Résistance politique: Contre les guerres de l’avoir, la guerre de l’être (Guerre de Classe)

 

Résistance 71

 

24 octobre 2019

 

C’est avec grand plaisir que nous relayons cet essai du Collectif Guerre de Classe, que Jo nous a mis en format PDF pour en faciliter la lecture.
Au delà du fait de la concordance des conclusions de cet essai avec notre propre réflexion mise en page dans deux essais successifs, nous tenons ici à exprimer la satisfaction de voir que des réflexions s’opérant sur des chemins de pensée en apparence différents, finalement convergent en la formulation d’une réalité indubitable sur laquelle il convient maintenant d’agir pour changer le paradigme de la société humaine. Cette réalité est de comprendre et d’accepter qu’il n’y a pas de solution au sein du système imposé (étatico-capitaliste), qu’il n’y en a jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir.

Bien entendu, il y aurait toujours matière à pinailler sur certains détails, mais tout ceci ne serait finalement que futilité devant une certaine réconciliation conclusive d’une pensée marxienne (GDC) et d’une pensée anarchiste (R71) au delà de toutes les divisions et impostures induites qui ont piégé une certaine partie de la pensée radicale dans le confort réformiste de la supercherie étatique et marchande.
Au bout du chemin de la réflexion, tout en l’exprimant différemment, nous parvenons à la même conclusion de synthèse ne voyant de solution objective que dans la déchéance et l’abolition de la dictature étatico-marchande, empire de l’avoir, pour un retour aux racines profondes de la société de l’être dans sa diversité complémentaire acceptée. Pour ce faire, à bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent et à bas le salariat, ces maillons de la chaîne de l’esclavage maintenu pour le seul profit du plus petit nombre.
Vive la Commune ! Vive la Société des Sociétés !

 

Le texte de Guerre de Classe (version pdf) :
Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

 

Quelques citations amuse-gueules prises dans l’ordre de lecture de l’essai:

« Dans la communauté primitive, il n’y a pas d’organe séparé du pouvoir parce que le pouvoir n’est pas séparé de la communauté parce que c’est elle qui le détient comme totalité du détenir de l’ensemble de ses capacités à être et à préserver cet être. L’exemple des communautés primitives de tous les continents nous enseigne que la division n’est pas inhérente à l’être du groupe et qu’en d’autres termes l’État n’est pas éternel puisqu’il a, ici et là, une date de naissance et qu’il aura aussi d’ailleurs une date de mort. »

« Société, propriété et commandement, ne sont pas des institutions nées avec l’espèce humaine et dont celle-ci a besoin pour vivre la réalité de son être. Lorsque ces trois institutions firent leur apparition en même temps que la dialectique de l’avoir, les hommes vivaient depuis longtemps en communauté. En démontrant cela de façon rigoureuse, l’histoire démontre aussi qu’un jour ces trois institutions disparaîtront. Et la guerre de classe révolutionnaire du retour à la communauté de l’être n’écrit pas en son projet la modification, la réforme ou la transformation mais la destruction de ces trois bases de la civilisation: société, propriété, État. »

« Que ce soit sous la forme d’un appui à telle ou telle fraction capitaliste ou à tel ou tel racket national-marchand, sous la forme d’une allégeance au mythe du suffrage universel comme moyen d’émancipation sociale, ou sous la forme plus entortillée encore du parlementarisme soi-disant révolutionnaire ou des luttes de libération nationale qui n’ont d’autre signification que le changement de puissance de tutelle pour les prolétaires concernés. Des parties entières du prolétariat renoncèrent ainsi à toute pratique subversive de classe et furent cooptés par l’État pour la défense du système capitaliste, suscitant de la sorte une des causes majeures des multiples défaites fondamentales subies.
[…] Révolution sociale contre l’État ou réforme de l’État. Voilà le point d’ancrage de la ligne de démarcation entre retour au communisme accompli de l’être et perpétuation des servitudes de l’avoir. »

« C’est l’espèce humaine réunifiée et enfin consciente d’exister comme espèce de l’existence consciente qui seule permettra à ses membres d’agir en toute satisfaction humaine de l’être, c’est-à-dire en harmonie de nature, dans et pour la communauté. »

« Le communisme n’est pas la gestion ouvrière de la marchandise. Ce n’est pas non plus le produit de la terreur et de l’armée rouges qui n’ont jamais été que du réformisme armé pour continuer la prison salariale sous d’autres formes. […] Le communisme n’est pas le prolongement du capitalisme redistribué aux ouvriers, c’est le mouvement de destruction de la tyrannie de l’avoir qui engendre le dés-asservissement de l’être. »

« Aucune vie nouvelle ne pourra vivre sa rupture existentielle avec la marchandise en se mettant en marge de l’État car si elle est dés-accord réel avec le capitalisme elle se heurtera nécessairement à l’économie politique de la misère dont elle annoncera la dissolution.
Pour réaliser leurs besoins et leurs désirs humains, les prolétaires doivent se nier en tant que prolétaires et détruire le mode de production dans lequel les capacités de leur vivre ne sont plus que marchandise. »

« Le communisme à venir est le retour à soi-même du communisme primitif. Mais la révolution communiste telle qu’elle pose là l’achèvement du mouvement historique de l’aliénation de l’être en l’avoir, ne se conçoit pas en tant que dynamique d’un revenir au même mais comme ad-venir réel de l’être de l’homme à l’être générique de son humanité communautaire. Le communisme primitif était substantiellement étriqué de par la non-universalité unitaire de son expression et la conscience bornée qui en résultait et pour laquelle l’horizon du groupe constituait finalement la seule perspective cosmique. Le communisme de demain, lui, Gemeinwesen universelle de l’être véritable signifie épanouissement du cosmos comme auto-accomplissement de la vitalité naturelle enfin consciente d’elle-même. »

Lire l’essai

 

5 Réponses to “Résistance politique: Contre les guerres de l’avoir, la guerre de l’être (Guerre de Classe)”

  1. Bernardo Says:

    Chili:

Répondre à Résistance 71 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.