Il y a 5 ans… Nous traduisions et publiions Kaianerekowa intégralement pour la 1ère fois en français…

 

Résistance 71

 

15 janvier 2020

 

En janvier 2015, nous avons traduit et publié pour la première fois (à notre connaissance), l’intégralité des 117 wampums de Kaianerekowa ou la Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise (Haudenosaunee) en français. Jo en a fait un pdf sobre et facile à lire qui a été téléchargé des milliers de fois et que nous avons offert à la Confédération Iroquoise via les mères de clans de la nation Mohawk.
Ce texte est la plus ancienne charte régissant 5 puis 6 nations (1715) et leurs alliés d’Onowaregeh au monde. Elle a été datée de 1142 soit donc à la fin de la première moitié du XIIème siècle de l’ère commune.

Kaianerekowa est le seul texte, le seul traité qui vaille pour ceux s’établissant sur Onowaregeh, l’Île de la Grande Tortue. Il a engendré en 1695, le traité wampum deux rangées entre les nations Haudenosaunee et leurs alliés et la Hollande, puis en 1701 avec la France et l’Angleterre.

En accord avec Kaianerokowa, les chrétiens européens ont depuis lors trahis et renié leurs engagements et ne sont que des criminels squatters sur des terres qu’ils ont usurpées, volées et pillées tout en massacrant les peuples natifs qui résistent au terrorisme chrétien occidental depuis 1492 sur ce continent.

En ce temps de mise à mort de la tyrannie marchande et de son avatar colonial, nous vous redonnons ce texte de Kaianerekowa à (re)lire et à diffuser sans modération pour bien comprendre la direction dans laquelle nous devons nous diriger… Celle de la société des sociétés, dans la complémentarité de la diversité humaine bien comprise et intégrée qui ne peut nous mener qu’à l’émancipation d’avec l’État, l’argent, la marchandise et le salariat.

kaianerekowa Grande Loi de la Paix
(format PDF, cliquez sur le lien)

 

3 Réponses to “Il y a 5 ans… Nous traduisions et publiions Kaianerekowa intégralement pour la 1ère fois en français…”

  1. […] de Murray Bookchin ; Qu’est-ce que l’écologie sociale ? (1982)  Comme le précisait Résistance 71 : Dans ce texte de 1982, Murray Bookchin replace le concept “écologique” dans son contexte […]

  2. Bernardo Says:

    une des dernières interviews en 4 parties de Dominico Losurdo en 2017, qui peut vous intéresser.

    https://konkret.la/tag/losurdo-opera-spring-2017/

    • oui c’est intéressant bien entendu, notre problème avec Losurdo et autre penseur contemporain est que pour autant que leur analyse soit correcte dans le contexte étatico-captiliste, elle ne mène nulle part, elle tourne en rond pour la simple raison que ces gens sont incapables d penser hors du moule, de ce carcan que représente l’État et la marchandise, leur combinaison qui phagocyte tout.
      Portent, la solution réside dans le lâcher prise de cette division induite, fictive, créée de toute pièce et non inéluctable. On peut disserter des milliers de pages sur Kant et Hegel et ne jamais sortir du cercle vicieux dans lequel ils se sont enfermés. Hegel pensait que l’avènement de l’état-nation puis de la révolution bourgeoise (du capital) de 1789 étaient l’avènement de la Raison dans l’histoire. L’État est tout et vérité pour Hegel (Socrate au moment de sa mort ne demandait-il déjà pas à la jeunesse de respecter les décisions de la Cité-État ?…), comment sortir de tout ça en gardant la même réflexion ? c’est impossible, Marx a été un peu plus loin mais a coincé sur la « phase intermédiaire » soit disant nécessaire avant la disparition de l’État. Seule la pensée anarchiste a transcendé tout ça car sortant du moule.
      Dans une analyse systémique, on ne peut aller que d’une « révolution » à une « contre-révolution », du colonialisme à l’anti-colonialisme et à un retour de bâton néo-colonial etc… parce que ça tourne en rond dans le même système, on est pris au gré des vagues dans un vaste samsara politico-économique.
      En sortir, c’est prendre la tangente qui n’est pas révolutionnaire (retour au point de départ par définition…), mais évolutionnaire (lâcher prise, reprise du pouvoir et redilution de celui-ci dans le corps social menant immanquablement à la fin de l’État, de la marchandise et de leur dictature…)
      C’est ce que nous expliquons en détail dans notre « Manifeste pour la société des sociétés ».
      En cela Losurdo est limité, il ne peut qu’analyser sans entrevoir de solution viable. C’est pourtant ce qui fait défaut et pour la raison que nous venons d’expliquer.
      Le temps de l’analyse est révolu, celui de l’action et du changement radical est venu, même si cel passe par une analyse qui se doit d’aller au delà de tous les poncifs du moule nous enfermant et nous condamnant à tourner en rond… 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.