Archive for the actualité Category

Covid-19 en France : anarque et enfumage… 100 000 morts vraiment ? Regardons les chiffres (vidéo)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 1 mai 2021 by Résistance 71

Résistance 71

1er mai 2021

vidéo à diffuser sans aucune modération


Bouh !…

Invasion zapatiste de l’Europe, rencontres rebelles fructifiantes… Que la fête commence !

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 30 avril 2021 by Résistance 71

“L’invasion zapatiste” commence !

Jérôme Baschet

27 avril 2021

Source: https://www.lavoiedujaguar.net/L-invasion-zapatiste-commence

Cela avait été annoncé il y a six mois ; maintenant, nous y sommes.

Le voyage zapatiste vers l’Europe a commencé.

La « conquête inversée » a bel et bien débuté.

Lorsque, le 5 octobre 2020, les zapatistes ont publié leur communiqué « Une montagne en haute mer », la surprise fut considérable, à l’annonce d’une tournée de l’EZLN (Ejército Zapatista de Liberación Nacional) sur les cinq continents, en commençant par l’Europe.

Il faut dire que, si les zapatistes n’ont pas été avares d’initiatives tant au Chiapas qu’à l’échelle du Mexique (avec par exemple la Marche de la couleur de la terre, il y a tout juste vingt ans), c’est presque la première fois (à une petite exception près en 1997) qu’ils sortent des frontières de leur pays.

Puis, le 1er janvier dernier, ils ont écrit et cosigné avec des centaines de personnes, collectifs et organisations une « Déclaration pour la vie » exposant les raisons de ce voyage : contribuer à l’effort pour que les luttes contre le capitalisme — qui sont indissociablement des luttes pour la vie — se rencontrent dans la pleine conscience de leurs différences et loin de toute volonté d’homogénéisation ou d’hégémonie.

Au cours de ces six derniers mois, un ample processus d’organisation s’est mis en place à l’échelle européenne, mais aussi dans chaque pays ou « géographie », selon la terminologie zapatiste. Une coordination francophone a ainsi vu le jour, puis, en son sein, huit coordinations régionales fédérant collectifs et initiatives locales. Dans le même temps, l’EZLN a confirmé que se préparait une ample délégation composée de plus d’une centaine de ses membres, aux trois quarts des femmes, et qu’elle serait en outre accompagnée par des membres du Congrès national indien – Conseil indien de gouvernement, qui regroupe des luttes indiennes de tout le Mexique, ainsi que par une délégation du Front des peuples en défense de l’eau et de la terre de Morelos, Puebla et Tlaxcala, s’opposant à la mise en service d’une double centrale thermoélectrique qui menace de détourner les ressources en eau indispensables aux paysans de la région [1].

Le 10 avril dernier — anniversaire de l’assassinat d’Emiliano Zapata — était annoncé le départ de la première partie de la délégation zapatiste, destinée à faire le voyage par la voie maritime. On s’attendait à la voir sortir, ce jour-là, du caracol [2] de Morelia, où ses membres se préparaient depuis des mois. Il y eut bien alors un rituel en bonne et due forme, avec musique traditionnelle, encens et gestes de purification (limpia), sur la réplique d’une proue de navire ; mais la montagne ne s’est pas pour autant déplacée [3]. En effet, il a été annoncé que la délégation se plaçait en quarantaine pendant quinze jours afin d’être assurée de ne pas quitter les territoires zapatistes en étant porteuse d’un autre virus que celui de la rébellion — un choix qui réitère la décision de l’EZLN de prendre (par soi-même et loin de toute injonction étatique) toutes les mesures de précaution sanitaire requises pour éviter la propagation du SARS-CoV-2, ce qui l’avait conduit à déclarer, dès le 15 mars 2020, une alerte rouge et à fermer l’accès à tous les caracoles zapatistes.

On apprit aussi que cette délégation maritime avait été baptisée « Escadron 421 », parce qu’elle est composée de quatre femmes, de deux hommes et d’une personne transgenre (« unoa otroa », dans le lexique zapatiste), présenté·e·s individuellement dans un communiqué du sous-commandant Galeano [4]. Après une nouvelle fête de départ, le dimanche 25, avec exposition de nombreuses peintures et sculptures, paroles d’encouragement du conseil de bon gouvernement et bal populaire [5], ce lundi 26 avril est donc le jour de leur départ effectif de Morelia. De là, ils rejoindront un port mexicain où les attend le bateau dénommé « La Montagne » et, le 3 mai, largueront les amarres pour la traversée de l’Atlantique. L’Escadron 421 sera alors soumis aux impondérables océaniques, sous la compétente conduite de l’équipage du navire. Il devrait arriver en vue des côtes européennes dans la seconde moitié du mois de juin (le pays ne sera connu que plus tard).

Parallèlement, ces derniers jours, de petites fêtes étaient organisées au son des tambours et des encouragements de toutes sortes pour accompagner le départ d’autres membres de la délégation zapatiste qui quittaient leurs villages de la forêt Lacandone, parfois dans des pirogues permettant de descendre les rivières de cette région tropicale, proche de la frontière du Guatemala [6]. Elles et eux feront partie des groupes de la délégation zapatiste qui, en avion cette fois, rejoindront le vieux continent à partir du début juillet.

Commenceront alors des mois d’intenses activités, de rencontres et d’échanges dans toute l’Europe, puisque les zapatistes ont annoncé avoir reçu et accepté des invitations émanant de très nombreuses « géographies » : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Catalogne, Sardaigne, Chypre, Croatie, Danemark, Slovénie, État espagnol, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pays basque, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Roumanie, Russie, Serbie, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine.

Ce sont des centaines de rencontres et d’activités qui ont été proposées aux zapatistes et sont actuellement en cours de préparation. Les collectifs et organisations concernés les feront connaître le moment venu. Il est possible qu’il y ait des rassemblements amples, impliquant toutes les luttes de la période actuelle, des Gilets jaunes aux ZAD et autres résistances territoriales contre les grands projets destructeurs, des collectifs féministes à toutes les formes de soutien aux migrants, des luttes contre les violences policières à celles qui visent à défaire les dominations coloniales, des réseaux d’entraide dans les métropoles aux régions rurales où s’esquissent d’autres manières de vivre, sans oublier la mobilisation prioritaire à laquelle nous obligent, comme le soulignent les zapatistes, les sanglots tragiques de notre planète blessée. La liste est longue (et ici incomplète) au sein de la galaxie des rébellions contre tous les aspects de la barbarie capitaliste et des résistances pour faire émerger d’autres mondes plus désirables.

Surtout, les zapatistes ont expliqué qu’ils venaient pour échanger — c’est-à-dire pour parler et, plus encore, pour écouter — avec toutes celles et ceux qui les ont invités « pour parler de nos histoires mutuelles, de nos douleurs, de nos rages, de nos réussites et de nos échecs » [7]. Des rencontres à petite échelle, pour prendre le temps de se connaître et commencer à apprendre les un·e·s des autres. Cela fait bien longtemps que les zapatistes insistent sur le fait que nos luttes ne peuvent rester isolées les unes des autres, soulignant la nécessité de construire des réseaux planétaires de résistance et de rébellion. Il est inutile de rappeler ici toutes les rencontres internationales qu’ils ont organisées au Chiapas, depuis la Rencontre intercontinentale pour l’humanité et contre le néolibéralisme (dite « Intergalactique »), en 1996, jusqu’au séminaire « La pensée critique contre l’hydre capitaliste », en 2015 [8]. Mais on peut noter qu’en août 2019, au moment d’annoncer une nouvelle avancée de l’autonomie, avec la création de quatre nouvelles communes autonomes et de sept nouveaux conseils de bon gouvernement, ils avaient précisé qu’ils ne proposaient plus d’organiser de grandes rencontres, mais plutôt de faire des « réunions avec les groupes, collectifs et organisations qui travaillent [luttent] dans leurs géographies » [9]. Il n’était pas alors question de voyage sur les cinq continents, mais celui-ci pourrait être — en plus d’autres raisons d’entreprendre un tel périple — une manière d’engager ce processus. Mais, si une telle perspective peut résonner avec le besoin que beaucoup ressentent de tisser davantage entre les luttes existantes, il est clair qu’elle a pour préalable non seulement l’échange qui permet d’identifier ce qui est partagé sans dénier différences et divergences, mais aussi et surtout la rencontre qui crée une interconnaissance réelle.

Le voyage pour la vie sera donc l’occasion pour un nombre bien plus important de personnes de rencontrer les zapatistes et d’en apprendre davantage sur cette expérience d’autonomie et de dignité qui persévère contre vents et marées, depuis plus d’un quart de siècle. Et, espérons-le, de se laisser gagner par la contagion rebelle dont les zapatistes sont de virulents porteurs. Souhaitons donc que toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans la Déclaration pour la vie et pour qui l’autonomie zapatiste brille fort dans le ciel de nos aspirations (et inspirations) soient prêt·e·s à les accueillir, à soutenir leur initiative itinérante (par exemple en contribuant et en faisant circuler la plate-forme de crowdfunding mise en place à cet effet), à participer, de la manière qui conviendra à chacun·e, au VOYAGE POUR LA VIE [10].

Mais revenons à l’Escadron 421. Depuis le début de l’annonce du voyage vers l’Europe, les zapatistes suggèrent qu’il s’agit de refaire à l’envers le processus de la conquête. Ils s’amusent à l’idée d’une invasion inversée (et, cette fois, consentie). C’est de l’humour, bien sûr (mais en est-on bien sûr ?) [11]. En tout cas, ils ont annoncé qu’ils seraient, le 13 août 2021, à Madrid pour célébrer à leur manière les cinq cents ans de la conquête de Mexico-Tenochtitlan par l’armée de Hernan Cortés. Les Indiens du Chiapas, comme ceux de tout le continent américain, éprouvent depuis cinq siècles dans leur chair ce que signifient la colonisation et toutes les formes de colonialisme interne et de racisme qui en sont la prolongation. Mais les zapatistes ont clairement dit qu’ils ne se rendraient pas à Madrid pour exiger que l’État espagnol ou l’Église catholique leur demande pardon. Ils refusent tout autant la condamnation essentialisante d’un « Occident » diabolisé et tout entier assimilé aux colonisateurs que l’attitude consistant à enfermer les colonisés dans la position de victimes. Au contraire, ils entendent dire aux Espagnols « qu’ils ne nous ont pas conquis [et] que nous sommes toujours en résistance et en rébellion ». Refaire le voyage à l’envers, c’est déjouer une histoire toute faite, qui assigne des positions figées et univoques aux vainqueurs et aux vaincus. Il s’agit d’ouvrir par effraction la possibilité d’une autre histoire.

