Mouvement des Gilets Jaunes en préfiguration de l’incendie social qui mettra à bas l’imposture « démocratique »…

« Il n’y a pas d’autre voie pour la société: oppresseur ou opprimé ou bien homme libre, librement associé aux autres. »
~ Errico Malatesta ~

« Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu, là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État, regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ? »
~ Friedrich Nietzsche ~

 

 

De l’imposture démocratique

 

Guerre de Classe

 

11 juin 2019

 

Source: http://guerredeclasse.fr/2019/06/11/de-limposture-democratique/

 

« Quoi qu’il en soit, le jour de la crise et le lendemain, notre seul adversaire, ce sera la masse réactionnaire regroupée autour de la démocratie pure – et c’est ce qu’il ne faut pas, à mon avis, perdre de vue. »
~ Engels à A. Bebel, décembre 1884 ~

Le système dans lequel l’argent se manifeste dans son despotisme le plus abouti, c’est la démocratie.

Née de la déstructuration des communautés grecques archaïques ignorant l’argent, l’État et le salariat, la démocratie se présente d’emblée comme le système social de l’égalité de tous devant la tyrannie du marché. Qu’elle soit plus directe, plus juste ou plus représentative ne nous intéresse donc pas : la démocratie reste et restera la dictature de l’argent en toutes circonstances.

Derrière son apparence de gestion équitable du peuple par le peuple, la démocratie est l’outil de domination d’une classe ne possédant rien au monde par une classe possédant le monde entier. L’exploitation – dynamique d’appropriation toujours plus perfectionnée de la force de travail du prolétariat par la classe capitaliste – nécessite le perfectionnement toujours plus abouti de son déguisement démocratique. L’entretien de ce mensonge central condamne cependant la démocratie à la production constante de mensonges annexes toujours plus nombreux et délirants, à propos de tout et n’importe quoi, car à mesure que grandit l’exploitation grandissent également tous ses effets désastreux : stress, maladies, suicides, pollution… De l’immigration à l’écologie en passant par les incendies de cathédrales, tout est donc nécessairement faux ou caché, par n’importe quel moyen, à n’importe quel prix et ce afin que la problématique centrale de cette société – l’exploitation – ne soit jamais vue et encore moins débattue par quiconque.

Antérieur à la démocratie, le fascisme n’est qu’une phase transitoire du marché vers sa perfection fragile. Ainsi, lorsque nous disons « À bas la démocratie ! », nous ne célébrons aucunement son antériorité fasciste mais indiquons simplement qu’elle est son rejeton le plus abouti puisqu’elle réussit l’exploit de massacrer, de bousiller et de cancériser tout le monde en faisant croire à ce tout le monde qu’il serait non-seulement d’accord mais également heureux de cet état des choses. Dans ce cadre, plus un état parle de démocratie, plus il est policier, la liberté qu’il proclame partout ne se révèle être, en dernière instance, que celle de son commerce, et le rééquilibrage régulier de ce dernier nécessite dorénavant une ingénierie électorale, terroriste et médiatique toujours plus perfectionnée.

Cependant, la fameuse loi de mort du capitalisme – la baisse tendancielle du taux de profit – a d’ores et déjà condamné le marché mondial à son explosion terminale. Les rafistolages de crédits et les magouilles bancaires n’y changeront rien et la crise des subprimes de 2008 n’en était qu’un signe avant-coureur.

Prolétariat, tiens bon ! Le mouvement des Gilets Jaunes préfigure le retour d’un gigantesque incendie social que les grandes mises en scènes théâtrales du terrorisme d’état et des restructurations démocratiques ne sauront divertir. La lutte des classes revient pour mettre un terme définitif non pas à tel ou tel mode d’exploitation, mais à l’exploitation tout court, et ceci au niveau mondial compte tenu de la crise d’un marché dorénavant mondialisé. Bien creusé, vieille taupe !

« Nous devons être persuadés qu’il est de la nature du vrai de percer quand son temps est venu, et qu’il n’apparaît jamais que si ce temps est venu. C’est pourquoi il n’apparaît jamais trop tôt et ne trouve pas un public sans maturité pour l’accueillir. »~
~ Hegel  Préface à la phénoménologie de l’esprit ~

= = =

Lectures complémentaires:

Avec-ou-sans-gilet-jaune-pour-la-societe-des-societes

Paulo_Freire_Extension ou Communication

Leducation-comme-pratique-de-la-liberte_Paulo_Freire_1965

AssDesAss-2-Appel-pour-des-assemblées-citoyennes

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Tract_Gilets_Jaunes

3ri-et-societe-des-societes-du-chiapas-zapatistes-aux-gilets-jaunes-en-passant-par-le-rojava-fevrier-2019

Francis_Cousin Ce n’est qu’un début…

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

James_C_Scott_L’art_de_ne_pas_être_gouverné

Manifeste pour la Société des Sociétés

 

Publicités

4 Réponses to “Mouvement des Gilets Jaunes en préfiguration de l’incendie social qui mettra à bas l’imposture « démocratique »…”

    • excellent, on connaissait pas…

      les paroles:

      Qu’est-ce qu’ils sont cons.
      On leur dit des efforts, ils disent ok
      C’est de votre ressort, ils disent ok
      Qu’est-ce qu’ils sont cons
      On leur dit ça augmente, ils disent ok
      On dit ça augmente encore, ils disent ok
      Qu’est-ce qu’ils sont cons..
      On dit c’est la crise, on leur fout la trouille
      On les culpabilise, la croissance part en couille
      Sauvez vos entreprises, défendez donc vos fouilles
      Ne voyez-vous pas les enjeux ?
      Allons vos emplois sont en jeu
      Allez! Achetez, achetez, achetez, achetez !
      Achetez…… Et ils le font.
      Qu’est-ce qu’ils sont cons..
      On leur dit ça c’est vrai, ils disent ok
      On dit ça c’est pas vrai, ils disent ok
      Qu’est-ce qu’ils sont cons
      On leur dit ça c’est beau, ils disent ok
      On dit ça c’est pas beau, ils disent ok
      Qu’est-ce qu’ils sont cons..
      On dit le bonheur à la portée de tous
      Un grand téléviseur – un écran 24 pouces
      Vous n’êtes pas des loosers, vous les niquerez tous
      Vous pouvez devenir des stars
      Vous pouvez gagner des milliards
      Allez ! Regardez, regardez, regardez, regardez !
      Regardez……
      {Refrain}
      ! On a le monde à notre botte, 6 milliards de péquins moyens
      Qui baissent docilement leur culotte, et qui nous bouffent dans la main
      Qu’est-ce qu’ils sont cons ces pauvres, qu’est-ce qu’ils sont cons..
      Ils apprennent tout dans nos écoles, dans nos journaux, nos télés
      Ils ont tous, tous cette envie folle de nous tutoyer, de nous ressembler
      Qu’est-ce qu’ils sont cons ces pauvres, qu’est-ce qu’ils sont cons.. (x2)
      Ok
      Ok
      Ok
      On leur dit eux gentils, ils disent ok
      On leur dit eux méchants, ils disent ok
      Qu’est-ce qu’ils sont cons
      On leur dit c’est la guerre, ils disent ok
      On leur dit faut la faire, ils disent ok
      Qu’est-ce qu’ils sont cons..
      On dit l’ennemi se cache n’importe où
      Surveillez vos amis, restez planqués chez vous
      Nos démocraties sont en danger partout
      On leur dit insécurité, on dit état-policier
      Allez! Paniquez, paniquez, paniquez, paniquez !
      Paniquez……
      {Refrain 2}
      ! On a le monde à notre botte, 6 milliards de péquins moyens
      Qui baissent docilement leur culotte, et qui nous bouffent dans la main
      Qu’est-ce qu’ils sont cons ces pauvres, qu’est-ce qu’ils sont cons..
      Au service de nos portefeuilles, sous les prétextes les plus grossiers
      Ils se font démonter la gueule, partout où il reste à piller
      Qu’est-ce qu’ils sont cons ces pauvres, qu’est-ce qu’ils sont cons..(x2)
      Puis on dit l’air et l’eau deviennent des denrées rares
      Qu’on achète en tonneaux, paie en pétrodollars
      Fait d’plus en plus chaud, fait d’plus en plus noir
      Pendant qu’on gaspille ce qu’il reste
      Tâchez de vivre un peu modeste pour:
      Réparer, réparer, réparer, réparer !
      Réparez…….
      {Refrain 3}
      ! NOUS, Nous, on a le monde à notre botte, 6 milliards de péquins moyens
      Qui baissent docilement leur culotte et qui nous bouffent dans la main
      Qu’est-ce qu’ils sont cons ces pauvres, qu’est-ce qu’ils sont cons
      Ça, tant qu’on les culpabilise
      Et que l’on sait les surveiller
      Qu’on les distrait, qu’on les divise, aucun ne viendra nous saigner
      Qu’est-ce qu’ils sont cons ces pauvres, qu’est-ce qu’ils sont cons..
      Aucun ne viendra nous saigner
      Qu’est-ce qu’ils sont cons ces pauvres, qu’est-ce qu’ils sont cons.. (x3)
      Ok
      Ok
      Ok
      Inspirez – Expirez
      Inspirez – Expirez
      Respirez plus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.