Communiqué Gilets Jaunes de la Fédération Anarchiste

 

9 décembre 2018

 

Source:

https://www.monde-libertaire.fr/?article=Gilets_jaunes_Communique_de_la_Federation_anarchiste

 

Un mouvement de colère comme on n’en a pas vu depuis longtemps en France est apparu il y a plusieurs semaines, désorientant totalement le pouvoir étatique. Il est compréhensible et légitime face à la violence sociale subie; la diversité de ses acteurs est le symptôme du degré de ras-le-bol auquel ont mené les politiques successives d’austérité plus ou moins maquillée. Cette révolte, même si elle est spectaculaire, ne fait que s’ajouter aux derniers mouvements sociaux en cours ici et là : hôpitaux, SNCF, facs, lycées, etc.

La principale caractéristique de ce mouvement est son rejet de la représentation politicienne et a fortiori des leaders autoproclamés. Sur les ronds-points occupés s’inventent de nouveaux modes de socialisation.

Les anarchistes ne peuvent qu’approuver une attitude qui est la leur depuis toujours. Cependant, la révolte est vaine si elle n’est suivie de propositions. Celles-ci existent, comme par exemple à Saint-Nazaire ou Commercy, et même si elles ne satisfont pas pleinement des anarchistes, elles méritent d’être soutenues tant qu’elles vont dans le sens de l’émancipation.

Nous tenons à dénoncer et condamner les très nombreuses violences répressives de l’État (arrestations arbitraires, comparutions immédiates, mutilations dues aux tirs de flash-ball et d’autres armes offensives policières, etc) comme seules réponses aux contestations.

La victoire de ce mouvement ne sera pas la dissolution de l’Assemblée nationale (surtout pour y installer des démagogues/populistes et/ou nationalistes qui eux-mêmes ne tolèreraient pas de telles manifestations) mais sa mise hors d’état de nuire par l’instauration de l’autogestion et du fédéralisme libertaire.

13 Réponses vers “Communiqué Gilets Jaunes de la Fédération Anarchiste”

  1. Tenez, grâce au blog de wendy, la preuve, pour le moins que le gars responsable de la fusillade de Strasbourg a surement été allumé à distance !

    • Le lien du blog de Wendy qui a sauvegardé cette pépite, faisons tourner car YT va pas mettre longtemps à nous la supprimer !

    • cousu de fil blanc, le type a tout dit là: « La DGSI ne se déplace pas pour des voleurs de poules ».
      Le type est sans doute un Merah 2.0
      Il va se retrancher et il sera flingué par la barbouzerie de service et hop… fin de l’enquête, mais faut faire durer un peu le 5ème round GJ c’est après-demain hein ?…

      • Voilà, et cette référence aux voleurs de poules m’a vrillée la tête, car on s’était déjà dit, qu’après les terroristes aujourd’hui, l’État, le pouvoir en place s’attaqueraient demain aux simples criminels ordinaires (et ce Chérif là en est aussi un, il cumule le gars) puis après-demain aux « voleurs de poules » et enfin aux opposants politiques, aux opprimés de la Terre, vous, moi…

        Donc, il est absolument indispensable à nous tous de lire, relire, ou découvrir, la Pédagogie des opprimés de Paulo Freire qui fait tant peur à nos oppresseurs / dominants encore au pouvoir !

        • c’est effectivement l’idée derrière cette publication. 😉

          • Et comme l’aurait Victor Hugo ; Aucune armée ne peut lutter contre une idée dont l’heure est venue…

            Et comme l’heure de notre réveil/éveil a sonné = Tout le monde (enfin les oppresseurs, leurs Bienz-Zélés et les larbins des larbins) appellent les GJ a cesser le mouvement et à ne plus manifester.

            Reste qu’on peut se battre mais en paix = en appelant à la grève générale et illimitée de la CONSOMMATION !

            Soyons créatifs, soyons les inventeurs de notre propre réalité !
            Rien n’est perdu, nos petites lumières intérieures sont allumées, entretenons la flamme afin qu’elle soit capable d’embraser tout l’empire…

            Jo

  2. Jean Cendent Says:

    MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS !? Presque un mois après le début des hostilités.

    Les GJ ne sont pas un  » mouvement  » spontanéiste apparu au niveau national par enchantement dans toutes les villes France… qui peut croire ça?

    Mais des anarchistes qui ne vont pas sur le terrain même si effectivement il y a des fachos, des droitistes, etc, cela se nomme comment des anarcho-de papiers, anarcho-papieristes ?

    ———————————————————————————–
    https://www.monde-libertaire.fr/?article=Gilets_jaunes_:_entre_colere_legitime_debordements_racistes_et_perte_des_reperes_de_classe

    LE 22 NOVEMBRE 2018

    GILETS JAUNES : ENTRE COLÈRE LÉGITIME, DÉBORDEMENTS RACISTES ET PERTE DES REPÈRES DE CLASSE

    Depuis samedi dernier, c’est une vague de gilets jaunes qui semble donc s’être répandue sur l’Hexagone pour dénoncer, au départ, l’augmentation des taxes sur les carburants. Si l’on en croit les derniers décomptes, à l’heure où sont écrites ces lignes, ces rassemblements auraient regroupé près de 290000 personnes sur l’ensemble du territoire depuis samedi. Au programme, des blocages, des opérations escargots et de filtrage, et surtout pas mal de débordements racistes, homophobes et violents.

    Mouvement aux origines assez floues, le large mot d’ordre de ras-le-bol fiscal a, dès ses débuts, fait sauter les oppositions de classe en rassemblant dans un même élan, prolétaire, petite bourgeoisie et patronat. Preuve en est, certains transporteurs voyant dans l’augmentation des taxes sur les carburants, une perte de leurs chers profits, ont rejoint le mouvement et participé aux blocages ce week-end. Parallèlement, l’extrême-droite s’est rapidement ralliée à ce mouvement de contestation (celle-ci, attachée à ses idées libérales, se retrouvant pleinement dans la fronde anti-impôt portée par les gilets jaunes), avant d’être rejointe par les courants politiques de tout poil, de droite comme de gauche, qui ne voulaient visiblement pas manquer d’exister dans le cadre d’un mouvement d’ampleur.

    Par ailleurs, derrière l’appel premier contre la hausse des taxes sur les carburants semblent s’être rassemblées des colères et des revendications bien diverses. On retrouve ainsi chez ces gilets jaunes, aussi bien des personnes en situation de précarité, poussées à bout par les politiques de casse sociale des gouvernements successifs, que des manifestants aux revendications franchement douteuses voire clairement libérales, fustigeant fonctionnaires, cotisations et aides sociales. Grâce à eux, Macron a d’ores et déjà l’excuse parfaite pour légitimer ses futures attaques contre ce qu’il reste des services publics et des mécanismes de sécurité sociale, en faisant sauter leurs sources de financement.

    En tout cas, les multiples agressions homophobes et racistes de ce week-end témoignent de l’idéologie nauséabonde qui plane chez un certain nombre de gilets jaunes. L’épisode de la jeune femme voilée, sommée de retirer son voile sous la pression d’apprentis miliciens, ou encore celui de l’agression raciste d’une jeune femme font vomir. Dernier exemple en date, un barrage de gilets jaunes qui, après avoir repéré des migrants cachés dans un camion, appelle les gendarmes pour qu’ils soient arrêtés. Ces épisodes nous montrent que certains, en prenant leur chasuble jaune, se rêvent en réalité en flic, administrant leur petite justice réactionnaire, raciste et expéditive aux abords d’un rond-point. Car disons-le aussi clairement : ces gilets jaunes, s’ils sont l’expression pour beaucoup d’une colère profondément légitime contre les dirigeants et le système politique en place, ont aussi quelque chose de bel et bien flippant, notamment quand ils se transforment en milices improvisées, sans principes ni règles clairs, jugeant et violentant parfois les individus à la tête du conducteur de la voiture.

