CoV19 : Préparons l’après…

 

 

Après

 

Publié le 21 mars 2020

 

Paris Luttes-Info

 

url de l’article original: https://paris-luttes.info/apres-13677?lang=fr

 

Du confinement total à la désertion générale

« Se retrouver vraiment. Se réunir partout, tout reprendre à zéro. S’interroger ensemble sur notre devenir, s’en proposer la maîtrise. Ne plus rien déléguer. Ne plus laisser le pouvoir aux mains de quelques-uns. Douter de tout. Débattre de tout, du dispensable et de l’essentiel. Ne plus reconduire les divisions qu’on nous impose, envoyer aux ordures les identités qui nous enferment, organiser la rencontre la plus large de tous. Aucune frontière n’a stoppé l’épidémie, aucun État n’est étanche, ces abstractions étaient dans nos têtes. Considérer le travail pour ce qu’il est, une corvée pour manger. »

Jamais nous n’avons été aussi libres que sous le confinement. Les méchants Parisiens qui en profitent pour prendre du bon temps à la campagne au mépris des consignes. Les ouvriers qui se mettent enfin en grève. Les cadres qui téléglandent. Les enfants qui exultent. Les parents qui découvrent la vitalité usante de leur progéniture. Les animaux s’ébaudissant avec une arrogance qu’on ne leur soupçonnait plus. Quelle paradoxale récréation sous la plus coercitive contrainte et sous la terrible menace de l’asphyxie. Chaque Français mis au même régime que ces horribles gilets jaunes subissant des amendes de 135 euros à chacune de leurs sorties publiques hebdomadaires. Les moralistes qui sermonnent. La parole des agents de l’idéologie dominante qui révèlent tout, d’un coup, sur ce qui est dispensable et sur ce qui est essentiel. Travailler pour manger, manger pour travailler, voter pour les reconduire. Les milliards disponibles pour venir au secours de la marchandise, denrée fondamentale sans laquelle nous mourrons.

Mais le moment est à la gravité. Des gens meurent par centaines, comprenez-vous ? Les soignants se battent, les caissières et les routiers, et les flics, même les flics, se sacrifient. Être responsables, soudés, voilà ce qu’il nous faut jusqu’au retour à la normale. Ce retour à la normale tant espéré. Nous sortirons de cette tragédie. Tout recommencera comme avant jusqu’au prochain épisode de la catastrophe générale. Recommencer, toujours recommencer. Pour la nation, pour l’économie, pour le PIB. Revenir au plus vite à cette absurdité, à l’absence de sens, à l’absence de but. Jusqu’à ce que mort s’ensuive, mais le plus tard possible et chacun de son côté. Retrouver enfin nos destins séparés, confiés en des mains responsables qui ne manqueront pas de changer de cap, opéreront les réglages adéquats. Faisons-leur encore confiance, une dernière fois, ne doutons de rien. Tout est seulement décalé de quelques mois, voyez Roland Garros.

Ou tout maintenir à l’arrêt après la fin de l’épidémie. Prolonger la respiration. Ne rien reprendre, mais au contraire poursuivre la pause. Dehors cette fois, en continuant notre diète de bars, de restaurants, d’achats. Maintenant que nous savons, que nous avons fait l’expérience du soulagement consécutif à cette ascèse. Ne pas retourner travailler, ne plus rien payer. Assister joyeusement à l’effondrement du CAC40. Tout y perdre pour tout gagner.

Se retrouver vraiment. Se réunir partout, tout reprendre à zéro. S’interroger ensemble sur notre devenir, s’en proposer la maîtrise. Ne plus rien déléguer. Ne plus laisser le pouvoir aux mains de quelques-uns. Douter de tout. Débattre de tout, du dispensable et de l’essentiel. Ne plus reconduire les divisions qu’on nous impose, envoyer aux ordures les identités qui nous enferment, organiser la rencontre la plus large de tous. Aucune frontière n’a stoppé l’épidémie, aucun État n’est étanche, ces abstractions étaient dans nos têtes. Considérer le travail pour ce qu’il est, une corvée pour manger. Produire notre propre imaginaire hors de la marchandise culturelle. Dehors le cinéma, dehors les séries, dehors les musées, dehors le théâtre ! En finir avec cet éternel retour du même, de festival de Cannes en Tour de France, de jeux Olympiques en Coupe du Monde. Faire le choix de l’irréversible et de l’inconnu avant que la catastrophe ne le fasse pour nous.

Nous avons vécu trop longtemps dans la résignation, en pensant que rien n’est possible hors de l’offre faite à chacun sur le grand menu de la vie mutilée. La machine à l’arrêt, nous faisons déjà l’expérience contraire. Leur programme cyclique est interrompu, et avec lui le rythme infernal qui nous précédait, toujours. Le voile tombe. Que désirions-nous encore dans toute leur verroterie dont ces fétichistes font maintenant l’aveu qu’elle n’était qu’un prétexte à la seule circulation de l’argent, unique richesse dans ce monde ? Brûlons le menu écrit par d’autres, tirons la nappe et renversons la table. Nous n’avons à y perdre que la pauvreté de nos vies quotidiennes, trop quotidiennes. Rien de plus dérisoire pour des condamnés que d’être résignés. Nous ne sommes plus libres de l’être et plus aucun infini ne viendra désormais nous consoler.

Mais que font-ils en face quand nous sommes pour la plupart d’entre nous assignés à résidence ? Les blindés de l’armée sont déjà là. Le chef de l’État et ses laquais exhortent à travailler. Les flics patrouillent. Les parlementaires commissionnent en urgence. Les experts bégayent. Les banquiers suent, et pas à cause de la fièvre. Les journalistes morigènent. Leur plus grande inquiétude, c’est l’étape d’après. La guerre qu’ils mènent n’est pas nouvelle, leur ennemi n’est pas un virus. Ils préparent la suite comme ils savent le faire et pour cela rien ne ressemblera aux douces et plates espérances de l’an 0 de Gébé. Les gilets jaunes, les émeutiers du Chili et d’Haïti, les insurgés d’Iran et d’Irak, les manifestants libanais, les protestataires de l’Hirak algérien, les frontliners de Hong Kong, les grévistes de Bogota nous l’avaient dit : fuir la guerre, c’est la perdre encore et toujours.

Serons-nous prêts ?

A bientôt, pour de belles retrouvailles, dehors.

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 


Défendre la terre…

4 Réponses to “CoV19 : Préparons l’après…”

  1. False flag pour un confinement totale de la population?

    Il y a la mort d’un médecin hospitalier français (d’origine asiatique)https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/oise/compiegne/medecin-urgentiste-compiegne-oise-meurt-du-coronavirus-1804424.html, le 22 mars, pile le même jour, où les médecins ont voulu saisir le conseil d’Etat le 22 mars aussi https://www.alterinfo.net/Le-conseil-national-d-ordre-des-medecins-de-Big-Pharma-impose-les-11-vaccins-en-aluminium-en-2019_a153838.html pour imposer un confinement totale de la population où on aura même pas le droit de sortir pour faire du sport en plein air et profiter du Soleil pour la vitamine D dont tous les 2 sont fondamentalement nécessaires pour une bonne santé. coincidence ou false flag?

    J’ai l’impression que les élites de Bilderberg ont assassiné ce médecin hospitalier, et veulent utiliser sa mort pour imposer un confinement totale de la population française.
    Après tout, ils ne réclament jamais ni plus de fric pour les hôpitaux, ni l’ouverture de davantage d’hôpitaux, ils réclament juste le confinement totale de la population française.

    De la même façon des attentats précédents menés secrètement par les élites du Nouvel Ordre Mondial de Bilderberg tuant des gens, dont l’objectif était également de supprimer les libertés et imposer l’Etat d’Urgence avec les false flag.

    Ah ouais même pire l’ordre national des médecins voulait même interdire les gens de sortir de chez eux même pour faire les courses
    en gros, pour eux, ils veulent que les français soient nourris des OGM et pesticides par drônes de ravitaillement tout en payant l’Etat pour les cochonneries du TAFTA, CETA, JEFTA, MERCOSUR
    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/pourquoi-gouvernement-et-conseil-d-etat-rejettent-l-idee-d-un-confinement-total_2121653.html

    En plus d’imposer les 11 vaccins en aluminium, veulent aussi imposer la nourriture OGM pesticdes fourni par l’Etat via des drônes aux gens obligés d’être confinés chez eux

    le conseil d’Etat n’a pas validé, cette mesure, mais ils ont assassiné un médecin d’origine étrangère en false flag pour essayer d’imposer le confinement totale, l’interdiction de gens de sortir pour quelque raison que ce soit, même pour faire les courses, et de payer l’Etat pour que l’Etat serve des OGM et pesticides à domicile via des drôneshttps://www.lexpress.fr/actualite/societe/pourquoi-gouvernement-et-conseil-d-etat-rejettent-l-idee-d-un-confinement-total_2121653.html

    Le conseil d’Etat veut le confinement totale et fait pression sur le gouvernement pour interdire les gens de sortir au motif de faire du sport ou sortir pour raisons de santéhttps://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/23/confinement-le-conseil-d-etat-demande-de-revoir-la-copie-sur-le-sport-les-marches-et-les-visites-medicales_6034057_3244.html. Donc en gros, confinement, pas le droit de sortir pour faire du sport en plein air pour sa santé, sinon amende de 135 euros et voir même prison. Crever comme des zombies vampires chez vous en étant privé d’air frais et de Soleil. Le corps humain va pas survivre longtemps à être autant privé d’oxygène et de Soleil.
    le Soleil est d’ailleurs bon pour les poumons.
    Bien entendu, toutes les maladies causés par la sédentarité, le manque d’oxygène et le manque de Soleil, seront attribués au bon coronavirus pour imposer la fin totale des libertés, jsuqu’à qu’on crève comme des esclaves zombifiés.
    https://www.alterinfo.net/Le-conseil-national-d-ordre-des-medecins-de-Big-Pharma-impose-les-11-vaccins-en-aluminium-en-2019_a153838.html

    • bien sûr, tout ça est une énorme manipulation dans le sens du gonflage et de l7incitation à la panique, le but est la loi martiale permanente, la suspension de tout au profit absolu du plus petit nombre. On y est, maintenant, que fera le peuple ?
      Se laissera t’il mener à l’abattoir, parce que c’est indéniablement la prochaine étape, ou reprendra t’il sa vie en main afin de l’émanciper une fois pour toute.
      Quand assez est-il assez ?… Faudra bien répondre à cette question à un moment donné… 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.