Russie-Ukraine au bout de la patience ?…

Azov_nazi_ukraine

Sujet du jour : peut-on dénazifier en discutant dans un contexte étatico-marchand ? Que représentent les personnes de la photo ? Papier, stylo ? Vous avez deux heures…
~ Résistance 71 ~

22/2/22 Le jour où la patience de la Russie a pris fin

Dmitry Orlov

22 février 2022

Source en français:
https://lesakerfrancophone.fr/le-jour-ou-la-patience-de-la-russie-a-expire

La date d’aujourd’hui, communément écrite 22.02.2022, sera facile à retenir pour les futurs écoliers. Diverses personnes s’en souviendront de diverses manières. Les habitants de Donetsk et de Lougansk, les deux villes anciennement ukrainiennes, aujourd’hui redevenues russes, qui ont été soumises à des conditions proches du génocide depuis le renversement du gouvernement par les États-Unis en 2014, se souviendront d’avoir dansé dans les rues avec jubilation, tiré de nombreux feux d’artifice, brandi des drapeaux russes et hurlé l’hymne national russe. Pour eux, c’est le jour où est arrivé un nouvel espoir que leur cauchemar qui dure depuis huit ans sera bientôt terminé et que la vie reviendra enfin à la normale.

Le nouveau chancelier allemand, mal informé, a involontairement contribué à cette situation en déclarant que l’idée d’un génocide causé par les Ukrainiens dans le Donbass est ridicule. Compte tenu de l’histoire de la région, le spectacle public d’un dirigeant allemand utilisant les mots « génocide » et « ridicule » dans la même phrase a rendu ce moment riche en possibilités. Voici l’information qui manquait à ce chancelier, apparemment assez faible d’esprit. Il y a eu 9 282 morts du côté du Donbass (dont 70 % de civils) et 114 enfants. Les morts du côté ukrainien (les troupes ukrainiennes et divers mercenaires assortis qui attaquaient et assiégeaient le Donbass depuis 2014) étaient au nombre de 20 186. Et ce, avant la reprise des bombardements ukrainiens de ces derniers jours. On comptait également plus de deux millions de réfugiés du Donbass en Russie, plus d’un million en Ukraine et environ 50 000 en Biélorussie.

La plupart des Russes se souviendront également de ce jour avec soulagement, car c’est le jour où leur gouvernement a enfin – enfin ! après huit années littéralement sanglantes – décidé qu’un règlement négocié en Ukraine n’aurait tout simplement jamais lieu et qu’il était inutile d’attendre davantage pour aller de l’avant et faire le ménage. C’était cathartique pour eux d’entendre leur président déverser un torrent de vérité sur l’Ukraine, la qualifiant de concoction bolcheviste de terres historiquement russes pour la plupart, qui n’a tout simplement jamais été destinée à devenir un État indépendant, soulignant qu’elle n’a jamais payé sa part de la dette extérieure de l’ère soviétique (la Russie l’a payée pour elle), qu’elle a refusé de remettre les actifs russes avec lesquels elle s’est incidemment retrouvée, et a plutôt absorbé plusieurs centaines de milliards de dollars de subventions russes, qu’elle a extorqué de l’argent pour l’utilisation de son gazoduc de construction soviétique qu’elle a obtenu gratuitement, et qu’elle a dilapidé et volé le reste de son vaste patrimoine soviétique. Il a également mentionné les ambitions déclarées de l’Ukraine de rejoindre l’OTAN et d’envahir la Crimée, ce qui déclencherait automatiquement une guerre mondiale. Il a mentionné l’ambition déclarée de l’Ukraine d’utiliser le plutonium provenant de ses stocks de combustible nucléaire usé et de ses fusées datant de l’époque soviétique pour concocter des armes de destruction massive – une situation à laquelle il fallait tout simplement faire face. Enfin, il a clairement indiqué que tous les crimes de guerre ukrainiens des huit dernières années ont été soigneusement documentés et que tous ces criminels de guerre seront traduits en justice.

Ce discours est intervenu peu de temps après une session télévisée du Conseil de sécurité russe au cours de laquelle tous les principaux ministres ont pris la parole et se sont tous prononcés en faveur de la reconnaissance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Le Premier ministre Mishustin a déclaré qu’ils se préparaient depuis un certain temps aux inévitables retombées et qu’ils y étaient prêts, alors faisons-le. Le ministre des affaires étrangères, Sergei Lavrov, interrogé sur l’opportunité de poursuivre les négociations avec l’Occident au sujet de l’Ukraine, a répondu que c’était « une question de goût », mais que rien n’en sortirait jamais. Et le ministre de la défense Shoigu a simplement dit, très calmement : « Allons-y. Faisons-le. » La réponse à la question de savoir pourquoi la Russie a attendu si longtemps pour prendre cette mesure est qu’elle n’était pas prête : l’économie russe n’avait pas encore été blindée contre toutes les sanctions possibles ; toutes les méthodes diplomatiques pour résoudre le problème n’avaient pas été essayées ; et l’armée n’était pas tout à fait prête à gérer la situation rapidement et efficacement.

Puis vint la cérémonie de signature, au cours de laquelle Vladimir Poutine, Denis Pushilin de la République populaire de Donetsk et Leonid Pasechnik de la République populaire de Lougansk ont signé les documents leur accordant la reconnaissance. Dans ces ordres d’une page figurait un ordre de Poutine à l’armée russe de pourvoir à l’établissement de la paix. Une question très intéressante se pose quant aux frontières dans lesquelles cette paix sera établie. Voyez-vous, après le renversement anticonstitutionnel du gouvernement démocratiquement élu à Kiev en 2014, Donetsk et Lougansk ont fait sécession en tant que régions intactes. Plus tard, au cours de l’« opération anti-terroriste » de Kiev (le préfixe « anti-«  étant ici plutôt superflu), ces régions en sont venues à être partiellement occupées par les forces ukrainiennes. Il semble absurde d’imaginer que la Russie, en reconnaissant l’indépendance et la souveraineté de Donetsk et de Lougansk, ait également reconnu l’occupation partielle de ces régions par l’Ukraine. Il est beaucoup plus probable que les forces russes demandent maintenant poliment aux forces ukrainiennes de quitter les lieux avant une certaine date limite ou, à défaut, d’être tuées ou capturées.

Enfin, les dirigeants occidentaux ne s’en rendront peut-être pas compte tout de suite (ils semblent être dans un état mental plutôt désastreux), mais il est probable qu’ils finiront par réaliser que le 22.02.2022 a été le jour où leurs conneries ont définitivement cessé de fonctionner. L’idée qu’ils répandent la liberté et la démocratie plutôt que la mort et la misère (comme le prouve l’Ukraine, en plus d’une longue liste d’autres pays qu’ils ont « libérés » et « démocratisés ») est plus qu’absurde. L’idée que les États-Unis sont un hégémon mondial et qu’ils peuvent dicter leurs conditions à tout le monde a fondu comme neige au soleil. L’unité de l’OTAN n’est qu’un couple de mots sans signification sur un morceau de papier. Dire des bêtises, comme exiger que la Russie respecte les termes des accords de Minsk (selon lesquels elle n’a aucune obligation) n’a aucun effet. Il leur faudra peut-être un peu plus de temps pour se rendre compte qu’imposer des sanctions supplémentaires à la Russie est un excellent moyen pour eux de payer le pétrole 200 dollars le baril tout en se gelant dans le noir. À un moment donné, ils se rendront également compte qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’accorder les garanties de sécurité exigées par la Russie, car ils l’ont déjà fait, en paroles et en actes, et qu’il n’est pas possible de se soustraire à leurs engagements en matière de sécurité. La courbe d’apprentissage sera assez abrupte pour eux et on peut se demander s’ils sont capables d’apprendre. La seule capacité qu’ils ont démontrée est celle de répéter la même litanie de mensonges, encore et encore. Ayant été élevés à dessein pour servir les intérêts des banques et des entreprises, ils ne sont peut-être pas capables du niveau requis de pensée rationnelle. Et cela soulève une autre question : Qu’est-ce que les peuples occidentaux vont faire à leur sujet ?

Dmitry Orlov

= = =

Lire les communiqués des collectifs Résistance 71 et Guerre de Classe sur la guerre en Ukraine

ours_russe2
Pas content Balloo…

4 Réponses vers “Russie-Ukraine au bout de la patience ?…”

  1. Je me demande M Resistance71 comment un président Ukrainien
    juif au milieu de la majoritaire des Ukrainiens qui suivent la religion Orthodox(anti juive) ,et Poutine sa mère est une juive à quoi à votre avis à quoi on joue?? es-que est un echec et mat pour les Ukrainiens ,merci pour votre éclaircissement sur un sujet(cette guerre) plein de doute?? bonne fin de soirée

    • L’origine de tout cela est la subsistance de l’empire du moment qui est anglo-américano-sioniste, sachant qu’il y a bien plus de sionistes non juifs que de sionistes juifs par règle démographique toute simple. C’est l’influence qui compte. Si nous sommes depuis longtemps convaincus que la Chine est partie prenante du Nouvel Ordre Mondial que les globalisâtes veulent imposer, de fait son modèle social étant le modèle du N.O.M à adopter, nous ne sommes toujours pas convaincus que la Russie (de Poutine) en fasse partie à 100%. Poutine est un ami de longue date de Kissinger et de son protégé (sous l’aile Rockefeller) de Klaus Schwab, il fait donc partie du sérail mais avec le bémol qui emmerde l’empire : une certaine autonomie de la Russie, même si celle-ci embrasse de l’intérieur bien des concepts et principes mondialistes et du diktat marchand. Le rôle de Poutine est peut-être de maintenir une ligne nette de fracture pour empêcher toute unification entre des peuples européens, car la propension des pays européens et de la Russie serait de se rapprocher et de coopérer de manière bien plus efficace qu’au travers des milliers de km d’océan Une Europe des peuples alliée de la Russie serait la fin de l’empire. Le seul véritable ennemi « commercial », technologique et marchand de l’empire anglo-américain et son monopole de la City de Londres et de sa succursale de Wall Street, c’est… l’Europe ! et non pas la Chine ni même la Russie, mais l’Europe !
      Mitterand l’avait dit avant de mourir : la France, l’Europe est en guerre larvée mais puissante contre les Etats-Unis
      L’affaire ukrainienne est gardée sous le coude depuis 7-8 ans et ressurgit au temps opportun : celui de faire diversion du marasme de la crise bidon, de l’escroquerie criminelle en bande organisée qu’est l’affaire COVID depuis 2019 et dans le même temps un puissant outil pour endommager la Russie qui ne se plie pas aux diktats de l’empire. La Russie est piégée en Ukraine, l’OTAN va en faire un bourbier de guerre par proxy. Les nazis du bataillon Asov sont appuyés par des mercenaires de Blackwater/Academi, l’Ukraine va devenir un nouvel Irak, une nouvelle Syrie, les Turcs vont amener des « djihadistes » de Syrie, qui se frotteront aux Tchéchènes, la Russie va se retrouver étirée sur deux front : la Syrie et l’Ukraine à ses portes. Cette guerre en Ukraine n’est pas faite pour être gagnée, mais une fois de plus pour durer, ce qui va mettre une énorme pression économique sur la Russie mais sur l’Europe, le gazoduc russe qui passe par l’Ukraine va être sûrement saboté, il y aura une pénurie de gaz, ou les russes devront faire des concessions pour que le flot se maintiennent.
      Nous pensons maintenant que l’OTAN a piégé la Russie, il n’y aura pas de guerre mondiale au sens général, mais cette guerre va impliquer tout le monde, Chine comprise a des degrés différents. Quand le bourbier sera en place. L’OTAN relâchera sur les populations un autre virus et on repartira pour un tour de manège Pandémie 2.0 le Retour… D’ici là, les ordures du pouvoir de l’ombre auront mis en place une structure rapide de contrôle via pass/QR code etc et la grille de contrôle avec la 5G se refermera sur les peuples.
      Tout ça.. si on les laisse faire bien entendu !
      Voilà ce que nous pensons de la situation à ce moment précis des affaires COVID / Ukraine…
      Cela fait-il sens ?…
      Fraternellement

  2. A reblogué ceci sur dzmewordpresset a ajouté:
    Le gouvernement ukrainien, notamment Zelinsky, a voulu jouer avec le feu, croyant en la loyauté de l’Occident et son OTAN.
    Malheureusement, L’Ukraine s’en trouve brûlée .

    • Merci. Zelensky est un pitre, une marionnette qui a été mis en place pour se faire piéger aussi. L’OTAN va maintenant fermer la nasse et la Russie va s’embourber comme l’empire en Irak et en Syrie, comme l’URSS avant en Afghanistan… Les guerres ne sont plus faites pour être gagnées… mais pour DURER. Plus le temps passe, plus la population ukrainienne se retournera contre les Russes, une guerre est toujours sale, jusqu’ici les Russes ont considéré la population comme amie ou neutre… dans la durée, une résistance va s’organiser, aidée bien sûr par les conseillers militaires de l’OTAN et les mercenaires de Blackwater etc qui sont déjà sur place depuis un bail et forment les nazis du bataillon Asov.
      Le but est le chaos avec débordement sur les pays limitrophes et l’Europe à terme. La Turquie importe ses « djihadistes » de Syrie, les Tchéchènes sont sur place côté russe, tout ça va faire très bientôt un sacré merdier à multi-participants.
      Le temps ne joue pas pour les Russes, plus le temps passe et plus la guérilla va s’implanter. Si l’affaire n’est pas torchée fin mars, on est parti pour un théâtre d’opération comme en Syrie et en Irak. Les Russes seront étirés entre la Syrie et l’Ukraine tout en laissant des forces pour faire face à celles de l’OTAN dans les pays Baltes au cas où…
      De 2 choses l’une : soit Poutine s’est laissé piéger et il n’est pas si malin que les gens le pensent, soit il fait partie du plan qui aidera à mettre en place par le chaos la grille de contrôle sur les peuples…
      a suivre donc de très près…
      On vit une époque formidable non ?… 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :