Archive pour 9 septembre 2020

Dictature technotronique : Fibre optique, ondes et développement 5G

Posted in actualité, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 9 septembre 2020 by Résistance 71

 


Fibre Optique, 5G et Internet des choses

 

Les preuves que la fibre optique émet des ondes

 

Anonyme

 

Septembre 2020

 

– Les ondes traversent le plastique et le verre 

« avec le verre: Le portable placé dans un bécher bouché reçoit immédiatement l’appel. Le verre ne stoppe pas les ondes »

« idem pour le polystyrène »

http://dangersportables.unblog.fr/category/iii1-comment-bloquer-les-ondes/

et les fibres optiques sont couvertes de plastique ou de verre https://fr.wikipedia.org/wiki/Fibre_optique

– Les petites cellules 5G peuvent être inscrustées sur du cuivre (xDSL, modems câble à base de HFC…), ou  sur la fibre.

https://www.ciena.com/insights/articles/5G-wireless-needs-fiber-and-lots-of-it_prx.html

-5G sans fil  exige qu’un fil de fibre optique soit attaché au site de la petite cellule tous les blocs ou deux (en résumé, cela marche comme un collier à perles à une distance fixe les unes des autres, le collier est la fibre optique, la perle est la mini cellule 5G, et chaque cellule 5G disposé tout le long de la fibre optique émet des ondes, ce qui donne le 5G sans fil)

https://medium.com/@kushnickbruce/5g-wireless-is-the-new-fiber-optic-bait-and-switch-scandal-646246b8f34d 

-les fils de la fibre attachés aux cellules 5G 

https://www.financialexpress.com/opinion/5g-needs-extensive-fibre-networks/1139013/

-les réseaux de fibres optiques actuellement utilisés pour connecter les appareils sans fil à l’internet

https://phys.org/news/2020-07-radio-over-fiber-compression-poised-advance-5g.html

( si la fibre optique permet aux objets sans fils de se connecter internet, c’est la preuve que cela émet des ondes)

NdR71 : ou elle transmet aux relais qui eux émettent… quoi qu’il en soit, elle participe à la propagation finale des ondes, elle facilite le processus même.

-schéma montrant le bout de la fibre optique (patch passive fiber)  émet des ondes 5G vers (wireless)

https://foa.org/tech/ref/appln/archit.jpg

https://foa.org/tech/ref/appln/wireless.html

-Fibre sans fil (Fi-Wi) pour fournir une communication à très haut débit et à courte portée

( l’existence d’une fibre qui crée des ondes appelée Fi-wi suffit à prouver que la fibre optique  émet des ondes) 

Le schéma le plus simple, appelé RF-sur-fibre, consiste à transporter directement les signaux sans fil, de sorte qu’aucune translation de fréquence n’est nécessaire au niveau des stations de base.

https://phys.org/news/2010-03-fiber-wireless-fi-wi-ultra-high-speed-short-range.html

-La  « bande de base sur fibre », consiste à transporter les signaux sans fil sous forme de signaux en bande de base à très basse fréquence sur des fibres optiques depuis le bureau central jusqu’à la station de base, puis à convertir les informations en ondes millimétriques à la station de base. 

https://phys.org/news/2010-03-fiber-wireless-fi-wi-ultra-high-speed-short-range.html

[donc ici ils admettent que la fibre optique émet des ondes et ils expliquent même comment la fibre émet la 5G, ils sont super ingénieux, ils savent que la 5G  hautes fréquences ne peut pas traverser les murs, alors ils installent la fibre optique qui émet des ondes 5G de basse fréquence , car les ondes de basse fréquence peuvent traverser les murs et donc être piratés par les hackers du NVO et émettent des ondes cancérigènes sur les habitants, et ensuite installent un mini convertisseur d’ondes au bout de la fibre optique qui est en dehors du mur à l’intérieur du logement, pour que les ondes de basse fréquence 5G soient converties en ondes millimétriques 5G (ou hautes fréquences 5G) (inutile de rappeler que les ondes millimétriques sont plus néfastes pour la santé) en fait, faut pas oublier que la 5G peut utiliser les basses fréquences tout comme les hautes fréquences appelés aussi ondes millimétriques, 

https://blog.ariase.com/mobile/dossiers/5g-frequences  ]

