Résistance politique: Déclaration de principes du Grupa Communista-Anarquista de Lisbonne (1887)

 

Déclaration de principes

 

Groupe Communiste-Anarchiste*

Lisbonne, 1887

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Mai 2019

 

(*) Le Groupe Communiste-Anarchiste est né au Portugal en 1887 après une série de conférence d’Élisée Reclus en 1886. Ceci fit partie du renouvellement de l’Internationale Antiautoritaire après l’éviction de Bakounine et des anarchistes de la 1ère Internationale au congrès de La Haye en 1872.

Le groupe anarcho-communiste portugais a reçu des influences politiques non seulement de Reclus mais aussi de ses amis Carlo Cafiero et Michel Bakounine lui-même. A leur suite, le groupe rejetait toute participation au système électoral et parlementaire. Ce groupe reconnaissait la complémentarité intrinsèque du communisme et de l’anarchie et fut à l’origine du développement de la pensée et de l’action anarchistes au Portugal et au Brésil. (Résistance 71)

Considérant:

Que la propriété privée, les matières premières et les outils de travail, dans le système social actuel, sont la cause de la misère des travailleurs ;

Que l’État, en tant qu’entité indispensable de gestion de la propriété privée, est la cause du despotisme, des privilèges, de la ségrégation de classe, de la décomposition sociale et de la corruption ;

Qu’à la lumière de ce fait,  la classe laborieuse, pour parvenir à un meilleur futur par l’émancipation, dit éliminer l’État et la propriété privée ;

Ce but ne peut pas être achevé par une évolution légale, ni par voie parlementaire, ni par la pratique d’un état ouvrier ;

Que l’émancipation de la classe laborieuse ne peut en aucun cas devenir une usurpation de la ploutocratie, mais doit fermement la détruire, où qu’elle soit ;

Qu’il est plus facile d’empêcher un nouveau gouvernement de monter en puissance que de le renverser une fois en place ;

Le Grupo Communista-Anarquista, à Lisbonne, se constitue lui-même de manière indépendante de tous les partis politiques pour communiquer et agiter, inspiré par ses théories, et déclare la liquidation sociale et la révolution sociale comme moyens nécessaires d’obtenir l’émancipation de la classe laborieuse.

Ainsi, nous rejetons:

1 – Les moyens d’action légaux issus de l’élection ou des formes institutionnelles parlementaires.

2 – Le soutien légal donné par l’État ou la religion à l’institution dit de la “famille”.

3 – La soumission à l’autorité, qu’elle soit personnelle, législative, absolutiste, patronale ou paternelle.

4 – Le sentiment nationaliste ou patriotique et l’égoïsme racial, religieux et linguistique ainsi que l’antagonisme.

En tant que moyen d’action, nous acceptons les recommandations de ceux qui rejettent l’apologie de la personne individuelle et les conditions vicieuses et pernicieuses de cette société:

1 – Solidarité avec tous groupes qui, comme nous, veulent mettre à bas le système actuel hérité de l’histoire ainsi qu’avec toutes les personnes affirmant une position anti-establishment.

2 – Accélération de la dissolution politique et économique des états, encourageant l’abstention totale de toute élection, la désertion des armées, les grèves violentes et la communication illégale dans la sphère de l’information.

3 – Utilisation de la désorganisation que ces tactiques causent aux autorités publiques afin de procéder à la liquidation sociale.

Et en corollaire à la future organisation sociale, nous inscrivons sur notre bannière ces mots: COMMUNISME ET ANARCHISME.

Lisbonne, 1887

 

Six textes fondamentaux pour nous aider à  y parvenir, ensemble, à  lire, relire et diffuser sans aucune modération:

 

6 Réponses vers “Résistance politique: Déclaration de principes du Grupa Communista-Anarquista de Lisbonne (1887)”

  1. 1887…

    Effectivement, il suffit de remplacer violentes, après grèves, par générales, illimités, expropriatrices et autogestionnaires, et on croirait ce texte écrit hier…

    D’autant que les derniers textes de Bakounine résonnent (logiquement) dans ce communiqué.

    Reste, si vous me le permettez, que beaucoup encore confondent communisme, comme il est exprimé ici, avec Parti Communiste. Et que pour les autres, tous les ismes ne veulent plus rien dire, ou disent la même chose…

    Alors ce n’est qu’une barrière idéologique à faire tomber, rien de bien compliqué.
    Jo

    • oui en cela Marx et le marxisme ont bien servi à brouiller les cartes, grande manœuvre de diversion et de manipulation sémantique pour ramener l’idée même de communisme primordial, celui qui est inhérent à l’humain dans le giron étatico-capitaliste. Marx et Engels ont été des pions de la manipulation (à l’insu de leur plein gré ?…). Le mal est fait. La merdasse marxiste a fait son œuvre d’enfumage et de corruption sémantique tout azimut. Il est difficile pour le quidam de savoir qui est qui et le plus souvent, il renonce…
      Tous ceux qui ont été au charbon contre l’équipe Marx-Engels et la clique qui a suivi, savaient, connaissaient les enjeux. Pourquoi Marx et Engels ont-ils fait expulser Bakounine et les anarchistes de la 1ère Internationale ? Ce n’est pas un hasard, il fallait retirer au vrai socialisme (mot très fort au XIXème qui a perdu aussi tout son sens aujourd’hui, quand on voit la clique fadasse de Mitterrand à Hollande en passant par Jospin et même a Merluche…) tout moyen d’expression de masse. N’oublions jamais qu’à l’´´poque les anarchistes étaient partout. La révolution de 1936 en Espagne a mis dans la rue et les collectifs des millions d’anarchistes, les marxistes (communistes autoritaires d’état comme ils étaient connus alors) étaient quasiment inexistant, Le PCE inexistant ou presque quelques milliers de gugusses staliniens. L’anarchisme espagnol remonte à avant 1868 quand Bakounine visita et laissa une grande impression en Espagne révolutionnaire où l’inquisition existait toujours ne l’oublions pas non plus… 😉
      L’expulsion des anarchistes de la 1ère Internationale en 1872 était une nécessité pour la bourgeoisie qui devait contrôler aussi le processus « contestataire / révolutionnaire », les anars étaient incontrôlables, le sont toujours. Les marxistes sont dociles et tombent facilement dans le moule étatique puisqu’ils ne le contestent pas, au contraire, ils font partie intégrante du système et de la dissidence contrôlée. On l’a vu après avec Lénine et Trotsky et le financement de la révolution bolchévique.
      Tout est connecté, suffit de savoir suivre le fil conducteur… 😉 😀

      • Exactement !
        1872 c’est “Le congrès réuni à St Imier qui déclare que :
        1. La destruction de tout pouvoir politique est le premier devoir du prolétariat.
        2) Toute organisation d’un pouvoir politique soi-disant provisoire et révolutionnaire pour amener cette destruction ne peut être qu’une tromperie de plus et serait aussi dangereuse pour le prolétariat, que tous les gouvernements existant aujourd’hui.”

        Congrès de l’Internationale anti-autoritaire de St Imier, 1872

        Cette Charte Confédérale est une véritable alternative pour se gérer immédiatement, hors État et ses institutions ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdfmichelbakounine.pdf

        Comme quoi, nous savons Quoi Faire…

        Pour rappel, justement, la tête de liste du PCF, Ian Brossat, aux européennes à fait 1.25% de votes (50.12% de participation, contre 49.88%) y se cache depuis…

        Preuve : Qu’il est plus facile d’empêcher un nouveau gouvernement de monter en puissance que de le renverser une fois en place…

        Comprennent vite mais faut leur expliquer longtemps… Longtemps…

        • oui même si c’est nécessaire de rectifier le premier point malgré tout car on sait maintenant qu’il est impossible de détruire le « pouvoir », le pouvoir est la faculté de prendre des décisions, il est inhérent à la société humaine il ne peut pas disparaître, il faut donc corriger pour dire et faire comprendre que « la destruction de tout pouvoir politique COERCITIF est le premier devoir du prolétariat »… Le pouvoir non-coercitif, antiautoritaire, immanquablement dilué, dissous dans le peuple qui décide de tout sans délégation forcément à terme oligarchique dans une structure institutionnalisée, est quant à lui celui que nous devons chercher à réinstaller.
          Petite précision utile malgré tout… 😉

  2. […] Traduit de l’anglais par Résistance 71 et publié le 30 mai 2019 dans ► Résistance politique : Déclaration de principes du Grupa Communista-Anarquista de Lisbonne (1887) […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.