Archive pour 21 février 2021

Crise finale du capital et conditions objectives insurrectionnelles (Robert Bibeau)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 21 février 2021 by Résistance 71

 

 

Bonne analyse du camarade Bibeau avec laquelle nous sommes d’accord. La conscience politique  s’élève, nous constatons dans nos entourages respectifs que de plus en plus de gens comprennent et admettent enfin qu’il n’y a pas et ne saurait y avoir de solution au sein de ce système. L’étape suivante est l’union et la solidarité pour affirmer la ligne d’action commune, la seule qui remplira les conditions de l’intérêt commun des peuples par delà les frontières fictives et les divisions factices n’ayant aucun lieu d’exister : A bas l’État ! A bas la marchandise ! A bas l’argent ! A bas le salariat ! Vive la Commune Universelle des associations libres et de la vie organique réalisant enfin notre humanité vraie !
Il est plus que temps de devenir politiquement adulte et d’arrêter de déléguer notre pouvoir. La chance nous en est offerte, Saisissons-la et devenons ce que nous sommes. Hoka Hey !
~ Résistance 71 ~

 

Les conditions objectives de l’insurrection sont réunies

 

Robert Bibeau

 

17 février 2021

 

url de l’article original: https://les7duquebec.net/archives/262124

 

Un article d’un observateur perspicace de la scène internationale recadre les puissances concurrentes sur l’échiquier mondialisé extrêmement compliqué. Toutefois, l’auteur commet quelques erreurs qui émanent de sa vision idéaliste et métaphysique de la géopolitique. Il écrit: « En conséquence, ils (les milliardaires) façonnent nos esprits et nos vies, faisant de l’État un pauvre roi illégitime parmi des barons autrement riches et puissants. (…)  Il semble que nos tycoons ont tiré le plus grand profit de la crise du Corona. Leurs avoirs ont augmenté de plusieurs billions, tandis que ceux des classes moyennes ont diminué dans les mêmes proportions. Plus importants encore, tous les États ont souffert de la crise; ils ont contracté des emprunts et des crédits auprès des riches (…) Twitter a débranché le président Trump, montrant ce faisant qui est le vrai patron des États-Unis.»  https://les7duquebec.net/archives/262028

L’ÉTAT a toujours représenté l’État-major de la classe dominante – État-major à son service exclusif au prix de tous les sacrifices.  Si aujourd’hui l’ÉTAT des riches est secoué-critiqué-ébranlé-malmené par une faction des multimilliardaires,  ceux du Big Tech des technologies numériques de plateformes, et ceux du Big Pharma, c’est que ces nouveaux champions de l’accumulation cherchent  à s’emparer du contrôle exclusif de l’appareil d’État fétiche, du moins des États qui sont encore sous l’emprise des vieux capitalistes d’arrières gardes, ceux des industries conventionnelles et de l’énergie traditionnelle.

Bref, étant donné l’errance de la gouvernance de l’État providence, les nouveaux riches GAFAM  exigent qu’on leur confie l’administration du radeau bancal du capital, pensant faire mieux que leurs prédécesseurs les Rockefeller et consorts, disqualifiés.

Le dernier « round » punitif vient juste de se solder aux USA par le rejet de la procédure d’impeachment contre Donald Trump, ce dinosaure représentant du vieux capital obsolescent et décadent.  Il suffisait de l’effrayer… pas de l’éliminer.  https://les7duquebec.net/archives/262049

Ce qu’aucun de ces milliardaires ne soupçonne, pas plus que les larbins politiciens à leur solde, c’est que le rafiot de la Méduse du capital ne sombre pas pour une quelconque erreur de pilotage, suite à une mauvaise répartition de la richesse entre les 2500 milliardaires de bonne fortune et le milliard de prolétaires d’infortunes. Seuls les bobos de gauche et de droite croient à ce bobard d’équité sociale.

Sous le mode de production capitaliste, il va de soi que la richesse appelle la richesse, qui tend naturellement à se concentrer au sommet de la pyramide sociale et rien, aucun programme de «New Deal», de «New Green Deal», de «Great Reset» ou de «Nouvel Ordre Mondial» (sic) ne pourra contrevenir à la loi fondamentale de l’accumulation-valorisation du capital. Le riche accumule la richesse aux dépens de tous les autres et il n’y peut rien, le système est ainsi conçu. Il fut un temps où des miettes tombées de la table de bombance satisfaisaient la bourgeoisie de sous-traitance et la petite bourgeoisie de service, et calmait le prolétariat des pays dominants et des pays émergents, mais la crise systémique du capitalisme a mis fin à cette époque de transition et aujourd’hui c’est chacun pour soi et «la guerre de tous contre tous» disait Vladimir Poutine. https://les7duquebec.net/archives/261724

La situation générale n’a jamais été aussi favorable pour le prolétariat international qui a aujourd’hui atteint la maturité sociologique. La bulle pandémique et sanitaire que les médias des riches et les larbins politiciens ont stupidement gonflée au-dessus de leurs têtes tétanisées va bientôt exploser en même temps que la bulle boursière entraînant son lot de chômage intolérable, de misère sociale, de désespérance rurale et de violence urbaine.

Les riches savent déjà tout cela et d’une main ils exigent de leurs larbins politiques qu’ils durcissent la répression de l’État policier et qu’ils mettent l’armée sur un pied de guerre contre la Résistance intérieure. De l’autre main, les riches milliardaires courent aux canots de sauvetage larguant leurs sous-fifres de qui ils exigent l’ultime sacrifice (l’abandon de leur carrière politique) et ne parlons pas des énergumènes de gauche comme de droite espérant leur embarquement, accrochés au bastingage de l’épave en perdition. Les conditions objectives de l’insurrection sont maintenant réunies. Saurons-nous accompagner les forces disparates de la Résistance sociale et contribuer au mûrissement des conditions subjectives de l’insurrection?