-Une autre exigence est l’intégration des systèmes sans fil à fibres optiques dans l’infrastructure optique existante. Les ingénieurs expliquent que le niveau croissant de déploiement de l’infrastructure de fibre optique à proximité des habitations offre une occasion idéale d’interconnecter le sans fil avec les réseaux fixes câblés. 

https://phys.org/news/2010-03-fiber-wireless-fi-wi-ultra-high-speed-short-range.html

( ils admettent que les fibres optiques peuvent être connectés à des systèmes sans fil, c’est donc la preuve que les fibres optiques émettent des ondes)

-Cette intégration permettrait aux systèmes sans fil de tirer profit des technologies actuelles telles que le multiplexage par répartition en longueur d’onde (WDM), qui combine plusieurs signaux sur une seule fibre optique en utilisant différentes longueurs d’onde.

https://phys.org/news/2010-03-fiber-wireless-fi-wi-ultra-high-speed-short-range.html

(en gros une fibre optique peut émettre différents types d’ondes, appréciez les ondes les amis!)

-La technologie sans fil basée sur la  fibre optique a le potentiel d’ouvrir le spectre sans fil à mesure que l’utilisation de petits appareils de communication portables continue de croître.

Les systèmes sans fil à fibres optiques seraient les plus judicieux dans les zones densément peuplées, ainsi que pour les environnements de reprise après sinistre où les lignes de communication câblées ne sont pas disponibles. Comme l’a expliqué M. Lim, les systèmes sans fil à fibre optique pourraient être déployés dans un avenir proche. Au fur et à mesure que le déploiement de la fibre s’étendra aux bâtiments et aux locaux, le Fi-Wi à ondes millimétriques prendra son envol ». https://phys.org/news/2010-03-fiber-wireless-fi-wi-ultra-high-speed-short-range.html 

( ils admettent que les fibres optiques peuvent être connectés à des systèmes sans fil, c’est donc la preuve que les fibres optiques émettent des ondes)

Les hackers piratent la fibre optique

La fibre optique est vulnérable face aux hackers

https://mustbehero.files.wordpress.com/2016/02/hacking-fiber-optics-easier-than-copper-cable-paper-presentation.pdf

( si la fibre optique peut être hackée c’est la preuve qu’elle émet des ondes) la fibre optique peut être pirate à distance par des hackers en quelques minutes pour voler toutes vos données à distance sur tous les objets connectés à la fibre

https://www.ciena.com/insights/articles/How-to-hack-an-optical-fiber-in-minutes-and-how-you-can-secure-it.html

 


Aboutissement de la dictature technotronique

 

Reprise 10 : L’argument « légal » yankee de la domination chrétienne sur les peuples et nations originels (Steven Newcomb)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 9 septembre 2020 by Résistance 71

 


American Indian Movement

 

L’argument des nations chrétiennes du gouvernement des Etats-Unis dans l’affaire judiciaire des Indiens Tee-Hit-Ton vs Etats-Unis (1955)

 

Steven Newcomb

 

27 août 2020

 

url de l’article original:

http://originalfreenations.com/the-u-s-governments-christian-nations-argument-in-tee-hit-ton-indians-v-united-states-1955/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Il y a soixante-six ans, en novembre 1954, le ministère de la justice américain a soumis une argumentation des plus bizarres au cours de l’affaire opposant les Indiens Tee-Hit-Ton et les Etats-Unis. Ceux-ci argumentèrent que les Indiens de la bande Tee-Hit-Ton de la nation Tlingit d’Alaska ne devrait pas recevoir de compensation financière pour la prise de bois de leur territoire. Pourquoi ? Parce que “les nations chrétiennes d’Europe” avaient affirmé leur “souveraineté” et “acquis la juridiction” sur les terres des païens et des infidèles durant l’époque dite de la “découverte”.

