5 décembre 2019 : Retour à la vie, tout simplement…

“Qu’est-ce que l’État ? C’est le signe achevé de la division dans la société, en tant qu’il est l’organe séparé du pouvoir politique: la société est désormais divisée entre ceux qui exercent le pouvoir et ceux qui le subissent. La société n’est plus un. Nous indivisé, une totalité une, mais un corps morcelé, un être social hétérogène… »
~ Pierre Clastres ~

“La relation politique de pouvoir précède et fonde la relation économique d’exploitation. Avant d’être économique, l’aliénation est politique, le pouvoir est avant le travail, l’économique est une dérive du politique, l’émergence de l’État détermine l’apparition des classes.”
~ Pierre Clastres, directeur de recherche en anthropologie politique au CNRS, 1974 ~

« La machine de l’État est oppressive par sa nature même, ses rouages ne peuvent fonctionner sans broyer les citoyens, aucune bonne volonté ne peut en faire un instrument du bien public ; on ne peut l’empêcher d’opprimer qu’en le brisant. »
~ Simone Weil ~

“L’identification de la vie à la survie est l’un des mensonges fondateurs de la civilisation marchande.”
~ Raoul Vaneigem ~

 

 

Retour à la vie, tout simplement

 

Résistance 71 

 

4 décembre 2019

 

6 décembre:
« L’après 5 décembre… Où va t’on ? Y a t’il une vie après la mort ? »

 

Tous les mouvements radicaux de rébellion depuis des siècles jusqu’à aujourd’hui, incluant le mouvement des Gilets Jaunes de novembre 2018, ont une chose en commun: la volonté du retour à une vie symbiotique naturelle, faite d’entraide et de complémentarité bien ordonnée plutôt que de continuer sur le chemin de cette vie sociale factice, parasitique, celui de la division, du vol, du viol, chemin parfaitement anti-naturel et donc par essence anti-humain, qui nous a été initialement imposé par la division politique de la société, menant à la sortie et au maintien du pouvoir décisionnaire des humains hors du corps social des groupements organisés et volontairement assemblés.

Une fois la division mise en place, la logique évènementielle inhérente nous a mené au monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, celui de la dictature du fétichisme marchand, monde de la division entretenue artificiellement, de la tromperie, du mensonge, de la veulerie, de la marchandisation à outrance de tout et de tout le monde. Tout y a un prix, tout se vend et s’achète, y compris la vie humaine dans un grand marché de la réification absolue, pour le seul profit du plus petit nombre.

Demain 5 décembre 2019, le grand mouvement social de grève générale reconductible qui va déferler sur la France ne luttera pas contre “le gouvernement Macron”, mais contre la société du spectacle marchand planétaire ayant durci inexorablement sa dictature dans la course folle qui la mène à son auto-destruction. Le grand mouvement qui s’annonce n’est pas un épiphénomène de lutte contre des mesures avilissantes au sein de la société française, mais le nième jet de la rébellion sociale dans sa longue continuité universelle, après l’amorce récente faite par le mouvement des Gilets Jaunes depuis novembre 2018. 

Ce que nous allons vivre à partir de demain est, doit être, le grand départ de la société de l’avoir pour un retour vers la société de l’être ; un grand rejet du monde marchand et de ses crimes et turpitudes, pour un élan collectif vers la vie organique, celle de notre nature humaine profonde de la satisfaction de nos besoins sans contraintes ni avilissements. Comme le dit superbement Raoul Vaneigem, cette lutte radicale dont nous devons faire l’expérience est de fait la lutte pour retrouver en nous-mêmes les racines du vivant. Les seules qui vaillent et rien d’autre aujouterions-nous.

Le système mis en place a passé des siècles à persuader les masses, parfois à grand renfort de science tronquée ou incomplète érigée en dogme, qu’il “n’y avait pas d’alternative”, que l’État et le capitalisme étaient l’aboutissement de notre évolution et que nous devions nous en satisfaire parce que rien d’autre ne fonctionne pour gouverner et agencer l’humanité dans sa modernité achevée. Il continue aussi à dépenser des milliards chaque année pour nous convaincre par médias et financements “scientifiques” interposés, du bienfondé des raisonnement fallacieux émis en la circonstance par ses caciques à la botte.

Or, il n’en est rien. Ce système n’est en rien inéluctable, il n’est qu’une “option” imposée et maintenue par la force. Il ne tient qu’à nous de mettre à bas ce dogme éculé, ayant prouvé toujours et encore sa totale inefficacité et perversité au profit exclusif d’un petit nombre de privilégiés, lui-même dépendant du système mis en place pour sa survie politique et économique. A ce stade, le système prévaut sur l’humain, les têtes sont interchangeables mais la machine continue de broyer les vies du commun quelques soient les pilotes et les sbires en charge. Le système étant fondé sur la division et donc sur le rapport dominant/dominé, il corrompt par nature toute velléité de changement dans un grand mouvement d’auto-préservation. L’État et son acolyte du capital ne peuvent en aucun cas être “rendus plus vertueux” ou “servir l’intérêt commun” puisqu’ils sont radicalement (à leur racine), ancrés dans la disparité, l’antagonisme, l’inégalité et l’injustice. On ne peut au mieux en son sein, que changer la température ambiante de la dictature appliquée pour le faire perdurer à l’encontre de toute loi naturelle.

Pour retrouver harmonie, complémentarité, égalité, justice, entraide et fraternité, ces caractéristiques primordiales de la société humaine organique et véritable, le système doit être mis à bas dans tous ses mécanismes. Ainsi, comme nous l’avons dit depuis des années déjà, il est clair qu’il n’y a pas de solution à nos problèmes au sein du système, il n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir. Tout doit partir, pour que nous puissions réaliser notre retour vers la vie organique, celle nous faisant vivre pleinement et non plus survivre en attendant cette mort, seule certitude définitive de notre réalité organique. Alors, pour vivre enfin heureux en attendant la mort (bien à toi Pierre):

A bas l’État ! A bas la marchandise ! A bas l’argent ! A bas le salariat !

Il est devenu évident pour qui veut voir et comprendre, que tout le reste n’est que réformisme béat, reculer pour mieux sauter, bref… n’est que pisser dans un violon !

Réflexion => Coopération => Action => Émancipation

Qu’on se le dise !

Pour mieux y parvenir:

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

“L’État est une société d’assurance mutuelle entre le propriétaire terrien, le général militaire, le juge, le prêtre et plus tard, le capitaliste, afin de soutenir l’autorité de l’un l’autre sur le peuple et pour exploiter la pauvreté des masses tout en s’enrichissant eux-mêmes.
Telle fut l’origine de l’État, telle fut son histoire et telle est son essence actuelle.”
~ Pierre Kropotkine ~

“On peut dire qu’il n’y a pas encore eu de révolution dans l’histoire, il ne peut y en avoir qu’une qui serait une révolution définitive. Le mouvement qui semble achever la boucle en entame déjà une nouvelle à l’instant même où le gouvernement se constitue. Les anarchistes, Varlet en tête, ont bien vu que gouvernement et révolution sont incompatibles au sens direct. Il implique contradiction, dit Proudhon, que le gouvernement puisse être jamais révolutionnaire et cela pour la raison toute simple qu’il est gouvernement.’  […] S’il y avait une seule fois révolution, en effet, il n’y aurait plus d’histoire. Il y aurait unité heureuse et mort rassasiée.“
~ Albert Camus ~

 

10 Réponses to “5 décembre 2019 : Retour à la vie, tout simplement…”

  1. Chapitre dix du volume AUTOPSIE DES GILETS JAUNES : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/chapitre-dix-soutien-populaire-et-mascarades-electorales/

    ________________________________

  2. Quelle magnifique synthèse… anarchisante.
    Merci à vous, heureuse d’avoir pu contribuer à semer les petites graines d’un futur si proche et si simple.
    Jo

    • Merci Jo, tout le plaisir est pour nous.
      Pas le moment de mollir… 😉

      • Je vas essayer !
        C’est pas facile car je pète pas la forme, comme vous le savez, mais l’envie de me battre jusqu’à mon dernier souffle est plus forte que de lâcher la rampe pour le moment…

        Et pis, 0+0 = la tête à Jojo…
        J’ai rien et ne suis rien dans cette société là, mais c’est pas grave, piske cette société là me plait pas et que j’ai, je crois, toute ma place dans une société des sociétés à laquelle, même petitement, je participe selon mes capacités à faire se lever…

        Je ne battrais pas le pavé demain, car sinon le pavé me battra. Mais je contribue à chaque petit PDF à jeter un pavé dans la mare…
        Au prochain jet !
        Jo

  3. […] Société des Sociétés vs Nouvel Ordre Mondial « 5 décembre 2019 : Retour à la vie, tout simplement… […]

  4. […] Pour un retour à la VIE, tout simplement ; Et parce qu’il y une VIE à vivre avant cette mise en retraite à mort qu’on veut nous imposer à toutes forces ! […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.