Résistance 71

Semaine infernale pour les réchauffistes: Un consensus qui s’effrite, des données bien inconvénientes et une politique de rejet

 

Pierre Gosselin

 

5 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://notrickszone.com/2015/11/05/a-hell-week-for-global-warming-alarmists-crumbling-consensus-inconvenient-data-and-policy-rejection/#sthash.vB3anZlJ.dpbs

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Article connexe: L’escroquerie de la COP21 vue du territoire Mohawk

 

Pas une bonne semaine pour les alarmistes du climat. Trois évènements ont secoué leur mouvement et provoqué l’état d’urgence dans leur camp.

Poutine étiquette le réchauffement climatique une “fraude”

Le premier évènement, le président russe Vladimir Poutine, qui avait pour habitude de jouer le jeu sur ce problème, est sorti de sa réserve et a étiqueté la science du réchauffement climatique “une fraude”, qui fut inventée “pour restreindre le développement industriel”. D’après le New York Times, le scepticisme de Poutine est fondé sur les rapports de scientifiques russes qui ont effectué “un travail de recherche très, très extensif sur le sujet pour comprendre tous les aspects du débat sur le climat” et il est “clair que le climat est un système compliqué” et que “l’évidence apportée pour le besoin de ‘combattre’ le réchauffement climatique global n’est pas scientifiquement fondée.

Les mesures satellites de la NASA réfutent les modèles éhontés du PIK

Le second évènement est décrit dans le quotidien suisse en ligne du Tagesanzeiger qui présente un exemple vivide du pourquoi des personnes comme Poutine ne croient pas l’alarmisme climatique sauvage: Il y a un énorme fossé entre les projections du modèle du désastre provenant des instituts “majeurs” sur le climat et les observations de terrain elles-mêmes.

Le quotidien suisse commence en écrivant que le Potsdam Institute pour la Recherche sur le Climat (acronyme allemand: PIK) allemand projette que la calotte glacière de l’Antarctique occidental pourrait “rapidement se désintégrer” et causer une montée des eaux de plus de 3 mètres, le tout basé sur “leur propre modèle de simulations”, qui incorporent un “effet feedback”. Le quotidien écrit néanmoins que le PIK n’a pas été capable de donner “une raison pour la perte de stabilité en Antarctique occidental”. Le média en ligne présente de fait une théorie du PIK qui est un tissus de suppositions et est ultra-léger en données factuelles vérifiables.

Pour illustrer le manque total de consensus en regard de l’Antarctique, le Tagesanzeiger met en lumière la dernière étude de la NASA de Zwally et al citant Breitbart: “L’Antarctique ne fond pas, au contraire il s’étend”, et écrit que l’étude de la NASA “contredit complètement” les projections du modèle informatique du PIK. Le quotidien continue:

“Une étude satellite de la NASA nous raconte une toute autre histoire, Elle contredit un nombre d’autres études, qui sont essentiellement fondées sur des estimations brutes et des spéculations.”

La Pologne refuse de ratifier le traité de Kyoto à Paris

Le troisième évènement amenant de mauvaises nouvelles cette dernière semaine est que le nouveau président de la Pologne, Andrej Duda, refuse de prolonger le traité de Kyoto pour la Pologne jusqu’en 2020 et que ceci “bloque le processus de ratification” juste un mois avant le sommet climatique de Paris du COP21. Duda demande “une analyse plus détaillée de l’affaire climatique”, écrit dans une déclaration officielle:

“Lier la Pologne à un accord international qui va affecter l’économie du pays et les coûts sociaux que cela implique devrait demander une analyse détaillée des impacts légaux et économiques de l’affaire. Ces impacts n’ont pas été suffisamment expliqués.”

Greenpeace Pologne a appelé l’annonce de Duda “un mauvais signe” qui menace de faire caler le mouvement de l’Europe sur les limites d’émissions de CO2. Espérons-le !!

L’Asie va étendre ses centrales énergétiques au charbon

Les infos nous disent aussi que beaucoup de pays en voie de développement, surtout parmi les plus pauvres, ne prennent pas du tout la science climatique du PIK au sérieux. La Fondation pour une Politique sur le Réchauffement Climatique basée à Londres écrit que “En Asie juste pour cette année, les compagnies d’énergie construisent plus de 500 centrales au charbon supplémentaires, un millier au moins sont en cours de plannification…

Escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique: La censure/licenciement de Philippe Verdier connue jusqu’aux antipodes…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 4 novembre 2015 by Résistance 71

Jo Anne Nova est une journaliste scientifique australienne qui dénonce l’escroquerie du réchauffement climatique anthropique après qu’elle ait réalisé il y a plusieurs années que le dogme climatique du GIEC est politique et n’a rien de scientifique. L’affaire de la publication du livre de Philippe Verdier et son muselage par France Télévision est désormais connu en Australie où la politique réchauffiste bat son plein dans un peuple divisé sur la question.

— Résistance 71 —

 

Mise à jour ~ Article connexe très intéressant:

Finalement la sensitivité climatique calculée à juste 10% des estimations officielles: (pour les matheux…)

http://joannenova.com.au/2015/11/new-science-18-finally-climate-sensitivity-calculated-at-just-one-tenth-of-official-estimates/

 

Philippe Verdier journaliste météo viré pour avoir osé être sceptique sur le climat

 

JoAnne Nova

 

3 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://joannenova.com.au/2015/11/phillipe-verdier-journalist-weatherman-sacked-for-daring-to-be-skeptical/#more-46269

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Comment ils jouent au-delà de leurs moyens.

Y a t’il meilleure preuve du comment fragile est la façade? La preuve de la campagne de la grande peur est si pathétiquement faible qu’elle ne peut même plus soutenir l’opinion d’un météorologiste qui écrit un livre critique. Ils ont si peur qu’ils n’ont même pas brouillé les pistes ; le pourquoi il a été viré est l’évidence même. Verdier a été immédiatement suspendu après avoir lancé son livre climatosceptique. Un mois plus tard, il a été carrément viré.

From France24: De France 24

“Je me suis mis en travers du chemin du COP21, qui est un bulldozer en soi et ceci est le résultat” a dit Verdier en Octobre sur la radio RTL ( RTL radio station in October.)

Maintenant des milliers de personnes en France se demandent pourquoi être un journaliste climatosceptique (comme il s’appelle lui-même) est un tel crime. Ils se demandent aussi combien d’autres météorologistes sont aussi climatosceptiques mais ont peur de parler.

Une chose dont tout le monde est sûr, c’est que la chaîne France 24 ne leur dit pas tout au sujet du réchauffement climatique (anthropique).

(See Sputnik News, no paywall)

Le météorologiste français Philippe Verdier a été viré pour être climatosceptique

Un météorologiste français a diffusé la nouvelle de son propre licenciement, disant qu’il a été viré pour avoir écrit un livre défiant le dogme du changement climatique (anthropique)

Philippe Verdier, sans doute le plus célèbre météorologiste de France, a diffusé sur internet sa lettre de licenciement du média d’état qui l’employait.

Son départ théâtral a été mis en scène afin de montrer que le débat sur le climat est totalement muselé par les autorités françaises à l’horizon de la réunion du COP21 de la conférence de l’ONU sur le changement climatique, qui débutera ce mois-ci à Paris.

Verdier a été viré de France Télévisions pour avoir écrit et fait publier “Climat investigation”, où il affirme que les scientifiques ont exagéré les dangers du réchauffement climatique.

Le mot s’étend très rapidement. L’outil principal des extrémistes du climat (les réchauffistes) est l’intimidation par la menace ; mais une fois que les masses comprennent cela, c’est fin de partie.

Philippe Verdier est un homme exceptionnel. Je ne peux qu’espérer qu’il soit récompensé dans le temps pour son courage et sa bravoure.

Connaissez-vous quelqu’un en France ? Partagez cette histoire. C’est comme cela que nous les battons.

Résistance politique et action directe: Le communalisme autogestionnaire kurde du Rojava vu de l’intérieur…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, économie, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 novembre 2015 by Résistance 71

« Quand des gens qui sont des administrateurs en arrivent à prendre des décisions politiques en sus, les fondations d’un État ont été creusées: une élite est entrée dans le processus d’usurper aux citoyens le pouvoir décisionnaire. »
~ Janet Biehl ~

« Il n’y a qu’une seule manière de dépasser le pouvoir de l’État selon Gustav Landauer, c’est par la croissance d’une véritable structure politique organique, par l’union des personnes et des familles de différentes communautés en associations volontaires et rien d’autre qui détruisent l’État en le déplaçant… »
~ Larry Gambone ~

 

Une épistémologie de la liberté, entretien avec un jeune kurde

 

Eleanor Finley, Sherhaad Naaima

 

2 Novembre 2015

 

url de l’article en français:

http://www.lavoiedujaguar.net/Une-epistemologie-de-la-liberte

 

« Tant que le Moyen-Orient ne dépassera pas l’État-nation, il ne pourra jamais devenir une région en paix »

Kobané, août 2015. Interview de Sherhad Naaima, jeune révolutionnaire qui livre un bref récit de ses expériences et réflexions sur la révolution du Rojava, l’écologie sociale et la récente trahison du mouvement kurde en Turquie.

Comment grandit-on dans l’ouest du Kurdistan ? Que fait ta famille ?

Je suis né en 1991 dans une famille kurde, dans un village situé en dehors de Kobané. Kobané fait partie de la province administrative d’Alep en Syrie. Mon père est un travailleur, mais comme il ne trouvait pas d’emploi à Kobané, nous avons déménagé à Damas. Là-bas, j’ai étudié la littérature anglaise à l’université de Damas et mon frère aîné est devenu journaliste. Lorsque la guerre et la violence ont éclaté, nous avons abandonné nos études et sommes revenus dans notre village.

À Kobané, le PYD [1] a essayé de mettre en place des communautés autogérées par des assemblées de démocratie directe. Peux-tu nous décrire cela ?

En 2011, les gens se sont révoltés contre la dictature du président [Assad] et ont revendiqué plus de libertés. Les Kurdes ont également pris part à cette révolution, malgré le fait que les solutions proposées par les groupes de l’opposition marginalisaient les Kurdes et leur niaient toute solution possible. C’est pourquoi le PYD a pris une « troisième voie » dans la révolution, ce qui signifiait que nous ne soutenions ni le régime syrien ni l’opposition, car ils ont tous les deux la même mentalité qui nie les droits des Kurdes.

En 2012, les Kurdes ont réussi à expulser les forces de sécurité syriennes hors des régions kurdes. Afin de combler le vide consécutif à ce retrait, le PYD a proposé de créer un nouveau modèle d’auto-administration. C’est le modèle qui fonctionne dans tout le Kurdistan occidental (Rojava, Kurdistan syrien), dans les trois cantons de Cizîrê, Kobané et Afrin. Ce type d’administration peut être qualifié d’administration politique non étatique, parce qu’il ne gouverne pas, il administre. La prise de décision part d’en bas (le peuple) vers le haut. Tous les gens peuvent s’exprimer directement dans les assemblées locales qui sont ouvertes à tous les partis politiques et à toutes les ethnies. L’écologie et le féminisme sont aussi des piliers importants.

As-tu participé aux assemblées ? Comment se sont-elles répandues, quelle dimension ont-elles ?

Tout d’abord, les gens ont construit les assemblées locales dans tous les domaines, économiques, éducatifs, culturels, sociaux, services publics et de sécurité. Ces assemblées ont été mises en place par l’élection directe et l’expérience de cette politique démocratique a fait qu’elle est devenue une part de la vie de tous. J’ai participé à ces assemblées en traduisant des articles et des comptes rendus de l’anglais vers l’arabe quand je vivais à Kobané.

Il est aussi important de noter que les sociétés qui ne disposent pas d’un mécanisme d’autodéfense perdent leur identité et leur capacité de prise de décision démocratique ainsi que leur caractère politique. C’est pourquoi, afin de protéger ces assemblées, les Unités de protection du peuple (YPG) ont été créées. Cette armée du peuple fonctionne comme une rose qui se protège elle-même avec ses épines ; elle est composée localement par des hommes et des femmes et est placée sous le contrôle des assemblées démocratiques. La différence entre cela et une armée est que ces unités ne sont pas composées seulement d’une partie de la société mais par tous ses membres. Parce que, si un seul parti contrôlait l’armée, ce serait comme mettre un morceau de foie devant un chat affamé.

Comment as-tu pris connaissance de l’écologie sociale ?

En 1999, lorsqu’Öcalan [2] a été enlevé au Kenya, ce fut un tournant dans ma vie. Au début, ce fut une expérience très déprimante. Mais à cause de cette expérience, je me suis intéressé à la politique et j’ai pris conscience de la question kurde. Après l’enlèvement d’Öcalan et son incarcération à l’isolement sur l’île d’Imrali, il a commencé à étudier les pensées philosophiques et politiques afin de trouver une solution pacifique à la question kurde. Là, en prison, il a étudié et a été influencé par de grands penseurs et philosophes comme Murray Bookchin, Immanuel Wallerstein, V. Gordon Childe, Fernand Braudel, Friedrich Nietzsche, Michel Foucault et l’École de Francfort. Quand j’ai lu des livres qu’Öcalan a écrits en prison, je me suis familiarisé avec les idées de ces penseurs qui l’avaient influencé, surtout Bookchin parce qu’il offrait une solution et une alternative qu’Öcalan recherchait. Ainsi les idées de Bookchin ont gagné en popularité dans le Moyen-Orient par l’intermédiaire du PKK en Turquie et du PYD en Syrie. Cependant, il n’est pas très connu ici parce que ses livres ne sont pas traduits en arabe.

Selon toi, quelle est la principale contribution de l’écologie sociale au mouvement kurde ?

Au cours des deux derniers siècles, le nationalisme et la tendance en faveur des États-nations a nourri les sociétés du Moyen-Orient. Cette forme d’État, qui vise à la monopolisation de tous les processus sociaux, a été imposée dans le Moyen-Orient par la modernité capitaliste. Comme le paradigme de l’État-nation vise à créer une identité nationale unique, une identité culturelle unique et une seule religion unifiée, la diversité et la pluralité doivent être détruites. Cette approche a conduit à l’assimilation et au génocide de toutes sortes de traditions spirituelles, intellectuelles et culturelles.

Mais, cette forme d’État ne pourra jamais résoudre les problèmes du Moyen-Orient parce que le Moyen-Orient est multiethnique, multiculturel et multiconfessionnel. Dans le passé, le mouvement kurde cherchait à créer un État-nation kurde séparé, mais, après avoir lu les idées de Bookchin, cette idéologie a changé. Les Kurdes ont pris conscience que le paradigme de l’État-nation n’a pas de sens, car ils ne veulent pas remplacer les anciennes chaînes par de nouvelles ni même contribuer éventuellement à augmenter la répression. L’écologie sociale débouche sur le communalisme (l’aspect politique de la philosophie de Bookchin) comme une alternative à l’État-nation. Maintenant, les Kurdes du Rojava mettent le communalisme en pratique. Plus le communalisme se renforcera, plus l’État-nation sera affaibli, car tant que le Moyen-Orient ne dépassera pas ce paradigme de l’État-nation, il ne pourra jamais devenir une région en paix.

Pourquoi la Turquie a-t-elle « trahi » l’accord de cessez-le-feu avec les Kurdes ?

Pour comprendre pourquoi la Turquie, avec l’aide des États-Unis et de l’OTAN, vise maintenant le mouvement de libération kurde, nous devons revenir sur l’histoire de l’État turc. Entre 1960 et 1970, quand la gauche était forte et largement répandue en Turquie, les États-Unis et l’OTAN ont établi et soutenu un nouveau modèle en Turquie, qu’Öcalan appelait la « Turquicité verte ». Ce modèle était un mariage du nationalisme turc et de l’autoritarisme islamique. Plus tard, il engendra un fils appelé AKP, Parti de la justice et du développement (dirigé par le président turc Erdoğan). Son principal objectif était de combattre et d’écraser les processus de gauche en Turquie et dans le Moyen-Orient. Maintenant, l’AKP ne vise pas seulement l’opposition kurde, mais aussi la gauche, en particulier la gauche qui a une théorie cohérente et qui peut représenter une alternative démocratique au Moyen-Orient. La gauche internationale doit être consciente de cela.

Comment les différences internes entre Kurdes se manifestent-elles à l’Ouest ? Barzani en Irak et le PYD en Syrie sont largement soutenus par les États-Unis et ses partenaires internationaux, tandis que le PKK en Turquie est « diabolisé » pour vouloir mettre en place le même genre d’autonomie.

Les différences internes au sein de la communauté kurde peuvent être comprises en deux parties. Pour une part — le PYD et le PKK — agissent contre le capitalisme et pour essayer de parvenir à un modèle démocratique en démantelant la mentalité étatiste. Ce nouveau modèle est alimenté par l’héritage des penseurs et des philosophies de la liberté à travers l’histoire. L’autre partie, représentée par Barzani, accepte le paradigme de l’État-nation et cherche des réponses dans les limites du capitalisme. Donc, la différence est idéologique. Il est également important de mentionner que le PKK et le PYD ont encore des caractéristiques autoritaires qui doivent être dépassées par une lecture attentive de l’œuvre d’Öcalan et d’autres penseurs anarchistes.

Pourquoi la gauche en Occident n’offre-t-elle pas plus de soutien à la lutte kurde ?

Je pense que la gauche fonctionne et agit dans les limites de l’épistémologie capitaliste (le scientisme, l’orientalisme, le réductionnisme, l’eurocentrisme, le positivisme, etc.). Cette épistémologie est fondée sur la distinction sujet-objet et se reflète dans diverses dichotomies telles que corps et esprit, est-ouest, blanc et noir, nord et sud, etc. Dans de telles distinctions, la hiérarchie et l’exploitation de la nature et de la société ont gagné en puissance par rapport aux époques précédentes de l’histoire. C’est pourquoi la gauche occidentale aborde la question kurde avec une épistémologie capitaliste, et à cause de cela, elle passe à côté d’une compréhension approfondie de la question kurde. Une autre cause est que la gauche est souvent fragmentée, désorganisée, qu’elle a perdu son caractère contre-systémique, et qu’elle se retrouve dans l’incapacité de développer une théorie cohérente et rationnelle en mesure d’unifier la lutte et de proposer une alternative au système capitaliste. Il est très triste de dire que la gauche est de gauche dans son cœur mais capitaliste dans son esprit parce qu’ils se sont lourdement remplis d’un tas de conceptions capitalistes.

Peux-tu donner un exemple de ça ?

Oui. Beaucoup d’Américains et d’Européens de gauche n’ont-ils pas été surpris par les femmes combattantes kurdes ?

C’est parce que dans leur esprit, le Moyen-Orient est encore « en arrière » et cette dualité entre l’Est et l’Ouest est à la racine de l’orientalisme. Pour surmonter cela, nous devons voir la société comme un développement organique. L’histoire est une rivière, elle ne peut pas être coupée. Nous n’avons pas d’Est ou d’Ouest, mais plutôt une histoire qui bouge, se déplace et conserve en elle toutes les cultures humaines. Pour rompre avec l’épistémologie capitaliste, la gauche doit plonger plus profondément dans l’histoire cachée et redonner vie à ses propres traditions de liberté et avec l’idée d’une utopie de la liberté. Ils doivent construire une théorie holistique à partir de l’unité des sciences naturelles et des sciences sociales. Cette nouvelle théorie, qui pourrait s’appeler « épistémologie de la liberté » pourrait servir comme une contre-connaissance à l’épistémologie capitaliste.

Interview réalisée par Eleanor Finley,
de l’Institut pour l’écologie sociale

Source : Institute for Social Ecology
Traduction : MP

Notes

[1] PYD, Parti de l’union démocratique.

[2] Abdullah Öcalan, connu sous le nom d’Apo, est l’un des fondateurs et le dirigeant du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, Partiya Karkêren Kurdistan).

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 519 autres abonnés