Lorsque la délégation maritime zapatiste touchera terre en un point encore inconnu du continent européen, c’est Marijose, « unoa otroa » de l’Escadron 421 qui débarquera en premier. Voici comment le sous-commandant Galeano décrit par avance la scène, en une inversion du geste par lequel Christophe Colomb — qui pourtant n’a pas débarqué, le 12 octobre 1492, en conquérant ni même en découvreur, puisqu’il ne cherchait au contraire qu’à retrouver les terres déjà connues du Japon et de la Chine — s’est empressé de planter sa croix et d’imposer le nom de San Salvador à l’île de Guanahaní :

Ainsi, le premier pied à se poser sur le sol européen (bien sûr, si on nous laisse débarquer) ne sera ni celui d’un homme ni celui d’une femme. Ce sera celui d’un·e autre.

Dans ce que le défunt SupMarcos aurait décrit comme « une gifle avec un bas noir pour toute la gauche hétéropatriarcale », il a été décidé que la première personne à débarquer sera Marijose.

Dès qu’elle·il aura posé les deux pieds sur le sol européen et se sera remis·e du mal de mer, Marijose criera :

« Rendez-vous, visages pâles hétéropatriarcaux qui persécutez ce qui est différent ! »

Nan, je plaisante. Mais ça serait bien qu’il·elle le dise, non ?

Non, en descendant à terre, l@ compa zapatiste Marijose dira d’une voix solennelle :

« Au nom des femmes, des enfants, des hommes, des anciens et, bien sûr, des zapatistes autres, je déclare que le nom de cette terre, que ses natifs appellent aujourd’hui “Europe”, s’appellera désormais : SLUMIL K’AJXEMK’OP, ce qui signifie “Terre rebelle”, ou “Terre qui ne se résigne pas, qui ne défaille pas”. Et c’est ainsi qu’elle sera connue des habitants et des étrangers tant qu’il y aura ici quelqu’un qui n’abandonnera pas, qui ne se vendra pas et qui ne capitulera pas. »

Bienvenue, compañeroas, compañeras y compañeros zapatistas, dans les diverses géographies du continent bientôt renommé Slumil K’ajxemk’op.

Paris, 25-26 avril 2021

Jérôme Baschet

Source : LundiMatin

26 avril 2021.

P.-S.

[mise à jour : le communiqué « La route d’Ixchel », publié ce 26 avril après la parution du présent article, précise que « La Montaña » doit quitter le Mexique depuis Isla Mujeres, pour arriver en vue des côtes européennes à Vigo (Galice)]

Notes

[1] « Au Mexique, les zapatistes du Chiapas s’opposent aux grands projets nuisibles ».

[2] Escargot, en espagnol. Nom des centres régionaux où siègent les « conseils de bon gouvernement » de l’autonomie zapatiste et où ont lieu notamment les rencontres nationales et internationales organisées par l’EZLN.

[3] « En route vers l’Europe… ».

[4] « Escadron 421 ». On y apprend aussi que cette délégation maritime devait être composée de vingt personnes, mais que les autres n’ont pas réussi à vaincre les obstacles mis à l’obtention de leur passeport. NB : L’Escadron 201 est une unité aérienne mexicaine ayant participé à la Seconde guerre mondiale.

[5] « Réveillez-vous ! » et « Escuadrón 421, la delegación Zapatista : “¡Semillas llevamos, semillas dejamos, semillas germinarán !” ».

[6] « Et pendant ce temps, dans la selva Lacandone… »

[7] « En route vers l’Europe… ».

[8] Voir : « Zapatisme ».

[9] « Et nous avons brisé l’encerclement », voir aussi : « Ici, le peuple dirige, le gouvernement obéit » : au Mexique, le zapatisme est bien vivant.

[10] Les coordinations régionales peuvent être contactées aux adresses suivantes :

Centre Val de Loire : zapatista-centrevaldeloire@siberry.fr

Coordination Nord : zalig@herbesfolles.org

Coordination Nord-Est : zapat-est@riseup.net

Coordination Nord-Ouest : coordnordouest@lists.riseup.net

Coordination Île-de-France : comcomzap-idf@riseup.net

Coordination Auvergne – Rhône-Alpes : zap21_auv_rhon_alp@lists.riseup.net

Coordination PACA : pacaz@riseup.net

Coordination Sud-Ouest : contact-coordSudOuest@riseup.net

La coordination francophone à cette adresse : zap_2021_fr_contact@lists.riseup.net

Et pour la Belgique francophone : razb@collectifs.net

[11] Lors de la fête du 25 avril, à Morelia, des maquettes de bateaux ont été exposées, avec des noms faisant ironiquement référence aux caravelles de Christophe Colomb : « Santa Maria – La Revancha » ; « No soy Niña »…

= = =

Lecture complémentaire :

Du chemin de la société vers son humanité réalisée (Résistance 71)

Nous sommes tous des colonisés (Résistance 71)

6ème déclaratoin zapatiste de la forêt de Lacandon

Ricardo Flores Magon, textes choisis

Chiapas, feu et parole d’un peuple qui dirige et d’un gouvernement qui obéit

Rencontre au sommet…


Gilets Jaunes…


Zapatistes….

Le cirque COVID aux antipodes… Lapsus australien sur le vaccin ou fuite volontaire d’une franchise désarmante ?… Autorisation à l’armée australienne de délivrer le POISON du vaccin anti-COVID-19…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 29 avril 2021 by Résistance 71


Poison Downunder…

Résistance 71

29 avril 2021

Nous avons reçu par courriel cette page dont nous avons fait un PDF. Ce document émane du gouvernement de la province de l’Australie Occidentale ou Western Australia (WA), capitale Perth. Le document a été révisé et validé le mois dernier, le 10 mars 2021 et voici ce qu’il dit en en-tête (traduction de Résistance 71). Nous avons mis l’original en anglais en format PDF sous notre traduction. Alors est-ce un lapsus révélateur ou une fuite volontaire de fonctionnaires en résistance ? Difficile à dire. Jugez-en par vous-même…

Traduction du libellé de la circulaire :

WA.gov.au

Instrument d’autorisation

Loi de la santé publique 2016 (WA)

Instrument d’autorisation

Autorisation de fournir et d’administrer un poison [SARS-COV-2 (COVID-19) VACCIN – Force de défense australienne (No2) – 2021

Une autorisation par le Bureau Général de la Santé Publique sous les articles s-197 et s-198 de la loi sur la santé publique d’Australie Occidentale de 2016, qui autorise les personnels idoines de la force de défense australienne de fournir ou d’administrer le vaccin contre la COVID-19.

= Fin de traduction =

Le document original en PDF :
Public Health Act 2016 (WA) – Instrument of Authorisation – Authorisation to Supply or Administer a Poison [SARS-COV-2 (COVID-19) VACCINE – Australian Defence Force] (No.2) 2021


Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité

COVID-19… Le château de cartes du mensonge s’effondre : le service de santé national britannique admet le bidouillage des chiffres !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 28 avril 2021 by Résistance 71

 

 

 

Le National Health Service britannique passe aux aveux sur le nombre de décès liés au COVID-19

 

Dr Nicole Delépine

 

26 avril 2021

 

Source:
https://www.mondialisation.ca/le-national-health-service-britannique-passe-aux-aveux-sur-le-nombre-de-deces-lies-au-covid-19/5655876

 

Après le CDC (1), le NHS [système de la santé publique du Royaume-Uni] (2) britannique passe aux aveux sur le nombre de décès liés au Covid-19

« Ils vous mentent – Les données officielles du NHS montrent que seulement 3 542 personnes sont réellement mortes de COVID-19 » [3]

À l’instar des Français, les Anglais ont été confinés pendant de longs mois avec, comme chez nous, le slogan mensonger « sauvez des vies » destiné à calmer les peuples.

Le journal « the Daily News » revient sur les milliers de vies perdues faute de soins, faute de travail et de ruines des entreprises.

Le peuple anglais (comme le nôtre) a toléré l’intolérable pour sauver des vies. On lui a fait croire que 125 000 personnes étaient décédées directement du Covid-19 et que beaucoup plus seraient décédés sans les mesures de confinement. En France, le Président surfe sur les « cent mille morts » qui sont aussi très contestables et contestés.

Aujourd’hui l’énormité du mensonge dont ont été victimes les Anglais est démontrée par l’examen des données officielles du NHS résumées dans le document « Covid-19 et décès totaux » que les journalistes du Daily ont examiné en détail.

Un tableau fournit la ventilation des 86 308 décès présumés de Covid-19 survenus jusqu’au 31 mars 2021 en nombre de personnes ayant une maladie préexistante et en personnes dépourvues de maladie préexistante.

Sur les 86 308 décès survenus chez des personnes avec résultat positif au test de dépistage du « Covid », 82 766 le sont des suites de conditions préexistantes. Seulement 3 542 personnes sans comorbidités connues sont mortes.

Cela ne signifie pas que les 3 542 morts sans conditions préexistantes connues soient effectivement morts de Covid-19. Cela signifie simplement qu’ils n’avaient pas d’autres maladies connues susceptibles de les tuer. Il est tout à fait possible qu’ils soient morts d’autres causes, comme d’un accident de voiture par exemple.

ENREGISTREMENT DE TOUS DÉCÈS DE PATIENTS POSITIFS EN COVID-19

C’est tout à fait possible car les ordres ont été d’emblée d’enregistrer les décès « comme Covid » pour toute personne décédée dans les 28 jours suivant la réception d’un test positif pour le SRAS-CoV-2 !

Sur les 82 766 décès survenus dans les hôpitaux chez des personnes avec test positif pour le SRAS-CoV 2 et affections préexistantes, 14 090 d’entre eux avaient une maladie rénale chronique. « Cela représente plus de 11,2 % des 125 000 morts qui ont été utilisés pour justifier la tyrannie dictatoriale de l’année écoulée ».

Le NHS liste 62 054 de ces conditions sous-jacentes comme « autres » ; 13 391 des 82 766 décès étaient dus à une maladie pulmonaire chronique, 13 495 étaient atteints de démence et 8 544 avaient une maladie cardiaque, tous présumés « Covid ».

602 DÉCÈS CHEZ LES MOINS DE 60 ANS SANS MALADIES PREEXISTANTE !

Le plus grand nombre de décès à test positif (45 127) est survenu chez les personnes âgées de plus de 80 ans souffrant de maladies graves préexistantes.

Chez les personnes âgées de 60 à 79 ans à test positif et comorbidités, 31 522 décès ont été comptabilisés.

