La philosophie occidentale en bref ou la nécessité d’évoluer au delà des antagonismes

 

La philosophie occidentale en bref : la nécessité d’évoluer au delà des antagonismes

Résistance 71

4 octobre 2020

La philosophie occidentale tient sur deux jambes :

  • Les présocratiques des VIème et Vème siècles avant notre ère, dont nous reproduisons ici même les fragments de trois des leurs : Parménide, Empédocle et Héraclite sous format PDF
  • Friedrich Nietzsche, dont nous avons reproduit les écrits majeurs en PDF

Les premiers établirent la complémentarité et non pas l’antagonisme du Tout et du Multiple ainsi que posèrent les jalons de cette même complémentarité en ce qui concerne l’idéal, le spirituel et le matériel. Le second a nettoyé au Kärcher et au marteau piqueur les leurres dans lesquels était tombée la philosophie occidentale après les présocratiques, ceux qui la menèrent dans des guerres de clochers incessantes, spécifiquement cette rixe entre pensée “idéaliste” et pensée “matérialiste”, symbole jusqu’à aujourd’hui d’une scission fictive entre l’idéalisme et le matérialisme, deux idéologies se voulant chacune exclusive mais se limitant en elles-mêmes lorsque dressées l’une contre l’autre . Nietzsche balaya tous les fourvoiements de la pensée occidentale en remettant la philosophie, la pensée radicale (au sens d’originelle) sur la voie initiale des présocratiques dépouillée de toute tendance potentielle de succomber à cette dictature de la morale qui a plombé l’humanité depuis… Socrate.

Nietzsche fit entrevoir à l’humanité les ponts du surhumain, c’est à dire de notre réalisation complète en tant qu’Humains, par delà les antagonismes philosophico-religieux induits et futiles.

Ainsi, la pensée occidentale radicale, fondamentale, naquit de la réflexion sur l’éther du grand Tout pour se terminer avec la mort de dieu et la vision d’une réalisation complète de l’humain par delà le bien et le mal.

Parménide nous dit au Vème siècle avant notre ère, il y a donc quelques 2500 ans, “qu’au milieu du Tout est la divinité qui gouverne toute chose… Elle a conçu l’Amour, le premier de tous les dieux.” Nietzsche nous dit, 2400 ans plus tard : “Dieu est mort.” et “Tout ce qui est fait par Amour se fait par delà le bien et le mal.”

Entre les deux, 24 siècles de tâtonnements et d’ânonnements philosophiques et religieux, divisant et maintenant les humains dans un marécage intellectuel souvent vain et prétentieux.

Bien entendu, les idéalistes et les matérialistes ne se fourvoyèrent pas en tout, mais commirent l’erreur de l’exclusivité, ce qui entretint, jusqu’à aujourd’hui, division et antagonisme dont certains tirèrent un certain profit tant politique que plus tard, économique.

La réalité est que personne des deux camps n’a à 100% tort ou raison et que ces deux pensées ne sont, en regard de la nature des choses, aucunement antagonistes mais purement complémentaires et c’est cette complémentarité qu’il nous faut embrasser pour pouvoir la dépasser et franchir les ponts du surhumain.

Ce que nous enseigne la philosophie résumée en ses deux piliers fondamentaux ici présentés, est que notre évolution mature en tant qu’humanité, réside dans le lâcher-prise des antagonismes tous aussi factices et contre-nature les uns que les autres et d’oser accepter ce qui est perçu comme irrémédiablement opposé et producteur de peur, cet ingrédient nécessaire du pouvoir coercitif, comme étant le complément de nous-mêmes, et donc de la réconciliation entre le corps et l’esprit au sein de ce Grand Tout qui ne juge pas et ne saurait juger, n’attend rien mais qui est… tout simplement.

Les présocratiques fragments version PDF :

Les-presocratiques-Fragments_Empedocle_Parmenide_Heraclite

et

Friedrich Nietzsche, l’intégrale en PDF

 

 

2 Réponses vers “La philosophie occidentale en bref ou la nécessité d’évoluer au delà des antagonismes”

  1. […] Et en travail collaboratif avec Résistance71, comme toujours depuis 5 ans maintenant, qui présente ce travail dans leur style, dans ► La philosophie occidentale en bref ou la nécessité d’évoluer au delà des antagonismes […]

  2. Nous sommes tous UN ou l’illusion de la différence et de la séparation, petits précis de physique quantique… facilement compréhensible 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.