Le butin du pillage du monde par l’église doit être immédiatement transféré à l’IOR / Banque du Vatican suite à l’admission de génocide par le pape Bergoglio (TICEE)

doctrine_de_la_decouverte

Info 26 août 2022

Une crise financière au Vatican :

Les biens de l’église vont être enterrés suite à l’admission pontificale de génocide, l’annulation de l’exonération d’impôt de l’église catholique et la motion d’expulsion de l’ONU ;

Rome:

Une source au sein de la Banque du Vatican (Istituto per le Opere di Religione, IOR) a fuité une note interne en provenance du bureau pontifical daté du 23 août 2022. La note interne ordonne que tous les biens du saint siège et de ses institutions soient transférés à l’IOR au plus tard le 30 septembre 2022

La note dit ceci :

Pope Francis’ Rescript, Issued August 23, 2022

Paragraphe 4:

4. Le saint siège et les institutions connectées au saint siège et qui détiennent des biens financiers et des liquidités, sous quelque forme que ce soit, dans des institutions financières autres que l’IOR doivent en informer l’IOR et les transférer à son siège le plus tôt possible sous les 30 jours à compter du 1er septembre 2022.

Cette action sans précédent intervient à la suite de l’admission par le pape François le 29 juillet courant, que l’église catholique avait commis un génocide dans les pensionnats pour Indiens du Canada. Le pape l’a admis suite à l’annulation du statut d’exonération d’impôt de l’église catholique par le conseil municipal de la ville d’Iqaluit, Nunavut. Des mesures d’annulation similaires par d’autres municipalités au Canada et autres pays sont en cours.

Ce mouvement pour l’annulation de l’exonération fiscale de l’église catholique a été accompagné par la saisie d’églises catholiques par les conseils d’anciens au Canada et par l’émission d’actes légaux d’expropriation et de bannissement contre l’église au Canada, aux Etats-Unis, en Irlande, Grande-Bretagne, France, Hollande, Australie et Nouvelle-Zélande

De plus, une motion officielle d’expulsion du saint siège et du Vatican des Nations-Unies sera présentée devant l’assemblée générale de l’ONU quand elle se rassemblera de nouveau le 13 septembre à New York.

D’après un délégué a l’ONU :

“Notre Convention contre le Génocide interdit un acteur auto-admis de génocide comme le Vatican et son bras diplomatique du saint siège, de siéger à l’assemblée générale de l’ONU. De manière évidente, Rome met en place des mesures préventives pour sécuriser ses biens en cas où quiconque essaierait de les bloquer et saisir pour s’en servir pour payer des dommages et intérêts en réparation des crimes.”

= = =

Source vaticane:

https://www.vaticannews.va/en/pope/news/2022-08/pope-francis-ior-holy-see-rescript-movable-property.html

Lectures complémentaires :

“Meurtre par décret, le crime de génocide au Canada”, TICEE

“Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte”, Steven Newcomb

papepfizer

enlevement

25 Réponses vers “Le butin du pillage du monde par l’église doit être immédiatement transféré à l’IOR / Banque du Vatican suite à l’admission de génocide par le pape Bergoglio (TICEE)”

  1. Une des raisons pour laquelle les trolls cathos sont plus actifs en ce moment… Y a le feu au lac pour la pourriture responsable de l’institutionnalisation du colonialisme et du génocide colonial planétaire.
    Les rats veulent protéger leur système coûte que coûte… Ils échoueront, toute cette merdasse va être balayée dans les oubliettes de l’histoire.
    Le nouveau paradigme politique qui va émerger sera spirituel, mais en aucun cas dans les sens « religieux ». La société humaine va reconstruire selon la racine, l’esprit profonds qui furent enfouis sous le fatras étatico-marchand. La pourriture vaticane, anglicane et autres entités traîtresses, piliers du système marchand, s’effondrent, nous entrons dans la fin de LEUR temps… Alleluia !…
    😀 😀

  2. ouais les trolls cathos sont très actifs

    ils cherchent désormais à nommer musulmans tout ceux qui critiquent le Vatican, pour créer une guerre de fausse religion

    Non seulement cela, ils cherchent à empêcher les anti Big Pharma de se réunir entre eux, en disant au catho anti piqouze de ne jamais s’associer avec un non catho anti piqouze, disant que celui ci est le diable et n’est pas vraiment de son côté.

    Ils cherchent à tout prix à diviser la population entre cathos et non cathos, pour empêcher l’union des peuples contre Big Pharma

    ils prétendent que c’est uniquement quand tout le monde sera catho qu’on pourra lutter contre Big Pharma (en ignorant royalement le fait que le pape françois veut piqouzer tout le monde et que les ONG cathos piqouzent déjà les pauvres dans le monde et que le Vatican est actionnaire de Big Pharma)

    en faisant le raisonnement par l’absurde, même si tout le monde était catho, le Vatican excommunierait une bonne partie via ses tribunaux de l’Inquisition pour diviser toujours la population entre cathos et non cathos.

    plein de femmes étaient excommuniés et envoyés au bucher de sorcellerie pour refuser les avances des prêtres.

    au moyen âge, tous ceux qui ne pouvaient plus ou refusaient de payer la taxe du clergé étaient excommuniés et envoyés à la peine de mort.

    le génocide des cathares au 13ème siècle, c’est pareil, ils étaient chrétiens, mais comme ils refusaient de céder leurs biens, terres, et donner des taxes au clergé, le Pape les avait excommunié, et avaient annoncé une croisade contre eux

    on notera que les cathares pratiquaient la transmission de l’enseignement religieux aussi bien par les femmes que par les hommes.

    Les cathares adoptent le mode de vie, les rites et les sacrements des premières communautés chrétiennes ; leur unique prière est le Notre Père. Ils s’appuient sur les enseignements du Nouveau Testament, et particulièrement de l’évangile de Jean. Pour toutes ces raisons, ils considèrent que la vénération des saints, le culte des reliques et des morts (offrandes et messes pour les défunts), et toutes les pratiques instaurées par l’Eglise romaine tout au long du Moyen-Age sont sans effet.

    Ils ne se forgent pas d’idole humaine. De la même manière, ils n’attachent pas d’importance aux églises bâties qui ne sont pas, pour eux, les seuls lieux du culte.

    Enfin, pour les cathares, la parole du Christ peut être enseignée partout où se réunissent les fidèles.

    https://www.jepense.org/les-cathares-croyances-doctrine/

  3. Pendant le règne de l’Église papale de Rome, des dizaines de millions de chrétiens ont été persécutés et tués parce qu’ils refusaient de se plier à l' »autorité » de l’Église papale. Ce règne de terreur a duré 1260 ans et a été prophétisé dans Daniel 7 et Apocalypse 13. Cela se reproduira lorsque la marque de la Bête (l’Église catholique romaine) sera appliquée. Vous trouverez ci-dessous des citations tirées de l’histoire décrivant les plus terribles persécutions causées par l’Église catholique romaine. Ces citations n’ont pas pour but de bouleverser, mais d’EXPOSER l’Église papale pour ce qu’elle est vraiment.

    L’image ci-dessus représente une statue d’Ignace Loyola, le fondateur de l’ordre des Jésuites. On peut y voir Loyola tenant la Constitution jésuite tout en piétinant un chrétien tenant une Bible.

    Et cette statue se trouve au Vatican AUJOURD’HUI
    !
    Ce n’est pas seulement une statue qui nous parle d’histoire. C’est une statue en l’honneur de ce que l’Église catholique romaine a fait à tous ces chrétiens fidèles à la Bible. Et ce mauvais esprit réside toujours dans l’Église catholique.

    L’image de gauche montre une parade des Frères de l’Ordre catholique romain en Espagne. À droite, on voit une impression d’artiste de l’une des nombreuses tortures que l’Église catholique romaine imposait aux chrétiens protestants. Vous remarquez que les frères catholiques de gauche portent les mêmes tenues que les « bouchers » catholiques de l’image de torture ? Le même « esprit » perdure dans l’Église catholique romaine aujourd’hui !

    « Le 24 août 1527, les catholiques romains de France, selon un plan préétabli, sous l’influence des Jésuites, ont assassiné 70 000 protestants en l’espace de deux mois. Le pape se réjouit lorsqu’il apprit la nouvelle de cette réussite.  » (Western Watchman, 21 nov.1912 (catholique)

    « Il n’y avait pas de village des vallées vaudoises qui n’eût ses martyrs. Les Vaudois ont été brûlés ; ils ont été jetés dans des cachots humides et horribles ; ils ont été étouffés en foule dans les cavernes des montagnes, les mères et les bébés, les vieillards et les femmes ensemble ; ils ont été envoyés en exil dans la nuit d’hiver, sans vêtements et sans nourriture, pour escalader les montagnes enneigées ; ils ont été jetés sur les rochers ; leurs maisons et leurs terres leur ont été enlevées ; leurs enfants ont été volés pour être endoctrinés avec la religion qu’ils abhorraient. Des individus rapaces étaient envoyés parmi eux pour les dépouiller de leurs biens, les persécuter et les exterminer. Des milliers d’hérétiques ou de Vaudois, vieillards, femmes et enfants, furent pendus, écartelés, brisés sur la roue ou brûlés vifs et leurs biens confisqués au profit du roi et du Saint-Siège. » (Thompson – La papauté et le pouvoir civil)

    « Que l’Église de Rome ait versé plus de sang innocent que n’importe quelle autre institution qui ait jamais existé parmi l’humanité, aucun protestant ayant une connaissance compétente de l’histoire ne le remettra en question…. Il est impossible de se faire une idée complète de la multitude de ses victimes, et il est tout à fait certain qu’aucune puissance d’imagination ne peut se rendre compte de leurs souffrances de manière adéquate. » (W. E. H. Lecky, History of the Rise and Influence of the Spirit of Rationalism in Europe, vol. 2, p. 32, édition 1910)

    « Depuis la naissance de la papauté jusqu’à nos jours, des historiens prudents et crédibles estiment que plus de cinquante millions de membres de la famille humaine ont été massacrés pour crime d’hérésie par les persécuteurs travaillant pour la papauté, soit une moyenne de plus de 40 000 meurtres religieux par année d’existence de la papauté jusqu’à ce jour.

    Bien sûr, le nombre moyen de victimes par an était beaucoup plus élevé pendant les âges lugubres où la papauté était dans sa gloire et régnait en despote sur le monde ; et il est beaucoup moins élevé depuis que le pouvoir des papes a diminué pour tyranniser les nations et obliger les princes de la terre, par les terreurs de l’excommunication, de l’interdiction et de la déposition, à massacrer leurs sujets hérétiques ». (John Dowling, The History of Romanism, pp. 541-542)

    « L’église peut, de droit divin, confisquer les biens des hérétiques, emprisonner leur personne et les condamner aux flammes. À notre époque, le droit d’infliger les peines les plus sévères, même la mort, appartient à l’Église. Il n’y a pas d’offense plus grave que l’hérésie, elle doit donc être extirpée. » (Public Eccliastical, Vol. 2, p.142)

    M. Raywood Frazier, dans la brochure « Catholic Words and Actions », présente des preuves documentaires de la persécution intensive des protestants et des non-catholiques en Colombie, en Amérique du Sud, entre 1949 et 1953. L’Église catholique a bénéficié du soutien du gouvernement colombien pour la destruction de nombreuses églises et la liquidation de plus de 1 000 cas documentés – dont certains ont été abattus, noyés ou émasculés. Il affirme qu’il existe des preuves de la mort de plus de 60 000 personnes. Le pape Pie XII a décerné au président de la Colombie l’une des plus hautes récompenses que l’Église accorde, et a loué la Colombie pour son exemple de la foi catholique. (Pp. 59,60)

    « Leur refus de céder les écritures était une offense que la papauté ne pouvait tolérer. La papauté était déterminée à exterminer les hérétiques de la surface de la Terre. La plus grande offense des hérétiques était leur refus d’adorer Dieu selon la volonté du pape. Pour ce crime, les hérétiques subissaient toutes les humiliations, insultes et tortures que l’homme pouvait imaginer. » (Fox’s Book Of Martyrs) Tortures : 1) Ils étaient pendus et leurs organes génitaux étaient coupés. 2) Les mères étaient fouettées. 3) Les seins des femmes étaient arrachés. 4) Ils étaient attachés et frits dans une grande poêle. 5) On leur a cousu la bouche. 6) On les mettait dans une casserole d’eau bouillante. 7) On leur coupait les bras et les jambes. 8) Certains avaient les yeux crevés.

    Le 12 mars 2000, le pape Jean Paul II a admis que l’Église catholique romaine avait tué les chrétiens. C’est l’œuvre de nul autre que Satan lui-même.

     » Les souffrances tragiques des protestants sont trop nombreuses pour être détaillées ; mais le traitement réservé à Philippe de Deux donnera une idée du reste. Après que les mécréants eurent tué ce martyr dans son lit, ils se rendirent auprès de sa femme, qui était alors suivie par la sage-femme, s’attendant à chaque instant à être délivrée. La sage-femme les supplia d’arrêter le meurtre, au moins jusqu’à ce que l’enfant, qui était le vingtième, soit né. Malgré cela, ils enfoncèrent un poignard jusqu’à la garde dans la pauvre femme. Soucieuse d’être délivrée, elle s’enfuit dans un grenier à blé ; mais là, ils la poursuivirent, lui plantèrent un poignard dans le ventre, puis la jetèrent dans la rue. En tombant, l’enfant s’échappa de la mère mourante, et étant rattrapé par l’un des ruffians catholiques, il poignarda l’enfant, puis le jeta dans la rivière ». (Fox’s Book of Martyrs, chapitre IV, The Bartholomew Massacre at Paris, etc.)

    Vous pouvez voir à partir de ces quelques citations des persécutions catholiques romaines, que cette église n’est PAS l’église du Christ, mais celle de Satan. Il n’y a aucune autre église ou religion ou institution qui a une histoire aussi « sanglante » que celle de l’église papale de Rome. Et cette histoire se répétera lorsque la marque de la bête catholique romaine sera appliquée. Dieu nous a dit que Babylone dans Apocalypse 17 a le sang des martyrs sur ses mains et Il appelle Son peuple à sortir de Babylone. Si vous faites encore partie de Babylone, alors il est temps d’entendre l’appel de Dieu à sortir d’elle, mon peuple.

    https://www.the-bible-antichrist.com/roman-catholic-church-persecution.html

  4. L’histoire étonnante de la création de l’islam par le Vatican provient d’un ancien prêtre jésuite du nom d’Alberto Rivera. L’histoire lui a été racontée par le cardinal Bea alors qu’il était au Vatican.

    Pour en savoir plus sur Alberto Rivera et sur la façon dont il a été empoisonné pour s’être exprimé, voir l’article de Greg Syzmanski plus bas sur la page.

    « Ce que je vais vous dire est ce que j’ai appris lors de briefings secrets au Vatican lorsque j’étais prêtre jésuite, sous serment et par induction. Un cardinal jésuite nommé Augustin Bea nous a montré à quel point les catholiques romains voulaient désespérément la ville de Jérusalem à la fin du troisième siècle. En raison de son histoire religieuse et de son emplacement stratégique, la Ville sainte était considérée comme un trésor inestimable. Il fallait élaborer un plan pour faire de Jérusalem une ville catholique romaine.

    « La grande source inexploitée de main-d’œuvre qui pouvait faire ce travail était les enfants d’Ismaël. Les pauvres Arabes ont été victimes de l’un des plans les plus ingénieux jamais conçus par les puissances des ténèbres. Les premiers chrétiens sont allés partout avec l’évangile, créant de petites églises, mais ils ont rencontré une forte opposition. Les Juifs et le gouvernement romain ont persécuté les croyants en Christ pour stopper leur propagation. Mais les Juifs se sont rebellés contre Rome et, en 70 après J.-C., les armées romaines, sous la direction du général Titus, ont écrasé Jérusalem et détruit le grand temple juif qui était le cœur du culte juif… en accomplissement de la prophétie du Christ dans Matthieu 24:2.

    « Sur cette place sainte où se trouvait autrefois le temple, la mosquée du Dôme du Rocher se dresse aujourd’hui comme le deuxième lieu saint de l’Islam. Des changements radicaux étaient dans le vent. La corruption, l’apathie, la cupidité, la cruauté, la perversion et la rébellion rongeaient l’Empire romain, qui était prêt à s’effondrer. La persécution contre les chrétiens était inutile car ils continuaient à donner leur vie pour l’Évangile du Christ.

     » La seule façon pour Satan d’arrêter cette poussée était de créer une fausse religion  » chrétienne  » pour détruire l’œuvre de Dieu. La solution se trouvait à Rome. Leur religion venait de l’ancienne Babylone et tout ce dont elle avait besoin était un lifting. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais a commencé dans les écrits des « premiers pères de l’église ».

    « C’est à travers leurs écrits qu’une nouvelle religion allait prendre forme. La statue de Jupiter à Rome a fini par s’appeler Saint-Pierre, et la statue de Vénus est devenue la Vierge Marie. Le site choisi pour son quartier général se trouvait sur l’une des sept collines appelées « Vaticanus », l’endroit du serpent plongeur où se trouvait le temple satanique de Janus.

    « La grande religion contrefaite était le catholicisme romain, appelé ‘Mystère, Babylone la Grande, la Mère des Harlots et des Abominations de la Terre’ – Apocalypse 17:5. Elle a été élevée pour bloquer l’évangile, massacrer les croyants en Christ, établir des religions, créer des guerres et rendre les nations ivres du vin de sa fornication comme nous le verrons.

    « Trois grandes religions ont une chose en commun – chacune a un lieu saint où elle cherche à être guidée. Le catholicisme romain considère le Vatican comme la ville sainte. Les juifs considèrent le mur des lamentations à Jérusalem et les musulmans considèrent la Mecque comme leur ville sainte. Chaque groupe croit qu’il reçoit certains types de bénédictions pour le reste de sa vie pour avoir visité son lieu saint. Au début, les visiteurs arabes apportaient des cadeaux à la « Maison de Dieu », et les gardiens de la Kaaba étaient gracieux envers tous ceux qui venaient. Certains apportaient leurs idoles et, ne voulant pas offenser ces personnes, leurs idoles étaient placées à l’intérieur du sanctuaire. On dit que les Juifs considéraient avec vénération la Kaaba comme un tabernacle extérieur du Seigneur, jusqu’à ce qu’elle soit polluée par des idoles.

    « Lors d’une dispute tribale au sujet d’un puits (Zamzam), le trésor de la Kaaba et les offrandes que les pèlerins avaient faites ont été déversés dans le puits, qui a été rempli de sable et a disparu. Plusieurs années plus tard, Adb Al-Muttalib a eu des visions lui indiquant où trouver le puits et son trésor. Il est devenu le héros de la Mecque, et il était destiné à devenir le grand-père de Mahomet. Avant cette époque, Augustin était devenu l’évêque d’Afrique du Nord et a réussi à gagner les Arabes au catholicisme romain, y compris des tribus entières. C’est parmi ces Arabes convertis au catholicisme que s’est développée l’idée de rechercher un prophète arabe.

    « Le père de Mahomet est mort de maladie et les fils nés de grandes familles arabes dans des endroits comme La Mecque étaient envoyés dans le désert pour être allaités et sevrés et passer une partie de leur enfance avec des tribus bédouines pour se former et éviter les fléaux dans les villes.

    « Après la mort de sa mère et de son grand-père, Muhammad se trouvait avec son oncle lorsqu’un moine catholique romain apprit son identité et lui dit : « Ramène le fils de ton frère dans son pays et garde-le contre les Juifs, car par Dieu, s’ils le voient et savent de lui ce que je sais, ils en tireront du mal. De grandes choses sont en réserve pour le fils de votre frère. »

    « Le moine catholique romain avait attisé les flammes des futures persécutions juives aux mains des disciples de Mahomet. Le Vatican voulait désespérément Jérusalem en raison de sa signification religieuse, mais il était bloqué par les Juifs.

    « Un autre problème était celui des vrais chrétiens d’Afrique du Nord qui prêchaient l’Évangile. Le catholicisme romain gagnait en puissance, mais ne tolérait aucune opposition. D’une manière ou d’une autre, le Vatican devait créer une arme pour éliminer à la fois les Juifs et les vrais croyants chrétiens qui refusaient d’accepter le catholicisme romain. En se tournant vers l’Afrique du Nord, ils ont vu dans les multitudes d’Arabes une source de main-d’œuvre pour faire leur sale boulot. Certains Arabes étaient devenus catholiques romains et pouvaient être utilisés pour transmettre des informations aux dirigeants de Rome. D’autres étaient utilisés dans un réseau d’espionnage clandestin pour exécuter le plan directeur de Rome visant à contrôler les grandes multitudes d’Arabes qui rejetaient le catholicisme. Lorsque « Saint Augustin » est apparu sur la scène, il savait ce qui se passait. Ses monastères ont servi de base pour rechercher et détruire les manuscrits de la Bible appartenant aux vrais chrétiens.

    « Le Vatican voulait créer un messie pour les Arabes, quelqu’un qu’il pourrait élever au rang de grand leader, un homme charismatique qu’il pourrait former, et finalement unir tous les Arabes non catholiques derrière lui, créant une armée puissante qui finirait par capturer Jérusalem pour le pape. Lors du briefing du Vatican, le cardinal Bea nous a raconté cette histoire :

    Une riche dame arabe, qui était une fidèle du pape, a joué un rôle considérable dans ce drame. Il s’agissait d’une veuve nommée Khadijah. Elle a fait don de sa fortune à l’Église et s’est retirée dans un couvent, mais a reçu une mission. Elle devait trouver un jeune homme brillant qui pourrait être utilisé par le Vatican pour créer une nouvelle religion et devenir le messie des enfants d’Ismaël. Khadijah avait un cousin nommé Waraquah, qui était également un catholique romain très fidèle et le Vatican l’a placé dans un rôle critique en tant que conseiller de Muhammad. Il a eu une influence considérable sur Muhammad.

    Des professeurs ont été envoyés au jeune Muhammad et il a reçu une formation intensive. Muhammad a étudié les œuvres de Saint Augustin qui l’ont préparé à sa « grande vocation ». Le Vatican a demandé aux Arabes catholiques de toute l’Afrique du Nord de diffuser l’histoire d’un grand homme qui était sur le point de se lever parmi les gens et d’être l’élu de leur Dieu.

    Pendant la préparation de Mahomet, on lui a dit que ses ennemis étaient les Juifs et que les seuls vrais chrétiens étaient catholiques romains. On lui a enseigné que ceux qui se disaient chrétiens étaient en fait de méchants imposteurs et devaient être détruits. De nombreux musulmans le croient.

    Muhammad a commencé à recevoir des « révélations divines » et Waraquah, le cousin catholique de sa femme, l’a aidé à les interpréter. C’est ainsi qu’est né le Coran. Au cours de la cinquième année de la mission de Mahomet, des persécutions ont eu lieu contre ses disciples parce qu’ils refusaient d’adorer les idoles de la Kaaba.

    Mahomet demanda à certains d’entre eux de fuir en Abyssinie, où Négus, le roi catholique romain, les accepta parce que le point de vue de Mahomet sur la Vierge Marie était très proche de la doctrine catholique romaine. Ces musulmans ont reçu la protection des rois catholiques en raison des révélations de Mahomet.

    Plus tard, Mahomet a conquis la Mecque et la Kaaba a été débarrassée des idoles. L’histoire prouve qu’avant la naissance de l’islam, les Sabéens d’Arabie adoraient le dieu-lune, marié au dieu-soleil. Ils ont donné naissance à trois déesses qui ont été vénérées dans tout le monde arabe comme des « filles d’Allah ». Une idole découverte à Hazor en Palestine dans les années 1950 montre Allah assis sur un trône avec le croissant de lune sur la poitrine.

    Muhammad a affirmé avoir eu une vision d’Allah et s’être entendu dire : « Tu es le messager d’Allah. » C’est ainsi qu’a débuté sa carrière de prophète et qu’il a reçu de nombreux messages. Au moment de la mort de Mahomet, la religion de l’islam était en pleine expansion. Les tribus arabes nomades unissaient leurs forces au nom d’Allah et de son prophète, Muhammad.

    Certains des écrits de Muhammad ont été placés dans le Coran, d’autres n’ont jamais été publiés. Ils sont maintenant entre les mains d’hommes saints de haut rang (Ayatollahs) dans la foi islamique’.

    « Quand le cardinal Bea nous a parlé au Vatican, il a dit que ces écrits sont gardés parce qu’ils contiennent des informations qui relient le Vatican à la création de l’Islam. Les deux parties ont tellement d’informations l’une sur l’autre, que si elles étaient exposées, cela pourrait créer un tel scandale que ce serait un désastre pour les deux religions.

    « Dans leur livre « saint », le Coran, le Christ n’est considéré que comme un prophète. Si le pape était son représentant sur terre, alors il devait aussi être un prophète de Dieu. Cela a amené les disciples de Mahomet à craindre et à respecter le pape comme un autre « saint homme ».

    « Le pape a agi rapidement et a émis des bulles accordant aux généraux arabes la permission d’envahir et de conquérir les nations d’Afrique du Nord. Le Vatican a aidé à financer la construction de ces armées islamiques massives en échange de trois faveurs :

    1. Éliminer les juifs et les chrétiens (les vrais croyants, qu’ils appelaient infidèles).

    2. Protéger les moines augustins et les catholiques romains.

    3. Conquérir Jérusalem pour « Sa Sainteté » au Vatican.

    « Au fil du temps, la puissance de l’Islam est devenue énorme – les juifs et les vrais chrétiens ont été massacrés, et Jérusalem est tombée entre leurs mains. Les catholiques romains n’ont jamais été attaqués, ni leurs sanctuaires, pendant cette période. Mais lorsque le pape a demandé Jérusalem, il a été surpris par leur refus !

    Les généraux arabes avaient un tel succès militaire qu’ils ne pouvaient pas être intimidés par le pape – rien ne pouvait s’opposer à leur propre plan.

    « Sous la direction de Waraquah, Muhammad a écrit qu’Abraham a offert Ishmael en sacrifice. La Bible dit qu’Isaac était le sacrifice, mais Muhammad a supprimé le nom d’Isaac et inséré celui d’Ismaël. À la suite de cet épisode et de la vision de Mahomet, les fidèles musulmans ont construit une mosquée, le Dôme du Rocher, en l’honneur d’Ismaël sur le site du temple juif détruit en 70. Jérusalem est ainsi devenue le deuxième lieu saint de la foi musulmane. Comment ont-ils pu donner un lieu aussi sacré au pape sans provoquer une révolte ?

    « Le pape a compris que ce qu’ils avaient créé était hors de contrôle lorsqu’il a entendu qu’ils appelaient « Sa Sainteté » un infidèle. Les généraux musulmans étaient déterminés à conquérir le monde pour Allah et ils se tournaient maintenant vers l’Europe. Des ambassadeurs islamiques ont approché le pape et demandé des bulles papales pour leur donner la permission d’envahir les pays européens.

    « Le Vatican était indigné ; la guerre était inévitable. Le pouvoir temporel et le contrôle du monde étaient considérés comme le droit fondamental du pape. Il ne lui viendrait pas à l’idée de le partager avec ceux qu’il considérait comme des païens.

    « Le pape a levé ses armées et les a appelées croisades pour empêcher les enfants d’Ismaël de s’emparer de l’Europe catholique. Les croisades ont duré des siècles et Jérusalem a échappé aux mains du pape.

    « La Turquie est tombée et l’Espagne et le Portugal ont été envahis par les forces islamiques. Au Portugal, ils ont appelé un village de montagne « Fatima » en l’honneur de la fille de Mahomet, sans imaginer qu’il deviendrait mondialement célèbre.

    « Des années plus tard, alors que les armées musulmanes s’apprêtaient à envahir l’Italie sur les îles de Sardaigne et de Corse, il y eut un grave problème. Les généraux islamiques ont réalisé qu’ils étaient trop étendus. Il était temps d’entamer des pourparlers de paix. L’un des négociateurs était François d’Assise.

    « En conséquence, les musulmans ont été autorisés à occuper la Turquie dans un monde « chrétien », et les catholiques ont été autorisés à occuper le Liban dans le monde arabe. Il a également été convenu que les musulmans pourraient construire des mosquées dans les pays catholiques sans interférence, tant que le catholicisme romain pourrait prospérer dans les pays arabes.

    « Le cardinal Bea nous a dit, lors de séances d’information au Vatican, que les musulmans et les catholiques romains s’étaient mis d’accord pour bloquer et détruire les efforts de leur ennemi commun, les missionnaires chrétiens qui croient en la Bible. Par ces concordats, Satan a empêché les enfants d’Ismaël de connaître l’Écriture et la vérité.

    « Un contrôle léger est exercé sur les musulmans depuis l’Ayatollah jusqu’aux prêtres, religieuses et moines islamiques. Le Vatican a également lancé une campagne de haine entre les Arabes musulmans et les Juifs. Auparavant, ils avaient coexisté pacifiquement.

    « La communauté islamique considère le missionnaire croyant en la Bible comme un diable qui apporte du poison aux enfants d’Allah. Cela explique les années de ministère dans ces pays avec peu de résultats.

    « Le plan suivant consistait à contrôler l’islam. En 1910, le Portugal se met au socialisme. Des drapeaux rouges apparaissaient et l’Église catholique était confrontée à un problème majeur. De plus en plus de gens étaient contre l’église.

    « Les Jésuites voulaient impliquer la Russie, et l’emplacement de cette vision à Fatima pouvait jouer un rôle clé pour attirer l’Islam vers l’Église mère.

    « En 1917, la Vierge est apparue à Fatima. « La Mère de Dieu » a connu un succès retentissant, jouant devant des foules débordantes. En conséquence, les socialistes du Portugal ont subi une défaite majeure.

    « Les catholiques romains du monde entier se mirent à prier pour la conversion de la Russie et les jésuites inventèrent les neuvaines de Fatima qu’ils purent effectuer dans toute l’Afrique du Nord, ce qui leur permit d’entretenir de bonnes relations publiques avec le monde musulman. Les Arabes pensaient qu’ils honoraient la fille de Mahomet, ce que les Jésuites voulaient leur faire croire.

    « À la suite de la vision de Fatima, le pape Pie XII a ordonné à son armée nazie d’écraser la Russie et la religion orthodoxe et de rendre la Russie catholique romaine. » Quelques années après avoir perdu la Seconde Guerre mondiale, le pape Pie XII a fait sursauter le monde avec sa fausse vision du soleil dansant afin de maintenir Fatima dans l’actualité. C’était du grand spectacle religieux et le monde l’a avalé.

    « Il n’est pas surprenant que le pape Pie ait été le seul à voir cette vision. En conséquence, un groupe d’adeptes s’est transformé en une armée bleue dans le monde entier, comptant des millions de catholiques romains fidèles prêts à mourir pour la vierge bénie.

    « Mais nous n’avons encore rien vu. Les jésuites ont prévu que leur Vierge Marie apparaisse quatre ou cinq fois en Chine, en Russie, et une apparition majeure aux États-Unis.

    « Qu’est-ce que cela a à voir avec l’Islam ? Notez la déclaration de l’évêque Sheen
    déclaration de l’évêque Sheen : « Les apparitions de la Vierge à Fatima ont marqué un tournant dans l’histoire des 350 millions de musulmans du monde. Après la mort de sa fille, Mahomet a écrit qu’elle « est la plus sainte de toutes les femmes du Paradis, après Marie. »

    « Il croyait que la Vierge Marie avait choisi d’être connue sous le nom de Notre-Dame de Fatima comme un signe et une promesse que les musulmans qui croient en la naissance virginale du Christ, en viendront à croire en sa divinité.

    « L’évêque Sheen a souligné que les statues de vierge en pèlerinage de Notre-Dame de Fatima ont été accueillies avec enthousiasme par les musulmans en Afrique, en Inde et ailleurs, et que de nombreux musulmans entrent maintenant dans l’Église catholique romaine. » (fin de l’extrait)

    Journaliste d’investigation et chercheur au Vatican

    Greg Syzmanski sur Alberto Rivera

    La veuve de l’ancien prêtre jésuite, le père Alberto Rivera, affirme que le Vatican et l’ordre des jésuites ont tué son mari, puis ont voulu déterrer ses os pour les ramener au Vatican.

    Nury Rivera raconte aux Américains comment son mari a été persécuté et tué pour avoir essayé de révéler les secrets du Vatican sur la façon dont ils infiltrent les églises et le gouvernement américain. Elle raconte également comment elle a été harcelée, attaquée et sa vie menacée par des agents du Vatican et de l’Ordre des Jésuites.

    20 févr. 2007

    Par Greg Szymanski

    Nury Rivera s’est présentée avec conviction et courage lundi à la radio internationale, affirmant que son mari a été assassiné par l’ordre jésuite maléfique.

    « Ils l’ont empoisonné et j’en suis sûre à 100 % », a déclaré la veuve du défunt prêtre jésuite de haut niveau, le père Alberto Rivera, tué au début des années 1990 après avoir fait défection à la trahison du Vatican et tenté de dire la vérité sur les intentions réelles et les pratiques sataniques de l’ordre des jésuites.

    Le père Rivera est devenu un prêtre jésuite, a travaillé au Vatican et s’est finalement vu confier la tâche trompeuse d’infiltrer les églises chrétiennes américaines avec l’intention de détruire les pasteurs protestants tout en contrôlant la doctrine favorable à Rome.

    « Après que mon mari a quitté l’Église, trouvé Jésus et décidé de parler au monde de la tromperie du Vatican, les jésuites ont tout fait pour le faire taire et le discréditer », a déclaré Mme Rivera, qui a été harcelée, menacée de mort et dont la maison a été cambriolée à plusieurs reprises par des agents du Vatican dans le but de voler les documents et les objets de son mari.

    « Pourquoi feraient-ils cela si ce qu’Alberto prêchait et ce que je disais n’était pas la vérité ? « Après la mort d’Alberto, ils sont même venus me dire que si je leur disais où il était enterré, on prendrait soin de moi à vie. J’ai, bien sûr, refusé parce qu’ils voulaient ramener son corps au Vatican, car ces hommes adorent la mort, pas la vie et la beauté de Dieu. »

    Selon d’autres chercheurs qui ont documenté les rituels sataniques et les cultes ayant lieu dans les entrailles et les catacombes secrètes du Vatican, les ossements de Rivera devaient être placés parmi les ossements de nombreuses autres personnes qui, au cours de l’histoire, ont essayé d’alerter le monde sur les secrets du Vatican et des Jésuites.

    « Je pense que les gens pourront voir la vérité quand ils verront comment ils ont essayé de dissimuler la vie et la mort d’Alberto », a ajouté Rivera. « La hiérarchie du Vatican vénère le mal et le diable. Ils sont en train de s’emparer de l’Amérique, d’infiltrer les gouvernements et les religions du monde afin de rendre tout le monde loyal au pouvoir du Pape.

    « Alberto a essayé d’informer le monde de leurs plans pour l’Amérique et de la façon dont ils mettent au pouvoir des personnes loyales au Nouvel Ordre Mondial et au Pape et non à leur propre pays. Leur mal ne connaît pas de frontières et quand Alberto a essayé d’alerter les gens, ils l’ont fait tuer.

    « J’ai toujours été ouvert et honnête sur ce qui est arrivé à Alberto et sur le message qu’il essayait de faire passer. J’aime l’Amérique et il est difficile de voir ce qui se passe ici ».

    Au cours de l’interview radiophonique sur l’émission de Greg Szymanski, The Investigative Journal sur le Republic Broadcasting Network à http://www.rbnlive.com, Rivera a dit qu’elle a appris que le Vatican a l’intention de transformer ce pays en un état fasciste avec l’aide de la famille Bush et d’autres traîtres qui ont une loyauté envers le Pape, et non envers les gens dans leurs pays. Elle a ajouté que l’immigration illégale de millions de Mexicains et de Sud-Américains traversant la frontière américaine est soutenue par l’argent et le soutien du Vatican, sachant que cela fournit une population facilement manipulable par les faux enseignements de la hiérarchie vaticane.

    De plus, le Vatican a l’intention d’utiliser ces millions de pays du tiers-monde comme base électorale pour suivre aveuglément le Pape et élire des politiciens « en accord avec le Nouvel Ordre Mondial ».

    Comme le meurtre d’Abraham Lincoln et de JFK, l’implication du Vatican dans le meurtre du père Rivera a été tenue à l’écart des nouvelles principales, ce qui indique qu’une prise de contrôle totale des médias a été accomplie.

    « Ce sont seulement les gens de l’alternative comme vous, Greg, qui ont le courage de combattre ces gens parce qu’il est nécessaire de faire sortir la vérité », a déclaré Rivera. « La vérité est la seule chose qui vous libère et les Américains ont besoin d’identifier le véritable ennemi qui essaie de voler leurs esprits, leurs corps et leurs âmes. »

    Et comme Rivera l’a dit, l’histoire du père Rivera a été un secret bien gardé de l’Amérique traditionnelle, car elle accuse directement les vrais méchants – le Vatican et l’ordre des jésuites.

    Bien que son histoire ait été cachée, un article récent de l’Arctic Beacon est imprimé ci-dessous pour vous donner une meilleure idée de l’histoire du père Alberto Rivera et du véritable mal qui se cache derrière le manteau de l’Église catholique.

    Confession No. 4 : Le père jésuite Staempfle a-t-il écrit Mein Kampf pour Hitler ? George W. Bush est-il la nouvelle star catholique romaine soutenue par les jésuites ?

    Selon le défunt prêtre jésuite, le père Alberto Rivera, dont le travail consistait à infiltrer et à détruire les ministères protestants, il était au courant de briefings et de documents sensibles du Vatican, révélant le rôle des jésuites dans le soutien à Hitler. En outre, le cardinal Augustine Bea lui a dit que de l’or nazi était déposé sur des comptes du Vatican dans des banques suisses.

    https://revelation12.ca/?p=1992

  5. Dans l’église catholique romaine, il semble que l’homme riche ait de meilleures chances dans l’au-delà (selon sa propre fausse doctrine), car il peut payer pour faire accomplir les messes afin de se libérer du temps passé au « purgatoire » (qui n’existe pas, mais le feu éternel de l’enfer existe). Mais dans la Bible, nous lisons à ce sujet : « Combien il est difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » et « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu ». (Luc 18:24-25). Le purgatoire est une source d’argent. La vente historique des indulgences est une source d’argent. Les âmes et les bourses des gens ont été exploitées par le diable pendant des siècles, les « deniers de Pierre », les idoles des statues, et ainsi de suite – et cela a été fait au nom du « christianisme ».

    Le texte qui suit est extrait de The Martyrs of Jesus…

    L’Église catholique romaine n’est pas chrétienne ; ses préceptes contredisent la Bible à plusieurs reprises. De nos jours, on entend dire que l’Église catholique romaine nous a donné la Bible – mais elle a en fait brûlé les Bibles et ceux qui ont traduit et cru la Bible (témoin William Tyndale, un homme bon et grand). Rome est pleine d’hérésies (par exemple, Marie est restée vierge) et de blasphèmes (par exemple, la messe – beaucoup sont morts pour ne pas y avoir cru). Elle a tué des multitudes de chrétiens. Elle a maintenu son règne blasphématoire en tant que soi-disant « église » par la force et la tromperie, et non par la vérité de la Bible (contre laquelle elle s’est publiquement élevée). La Bible révèle qui est Rome et est donc dangereuse pour elle. Pourquoi se fait-elle passer pour l’église chrétienne ? La fausse religion est une source d’argent. Ses doctrines/enseignements lui ont permis d’amasser des richesses, des friandises, de l’adoration et du pouvoir pendant des siècles. Ses doctrines sont des histoires inventées, composées de divers éléments et superstitions et collées ensemble avec quelques noms bibliques. Même l’un de ses papes a déclaré que le faux Christ catholique romain (sa « victime » transsubstantiable) est une fable inventée. Lorsque l' »Église » catholique romaine parle du Christ, elle parle de sa propre invention, et non du vrai Christ. C’est pourquoi ses doctrines sont diamétralement opposées à la Bible, elles ont été inventées au cours des siècles. On peut trouver des dates où diverses hérésies ont été ajoutées au pot (infaillibilité du pape, assomption de Marie, etc.). La Bible parle de ceux qui prêchent « un autre Jésus » (2 Corinthiens 11:4) – et Rome fait partie de cette catégorie.

    « Toutes les époques savent combien cette fable du Christ a été utile pour nous et les nôtres*…8 »
    8 Fa de Christo fabula. Mornaei Hist. Papatus, p. 820.
    Déclaration attribuée au pape Léon X qui s’adressait à son secrétaire Bembo.
    (extrait de l’Histoire de la Réforme du XVIe siècle, Volume 1, Livres 1-4
    par J.H. Merle D’Aubigne, édition Legacy Publications, p. 51)
    *(Les doctrines de Rome sont des hérésies, des mensonges, des blasphèmes et des fables – des fables mortellement dangereuses ;
    ces fables détruisent en fait l’âme des gens, pour toujours.
    LE « PURGATOIRE » EST EN FAIT L’ENFER – L’ENFER N’EST PAS UN LIEU TEMPORAIRE DE PURIFICATION, C’EST JUSTE L’ENFER.
    Ceux qui aiment leurs propres âmes doivent se détourner des fables catholiques romaines et commencer à écouter la parole de Dieu.
    La parole du Seigneur est juste et toutes ses œuvres sont faites dans la vérité. Il n’y a pas de purgatoire, seulement le paradis et l’enfer.
    Il n’y a pas de « sept canaux de grâce ». La seule chose que Dieu accepte est la foi dans le sang de Jésus qui a été versé pour payer nos péchés.
    Le mot « purgatoire » et le concept de purgatoire ne sont qu’une partie du système de fable catholique romain qui rapporte de l’argent–
    pour sortir du « purgatoire », les gens doivent continuer à payer pour les messes même après qu’une personne soit D-E-A-D.
    L’ancien jésuite, le Dr Alberto Rivera, a déclaré que des fortunes entières ont été laissées à Rome pour que des messes puissent être dites – sans laisser d’argent à la famille,
    LAISSANT L’ARGENT À ROME POUR PAYER LES MESSES AFIN DE SORTIR LEURS ÂMES DU PURGATOIRE.
    Le pape Léon X (cité plus haut) sait maintenant que les petits gains et désirs mondains qu’il a obtenus n’en valaient pas la peine).

    Car l’amour de l’argent est la racine de tout mal… I Timothée 6:10

    L’auteur Edmond Paris affirme que les « finances gigantesques dont disposent le Vatican et ses jésuites » donnent à Rome le pouvoir dans « tant de sphères »…

    « …Le public n’est pratiquement pas conscient de l’écrasante responsabilité du Vatican et de ses Jésuites dans le déclenchement des deux guerres mondiales – une situation qui peut s’expliquer en partie par les FINANCES GIGANTESQUES dont disposent le Vatican et ses Jésuites, leur donnant le pouvoir dans tant de domaines… ». L’histoire secrète des Jésuites, par Edmond Paris, p. 9 ; c’est nous qui soulignons)].

    Rome a tué les vrais chrétiens. Ses hérésies se manifestent lorsque quelqu’un lit la Bible. Elle a tué des gens pour avoir lu et traduit la Bible. Lorsque les chrétiens partagent la vérité de la parole de Dieu, les catholiques qui veulent connaître la vérité la quittent (et leur argent aussi). Rome a maintenu son règne en trompant les gens avec une fausse évangile et par la force.

    L’ancien prêtre catholique Richard Bennett a résumé sa stratégie : (1) faire adopter des lois dans les différents royaumes et (2) les faire exécuter (voir « The Pattern of Papal Persecutions, Then and Now », inquisit.htm).

    La Bible révèle que Rome est ivre du sang des saints (Apocalypse 17:6), il l’enivre, cette femme qui est assise sur sept montagnes (Apocalypse 17:9). Pendant des siècles, la femme qui est assise sur sept montagnes a appelé les chrétiens qui croient en la Bible, des « hérétiques », et elle-même, « l’Église » – mais elle est l’hérétique et elle n’est pas l’Église, mais elle est en fait la femme d’Apocalypse 17, LA MÈRE DES HARLOTS ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE (Apocalypse 17:5). Les chrétiens le savent depuis longtemps, les archives historiques le prouvent abondamment. L’ancien prêtre jésuite catholique romain, le Dr Alberto Rivera, est très audacieux…

    « Le Catolicismo [Catholicisme] est le pouvoir central de l’Antichrist ».

    –Alberto Rivera, ancien prêtre jésuite catholique romain.
    De Rome au Christ, VHS (à environ 18:20)

    Que la vérité soit établie par la bouche de deux ou trois témoins…

    « Rome est le siège de l’Antéchrist. »
    –Roi Jacques VI & I
    Une prémonition pour tous les puissants monarques.

    « …La papauté est en fait Le mystère de l’iniquité… »
    –Roi Jacques VI & I, 1605 Discours au Parlement

    « Le Pape est l’Antéchrist… »
    –Roi Jacques VI & I, Méditation sur l’Apocalypse 20:7-10

    « L’Antéchrist et sa clergie… non seulement infectent la terre… mais règnent aussi sur l’ensemble… »
    –Roi Jacques VI & I
    Méditation sur Apocalypse 20:7-10

    « …le pape est ce méchant – un fils du diable, un Antéchrist… »
    –Roi Édouard VI
    Un petit traité contre la primauté du pape (voir la conclusion)

    « …la plus grande malédiction que le monde ait jamais connue – le catholicisme romain ».
    –Bernard Fresenborg, ancien prêtre catholique romain
    Trente ans en enfer, p. 277

    Que dois-je faire pour être sauvé ? Crois au Seigneur Jésus-Christ et tu seras sauvé. CROIS qu’il est mort pour tes péchés, qu’il a été enseveli et qu’il est ressuscité des morts le troisième jour. En tant que son disciple, avance et obéis à sa sainte parole (ses commandements ne sont pas pénibles).

    Le Seigneur Jésus-Christ lui-même vous sauvera. Il a payé pour vos péchés, tous vos péchés.

    Vous ne vous sauverez pas par les sacrements et les bonnes œuvres, en payant votre argent et en rendant hommage à un antéchrist assis sur une chaise « Pétrinienne » inventée de toutes pièces. La doctrine catholique romaine est fausse et blasphématoire et son Christ est une fable.

    « Chaque époque sait combien cette fable du Christ a été utile pour nous et les nôtres*…8 »
    8 Fa de Christo fabula. Mornaei Hist. Papatus, p. 820.
    Déclaration attribuée au pape Léon X qui s’adressait à son secrétaire Bembo.
    (extrait de l’Histoire de la Réforme du XVIe siècle, Volume 1, Livres 1-4
    par J.H. Merle D’Aubigne, édition Legacy Publications, p. 51)
    *(Léo ne dit pas cela pour l’instant)

    « Messieurs, vous savez que c’est par ce métier que nous avons notre richesse. »
    Demetrius, orfèvre qui fabriquait des sanctuaires pour la déesse Diane (voir Actes 19:25)

    Croire aux fausses doctrines de Rome conduira une personne en enfer. Ceux qui adorent Dieu doivent l’adorer en esprit et en vérité (Jean 4:23, 24). Dieu cherche de telles personnes pour l’adorer.

    Jean 4:23 Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car le Père cherche de telles personnes pour l’adorer.

    24 Dieu est un Esprit, et ceux qui l’adorent doivent l’adorer en esprit et en vérité.

    Qu’est-ce que la vérité ? Le Seigneur Jésus a dit à Dieu le Père : Ta parole est vérité (Jean 17:17).

    Jean 17:17 Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est vérité.

    Nous devons adorer Dieu par sa parole, et non par une doctrine inventée par un homme prétendant être le vicaire/substitut du Seigneur Jésus-Christ sur cette terre. Le Seigneur est réellement ici dans son peuple, sa parole est leur guide, et son Esprit est leur enseignant. Le Seigneur Jésus-Christ est le chef de sa propre église et chaque croyant est un prêtre (1 Pierre 2:5, 9). Lorsqu’un homme tente de se substituer au Seigneur Jésus-Christ, il est un usurpateur qui détourne les âmes vers l’enfer, qu’il s’agisse d’un pape ou d’un autre nom.

    Nous apprenons les exigences de Dieu à travers sa parole, la Bible. Le Psaume 138:2 nous enseigne que Dieu a magnifié sa parole au-dessus de TOUT son nom. Cela signifie qu’il ne suffit pas de dire « Dieu » et « Jésus ». Nous devons suivre sa parole.

    Psaume 138:2 Je me prosternerai dans ton temple saint, et je louerai ton nom pour ta bonté et ta fidélité, car tu as élevé ta parole au-dessus de tout ton nom.

    Les vrais chrétiens suivent la parole de Dieu, pas la parole de l’homme.

    Romains 3:4 …que Dieu soit vrai, mais que tout homme soit menteur…

    Il n’y a pas de « chaire de Pierre ». Ce concept n’est pas dans la Bible. Quelqu’un l’a inventé. Le royaume de Dieu ne vient pas avec l’observation – il ne se trouve pas dans une « église » de plusieurs milliards de dollars. Le royaume de Dieu est au sein du peuple de Dieu (Luc 17:21). Il se compose d’individus qui se sont repentis de leurs péchés et ont cru au Seigneur Jésus-Christ (sa mort, son enterrement et sa résurrection). Il vient alors vivre en eux et les aide à garder sa parole (la version autorisée de 1611 de la Bible). [Note : Ceci est séparé et distinct de l’abominable mouvement contemplatif « Videz votre esprit, contactez Dieu et le diable directement » où les gens reçoivent des esprits familiers et des diables qu’ils peuvent prendre pour le Seigneur. Par la « prière contemplative », les hommes sont amenés à commettre le péché qui n’a jamais été pardonné – toute personne qui a fait cela par ignorance doit se repentir immédiatement].

    « Le Catolicismo [Catholicisme] est le pouvoir central de l’Antichrist ».

    –Alberto Rivera, ancien prêtre jésuite catholique romain.

    https://www.jesus-is-lord.com/cath.htm

    • ouais je n’aurais pas du citer tout le truc
      mais j’ai pensé que c’était intéressant la critique du Vatican du point de vue d’un chrétien non affilié au vatican

    • Toute l’histoire du « Christ » est une mythologie, nécessaire à la tyrannie du plus petit nombre sur e plus grand nombre, l’exploitation sans vergogne des faiblesses et de la crédulité humaines. Toute religion est fondée sur une mythologie et une adoration. Il n’y a pas besoin de salades religieuses pour transmettre un message de paix et d’amour, de solidarité et de coopération. Le message du « Christ » n’est qu’un message de bon sens universel à l’Homme, tout ce qui a été brodé autour, les adorations et autres cérémonies salamalecs ne sont que supercherie et poudre aux yeux renforçant le pouvoir et la division planifiée.
      Ne jamais confondre religion (putréfaction et limitation de l’esprit humain) et spiritualité (haute dimension de l’esprit humain et sa capacité à embrasser un Tout de bonté universelle).
      « L’univers est notre temple » disent les Amérindiens qui ont tout compris depuis bien longtemps, d’où leur persécution sans relâche par les tortionnaires ensoutanés et leurs complice de l’État marchand.

  6. au fait, vous avez le lien source officiel qui avoue que le pape françois avoue le génocide des amérindiens au canada?

    je ne le trouve pas dans votre article

  7. https://gabrielbenshalom.files.wordpress.com/2018/06/9pa4yigcq3xy-1024×740.png?w=445&h=321

    La famille Rothschild originelle est la famille Orcini. Les Orcini sont devenus les Rothschild, les Rosenberg, les Rocini, les Guelfes, les Windsor, les changements de noms étaient destinés à masquer la structure de l’entreprise.

    La famille Orcini, alias la famille Maxima, est originaire d’Egypte, elle est pharaonique, elle a une branche allemande très forte, les Rosenberg, les Habsbourg, les Guelfes, et bien sûr la reine Elizabeth est issue des Guelfes, ils étaient en guerre contre les Gibelins, qui viennent de la famille Columna.

    Ces deux familles se sont battues pendant 100 ans à Rome pour être papes et avoir le pouvoir.

    Finalement, l’un des papes les a poussées à se marier entre elles pour mettre fin à l’effusion de sang, et elles sont devenues les Gibelins et les Guelfes – ou les Orcini et les Columna.

    Les Orcini sont allés vers l’est, en Inde, en Chine, avec les guerres de l’opium, et les Columna sont allés vers l’ouest, ils sont donc les Colomb de Genève qui ont pris la mer, et ils possèdent pratiquement toute l’Amérique du Nord.

    Ils deviennent la famille Collins, qui est la famille la plus puissante d’Amérique du Nord, sans exception.

    Et ils sont aussi la famille Colomb, ils dirigent les chevaliers de Colomb, le district de Columbia, la Colombie-Britannique, les photos de Columbia et toutes les possessions des Collins, les grands propriétaires de plantations en Amérique du Nord.

    Avec la famille Farnese qui contrôle le Pentagone.

    Le Pentagone a la forme du palais Farnese à Rome, qui est un pentagone.

    Ces familles sont les familles de conquistadors, les Collins ou Colomb en Amérique du Nord sont les plus puissantes, mais elles détiennent le pouvoir avec les Farnese qui sont aussi les Castro.

    Fidel Castro dirige donc le Pentagone et toute la structure militaire jésuite d’Amérique du Nord.

    Il a aussi beaucoup de pouvoir en Amérique du Sud.

    C’est un jésuite bien sûr et les Farnese ont fondé les jésuites avec la famille Borgia, qui est plus puissante en Amérique du Sud.

    Avec les Pallavicini, ils sont également puissants dans la banque d’Angleterre, ils contrôlent une grande partie de l’Amérique du Nord grâce à l’empire britannique anglais et dirigent également l’Islam, mais avec la famille Borgia, ils ont découpé les Amériques.

    Mig Mag : « Il n’y a pas assez d’informations à ce sujet. Vous les entendez pointer du doigt les Juifs, les Rockefeller, les Rothschild et George Soros, mais ce ne sont que des politiciens et des marionnettes. »

    Santos : La connexion juive est jésuite, ils sont liés, inextricablement liés. Il n’existe pas de juif de race. Vous voyez, les élites n’adhèrent pas aux religions qu’elles ont créées pour les masses, les goys.

    « Mais les truthers parlent souvent des juifs d’une manière générale comme étant en contrôle. »

    Santos : Oui, ils ont été nourris de cette information pour les éloigner de la véritable structure de pouvoir. Ok donc, je peux vous dire les noms de toutes les familles qui contrôlent toutes les religions du monde.

    L’Islam est contrôlé par les Pallavicini, c’est dans le nom : Allah, Palla, « Vicini » signifie proximité, donc tout cela signifie « proche d’Allah ».

    Ils sont d’origine perse et contrôlent tout de l’Islam, il n’y a pas une chose qui ne passe pas par le Pape, qui est Sergio Pallavicini, et son fils.

    Ils dirigent à peu près l’Islam, et la famille Aldebrandini aussi.

    Ils prétendent être musulmans, mais ils ne se soucient pas du tout du christianisme, de l’islam, du judaïsme, de quoi que ce soit.

    Oui, nous avons besoin d’un meilleur éclairage que celui apporté par ces demi-vérités des médias alternatifs, ou faux prophètes.

    Le christianisme est plutôt dirigé par les Orcini, qui dirigent les Rose-Croix, la rose est rouge, « Rothschild » signifie bouclier rouge et les soldats romains portaient des boucliers rouges… tout ce qui a du rouge dans l’histoire remonte à cette famille pontificale romaine appelée Orcini, la famille Maxima.

    Ils dirigent le christianisme et toute sa structure corporative.

    Lorsque vous allez en profondeur, vous réalisez que les familles d’élite contrôlent et utilisent le judaïsme, le christianisme, l’islam et même le système hindou, car les Jésuites n’ont jamais été chassés de l’Inde.

    Ils ont un fort lien avec les juifs, et ils utilisent les juifs parce que ceux-ci sont très intelligents et bons pour appliquer les ordres des jésuites militaires et la structure de contrôle de la Rome impériale.

    Mais les vrais Juifs savent que Rome est la quatrième captivité. L’Égypte a été la première, puis Babylone, puis la Perse et maintenant Rome.

    Et quand vous regardez les 13 familles de la noblesse noire impériale italienne qui contrôlent toutes les structures corporatives dans le monde, vous verrez qu’elles viennent de ces anciens empires, ils sont égyptiens, perses, babyloniens et grecs.

    Il y a beaucoup de sang grec et aussi du sang britannique, Constantin, les Breakspier, les Percy, ce sont toutes des familles catholiques, la structure du pouvoir en Grande-Bretagne, ce n’est pas les Rothschild, c’est les Percy.

    Les Rothschild se mettent là quand les Cecil, les Percy et les Palvicini leur donnent des ordres ; ils salissent leurs couches. Parce que ces familles ont toujours possédé l’or, le pouvoir et l’argent, depuis des temps immémoriaux, au moins 3000 ans, et ces familles sont démoniaques,
    https://truthscrambler.com/2018/06/17/santos-bonacci-on-jesuits-black-nobility-bloodlines-and-flat-earth/

  8. Banque du Vatican : le principal actionnaire des armes « Pietro Beretta ».

    Peu de gens savent peut-être que l’usine d’armes Pietro Beretta Ltd. (la plus grande industrie d’armement au monde) et est contrôlée par la Holding SpA Beretta et l’actionnaire majoritaire de la Beretta Holding SpA après Gussalli Ugo Beretta, est l’IOR (Institut pour les œuvres de religion [communément appelé la Banque du Vatican]) institution privée fondée en 1942 par le pape Pie XII et dont le siège est dans la Cité du Vatican.

    L’histoire, derrière tout cela, est la suivante :

    L’opulence moderne du Vatican repose sur la générosité de Benito Mussolini, qui, grâce à la signature du traité du Latran entre son gouvernement et le Vatican, a donné à l’Église catholique un certain nombre de garanties et de mesures de sécurité.

    Le « Saint-Siège » a obtenu la reconnaissance en tant qu’État souverain, le bénéfice de l’exonération fiscale de ses biens au profit de ses citoyens, qui devaient payer des droits ainsi importés de l’étranger.

    L’immunité diplomatique lui a été accordée et ses diplomates ont commencé à jouir des post-privilèges de la profession, ainsi que les diplomates étrangers accrédités auprès du Saint-Siège.

    Mussolini promit d’introduire l’enseignement de la religion catholique dans toutes les écoles du pays et de laisser l’institution du mariage sous le patronage du droit canonique, qui n’admettait pas le divorce.

    Les avantages étaient énormes étant donné que le Vatican, y compris les avantages fiscaux, étaient prédominants.

    En 1933, le Vatican démontre une nouvelle fois sa capacité à conclure des accords lucratifs avec les gouvernements fascistes. Celui de 1929, signé avec Mussolini, est suivi d’un autre entre le Saint-Siège et le IIIe Reich d’Hitler. Le directeur Francesco Pacelli était l’un des personnages clés du pacte avec Mussolini, son frère le cardinal Eugenio Pacelli, le futur pape Pie XII était chargé de négocier en tant que secrétaire d’État du Vatican, signant un traité avec l’Allemagne d’Hitler. Pie XII connaissait l’Allemagne. Il était nonce à Berlin pendant la Première Guerre mondiale, puis, en tant que secrétaire d’État de Pie XI, il a eu de nombreux exposés sur le cours qu’il donnait à la politique allemande. À ce titre, il est intervenu de manière décisive dans l’encyclique de Pie XI, connue sous le nom de « Mit brennender Sorge » (qui se traduit par « Avec une inquiétude brûlante »). L’initiative de l’encyclique est partie, contrairement à la croyance populaire, des évêques allemands, le premier projet ayant été rédigé à Rome par le cardinal Faulhaber. L’alors cardinal Pacelli, qui parle allemand, a donné la forme définitive, présenté à Pie XI, a été signé et publicada.A malgré la pression constante et grand monde, le pape Pie XII a toujours refusé d’excommunier Hitler et Mussolini, son pontificat a été marquée par l’adoption d’une fausse pose de neutralité. Lorsque les nazis ont envahi la Pologne, Pie XII a refusé de condamner l’invasion ; L’un des plus grands avantages que le Vatican aurait très lucratif accord qu’il avait avec Hitler a été confirmation Kirchensteuer, ou une taxe de l’église, est un impôt d’État qui, même maintenant, doit payer les croyants allemands, et ne peut échapper si elles renoncent à leur religion. Dans la pratique, très peu qui y renoncent. Cet impôt représente à lui seul entre 8 et 10 % du total des impôts perçus par le gouvernement allemand.
    https://csglobe.com/vatican-bank-the-main-shareholder-in-pietro-beretta-arms/

  9. Macron a été éduqué chez les Jésuites
    https://www.linternaute.com/actualite/politique/1363862-emmanuel-macron-biographie-secrete-d-un-monsieur-parfait/1364251-eleve-chez-les-jesuites

    le Pape françois est jésuite

    les Jésuites c’est un groupe du Vatican, et un groupe d’assassins pour dominer le monde (comme la doctrine papale de la découverte) sous prétexte de religion via le mode militaire

    Ils justifient pleinement le terme choisi par le pape Paul III pour décrire cet ordre: « Regimen Ecclésiae Militantis », le Régiment Ecclésiastique Militaire de la Papauté.

    En très peu de temps les grands intellectuels de l’Église Catholique se retrouvent tous à l’intérieur de cette Société diabolique que sont les Jésuites.

    Vers 1582, lorsque la Bible Jésuite fut produite pour détruire la version anglaise de Tyndale et la version française d’Olivetan, les Jésuites dominaient sur 287 collèges et universités à travers l’Europe.

    Les profès sont organisés hiérarchiquement; chacun a « une autorité illimitée » sur ses subordonnés et doit être « docile comme un cadavre » en face de ses supérieurs.

    A la tête de l’organisation se trouve un général nommé à vie, appelé parfois « le pape noir » à cause de son influence, et qui d’ailleurs est étroitement espionné par d’autres Jésuites
    https://levigilant.com/documents/jesuites_espions_assassins_vatican.html

    Les Jésuites se sont organisés en une des sociétés secrètes les plus influentes de notre planète.

    Leurs moyens d’action privilégiés sont le détournement et l’interprétation des textes anciens, afin de contrôler et d’imposer une vision du monde conforme à leur politique hégémonique. Les Jésuites considèrent en effet que pour faire triompher leur cause, il faut faire table rase de tout ce qui s’y oppose. La fin justifie les moyens.

    Nous voyons dans l’Ordre jésuite le pire ennemi de l’humanité, lui qui «n’a aucun scrupule à déclencher les guerres les plus sanglantes entre les nations pour faire avancer sa cause.»

    Cinq siècles d’expérience!

    Les Jésuites n’hésitent pas à faire usage du crime contre ce qui s’oppose à leur plan, car «Un frère jésuite a le droit de tuer quiconque est susceptible de porter atteinte au jésuitisme.»

    Pendant des siècles, les Jésuites ont orienté la politique du Vatican et il était commun de considérer le général de la Compagnie de Jésus comme le pape noir.

    En son temps déjà, il est connu que «les généraux de l’Ordre jouissent de la confiance sans limites des papes, qui alors ne sont souvent plus que des outils entre les mains de l’Ordre des jésuites.

    L’ancien Prêtre du Vatican, Gérard Bouffard disait: «L’homme connu sous le nom de Pape noir (jésuite) contrôle toutes les décisions majeures faites par le Pape (Blanc) et contrôle alternativement les Illuminati»

    «Les Jésuites sont en définitive les véritables dirigeants du Nouvel Ordre Mondial…

    dans le but d’apporter un gouvernement fasciste mondial et une religion mondiale basée sur le Satanisme et la religion Luciférienne.»

    Éric Phelps auteur d’un ouvrage Historique: «VATICAN ASSASSIN» (Les Assassins du Vatican): «…Les jésuites, eux, sont une armée. Ce sont des soldats. Ils sont sous serment.

    Lorsque vous recevez l’enseignement du 4° degré, on vous donne les Instructions Secrètes.

    Selon un autre gentleman, il existe un degré au-delà du quatrième, qui relève du Luciféranisme absolu….»

    «Voilà également le témoignage de Rauschning, ancien chef nazi, reprenant des réflexions d’Hitler: «J’ai surtout appris de l’Ordre des Jésuites, m’a dit Hitler…

    Jusqu’à présent, il n’y a jamais rien eu de plus grandiose sur la terre que l’organisation hiérarchique de l’Église catholique.

    J’ai transporté directement une bonne part de cette organisation dans mon propre parti …. Je vais vous livrer un secret.

    Je fonde un Ordre … Dans mes «Burgs» de l’Ordre, nous ferons croître une jeunesse devant laquelle le monde tremblera…

    Hitler s’arrêta et déclara qu’il ne pouvait en dire davantage…»

    Un autre hitlérien de haut grade, Walter Schellenberg, ex-chef du contre-espionnage allemand, a complété après la guerre cette confidence du Führer: «L’organisation des SS avait été constituée par Himmler suivant les principes de l’Ordre des Jésuites.

    Les règlements de service et les Exercices spirituels prescrits par Ignace de Loyola constituaient un modèle que Himmler chercha soigneusement à copier…»

    Le «Reichsführer SS» – titre de Himmler comme chef suprême des SS – devait correspondre au «Général» de l’Ordre des Jésuites et toute la structure de la direction était calquée sur l’ordre hiérarchique de l’Église catholique.»
    https://levigilant.com/documents/jesuites_espions_assassins_vatican.html

    https://themillenniumreport.com/2016/08/adolf-hitler-and-the-jesuit-order/

    voilà pourquoi le Vatican n’a jamais été bombardé ni attaqué même par Hitler ou Mussolini ni même après la fin de la monarchie en Italie

    les jésuites ont formé Hitler

    le Vatican a placé Adolf Hitler au pouvoir. Par exemple, le chevalier de Malte Franz von Papen, du Parti du Centre, a aidé les nazis à obtenir le pouvoir politique au Parlement allemand.

    Von Papen était le conseiller personnel du pape Pie XII.

    Le Vatican a conclu un concordat avec Hitler [qui a été signé au Vatican par Von Papen et le cardinal secrétaire d’État : Eugenio Pacelli (futur pape Pie XII), le 20 juillet 1933], comme avec Mussolini, Franco et Salazar.

    même « Les SS avaient été organisés par [Heinrich] Himmler selon les principes de l’ordre jésuite.

    Les règles de service et les exercices spirituels prescrits par Ignace de Loyola [ndlr : le fondateur de l’ordre des Jésuites]
    https://themillenniumreport.com/2016/08/adolf-hitler-and-the-jesuit-order/

    l’ordre des jésuites fasciste nazi a été fondé en 1540 au Vatican, et a commencé le massacre des non blancs chrétiens en Amérique, avec la bulle papale de la doctrine de la découverte

    La doctrine catholique de la découverte de vol des terres des non catholiques au profit des rois catholiques est aussi sataniste

    Les bulles papales Romanus Pontifex du XVe siècle, décrétées par le pape Nicolas V, et Inter Caetera, ordonnée par le pape Alexandre VI, sont des déclarations fondamentales qui constituent le terme connu aujourd’hui sous le nom de « doctrine chrétienne de la découverte ».

    Ces « lois » génocidaires et contre-nature ont fourni une justification éthique et juridique à tous les explorateurs chrétiens pour confisquer toutes les terres et possessions des habitants des « nations barbares » connues sous le nom de non-chrétiens.

    Cela a entraîné le meurtre ou le déplacement barbare des peuples indigènes, tandis que leurs terres sacrées étaient violées et pillées pour l’accumulation de richesses

    – et donc de pouvoir – au profit de la « sainte » Église catholique romaine.

    En 1823, la « doctrine de la découverte » a été adoptée dans le droit américain par la Cour suprême dans une affaire marquante, Johnson v. M’Intosh, 21 U.S. (8 Wheat.) 543.

