Archive pour 12 juin 2019

Mensonges et falsifications historiques au service de la perversion du système…

Posted in actualité, altermondialisme, désinformation, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , on 12 juin 2019 by Résistance 71

 

Nous sommes tous des menteurs

 

Thierry Meyssan

 

6 juin 2019

 

url de l’article: https://www.voltairenet.org/article206687.html

 

Thierry Meyssan réagit à la commémoration du débarquement en Normandie, à celle du massacre de Tiananmen et à la campagne pour l’élection du Parlement européen. Il souligne que nous ne cessons consciemment de mentir et de nous en féliciter. Or, seule la Vérité libère.

La propagande, c’est un moyen de propager des idées, vraies ou fausses. Mais se mentir à soi-même, c’est uniquement ne pas assumer ses fautes, tenter de se convaincre que l’on est parfait, fuir vers l’avant.

La Turquie illustre au paroxysme cette attitude. Elle persiste à dénier avoir tenté de faire disparaître ses minorités non-musulmanes, en plusieurs vagues, durant une génération, de 1894 à 1923. Les Israéliens ne sont pas mauvais non plus, eux qui prétendent avoir créé leur État pour offrir une vie digne aux juifs survivants de l’extermination par les nazis, alors que Woodrow Wilson s’était engagé à le fonder dès 1917 et que, aujourd’hui chez eux, plus de 50 000 rescapés des camps de la mort vivent misérablement en dessous du seuil de pauvreté. Mais les Occidentaux sont les seuls à établir des consensus sur leurs mensonges, à les professer comme des réalités révélées.

Le débarquement en Normandie

Nous fêtons le 75ème anniversaire du débarquement en Normandie. Selon les médias presque unanimes, les Alliés lancèrent alors la libération de l’Europe du joug nazi.

Or, nous savons tous que c’est faux.

  • Le débarquement ne fut pas l’œuvre des Alliés, mais presque exclusivement de l’Empire britannique et du corps expéditionnaire états-unien. 
  • Il ne visait pas à « libérer l’Europe », mais à « foncer sur Berlin » de manière à arracher les lambeaux du IIIème Reich qui pouvaient l’être aux victorieuses armées soviétiques. 
  • Il n’a pas été accueilli avec joie par les Français, mais au contraire avec horreur : Robert Jospin (le père de l’ancien Premier ministre Lionel Jospin) dénonçait à la « une » de son journal l’importation par les Anglo-Saxons de la guerre en France. Les Français enterraient leurs 20 000 morts, tués sous les bombardements anglo-saxons, uniquement pour faire diversion. Une immense manifestation se rassemblait à Lyon autour du « chef de l’État », l’ex-maréchal Philippe Pétain, pour refuser la domination anglo-saxonne. Et jamais, absolument jamais, le chef de la France libre, le général Charles De Gaulle, n’accepta de participer à la moindre commémoration de ce sinistre débarquement.

L’Histoire est plus compliquée que les westerns. Il n’y a pas les « bons » et les « méchants », mais des hommes qui tentent de sauver leurs proches avec plus ou moins d’humanité. Tout au plus avons nous évité les âneries de Tony Blair qui, lors des commémorations du 60ème anniversaire, fit hurler la presse britannique en prétendant dans son discours que le Royaume-Uni était entré en guerre pour sauver les juifs de la « Shoah » —mais pas les gitans du même massacre—. La destruction des juifs d’Europe ne débuta pourtant qu’après la conférence de Wansee, en 1942.

Le massacre de Tienanmen

Nous célébrons le triste anniversaire du massacre de Tienanmen. Nous ne cessons de lire que le cruel régime impérial chinois a massacré des milliers de ses citoyens, paisiblement réunis sur la place principale de Beijing, uniquement par ce qu’ils réclamaient un peu de liberté.

Or, nous savons tous que c’est faux.

  • Le sit-in de la place Tienanmen n’était pas celui de Chinois parmi d’autres, mais une tentative de coup d’État par les partisans de l’ancien Premier ministre Zhao Ziyang. 
  • Des dizaines de soldats ont été lynchés ou brûlés vifs sur la place par les « paisibles manifestants » et des centaines de véhicules militaires ont été détruits, avant toute intervention des hommes de Deng Xiaoping contre eux. 
  • Les spécialistes US des « révolution colorées », dont Gene Sharp, étaient présents sur la place pour organiser les hommes de Zhao Ziyang.

L’Union européenne

Nous venons de voter pour désigner les députés au Parlement européen. Durant des semaines, nous avons été abreuvés de slogans nous assurant que « L’Europe, c’est la paix et la prospérité », et que l’Union européenne est l’aboutissement du rêve européen.

Or, nous savons tous que c’est faux.

  • L’Europe, c’est un continent —« de Brest à Vladivostok », selon la formule de Charles De Gaulle— et c’est une culture d’ouverture et de coopération, pas l’Union européenne qui n’est qu’une administration anti-russe, dans la continuité de la course à Berlin du débarquement en Normandie. 
  • L’Union européenne, ce n’est pas la paix à Chypre, mais la lâcheté face à l’occupation militaire turque. Ce n’est pas la prospérité, mais une stagnation économique quand le reste du monde se développe à toute vitesse. 
  • L’Union européenne n’a aucun rapport avec le rêve européen de l’entre-deux-guerres. Nos aïeux ambitionnaient d’unir les régimes politiques servant l’intérêt général —les Républiques, au sens étymologique—, conformément à la culture européenne, qu’ils se trouvent sur le continent ou hors du continent. Aristide Briand plaidait donc pour que l’Argentine (un pays de culture européenne en Amérique latine) en fasse partie, mais pas le Royaume-Uni (une société de classe).

Et cetera, etc…

Nous marchons comme des aveugles

Nous devons distinguer le vrai du faux. Nous pouvons nous réjouir de la chute de l’Hitlérisme, sans pour autant nous persuader que les Anglo-Saxons nous ont sauvés. Nous pouvons dénoncer la brutalité de Deng Xiaoping sans nier qu’il a de cette sanglante manière sauvé son pays du retour du colonialisme. Nous pouvons nous féliciter de ne pas avoir été dominés par l’Union soviétique sans pour autant nous enorgueillir d’être les valets des Anglo-Saxons.

Nous ne cessons de nous mentir à nous-mêmes pour masquer nos lâchetés et nos crimes. Puis, nous nous étonnons de ne résoudre aucun problème humain.

 

Publicités

Résistance au colonialisme: le génocide en Palestine a tué 2 200 000 personnes (VT)

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 12 juin 2019 by Résistance 71

Nous avons attendu quelques 48 heures avant de publier cette article de VT. Pourquoi ? Parce que quand on traduit un tel article, on voit des chiffres défiler, et au fil du texte, ils n’ont aucun sens. Il est important de réfléchir a posteriori sur leur signification, ce qu’ils représentent. Ce que nous avons fait avant de publier cette traduction. Nous l’avons aussi fait en nous replongeant dans des passages de l’excellent livre de l’historien israélien Illan Pappe sur « Le nettoyage ethnique de la Palestine », tout en pensant aux analyse du grand éducateur brésilien Paulo Freire qui avait parfaitement analysé dans sa « pédagogie des opprimés » que souvent les opprimés deviennent des oppresseurs si a chance leur en est donnée.
~ Résistance 71 ~

« Les trois axiomes de la politique intérieure d’Israël » (extrait du livre d’Ilan Pappe « The Ethnic Clearing of Palestine », 2006 page 239), traduit de l’anglais par Résistance 71

« La première des trois lignes de conduite, ou plutôt axiomes, d’Israël est que le conflit israélo-palestinien a son origine en 1967. Pour le résoudre tout ce dont on avait besoin était un accord qui déterminerait le statut futur de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. En d’autres termes, comme ces zones ne constituent que 22% du territoire de la Palestine, Israël a réduit d’un coup de crayon toute résolution de paix à seulement une toute petite partie du territoire originel palestinien. Non seulement cela, mais Israël demandait et continue à demander aujourd’hui, toujours plus de compromis territoriaux, soit en résonance avec l’approche économique favorisée par les Etats-Unis ou comme dictés par une carte sur laquelle les deux camps politiques se sont mis d’accord en Israël.
Le second axiome est que tout ce qui est visible dans ces zones, la Cisjordanie et la bande de Gaza, peut toujours encore être divisé et que ces divisions, cette faculté à toujours plus diviser, est une des clefs du processus de paix. Pour Israël, cette division du visible inclut non seulement la terre mais aussi le peuple et les ressources naturelles.
Le troisième axiome israélien est que rien de ce qui s’est produit avant 1967, incluant la Nakba et le nettoyage ethnique, ne sera jamais négociable. Les implications ici sont très claires: cela retire complètement de l’équation du processus de paix le problème des réfugiés et met directement sur la touche et sans appel le droit des Palestiniens au retour à la terre. »

 

 

Le génocide palestinien a tué 2,2 millions de personnes

 

Kevin Barrett (VT) & Dr Gideon Polya

 

10 juin 2019

 

url de l’article orignal:

https://www.veteranstoday.com/2019/06/10/new-evidence/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

[…]

Bien que conspirant avec les sionistes et militaristes américains pour assassiner 294 Américains en 1967 et près de 3000 autres le 11 septembre 2001, Israël a eu bien plus de pitié pour les Américains que pour les Palestiniens. L’assaut sioniste sur la Palestine a tué environ 2,2 millions de Palestiniens. 100 000 directement, les autres 2,1 milions par privations forcées, d’après le Dr Gideon Polya, professeur de science retraité de l’université La Trobe de Melbourne en Australie. Ci-dessous, le communiqué récent du professeur Polya.

– Kevin Barrett –

Le génocide des Palestiniens a tué 2,2 millions de personnes

Email from Dr. Gideon Polya

Cher Kevin,

Ci-dessous se trouvent détaillées et documentées les morts palestiniennes résultantes des violences et privations diverses depuis 1914 (1914-2019). transmets tout cela au plus de monde possible.

Sincères salutations, Gideon

J’ai estimé que 2 200 000 Palestiniens sont morts de violence: 100 000 de violence directe et 2 100 000 de privations imposées depuis l’invasion britannique de l’empire ottoman en 1914 lors de la première guerre mondiale. J’ai mis les détails ci-dessous dans une mise à jour de 2019 concernant ce génocide palestinien toujours en cours. [1]

En 1880, il y avait environ 500 000 Palestiniens arabes et environ 25 000 juifs, dont la moitié étaient immigrants, qui vivaient en Palestine [2, 3]. Les envahisseurs britanniques racistes et les racistes sionistes génocidaires qui colonisaient l’endroit ont été responsables à des degrés divers d’un génocide des Palestiniens qui impliqua l’expulsion de masse de 800 000 Palestiniens arabes en 1948 et de 400 000 en 1967, le nettoyage ethnique de 90% de la terre de Palestine et une mortalité estimée de 2 200 000 Palestiniens depuis 1914: 100 000 de violence directe et 2 100 000 de privations imposées par la force [1, 4-7].

Il y a maintenant 7 millions de réfugiés palestiniens et des 14 millions de Palestiniens (la moitié sont des enfants, les 3/4 femmes et enfants), environ 50% d’entre eux sont interdits de poser un pied dans leur pays sous peine de mort, seulement 1,9 millions de Palestiniens israéliens peuvent voter pour le gouvernement qui dirige l’ancien protectorat de Palestine et 5 millions de Palestiniens n’ont aucun droit [8] comme dans les ghettos de la Palestine occupée en Cisjordanie ou dans les Bantoustans (3 millions) ou dans le camp de concentration de Gaza (2 millions).

Mais les “chanceux” Palestiniens israéliens sont des citoyens de troisième ordre devant se soumettre à 60 lois de style nazi, fondées sur la race [9, 10]. La terre de Palestine a maintenant été ethniquement nettoyée à 90% [1, 4-7]. Tandis que les Palestiniens indigènes à l’endroit représentent 50% des sujets victimes de l’apartheid, presque les 3/4 d’entre eux ne peuvent pas voter pour un gouvernement les dirigeant dans cet intolérable apartheid qui est déclaré être crime contre l’humanité par l’ONU. [11]

Le taux de mortalité du génocide palestinien est indiqué ci-dessous.

(1). Morts violentes de Palestiniens depuis 1920 arrivent à un total de 100 000 [12].

(2). Environ 100 000 Palestiniens sont morts de famine durant la première guerre mondiale avec un état de guerre imposé par les Britanniques et évalué comme un marqueur de déficit démographique de 100 000 personnes pour la première guerre mondiale (1914-1918) [2, 3].

(3) La population palestinienne était de 689 000 en 1918 et 1 308 000 en 1946 avec une moyenne de 1 000 000. En assumant le même taux de mortalité de mort évitable au sein d’une Palestine brutalement occupée par les Britanniques (famine, exode forcé des fermiers, violence, invasion et abus de pouvoir en tout genre par des racistes génocidaires), tout comme dans l’Inde pré-indépendance (moyenne de 30 morts évitables / 1000 habitants / an entre 1920 et 1947) x 30 ans = 900 000 morts parfaitement évitables dans la période 1918-1948.

(4). La population totale palestinienne (dans en en dehors de la Palestine) était de 2 250 000 en 1948 et de 7 574 000 en l’an 2000 pour une population moyenne durant cette période de 4 912 000. En appliquant de manière conservatrice le taux de mortalité évitable de l’Inde pré-indépendance en 2003 de 3,5 morts évitables / 1000 habitants / an [14] aux chiffres palestiniens 4 912 (mille) x (3,5 morts évitables / 1000 / an) x 52 ans = 894 000 morts palestiniennes évitables par privation dans la période 1948-2000

(5) Le PIB par personne des 5 millions de Palestiniens vivant sous occupation est de 3 000 US$ par an comparé au 40 000 US$ pour les Israéliens [15]. La pauvreté tue et pour les pays appauvris à haut taux de fécondité, le taux de mortalité évitable est de 1,4 fois le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Vers 2010, environ 3000 enfants palestiniens de moins de 5 ans mouraient chaque année, ce qui indique que durant ce siècle, une moyenne de 4200 Palestiniens vivant sous occupation sont morts d’une mort évitable de privations divers par an, ainsi 12 000 Palestiniens sont morts de cette façon chaque année, soient 230 000 en ce siècle seulement.

Ainsi, on peut estimer que 900 000 + 894 000 + 230 000 = 2 024 000 Palestiniens sont morts de mort évitable, par privations diverses dans la période 1918-2019, 100 000 de plus ayant été tués dans la famine qui affecta la Palestine durant la première guerre mondiale et 100 000 de plus de mort violente directe. Ceci alors que quelques 4000 sionistes furent tués par des Palestiniens entre 1920 et 2019 [16-20] ; depuis l’occupation britannique au Moyen-Orient en 1914, environ 2 200 000 Palestiniens sont morts de violence directe (100 000) ou de privations imposées (2 100 000)

Le chiffre total de morts évitables violente et non-violentes par privations dans ce génocide palestinien (2,2 millions de personnes) est du même ordre de magnitude que le chiffre de victimes de l’holocauste juif durant la seconde guerre mondiale (5-6 millions) par violence ou privations diverses imposées. [21-23]

Notes:

[1]. “Palestinian Genocide”:

[2]. Justin McCarty, “Palestine population: during the Ottoman and British mandate period”, Palestine Remembered: 8 September  2001: http://www.palestineremembered.com/Acre/Palestine-Remembered/Story559.html .

[3]. “Historic population of  Israel/Palestine”: http://palestineisraelpopulation.blogspot.com.au/ .

[4]. Gideon Polya, “70th anniversary of Apartheid Israel & commencement of large-scale Palestinian Genocide”, Countercurrents, 11 May 2018: https://countercurrents.org/2018/05/11/70th-anniversary-of-apartheid-israel-commencement-of-large-scale-palestinian-genocide/ .

[5]. Gideon Polya, “Apartheid Israel’s Palestinian Genocide & Australia’s Aboriginal  Genocide compared”, Countercurrents, 20 February 2018: https://countercurrents.org/2018/02/20/apartheid-israels-palestinian-genocide-australias-aboriginal-genocide-compared/  .

[6]. Gideon Polya, “Israeli-Palestinian & Middle East conflict – from oil to climate genocide”, Countercurrents, 21 August 2017: https://countercurrents.org/2017/08/21/israeli-palestinian-middle-east-conflict-from-oil-to-climate-genocide/ .

[7]. Gideon Polya, “End 50 Years Of Genocidal Occupation & Human Rights Abuse By US-Backed Apartheid Israel”, Countercurrents,  9 June  2017: https://countercurrents.org/2017/06/09/end-50-years-of-genocidal-occupation-human-rights-abuse-by-us-backed-apartheid-israel/ .

[8]. Gideon Polya, “Universal Declaration of Human Rights & Palestinians. Apartheid Israel violates ALL Palestinian Human Rights”, Palestine Genocide Essays, 24 January 2009: https://sites.google.com/site/palestinegenocideessays/universal-declaration-of-human-rights-palestinians .

[9]. Susan Abulhawa, “Israel’s “nation-sate law” parallels the Nazi Nuremburg Laws”, Al Jazeera, 27 July 2018: https://www.aljazeera.com/indepth/opinion/israel-nation-state-law-parallels-nazi-nuremberg-laws-180725084739536.html .

[10]. “Discriminatory laws in Israel:, Adalah, https://www.adalah.org/en/law/index?page=4 .

[11]. John Dugard, “International Convention on the Suppression and Punishment of the crime of Apartheid”, Audiovisual Library of International Law: http://untreaty.un.org/cod/avl/ha/cspca/cspca.html .

[12]. “Palestinian casualties of war”, Wikipedia: https://en.wikipedia.org/wiki/Palestinian_casualties_of_war .

[13]. Gideon Polya, “Economist Mahima Khanna,   Cambridge Stevenson Prize And Dire Indian Poverty”, Countercurrents, 20 November, 2011: https://countercurrents.org/polya201111.htm .

[14]. Gideon Polya, “Body Count. Global avoidable mortality since 1950”, that includes a succinct history of every country and is now available for free perusal on the web: http://globalbodycount.blogspot.com/  .

[15]. “List of countries by GDP (nominal) per capita”, Wikipedia: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_GDP_(nominal)_per_capita .

[16]. Gideon Polya, “Israelis kill ten times more Israelis in Apartheid than do terrorists”, Countercurrents, 1 March 2017: https://countercurrents.org/2017/03/israelis-kill-ten-times-more-israelis-in-apartheid-israel-than-do-terrorists .

[17]. Gideon Polya, “Sharpeville Massacre & Gaza Massacres compared – Boycott Apartheid Israel & all its supporters”, Countercurrents, 6 May 2018: https://countercurrents.org/2018/05/06/sharpeville-massacre-gaza-massacres-compared-boycott-apartheid-israel-all-its-supporters/ .

[18]. Israeli Ministry of Foreign Affairs, “Terrorism deaths in Israel – 1920-1999”, 1 January 2000: http://mfa.gov.il/mfa/foreignpolicy/terrorism/palestinian/pages/terrorism%20deaths%20in%20israel%20-%201920-1999.aspx .

[19]. Israeli Ministry of Foreign Affairs, “Victims of Palestinian violence and terrorism since September 2000” : http://mfa.gov.il/MFA/ForeignPolicy/Terrorism/Palestinian/Pages/Victims%20of%20Palestinian%20Violence%20and%20Terrorism%20sinc.aspx .

[20]. “Crime in Israel”, Wikipedia: https://en.wikipedia.org/wiki/Crime_in_Israel .

[21]. Gideon Polya , “UK Zionist Historian Sir Martin Gilbert (1936-2015) Variously Ignored Or Minimized WW2 Bengali Holocaust”, Countercurrents, 19 February, 2015: https://countercurrents.org/polya190215.htm .

[22]. Martin Gilbert, “Jewish History Atlas” (Weidenfeld and Nicolson, London, 1969).

[23]. Martin Gilbert “Atlas of the Holocaust”(Michael Joseph, London, 1982).

= = =

Lectures complémentaires:

Leducation-comme-pratique-de-la-liberte_Paulo_Freire_1965

La Bible Déterrée Israel Finkelstein

Zenon_Inversion

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

Aime_Cesaire_Discours_sur_le_colonialisme

Manifeste pour la Société des Sociétés

Effondrer le colonialisme

Le_mythe_biblique_ashraf_ezzat