Chez les moins de 60 ans, depuis le début de l’épidémie, dans les hôpitaux anglais, il n’y a eu que 602 décès survenus chez des personnes testées positives sans comorbidités, et 5 569 chez des personnes testées positives et souffrant de maladie préexistante.

Le Daily se demande l’intérêt des autorités anglaises d’avoir bloqué toute une population qui ne risquait pratiquement rien du Covid-19.

« Les écoliers ont vu leur éducation stoppée, les adolescents ont vu leur jeune vie ruinée, de nouveaux parents ont été laissés isolés pour lutter seuls sans l’aide de leurs familles, la liste est sans fin ».

La majorité des décès qui peuvent effectivement être dus au Covid-19 (seulement 3 542 en tout) se sont produits, dans la très grande majorité chez des personnes âgées de plus de 75 ans.

Le gouvernement britannique a fourni une carte des « décès survenus dans les 28 jours suivant un test positif » par date de décès et par âge.

Les décès covid les plus fréquents se sont produits chez les personnes âgées de 90 ans et plus.

Le groupe d’âge suivant avec le plus de décès étant 85-89, puis 80-84 et ainsi de suite. Il y a une diminution générale du nombre de décès jusqu’à environ 65-69 ans.

Ensuite nous voyons une chute spectaculaire (proche de zéro) pour les personnes âgées de moins de 60 ans.

« L’espérance de vie moyenne au Royaume-Uni est de 81 ans. Pourtant, le Royaume-Uni a appliqué la tyrannie dictatoriale, détruit l’économie, décimé les entreprises et les moyens de subsistance des gens et créé un flot de problèmes de santé mentale pour éviter la mort de gens qui ont vécu plus longtemps que l’espérance de vie moyenne de 81 ans ».

IT’S ALL A LIE Le 13 avril 2021 dans « Breaking News »

L’enquête sur les données Office national des statistiques National Health Service pour l’année de Covid-19 révèle le plus grand mensonge du siècle.

NdR71 : avec le 11 septembre 2001 quand même…

Notes :

[1] Center for disease control and prevention USA

[2] National Health Service (NHS) système de la santé publique du Royaume-Uni, fournit l’essentiel des soins en Grande-Bretagne, fondée en 1948

[3] They’re lying to you – Official NHS data shows only 3.5K have died of COVID-19 – Daily Expose

La source originale de cet article est Riposte laïque

= = =

Nos pages « Coronavirus, guerre contre l’humanité » et « Du mythe aux statistiques et des stats au scandale »

 

Cinq médecins concourent pour dire que les injections contre le COVID-19 sont des armes biologiques (vidéo + point majeurs)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, documentaire, Internet et liberté, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 27 avril 2021 by Résistance 71

 

 

 

Résistance 71

 

27 avril 2021

 

 

Résistance 71

 

27 avril 2021

 

Dans cette vidéo conférence de 1h19 diffusée le 22 avril courant, cinq médecins américains : Les Dr Larry Palevsky, Sherri Tenpenny, Christiane Northrup, Carrie Madej et Lee Merritt (qui a travaillé dans le corps de recherche médical de la marine américaine) ainsi que l’administratrice du groupe Maureen MacDonnell, lancent une alerte formelle et un appel à la désobéissance globale contre les injections en cours des thérapies géniques des laboratoires Pfizer / BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson, qu’ils qualifient ouvertement d’armes biologiques.
Le groupe se réunit en ligne une fois par semaine et est suivi par des millions de personnes dans le monde et principalement aux Etats-Unis.
Nous mettons ci-dessous le lien de la vidéo sur la plateforme BitChute et les points importants que nous avons traduits avec le minutage dans la vidéo. Ces médecins n’y vont pas avec le dos de la cuillère et appellent à ce que nous reprenions en main notre destinée tout le système ayant failli.

A voir et diffuser sans aucune modération, nous l’avons dit il y a plus d’un an déjà en en avons fait le titre d’une de nos pages, cette affaire SRAS-CoV-2 / COVID-19 est une guerre biologique contre l’humanité. On sait depuis mars 2020 que ce virus est une chimère fabriquée en labo et depuis, comme le confirment ces médecins, que le virus per se est une PSYOP, mais que la réponse planifiée à la « crise » fabriquée, le soi-disant « vaccin » qui n’en est pas un, mais une thérapie génique est, quant à elle, la véritable attaque létale biologique sur l’humanité.

La vidéo des 5 médecins du 22 avril 2021 :
https://www.bitchute.com/video/i2fMnrMH3Zm3/

Transcription des points importants : La vidéo commence par une présentation des intervenants.
La mise en place de ce groupe de résistance médicale est survenue avec les rapports que ces médecins ont reçu concernant les effets secondaires dévastateurs des injections comme les thromboses, saignements, problèmes sanguins et cardiaques, AVC des à la formation de caillots sanguins et aussi des troubles graves des cycles menstruels chez les femmes, saignements abondants chez des femmes ménopausées, fausses-couches ainsi que de nombreux effets adverses sur les personnes n’ayant pas été vaccinées mais ayant été ou étant en contact avec des proches qui l’étaient.

4min15 : question du Dr Tenpenny: qu’est-ce qui est transmis d’une personne vaccinée à une autre personne non vaccinée contre la COVID-19 /

7min09 ~ 08min00 : Nous recevons des rapports du monde entier qui nous racontent les mêmes choses : des femmes qui n’ont plus leurs règles après les injections ARNm ou qui ont de graves trubles menstruels. Des femmes ménopausées qui saignent abondamment. La formation de caillots de sang et une grande incidence de fausses-couches et de pertes de fœtus.

13min55 : Dr Christiane Northrup : je pense que ces dysfonctionnements hormonaux sont le résultat d’une ARME BIOLOGIQUE  !

14min40 : le corps des vaccinés contre le COVID devient une usine de fabrication d’une protéine spécifique du virus. Cette « fabrication » peut se trouver dans tous les fluides corporels [et donc être contagieuse et se propager]

15min45 : Quelque chose est produit par le corps de l’injecté qui affecte négativement les personnes de son entourage.

17min05 : Dr Carrie Madej : Utilisation d’une nanotechnologie dans les injections, de nanobots, de « parties d’ordinateurs » par le biais de la technologie de l’ « hydrogel » que nous savons être dans les injections. Cette (nano)technologie est active avec le WiFi. Quelque chose de complètement étranger et de synthétique est introduit dans le corps de l’injecté, ce quelque chose est sensible à la Force Electromagnétique ou FEM. Des caillots sanguins se forment par accumulation des globules rouges dans la circulation lorsqu’ils sont soumis à une FEM comme démontré par des recherches non récentes.

31min40 : Dr Larry Palevsky : Ceci n’est pas un vaccin ! Il n’y a rien dans l’injection fait pour nous protéger d’une infection virale. Rien pour nous protéger de l’infection au SRAS-CoV-2.

34min02 : Cette protéine « spike » du virus [dans l’injection] est une arme biologique et n’a rien de naturel.

37min35 : les vaccinés / injectés deviennent des agents porteurs.

44min40 : Dr Sherri Tenpenny : Arrêtons d’appeler ces injections des « vaccins ». Ce ne sont pas des vaccins !

46min : La protéine spike et une arme létale.

48min10 : Ce ne sont pas des vaccins mais des injections de matériaux étrangers.

49min20 : les médicaments Ivermectine et Hydroxychloroquine fonctionnent très bien contre les virus

50min : Prenez ces deux médicaments en prévention des contacts avec les « vaccinés »

52min : le niveau de vitamine D doit être testé s’il est >30 les chances d’attraper le COVID est de l’ordre de 4%. Prenez du Zinc, testez le niveau de zinc dans le corps, il doit être être 7 et 12

56min: gardez votre système immunitaire opérationnel !

57min : Maureen MacDonnell (administratrice) : les femmes sont le plus affectées par cette affaire d’injection.

1h01min : Dr Northrup : Notre fertilité est attaquée ouvertement dans ce processus.

1h03min : Dr Palevsky : les fens doivent se rassembler, discuter et lutter ensemble. Arrêtons de demander à ces gens de nous « protéger ». Nous devons prendre la responsabilité de notre propre protection

1h04min : Dr Madej : Encouragez les gens de former leurs propres groupes de réflexion et d’action. Rassemblez-vous localement au moins une fois par semaine.

1h09min : Soutenez l’économie locale, les fermiers bio etc…

1h10min : Dr Merritt : Ceux qui organisent ça sont peu nombreux. Ce sont des psychopathes et on ne peut pas raisonner avec des psychopathes. La goupille de sécurité de cette affaire est les médicaments qui fonctionnent : hydroxychloroquine et Ivermectine. Si nous arrivons à faire avoir accès plus facilement aux gens à ces substances, alors on minimisera l’effet de peur et les effets psychologiques négatifs [faire savoir qu’on peut soigner => pas besoin de « vaccins »…]

1h12min : Le COVID-19 est juste une PSYOP de mise en place, le prochain virus (comme le MERS ou la variole) ne le sera pas…

1h18min Maureen MacDonnell : Ils ne savent pas qu’ils ont cherché la merde aux mauvaises personnes en l’occurence : les FEMMES !

1h19min : fin de l’entretien…

A diffuser sans modération !…

Oui Micronus, on est en guerre ! Contre toi et ta clique de dégénérés eugénistes et criminels.
Les peuples prévaudront et les criminels paieront.