Les métaphores religieuses contenues dans le résumé légal du ministère de la justice, qui incluent des citations de la “Genèse” de la bible ainsi que des psaumes de l’ancien testament, nous disent que le ministère et le gouvernement des Etats-Unis contestaient sur la base de la religion chrétienne que les Indiens Tinglit devaient être payés pour la prise de bois sur leurs terres. Les Etats-Unis gagnèrent l’affaire à la majorité du vote de la Cour Suprême et un compte rendu fut écrit par le juge Stanley Reed et rendu public par la CS en février 1955. Je suis né deux mois après cette décision de justice. En tant que peuples et nations qui furent décimés par l’invasion des nations de la chrétienté occidentale, nous, peuples natifs, tentons constamment de comprendre cette décision et cette version de la “réalité” passée et présente. Pourtant, pour une raison qui nous échappe, les érudits de la loi sur les Indiens n’ont fait aucun effort pour comprendre le fait qu’en 1954, la même année où la CSEU renversa la décision dans l’affaire Plessy vs Ferguson et la doctrine différente mais égale, le gouvernement des EU a utilisé la bible et la religion chrétienne, avec des documents (bulles) pontificaux datant du XVème siècle comme base de ses arguments dans une plaidoirie judiciaire.

Malheureusement, avant 1955, la CSEU n’enregistrait pas les plaidoiries orales, sauf pour les cas très importants. Une recherche approfondie par un bibliothécaire de l’université du Massachussetts, Amherst, a révélé qu’aucune transcription écrite ne fut conservée de la plaidoirie du gouvernement des EU dans l’affaire Tee-Hit-Ton vs USA. Ce que nous avons en revanche, c’est l’original résumé légal de cette affaire. Et, comme je l’ai dit ci-dessus, je n’ai pas trouvé un seul exemple de praticien de la loi sur les Indiens ayant mentionné dans un livre ou un article, les métaphores religieuses utilisées par le gouvernement des Etats-Unis dans son argument à la CSEU dans l’affaire Tee-Hit-Ton vs USA.


Bible, Croix et Épée… La sainte trinité de la domination

Mais, quelques universitaires natifs ont réuni quelques métaphores qu’ils ont l’habitude d’utiliser et ce qu’ils ont pu discerner  des archives écrites ou des interprétations des archives par d’autres universitaires. Les avocats de la loi fédérale sur les Indiens n’ont pas mentionné la dimension religieuse chrétienne dans cette loi dans leurs comptes-rendus passés. Le juge de la CS Stanley Reed, qui a écrit la vaste majorité de la décision de justice dans l’affaire Tee-Hit-Ton contre les USA, a exprimé son interprétation de la décision de Johnson contre M’Intosh (1823) dans une opinion dissidente en 1946 dans l’affaire de la bande Alcea de Tillamooks. Reed y a dit que la décision de Johnson était basée sur la théorie voulant que “la découverte par les nations chrétiennes leur avaient donné la souveraineté sur ces terres découvertes ainsi que le titre de propriété.” Il cita tacitement ce même point de vue dans la décision majoritaire de l’affaire Tee-Hit-Ton en citant le chapitre “Propriété” (chapitre 5) dans les Elements of International Law, de Henry Wheaton, qui exprimait un contraste entre la domination des nations chrétiennes d’Europe et la mise au pas, subordination des Indiens non-chrétiens.

Les citations archivales du “passé” concernant le rapport chrétien / infidèle et païen sont filtrées et laissées hors des catégories de la loi fédérale indienne. Ceci devient certainement un facteur quand on en vient à la capacité de défier les schémas idéologiques que j’appelle typiquement maintenant “de la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination. Nous n’avons pas accès à une vérité non “filtrée” des anciennes archives historiques, spécifiquement depuis notre distant point d’observation dans cette seconde décennie du XXIème siècle. Ce que nous avons en revanche est une litanie d’interprétations largement contestées, qui demandent toutes une reconnaissance de vérité.

Pourtant ces silences, ce dont on ne discute pas, sont souvent plus importants que ce dont on discute. Prenez par exemple le professeur de science politique David Wilkins, dans un article sur la doctrine de la découverte il y a un an, il y dit que la décision majoritaire de Stanley Reed dans l’affaire des Indiens Tee-Hit-Ton “se classe parmi les plus évidentes et racistes mauvaises représentations de faits jamais émises par la Cour Suprême des Etats-Unis.Wilkins n’a apparemment aucun problème à exprimer ce scandale en regard du racisme dans la loi américaine ; mais il n’est pas scandalisé de la même manière par l’utilisation par les Etats-Unis de la religion chrétienne et des termes catégoriels “païens” et “infidèles” contre nos nations et nos peuples dans la plaidoirie judiciaire de l’affaire des Indiens Tee-Hit-Ton ni par la reconnaissance par la CSEU de ce langage citant un langage religieux dans les Elements of International Law de Henry Wheaton ?

J’ai envoyé le langage pertinent du compte-rendu légal de l’affaire à un autre érudit de la loi fédérale indienne il y a quelques années. Quand je lui ai posé plus tard la question, il a répondu : “Je ne vais pas lire ça”. Aucune explication du pourquoi. Juste un refus direct à simplement lire ce langage religieux traitant de “païens” et “d’infidèles” dans ce compte-rendu légal, ainsi que les références à l’ancien testament biblique..

Je m’attendais à une réponse plus nuancée de Wilkins, mais il dit que “les archives historiques, à la fois écrites et orales, , montrent que le titre de propriété légal demeurait avec les nations tribales.” Pourtant, il négligea de reconnaître un présumé droit de domination de la part du gouvernement des Etats-Unis en regard des nations natives. Quant à ce que Wilkins veut dire par “droit de propriété légal” en application aux nations natives, il donne un indice lorsqu’il dit que la doctrine de la découverte “a affirmé que les nations tribales étaient ‘les occupants de droit de la terre’ et avaient ‘un droit légal et juste de garder la possession de la terre et de l’utiliser comme bon leur semble’”.

Pourtant, en 2014, le 9ème circuit de la cour d’appel a dit dans l’affaire White vs University of California que le “droit d’occupation des sols” n’est pas un “droit de propriété”, tout en citant Johnson vs M’Intosh et Tee-Hit-Ton vs USA en documentation. Nous pourrions demander au professeur Wilkins “Quel droit de “propriété des sols” demeure t’il avec les nations natives, prenant en compte qu’en 2014, le 9ème circuit de cour d’appel a déclaré que le titre indien “d’occupation aborigène’ est un ‘intérêt aborigène’ mais pas un “droit de propriété’” ?

Vous pouvez vraiment vous poser la question de savoir si les praticiens de la loi fédérale indienne vont un jour vraiment défier la base religieuse de la doctrine de la découverte dans l’affirmation par les Etats-Unis que l’occupation des terres indiennes n’est pas un “droit de propriété”, le tout fondé sur la distinction entre les nations chrétiennes d’Europe et leurs successeurs, et les nations “païennes” et “infidèles” ? Où est le scandale en Territoire Indien sur cette utilisation de la chrétienté par les tribunaux de justice américains pour affirmer leur droit de domination contre nos peuples et nations natives ?…

= = =

Notre page « Colonialisme et Doctrine Chrétienne de la Découverte »

Notre page « Colonialisme et luttes indigènes »

5 textes pour comprendre et éradiquer le colonialisme

« Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », Steven Newcomb, 2008

« Comprendre le système de l’oppression coloniale par mieux le démonter », Steven Newcomb

« Comprendre le système de l’oppression coloniale pour mieux le démonter », Peter d’Errico

« Effondrer le colonialisme », Résistance 71

« Nous sommes tous des colonisés ! », Résistance 71

 


La Grande Loi de la Paix


Wampum Deux Rangées