Coronavirus et crise finale du capital, on est reparti pour une nouvelle démolition contrôlée (Gilad Atzmon)

 

 

Est-ce encore une fois une démolition contrôlée ?…

 

Gilad Atzmon

 

22 mai 2020

 

url de l’article original:

https://gilad.online/writings/2020/5/22/is-this-controlled-demolition-all-over-again

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Depuis des années, les éco-enthousiastes, à la fois activistes et scientifiques, nous ont dit que la “fête” touchait à sa fin. La planète sur laquelle nous sommes tous coincés ne peut plus en prendre davantage, elle devient trop surpeuplée et trop chaude. Bon nombre de gens n’en ont pas tenu compte et ce pour une bonne raison. Cette planète, avons-nous tendance à penser, n’est pas vraiment “notre” planète, nous y fûmes mis pour un temps sans doute limité. Une fois que nous comprenons la véritable signification de notre temporalité, nous commençons à reconnaître notre finitude. “Être au monde” est ainsi souvent une tentative de donner un sens à notre “temps de vie”.

La plupart d’entre nous, qui ne nous sommes pas préoccupés plus que ça des activistes écolos et de leurs plans pour nous ralentir, savons depuis le départ que tant que le Gros Pognon / Capital dirige le monde, rien de bien dramatique en ce qui concerne un changement ne se fera. Aux yeux du Capital, pensions-nous, nous, les gens, ne sommes que des consommateurs. Nous nous comprenions en tant que moyens de rendre les riches toujours plus riches.

De manière assez inattendue, (NdT: pas vraiment Gilad, pas vraiment, voir la note plus loin..), la vie a pris une certaine tournure pour un changement dramatique. Dans l’ère du coronavirus, le Capital a laissé le monde se fermer. (NdT: il s’agirait d’une “mise en jachère” forcée devant l’impossibilité pour la capital de reproduire son propre moyen de production… le chien a bouffé sa queue et il attaque ses organes vitaux…) Les économies ont été condamnées à une mort imminente. Notre identités de consommateurs s’est d’un coup évaporée. L’alliance émergente entre les nouveaux leaders de l’économie mondiale (entreprises de la connaissance) et ceux qui portent le drapeau de la “justice”, du “progressisme” et de “l’égalité”, a évolué vers une condition autoritaire dystopique dans laquelle robots et algorithmes régulent notre discours et nos liberté les plus élémentaires.

Comment se fait-il que la gauche, qui s’est dévouée à l’opposition aux riches a changé de musique ? En fait, rien ne s’est produit soudainement. la gauche et le monde dit progressiste ont, et ce depuis un moment, été soutenu financièrement par les riches. Le journal du “Guardian” de Londres en est un très bel exemple. (NdT: comme “Libération” en France…). Autrefois un journal de gauche à tendance progressiste (NdT: entendons bien de quelle gauche il s’agit ici… celle de la gauche du capital et non pas la gauche radicale émancipatrice qui sait qu’il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir…), le Guardian est maintenant directement et ouvertement financé par la fondation Bill & Melinda Gates (NdT: en fait sur ce lien https://www.theguardian.com/info/2016/jan/25/content-funding il y est dit que le journal reçoit des contributions non seulement de la Fondation Bill & Melinda Gates, mais aussi de la Fondation Rockefeller, ces deux “fondations” ne sont jamais bien loin l’une de l’autre, allez savoir pourquoi hein ?…). Le journal opère comme porte-voix éhonté de George Soros: il permet même à Soros de disséminer sa vue apocalyptique pré-Brexit au temps où lui-même pariait sur le vote rosbifs anti-Brexit.

Aujourd’hui, il est quasiment impossible de regarder le Guardian comme un journal d’information, mais plutôt comme une entité de propagande pour les riches et les nantis. Mais ce journal est loin d’être un cas unique. Nos réseaux d’activistes progressistes tombent dans le même piège. Peu d’entre nous furent surpris de voir Momentum, le groupe de soutien de la campagne électorale du leader du parti travailliste (“socialiste”) de Jeremy Corbyn, faisant la retape pour le “survivant de l’holocauste” et “philanthrope” George Soros. Lorsque Corbyn dirigeait le parti travailliste britannique, j’ai appris à accepter que les “socialistes” se mettant dans la ligne de mire pour défendre les oligarques, les banquiers et les traders, courtiers de Wall Street et de la City devaient être la nouvelle “réalité” de cette “gauche”. Nous avons maintenant pris l’habitude du fait qu’au nom du “progrès”, Google s’est consacré à passer de grand moteur de recherche à une entité hasbara (propagandiste d’Israël). Nous avons l’habitude de voir et de lire Twitter et Facebook dicter leur vision du monde au nom de standards bien communautaires. La seule question est quelle est la communauté qu’ils ont en tête ?… Certainement pas une tolérante et pluraliste occidentale…