Dans l’esprit de cheval fou

Notre page : « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

 


Cessons d’avoir peur !…

« Fragment sur la vie et l’esprit » texte inédit de Bakounine (1837)

Posted in actualité, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique with tags , , , on 27 avril 2021 by Résistance 71

Bakounine écrit ce texte ci-dessous, que nous pensons être inédit en français aussi loin que nous sachions, à l’âge de 23 ans alors qu’il est un “jeune hégélien”. Il est encore en Russie et va quitter son pays après avoir abandonné l’armée à la sortie de l’école d’officiers, pour aller terminer ses études de philosophie à Berlin.
Ce texte d’un jeune Bakounine contraste avec ses écrits anarchistes futurs et c’est un Bakounine spirituel idéaliste, un brin “taoïste” même, que l’on découvre alors qu’il était plongé dans la lecture et l’analyse de “La phénoménologie de l’esprit” de G.W.Friedrich Hegel. Texte très intéressant sur l’individu, l’esprit et la vie, qui n’est pas sans rappeler parfois, certains textes orientaux.
Par contraste, en 1882, six ans après la mort de Bakounine, ses amis Cafiero et Reclus publient son manuscrit “Dieu et l’État”. La conclusion en est cinglante, même Hegel y est égratigné, jugez-en plutôt :

“[…] il restait bien alors un moyen : celui de retourner à la religion humanitaire et révolutionnaire du XVIIIème siècle. Mais cette religion mène trop loin. Force fut donc à la bourgeoisie de créer, pour sanctionner le nouvel État, l’État bourgeois qu’elle venait de créer, une religion nouvelle, qui pût-être, sans trop de ridicule et de scandale, la religion professée hautement par toute la classe bourgeoise. C’est ainsi que naissait le déisme de l’école doctrinaire. […] son but avoué : la réconciliation de la Révolution avec la Réaction, ou, pour parler le langage de l’École, du principe de la liberté avec celui de l’autorité, naturellement au profit de ce dernier. Cette réconciliation signifiait en politique, l’escamotage de la liberté populaire au profit de la domination bourgeoise, représentée par l’état monarchique constitutionnel ; en philosophie, la soumission réfléchie de la libre raison aux principes éternels de la foi.
On sait que cette philosophie fut principalement élaborée par Mr Cousin, le père de l’éclectisme français. Parleur superficiel et pédant, innocent de toute conception originale, de toute pensée qui lui fut propre, mais très fort dans le lieu commun, qu’il a le tort de confondre avec le bon sens, ce philosophe illustre a préparé savamment à l’usage de la jeunesse étudiante de France, un plat métaphysique à sa façon et dont la consommation rendue obligatoire dans toutes les écoles de l’État, soumises à l’université, a condamné plusieurs générations de suite à une indigestion de cerveau. Qu’on s’imagine une vinaigrette philosophique composée des systèmes les plus opposés, un mélange des pères de l’église, de scolastiques, de Descartes et de Pascal, de Kant et de psychologues écossais, le tout superposé sur les idées divines et innées de Platon et recouvert d’une couche d’immanence hégélienne, accompagné nécessairement d’une ignorance aussi dédaigneuse que complète des sciences naturelles et prouvant que deux fois deux font cinq.”

~ Résistance 71 ~

Fragment sur la vie et l’esprit

Michel Bakounine

Septembre 1837

Texte inédit en français

Traduction Résistance 71

Avril 2021

Oui, la vie est bonheur suprême ; vivre veut dire comprendre, comprendre la vie ; le mal n’existe pas, tout est bon ; seule la limitation est mauvaise, la limitation de la vision spirituelle.

Tout ce qui existe est la vie de l’esprit, tout est pénétré par l’esprit, rien n’existe à part l’esprit. L’esprit est la connaissance absolue, la liberté absolue, l’amour absolu, et spécifiquement la félicité absolue. L’homme naturel, comme toute chose naturelle, est le moment fini et limité de cette vie absolue. Il n’est toujours pas libre, mais il contient tout le potentiel pour une liberté sans limite, pour une félicité, un bonheur sans limite. Ce potentiel réside dans la conscience. L’Homme est la créature consciente. La conscience est l’émancipation, le retour de l’esprit de l’infini et de la définition limitée dans son essence infinie. Le degré de conscience de l’Homme est le degré de sa liberté, son degré d’humanité, d’amour et par conséquent, son degré de bonheur. Le côté de sa liberté, de sa conscience est bon, heureux. Son côté limité, inconscient est mauvais, mauvaise fortune. Le mal, le mauvais et la mauvaise fortune, la malchance n’existent que pour la conscience limitée, finie et pourtant cette conscience contient toujours le potentiel et la nécessité de l’émancipation. Ainsi le mal n’existe pas dans l a nature et tout est bon ; la vie est le bonheur suprême.

Hegel a dit que seule la pensée distingue l’humain de l’animal. cette différence est infinie et rend l’humain créature indépendante, éternelle. L’individu naturel est sujet à la même implacable nécessité, au même esclavage de tout ce qui est naturel. Il est une créature mortelle ; il est un esclave ; il n’est rien même en tant qu’individu. Il n’a de réalité que dans l’espèce et est sujet à la nécessité des lois de cette espèce. Mais la conscience le libère de cette nécessité, le rend indépendant, libre et éternel. L’Homme en lui-même est toujours libre et éternel, en tant que conscience, que concept de cet esprit qui va se développer dans sa vie. Mais par lui-même, il peut être en partie esclave ; il peut être fini. L’homme fini est celui qui n’est pas encore totalement influencé par l’esprit d’indépendance, celui dans lequel persiste encore quelques aspects spontanés non encore éclairés par l’esprit. Ce sont ces aspects qui le rendent fini, la marque de sa finitude, en limitant l’horizon de son œil spirituel ; maintenant toute limite est mauvaise, séparation de dieu. Les côté obscurs de l’Homme le limitent, l’empêchent de merger avec dieu, le rendant esclave de la contingence.

La chance est le mensonge, l’ombre ; la chance n’existe pas dans une vie qui est réelle et véritable ; tout dans cette vie est une nécessité sacrée, une grâce divine. La chance n’a aucun pouvoir face à la réalité des choses ; seules les ombres, les intérêts et les désirs fantômes de l’Homme sont sujets à la chance. La chance entrave la liberté de l’Homme fini ; la chance est le sombre côté de sa vie. La conscience est émancipation de la spontanéíté naturelle, l’illumination par l’esprit de la nature humaine. Moins l’Homme est conscient, plus il est sujet à la chance, au hasard ; plus il est conscient, au plus indépendant il en est. Seul le fantomatique est tué par chance et le fantomatique doit mourir. L’ombre détruit l’ombre, c’est en cela que réside la libération de l’humain.

Tout vit, tout est animé par l’esprit. La réalité n’est morte que pour l’œil mort. La réalité est la vie éternelle de dieu. L’homme insensé vit aussi dans cette réalité, mais il n’est pas conscient, pour lui tout est mort, il voit la mort partout parce que sa conscience n’a pas encore gagné la vie, ne s’est pas encore manifestée. Plus l’Homme vit et plus il est habité de l’esprit d’indépendance et plus la réalité est vivante pour lui, au plus proche de lui se trouve t’elle. Ce qui est réel est rationnel. L’esprit est le pouvoir absolu, la source de tout pouvoir. La réalité est sa vie, et partout la réalité est toute puissante en tant que volonté et chose de l’esprit. L’Homme dans sa finitude est coupé de dieu ; il est coupé de la réalité par l’ombre, par son défaut d’immédiateté ; pour lui la réalité et le bien ne sont pas identiques, pour lui le bien et le mal sont séparés. Il peut bien être moral, il n’est pas religieux et parce qu’il est un esclave de la réalité, il la craint, il la déteste.

Quiconque déteste la réalité et ne sait pas qu’il hait ne connaît pas dieu. La réalité est la volonté divine. En poésie, en religion et finalement en philosophie, est accompli le grand acte de la réconciliation de l’Homme avec Dieu. L’homme religieux sent, croit que la volonté divine est absolue, unique bonté et il dit : “Que sa volonté soit faite”, il dit cela bien qu’il ne sache pas la raison du pourquoi la volonté divine est en réalité le véritable bonheur et pourquoi c’est uniquement en elle que la satisfaction finie existe. Le point de vue moral est la division du bien et du mal, la séparation de l’humain de dieu. Il a peur du mal, il est troublé, dérangé et une lutte sans fin entre le bien et le mal, entre le bonheur et la mauvaise fortune, le malheur, prend place en lui.

Le mal n’existe pas pour l’homme religieux, pour lui c’est l’ombre, la mort, la limite vaincues par la révélation du Christ. L’homme religieux ressent son impuissance individuelle, parce qu’il sait que le pouvoir vient de dieu et il attend l’illumination, la grâce venant de Lui. La grâce purifie l’Homme de l’influence de l’ombre, elle disperse le brouillard qui le sépare du soleil.

La philosophie, en tant que développement indépendant et purification de la pensée, est une science humaine, car elle provient directement de l’Homme et elle est une science divine parce qu’elle contient le pouvoir de la grâce : la purification de l’Homme des fantômes et son union avec dieu. L’homme qui a traversé ces trois sphères du développement et de l’éducation est un homme parfait et tout-puissant ; pour lui, la réalité est le bien absolu, la volonté divine est sa volonté de conscience.

Le génie est la conscience vivante de la réalité contemporaine.

Un laps de temps s’est écoulé depuis que cette idée m’est venue d’enregistrer ici les faits de ma vie intérieure. Mon âme a subi bien des élévations et je suis presque de nouveau retombé. Non, je ne suis toujours pas assez illuminé par la vérité ; je ne possède toujours pas assez d’amour pour m’empêcher de m’observer, pour abandonner toutes impressions de manière indiscriminée. Il y a toujours bien des côtés obscurs en moi et ces aspects rendent toujours impossible pour moi d’obtenir une harmonie ininterrompue. Je connais tours des moments de sécheresse, de froideur et dans ces moments je dois être ferme ; je dois les considérer comme des instants malades de passage et je dois étudier les moyens de les éliminer. L’an prochain, au printemps, je partirai à l’étranger. C’est essentiel. Il est grand temps de laisser l’indéterminabilité derrière mi et de prendre une décision. Ainsi, je dois me préparer 1) moralement 2) matériellement. En ce moment, je suis en train de lire la phénoménologie [de l’esprit] NdR71: de Hegel…

La nature ne passe pas, elle contient la totalité de la négation, le temps est en son sein et non pas en dehors, il n’a donc pas de pouvoir sur elle, il agit comme un pouvoir sur les réalisations et les réalités de la nature, isolées et subjectives, qui sont à sens unique et ne contiennent pas la notion de totalité de la négation ; c’est pourquoi le temps a beaucoup de pouvoir sur elles, elles sont nées du temps et se déroulent dans le temps. La personnalité humaine, le sujet humain, en tant que réalisation isolée de la nature, est sujet à la même loi temporelle, ils passent de la même manière. Mais ils contiennent la totalité de la négation, en tant qu’une abstraction entièrement équivalente Moi = Moi, dans cette égalité ils sont en dehors du temps et le temps est en eux, cela manifeste son pouvoir sur le contingent et sur les définitions non correspondantes de cette pure égalité et à cet égard, le temps est la base abstraite de la vie externe de la nature aussi bien que la vie interne de l’esprit et il me semble que les réalisations isolées de la nature concernent la totalité de la nature de la même manière que le contingent, qualités unilatérales ou définitions du sujet concernent le sujet pur.