    à chaque fois qu’un amérindien réclame une terre, on lui balance la doctrine papale de la découverte à la figure pour qu’il ferme sa gueule

    la doctrine papale de la découverte a été adopté par la loi américaine, ils conservent la doctrine papale de vol des terres des paiens dans leur loi même s’ils ne sont plus chrétiens, ils utilisent le fait que leurs ancêtres étaient chrétiens, et qu’ils sont les héritiers des terres volés par leurs ancêtres chrétiens aux amérindiens, et le Vatican n’a toujours pas supprimé la doctrine papale de la découverte
    https://newearth.university/resources/the-papal-bulls-infamous-legacy-doctrine-of-discovery/
    https://churchlifejournal.nd.edu/articles/papal-condemnation-of-the-doctrine-of-discovery/

  10. Paul III a confirmé en 1548 qu’aussi bien les laïcs que le clergé avaient le droit de posséder des esclaves. Des papes comme Paul III n’ont pas condamné l’esclavage en soi, mais seulement la manière dont les esclaves indigènes étaient acquis. En fait, ils reconnaissaient quatre droits appelés «justes» pour acquérir des esclaves:
    -par la conquête: de vrais prisonniers de guerre non chrétiens pouvaient être réduits en esclavage.
    -les criminels pouvaient légitimement être condamnés à l’esclavage.
    -les esclaves pouvaient être achetés à leur propriétaire légitime, y compris un enfant à son père
    -et les enfants nés d’une esclave étaient automatiquement esclaves à vie.
    Ces droits furent protégés dans le droit de l’église et réaffirmés, encore et encore, tant par les théologiens moraux que par les papes.
    https://womenpriests.org/fr/autorite-enseignement/slavery2-discussion-sur-les-papes-et-lesclavage/

    « En 1545, le pape Paul 3 a abrogé une ancienne loi qui permettait aux esclaves de réclamer leur liberté sous la statue de l’empereur sur la colline de la capitale, compte tenu du nombre de sans-abri et de clochards dans la ville de Rome. Le décret inclut ceux qui sont devenus chrétiens après leur asservissement et ceux nés d’esclaves chrétiens. Le droit des habitants de Rome d’acheter et de vendre publiquement des esclaves des deux sexes était affirmé. Stogre (1992) affirme que la levée des restrictions était due à une pénurie d’esclaves à Rome. En 1548, il autorise l’achat et la possession d’esclaves musulmans dans les États pontificaux. »
    https://www.liquisearch.com/pope_paul_iii/pope_paul_iii_and_slavery
    http://fr.nextews.com/ae941104/

  11. Pape Pie IX disait :
    « L’esclavage lui-même, considéré comme tel dans sa nature essentielle, n’est pas du tout contraire à la loi naturelle et divine, et il peut y avoir plusieurs titres justes d’esclavage, et ceux-ci sont mentionnés par les théologiens approuvés et les commentateurs des canons sacrés… Il n’est pas contraire à la loi naturelle et divine qu’un esclave soit vendu, acheté, échangé ou donné »

    Les missionnaires catholiques tels que les Jésuites, qui possédaient également des esclaves, se sont efforcés d’atténuer les souffrances des esclaves amérindiens dans le Nouveau Monde.

    l’Église a placé certains livres critiquant l’esclavage à l’index des livres interdits par le Saint-Office entre 1573 et 1826.

    Des missionnaires capucins ont été excommuniés pour avoir demandé l’émancipation des esclaves noirs dans les Amériques.

    Il est surprenant de constater que les évêques catholiques condamnaient publiquement l’esclavage mais permettaient en privé qu’il se poursuive dans les colonies qui enrichissaient économiquement l’Église.

    POSITION DE L’ÉGLISE DE L’ANNÉE
    362 après J.-C. Le concile local de Gangra, en Asie Mineure, excommunie toute personne qui encourage un esclave à mépriser son maître ou à se retirer de son service. (Fait partie du droit de l’Église du 13e au 20e siècle).

    354- 430 AD Saint Augustin enseigne que l’institution de l’esclavage découle de Dieu et est bénéfique pour les esclaves et les maîtres.

    650 AD Le pape Martin Ier condamne les personnes qui enseignent la liberté aux esclaves ou qui les encouragent à s’échapper.

    1179 AD Le troisième concile du Latran impose l’esclavage à ceux qui aident les Sarrasins.

    1226 AD La légitimité de l’esclavage est incorporée dans le Corpus Iuris Canonici, promulgué par le pape Grégoire IX, qui est resté la loi officielle de l’Église jusqu’en 1913.

    Les juristes canoniques ont élaboré quatre « titres justes » pour la détention d’esclaves : les esclaves capturés à la guerre, les personnes condamnées à l’esclavage pour un crime ; les personnes se vendant elles-mêmes comme esclaves, y compris un père vendant son enfant ; les enfants d’une mère esclave.

    Thomas d’Aquin défend l’esclavage comme étant institué par Dieu en punition du péché, et justifié comme faisant partie du « droit des gens » et du droit naturel.

    Les enfants d’une mère esclave sont à juste titre des esclaves, même s’ils n’ont pas commis de péché personnel !

    1452 AD Le pape Nicolas V a publié la bulle papale Dum Diversas le 18 juin 1452.
    Cette bulle autorise le roi Alphonse V du Portugal à réduire en esclavage perpétuel tous les « Sarrasins (musulmans), païens et autres infidèles ».

    Le même pape écrit la bulle Romanus Pontifex le 5 janvier 1455 au même Alphonse.

    Faisant suite à la Dum diversas, elle étendait aux nations catholiques d’Europe la domination sur les terres découvertes pendant l’ère des découvertes.
    Tout en sanctifiant la saisie de terres non chrétiennes, il encourage l’asservissement des peuples autochtones non chrétiens en Afrique et dans le Nouveau Monde.

    1493 AD Le pape Alexandre VI autorise le roi d’Espagne à réduire en esclavage les non-chrétiens des Amériques qui sont en guerre contre les puissances chrétiennes.

    1494 AD Le pape Alexandre VI, dans le traité de Tordesillas de 1494, divise le Nouveau Monde connu entre les deux pays. Comme il était nécessaire de trouver un groupe pour travailler dans des régions où la main-d’œuvre indigène était insuffisante, pour soutenir leurs colonies, l’Espagne et le Portugal ont importé des Africains.

    1500- 1850 AD Douze millions d’Africains sont arrivés dans les Amériques pour travailler comme esclaves. La grande majorité de ces esclaves travaillaient dans les colonies catholiques d’Espagne et du Portugal.

    1548 AD Le pape Paul III confirme le droit du clergé et des laïcs à posséder des esclaves.

    1866 AD Le pape Pie IX déclare :
    L’esclavage lui-même, considéré comme tel dans sa nature essentielle, n’est pas du tout contraire à la loi naturelle et divine, et il peut y avoir plusieurs titres justes d’esclavage, et ceux-ci sont mentionnés par des théologiens approuvés et des commentateurs des canons sacrés …

    Il n’est pas contraire à la loi naturelle et divine qu’un esclave soit vendu, acheté, échangé ou donné ».

    https://www.africanamerica.org/topic/the-role-of-the-roman-catholic-church-in-slavery

    • les jésuites possédaient des esclaves, mais je doute qu’ils atténuaient leurs souffrances comme ils le prétendaient

      des menteurs professionnels pour dire que l’esclavage peut être humain et bon

      des esclavagistes qui faisaient croire qu’ils étaient saints

      des hypocrites

  12. dans un pensionnat catholique Blue Quill de religieuses au Canada où les enfants amérindiens étaient forcés d’entrer, enlevés par leurs parents, donnés des noms catholiques en supprimant leurs noms amérindiens originels, on force des petites filles amérindiennes à faire des prières à genoux sur un sol dur qui abime les articulations de leurs genoux :

    Louise Large s’est débattue, a hurlé et lutté contre des religieuses en robe noire qui la tenaient fermement tout en lui parlant dans une langue qu’elle ne comprenait pas.

    En regardant sa grand-mère s’éloigner, la jeune fille crie a réalisé qu’elle avait été abandonnée au Blue Quill, un pensionnat pour enfants natifs de l’Alberta, au Canada.

    Dans son témoignage de 2011 devant la Commission de vérité et de réconciliation du Canada, elle a déclaré : « J’ai hurlé, encore et encore, pendant des heures ».

    Large n’a pas tardé à se rendre compte qu’elle devait se conformer à un programme strict mis en place dans son école, qui tournait autour du christianisme, qu’elle était désormais censée pratiquer.

    Les enfants priaient tellement qu’ils avaient tous des « genoux de pensionnaires » : des articulations calleuses et grinçantes à cause des prières forcées de l’école, raconte-t-elle avec sarcasme.

    Des élèves de Blue Quill, un pensionnat pour enfants natifs de l’Alberta, au Canada.

    Fondée par des missionnaires catholiques à la fin du 19e siècle, Blue Quill était l’une des nombreuses écoles créées pour convertir les enfants natifs au christianisme et forcer leur assimilation culturelle.

    Large vivait l’héritage de l’histoire de la colonisation au Canada, dont le gouvernement força plus de 100 000 enfants des Premières Nations à fréquenter des pensionnats qui les dépouillèrent de leur identité native et tentèrent de les convertir au catholicisme.

    une doctrine religieuse vieille de plusieurs siècles permit la création et le fonctionnement de ces écoles qui causèrent tant de souffrances.

    Alors que le voyage d’une semaine du pape François au Canada a débuté dimanche 24 juillet 2022, des militant.es et des organisations religieuses ont demandé au dirigeant catholique de révoquer la « doctrine de la découverte » : une série de décrets papaux du 15e siècle qui jetèrent les bases de la prise de contrôle du Nouveau Monde par les Européens et de l’anéantissement des cultures autochtones au nom du christianisme.

    Voici comment ces décrets devinrent la base légale de la colonisation, et l’héritage qu’ils laissèrent derrière eux.
    https://www.nationalgeographic.fr/histoire/ce-decret-catholique-vieux-de-500-ans-a-ouvert-la-voie-a-la-colonisation

  13. comment les pays européens et Amérique financent le Vatican via l’exonération des taxes ou et la taxe sur le clergé

    dans des cantons en suisse, ils prélèvent une taxe sur le clergé même sur les revenus de gens non catholiques!

    les églises catholiques sont exemptés d’impôts sur les terres qu’elle possède aux Etats Unis:

    aux États-Unis, les organisations catholiques possèdent des propriétés dans presque tous les comtés des 50 États. Certaines de ces parcelles s’étendent sur des milliers d’hectares.
    https://archive.curbed.com/2017/10/18/16483194/catholic-church-gis-goodlands-esri-molly-burhans

    Le droit des biens religieux à ne pas être soumis à l’impôt foncier est un droit ancré dans l’histoire américaine. Tous les états et le district de Columbia prévoient une sorte d’exemption pour les propriétés religieuses.
    https://www.ncregister.com/commentaries/a-threat-to-church-tax-exemption

    les gueux doivent payer des impôts pour garder leurs terres, sinon ils vont en prison de la piqouze forcé pour dette, ou les paysans se suicident face aux impôts fonciers
    https://www.lafranceagricole.fr/gestion-et-droit/article/758277/sept-recommandations-pour-mieux-prvenir-le-suicide-des-agriculteurs

    En 1770, Une église catholique possède une terre de 40 410 mètres carré à côté du fleuve de la Mississipi
    une autre église catholique possède 16 164 mètres carré à Dubroq
    https://scphistory.org/landgrants/

    quand l’église catholique gagnait de la tune en 1940 sous le gouvernement Duplessis du Québec pour chaque patient psychiatrisé dans ses hospices
    avec l’aide du gouvernement québéquois, elle kidnappait des gosses, les faisait orphelins de force, et les mettait en psychiatrie pour recevoir de la tune de l’état
    https://listverse.com/2015/01/02/10-dirty-secrets-of-the-catholic-church/

    en Italie, les écoles catholiques payants , les hôtels catholiques payants, les cliniques catholiques payantes, les maisons catholiques de retraite payantes, etc.. ne paient pas d’impôts
    https://berkleycenter.georgetown.edu/posts/italy-should-be-careful-about-taxing-the-catholic-church

    « l’Église catholique italienne possède des milliers de bâtiments qui sont des hôtels pour pèlerins, des librairies, des écoles privées, des cliniques ou des maisons de retraite payantes qui rapportent 2 milliards d’euros au Vatican chaque année. Selon une interprétation généreuse de la loi, il suffisait donc que l’édifice abrite une chapelle ou une salle de réunion pour qu’il soit considéré comme « pas exclusivement de nature commerciale » et échappe entièrement à la taxe foncière. »
    https://www.lepoint.fr/monde/l-eglise-italienne-echappe-a-la-taxe-fonciere-09-10-2012-1514803_24.php

    en échange d’être exempté d’impôts, le Vatican offre un paradis fiscale à toutes les multinationales du monde y compris les entreprises catholiques

    et investit dans la piqouze et autres avec l’argent exempté des impôts, au lieu de les redistribuer aux pauvres affamés

    L’État finance les organisations religieuses, même celles qui n’offrent aucun service à la population. À Prévost, un couple de religieux fait rager ses voisins, car il est exempté des taxes municipales et scolaires.
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1013953/prevost-groupes-religieux-avantages-etat
    Suisse

    La plupart des cantons connaissent le système de l’impôt ecclésiastique, qui touche les personnes physiques, mais aussi les entreprises.

    En déclarant leur sortie d’Eglise les fidèles peuvent s’exempter du paiement de l’impôt ecclésiastique.

    En Allemagne, l’impôt ecclésiastique est obligatoire pour toutes les personnes qui se rattachent à une Église. Il est encaissé par l’Etat qui en rétrocède le produit aux Eglises. Il correspond à environ à 3% de la masse fiscale.

    Les Eglises catholique et protestante d’Allemagne ont engrangé 12,4 milliards d’euros de recettes fiscales en 2018.

    Autriche : La contribution ecclésiastique est calculée sur la base du revenu annuel imposable des fidèles.

    Ce qui s’apparente au système allemand de l’impôt ecclésiastique.

    En outre, l’Église reçoit chaque année de l’État des «paiements de réparation», une indemnisation pour les biens confisqués à l’époque nazie et qui ne lui ont pas été restitués par la suite. Dans les budgets des diocèses, elles représentent environ 8%.

    Italie
    En Italie, l’État perçoit un impôt ecclésiastique ‘indirect’. Celui-ci n’est pas prélevé en plus sur le revenu, mais soustrait du produit total de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Depuis 1984, chaque contribuable peut décider en toute liberté, dans sa déclaration d’impôt, d’attribuer les huit pour mille fixés soit à l’État, soit à l’une des douze communautés religieuses actuelles qui ont conclu un accord avec l’État.

    Le contribuable ne peut pas se soustraire à cet impôt dit de mandat en quittant l’Église. Il est payé par tous les contribuables. Toutefois, seuls 40% d’entre eux indiquent à qui ils attribuent leur part. En fonction de cette répartition, le reste est attribué aux bénéficiaires par l’État. L’Église catholique reçoit ainsi encore un peu plus de 70% des recettes totales.

    Espagne
    En Espagne, il existe un système similaire d’affectation obligatoire d’une part de l’impôt aux Eglises ou à la culture. Chaque année, les contribuables décident volontairement, en remplissant leur déclaration d’impôt, si une part de 0,7% de leur contribution fiscale doit être affectée soit à l’Église, soit à d’autres objectifs sociaux ou culturels. Les partis de gauche visent une réduction de la contribution ainsi que, à terme, un autofinancement des Eglises.

    France
    Dans les départements d’Alsace et de Moselle, le concordat napoléonien de 1801 reste en vigueur.

    L’Etat s’occupe de l’entretien des lieux de culte construits après 1905, et assure le salaire des curés qui sont pris en charge par l’Etat.

    Hongrie
    La Hongrie a introduit en 1997/2004 une affectation librement choisie, mais obligatoire, de 1 à 2% de la part fiscale à des fins ecclésiastiques, sociales, culturelles ou humanitaires.
    Le financement de l’Eglise par l’État, relativement généreux, est également considéré comme une compensation pour les persécutions subies à l’époque communiste.

    Pologne
    En Pologne, plus de 40 millions d’euros par an sont prélevés sur le budget de l’État pour alimenter un «fonds ecclésiastique».
    Ce fonds a été créé en 1950 pour compenser l’expropriation des communautés religieuses de l’époque. Il sert à payer les cotisations de retraite et autres assurances sociales d’une grande partie du clergé de toutes les confessions ainsi que les frais d’entretien des églises.

    Slovaquie
    En 2020, l’actuelle coalition gouvernementale slovaque a tenu une promesse électorale en réorganisant le financement des Eglises
    Les subventions aux 18 Eglises et communautés religieuses reconnues par l’État sont désormais versées en fonction du nombre de membres.
    L’Etat continue à allouer les salaires des prêtres ainsi que les frais de fonctionnement des sièges des Eglises.

    Les Eglises et les communautés religieuses ont désormais les mains libres dans la répartition de la dotation. Elles peuvent désormais décider elles-mêmes qui ou quoi elles financent avec cet argent.
    https://www.cath.ch/newsf/comment-les-eglises-se-financent-elles-en-europe/

    dans des cantons Suisse les personnes sans religion dites morales sont obligés de payer l’impôt ecclésiastique.
    Mais pourquoi cet impôt ecclésiastique perdure-t-il, alors que les personnes morales n’ont même pas de religion? «C’est très particulier, c’est une façon indirecte de remplir les caisses des Églises», explique le professeur de droit fiscal, Thierry Obrist.

    Et si les personnes physiques peuvent brandir l’art. 15, rien de tel pour les personnes morales qui n’ont pas de religion.

    «Une personne morale ne peut pas bénéficier d’une prestation de la part d’une Église. Elle ne va pas être enterrée quand elle va faire mourir et elle ne va pas à la messe non plus.

    Ainsi, il n’y a pas l’aspect causal qu’on pourrait reconnaître à un impôt ecclésiastique.

    Mais vu qu’elles n’ont pas de religion, elles ne peuvent pas affirmer que leur liberté religieuse est violée quand on les force à payer un impôt à caractère religieux», précise le professeur.
    https://www.cath.ch/newsf/les-entreprises-garantes-de-lavenir-des-eglises/

  14. 11 manières dont les femmes étaient torturées au Moyen Âge
    1. On insérait de force des pointes en métal dans la bouche des femmes qui critiquaient constamment ou comméraient.
    https://img.buzzfeed.com/buzzfeed-static/static/2017-11/6/11/asset/buzzfeed-prod-fastlane-01/sub-buzz-8644-1509984761-17.jpg?crop=374%3A512%3B0%2C0&downsize=300:*&output-format=auto&output-quality=auto
    https://img.buzzfeed.com/buzzfeed-static/static/2017-11/6/11/asset/buzzfeed-prod-fastlane-01/sub-buzz-8441-1509984819-4.jpg?crop=501%3A534%3B0%2C0&downsize=400:*&output-format=auto&output-quality=auto

    La bride-bavarde était une muselière en fer pour le visage de la femme, utilisée pour punir les «bavardes» – les femmes qui critiquaient sans cesse, comméraient, répondaient ou qui parlaient simplement trop.

    La bride était verrouillée sur votre tête, et un embout en métal couvert de piques était placé de force dans votre bouche.

    À chaque fois que vous bougiez la langue, les piques la lacéraient.

    La victime de cette torture était parfois enchaînée à un crochet chez elle, ou bien humiliée publiquement.

    En 1777, Ann Morrow a été accusée de s’être faite passer pour un homme et d’avoir épousé une autre femme. Elle fut mise au pilori, et la foule en colère lui a crevé les yeux en lui jetant des pierres.

    La mutilation ou l’ablation du nez d’une femme était une punition pour les femmes aux mœurs légères, qui a perduré durant le Moyen Âge.

    En défigurant la femme, on éliminait le pouvoir de sa beauté.

    La loi britannique de Cnut (1018) imposait qu’une femme accusée d’adultère ait le nez et les oreilles coupés en punition. En comparaison, un homme adultère devait payer une simple amende.
    https://www.buzzfeed.com/fr/beckybarnicoat/11-chatiments-que-subissaient-les-femmes-au-moyen-age

  15. Blackwater est une armée religieuse au service du Pape à Rome par l’Ordre de Malte, qui est lui-même considéré en vertu du droit international, en tant qu’entité souveraine de pouvoirs et de privilèges diplomatiques spéciaux.

    Comme Blackwater, l’Ordre de Malte est «intouchable», car il est au cœur de l’aristocratie élite.

    Les chevaliers de Malte sont la milice du Pape, et ont juré de l’obéissance totale par un serment de sang qui est prise très au sérieux et à la mort. Le pape à la tête du Vatican est aussi le chef d’un pouvoir étranger ».

    la découverte de liens entre les entreprises dites de sécurité en Irak comme Blackwater ont des liens historiques avec l’Ordre de Malte. Vous ne pouvez pas exagérer. L’Ordre de Malte est un gouvernement caché ou le gouvernement le plus mystérieux du monde « .

    Abidat décrit le rôle joué par les Chevaliers de Malte pendant les croisades, et que l’Ordre joue un rôle similaire dans le Moyen-Orient aujourd’hui, citant les conflits en Irak et en Afghanistan.

    Chevalier de Malte Amschel Mayer Rothschild (1744-1812)

    Les Chevaliers de Malte n’est pas un «organisme de bienfaisance».

    C’est juste une façade élaborée, comme cela devrait être clair pour vous plus tard.

    Comme son nom l’Ordre Souverain Militaire de Malte confirme, il ya un ordre militaire basée sur le croisé Chevaliers Hospitaliers de Jérusalem et est intimement liée à la franc-maçonnerie.

    La plupart des gens n’ont jamais entendu parler du SMOM, beaucoup moins que c’est une partie de la franc-maçonnerie. Mais c’est la façon dont l’élite aristocratique est comme ça.
    https://wikifreenews.blogspot.com/2013/07/blackwater-les-chevaliers-de-malte.html

  16. ils conservèrent celle de la guerre « juste » héritée de l’antiquité par saint Augustin et définie par le Décret de Gratien (vers 1140).

    donc leur Saint Augustin prêchait la peine de mort
    via la guerre

    et les croisades ont entrainé le génocide des européens en Europe sous prétexte de refus du catholicisme:

    le pape, acceptant comme croisade toute guerre contre les ennemis de la chrétienté — non seulement à l’extérieur mais aussi à l’intérieur contre les hérétiques : albigeois de 1209 à 1229, Stedinger en 1232 en Allemagne du Nord, bosniaques en 1227 et 1234, plus tard contre les Hussites de 1419 à 1434 —, en vint à la concevoir comme une arme contre les ennemis —

    On ne peut mieux comprendre la croisade que comme un phénomène occidental, spirituel (le pèlerinage à Jérusalem) et militaire (la conquête ou reconquête sur les musulmans), qui a eu finalement peu d’incidence sur l’histoire du Proche-Orient musulman, mais qui a précipité, avec la prise et le pillage de Constantinople en 1204, le divorce entre chrétienté latine et chrétienté orthodoxe.
    https://www.cairn.info/revue-communio-2017-3-page-79.htm

    cela confirme ce que je pensais

    le Vatican a créé l’islam pour avoir une armée qui l’aide à combattre les chrétiens non soumis au Vatican

    voilà pourquoi le Vatican a pillé Constantinople de l’église d’opposé, faisant la chasse aux chrétiens d’orient, créant un schisme de l’église orthodoxe et occidentale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :