Coronavirus et gaz sarin… De quoi s’agit-il ?… (Veterans Today)

 

 

Au-delà de l’information présentée ici en relation potentielle avec la pandémie de coronavirus 19, il nous apparaît stupéfiant que des gens quelque part, et depuis des décennies, fassent des recherches sur ce genre de poison hyper toxique qui sera (est) produit afin de tuer des gens, en masse, plus ou moins donc rapidement comme le montre cette étude. Rappelons aussi que toutes ces armes de destruction massive sont illégales et interdites par la convention de Genève et pourtant… tout le monde en a et tut le monde en fabrique et dépense des milliards à les perfectionner…

C’est absolument estomaquant que des gens fassent volontairement des recherches sur ce genre de chose. Effarant, tout en sachant que sporadiquement, des essais de terrain sont faits sur un public ignorant tout de ce qui se trame et servant de cobayes humains ! La connerie humaine est définitivement insondable…

Ceci mène à la question: cette affaire di CoV19 est-elle une de ces expériences ?.. Possible… probable… Une chose est sûre, la capacité technique est là, la volonté de le faire est aussi là (certes chez un nombre restreint de notre population, mais néanmoins existant), absolument plus rien n’est improbable concernant l’oligarchie, ça aussi, c’est une certitude. Quoi qu’il en soit, même s’il s’avère que ceci est une « fausse piste », cela aura eu le mérite de faire parler de cette ignominie que sont ces armes chimiques et biologiques.

~ Résistance 71 ~

 


L’oligarchie contre nous, les peuples…

 

Coronavirus 2019 (CoV19) et relation au gaz sarin (GB)

 

Extrait article Ian Greenhalgh pour VT

 

21 mars 2020

 

Source Veterans Today

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

[…]

Gaz contenant des agents neurotoxiques :

Les agents neuro-toxiques sont un groupe d’agents chimiques de combat particulièrement toxiques. Ils furent développés juste avant la seconde guerre mondiale et sont reliés chimiquement aux insecticides de l’ordre des organo-phosphorés. Les principaux agents chimiques de ce groupe incluent :

    • GA – tabun
    • GB – sarin
    • GD – soman
    • GF – cyclosarin
    • VX – methylphosphonothioic acid

Les agents neuro-toxiques “G” tendent à être non-persistants alors que les agents “V” le sont. Certains agents “G” peuvent être épaissis avec des substances variées afin d’augmenter leur persistance et donc leur capacité de pénétration de la peau intacte. A température ambiante, le GB est un liquide comparativement volatile et donc non-persistant. Le GD est aussi volatile de manière significative, ainsi que GA mais moins. Le VX est relativement non volatile et est donc un liquide persistant. Il ne présente que peu de danger vaporisant aux personnes qui lui sont exposées. A l’état pur, les agents neuro-toxiques sont souvent des liquides de couleur jaunâtre-brune. Quelques uns de ces agents neuro-toxiques ont une odeur vaguement fruitée.

En 1996, une étude de l’armée américaine ( US Army study ) a examiné la question :

Y a t’il des effets observables sur le long terme pour la santé associés avec l’exposition au gaz sarin (GB) et au gaz moutarde avec des concentrations bien plus basses que celle causant des signes, symptômes ou dommages sévères ? En voici les résultats :

SARIN (GB)

C’est un agent neuro-toxique connu xhimiquement sous le nom d’isopropyl méthyl phosphonofluoridate. Pur, c’est un liquide incolore et inodore ; sa vaporisation (mise en aérosol) est aussi incolore. Le GB s’évapore approximativement à la même vitesse que l’eau. Comme les autres agents neuro-toxiques (soman, tabun, VX), il est un organophosphate très toxique qui se fixe de manière irréversible sur l’enzyme acétylcholinesterase, provoquant ainsi une accumulation d’acétylcholine aux jonctions neuro-musculaires occasionnant une perte fonctionnelle de ces jonctions. Ceci interfère avec le mécanisme fondamental requis pour le fonctionnement du système nerveux central et périphérique, c’est à dire la transmission de l’impulsion nerveuse. Bien que la majorité des effets soit due aux actions anti-cholinesterase du gaz sarin, tous ses effets ne sont pas reliés à cette seule caractéristique.

Les chercheurs Marrs, Maynard et Sidell (1996) catégorisent les signes et symptômes de l’intoxication au gaz sarin en trois groupes : muscarinique, nicotinique et central. Les signes et symptômes muscariniques sont le résultat d’une activité accrue du système nerveux parasympathique et inclut miosis, troubles de la vision, salivation importante, bradycardie, lacrymation importante (larmes), crampes abdominales, diarrhée et rhinorrhée. Les effets nicotiniques incluent la pâleur, tachycardie, hypertension artérielle, spasmes musculaires et faiblesse générale. Les effets sur le système nerveux central incluent des maux de tête, angoisse, difficulté à se concentrer, agitation, confusion mentale, convulsions, dépression du système respiratoire ou paralysie pouvant mener à la mort.

Les signes et les symptômes peuvent être observés indépendamment de la voie d’exposition au poison. L’exposition par voie cutanée peut provoquer d’abord des sudations et des spasmes locaux. L’exposition par voie aérosol où les yeux et les voies respiratoires peuvent venir d’abord en contact avec le gaz, peuvent être soumis à miosis, rhinorrhée et une oppression de la poitrine en premier lieu. Les symptômes semblent plus rapides à se manifeste lors d’une contamination par voie respiratoire que par voie cutanée.

Lors d’une exposition par voie respiratoire, les signes et symptômes sont généralement miosis, rhinorrhée et/ou oppression de la poitrine (Sidell, 1992). En fait, des études antérieures souvent définissent un individu comme ayant été “exposé” à la substance lorsque la personne présente un ou plusieurs de ces signes et symptômes. Des personnes dans la même zone, sans problèmes de santé n’étant pas considérées comme “touchées”. Ceci est le premier des nombreux problèmes méthodologiques impliquant cette question. Seuls ceux présentant ces signes et symptômes ont été étudiés et documentés. tous les autres, même de la même zone, seraient considérés comme non-exposés et ne seraient pas examinés.

La quantité de GB nécessaire pour causer des signes et symptômes cliniques est discutable, mais elle a été estimée être approximativement de 2 à 3 mg – min / m3. Ceci est connu pour être le Ct, ou la concentration aérosol de l’agent dans l’air en milligrammes par mètre cube et le temps d’exposition en minutes (Sidell, 1992).

McKee et Woolcott (1949) rapportent qu’une simple exposition à 3,3mg-min/m3 (pendant 40 minutes) est la dose minimale nécessaire pour produire un effet sur des humains. Mais ils disent aussi qu’une analyse chimique de l’agent indiquait que la concentration en fait donnée était approximativement 2,5mg-min/m3. Quand le temps d’exposition était réduit de 50% (20 minuties, Ct approximativement de 1,2mg-min/m3), une dose simple ne produisait aucun symptôme, mais le même rapport disait que l’exposition à Ct de 0,6mg-min/m3 (1min) causait des symptômes détectables. Il apparaît qu’une simple exposition d’un humain à une petite dose de GB produira des signes et/ou symptômes sévères et observables.

Il est aussi important de noter que l’exposition à un Ct dérivé sur une plus longue période de temps (ex : 240 min contre 20min), causera moins de signes et symptômes ou de moins sévères car une certaine désintoxication se produit durant une exposition plus longue. Il n’y a essentiellement pas d’études non contrôlées où des humains ont été à des doses calculées pour éviter tout symptôme, quelques investigations sur des expositions élevées involontaires et des études animales peuvent être utilisées pour faire des suggestions générales en regard des risques de santé à long terme associés avec une exposition minime au gaz sarin.

So, in 1996, there was no data on low-dose exposure to Sarin, therefore studies would need to be conducted to gather such data. The US Army came to the same conclusion (emphasis added):

Conclusions

Le gaz sarin ou GB est un neuro-toxique organo-phosphaté extrêmement toxique qui peut causer des signes et symptômes d’intoxication moindres et réversibles à petites doses et la mort à des doses qui ne sont pas bien plus élevées. Il n’y a pas d’information scientifique qui réponde directement à la question entière : Y a t’il des effets observables sur la santé à long terme associés avec une exposition au gaz sarin (GB) à des concentrations plus basses que celles nécessaires pour provoquer de sévères signes et symptômes d’empoisonnement ?

[…]

GB n’a pas de propriétés carcinogènes ou mutagènes. Bien que la littérature tératologique soit moins claire, il apparait que le GB n’est pas un teratogène. Ainsi, il n’y a pas d’augmentation de défauts à la naissance ou de cancers qui pourraient être attendues après l’exposition à de basses doses de courte durée. […]

Il est prudent de suggérer que de plus amples recherches sur les effets à long terme après exposition au gaz sarin (incluant les doses n’impliquant pas de signes ou symptômes sévères d’intoxication) sur l’EEG de primates soient mises en place.

[…]

A lire notre dossier « Coronavirus »

 

 

5 Réponses to “Coronavirus et gaz sarin… De quoi s’agit-il ?… (Veterans Today)”

  1. Patrice Sanchez Says:

    Il suffit de repenser aux hauts gradés qui envoyaient à la boucherie sans états d’âme les malheureux troufions lors de 14 18 sans parler des guerres napoléoniennes !
    En fait c’est notre époque moderne inhumaine et dégénérée, perdant toutes valeurs … qu’il est loin l’esprit chevaleresque, où les chefs risquaient leurs peau tout comme les philosophe et les intellos qui sortis de leurs concepts théories et idéologies foireux n’ont rien produit de personnel !

    • plupart des théories et idéologies n’ayant servi qu’à perpétuer la merdasse systémique artificiellement imposée. Tout à changer de fond en comble, l’émancipation ne viendra que du lâcher prise et de la coopération, tous deux sont des changements radicaux d’attitude, rien de positif ne se fera sans.
      La croisée des chemins est possiblement plus proche qu’on ne le pense… Qui sera prêt ?

  2. […] Traduit de l’anglais par Résistance 71, dans : Coronavirus et gaz sarin… De quoi s’agit-il ?… (Veterans Today) […]

  3. En Chine, à Wuhan, ils répandent du produit chimique par drônes au dessus de la ville. Ce produit chimique serait pour désinfecter le virus sot disant. En tout cas, cela contribue à la pollution de l’air en Chine, et donc les gens respirent du produit chimique cancérigène pour les poumons au nom de la lutte ironique contre le coronavirus qui aggraverait les poumons. Donc si quelqu’un tombe malade des poumons à cause des produits chimiques lancés par les drones qui polluent l’air et entrent dans les logements avec la fenêtre ouverte, ils diront que c’est le coronavirus au lieu de leur produit chimique fabriqué par Chemchina-Syngenta, ou Bayer-Monsanto, ou Dow-Dupont, ou autre multinationale chimique pesticides etc…https://www.chinadaily.com.cn/a/202002/08/WS5e3df0b5a310128217275ee5.html

    et les drones au dessus de la ville de Wuhan non seulement jettent des produits chimiques dangereux (qu’ils appellent désinfectants contre le virus) pour la santé humaine et pollue l’air, mais en plus émettent des rayons dangereux infra rouges qui brulent la peau et les yeux dans le prétexte de repérer les gens infectés par le coronavirus en mesurant la température de leurs corps et voir s’ils ont de la fièvre à distance via ces rayons super dangereux qui chauffent la peau.http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/rayonnements/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=126&dossid=345
    Ironique, n’est-ce pas, ils augmentent la température du corps humain en émettant des rayons infra rouges dangereux via des caméras thermiques intégrés dans les drones, et ensuite ils accusent ceux qui ont le corps à température élevé d’avoir le coronavirus alors que c’est eux mêmes qui provoquent la hausse de température des corps via leurs rayons infra rouges chauffant les corps qu’ils ciblent..https://www.chinadaily.com.cn/a/202002/08/WS5e3df0b5a310128217275ee5.html
    Les rayons infrarouges (rayons IR) ne sont pas visibles pour l’œil humain et sont perçus comme de la chaleur par la peauhttps://www.eos-sauna.com/fr/produits/infrarouges/

    certains chauffages utilisent les infra rouges pour chaufferhttps://ecofort.ch/ratgeber/ecofort_conseils_pour_les_chauffages_infrarouges.pdf

    donc ils prennent les gens pour des cons en disant que les infra rouges sont fiables pour savoir si une personne a la fièvre ou non, alors que les infra rouges des caméras thermiques provoquent eux mêmes le réchauffement des individus et détrusent leur santé

    Les rayons infrarouges risquent d’endommager la conjonctive, la cornée, la rétine et le cristallin. L’exposition fréquente simultanée aux rayons infrarouges et ultraviolets majore le risque.

    La protection de l’œil n’est pas assurée par les réflexes de défense de clignement des paupières (réflexe palpébral), puisque les rayons infrarouges ne sont pas visibles, ni par la rétractation de l’iris, ce qui les rend d’autant plus dangereux.

    Les lésions de la cornée (kératite) sont dues en particulier à l’exposition aux rayonnements infrarouges courts de longueur d’onde située entre 700 et 2000 nanomètres, contenus notamment dans le rayonnement solaire, de même que les lésions du cristallin (cataracte), et de la rétine : la kératite d’exposition est une inflammation de la cornée provoquant douleur, rougeur et photophobie, souvent associée à une conjonctivite ; la cataracte est une opacité du cristallin entrainant une baisse de vision ; l’atteinte rétinienne correspond à une lésion des cellules photo-réceptrices.

    Les rayonnements infrarouges moyens et lointains (IRB, IRC) (des drônes à caméra thermique) sont susceptibles d’occasionner des brûlures de la cornée. ( est ce pour cela qu’ils veulent des caméras thermiques infrarouges qui visent les yeux des gens, pour les rendre aveugles en les réchauffant à distance avec leurs rayons dangereux?
    « La température est mesurée au coin intérieur de l’œil et une alarme est déclenchée si elle est hors des valeurs normales. http://www.franceinfrarouge.fr/actualites/detection-virus-par-camera-thermique-64.html« https://www.testo.com/fr-FR/produits/fever-detection-thermography)

    Ces lésions peuvent apparaître après seulement quelques dizaines de secondes d’exposition sans protection, si l’intensité rayonnante est importante. Dans le cas de certains rayons laser, des dommages oculaires permanents peuvent être causés à la vision en moins d’une seconde d’exposition.https://sites.google.com/site/rayonsuvetir/dangers

    Si c’est cela leur dépistage, alors cela veut dire que tout le monde qui est touché par les infra rouges qui chauffent la surface de la peau sera noté faussement comme ayant le coronavirus

    mais bon, cela leur suffit pour faire augmenter les statistiques de merde, et adopter des lois liberticides et renforcer la dictature chinoise

    le système de reconnaissance faciale qui émet des ondes 5G cancérigènes pour identifer et usurper l’identté des gens et et qui émet des infrarouges qui rendent aveugles soit disant pour repérer ceux qui ont le coronavirus

    Bref, ils utilisent le coronavirus false flag pour nous rendre aveugle et nous mettre ces caméras de reconnaissance faciale qui émettent des rayons infra rouges ciblant les yeux des gens et les rendant aveugles partout et chauffent le corps et ensuite accusent la personne que si elle a le corps chauffé ce n’est pas à cause des rayons infra rouges de la caméra mais du coronavirus pour voir une excuse pour enfermer les gens en excellente santé dans les camps FEMA

  4. […] non confirmé en provenance d’un haut niveau du renseignement disant que de petites portions de gaz sarin (neurotoxique) ont été larguées au dessus de l’Iran, de l’Italie et de l’Espagne afin de créer un […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.