= = =

Bakounine sur Résistance 71 en PDF :

La commune de Paris et la notion d’État

La théorie identique de l’église et de l’état

Exemple de charte confédérale

Dieu et l’État

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

De la tradition anarchiste africaine, entretien avec Sam Mbah

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, société des sociétés, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 26 avril 2021 by Résistance 71

rEVOLUTION

Anarchisme africain : entretien avec Sam Mbah

Chuck Morse

Entretien avec la revue “Perspective on Anarchy Theory”, printemps 1999

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Avril 2021

“African Anarchism: The History of a Movement” (Sharp Press, 1997) de Sam Mbah et I.E. Igariwey est le premier traitement de l’anarchisme en Afrique dans un mode livresque. Les auteurs y argumentent que l’anarchisme fournit un cadre tout à fait cohérent dans lequel comprendre et répondre aux multiples crises affectant le continent. J’ai rencontré Mbah le 4 novembre 1998 au début de sa tournée américaine.

Note de R71: Nous avons traduit de très larges extraits de ce livre il y a plusieurs années, nous mettons le lien vers notre PDF sous l’article. Bonne lecture !

Vous déclarez que “la tendance générale de la société humaine a été vers l’égalité sociale et une plus grande liberté individuelle.” Partagez-vous la croyance de Marx sur le capitalisme comme développement progressiste dans l’histoire du monde et une pré-condition nécessaire à des formes sociales plus adéquates ?

La position marxiste n’est pas complètement juste. Le capitalisme fut un développement progressiste durant son époque : il a fourni la base de la radicalisation de la classe travailleuse, ce qui n’était pas possible sous le féodalisme et ce fut définitivement un pas en avant. Ceci fut basé sur le fait que la lutte contre le capitalisme et le système étatique s’intensifiait. Mais je ne pense pas que tout pays ou société doive passer par ce processus ou que le capitalisme soit une pré-condition pour le progrès humain ou son développement.

Je ne pense pas non plus que l’histoire humaine soit prévisible ou qu’elle puisse être liée à des séquences développées par des historiens ou des penseurs/écrivains. Je pense que la capacité des gens ordinaires dans une société donnée est si grande qu’elle peut pratiquement les propulser à prendre leur destinée entre leurs propres mains et ce à n’importe quel point dans le temps. Je ne crois pas en la compartimentation de l’histoire en étapes : je pense que les gens ordinaires sont capables de lutter par et pour eux-mêmes et qu’ils pourront se libérer à n’importe quel moment dans le temps.

-[]-

NdR71 : 

Essayons de rétablir ici une “voie du milieu”… Nous pensons en partie comme Mbah, à savoir que l’émancipation peut se produire à n’importe quel moment dans la mesure où la capitalisme, comme tous les autres systèmes avant lui est une fabrication, une construction politico-sociale et que ce que nous construisons, nous pouvons le déconstruire pour reconstruire autre chose.
Ceci dit, une fois certains mécanismes enclenchés, se développe une certaine implacabilité évènementielle. En cela l’analyse de Marx sur les deux phases du capitalisme en sa phase I de domination formelle et sa phase II de domination réelle est juste. Ainsi, une fois un tel processus enclenché, il est plus facile sans aucun doute de mettre le système à bas lorsqu’il est au creux de la vague, ce qui est le cas en ce moment. Le capitalisme est en phase de énième mutation pour pouvoir reproduire son propre mode de production, il peine à le faire, mais la solution vers un Nouvel Ordre Mondial des entreprises transnationales est la seule possible pour survivre encore un peu. Son oligarchie s’emploie à mettre tout ça en place et la crise actuelle du COVID-19 n’en est qu’un des aspects / outils.
Maintenant, le capitalisme est-il nécessaire ? Peut-on arriver à l’émancipation sans lui ? Est-il un passage obligé vers notre émancipation vers notre humanité enfin réalisée ? Nous avons fait le choix (une minorité d’entre nous, il y a longtemps, a fait ce choix) de le mettre en place, il est une réalité et peu importe qu’il soit nécessaire ou non, ce qui est sûr de là où nous en sommes, est que nous devons nous en débarrasser et avec lui, de l’État, de la marchandise et son rapport marchand et donc de ses outils de fonctionnement que sont l’argent et le salariat. Là est le point de convergence de l’idée (r)évolutionnaire, car il n’y a pas et ne saurait y avoir de solution au sein du système. Nous devons prendre une tangente qui nous sortira du cycle infernal, de la révolution nous ramenant sans cesse au point de départ. Il ne s’agit pas de révolution mais d’évolution. Nous devons devenir enfin politiquement adulte.

-[]-

Votre livre est ancré dans l’anarcho-syndicalisme, une tradition essentiellement dérivée des expériences historiques européennes. Quelles contributions distinctives de l’expérience africaine peuvent être apportées à l’anarchisme ?

Nous avons tenté d’adresser ce point dans notre livre. Bien que l’anarchisme ne soit pas complet sans l’apport de l’expérience européenne, nous pensons qu’il y a des éléments des sociétés traditionnelles africaines qui peuvent assister à l’élaboration d’idées anarchistes.

L’une d’entre elles est l’auto-aide, l’entraide ou la tradition de coopération qui prévaut dans la société africaine. Cette société est structurée de telle façon que l’individualisme y est réduit et qu’est important l’approche collective de la résolution de problèmes et de vivre : si on le réduit à son essence, je pense que c’est ce que l’anarchisme enseigne.

Les sociétés traditionnelles africaines offrent aussi certaines choses dont nous devrions apprendre. Par exemple sur le leadership, spécifiquement là où le féodalisme ne s’est pas développé. Dans ces sociétés le pouvoir était horizontal et diffusé dans le corps social, il n’est pas vertical, pas hiérarchisé. Pratiquement tout le monde dans une société donné ou un village prenait part au processus décisionnaire et avait la parole sur tout ce qui les affectait directement au quotidien. Les anciens par exemples n’auraient jamais engagé une lutte armée contre le village voisin s’il n’y avait pas un consensus au sein de la population, ce qui était vraiment la force liante de la société africaine. Également le système de la famille étendue par lequel votre neveu pouvait venir vivre avec vous et votre femme, chose que nous définitivement recommandons à l’anarchisme. Ceci sont des exemples de zones qui pourraient être incorporées à l’anarchisme. Ces idées sont durables, elles sont quasiment dans la nature humaine aussi loin que l’Afrique soit concernée.

L’incapacité de combiner une critique cohérente de l’état et du capitalisme avec une critique du racisme a exercé une énorme pression sur l’anarchisme. Dans quel sens une analyse sur le racisme et la suprématie blanche doit-elle complémenter une analyse de classe ?

Le système capitaliste dont nous avons hérité pousse à l’exploitation des travailleurs et autres classes non dominantes et exploite aussi les différences raciales. Il a institué une dichotomie raciale permanente parmi les travailleurs, où il y a un groupe de travailleurs plus privilégiés et un autre groupe de travailleurs moins privilégiés. Il y a une double exploitation de la classe travailleuse non blanche. Ceci ne fut pas même adressé adéquatement par le marxisme, parce qu’il assumait une unité des intérêts au sein de la classe laborieuse sans référence à des types spécifiques d’exploitation et de privation auxquels font face les travailleurs.

Le racisme est un facteur clef dans ce monde et toute analyse de classe qui cherche à nier cela ne fait qu’appliquer une politique de l’autruche. Le racisme est tout simplement endémique au capitalisme.

Les travailleurs doivent impérativement comprendre cela, comme base de leur unité et pour aller de l’avant. Ceci doit être reconnu par les activistes anarchistes et les mouvements sociaux afin d’intégrer toutes les couleurs de la palette du travail pour faire face à l’ennemi commun qui est le capitalisme et les relations sociales de production que le mettent et le maintiennent en place.

= = =

Notre traduction de larges extraits du livre de Mbah et Igariwey “L’anarchisme africain, une histoire du mouvement”, 1997, trad. R71, 2015

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

5 textes pour comprendre et éradiquer le colonialisme

« Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », Steven Newcomb, 2008

« Comprendre le système de l’oppression coloniale par mieux le démonter », Steven Newcomb

« Comprendre le système de l’oppression coloniale pour mieux le démonter », Peter d’Errico

« Effondrer le colonialisme », Résistance 71

« Nous sommes tous des colonisés ! », Résistance 71

FranceUranium

Alors… Faut-il se faire vacciner contre le COVID-19 ? Faits objectifs pour prise de décision avec la Dr Nicole Delépine

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , on 25 avril 2021 by Résistance 71


Turlututu chapeau pointu !…

Faut-il se faire vacciner ? A trancher sur les faits objectifs

Dr Nicole Delépine

20 avril 2021

url de l’article original:
https://www.mondialisation.ca/faut-il-se-faire-vacciner-a-trancher-sur-les-faits-objectifs/5655665

Faut-il se faire vacciner ?  Question médicale ou bien à débattre au café du Commerce ?

« Et avec quelle quantité d’illusions ai-je dû naître pour pouvoir en perdre une chaque jour ! » Émile Cioran (cité par T. Dietrich)

Faudrait-il pour cela qu’il existe encore des cafés !  Passons ! Il me semble toujours ahurissant que des médias et des plus nobles fassent des sondages « pour ou contre le vaccin », pour ou contre le confinement etc.  Ces sondages n’ont d’intérêt, me semble-t-il, que pour que les communicants puissent évaluer leur pouvoir d’intoxication du peuple.

Le consentement libre et éclairé doit être le préalable à tout acte médical.

Non, il ne faut pas être cobaye à moins d’être conscient de l’être et le vouloir ! Jouer à la roulette russe est un choix respectable si on en est averti. Mais la propagande pro-vaccinale actuelle dont Goebbels eut été jaloux ne vous permet pas ce consentement libre et éclairé.

Débattre d’un sujet aussi grave, engageant peut-être l’avenir de l’Humanité et en tous cas celui de nombreux terriens est grave et ne peut relever de la simple expression de « croyances » entre amis ou en famille, mais bien d’arguments reposant sur des faits établis.

la démocratie en santé et l’avis du citoyen

Les pseudo-enquêtes du gouvernement sur l’accord des Français pour la vaccination obligatoire des enfants rapidement après la naissance par onze vaccins (dont l’hépatite B qui ne s’attrape que par le sang ou le sexe ou la poliomyélite qui ne s’attrape que dans les pays sans eau potable, et qui ne sont pas sans risque), ou sur l’intérêt d’un passeport vaccinal sont des modèles du genre. Relisez avec attention le document de sortie du haut fonctionnaire en charge de l’enquête et dégoûté, Thomas Dietrich [1].

« S’il faut user d’une expression quelque peu triviale, j’emploierais celle de mascarade. J’en suis désormais convaincu : la démocratie en santé n’est qu’une vaste mascarade montée par les hommes et les femmes politiques pour faire croire à une certaine horizontalité de la décision publique en santé – alors qu’elle n’a jamais été aussi verticale. Et tout ceci au détriment des citoyens, dont on utilise les deniers pour mettre sur pied des instances consultatives qui, comble du cynisme, ne doivent à aucun prix remplir le rôle qui leur a été assigné par la loi. » T. D.

