Crise coronavirus… Se morfondre ou se réjouir ?… (Résistance 71 )

“il faut sinon se moquer, en tout cas se méfier des bâtisseurs d’avenir. Surtout quand pour bâtir l’avenir des hommes à naître, ils ont besoin de faire mourir les hommes vivants. L’homme n’est la matière première que de sa propre vie. Je refuse d’obéir.”
~ Jean Giono ~

“La vaste majorité des humains est déconnecté de la terre et de ses produits, de la terre et des moyens de production, de travail. Ils vivent dans la pauvreté et l’insécurité. […] L’État existe afin de créer l’ordre et la possibilité de continuer à vivre au sein de tout ce non-sens dénué d’esprit (Geist), de la confusion, de l’austérité et de la dégénérescence. L’État avec ses écoles, ses églises, ses tribunaux, ses prisons, ses bagnes, l’État avec son armée et sa police, ses soldats, ses hauts-fonctionnaires et ses prostituées. Là où il n’y a aucun esprit et aucune compulsion interne, il y a forcément une force externe, une régimentation, un État. Là où il y a un esprit, il y a société. La forme dénuée d’esprit engendre l’État, L’État est le remplaçant de l’esprit.”
~ Gustav Landauer ~

 

 

Le coronavirus mène la charge pour la société des sociétés

 

Résistance 71 

 

14 avril 2020

 

Quelle que soit l’origine du coronavirus, qu’il soit un évènement naturel ou fabriqué, la crise qu’il génère depuis la toute fin de 2019 est là, s’étend et s’aggrave bien plus constatons-le, par l’incompétence complice des instances étatico-capitalistes exengues et obsolètes que par la dangerosité intrinsèque de la bestiole.

Ne nous étendons pas plus que de raison sur celle-ci, mais qu’en savons-nous néanmoins ?

Nous savons que c’est un virus de la famille des “corona”, des “virus couronnés”, qu’il a été baptisé SARS-CoV-2, donc qu’il fait partie du genre de ceux qui donnent des détresses respiratoires aigües, pouvant être fatales selon des facteurs d’âges et de co-mortalité. La version officielle nous dit qu’il émanerait d’une “fuite” d’un laboratoire d’étude chinois classé niveau 4 dans la hiérarchie sécuritaire de la ville de Wuhan dans le province de Hubei en Chine. Que le virus aurait ses origines comme transmis de chauves-souris à l’humain dans un classique “saut” viral de l’animal à l’Homme, tel que le nature en a fourni maints exemples au fil de l’histoire, à commencer dans cette période vue comme “bénie” de la “révolution agricole” du néolithique.

Le version officieuse, et donc forcément jugée “conspirationiste” comme tout ce qui ne suit pas la ligne du parti, est celle d’un virus fabriqué en laboratoire, résultant donc d’une manipulation génétique, ayant donné le “CoV Caroline du Nord”, du lieu de sa création entre 2006 et 2015, ensuite militarisé en arme biologique dans les labos militaires du Pentagone yankee en république de Georgie et en Ukraine. Il fut ensuite diffusé par une équipe militaire américaine sur un marché de la ville de Wuhan en Chine. La suite… on est en plein dedans et on la vit au quotidien.

Dans la gestion de cette crise pandémique mondiale (selon l’OMS), et selon que l’on adhère à la version officielle ou à la version officieuse, on peut juger l’action des états et de leurs “pouvoirs publics” (aujourd’hui de plus en plus des “pouvoirs privés” liés aux transnationales de la dictature marchande), comme au mieux incompétente, au pire complice du marasme qui ne peut que s’étendre. Pour de plus en plus d’analystes hors système, cette crise virale a été sinon planifiée, du moins récupérée, pour couvrir une autre crise inéluctable elle, dans son déferlement historique: la crise économique et financière marquant la fin elle aussi programmée du capitalisme, crise qui arrive en seconde vague bien plus conséquente de ce tsunami submergeant le monde tel qu’on le connaît. Tout est pas à pas mis en place pour que les autorités incompétentes et complices puissent blâmer l’effondrement économique sur ce brave coronavirus, bestiole de cirque (figurativement ou littéralement selon la version à laquelle on adhère…) sortie de sa boîte pour faire parvenir à un but bien précis : celui de l’émergence du Nouvel Ordre Mondial que les oligarques veulent être une domination absolue planétaire et technotronique “post-capitaliste”.

De fait, la combinaison des deux crises, celle du coronavirus actuelle, qui va accélérer la seconde du marasme et effondrement économique, crée la parfaite tempête, “the perfect storm” pour les deux côtés de la barrière: l’oligarchie et son monde élitiste, eugéniste du pouvoir pyramidal dictatorial transnational et son antagoniste apparent, mais en fait son alter-ego dans une humanité radicale indéfectible, les peuples de la planète.

Nous sommes engagés dans une course historique pour l’avènement d’un monde ou d’un autre, deux mondes antagonistes, mais aussi complémentaires et dont l’incompatibilité se résoudra dans la réalisation de l’humanité finalement achevée. La course engagée passera par un chaos sans doute inévitable. De ce chaos émergera soit un Nouvel Ordre Mondial dictatorial qui ne sera lui aussi qu’une autre étape vers une future réalisation de l’humanité radicale, soit une Société des Sociétés où les peuples du monde aplatiront la pyramide du pouvoir et de la marchandise pour réaliser la société universelle égalitaire en tout point de la vie, tout simplement, par delà toutes les supercheries idéologiques et marchandes qui nous gouvernent artificiellement et anti-naturellement depuis quelques 5000 ans sur les deux millions d’années d’existence de l’espèce humaine.

Aujourd’hui, la crise du coronavirus a démontré aux yeux de toutes et tous et une fois pour toute:

  • Le mensonge et la fabrication perpétuelle du système
  • L’incompétence idiotique et/ou complice des “élites” en charge
  • L’obsolescence historiquement programmée d’un système étatico-capitaliste ne sachant produire que mensonge, arrogance, violence, domination, exploitation, guerre, destruction et un phénotype d’humanoïdes sociopathes et pychopathes en guise de soi-disant “leaders”
  • La volonté des oligarques et de leurs larbins du politique de faire passer le monde au stade de la dictature technotronique planétaire

Regardons ce qu’il se passe dans le monde depuis la fin 2019, le début 2020 sous couvert de la “sécurité sanitaire” induite par la crise du coronavirus, même si en bien des points, rien ne soit nouveau mais juste la continuation de cette litanie de falsifications permettant de maintenir l’illusion démocratique de la dictature marchande:

  • La falsification de l’information
  • La falsification des chiffres et statistiques
  • La promotion systémique de la peur
  • La corruption et le conflit d’intérêts
  • Le mensonge et les voltes-faces sur les degrés de l’urgence comme par exemple sur le cas du port ou non du masque
  • Le mensonge sur les remèdes (affaire de la chloroquine) et les prophylactiques (masques, où sont les “stocks” ?)
  • La mise en place d’un confinement sous loi martiale médicale et d’un système de répression idoine
  • La mise en place d’un système de changement du rapport social forcé par l’ingénierie sociale (“distanciations sociales”, peur de “l’autre”, contrôle social, délation)

Voyons ce qui arrive des dires mêmes des “autorités incompétentes”:

  • Tests et dépistages forcés
  • Vaccination obligatoire
  • Instauration d’un “passeport biologique”
  • Déconfinement sous conditions drastiques
  • Lois liberticides
  • État policier “sanitaire”
  • Crédit social
  • Crise économique qui sera blâmée sur Bébert Corona (ci-dessous)

  • Salut Bébert…
  • Déroulement accéléré de la technologie 5G pour renforcer le suivi totalitaire et la privation des libertés. La 5G est en fait la pierre angulaire de la mise en place de la grille de contrôle planétaire de la dictature technotronique, sans compter les effets sanitaires néfastes du grand bain de micro-ondes 24/24 et 7/7
  • Camps de détention sanitaires
  • Euthanasie généralisée (déjà mise en place avec le “décret rivotril” pour les Ephad)
  • Puçage RFIDToutes les pièces du puzzle se mettent en place, nous pouvons ne rien dire et ne rien faire et laisser la grille se refermer sur nous… ou nous pouvons communiquer, nous rassembler et sortir de la crise sanitaire collectivement renforcés. Le temps n’est plus à tergiverser pour savoir si nous pourrons rediriger le système sur un chemin meilleur, plus humain, mais de comprendre une bonne fois notre réalité objective : celle de notre exploitation et notre mise en esclavage systémique sous la forme capitaliste de la dictature salariale favorisée par la division initiale de la société par le pouvoir coercitif. Celle de la domination et l’écrasement de la vaste majorité de l’humanité par une poignée de parasites disposant de tous les rouages coercitifs d’un système en phase d’effondrement certes, mais toujours performant et dangereux dans sa domination car bénéficiant de la seule chose qui l’ait maintenu et le maintienne en vie jusqu’ici: notre consentement tacite ou avoué de sa nécessité.
    La réalité est que nous avons le choix : celui de dire non ! et de nous organiser pour aplatir la pyramide du pouvoir et arranger la société humaine pleinement réalisée dans son entente coopératrice en la société émancipée post-capitaliste que nous appelons “société des sociétés”, mais peu importe le nom qu’on lui donne puisque de fait elle n’est que notre humanité achevée.
    La crise du coronavirus qui précède la grande crise de l’effondrement économique et du capitalisme doit nous servir de tremplin et non pas de tombe. Cette crise ne doit pas être vue comme une fatalité, mais bel et bien comme une grande opportunité d’enfin comprendre et de saisir notre chance de nous émanciper à tout jamais des faillites induites d’un système pervers ne fonctionnant que pour le bien du plus petit nombre !
    A terme, nous aurons le choix entre ces deux réalités possibles, une seule mène à l’universalité de notre être, saurez-vous deviner laquelle ?“Vous voulez savoir ce que sera le monde de demain ?… Imaginez une botte écrasant un visage humain… pour toujours.”
    ~ George Orwell ~

    ou bien…

    “Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État — regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ?”
    ~ Friedrich Nietzsche ~

    La mort ou la vie.. Que choisirez-vous ?
    Pensons ici et maintenant à notre mode d’action en gardant à l’esprit deux choses primordiales et vitales: nous avons le pouvoir de dire NON ! parce que nous comprenons notre réalité objective dans la relation dominant/dominé factice qui nous fut imposée et nous a maintenu sous le joug et savons qu’il n’y a pas de solution au sein du système et qu’il ne saurait y en avoir. En conséquence…
    A bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent, à bas le salariat !

    Vive la Commune de notre humanité réalisée !
    Vive la Vie enfin réconcilié avec la Nature 

    = = =

    Notre dossier « Coronavirus, CoV19 Caroline du Nord »

 

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 

9 Réponses vers “Crise coronavirus… Se morfondre ou se réjouir ?… (Résistance 71 )”

  1. Excellent !

    Je l’intègre dans mon PDF SPÉCIAL VIRUS À COURONNE, je le mets juste avant celui d’hier car, sans concertation aucune, mais logiquement, il présente chronologiquement l’ordre, ou plutôt le désordre engendré par la dangerosité des faits, et introduit en préambule l’idée que c’est le coronavirus lui-même qui sonne la charge pour la société des sociétés, comme j’ai, également, introduit cette idée, en introduction de ce MÉGAPDF…

    La synchronicité aussi est à l’œuvre et se transforme en coopération symbiotique !
    Jo

  2. […] Crise coronavirus… Se morfondre ou se réjouir ?… (Résistance 71 ) […]

  3. Documentaire à voir et diffuser sans aucune modération sur ce qu’est vraiment le haut de la pyramide perverse et ses sociétés secrètes, la corruption, la compromission de toutes et tous en « haut-lieu » de Hollywood à la politique, partout dans le monde. Réseau Epstein and co… programme de la CIA, Mockingbird, MK Ultra, la totale sur le sujet.

    Il est plus que grand temps pour la (r)évolution !…

    Out of Shadows, excellent documentaire:

  4. […] notre être, saurez-vous deviner laquelle ? Crise coronavirus… Se morfondre ou se réjouir ?… (Résistance 71 ) : Le coronavirus mène la charge pour la société des sociétés et en analyse dans mon blog, […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.