Question : Qu’est-ce qui pose la plus grande menace à l’humanité… Le coronavirus ou l’état de surveillance de masse ? (Veterans Today)

 

Le coronavirus contre l’état de masse surveillance, qui pose la plus grande menace ?…

 

Jonas E. Alexis

 

14 mars 2020

 

url de l’article original:

https://www.veteranstoday.com/2020/03/14/coronavirus-vs-the-mass-surveillance-state-which-poses-the-greater-threat/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Pendant les années 50 et 60, la CIA utilisa diaboliquement et secrètement des êtres humains comme cobayes pour des expériences impliquant le LSD et autres drogues puissantes. L’éminent  journaliste et historien Stephen Kinzer a récemment publié un livre méticuleusement documenté sur cette affaire intitulé: “Poisoner in Chief: Sidney Gottlieb and the CIA Search for Mind Control.”

Une de ces personnes qui fut utilisé dans ces expériences de la CIA sur le dosage des drogues n’est autre que feu le gangster de Boston Whitey Bulger. Il a reçu plus de 50 doses ! En tant que chef du gang de Winter Hill, Bulger ira jusqu’à défier la plus vaste majorité de la zone sud de Boston. En d’autres termes, la CIA créa le gang de Winter Hill.

Le programme LSD que la CIA mit en place était connu sous le nom de MK-Ultra, et le scientifique derrière ce programme était un juif du nom de Sidney Gottlieb, qui, d’après Kinzer, avait “droit de vie et de mort”.

(NdT: et les programmes parallèles menés dans des pays comme le Canada où, par exemple, et comme décrit méticuleusement par Naomi Klein dans son livre “La thérapie du choc”, des programmes MK-Ultra furent mis en place dans des universités comme notoirement celle de McGill au Québec et son programme de “psychologie avancée” commandité par la CIA et qui utilisa toute sorte de cobayes humains…) Ce droit permit à Gottlieb de faire des expériences très dangereuses avec le LSD sur des citoyens américains qui ne savaient rien de ce qui se tramaient. Le but du projet de Gottlieb ? La manipulation, le contrôle des esprits, des complots d’assassinats et meurtres si nécessaire.

Des mots même de Gottlieb, rien n’était interdit, et tout crime possible et imaginable était sur la table. La morale pour lui n’était que relique de temps passé. Tomothy Leary, le psychologue de Harvard qui devint éventuellement le gourou de la drogue des années 60, était un produit du programme MK-Ultra ; Ken Kesey, l’auteur du célèbre roman “Vol au dessus d’un nid de coucou”, était aussi une victime du programme MK-Ultra ; le poète Allen Ginsberg, Robert Hunter du groupe Rock des Grateful Dead, ont tous eu des expériences mystiques sous LSD qui fut subrepticement fournie par la CIA. John Lennon, le fondateur des Beatles était un véhicule de la CIA et était MK-Ultra. Lennon a dit un jour : “Nous devons toujours nous rappeler de remercier la CIA et l’armée pour le LSD. C’est ce que les gens oublient… La CIA a inventé le LSD pour contrôler les gens et ce qu’il firent fut de nous donner la liberté.

Bon, seulement un camé comme Lennon pouvait bien penser que le LSD était l’équivalent de la liberté. Les sept afro-américains à qui fut administrée des triples doses de LSD quotidiennement pendant soixante-dix jours à la prison fédérale de Lexington dans l’état du Kentucky, sous la supervision directe de Gottlieb soi-même, ne seraient certainement pas d’accord avec Lennon.

Le LSD ne nous donne pas la liberté et ne saurait nous la donner. Le LSD a toujours été une forme de contrôle politique. C’est pour cela que la CIA en a fait la promotion. Comme nous le savons, le programme du LSD a mis les Etats-Unis la tête à l’envers et a amené la révolution sexuelle, qui en elle-même est une forme de contrôle politique et qui exclut définitivement toute forme de moralité comme principe guide. Comme l’a dit l’un des pères de la révolution sexuelle Wilhem Reich en 1971 :

Le premier pré-requis pour de meilleures relations humaines et sexuelles est l’élimination de ces concepts moraux qui fondent leurs demandent sur des commandements soi-disants supernaturels, sur des règlementations humaines arbitraires ou la simple tradition… Nous ne voulons pas voir la simple attraction sexuelle estampillée comme “pêché”, la “sensualité” combattue comme quelque chose de bas et de bestial et la “conquête de la chair” faite guide et principe de moralité !

La logique ici est particulièrement simple : La CIA et le gouvernement des Etats-Unis ont été impliqués dans des opérations secrètes depuis leur mise en place. Nous n’avons rien su au sujet de ce programme MK-Ultra jusqu’à des années après sa mise en application. Mais le gouvernement des Etats-unis n’est juste que la partie émergée de l’iceberg. Comme l’avait dit George Orwell dans son 1984, nous vivons une époque où le gouvernement de tout pays veut contrôler et manipuler ses citoyens au moyen de programmes et opérations secrets. Aldous Huxley, un autre bon camé, en était aussi parfaitement au courant. Il écrivit ceci dans sa préface de 1958 de son roman “Le meilleur des mondes” :

Des forces impersonnelles sur lesquelles nous n’avons pratiquement aucun contrôle semblent nous pousser dans la direction du cauchemar du “meilleur des mondes” et cette poussée très impersonnelle est consciemment accélérée par des représentants des organisations politiques et commerciales qui ont développée un certain nombre de techniques nouvelles pour manipuler les pensées et les sentiments des masses dans l’intérêt d’une petite minorité.

James Dacre du journal du “Guardian” écrit qu’Huxley a écrit son roman dystopique “dans l’ombre de la première guerre mondiale, du crash de Wall Street et d’une épidémie dévastatrice d’un virus qui a tué des millions de personnes. (NdT: la grippe dite “espagnole de 1918… qui serait en fait venue avec les troupes américaines en 1917 en Europe)”. Nous sommes en ce moment dans une même crise virale dévastatrice (NdT: même si pour l’heure, le taux de mortalité du CoVD19 est bien inférieur avec ses 2,5% à celui de la “grippe espagnole”).

Francis Boyle, professeur de droit international à a faculté de droit de l’université de l’Illinois (Chicago), a dit que le coronavirus est une guerre biologique. Il a aidé à écrire la loi américaine de mise en place de la Biological Weapons Convention. L’ancien analyste de la CIA, Philip Giraldi et d’autres personnes ont aussi dit la même chose. Giraldi a écrit dans un article récent:

Il y a eu certaines spéculations disant que comme l’administration Trump a constamment élevé le problème de la compétitivité mondiale de la Chine comme d’une menace directe à la sécurité nationale américaine et de sa domination, il est très possible que Washington ait créé et lâché le virus afin de faire descendre de quelques crans la puissance économique et militaire de la Chine. Il est bien sûr difficile de croire que même la Maison Blanche de Trump se résoudrait à cette extrémité si irresponsable, mais il y a des précédents pour ce type d’attitude.

“En 2005-9 les gouvernement américains et israéliens ont secrètement développé un virus informatique appelé le Stuxnet, dont le but était d’endommager les systèmes de contrôle et d’opération des ordinateurs iraniens utilisés dans leur programme de recherche nucléaire. Il est admis que le Stuxnet devait endommager des ordinateurs, mais les préoccupations que le virus se propage en dehors d’Iran pour infecter d’autres ordinateurs furent fondées alors que le virus se propagea à des milliers d’ordinateurs en dehors d’Iran dans des pays aussi éloignés que la Chine, l’Allemagne, le Kazakhastan et l’Indonésie.
Inévitablement, il y a une histoire israélienne qui pourrait faire un peu de lumière sur ce qu’il s’est passé en Chine. Des scientifiques du Galilee Research Institute en Israël affirment maintenant qu’ils auront un vaccin prêt à la distribution sous 90 jours. L’Institut affirme avoir procédé à des recherches ces quatre dernières années sur le coronavirus aviaire, recherches financées par les ministères des Sciences et Technologies ainsi que de l’Agriculture.
Ils affirment que le virus est une version similaire de celui qui a infecté les humains, ce qui a mené à de grands progrès dans le développement au travers de la manipulation génétique, mais des scientifiques sont plus que sceptiques qu’un vaccin puisse être produit si rapidement pour prévenir d’un virus qui n’existait auparavant pas et n’existe que depuis très récemment. Ils ont aussi averti que même si un vaccin était développé, il devrait normalement subir une période d’essai pour évaluer les effets secondaires, un processus qui normalement demande plus d’un an et inclut la procédure de l’utiliser sur des humains infectés.
Si on considère que les Etats-Unis ont mis la main à la pâte pour la création de ce coronavirus avec ce qu’il reste du centre de recherche jadis très développé, sur les armes biologiques de Fort Detrick dans l’état du Maryland, il est plus que probable qu’Israël fut un associé dans ce projet. Aider à développer ce virus expliquerait aussi comment des scientifiques israéliens purent affirmer le succès de créer un vaccin si rapidement, sans doute parce que le virus et le traitement furent développés de concert.

Cette théorie serait-elle totalement farfelue ?… Je ne sais pas. Peut-être ne saurons-nous pas tout ce qu’il y a à savoir sur ce virus avant quinze ou vingt ans. Mais les médias ont certainement gonflé l’affaire du coronavirus. Mon frère aîné Chris a soulevé un point intéressant qui mérite quelque attention:

Nous sommes au XXIème siècle et pas un fils ou une fille n’a été en ligne ou sur YouTube pour expliquer qu’un ou plusieurs membres de sa famille voire même eux-mêmes, ont été infectés par le virus pour expliquer ce qu’on ressent et peut-être même exprimer certains sentiments sur le fait que la fin est peut-être proche. Nous vivons dans une époque où les gens partagent volontairement avec les autres des informations privées. Quelqu’un a t’il déjà entendu parler ou rencontré quelqu’un d’impliqué ? Beaucoup de décès rapportés partout dans les infos, je pense qu’il devrait y avoir des témoignages directs ou indirects des faits transpirant sur la toile non ?…

Ceci est très certainement valide. On ne veut certainement pas dire que toute cette affaire de coronavirus est une farce. On ne dit pas non plus que les gens ne prennent pas de précautions afin d’éviter toute contagion potentiellement mortelle. Ce que nous disons est qu’il y a une vision plus panoramique que les gens devraient voir : peut-être, juste peut-être, toute cette affaire de coronavirus n’est qu’une autre suggestion que nous vivons dans un “meilleur des mondes”, un monde dans lequel la population est forcée d’accepter virtuellement tout ce qui est dit, tout ce que le gouvernement la force à ingurgiter. Si vous doutez de ces dires alors écoutez ceci :

Mark Dubowitz, directeur exécutif de la Foundation for Defense of Democracies (FDD), basée à Washington mais connectée avec le gouvernement israélien a lancé sur Twitter mardi que “le coronavirus a fait ce que les sanctions économiques américaines n’ont pas pu faire : fermer les exportations non-pétrolières.” Un dernier point très simple. Qu’est-ce qui est la plus grande menace: le coronavirus ou une guerre perpétuelle au Moyen-Orient ? Gardez présent à l’esprit que le monde n’a absolument rien fait au sujet des gens qui ont amené désastre après désastre sur le monde. Comme l’avait dit feu Vincent Bugliosi de manière très convaincante: George W. Bush devrait être traduit en justice pour avoir détruit l’Irak.

Comme nous l’avons dit par ailleurs, la guerre en Irak coûte aux Américains au moins 6000 milliards de dollars. Combien de gens sont morts durant cette guerre ? En 2018, le Washington Post publiait que plus de 5000 soldats américains y périrent, dans une guerre fondée et vendue au public sur la base de gigantesques escroqueries, des fabrications et des mensonges éhontés. Ceci ne prend même pas en compte le nombre de morts irakiens.

Les estimations de pertes de vies irakiennes durant la guerre en elle-même sont entre 100 000 et 600 000, ceci inclut des dizaines de milliers de civils. Rien qu’en 2003, au moins 12 000 civils ont été tués. Les trois premières années de la guerre, entre 2003 et 2006 ont produit entre 104 000 et 223 000 morts civils selon les sources.

A la fin, quelques 2,3 millions d’irakiens furent forcés de quitter leurs maisons et leurs villes ; dès 2008, 2,7 millions d’autres irakiens furent déplacés et environ 500 000 civils perdirent la vie. Des dizaines de milliers d’autres personnes furent portées disparues. Ceci d’une population irakienne de l’ordre de 30 millions de personnes ! La guerre d’Irak, dit Kukis, a secoué la nation entière et a créé le chaos dès 2006. Des factions entières de la société qui coexistaient auparavant furent totalement démantelées.

Bref, l’Irak était en état de décomposition exponentielle. Bâtiments et terres arables furent détruits. Les bénéfices collatéraux de la guerre ? Entre 300 000 et 360 000 anciens combattants retournèrent aux Etats-Unis avec des troubles du cerveau et psychologiques, dont beaucoup ne furent pas soignés. Ecoutez ce qu’en dit le journal USA Today :

Les officiels du Pentagone ont estimé que quelques 360 000 anciens combattants ayant servi en Afghanistan et en Irak ont souffert et souffrent de dommages cérébraux. De ceux-ci entre 45 et 90 000 demandent une attention particulière spécialisée.
En 2005, il y eut plus de 6000 suicides parmi les soldats servant en Irak. A partir de 2012, il y a eu plus de soldats se suicidant que mourant sur le terrain, ce qui fit de cette année là la pire année pour les suicides de militaires américains depuis 2001.
Le nombre des anciens combattants d’Irak et d’Afghanistan devenant SDF a plus que doublé ces deux dernières années et à l’automne 2012, il fut rapporté qu’au moins 26 531 anciens combattants vivaient dans les rues ou risquaient de perdre leur habitation sous peu, vivaient dans la précarité et dépendaient des bons de logement du gouvernement.” De plus, quelques 310 000 soldats veulent quitter l’armée.
Une fois de plus, pourquoi n’avons-nous pas traduit en justice les coupables de cette infamie ? Bush, Cheney, Rumsfeld, Rice et tous ces gens qui ont menti pour que cette guerre ait lieu passent leur temps à vivre la grande vie, à publier des bouquins qui sont au top des Best-Sellers du New York Times ? Pourquoi vivent-ils toujours dans ce luxe ? Si le coronavirus est dangereux, et je prends ici position pour dire qu’il l’est, alors le gouvernement des Etats-Unis et l’état profond sont vénéneux en ce qui concerne la politique étrangère.

= = =

Notre dossier « Coronavirus »

6 Réponses vers “Question : Qu’est-ce qui pose la plus grande menace à l’humanité… Le coronavirus ou l’état de surveillance de masse ? (Veterans Today)”

  1. oui la guerre tue beaucoup plus que le coronavirus.
    Voilà pourquoi l’OMS ne critique jamais les pays occidentaux qui bombardent les pays du moyen orient.

    Par contre le coronavirus ne tue pas, même il sert de prétexte pour créer un vaccin qui lui, par contre, tuera en masse, comme le dit Bill Gates.

    • ou si le vaccin ne tue pas, il stérilisera en masse à terme, comme bien d’autres avant lui… Bill Gates est très certainement dans les coulisses de cette merde de CoV. Des éditeurs de VT l’ont déjà mentionné…

      • oui Bill Gates est un des financeurs de Pirbrigt Institute qui possède un brevet sur le cornavirus depuis 2015.
        Et c’est en 2015 justement, que Bill Gates avait prédit une épidémie mondiale.
        Et en octobre 2019, 3 mois avant l’épidémie, Bill Gates avait fait un essai de pandémie à New York avec l’évènement 201, et devinez quoi, le nom du scénario était coronavirus.
        Donc oui Bill Gates a sa main, mais il est derrière la scène, il est le marionettiste, il finance et paye, et les autres créent des virus pour lui, il ne se salit pas, il donne juste le fric pour l’investissement venant de l’argent que les moutons lui donnent en achetant un ordinateur Windows 10 ou autres trucs microsoft.

        Il y a plusieurs brevets du coronavirus qui existent, plusieurs laboratoires qui ont créé leur version et brevet du coronavirus.
        Et ce sont ces mêmes labos qui se sont installés en 2018 à WUhan avant l’épidémie. Ils ont du recevoir des instructions de Bill Gates, et ont du lacher leurs virus quand bill gates a donné l’ordre.

        • oui y a de ça mais BG ne donne pas d’ordre il ne décide pas à lui seul, il fait partie d’un petit groupe de milliardaires eugénistes qui influe sur le politique en l’ayant acheté, parfois, même si leur intérêt converge, ces gens ont des intérêts temporaires divergents et se bouffent le nez entre eux ; mais globalement, ils tiennent leur cap.

  2. Et dire que Bill Gates est l’héritier désigné de l’autre sinistre personnage, le Buffett…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.