« La Démocratie sanitaire n’a pas pris le bon chemin, c’est une oriflamme en berne faute d’écoute et de respect des services ministériels »

« Ce fut un énième moulin contre lequel je brisais ma lance de plus en plus émoussée. Le 12 janvier 2016, la députée Sandrine Hurel remit son rapport sur la vaccination à Marisol Touraine.

 De l’avis de tous, ce rapport est une somme assez sidérante de lieux communs et ne contient aucune proposition d’envergure. Certains ne sont même pas loin de penser que ce rapport n’a été commandé qu’afin de faire patienter les citoyens en espérant que ceux-ci finissent par se désintéresser de la question.

Quoi qu’il en soit, dans la foulée de la remise de ce rapport, Marisol Touraine annonça la tenue d’un débat public calqué sur le modèle que je m’étais évertué à dénoncer et donc, faussement indépendant.

Plus audacieux encore, il fut annoncé ce même 12 janvier le nom du président du comité d’orientation du débat, à savoir le professeur d’immunologie pédiatrique Alain Fischer.

Selon les dires de la ministre, il se trouvait être une personnalité « indépendante » et « incontestable ». Une petite recherche internet suffit à détricoter la toile de Pénélope. Alain Fischer a été un membre éminent du comité de [2] campagne de Martine Aubry lors des primaires socialistes de 2011. Quand on sait les liens qui lient Martine Aubry et Marisol Touraine (également un de ses soutiens pendant les primaires), on imagine le caractère éminemment politique de ce choix. D’autant que ce n’est pas une première : l’actuel DGS, Benoît Vallet doit aussi sa nomination à sa proximité avec la maire de Lille.  

Résumons le tableau, qui ressemble de plus en plus à une vision de l’Enfer de Jérôme Bosch :

 – un débat public piloté par une agence sous tutelle de l’État et qui mène dans le même temps des campagnes de communication pro-vaccination,

 – un comité d’organisation de ce débat aux ordres de la ministre,

  – un comité d’orientation dirigé par un proche de Marisol Touraine et qui n’aura de fait aucune indépendance…

N’importe quel citoyen peut ici se rendre compte que tout est mis en œuvre pour que la concertation accouche de conclusions qui aillent dans le sens de la politique que veut mener ce gouvernement ; qu’importe l’opinion d’une part non négligeable de la population.

« En fait de débat public, c’est une véritable opération de propagande qui est menée pour inciter les Français à se vacciner, en occultant totalement toute réflexion sur la question de la balance bénéfices/risques.

 Machiavel en sortira sans doute grandi, mais non la démocratie en santé. L’état de santé des Français, non plus ».

Nous manipuler en nous racontant une belle histoire de démocratie… Trop facile et probablement un des chapitres les mieux enseignés à l’ENA ou dans les écoles de pub. C’est bien rodé au ministère de la Santé comme le texte de Thomas Dietrich le démontre s’il en était besoin. Et ce sont les mêmes, pleins d’objectivité et d’impartialité, qui viennent vous démontrer le caractère indispensable et sans risques du « vaccin » thérapie génique ou OGM totalement expérimental, dont on ne connaît en rien l’efficacité réelle et dont on commence à compter les victimes trop nombreuses pour une action « préventive » sur une maladie qui ne menace réellement qu’une fraction minime de la population.

La démocratie ne peut se résumer à des conversations sur des situations complexes.

Non, la démocratie n’est pas de juger de tout sur tout sans la moindre connaissance technique du problème. Si j’explique demain aux constructeurs de moteurs d’avion comment modifier leurs plans, monterez-vous dans l’avion si vous le savez ? Iriez-vous dans l’immeuble dont j’aurais modifié le modèle de l’architecte ?

La fabrique du consentement

Les médias dominants sont une extraordinaire entreprise de manipulation nous faisant croire à notre large savoir alors qu’ils appliquent une soigneuse politique de déculturation, voire d’acculturation.

Depuis toujours, les « avis » recueillis dans les émissions radio, comme les micros-trottoirs TV me semblent le modèle achevé de la célèbre mais oubliée Fabrique du consentement bien élucidée par Noam Chomsky.

Quand on interroge des mères pour savoir si elles souhaitent faire vacciner leur fille contre le cancer du col, comment peuvent-elles dire non ? Les a-t-on averties que cette vaccination, au lieu de prévenir un rare cancer du col vingt ou trente ans plus tard, favorise au contraire l’émergence précoce de cancers dans les années suivant la vaccination ? Les a-t-on informées des risques d’effets secondaires graves tels qu’en a témoigné la jeune Océane Bourguignon à travers son procès contre le fabricant ? Non ! ces mamans sincères auront été manipulées, intoxiquées par de fausses informations nichées au milieu de faits exacts, afin d’altérer leur méfiance.

Comme ici, avec l’extraordinaire saga du Covid déroulée avec maestria depuis janvier 2020 tant sur l’invention des tests PCR et de leur usage mondial et frauduleux que la contagiosité irréelle des « asymptomatiques » autrefois dits « bien-portants », de la gravité de l’épidémie équivalente aux grippes sérieuses (la grippe asiatique a fait proportionnellement plus de victimes directes) mais pas à la Peste comme nos gouvernants ont osé la comparer (la peste noire a tué 30 à 40 % de la population européenne de l’époque). La bataille des chiffres actuels sur le réel nombre de décès réellement liés au Covid-19 tant aux USA selon le CDC qu’en Angleterre [3] démontre bien que nous avons affaire à une gigantesque mascarade. Le dernier épisode est bien sûr le cirque des vaccins dont tout un chacun semble accepter l’idée et pour lesquelles les seules discussions seraient de trouver le meilleur ou le moins risqué !

Le passeport vaccinal refusé par le gouvernement fédéral des USA

Tout ça pour cela avec une létalité de 0,01 % d’âge médian 85 ans ! Comment les peuples peuvent-ils accepter ce scénario pour retrouver quelques libertés – croient-ils – sous prétexte d’un passeport sanitaire … Et pourtant s’ils regardaient de près au lieu de se noyer dans la peur, ils sauraient déjà que le gouvernement fédéral américain refuse toute idée de discrimination et de privation de liberté contraire à la Constitution américaine et donc de ce fameux passeport.

Comment les Européens peuvent-ils imaginer que l’agonisante UE qui a montré son inefficacité serait capable de nous imposer cette invraisemblable privation de liberté ?

Non, ce ne doit pas être une conversation aussi amicale que possible qui informe sur la tragédie des vaccins OGM et ARNm, mais bien des éléments concrets et vérifiables par tous dont nous rappelons ici une nouvelle fois les principaux éléments.

Les tentatives de vaccin anti-coronavirus précédentes ont toutes échoué

Dans l’essai vaccinal contre la péritonite féline, les chatons vaccinés sont morts plus rapidement que les non-vaccinés. Chez le furet,  le candidat vaccin a provoqué des hépatites. Chez la souris et chez le macaque rhésus chinois, les vaccins ont provoqué des lésions pulmonaires.

Dans le cadre des essais vaccinaux contre le MERS (MERS-CoV), chez des souris, un phénomène d’anticorps facilitants a été observé.  Aucun vaccin humain contre le MERS ou le SRAS n’a pu être mis au point malgré plusieurs années de recherche. Ces observations dans les essais vaccinaux contre le SRAS et le MERS sont à l’origine des inquiétudes des immunologistes vis-à-vis de la sécurité des vaccins contre la Covid-19 dont le virus est proche.

Les vaccins commercialisés à cette date (avril 2021) contre le coronavirus du Covid-19 sont tous expérimentaux

 Contrairement à ce qu’ont prétendu l’AFP et de nombreux médias, aucun des vaccins actuels n’a terminé ses essais phase 3. Les premiers résultats définitifs sont prévus pour janvier 2023 ! Il s’agit donc par définition de traitements expérimentaux qui ne bénéficient d’ailleurs que d’autorisation conditionnelle délivrée pour « raison d’urgence » en attendant les résultats définitifs.

Les errements des autorisations, des suspensions intermittentes, des modifications des recommandations témoignent d’ailleurs tous les jours qu’il s’agit de médicaments très mal et très partiellement évalués. Les résultats préliminaires des essais n’ont toujours pas permis d’établir le degré de protection qu’ils procurent contre la maladie, ni sa durée, ni s’ils empêchent la transmission de la maladie

Les seuls résultats dont on dispose actuellement sont ceux des premières campagnes de vaccinations et ceux-ci sont actuellement très inquiétants et non conformes au récit idyllique des médias et dont de nombreux internautes sont crédules.

Résultats angoissants des premières campagnes de vaccination

Les médias célèbrent le succès des campagnes de vaccination à l’aune du pourcentage des vaccinés, mais ne parlent presque jamais des seules choses qui importent pour les vaccinés, les bénéfices qu’ils peuvent en attendre et les risques qu’ils prennent en se vaccinant.

La Grande-Bretagne est le premier champion de la vaccination qui a commencé le 7 décembre 2020.

Au 11 avril 2021, 39 846 781 doses de vaccin avaient été administrées, plus de la moitié des Britanniques auraient reçu au moins une dose de vaccin, et la grande majorité des personnes âgées de plus 70 ans auraient reçu leurs deux doses. D’après les courbes OMS du 13 4 2021 [4], la vaccination commencée le 4 décembre a été suivie d’une augmentation considérable (+300 %) des contaminations journalières, leur nombre dépassant les pics de la vague précédente malgré un confinement strict.

Avant la vaccination et après neuf mois d’épidémie, le Royaume-Uni comptait 1 674 138 contaminations.

En quatre mois post-vaccination, ce chiffre est passé à 4 369 779.

Malgré le confinement, la vaccination a été suivie d’une augmentation considérable de la mortalité journalière. Le 4 décembre, après neuf mois d’épidémie, le Royaume-Uni comptait 60 113 morts attribuées au Covid-19. En quatre mois post-vaccination, ce chiffre a plus que doublé passant à 127 087 (+100 %). Surtout, lors de cette recrudescence de la mortalité, d’après un rapport gouvernemental, 70 % des décès ont touché des personnes qui avaient reçu leurs deux doses de vaccin [9].

Les Émirats arabes unis représentent le champion arabe de la vaccination avec 9 037 923 doses de vaccin administrées et plus de 45 % de sa population vaccinée au 2 avril 2021.