On pourrait se demander ce qui motive cette alliance qui divise pratiquement toutes les sociétés occidentales ? La trahison de la “gauche” n’est pas vraiment une surprise et pourtant, la question cruciale est pourquoi, venu de nulle part, ceux qui avaient depuis un bon moment leurs sales mains dans nos poches, sont d’accord avec la destruction de l’économie ? lls ne sont sûrement pas suicidaires.

Il m’apparaît que ce que nous voyons est en fait encore une fois une démolition contrôlée. Cette fois-ci ce ne sont pas des bâtiments de New York. C’est la destruction d’une seule industrie ou même d’une classe comme on l’a vu auparavant. Cette fois-ci, notre compréhension de l’Être en tant qu’aventure sensée et productive est amenée à lutter. De fait, notre sens de la vie est mis en danger.

Il ne faut pas être un expert financier pour comprendre et voir que ces dernières années, l’économie mondiale en général et les économies occidentales en particulier, sont devenues de grosses bulles spéculatives, prêtes à exploser. Quand ces bulles pètent, le résultat est inattendu quand bien même souvent le responsable ou le déclencheur du crash peut parfaitement être identifié. Ce qui est unique dans cette démolition contrôlée actuelle de l’économie est la volonté de notre classe politique corrompue, des médias et en particulier les réseaux de la gauche progressiste, à participer activement à cette destruction.

L’alliance est large et inclusive. L’OMS, gracieusement financée elle aussi par Bill Gates, met en place les mesure de notre verrouillage, la gauche et les progressistes en remettent une couche sur des fantasmes apocalyptiques afin qu’on continue à se planquer dans notre grenier mondialiste, Dershowitz essaie de réécrire la constitution, l’agenda de Big Pharma dessine notre futur et on entend aussi dire que Moderna et son chef toubib israélien est prête à “s’occuper de nos gènes”. Dans le même temps nous apprenons que nos gouvernements s’apprêtent à nous piquer ; et le Dow Jones a regrimpé… Peut-être que dans cette phase finale du capitalisme, nous, les gens du commun, ne sommes plus nécessaires en tant que consommateurs. On peut donc nous laisser pourrir à la maison, nos gouvernements ayant ainsi la volonté de financer cette nouvelle forme de détention.

Je pense que c’est moi qui, il y a une dizaine d’années, avais inventé cet adage devenu populaire: “Nous sommes tous des Palestiniens !”, car comme les Palestiniens, pensais-je à l’époque, nous n’avons même pas le droit de nommer notre oppresseur…

= = =

Notre page « CORONAVIRUS, guerre contre l’humanité »

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 


¡Ya Basta!

2 Réponses vers “Coronavirus et crise finale du capital, on est reparti pour une nouvelle démolition contrôlée (Gilad Atzmon)”

  1. en Australie, ils confinent de force les gens dans des chambres d’hôtels, leur interdisant de sortir, ne peuvent même pas recevoir des courses en ligne bio à domicile, tout ce qu’ils reçoivent c’est de la malbouffe OGM à gogo ou des poisons toxiques dissimulés à l’intérieur et si le type sort de sa chambre , c’est la prison de 6 mois et une amende de 3000 euros
    ils prétendent que le confinement ne dure que 14 jours, mais qui les croit ces menteurs aux tests bidons falsifiés pour enfermer les pauvres de force?
    https://www.abc.net.au/news/2020-04-15/man-jailed-for-breaching-coronavirus-quarantine-by-leaving-hotel/12149908

    l’Australie est copain avec une milliardaire australienne qui parlait de stériliser les pauvres en 2017 https://www.alterinfo.net/la-milliardaire-d-Australie-Gina-Rinehart-qui-veut-steriliser-les-pauvres-et-les-chomeurs-d-Australie-est-la-meilleure_a130605.html

  2. […] nous sommes bien face à une nouvelle démolition contrôlée, cela ne fait plus aucun doute ► Coronavirus et crise finale du capital, on est reparti pour une nouvelle démolition contrôlée (Gilad Atzmon) – URL source en anglais ► […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.