= = =


Tout le pouvoir aux ronds-points !

 

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 


Solidarité Internationale…


… Dans l’esprit de Cheval Fou

Dernière galéjade du G7 impérialiste et eugéniste : Tout le pouvoir à Bill Gates !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 21 février 2021 by Résistance 71


G7: Tout le pouvoir à Bill « la piquouze »

Des trucs pareils… ça ne s’invente pas !… (Résistance 71 )

Le G7 donne le pouvoir à Bill Gates contre la COVID et relance la globalisation

Réseau Voltaire

20 février 2021

url de l’article original: https://www.voltairenet.org/article212266.html

Le G7 s’est réuni par visioconférence, le 19 février 2021, au niveau des chefs d’Etat. Pour la première fois, le président Biden y participait.

Le communiqué final, au ton ultra-volontariste, ne contient que deux annonces concrètes : 

  •  Le G7 participera à la « COVAX facility » pour garantir le distribution mondiale équitable de vaccins anti-Covid ; 
  • Le G7 relance la globalisation en mieux : elle sera désormais « équitable ».

Pour comprendre ce qui se cache derrière ce déluge de bonnes intentions, il faut savoir :

  •  La « COVAX facility » est la partie vaccins de l’ACT-A ; une initiative du G20 (24 avril 2020). Il s’agit d’un gropue multilatéral qui coordonne : 

• des gouvernements 

• l’OMS, qui est une organisation intergouvernementale 

• la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), qui est une société privée ; 

• le Gavi – Alliance du Vaccin, qui est un partenariat des secteurs public et privé ; 

• enfin la Fondation Bill et Melinda Gates, qui est une société privée.

L’expression « COVAX facility » est mensongèrement traduite par « facilité COVAX » dans la version française du communiqué final du G7. Elle désigne en fait la capacité de produire des vaccins et de les homologuer d’un coup pour le monde entier. Pour les gouvernements ne disposant pas de grandes administrations d’homologation, cette coordination doit permettre de gagner du temps. Pour le secteur privé, elle doit « ouvrir les marchés ».

Cette coordination ne sera pas présidée par des États, mais par le Gavi, c’est-à-dire dans les faits par la Fondation Bill and Melinda Gates qui en est à l’origine et le contrôle. Elle n’a donc aucune légitimité démocratique. C’est la raison pour laquelle le président Trump avait refusé que les États-Unis y participent.

Il n’existe aucun moyen de vérifier à quoi exactement servira l’argent public versé à la « COVAX facility ». On assiste donc à la mise en place d’un gigantesque système de corruption, comme toujours sous le prétexte de l’urgence.

Les opinions publiques craignent que l’épidémie ne soit utilisée par de grands laboratoires pour s’enrichir de manière disproportionnée, pourtant ces grands laboratoires participeront aux prises de décision dans une coordination délibérément opaque.

Pour le moment, la « COVAX facility » ne travaille qu’avec deux laboratoires (AstraZeneca et Pfizer) ; deux sociétés qui ont déjà violé leurs contrats avec l’Union européenne.

  •  Dans la lignée de cette décision, le G7 a affirmé sa ligne multilatéraliste et globalisante.

• Le « multilatéralisme » se distingue ici de l’« inter-gouvernemental » en ce qu’il s’appuie sur des partenariats public/privé. Le G7 prend acte de l’évolution sociologique intervenue au cours de la crise sanitaire. Désormais des financiers détiennent des fortunes supérieures au budget annuel de bien des États. Les Exécutifs du monde occidental le reconnaissent et décident de partager leur autorité démocratique avec celle de ces multi-milliardaires.

Note de R71 : Nous le disons depuis plus de 10 ans… Ce que l’oligarchie appelle le “Nouvel Ordre Mondial” est la fusion  des états avec la grande entreprise transnationale, ce qui correspond à la définition du fascisme donnée par Mussolini, pour parvenir  à cette métamorphose finale du capitalisme en ce super fascisme supranational verrouillé dans une dictature technotronique mise en place par le secteur privé, en l’occurence ici les GAFAM et les Fondations de tout poil (Gates, Rockefeller, Soros, Ford, Carnegie etc) le tout sous étroit contrôle de la toute puissance financière. Tout ceci n’a jamais eu l’argent pour objectif. L’argent est un outil de corruption suprême qui permet d’acheter le pouvoir dans ce système fondamentalement corrompu depuis sa création. Les oligarques ne savent plus quoi faire de leur fric ! 10 générations ne pourraient pas tout dépenser. L’objectif est le pouvoir et le contrôle absolu sur tout ce qui est présent sur cette planète. Ils ne réussiront que si nous les laissons faire… Il suffit de dire NON ! En masse et c’est fin de partie our ces ordures !

• Au plan économique, la globalisation est une liberté de circulation des produits et des capitaux. C’est ce que le G7 vient de mettre en place pour les vaccins anti-Covid : ceux-ci n’auront plus besoin d’être homologués par chaque État, mais pourront l’être globalement pour tous par une autorité privée associant des États.

Le revers de la globalisation, c’est la disparition de la classe moyenne un peu partout en Occident et les émeutes qui s’en suivent. Aussi le G7 annonce-t-il une mondialisation « équitable » (sic). Or, nul n’est capable de dire ce que recouvre ce doux oxymore.

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie