CoVD19… Entretien sans gants avec le professeur Raoult

 

 

CoVD19 : Entretien avec celui qui est au cœur de la polémique le professeur Didier Raoult

 

26 mars 2010

 

Source:

https://marcelle.media/2020/03/26/covid-19-entretien-avec-celui-qui-est-au-coeur-des-polemiques-didier-raoult/

 

Le portait du Pr Didier Raoult paru dans Marcelle il y a une semaine a explosé tous nos compteurs (plus de 100 000 lecteurs). Plus surprenant encore, il n’a donné lieu à aucune polémique. Le chercheur est actuellement au cœur de tous les débats pour la solution thérapeutique qu’il préconise. Hier matin, le Canard Enchaîné titrait même sur les menaces de mort dont il a fait l’objet. D’où cet exercice de questions-réponses auquel le virologue aujourd’hui le plus célèbre de la planète a bien voulu se plier car il connaît bien et depuis longtemps les journalistes qui le questionnent.

Vous avez fait savoir mardi que vous ne participeriez plus aux réunions du comité scientifique qui conseille nos autorités sur la conduite à tenir face à l’épidémie, pourquoi ?

Je n’ai pas deux heures à perdre dans des discussions qui ne vont pas à l’essentiel. Ici, nous sommes submergés de travail, nous sommes submergés par les résultats des tests et les données de nos patients. Un tiers de nos 75 lits d’hospitalisation est renouvelé tous les jours, nos équipes sont mobilisées H24… C’est cela qui m’importe, pas les causeries où il ne faut surtout froisser personne.

Les critiques, les mises en cause, cela vous blesse ?

Les critiques et les conversations de bar sur les plateaux télé, je m’en fous à un point que vous n’imaginez pas. Ce qui m’ennuie, en revanche, c’est que la France, mon pays, ne suive pas ce qui est raisonnable et prenne du retard parce que des gens qui se pensent importants ne veulent pas se dédire. Moi, je suis serein, je sais comment cela va se terminer.

C’est ce que certains vous reprochent, de prédire l’avenir.

Il ne s’agit pas de prémonition mais de savoir. Dans le domaine qui est le mien, je sais ce que je dis, je sais ce que font mes équipes, j’accumule des données – donc du savoir supplémentaire – et je mesure tous les jours l’effet clinique de ce que je préconise. Certains ne veulent pas y croire ? C’est leur problème. Les politiques et leurs décisions, c’est l’Histoire qui les juge. On verra très vite ce qu’il en est pour cette crise. On connaîtra la vérité. Un millier de patients ont été déclaré positifs aux tests que nous avons réalisés. Grâce au suivi de leur traitement, nous disposons d’une somme considérable de données. Nous les compilons. Elles nous donneront bientôt une idée plus précise de l’action de l’hydroxychloroquine.

Avez-vous ajusté vos indications thérapeutiques ?

Notre doctrine, c’est de détecter et de traiter le plus en amont. L’hydroxychloroquine fonctionne sur les cas modérés à sévères. Au-delà, quand les patients sont en réanimation, c’est trop tard. Le virus est encore là, mais le malade souffre d’inflammations pulmonaires consécutives.

Justement, l’essai clinique Discovery va être mené sur des patients très atteints…

Si on avait envie de prouver que ça ne marche pas, on ne s’y prendrait pas autrement. Il y aura une enquête parlementaire après tout ça, et elle sera sanglante, autant que l’affaire du sang contaminé. Et ce sera pire si le gouvernement décide de refuser l’accès au médicament.

Mais, même l’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde contre le traitement que vous préconisez…

Avant toute chose, je suis médecin. J’ai prêté le serment d’Hippocrate en 1981 et mon devoir depuis, c’est de faire ce qui me paraît le mieux pour les malades, en fonction de mes connaissances et de l’état de la science. C’est ce que je fais depuis 40 ans et ce que je fais en ce moment avec mes équipes : soigner le mieux possible les patients qui se présentent. Cela veut dire les tester, évaluer l’état de ceux qui sont positifs et les traiter avec les thérapies disponibles. Aujourd’hui, il n’y en a qu’une qui a commencé à donner des résultats, c’est l’hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l’azithromycine. Toutes les données que nous recueillons depuis que nous avons commencé, il y a un mois, après les premiers essais en Chine, vont dans le même sens. Alors, que ça respecte ou non les procédures scientifiques habituelles… Je suis d’accord avec le Président quand il dit que nous sommes en guerre. Une guerre qui justifie de se battre avec toutes les armes dont nous disposons. En tant que médecins, il est de notre devoir de donner aux malades le meilleur traitement disponible à l’instant T. Le reste, c’est de la littérature.

Quels mécanismes entreraient en jeu avec l’administration d’hydroxychloroquine ?

Cette molécule aurait deux effets pour accélérer l’élimination du virus : il modifierait d’abord l’environnement acide de la poche vacuole de la cellule. Ce petit sac de liquide protégé par la membrane sert de nid aux virus. En augmentant son pH (potentiel Hydrogène), l’écosystème tranquille de cet abri est chamboulé et les enzymes, impliquées dans la machinerie cellulaire utilisée par le virus pour se répliquer, sont empêchées d’agir. L’hydroxychloroquine favoriserait également l’apoptose, c’est-à-dire la mort cellulaire programmée, un mécanisme génétique qui protège l’organisme des infections en commandant aux cellules infectées de s’autodétruire. Je vais travailler avec l’expert de renommée mondiale Guido Kroemer, professeur d’immunologie à la faculté de médecine de l’Université de Paris Descartes et directeur de l’unité de recherche « Métabolisme, cancer et immunité », pour approfondir les travaux sur les mécanismes impliqués.

Sans présager de la publication de vos nouvelles observations, que pouvez-vous dire de l’efficacité de Plaquenil ?

Ne vous inquiétez pas : ça marche. Et même mieux que ça : on a deux fois moins de victimes d’infections virales cette année, toutes maladies confondues, aucun pic de surmortalité et pas de résistance aux antibiotiques.

Nombre de vos confrères poussent des cris d’orfraie en évoquant les effets secondaires délétères de la chloroquine…

Tous les médicaments ont des effets secondaires, surtout lorsque l’on ne respecte pas les posologies. L’aspirine, le paracétamol et l’ibuprofène surdosés, c’est beaucoup plus dangereux que l’hydroxychloroquine aux doses où on les administre. Quant à l’azithromycine, un Américain sur huit s’en voit prescrire au moins une fois chaque année. Si cela tuait les gens ou les rendait plus malades qu’ils ne sont, nous le saurions.

Vous avez annoncé dimanche que vous testeriez toutes les personnes fébriles qui se présenteraient à l’IHU. On a vu les queues qui se formaient devant chez vous. Que pouvez-vous nous en dire ?

Depuis lundi, nous avons pratiqué 2 000 tests par jour. Environ 10% des personnes testées étaient positives.

Que se passe-t-il pour les gens que vous dépistez ?

Notre protocole est rodé. Nous regardons s’ils ont des signes cliniques de la maladie et nous leur faisons passer un scanner pulmonaire  « low dose » (1), comme le font les Chinois, car une partie des gens contaminés ne présentent pas de signes cliniques évidents de la maladie mais ont des lésions pulmonaires qui s’aggraveront s’ils ne sont pas traités.  C’est à eux que l’on administre ce que nous considérons comme le seul traitement disponible à ce jour.Deux jours après, ils sont invités à venir réaliser un électrocardiogramme. Le risque cardio-vasculaire est l’effet secondaire le plus important. Ce traitement est ambulatoire mais les patients les plus sérieux sont naturellement hospitalisés.

Qu’est-ce qui, selon vous, empêche de généraliser ces tests et ces examens au scanner à l’ensemble du pays ?

C’est d’abord une question de volonté politique et de mise en place logistique. Les moyens, nous les avons. Entre les laboratoires d’analyses privés, les laboratoires vétérinaires de très grande qualité que nous possédons, les médecins de ville et les infirmières libérales, tous qualifiés pour faire des prélèvements, ainsi que nos ressources hospitalières, il y a de quoi faire. Ici, nous ne sommes pas des extra-terrestres. Si nous arrivons à faire 2 000 tests par jour à l’IHU de Marseille je ne peux pas croire que la France entière ne soit pas capable de faire comme en Allemagne ou en Corée du Sud. 100 000 tests par jour, c’est ce dont nous aurions besoin et nous en sommes capables. Des tests PCR de base, hors épidémie, nous en faisons 300 000 par an à l’IHU. Quant aux scanners, nous faisons face à Marseille, mais cela sera peut-être plus difficile ailleurs, car notre taux d’équipement en scanners est un des plus faibles des pays de l’OCDE. C’est la conséquence des choix politiques et financiers des 30 dernières années. Les conneries finissent toujours par se payer.

Comment expliquez-vous que cette stratégie qui a fait ses preuves ailleurs, ne soit toujours pas d’actualité chez nous ?

En France, malheureusement, avant de se poser la seule question qui vaille, c’est-à-dire « que faut-il faire pour faire face à telle situation ? », on se demande toujours « est-on capables de mettre en place telle ou telle solution ? ». On met la charrue avant les bœufs et ça n’avance pas.

Le ministre de la Santé vous écoute-t-il ?

C’est un homme intelligent, mais il a hérité d’une situation très difficile, très désorganisée.

Que pensez-vous de l’attitude des autorités, politiques et médicales, d’une façon générale ?

Je me contenterai de citer la maxime attribuée à Sénèque : « Errare humanum est, perseverare diabolicum » (ndlr – L’erreur est humaine, persévérer -dans l’erreur- est diabolique) ♦

(1) Un scanner « low dose » (faible dose en français) permet d’obtenir une image de bonne qualité avec un niveau d’irradiation très faible du patient.

= = =

Notre dossier « Coronavirus »

 

7 Réponses to “CoVD19… Entretien sans gants avec le professeur Raoult”

  1. comment peuvent ils savoir lors du scanner du poumon qu’il s’agit du coronavirus et pas de particules de pollution ou de gaz lacrmogène ou de pesticdes ou de désinfectant chimique ou d’insecticide?
    Vu que tous ces trucs feront la même tache noire sur l’image noire du poumon lors du scann que le coronavirus
    Il y a aussi les scanners de rayons X dans les aéroports et la gare du nord
    en gros, tous ceux qui auront les poumons pollués par le gaz lacrimogène, les particules de pollution ou cancer avec les rayons X propagés par le NVO seront fichés comme ayant le coronavirus même s’ils ne l’ont pas

    voilà pourquoi les chercheurs ont dit qu’il y avait beaucoup de faux positifs ( et pas de faux négatifs) avec le scann des poumons
    car ceux qui auront d’autres trucs (gaz lacrimogène, pesticides, insecticides, désinfectant chimique, particules de pollution, chemtrails) que le coronavirus dans les poumons sont à torts fichés comme ayant le coronavirus: « Pourquoi le changement de détection de la Chine peut révéler des « faux positifs » »« Cette stratégie n’est pas plus efficace pour détecter le coronavirus » « En clair, il se peut que certains patients considérés comme touchés soient finalement des « faux positifs ». Car une radio ne permet pas de détecter à 100 % la pathologie. « On voit une opacité, mais cela peut aussi désigner une pneumologie et non le Covid-19. C’est peut-être pour ça que le nombre de cas a subitement augmenté », poursuit Sandrine Belouzard. »https://www.20minutes.fr/sante/2717839-20200214-video-coronavirus-pourquoi-changement-detection-chine-revele-faux-positifs

    les rayons X des scanners provoquent le cancer comme effets secondaires
    et le cancer peut provoquer des taches dans les poumons
    donc si le scanner lui même peut fausser le résultat en donnant le cancer au poumon, donc des taches au poumon, et faire en sorte que celui qui voit croit faussement qu’il a le coronavirus

    le professeur raoult serait soutenu par Israel
    alors un double agent du NVO déguisé?

    Coronavirus : votre test en ligne est géré par un collaborateur d’Israëlhttps://www.alterinfo.net/Coronavirus-votre-test-en-ligne-est-gere-par-un-collaborateur-d-Israel_a154024.html

    Co-fondateur du groupe Facebook pro-Raoult : un sioniste délinquant multirécidiviste
    https://www.alterinfo.net/Co-fondateur-du-groupe-Facebook-pro-Raoult-un-sioniste-delinquant-multirecidiviste_a154014.html

    Grand gagnant de la chloroquine : un « copain » de Macron qui finance RaoultL’autorisation gouvernementale de la prescription de l’hydroxychloroquine fera la fortune d’un homme financièrement engagé envers Didier Raoult et intimement lié à Macron, BHL, David de Rothschild ainsi qu’au Bilderberg. Révélations. https://www.alterinfo.net/Grand-gagnant-de-la-chloroquine-un-copain-de-Macron-qui-finance-Raoult_a153991.html

    Raoult : son mécène pro-israélien du labo de Wuhan décroche le jackpot Le milliardaire français à l’origine du laboratoire franco-chinois de Wuhan, également mécène du médecin Raoult, fait fortune grâce à son dépistage anti-coronavirus. Grâce à la commercialisation de son test de dépistage, élaboré en un temps-express selon les observateurs, contre… le coronavirus.

    Raoult, l’homme-messie de la chloroquine financé par cet industriel qui décroche un juteux jackpot…à propos de la même maladie ?
    https://www.panamza.com/280220-vaccin-coronavirus-israel/https://www.alterinfo.net/Raoult-son-mecene-pro-israelien-du-labo-de-Wuhan-decroche-le-jackpot_a153970.html

    Raoult célébré par Bauer, franc-maçon lié au Mossad
    Promoteur de la chloroquine et fan d’Israël, Didier Raoult est vivement recommandé par Alain Bauer, ex-patron du Grand Orient, collaborateur des services secrets israéliens et protagoniste trouble des attentats de Paris. La preuve en vidéo. https://www.alterinfo.net/Raoult-celebre-par-Bauer-franc-macon-lie-au-Mossad_a153960.html

    Quand Estrosi célèbre la chloroquine…et Israël
    https://www.alterinfo.net/Quand-Estrosi-celebre-la-chloroquine-et-Israel_a153934.html

    Fondateur du groupe Facebook pro-Raoult : un militant pro-Netanyahou
    https://www.alterinfo.net/Fondateur-du-groupe-Facebook-pro-Raoult-un-militant-pro-Netanyahou_a153935.html

    Didier Raoult fréquente un mafieux sioniste : on en parle ?
    le médecin Didier Raoult, promoteur de la chloroquine contre le Covid-19, entretient des liens « personnels » avec un communautariste juif et pro-israélien qui fut condamné pour « modification de scène de crime ».https://www.alterinfo.net/Didier-Raoult-frequente-un-mafieux-sioniste-on-en-parle_a153903.html

    Raoult gagne du fric avec le faux testage aux rayons X
    https://www.alterinfo.net/notes/Test-de-depistage-au-coronavirus-foule-devant-l-institut-du-professeur-Raoult-a-Marseille_b43955212.html

    Raoul-Israel et la Chine veulent des scanners aux rayons X au poumon, alors que il n’y a pas que le coronavirus qui provoque des lésions pulmonaires, il y a aussi les particules fines de pollution, les produits désinfectants, les cancers produits par la 5G, les pesticides, les insecticides, donc tous ceux qui n’ont pas le coronavirus mais ont les poumons abimés par la 5G, rayons X des aéroports, gare, des ultrasons venant des smartphones, des pesticides, gaz lacrimogènes, vont être diagnostiqués à tort par Raoul et la CHine comme ayant le coronavirus alors qu’ils ne l’ont pas .

    Enfin, nul mention de pourquoi l’homéopathie a été supprimée en octobre 2019 au même moment où Bill Gates a lancé son scénario coronavirus en octobre 2019…

    Le gouvernement n’a autorisé que la chloroquine pour prescrire, mais il a supprimé le métier d’homéopathie et l’interdiction aux médecins de prescrire toute forme d’homéopathie à partir d’octobre 2019

    Pour le dépistage de coronavirus, il y a d’autres moyens que le rayon X,
    après, tout, n’est-ce pas un labo en Arabie Saoudite qui avait prélevé le coronavirus d’une personne atteintehttps://greatgameindia.com/coronavirus-bioweapon/? Il n’a pas utilisé les rayons X
    Donc il existe d’autres façons de dépister sans utiliser de rayons x

    Si le professeur Raoult génait vraiment le NVO, il aurait été radié comme le Docteur Joyeux qui luttait contre les vaccins en aluminium, ou comme l’autre professeur Philip Even qui a publié un livre sur les médocs toxiques et inutiles de Big Pharma https://www.20minutes.fr/societe/1982327-20161216-pr-philippe-even-radie-ordre-medecins

  2. […] Source R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2020/03/29/covd19-entretien-sans-gants-avec-le-professeur-raoult/ […]

  3. La chloroquine est loin d’être sans dangers :

    Les effets indésirables de la chloroquine (donc de ses médicaments Nivaquine® et Plaquenil® quand il s’agit de l’hydroxychloroquine) sont nombreux d’où la méfiance de certains médecins et scientifiques quant à sa délivrance massive à des patients atteints du Covid-19 avant la fin de l’essai Discovery. Parmi ceux-ci, on constate principalement :

    des troubles digestifs avec nausées, vomissements et diarrhées ;
    des réactions allergiques ;
    des insomnies, une dépression, agitation, anxiété, agressivité, troubles du sommeil, confusion, hallucination.
    des maux de tête, des étourdissements, convulsions ;
    des troubles de la vue avec une vision floue. De rares cas de rétinopathies liées à l’accumulation de la molécule ont été observés.
    des démangeaisons.
    des douleurs locales, ressemblant à des brûlures, picotements, ou décharges électriques au niveau des mains et des pieds.
    des hypoglycémies (d’où une méfiance de rigueur chez les patients diabétiques)
    des affections hépatobiliaires : hépatite survenant notamment chez les patients porteurs d’une porphyrie cutanée tardive.

    Mais aussi et c’est ce qui inquiète beaucoup : des effets cardiovasculaires. En 2004, des chercheurs de Toulouse avançaient que la chloroquine, antimalarique le plus utilisé au monde, était à l’origine d’intoxications aiguës graves surtout dans les zones touchées par le paludisme, plus rarement en Europe. « Leur sévérité est essentiellement liée aux troubles cardiovasculaires provoqués par son action quinidine-like » arguaient-ils. Ce qui veut dire que la chloroquine agit comme la quinidine, un médicament qui a la même action qu’un antiarythmique. Elle peut alors entraîner des troubles de la conduction. Des cas d’arythmies graves ont été rapportés lors de surdosage mais aussi à dose thérapeutique. Ces molécules peuvent aussi provoquer des cardiomyopathies (maladies touchant le muscle cardiaque). La toxicité cardiaque de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine est dose-dépendante et des cas.

    On sait que sans aucun médicament, 80% patients guérissent tous seuls du coronavirus
    Pourquoi BHL soutient-il Didier Raoult (et la chloroquine) ?
    n soutenant Raoult, BHL valide le choix industriel de Novartis, qui se dit prêt à livrer 130 millions de doses de chloroquine aux USA, à Israël et à la France qui sont en train d’effectuer des tests à plus grande échelle sur ce médicament. Ce point est très important à retenir.

    « D’autres laboratoires, dont le français Sanofi et l’israélien Teva, ont annoncé vouloir fournir des stocks d’hydroxychloroquine. »

    Une explication économique ?

    « Le géant israélien des médicaments génériques Teva a annoncé vendredi qu’il allait fournir gratuitement aux hôpitaux américains dix millions de doses de sa molécule anti-paludique hydroxychloroquine, qui pourrait s’avérer efficace pour combattre la pandémie de coronavirus. » (Les connexions sionistes du professeur Didier Raoult :

    Il est l’époux de la psychiatre Natacha Caïn et père de la psychiatre Lola Raoult-Cohen, Didier Raoult entretient, de longue date (et encore dimanche dernier), des liens étroits et « personnels » avec Zvi Ammar, homme d’affaires véreux (qui exploite des pauvres maghrébins), sioniste radical, compagnon de route du groupe franco-israélien Torah Box (oui, oui : celui du rabbin intégriste David Touitou de l’affaire Bataclan…) et président du consistoire régional qui fut condamné en 2016 à de la prison avec sursis pour avoir récupéré des sacs de billets de banque sur la scène d’un assassinat… (notons d’ailleurs que Bernard Cazeneuve, pourtant ministre de l’Intérieur et homme-clé des attentats de 2015, n’avait pas hésité à lui témoigner son estime lors d’une rencontre particulièrement zélée avec le Crif local).

    Et ce n’est pas tout : outre sa singulière connexion avec une famille de milliardaires sionistes américains (d’ailleurs accusés d’avoir vendu un produit pharmaceutique mortel aux Etats-Unis) qui l’ont récompensé à Tel Aviv, Raoult bénéficie également du mécénat (dispensé à son centre marseillais) d’un autre milliardaire pro-israélien (et Français, cette fois-çi) qui, étrange coïncidence, joua un rôle-clé dans la fondation du laboratoire franco-chinois de Wuhan, épicentre de la pandémie.

    Fondateur du groupe Facebook pro-Raoult : un militant pro-Netanyahou :

    L’adminstrateur du principal groupe Facebook (155 000 membres en quelques jours) soutenant le médecin Raoult n’est autre que l’homme d’affaires Serge Benichou, soutien de Benyamin Netanyahou.

    Promoteur de la chloroquine et fan d’Israël, Didier Raoult est vivement recommandé par Alain Bauer, ex-patron du Grand Orient, collaborateur des services secrets israéliens

    Le médecin Didier Raoult, promoteur de la chloroquine contre le Covid-19, entretient des liens «personnels» avec un communautariste juif et pro-israélien qui fut condamné pour «modification de scène de crime» :

    Donald Trump a de nouveau vanté lundi les mérites de la chloroquine, un antipaludéen qui pourrait selon lui «vraiment changer la donne» dans la lutte contre le coronavirus s’il est utilisé comme traitement. Pendant ce temps Bayer fait don de millions de comprimés de chloroquine pour «aider à lutter contre le COVID-19» que l’administration Trump a accepté. Une raison d’être suspicieux ?

    Aujourd’hui, Bayer fait don de 3 millions de comprimés de chloroquine, un médicament contre le paludisme vieux de plusieurs décennies et disponible à bas prix. Axios a annoncé ce don pour la première fois mercredi, citant un haut responsable du ministère de la santé et une autre source ayant connaissance du plan.

    Pourquoi le Professeur Didier Raoult qui prétends s’appuyer sur des test chinois vis à vis de la Chloroquine ne parle pas des tests et réussites de la Vitamine C contre la Covid-19 ? :

    Après le commencement des essais cliniques chinois de traitements intraveineux à la vitamine C pour lutter contre les coronavirus, le gouvernement de Shanghai recommande désormais officiellement l’utilisation de perfusions à hautes doses de vitamine C pour le traitement du Covid-19 ce qui confirme le bien-fondé de cet article. L’Association médicale de Shanghai rapporte la guérison de 4 patients atteints de pneumonie à coronavirus sévère grâce à ce traitement : http://www.orthomolecular.org/resources/omns/v16n16.shtml

    En lire plus ici : https://exoportail.com/des-essais-cliniques-de-traitements-intraveineux-a-la-vitamine-c-pour-lutter-contre-les-coronavirus-commencent-en-chine/

    Voici une déclaration officielle vérifiée du deuxième hôpital universitaire chinois Xi’an Jiaotong sur le sujet :

    «Dans l’après-midi du 20 février 2020, 4 autres patients atteints de pneumonie à coronavirus sévère se sont rétablis dans le service ouest C10 de l’hôpital de Tongji. Dans le passé, 8 patients ont été renvoyés de l’hôpital… La vitamine C à forte dose a obtenu de bons résultats dans les applications cliniques. Nous pensons que pour les patients atteints de pneumonie néonatale sévère et pour les patients gravement malades, le traitement à la vitamine C doit être instauré dès que possible après l’admission. De nombreuses études ont montré que la dose de vitamine C a un impact important sur l’effet du traitement. La vitamine C à haute dose peut non seulement améliorer la réponse antivirale du corps, mais surtout, prévenir et traiter les lésions pulmonaires aiguës (ALI) et la détresse respiratoire aiguë (SDRA).»

    De plus voici un rapport de la Corée:

    «Dans mon hôpital de Daegu, en Corée du Sud, tous les patients hospitalisés et tous les membres du personnel utilisent la vitamine C par voie orale depuis la semaine dernière. Certaines personnes ont eu une fièvre légère, des maux de tête et une toux cette semaine, et ceux qui présentaient des symptômes ont reçu 30 000 mg de vitamine C par voie intraveineuse. Certaines personnes se sont améliorées après environ deux jours et la plupart des symptômes ont disparu après une injection.» (Hyoungjoo Shin, MD)

    Il y a au moins trois essais cliniques par intraveineuses à haute dose de vitamine C en cours en Chine. Des tonnes de vitamine C ont été envoyées à Wuhan par camion.

    Voici un rapport d’un médecin en Chine:

    «Nous devons diffuser un message dans le monde entier très rapidement: la vitamine C (petite ou grande dose) n’est pas nocive et est l’un des rares, sinon le seul, agent qui a une chance de nous empêcher de tomber malade et de traiter l’infection par COVID-19. Quand pouvons-nous, médecins et scientifiques, donner la priorité aux patients?» (Richard Z. Cheng, MD, PhD, chef d’équipe international de soutien médical pour les épidémies de vitamine C en Chine)

    Les attaques des grands médias contre la vitamine C sont centrées sur de fausses allégations de dangers liés aux mégadoses. Cette tactique permet aux médias d’ignorer la vérité selon laquelle même de faibles doses de vitamine C réduisent les symptômes et les taux de mortalité. Ne laissez pas les médias vous monter la tête. Les partisans de la vitamine C sont des médecins. Ce sont des cliniciens expérimentés et accrédités qui ont lu les études scientifiques, dont voici un petit échantillon:

    Même de petites quantités supplémentaires de vitamine C peuvent empêcher les patients gravement malades de mourir.

    Covid-19: Nouvelle franche réussite de la vitamine C sur 50 patients tous guéris et sans effets secondaires :

    https://exoportail.com/didier-raoult-et-la-chloroquine-enquete-sur-un-possible-piege/

    Vitamin C cured one man’s pneumonia in three hours
    Liposomal C lipid encapsulated ascorbic acid molecules penetrate cells much better than the aqueous vitamin C from IVs and injections. And liposomal vitamin C is much less expensive and more accessible than IV treatments.https://wearechange.org/vitamin-c-cured-one-mans-pneumonia-three-hours/

    maintenant vous avez compris pourquoi le gouvernement ferme les marchés, pour empêcher les gens d’acheter des fruits bio contenant de la vitamine C en forme liquide….

    • la chloroquine est un anti-paludéen qui a ses contre-indications (insuffisance rénale et hépatique) et ses effets secondaires potentiels, oui, c’est connu. L’auteur de ces lignes en a souvent pris comme anti-paludéen et je n’ai pas ressenti d’effets secondaires mais cela dépend des gens…

  4. en 1906 le Professeur RENE QUINTON avait sauvé des milliers d’enfants du cholera avec son fameux plasma

  5. le cannabis augmente le taux de cellules T anti corps chez les personnes ayant le sida, donc aide à combattre le sida
    https://www.royalqueenseeds.com/blog-latest-research-on-cannabis-and-the-immune-system-n637

    cela explique pourquoi au Canada ils se sont rués vers le canabis après l’apparition du coronavirus
    https://www.lefigaro.fr/international/le-coronavirus-fait-exploser-les-ventes-de-cannabis-au-canada-20200319

    • Anti-cancer également reconnu, surtout sous sa forme huileuse. Le cannabis est légal au Canada maintenant, même si « encadré » par l’État… et donc imposable…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.