Archive pour 1 octobre 2021

COVID19, injections OGM et génocide…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 1 octobre 2021 by Résistance 71

poster4

Le “vaccin” contre la COVID19 et le code de Nüremberg, crimes contre l’humanité, génocide

Michel Chossudovsky

24 septembre 2021

source en français:
https://www.mondialisation.ca/le-vaccin-contre-la-covid-19-et-le-code-de-nuremberg-crimes-contre-lhumanite-genocide/5660415

« Nous, les survivants des atrocités commises contre l’humanité pendant la Seconde Guerre mondiale, nous sentons tenus de suivre notre conscience. … Un autre holocauste de plus grande ampleur se déroule sous nos yeux. Nous vous appelons à mettre fin immédiatement à cette expérience médicale impie sur l’humanité. C’est une expérience médicale à laquelle le code de Nuremberg doit être appliqué. » (Rabbi Hillel Handler, Hagar Schafrir, Sorin Shapira, Mascha Orel, Morry Krispijn et al, voir le texte complet ici)

***

Le vaccin à ARNm est « expérimental » et non approuvé. Depuis décembre 2020, cela a entraîné une tendance à la hausse mondiale des décès et des blessures* [injuries, séquelles].

De nombreuses études scientifiques confirment la nature du vaccin à ARNm Covid-19 qui est imposé à toute l’humanité.

L’objectif proclamé est d’imposer la vaccination mondiale de 7,9 milliards de personnes dans plus de 190 pays, suivie de l’imposition d’un « passeport vaccinal » numérisé.

Inutile de dire qu’il s’agit d’une opération de plusieurs milliards de dollars pour Big Pharma. Ironie amère, Pfizer, qui joue un rôle dominant dans la commercialisation du vaccin au niveau de la planète entière, a un casier judiciaire auprès du ministère américain de la Justice (pour plus de détails, voir ci-dessous).

Les autorités sanitaires nationales ne peuvent pas dire : nous ne le savions pas. Ils ne peuvent pas non plus dire que l’objectif est de « sauver des vies ». C’est un vaccin meurtrier. Et ils le savent.

Les derniers chiffres officiels (15 septembre 2021) indiquent environ :

40 666 décès signalés et enregistrés dans l’UE, au Royaume-Uni et aux États-Unis (combinés) et

6,6 millions ont signalé des « événements indésirables ».

*Blessures est la traduction du mot injuries. Il s’agit de séquelles du vaccin.

UE/EEE/Suisse au 11 septembre 2021 – 24 528 décès liés à l’injection de Covid-19 et 2 292 967 blessures [injuries], selon la base de données EudraVigilance.

Royaume-Uni au 1er septembre 2021 – 1 632 décès liés à l’injection de Covid-19 et 1 186 844 blessures, selon le système de carte jaune MHRA.

États-Unis au 3 septembre 2021 – 14 506 décès liés à l’injection de Covid-19 et 3 146 691 blessures, selon la base de données VAERS.

TOTAL pour l’UE/Royaume-Uni/États-Unis – 40 666 décès liés à l’injection de Covid-19 et 6 626 502 blessures signalées au 15 septembre 2021.

Mais seule une petite fraction des victimes ou des familles du défunt passera par le processus fastidieux de déclaration des décès et des effets indésirables liés aux vaccins aux autorités sanitaires nationales.

Ces chiffres de décès et de blessures (UE, Royaume-Uni, États-Unis) SOFAR sont au moins dix fois plus élevés que les cas officiels signalés.

410 000 décès, soit 66 millions de blessés sur une population d’environ 850 millions d’habitants.

En outre, les autorités sanitaires participent activement à a dissimulation des décès et des blessures résultant du « vaccin » à ARNm, tout en gonflant le nombre de décès liés au Covid-19 (« autopsies non requises »).

BigPharma_credo

Tyrannie numérique au niveau mondial

Le vaccin est appliqué et imposé dans le monde entier. La population cible est de 7,9 milliards d’habitants. Plusieurs doses sont envisagées. C’est le plus grand programme de vaccination de l’histoire du monde.

« Jamais auparavant la vaccination de la planète entière n’a été réalisée en acheminant un ARNm synthétique dans le corps humain ».

Les « Lignes directrices » de l’OMS pour l’établissement d’un système mondial d’information numérique pour la délivrance de ce qu’on appelle des « certificats numériques pour le Covid-19 » sont généreusement financées par les fondations Rockefeller et Bill et Melinda Gates.

Le vaccin contre l’ARNm n’est pas un projet d’un organisme intergouvernemental des Nations Unies (OMS) au nom des États membres de l’ONU : il s’agit d’une initiative privée. Les élites milliardaires qui financent et appliquent le Vaccine Project Worldwide sont des eugénistes favorables au dépopulation.

Big Pharma : Pfizer en quête de l’hégémonie mondiale

Le projet mondial de vaccination intitulé COVAX est coordonné dans le monde entier par l’OMS, GAVI, CEPI, la Fondation Gates en liaison avec le Forum économique mondial (FEM), le Wellcome Trust, la DARPA et Big Pharma, qui est de plus en plus dominé par le partenariat Pfizer-GSK établi à peine quatre mois avant le début de la crise du Covid-19 début janvier 2020.

Pfizer – qui a un casier judiciaire au ministère américain de la Justice – joue un « rôle quasi monopolistique » dans la commercialisation du « vaccin » de l’ARNm. Déjà dans l’UE, Pfizer devrait délivrer 1,8 milliard de doses, ce qui équivaut à quatre fois la population de l’Union européenne.

Dans une décision historique du ministère de la Justice des États-Unis en septembre 2009, Pfizer Inc. a plaidé coupable à des accusations criminelles. C’était « le plus grand règlement de fraude dans le domaine des soins de santé » de l’histoire des États-Unis. Ministère de la Justice.

Outre la conformité et l’application de la loi, le « poison vaccinal » imposé au niveau de la planète entière est produit par une société pharmaceutique qui a été inculpée par le ministère de la Justice pour « marketing frauduleux ».

Le « vaccin tueur » au niveau mondial: 7,9 milliards de personnes

Conformité : Pas d’Injection, Pas de travail

La « commercialisation frauduleuse » par rapport au vaccin à ARNm est un euphémisme flagrant. Les autorités sanitaires ainsi que Big Pharma, sans parler de l’OMS, des Rockefellers et de la fondation Gates, sont pleinement conscients que le vaccin a entraîné d’innombrables décès et blessures, y compris des caillots sanguins, l’infertilité, des lésions cérébrales, des myocardites, etc.

Et pourtant, les gouvernements (avec le soutien des médias 24 heures sur 24, 7 jours sur 7) font pression sur les gens pour qu’ils se fassent vacciner.. « Cela sauvera des vies ».

Les risques pour la santé sont connus et documentés, mais en même temps, les gens ne sont pas seulement mal informés, ils sont forcés d’accepter l’injection. Ou bien…

Pas de carrière, pas de revenu, pas d’avenir… C’est une question de conformité. Et pas d’accès à l’éducation et aux services de santé si vous n’êtes pas vacciné.

S’ils refusent le vaccin, ils perdent leur emploi.

Les étudiants ne peuvent pas fréquenter les écoles, les collèges et les universités, les agents de santé et les enseignants du secondaire qui ne se conforment pas sont licenciés, la société civile est précipitée dans un état de chaos.

Veuve
Pourra t’on éviter les tribunaux révolutionnaires
devant l’ampleur du crime commis ?…

Pertinence du code de Nuremberg

En se concentrant sur la nature expérimentale du vaccin à ARNm et ses effets dévastateurs sur la santé, les analystes juridiques ont soulevé la question du « procès des médecins nazis » historique de Nuremberg (1946-1947) dans lequel des médecins nazis ont été accusés de crimes de guerre, en particulier d’avoir mené des expériences médicales sur des prisonniers des camps de concentration et des civils.

The Medical Case, États-Unis vs. Karl Brandt, et al. (également connu sous le nom de procès des médecins), a été poursuivi en 1946-1947 contre vingt-trois médecins et administrateurs accusés d’avoir organisé et participé à des crimes de guerre et à des crimes contre l’humanité sous la forme d’expériences médicales et de procédures médicales infligées aux prisonniers et aux civils.

Karl Brandt, le principal accusé, était le haut fonctionnaire médical du gouvernement allemand pendant la Seconde Guerre mondiale ; d’autres accusés comprenaient des médecins et des administrateurs supérieurs dans les forces armées et SS. Voir les documents de Harvard

À la suite du verdict du 19 août 1947, le code de Nuremberg a été promulgué. Voici les dix principes du Code de Nuremberg. Plusieurs de ces principes – en ce qui concerne le vaccin à ARNm et le passeport vaccinal – ont été violés de manière flagrante.

Le premier principe du « Code Nuremberg » stipule que « le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel », et c’est précisément ce qui est nié par rapport au « vaccin » (voir les phrases en gras ci-dessous).

1. Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel.

Cela signifie que la personne concernée devrait avoir la capacité juridique de donner son consentement ; devrait être située de manière à pouvoir exercer le libre pouvoir de choix, sans l’intervention d’aucun élément de force, de fraude, de tromperie, de contrainte, de portée excessive ou d’autre forme ultérieure de contrainte ou de coercition ; et devrait avoir une connaissance et une compréhension suffisantes des éléments du sujet en cause pour lui permettre de prendre une décision compréhensive et éclairée. Ce dernier élément exige qu’avant l’acceptation d’une décision positive par le sujet expérimental, il lui soit fait connaître la nature, la durée et le but de l’expérience ; la méthode et les moyens par lesquels elle doit être menée ; tous les inconvénients et dangers raisonnablement prévisibles ; et les effets sur sa santé ou sa personne qui peuvent éventuellement découler de sa participation à l’expérience.

2. L’expérience devrait être de nature à donner des résultats fructueux pour le bien de la société, non réalisables par d’autres méthodes ou moyens d’étude, et non aléatoires et inutiles.

3. L’expérience devrait être conçue et basée sur les résultats de l’expérimentation animale et une connaissance de l’histoire naturelle de la maladie ou d’un autre problème à l’étude que les résultats attendus justifieront la performance de l’expérience.

4. L’expérience devrait être menée de manière à éviter toutes les souffrances et blessures physiques et mentales inutiles.

5. Aucune expérience ne devrait être menée lorsqu’il y a une raison a priori de croire qu’il y aura décès ou blessure invalidante ; sauf, peut-être, dans les expériences où les médecins expérimentaux servent également de sujets.

6. Le degré de risque à prendre ne doit jamais dépasser celui déterminé par l’importance humanitaire du problème à résoudre par l’expérience.

7. Des préparatifs appropriés devraient être effectués et des installations adéquates devraient être fournies pour protéger le sujet expérimental contre des possibilités même lointaines de blessure, d’invalidité ou de décès.

8. L’expérience ne devrait être menée que par des personnes scientifiquement qualifiées. Le plus haut degré de compétence et de soin devrait être exigé à toutes les étapes de l’expérience de ceux qui mènent ou s’engagent dans l’expérience.

9. Au cours de l’expérience, le sujet humain devrait être libre de mettre fin à l’expérience s’il a atteint l’état physique ou mental où la poursuite de l’expérience lui semble impossible.

10. Au cours de l’expérience, le scientifique responsable doit être prêt à mettre fin à l’expérience à tout moment, s’il a probablement des raisons de croire, à l’exercice de la bonne foi, de l’habileté supérieure et du jugement attentif requis de lui selon lequel la poursuite de l’expérience est susceptible d’entraîner une blessure, une invalidité ou la mort du sujet expérimental

Emphase en caractère gras ajouté.

Des populations entières dans un grand nombre de pays sont menacées de se conformer et de se faire vacciner.

art-35-1793

En ce qui concerne le Code de Nuremberg, ils ne sont pas en mesure de :

« exercer le libre pouvoir de choix, sans l’intervention d’aucun élément de force, de fraude, de tromperie, de contrainte, de portée excessive ou autre forme ultérieure de contrainte ou de coercition » (Nuremberg 1 ci-dessus).

Largement documenté, il existe une tendance à la hausse des décès et des blessures par vaccin contre l’ARNm dans le monde entier et les autorités sanitaires sont pleinement conscientes des « risques pour la santé », mais elles n’ont pas informé le public. Il n’y a pas de consentement éclairé. Et les médias mentent comme des arracheurs de dents :

« Aucune expérience ne devrait être menée lorsqu’il y a une raison a priori de croire qu’il y aura décès ou blessure invalidante » (Nuremberg 5 ci-dessus).

Cette « raison a priori » décrite dans le principe 5 de Nuremberg est amplement documentée : les décès et les blessures invalidantes sont en cours au niveau de la planète entière. Ils sont confirmés par les statistiques officielles sur la mortalité et la morbidité du vaccin contre l’ARNm (UE, États-Unis, Royaume-Uni).

Vidéo : Le vaccin contre l’ARNm a été lancé de la mi-décembre à la fin décembre 2020. Dans de nombreux pays, il y a eu un changement significatif de mortalité après l’introduction du vaccin contre l’ARNm

« Expériences médicales » nazies

Rappelons la catégorisation de crimes spécifiques relatifs aux « expériences médicales » nazies menées sur les prisonniers des camps de concentration. Il s’agissait notamment « du meurtre de Juifs pour la recherche anatomique, du meurtre de Polonais tuberculeux et de l’euthanasie de civils malades et handicapés en Allemagne et dans les territoires occupés. … »

Karl Brandt et six autres accusés ont été reconnus coupables, condamnés à mort et exécutés ; neuf accusés ont été reconnus coupables et condamnés à des peines de prison ; et sept accusés ont été acquittés.

Les documents et les preuves du procès sont tous au dossier. Les accusés ont été accusés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

L’échelle et la taille de l’opération mondiale Covid-19 Vaxx

Je n’ai pas été en mesure d’examiner en détail les documents pertinents en vue d’établir le nombre de victimes résultant des expériences médicales nazies.

Bien que les principes de Nuremberg soient de la plus haute pertinence pour le projet de vaccin contre le Covid-19, des comparaisons simplistes devraient être évitées. Le contexte, l’historique et les mécanismes de conformité relatifs au « vaccin » de l’ARNm sont fondamentalement différents.

L’ampleur et la taille de l’opération mondiale Vaxx ainsi que sa structure organisationnelle complexe (OMS, GAVI, Gates Foundation, Big Pharma) sont sans précédent.

L’humanité dans son ensemble est l’objectif du projet Vaccination [Vaxx]. La population cible pour l’expérimentation vaccinale du vaccin contre la Covid-19 est l’ensemble de la population de la planète :

7,9 milliards de personnes, impliquant plusieurs doses.

Multipliez la population mondiale par 4 doses (comme proposé par Pfizer) : l’ordre de grandeur est de 30 milliards de doses dans le monde.

Les chiffres sont en milliards. Les impacts probables sur la mortalité et la morbidité sont indescriptibles.

De grosses sommes d’argent [Big Money] est à l’origine de ce projet de partenariat public-privé.

Nous avons affaire à un processus mondial de crimes contre l’humanité. Des populations entières dans un grand nombre d’États membres de l’ONU sont soumises à la conformité  et à l’application (sans État de droit).

Si des personnes refusent le vaccin, ils sont socialement marginalisés et confinés, rejetés par leurs employeurs, rejetés par la société : pas d’éducation, pas de carrière, pas de vie. Leurs vies sont détruites.

S’ils acceptent le vaccin, leur santé et leur vie sont potentiellement menacées. Les preuves de mortalité et de morbidité résultant de l’inoculation du vaccin à la fois présente (données officielles) et future (par exemple, caillots sanguins microscopiques non détectés) sont accablantes.

Et ce n’est que le début.

De nombreux crimes contre l’humanité sont commis dans le monde entier.

Le « vaccin » de l’ARNm modifie le génome humain au niveau de la planète entière. C’est un génocide.

C’est un « Holocauste d’une plus grande ampleur, qui se passe sous nos yeux ».

= = =

Lire notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Tintin_en_France