Mascarade électorale et illusion démocratique : Arrêtons le cirque et reprenons la main… Abstention et action directe politiques (Résistance 71)

fleur_bitume
Soyons héroïques, narquois et résilients… 

Résistance 71

22 avril 2022

Jamais une élection n’aura donné autant de poids à la décision abstentionniste. Se déplacer pour aller mettre son enveloppe dans la boîte à suggestion des esclaves n’est plus une absurdité, mais une complicité sans équivoque avec la malveillance et les rouages de l’oppression qui nous écrasent.
Votards ! Quel choix avez-vous ?

  • Micronus 1er et sa macronie abjecte, criminels de la dictature marchande exacerbée dont nous avons eu la primeure ces 5 dernières années. Un régime totalitaire banquier qui a dépecé la France, l’a vendue aux plus offrants et a réprimé dans le sang la voix de la contestation populaire légitime du mouvement des Gilets Jaunes entre novembre 2018 et le début 2020 et la mise en place de la dictature sanitaire aujourd’hui en pause pour raison… électorale. Vous avez vu ce que cette pourriture a fait en 5 ans… Les 5 prochaines seront bien pires…
  • La progéniture d’une extrême droite du capital galvaudée, complètement diluée dans la lignée d’un politiquement correct à la sauce « dédiabolisation » et « mea culpa », une parricide politique opportuniste, qui a trahi et trahira encore pour ses maîtres qui la mettent en place.
  • Le vote « blanc » ou « nul » non compté, non répertorié, qui ne sert strictement à rien si ce n’est à gonfler les chiffres de la participation électorale, c’est à dire de montrer aux dupés de la « nième fois », qu’ils ont fait leur devoir de participation à la mascarade et que quoi qu’il arrive, ils sont complices de ce système inique puisque le « a voté ! » a estampillé leur action du sceau de l’acceptation du viol permanent de leur souveraineté, qui n’est plus qu’un souvenir dès le papelard lâché dans la boîte à gifles de cette supercherie électorale entérinant la dictature de la majorité au profit de la même mafia politico-marchande sévissant dans chaque état-nation calibré de la sorte.

Les deux pantins proposés sont aussi fascistes l’un(e) que l’autre.

Votards ! Ne soyez plus complices du marasme politique qui ne saurait avoir de solution ni de dénouement dans le système en place. Comprenez enfin que seul le pouvoir retrouvé du peuple, dilué dans le peuple dans l’action politique individuelle et générale d’une confédération d’associations libres menant à une Commune Universelle anti-autoritaire, non étatique, hors rapport marchand, peut nous sauver de la dictature technotronique que la classe politique à la botte veut nous imposer coûte que coûte dans le seul soucis de préserver et de consolider les privilèges du plus petit nombre.

Compañeros, compañeras, l’heure est venue de nous lever et de secouer, faire tomber nos chaînes comme rosée du matin avec pour seule motivation la réalisation du bien commun en tout et pour tout.

A bas l’État ! A bas la marchandise ! A bas l’argent ! A bas le salariat !
Pour que flamboie, de notre volonté et de notre main, notre humanité enfin réalisée !
Abstention politique ! Boycott de la mascarade électorale ! Voter c’est abdiquer et se choisir un maître !

Vive les associations libres complémentaireset la commune universelle !

Lire notre page « Illusion démocratique »

Textes fondateurs pour un changement politique

4 textes modernes pour comprendre et agir sur notre réalité

Manifeste pour la société des sociétés

Trente images et slogans pour boycotter la mascarade électorale

Résister (sans se tromper d’ennemi)

voter-cest-abdiquer

Publicité

15 Réponses vers “Mascarade électorale et illusion démocratique : Arrêtons le cirque et reprenons la main… Abstention et action directe politiques (Résistance 71)”

  1. cocotas Says:

    Bon, c’est evidemment un truc d’anarchistes.

    Mais vous conviendrez que entre micron, la pute a rothshild/schwab et MLP, il est quand preferable d’avoir MLP.

    On votera donc contre micron ce dimanche

    Pour MLP

    • Jus vert et vert jus, les différences sont cosmétiques. Deux tocards, deux larbins d’un système exangue.
      Voter c’est valider le système dans quelque configuration qu’ils soit !
      Voter c’est valider ce que tu viens de dire « il vaut mieux avoir machin que bidule », « la peste que le choléra, En aucun cas c’est un choix valide. Ce n’est que désespoir et cataplasme sur jambe de bois. De plus, ne fois un des deux guignols élus, la main mise sur la toute puissance de la coercition étatique, outil de verrouillage des peuples est de nouveau achevée. La république, l’État et la dictature marchande sont à REJETER EN BLOC !
      La solution est en nous et par nous, rien d’autre.
      Tout le reste n’est que pisser dans un violon.
      Voter contre Pierre Paul ou Jacques est reconnaître et se soumettre à son incapacité politique induite.
      Pas plus de « vote barrage » que de beurre en branche, il n’y a dans le vote qu’une admission à son incapacité politique.
      Triste… Vive la Commune Universelle ! Tout le pouvoir aux ronds-points !
      😉

    • Waouuu !
       » On votera donc contre Micron  » Mais qui c’est « ON » ?

      Mon refus anarchiste de voter ne repose en rien sur le fait que des candidats pourraient se valoir ou pas. Avoir voté et voter encore Cronard c’est voter pour une société toujours plus servile. MLP idem en y rajoutant le goût de la mort ! Et la mort ce n’est pas un détail, hein ! Spécial fuck dédicace pour borgne le père.
      Tu te soumets et te résignes à choisir entre l’éborgneur et la fille du borgne ? Eh bien bon bourreau de vote !

      Le criminel, c’est l’électeur !

      C’est toi le criminel, ô Peuple, puisque c’est toi le Souverain. Tu es, il est vrai, le criminel inconscient et naïf. Tu votes et tu ne vois pas que tu es ta propre victime.

      Pourtant n’as-tu pas encore assez expérimenté que les députés, qui promettent de te défendre, comme tous les gouvernements du monde présent et passé, sont des menteurs et des impuissants ?

      Tu le sais et tu t’en plains ! Tu le sais et tu les nommes ! Les gouvernants quels qu’ils soient, ont travaillé, travaillent et travailleront pour leurs intérêts, pour ceux de leurs castes et de leurs coteries.

      Où en a-t-il été et comment pourrait-il en être autrement ? Les gouvernés sont des subalternes et des exploités : en connais-tu qui ne le soient pas ?

      Tant que tu n’as pas compris que c’est à toi seul qu’il appartient de produire et de vivre à ta guise, tant que tu supporteras, – par crainte,- et que tu fabriqueras toi-même, – par croyance à l’autorité nécessaire,- des chefs et des directeurs, sache-le bien aussi, tes délégués et tes maîtres vivront de ton labeur et de ta niaiserie. Tu te plains de tout ! Mais n’est-ce pas toi l’auteur des mille plaies qui te dévorent ?

      Tu te plains de la police, de l’armée, de la justice, des casernes, des prisons, des administrations, des lois, des ministres, du gouvernement, des financiers, des spéculateurs, des fonctionnaires, des patrons, des prêtres, des proprios, des salaires, des chômages, du parlement, des impôts, des gabelous, des rentiers, de la cherté des vivres, des fermages et des loyers, des longues journées d’atelier et d’usine, de la maigre pitance, des privations sans nombre et de la masse infinie des iniquités sociales.

      Tu te plains ; mais tu veux le maintien du système où tu végètes. Tu te révoltes parfois, mais pour recommencer toujours. C’est toi qui produis tout, qui laboures et sèmes, qui forges et tisses, qui pétris et transformes, qui construis et fabriques, qui alimentes et fécondes !

      Pourquoi donc ne consommes-tu pas à ta faim ? Pourquoi es-tu le mal vêtu, le mal nourri, le mal abrité ? Oui, pourquoi le sans pain, le sans souliers, le sans demeure ? Pourquoi n’es-tu pas ton maître ? Pourquoi te courbes-tu, obéis-tu, sers-tu ? Pourquoi es-tu l’inférieur, l’humilié, l’offensé, le serviteur, l’esclave ?

      Tu élabores tout et tu ne possèdes rien ? Tout est par toi et tu n’es rien.

      Je me trompe. Tu es l’électeur, le votard, celui qui accepte ce qui est ; celui qui, par le bulletin de vote, sanctionne toutes ses misères ; celui qui, en votant, consacre toutes ses servitudes.

      Tu es le volontaire valet, le domestique aimable, le laquais, le larbin, le chien léchant le fouet, rampant devant la poigne du maître. Tu es le sergot, le geôlier et le mouchard. Tu es le bon soldat, le portier modèle, le locataire bénévole. Tu es l’employé fidèle, le serviteur dévoué, le paysan sobre, l’ouvrier résigné de ton propre esclavage. Tu es toi-même ton bourreau. De quoi te plains-tu ?

      Tu es un danger pour nous, hommes libres, pour nous, anarchistes [sic]. Tu es un danger à l’égal des tyrans, des maîtres que tu te donnes, que tu nommes, que tu soutiens, que tu nourris, que tu protèges de tes baïonnettes, que tu défends de ta force de brute, que tu exaltes de ton ignorance, que tu légalises par tes bulletins de vote, – et que tu nous imposes par ton imbécillité.

      C’est bien toi le Souverain, que l’on flagorne et que l’on dupe. Les discours t’encensent. Les affiches te raccrochent ; tu aimes les âneries et les courtisaneries : sois satisfait, en attendant d’être fusillé aux colonies, d’être massacré aux frontières, à l’ombre de ton drapeau.

      Si des langues intéressées pourlèchent ta fiente royale, ô Souverain ! Si des candidats affamés de commandements et bourrés de platitudes, brossent l’échine et la croupe de ton autocratie de papier ; Si tu te grises de l’encens et des promesses que te déversent ceux qui t’ont toujours trahi, te trompent et te vendront demain : c’est que toi-même tu leur ressembles. C’est que tu ne vaux pas mieux que la horde de tes faméliques adulateurs. C’est que n’ayant pu t’élever à la conscience de ton individualité et de ton indépendance, tu es incapable de t’affranchir par toi-même. Tu ne veux, donc tu ne peux être libre.

      Allons, vote bien ! Aies confiance en tes mandataires, crois en tes élus.

      Mais cesse de te plaindre. Les jougs que tu subis, c’est toi-même qui te les imposes. Les crimes dont tu souffres, c’est toi qui les commets. C’est toi le maître, c’est toi le criminel, et, ironie, c’est toi l’esclave, c’est toi la victime.

      Nous autres, las de l’oppression des maîtres que tu nous donnes, las de supporter leur arrogance, las de supporter ta passivité, nous venons t’appeler à la réflexion, à l’action [sic].

      Allons, un bon mouvement : quitte l’habit étroit de la législation, lave ton corps rudement, afin que crèvent les parasites et la vermine qui te dévorent. Alors seulement du pourras vivre pleinement.

      LE CRIMINEL, c’est l’Électeur !

  2. pour les amateurs d’anagrammes…
    Macronie en France = franc-maçonnerie = an cancériforme = armé cofinancer
    Bref ça sent bien la poubelle non recyclable tout ça
    Ici à Marseille l’abstention c’est presque 32% au 1er tour…largement suffisant sur 1 million d’habitant pour se réapproprier la ville !
    à suivre

    • oui largement… avec 1/3 d’une population mettant en place associations libres et Commune… cela irait très vite pour faire basculer des indécis dans la société organique, ensuite se connecter avec d’autres villes régions et poursuivre le principe associatif libre, créer des territoires autonomes aux ressources réappropriées et organiser horizontalement la vie quotidienne, la production, la distribution et La Défense des territoires émancipés pour et par le peuple. C’est ce qu’il s’est passé dans les collectifs aragonais et catalans en 36.. avant la trahison.

  3. […] l’a, encore une fois, fort bien résumé le blog ami Résistance71 hier, 22 avril 2022 ; Jamais une élection n’aura donné autant de poids à la décision […]

  4. La contribution de RIEN pour se choisir NOUS !

  5. Pour vous en resservir ;

  6. Et cesser de se faire aSServir ;

    ARRÊTEZ DE BÊLER !…

  7. Trouvaille de mon RIEN !

    Komprennekipoura !
    LOL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :