Info, intox et propagande… Les dessous de l’affaire de l’attaque des pétroliers japonais en Mer d’Oman


False flag pour guerre contre l’Iran ?

 

Résistance 71

 

16 juin 2019

 

Nous reproduisons ici deux articles de sources différentes concernant les dessous de l’affaire des pétroliers japonais transportant du pétrole iranien, attaqués en Mer d’Oman alors que précisément le premier ministre japonais était en visite officielle en Iran et convoyait un message de Trump au leader iranien Ali Khamenei dont la réponse était attendue. Il fallait une manœuvre de diversion pour l’étouffer, comme cela s’est déjà produit à maintes reprises dans le passé (cf second article ci-dessous).

Notre reprise de ces articles sert à mettre en garde contre la propagande coloniale occidentale à l’œuvre depuis un bon moment: il est évident que les banquiers de la City de Londres (et de sa succursale de Wall Street) ont décidé d’une guerre contre l’Iran: le dernier pays de la zone moyen-orientale à déstabiliser et à faire tomber (cf la discussion au Pentagone de ‘ex-général Wesley Clarke avant l’invasion de l’Irak en 2003…).

D’après le premier article: gageons que les Iraniens auront des choses à dire très bientôt sur cette affaire. Soit ils le feront publiquement, soit par le canal de derrière le rideau, mais le message ne pourra pas être étouffé en permanence.

On nous vend une salade propagandiste de diabolisation de l’Iran pour faire accepter aux opinions publiques occidentales la guerre à venir.
Cette guerre sera des plus meurtrières et plus personne ne sera à l’abri. Un conflit armé avec l’Iran mènera à la 3ème guerre mondiale tant désirée par les psychopathes aux manettes afin de relancer une fois de plus leur capitalisme et leur étatisme à juste titre moribonds sur la voie de leur obsolescence. L’état (théocrate) iranien n’est bien évidemment  en rien une panacée et comme tous les états, il disparaîtra pour laisser la place à une partie du grand tout de la société des sociétés humaine planétaire dans son grand triomphe sur l’imposture de la représentation marchande.
La Perse n’est entrée dans aucun conflit d’expansion coloniale depuis le XVIIIème siècle. Combien de guerre a t’elle dû mener pour se défendre en revanche des diverses invasions et tentative de contrôle ? La Perse, l’Iran n’est et ne saurait être l’agresseur. Nous le sommes, nous l’occident sous le joug anglo-américano-christo-sioniste avide de guerre, de pouvoir et d’expansion hégémonique, dans une phase historique touchant à sa fin programmée.

Tout cela touche à sa fin, fort heureusement. Il ne tient qu’à nous de REFUSER, en masse, le jeu qu’on veut nous faire jouer en commençant par refuser de gober la propagande qu’on nous balance au gré de nos merdias, nuit et jour sans discontinuer. Le but est de nous envoyer dans le prochain grand charnier planétaire qui fera passer les deux guerres mondiales précédentes pour des pique-nique au jardin public.

Ces deux articles ci-dessous sont emblématiques de notre enfumage total de l’information… Bonne lecture et gardons bon pied bon œil !…

Mise à jour: « L’Iran convoque l’ambassadeur britannique après l’incident dans le Golfe d’Oman »

 

 

-[]-[]-[]-[]-[]-

 

Attaque sur les pétroliers en Mer d’Oman: une découverte qui a semé la panique dans le camp américain…

 

Press TV

 

15 juin 2-19

 

url de l’article en français:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/06/15/598540/Ptroliers-inquitante-pice–conviction

 

Alors que les marins iraniens repêchaient le jeudi 13 juin les membres de l’équipage de deux super-pétroliers en mer d’Oman, ils découvrent une mine non-opérée collée au dessous de la coque de l’un des deux bâtiments.

Des commandos spéciaux iraniens ont été dépêchés sur place pour neutraliser l’engin. Une fois neutralisée la mine a été transférée en Iran pour une enquête plus approfondie alors qu’à peine deux semaines plus tôt, des Américains et leurs alliés menaient dans cette même zone des exercices de minage ou de déminage.

Peu de temps après cette opération de neutralisation et d’évacuation, une vidéo a commencé à faire le tour des médias mainstream, accusant l’Iran d’avoir miné les pétroliers!

Le concert de calomnie a aussitôt gagné la sphère des officiels américains: le secrétaire d’État, puis celui à la Défense et enfin Donald Trump, lui même, ont accusé l’Iran d’avoir planifié la double attaque de jeudi en se référant à la vidéo, qui, très curieusement, suscite chez tout observateur averti la question suivante: si l’Iran est l’auteur de l’attaque, comment se fait-il qu’il est le premier à voler au secours de l’équipage des deux pétroliers?

Pour plus d’une analyse, l’attitude américaine dans cette affaire est suspecte. Tout se passe comme si la découverte de la mine, sa neutralisation puis son évacuation en Iran inquiétaient certains milieux aux États-Unis car qui croirait que les Américains qui possèdent des dizaines de bases dans la région, et qui ont sous la surveillance satellitaire le moindre agissement naval auraient raté une opération de sabotage d’une si grande envergure. Une opération que CNN attribuait à l’explosion des mines tandis que Reuters mettait sur le compte des torpilles. Il est bien difficile de croire que les satellites américains puissent avoir loupé une si belle occasion pour jeter l’Iran à la vindicte publique si les « hommes grenouille iraniens » comme laisse supposer certaine presse outr-atlantique et israélienne, avaient effectivement miné les super pétroliers.

De quoi a peur l’Amérique? Selon les experts, l’engin découvert par les forces navales iraniennes risque de s’avérer bien compromettant pour les vrais auteurs des attaques en mer d’Oman .Cette pièce à conviction risque aussi de permettre aux enquêteurs iraniens de remonter le file et de mettre la main sur les auteurs des explosions de Fujaïrah le 12 mai. La hâte avec laquelle le président américain et ses lieutenants ont pointé de doigt l’Iran en dit long sur les dessous des attaques qui visent le transit libre de l’énergie dans le golfe Persique.

Lire plus: Explosions des pétroliers : qui profite de ces incidents ?

= = =

Une réunion au sommet historique entre le Japon et l’Iran éclipsée par une provocation orchestrée

 

Veterans Today (VT)

 

14 juin 2019

 

url de l’article original: 

https://www.veteranstoday.com/2019/06/14/meeting/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Depuis 1979, l’Iran a été dirigé par des leaders de haut niveau moral, spirituel et intellectuel… Des hommes dont la parole veut vraiment dire quelque chose. Peut-on en dire autant de nous ?…

~ Kevin Barrett ~

 

Details d’une réunion: la censure dans l’histoire

 

Nader Talebzadeh

 

La réunion entre le le leader de la RII et le premier ministre japonais le 13 juin avait une double signification. D’abord elle brisait la censure traditionnelle sur ce que le leader iranien en général a dit dans les trois dernières décennies. Le premier ministre portait vraisemblablement un message du président américain qui devait être entendu par le leader actuel.

Ici, la voix et la réponse étaient bien différents de ce que le président iranien et le ministre des affaires étrangères pourraient dire et en plus dynamique. Cela serait aussi un réveil pour le président américain qui reste généralement non informé des dessous de pratiquement tout ce qui se passe, que ce soit des affaires domestiques ou internationales. Secondo, le message en lui-même, c’est à dire qu’on ne peut avoir confiance dans le président Trump, point barre.

La lettre écrite ne fut pas reçue mais une présentation orale fut faite par le premier ministre. Le message fut bref. Pourquoi les Iraniens devraient ils faire confiance en un homme qui a remis en cause un accord [sur le nucléaire] qui prît tant de temps à mettre en place sur une durée de cinq ans ? La séquence fut enregistrée et éditée avec une attention particulière, pourtant la vaste majorité des journalistes du monde ne l’ont pas vue. Ceci est dû à la très longue tradition de censure quelque que soit les dires, remontant à il y a 30 ans lorsqu’il était président de l’Iran et fit ne apparition à la tribune de l’assemblée générale l’ONU.

Anecdote intéressante que personne n’a remarqué. Le 23 septembre 1987, le New York Times annonça comment un navire iranien fut prit la main dans le sac en train de miner les eaux occidentales du Golfe Persique. Il fut attaqué, trois marins iraniens furent tués et une vingtaine capturés. L’Iran nia toute malversation alors que le pays était en guerre contre l’Irak de Saddam Hussein et demanda ce que faisait là les Américains de toute façon ? Mais le point juteux et dramatique était celui-ci: pourquoi est-ce que l’hélicoptère d’attaque américain, qui selon la marine américaine traquait le vaisseau iranien depuis un bon moment, attaqua t’il à l’exact même moment où l’ayatollah Khamenei allait faire son discours à l’AG de l’ONU ? Ceci intervint à un moment crucial de la guerre contre Saddam que les Etats-Unis soutenaient totalement (NdT: n’oublions jamais que Saddam Hussein fut lui aussi, mis en place par la CIA en son temps…). Le président iranien allait parler sur le pourquoi les Américains étaient si volontaires à soutenir un tel cannibale.

Le discours à l’ONU de Khamenei fut totalement passé sous silence, il ne fut pas entendu. L’affaire du grand crime de l’Iran protégeant ses propres eaux territoriales contre une invasion étrangère éclipsa complètement le discours de l’ONU. “La main dans le sac” fut le titre de la Une de bien des médias aux Etats-Unis. La synchronisation de l’attaque et du discours à l’ONU est tout le sujet ici.

Ce scenario vient de se répéter il y a deux jours lorsque le leader japonais est venu rendre visite au leader iranien. Alors que les pourparlers étaient en cours, deux navires (japonais) transportant du pétrole iranien furent mystérieusement attaqués et les médias du monde entier ne se concentrèrent que sur cet évènement. Aucun détail de la réunion au sommet ne fit la Une des médias, ni ne fut discuté. Un écran de fumée venait de masquer la véritable histoire: la réponse du leader iranien à Trump.

Des épisodes similaires de censure se sont déjà produits contre le leader iranien et ce de manière répétitive sur d’autres sujets ; je n’en parlerai pas pour l’heure, mais l’affaire est des plus claires.

 

Publicités

4 Réponses to “Info, intox et propagande… Les dessous de l’affaire de l’attaque des pétroliers japonais en Mer d’Oman”

  1. Bernardo Says:

    confirmation?

    (la réponse avec les informations de Tom Duggan n’est passée. je vous la fais en bref, en présentant les choses aussi objectivement que possible:

    les kurdes du pkk continuent de tapiner pour les nord-américains, en laissant les nord-américains développer encore plus leurs bases militaires et aériennes dans la zone à l’Est de l’Euphrate, occupée par le pkk),

    les nord-américains, l’otan n’ont pas abandonné leur idée/envie d’abattre la République Arabe Syrienne.

    • Une fois de plus tout ça à prendre avec des pincettes…
      1- la soi-disante FDS est une force créée par les yanks qui y participent vraiment dans les communes du Rojava ?… les foies jaunes ?.. sûrement.
      2- tout dépend aussi de la géographie: le Rojava passe bien au nord de Raqua et au nord d’Alep. Les bases yankees sont autour de Raqua qui est la « capitale » de l’EIIL/Daesh et ces bases protègent les terroristes mercenaires de l’empire… Il y a de longue date une base aérienne yank près de Kobané, on peut douter que les yanks aient demandé l’autorisation de l’y mettre.
      3- toute la zone sous influence kurde en Syrie n’est pas le rojava qui n’est que la partie nord, il y a une très grande partie de cette zone qui n’a rien à voir avec la commune libre internationaliste du Rojava.
      4- il faut aussi regarder une carte de ce que serait un Kurdistan s’étalant au travers des frontières fictives de 4 pays: la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran. La carte des pays de cette région n’est que le résultat d’un découpage colonial qui n’a de sens que dans ses objectifs de division et d’entretien des conflits.
      5- les Kurdes qui sciemment s’allient aux yanks ont succombé au miroir aux alouettes et seront bien évidemment trahis à la première occasion, c’est un sport national yankee: la trahison, leur courte histoire en est jalonnée…

      Un des pb majeur est que dans cette zone, on ne sait plus très bien qui est qui. Quel est le pourcentage des forces du PYG/YPG au sein de la fantoches FDS aujourd’hui ?… Il n’y a vraisemblablement pas de consensus chez les kurdes de la zone sur la présence yankee.

      Ceux-ci et l’OTAN n’ont ben évidement pas abandonné l’idée d’abattre la RAS, mais le bordel ambiant leur est suffisant, ce n’est pas demain la v elle qu’il y aura une quelconque stabilité en Syrie et dans la région… à moins que les peuples mettent à bas TOUS les états et reprennent les commandes, y compris en Europe et outre-Atlantique. Faute de quoi, la dictature marchande continuera son inexorable chemin de destruction et de carnage… jusqu’à sa chute finale programmée ce qui force l’empire à une mutation en un supra-empire planétaire que seuls les peuples pourront mettre en échec.

      Il faut voir la grande image de tout ça, la Syrie, la situation kurde, ne sont que des épiphénomènes qui malmènent les populations certes, mais qui ne doit pas être l7arbre qui cache la forêt… 😉

      • Bernardo Says:

        ce que j’ai essayé de vous passer hier.

        informations qui viennent d’un journaliste basé à Damas, Tom Duggan.
        une page youtube: https://www.youtube.com/channel/UCSrRd2uc0p51VSpTPwaOSTA/videos
        pas de twitter..

        il fait le télégraphiste du gouvernement Syrien, mais c’est toujours mieux et moins pire que de se faire passer pour des révolutionnaires kurdes anarchistes qui laissent les nord-américains installer des bases militaires sur le territoire du dit-rojava, non? 🙂

        Tom Duggan reports from Damscus:

        US meeting in Syria with Saudi Officials
        US Deputy Asst Secretary of State for Levant Affairs Joel Rayburn & former US Ambo to Bahrain William Roebuck in east countryside of Deir Ezzor Governorate…

        US & Saudi officials inspected SDF troops, met w ISIS & other terrorist leaders, with full media team from Israel state TV channel 12; also visited main coalition airbase near Raqqa to inspect aircraft, facilities, air strip, especially runway length & aircraft hangars.

        Airfield will receive major refit, runways will be expanded w more hangars & living areas for technical staff a major significant meeting of USA & Saudi delegations in terrorist controlled areas, combined w Turk reinforcements in Al Zaweyah mountains in Idlib.

        During visit Saudis & USA delegation also visited tribal leaders in Deir Ezzor area, promised to help them.
        Hearts and minds black operation with USD going to tribal leaders who join the USA/Saudi enterprise. they told tribal leaders they are in Syria to fight terrorism.

        strange when you consider both parties created terrorism w bribes by Saudi one million USD per tribal leader.
        A new dangerous period is about to begin in Syria. If I am correct this base expansion will play a major part in Saudi and USA regime change in Syria.

        USA & Saudi vultures circle around Deir Ezzor, Turkish wolves around Idlib Both are playing games with each other, but both work towards the ultimate goal of Regime Change .
        Turkey is looking to start its new empire and Saudi is trying to finish what it started.

        Iran is being subjected to outrageous assault by western sanctions, media & politicians.
        It’s clear to me that the people who have most to gain are the Saud government & USA.
        they will send more US young men to die in the Middle East, for the expansion of Israel.

        —–

        dans les derniers jours l’armée turque a balancé des missiles sur les positions Syriennes dans le nord-ouest de la Syrie d’après ces gens là (pro kurdes)

        https://syriancivilwarmap.com/

        la Syrie va avoir beaucoup de mal pour libérer Idlib: envoyer tous les terroristes dits modérés qui étaient peu partout en Syrie dans la zone d’Idlib c’est bien, maintenant ils sont tous réunis et ils ont clairement le soutien de l’otan: turquie, fronsse, anglais et nord-américains.

        • rien de surprenant… La SDF est une émanation du KNC syrien (conseil national kurde) qui est d’obédience Barzani and co d’Irak et représente pas moins de 17 partis politiques kurdes. Le PYD est l’opposition mais a dû faire des concessions. C’est le KNC soutenu par les Yankees qui a fait mettre en place cette ersatz de charte connue sous le nom de « contrat social du rojava » et qui n’a rien à voir avec le Conf. Démo prôné par le PYD d’obédience Ocalan, comme on le dit depuis 2 ans et demi maintenant.
          Le KNC est financé en partie par la Carnegie Endowment for International Peace depuis 2012… fondation pilotée par les intérêts Rockefeller (Exxon-Mobil et Chase Manhattan Bank)
          On tient ces infos d’un très bon article publié par… Chatham House ou le Royal Institute for International Affairs (RIIA) la maison mère anglaise du CFR, think tank de la City de Londres…
          On fera un résumé de ce document des plus intéressants…
          Tout ça pour dire que c’est un sacré panier de crabes et qu’il faut être prudent et éviter de sauter sur des conclusions hâtives rien n’étant, le plus souvent, ce qu’il paraît être. 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.