Avant la vaccination et après neuf mois d’épidémie, les ÉAU comptaient 195 818 contaminations. En trois mois post-vaccination, ce chiffre est passé à 489 485 (+150 %). Malgré le confinement, la vaccination a été suivie d’une augmentation considérable de la mortalité journalière. Le 23 décembre avant la vaccination, après neuf mois d’épidémie, les Émirats arabes unis comptaient 642 morts attribuées au Covid-19. Le 14 avril, ce chiffre a plus que doublé passant à 1 541 (+150 %). Le mois de février 2021 a établi le record mensuel de la mortalité (375), devançant celui de mars (271).

Israël représente actuellement le champion de la vaccination Pfizer.

Au 4 avril 2021, 10 096 213 doses de vaccin avaient été administrées et près de la moitié de la population vaccinée. La vaccination a été suivie d’une augmentation considérable des contaminations journalières pendant 2 mois, leur nombre dépassant les pics de la vague précédente malgré un confinement strict.

La mortalité a suivi la courbe des contaminations. Le mois de janvier a établi le record mensuel de la mortalité (1 427) depuis le début de l’épidémie dans ce pays et celui de février le second (774).

À Gibraltar (34 000 habitants) la vaccination a commencé le 9 janvier 2021.

À cette date l’État comptait 2 789 cas et 11 morts attribués au Covid-19.

Depuis ce jour, les contaminations ont été multipliées par 2 (4 277) et les morts par 8,5 (94).

Résultats globaux

Dans tous les pays largement vaccinés, l’évolution a été marquée pendant 4 à 6 semaines post-vaccinales par une augmentation sans précédent du nombre quotidien des contaminations et des décès, avant une stabilisation proche des chiffres d’avant vaccination. Ces évolutions très angoissantes ne correspondent absolument pas aux chiffres de protection annoncés par les communiqués de victoire des firmes.

Les accidents post-vaccinaux se multiplient

Certains effets secondaires sérieux des vaccins sont particulièrement fréquents. Ainsi la vaccination des soignants français a été suivie de 20 à 40 % de malaises obligeant les soignants vaccinés à arrêter de travailler un à plusieurs jours et la Haute Autorité de santé à conseiller de ne plus vacciner tout le personnel d’une équipe le même jour.

Des accidents rares, mais très graves ont été rapportés chez des jeunes en pleine santé qui ne craignaient rien du Covid-19 : un interne de médecine est mort à Nantes et un pompier du Var s’est retrouvé en réanimation. La possibilité de ces accidents graves explique la réticence croissante des soignants à se faire vacciner.

Chez les personnes très âgées, les effets secondaires des vaccins sont fréquents et la fragilité des pensionnaires d’Ehpad explique les conséquences dramatiques qu’ils peuvent entraîner.

Après 27 morts survenus dans ces établissements, l’agence norvégienne a d’ailleurs déconseillé de les vacciner [10] « Des effets indésirables courants peuvent avoir contribué à une évolution sévère chez les personnes âgées fragiles ». En Grande-Bretagne le décès du prince Philip et en France — les décès post- vaccinaux des plusieurs centenaires doyens de leur région et les suites post-vaccinales de la ministre Roselyne Bachelot nous rappellent la sagesse de cette recommandation.

Les chiffres officiels des effets secondaires graves et des décès reconnus liés à la vaccination par l’EMA (agence européenne du médicament), sont consultables sur la base de données EUDRAVIGILANCE.

(source http://echelledejacob.blogspot.com/2021/04/effets-secondaires-en-europe-sur-les.html )

Espérons que ces chiffres officiels enrichiront les conversations d’éléments concrets.

Nicole Delépine

Notes :

[1] Démocratie en santé : les illusions perdues, Contribution au rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (réalisé par madame Huguette Mauss) sur le pilotage de la démocratie en santé au sein du ministère des Affaires sociales et de la Santé Par Thomas Dietrich, responsable du secrétariat général de la Conférence nationale de santé (CNS) de mars 2015 à février 2016

[2]  http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/01/12/24483-marisol-touraine-lance-debat-public-sur-lobligation

[3] They’re lying to you – Official NHS data shows only 3.5K have died of COVID-19 – Daily Expose

[4] Consultables en tapant WHO Covid19 Dashboard

= = =

En lectures complémentaires, notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

et notre page « COVID-19 du mythe aux statistiques et des statistiques au scandale »

Jean Giono « L’homme qui plantait des arbres » 1953 (PDF)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, écologie & climat, démocratie participative, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, société des sociétés, technologie et totalitarisme with tags , , on 25 avril 2021 by Résistance 71

“il faut sinon se moquer, en tout cas se méfier des bâtisseurs d’avenir. Surtout quand pour bâtir l’avenir des hommes à naître, ils ont besoin de faire mourir les hommes vivants. L’homme n’est la matière première que de sa propre vie. Je refuse d’obéir.”
~ Jean Giono ~

-[]-[]-[]-[]-[]-

Message utile et nécessaire (PDF) :

Jean_Giono_Lhomme_qui_plantait_des_arbres_1953

-[]-[]-[]-[]-[]-

“Celui qui est contre la guerre est par ce seul fait dans l’illégalité. L’état capitaliste considère la vie humaine comme la matière véritablement première de la production du capital. Il conserve cette matière tant qu’il est utile pour lui de la conserver. Il l’entretient car elle est une matière et elle a besoin d’entretien et aussi pour la rendre plus malléable il accepte qu’elle vive.
[…] L’état capitaliste se sert de la vie. La guerre n’est pas une catastrophe, c’est un moyen de gouvernement. L’état capitaliste ne connaît pas les hommes qui cherchent ce que nous appelons le bonheur, les hommes dont le propre est d’être ce qu’ils sont, les hommes en chair et en os ; il ne connaît qu’une matière première pour produire du capital. Pour en produire, il a besoin à un certain moment de la guerre, comme un menuisier a besoin d’un rabot, il se sert de la guerre. […] L’état capitaliste a besoin de la guerre, c’est un de ses outils. On ne peut tuer la guerre sans tuer l’état capitaliste. Je parle objectivement. Voilà un être organisé qui fonctionne… Dans cet être organisé, si j’enlève la guerre, je le désorganise si violemment que je le rend impropre à la vie, à sa vie, comme si j’enlevas le cœur au chien, comme si je sectionnais le 27ème centre moteur de la chenille. […]
Je préfère vivre. Je préfère vivre et tuer la guerre et tuer l’état capitaliste. Je préfère m’occuper de mon propre bonheur. Je ne veux pas me sacrifier ; je n’ai besoin de sacrifier qui que ce soit. Je ne veux me sacrifier qu’à mon bonheur et au bonheur des autres. Je refuse les conseils des gouvernements de l’état capitaliste, des professeurs de l’état capitaliste, des poètes, des philosophes de l’état capitaliste. […] Il n’y a qu’un seul remède: notre force. Il n’y a qu’un seul moyen à utiliser: la révolte, puisqu’on n’a pas entendu notre voix. Puisqu’on ne nous a jamais répondu quand on a gémi.”
~ Jean Giono, “Refus d’obéissance”, 1937 ~

La reprise de justice Pfizer monopolise le marché européen du vaccin COVID-19 pour 1,8 milliards de doses… Sera t’elle reprise de justesse ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, économie, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, OGM et nécro-agriculure, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 24 avril 2021 by Résistance 71

 

chiffreEU_mortsVaxCov
Stats officielles, donc minimisées: au 13 mars 2021 (plus d’un mois)
3,900 morts et 162 000 effets secondaires graves dus aux vaccins
de la troïka de Big Pharma…

 

Un conglomérat pharmaceutique au casier judiciaire chargé : Pfizer s’empare du marché européen des vaccins soit 1,8 mililards de doses

 

Michel Chossudovsky

 

21 avril 2021

 

url de l’article en français:
https://www.mondialisation.ca/un-conglomerat-pharmaceutique-au-casier-judiciaire-charge-pfizer-sempare-du-marche-europeen-des-vaccins-soit-18-milliard-de-doses/5655722

 

« Des centaines de millions de personnes ont accepté de recevoir une injection qui introduit une molécule bio-réactive de « thérapie génique » dans leur corps, et ce, simplement à cause de la peur, de l’ignorance et du refus de considérer que les personnes qui font cette promotion … ont des arrière-pensées » ~ Edward Curtin, avril 2021

Introduction

Le 14 avril 2021, le président de la Commission européenne a confirmé que Bruxelles négocie un contrat avec Pfizer pour la production de 1,8 milliard de doses de vaccin à ARNm.

Ce chiffre astronomique représente 23% de la population mondiale. C’est exactement quatre fois la population des 27 États membres de l’Union européenne (448 millions, données 2020).

Il s’agit du plus grand projet de vaccination de l’histoire mondiale, qui s’accompagne de l’imposition d’un « calendrier » diabolique aux citoyens de l’Union européenne, consistant en des inoculations récurrentes d’ARNm au cours des « deux prochaines années et au-delà ».

L’ensemble du processus sera associé à une campagne de peur incessante et au passeport vaccinal numérique intégré, approuvé par le Parlement européen quelques semaines à peine avant l’annonce de l’UE.

Le passeport vaccinal numérique de l’UE qui sera mis en œuvre par Pfizer BioNTech fait partie du tristement célèbre projet ID2020 parrainé par l’Alliance mondiale pour les Vaccins et la Vaccination (GAVI) de Bill Gates « qui utilise la vaccination généralisée comme plateforme pour l’identité numérique ».

Si ce contrat européen avec Pfizer, qui s’étend jusqu’en 2023, devait être exécuté comme prévu, chaque personne de l’Union européenne serait vaccinée quatre fois sur une période de deux ans (2021-2023).

Et n’oubliez pas qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’ARNm de Pfizer (ainsi que ceux de ses concurrents, dont AstraZeneca, Moderna et J & J) sont légalement classés (aux États-Unis) comme « non approuvés » et « produits expérimentaux ». Ce sont des médicaments illégaux.

Aux États-Unis, la FDA, dans une déclaration ambiguë, a accordé une autorisation dite d’utilisation d’urgence (EUA) au vaccin Pfizer-BioNTech, à savoir « permettant l’utilisation d’urgence du produit non approuvé, … pour l’immunisation active… » (voir ci-dessous)

J’ai vérifié cette déclaration auprès d’un éminent avocat. Il est manifestement illégal de commercialiser un « produit non approuvé » (indépendamment des autorisations gouvernementales y afférentes).

Une aubaine de plusieurs milliards de dollars pour Pfizer BioNTech

Le même jour que la décision historique de l’UE du 14 avril 2021, Pfizer a annoncé que le prix de son vaccin a été porté à 23 dollars la dose.

Beaucoup d’argent pour Big Pharma. Le projet de vaccin de 1,8 milliard de doses coûtera 41 milliards de dollars, qui seront en grande partie financés par des emprunts. Le projet de vaccin contribuera ainsi à la spirale de la crise de la dette publique qui touche la plupart des pays européens et qui résulte des blocages survenus au cours des 14 derniers mois.

Entre-temps, Pfizer a étendu son marché mondial en grande partie au détriment de ses concurrents.

  • Un contrat pour fournir aux États-Unis jusqu’à 600 millions de doses,
  • au Brésil, environ 100 millions,
  • à l’Afrique du Sud, 20 millions de doses,
  • aux Philippines, 40 millions, etc.

Le moyen terme : 2021-2023 et « au-delà ». Pas de retour à la « nouvelle normalité » une fois vacciné

Ce qui est envisagé dans l’UE est un plan dit « à moyen terme » qui s’étend jusqu’en 2022/23. Ce calendrier « à moyen terme » implique-t-il une quatrième et une cinquième vague ?

Le projet « à moyen terme » sera réalisé en liaison avec le « Great Reset » proposé par le Forum économique mondial. Il sera très probablement accompagné de mesures de confinement et autres mesures restrictives. Aucun retour prévisible à la « nouvelle normalité » n’est envisagé :

« Mais laissez-moi [la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen] me concentrer également sur le moyen terme. … Il est clair que pour vaincre le virus de manière décisive, nous devrons nous préparer à ce qui suit : … nous pourrions avoir besoin de rappels pour renforcer et prolonger l’immunité ; … nous devrons développer des vaccins adaptés aux nouveaux variants ; et nous en aurons besoin rapidement et en quantité suffisante. Dans cette optique, nous devons nous concentrer sur les technologies qui ont fait leurs preuves. Les vaccins à ARNm en sont un bon exemple …

Sur la base de tout cela, nous entamons maintenant une négociation avec BioNTech-Pfizer pour un troisième contrat. Ce contrat prévoit la livraison de 1,8 milliard de doses de vaccin sur la période 2021-2023. Et il impliquera que non seulement la production des vaccins, mais aussi tous les composants essentiels, qui seront basés dans l’UE …

Les négociations que nous lançons aujourd’hui [14 avril 2021] – et que nous espérons conclure très rapidement – constituent une nouvelle étape importante dans la réponse de l’Europe à la « pandémie » …

Je tiens à remercier BioNTech-Pfizer. Cette société a prouvé qu’elle était un partenaire fiable. Pfizer a tenu ses engagements et il est à l’écoute de nos besoins. Les citoyens de l’UE en tirent un bénéfice immédiat » ~ président de la Commission européenne

Un partenaire fiable ? Le casier judiciaire de Pfizer

Il existe une autre dimension, une « boîte de Pandore » que l’UE ne veut pas ouvrir. Le plus grand projet de vaccin d’un « médicament non approuvé » doit être mis en œuvre par une grande entreprise pharmaceutique qui a un long passé de corruption de médecins et de responsables de la santé publique.

Pfizer a été un « contrevenant habituel », s’engageant de manière persistante dans des pratiques commerciales illégales et corrompues, soudoyant des médecins et supprimant des résultats d’essais défavorables. Depuis 2002, l’entreprise et ses filiales se sont vu imposer 3 milliards de dollars de condamnations pénales, de sanctions civiles et de récompenses par un jury. (Dr Robert G. Evans, National Institutes of Medicine)

De plus, Pfizer a un casier judiciaire aux États-Unis, car inculpé par le ministère américain de la justice en 2009 pour « marketing frauduleux ».

« Pfizer, la plus grande entreprise pharmaceutique du monde, a été frappée de la plus grosse amende pénale de l’histoire des États-Unis dans le cadre d’un accord de 2,3 milliards de dollars avec les procureurs fédéraux pour avoir fait la promotion abusive de médicaments et versé des pots-de-vin à des médecins complaisants » ~ Guardian

Dans une décision historique du Département américain de la justice en septembre 2009, Pfizer Inc. a plaidé coupable face à des accusations criminelles. Il s’agissait du « plus important règlement pour fraude dans le domaine de la santé » de l’histoire du Département américain de la Justice.

Comment pouvez-vous faire confiance à un conglomérat de vaccins Big Pharma qui a plaidé coupable face à des accusations criminelles portées par le Département américain de la Justice (DoJ), notamment en matière de « marketing frauduleux » et de « violation criminelle de la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques » ?

Dans le jugement rendu par le DOJ en 2009, Pfizer a été pour ainsi dire « mis en probation » pour une période de quatre ans. Il a été ordonné à Pfizer de conclure « un accord d’intégrité de l’entreprise » avec l’inspecteur général du Department of Health and Human Services (DHHS), agissant de facto comme un « agent de libération conditionnelle ». « Cet accord prévoyait « des procédures et des examens visant à … éviter et à détecter rapidement » les (futurs) écarts de conduite de la part de Pfizer, Inc.

Le « vaccin » tueur

L’intégrité de l’entreprise ? Le comportement de Pfizer BioNTech en matière de « commercialisation frauduleuse » prévaut en ce qui concerne les 1,8 milliard de doses prévues de son « vaccin » à ARNm COVID 19 Tozinameran, « non approuvé » et « expérimental », vendu sous la marque Comirnaty.

Nous avons affaire à la « commercialisation frauduleuse » de ce qui est décrit comme un « vaccin » mortel.

Mais en fait, le « vaccin » à ARNm qui modifie le génome humain « n’est PAS » un vaccin. Il est basé sur la thérapie génique combinée à un passeport vaccinal intégré.

Décès et effets secondaires graves résultant du « vaccin expérimental » à l’ARNm

La Commission européenne a-t-elle l’intention d’écarter AstraZeneca et J & J (au nom de Pfizer ??). Des déclarations officielles laissent entendre que Pfizer BioNTech finira par s’emparer de l’ensemble du marché européen des vaccins.

Début mars 2021, 18 pays européens dont la France, l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne ont décidé de suspendre le vaccin à ARNm d’AstraZeneca. AstraZeneca était la cible des gouvernements nationaux de l’UE, de l’Agence européenne des Médicaments (EMA) ainsi que de la Commission européenne.

L’UE a maintenant confirmé qu’elle ne renouvellerait pas ses contrats avec J et J et AstraZeneca malgré le fait (selon les données de l’UE et du Royaume-Uni) que les décès et les effets secondaires graves résultant du « vaccin » Pfizer BioNTech sont beaucoup plus élevés que ceux de l’AstraZeneca.

Les données officielles de l’UE relatives aux décès et effets secondaires graves liés aux vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca font état de : 3 964 décès et 162 610 effets secondaires graves (27 décembre 2020 – 13 mars 2021).

La répartition (AstraZeneca, Pfizer, Moderna)

Total des réactions pour le vaccin expérimental AZD1222 (CHADOX1 NCOV-19) d’Oxford/AstraZeneca : 451 décès et 54 571 effets secondaires graves au 13/03/2021.

Nombre total de réactions pour le vaccin expérimental à ARNm Tozinameran (code BNT162b2, Comirnaty) de BioNTech/Pfizer : 2 540 décès et 102 100 effets secondaires graves au 13/03/2021.

Total des réactions au vaccin expérimental à ARNm mRNA-1273 (CX-024414) de Moderna : 973 décès et 5 939 effets secondaires graves au 13/03/2021.

Les données britanniques confirment également que les soi-disant effets secondaires du mRNA sont nettement plus élevés pour le « vaccin » Pfizer BioNTech (par rapport à AstraZeneca).

Voir le rapport choquant du gouvernement britannique sur les effets secondaires des vaccins Corona : Accidents vasculaires cérébraux, cécité, fausses couches.

Alors pourquoi les concurrents de Pfizer, à savoir Astrazeneka et J & J, sont-ils évincés du marché européen ?

Il y a une guerre au sein de Big Pharma.

Remarques finales

Comme c’est amplement documenté, le vaccin n’est pas nécessaire. Il n’y a pas de pandémie.

Et pourquoi la Commission européenne, qui représente 450 millions de personnes dans 27 pays, s’engagerait-elle à acheter 1,8 milliard de doses du « vaccin » à ARNm de Pfizer, dont on sait dès le départ qu’il a entraîné des décès et des effets secondaires graves, notamment des réactions auto-immunes, des anomalies de la coagulation sanguine, des accidents vasculaires cérébraux et des hémorragies internes.

Voir la réfutation de Doctors for Covid Ethics adressée à l’Agence européenne des Médicaments (EMA).

Dites NON au virus tueur. Le « vaccin » Pfizer parrainé par l’UE doit faire l’objet d’un mouvement populaire coordonné dans les 27 États membres de l’Union européenne, ainsi que dans le monde entier.

Les preuves scientifiques confirment amplement qu’un vaccin Covid-19 n’est PAS nécessaire. C’est plutôt le contraire.

Les estimations des soi-disant cas positifs au Covid-19 sont basées sur le test RT-PCR qui, selon la dernière déclaration de l’OMS (20 janvier 2021), n’est absolument pas fiable et qui a servi à gonfler les chiffres, tout en justifiant la nécessité d’un vaccin à ARNm, qui en fait n’est pas un vaccin.

Voir : L’OMS confirme que le test PCR Covid-19 est défectueux : Les estimations de « cas positifs » n’ont aucun sens. Le confinement n’a pas de base scientifique.

Alors que les médias mettent en avant le « virus tueur », avec des « preuves » maigres et contradictoires, ce qui est en jeu est mieux décrit comme « un vaccin tueur ».

Estimations trompeuses des décès dus au Covid

En outre, les estimations des décès dus au Covid utilisées pour justifier la nécessité d’un vaccin sont fausses. Aux États-Unis, les certificateurs ont reçu l’ordre d’indiquer que la « cause sous-jacente du décès » était le Covid-19 « le plus souvent possible ».

Voir Covid-19 et la falsification des certificats de décès : La clause « More Often Than Not » du CDC.

Pour une étude plus large, voir le livre électronique en dix chapitres de Michel Chossudovsky intitulé :

The 2020-21 Worldwide Corona Crisis: Destroying Civil Society, Engineered Economic Depression, Global Coup d’État and the “Great Reset” (« La crise mondiale de Corona 2020-21 : Destruction de la société civile, dépression économique artificielle, coup d’État mondial et “Great Reset” »).

= = =

En lectures complémentaires, notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

et notre page « COVID-19 du mythe aux statistiques et des statistiques au scandale »

 

COV_piquouze

OGMa