    Une chose est en tout cas certaine, ce mouvement des gilets jaunes, nous montre qu’il existe des colères bien réelles et légitimes chez nombre de personnes, fruits de la précarité qu’organisent patrons, politiciens et possédants. Cette colère est d’autant plus compréhensible dans les déserts ruraux, espaces où disparaissent années après années, hôpitaux, maternités, gares, bus, écoles. L’émergence d’un futur mouvement social n’est donc pas impossible face aux réformes que nous prépare le gouvernement Philippe. Malheureusement, en rassemblant travailleurs et patrons sur des mots d’ordre communs, les gilets jaunes sont aussi le signe de la disparition de la culture et des repères de classe. Aussi est-il plus que nécessaire aujourd’hui de diffuser massivement nos discours et nos idées, de rappeler nos oppositions de classe, et le fait que ce mouvement, dans la forme qui est la sienne aujourd’hui et les idées qu’il diffuse, ne fait que servir la soupe à l’extrême-droite et préparer le terrain aux futures politiques ultra-libérales du gouvernement, notamment celle de la réforme à venir du régime de retraite. Face aux problématiques de mobilité que posent cette hausse des taxes sur les carburants, il nous faut porter des mots d’ordre et des revendications claires en exigeant notamment la création de transports en commun dans les régions où ils sont inexistants, leur gratuité, la taxation du capital et non des travailleurs, l’augmentation des salaires, des pensions et des retraites. Mais nous ne devons pas oublier que ces revendications immédiates, absolument nécessaires, ne pourront répondre à long terme à la misère sociale que produit structurellement le système capitaliste. C’est pourquoi, nous, anarchistes, prônons une société fédéraliste débarrassée des exploitations de classes, organisée autour d’associations de consommateurs et de travailleurs, assurant la production, la sauvegarde des métiers, et le bien-être de chacun. La révolution que nous devons porter ne doit pas être un mouvement de violence tout azimut, sans principe ni repères de classe, prenant pour ennemi celui ou celle qui ne chante pas la Marseillaise ou qui porte un voile, mais un mouvement de fond de reconstruction de nos institutions sociales porté par les travailleuses et les travailleurs eux-mêmes et qui place notamment au cœur de leur fonctionnement les principes de solidarité et d’égalité.

    Groupe anarchiste Salvador-Seguí
    Paris, le 22 novembre 2018

    • Nous sommes d’accord avec toi… la FA est en train de prendre le train en marche, nous relayons son communiqué parce que comme tu le dis: Mieux vaut tard que jamais… mais enfin… solidarité oblige.
      Résistance 71 est un collectif anarchiste non affiliée à la FA pour diverses raisons, l’une d’entre elles étant un certain « suivisme » de ligne établie de la FA par trop rigide. Nous sommes à l’écoute, mais indépendant.
      Nous tenions à le préciser, merci de nous suivre.
      fraternellement

      • Jean Cendent Says:

        oui, ce n’est pas à l’encontre de Résistance 71 mais de la FA qui disons : est un peu lente et peut être trop « Paris » ?
        D’ailleurs dans les commentaires sur leur page / le lien, beaucoup ( une moitié…) n’étaient pas d’accord avec l’article .

        Par contre dans  » mon  » coin de campagne / ville environ 8.000 habitants et une centaine de « petites » communes autour : milieu rural.
        il ne faut pas se voiler la face , il y a de l’extrême droite, de la droite classique, de la droite de gauche, etc.

        Et surtout au début, le 17 novembre il y avait un paquet de drapeaux tricolores et de la marseillaise à vous donnez ( si on n’est nationaliste ) une très grosse envie de vous barrer.

        Maintenant , il y a  » apparemment  » moins (ou plus du tout ?) de marseillaise et moins de drapeaux tricolores mais bon les gens ne se parlent pas vraiment, du moins en groupe ( à 2 ou 3 si , mais au-delà cela devient problématique )

        Les gens n’ont pas vraiment « d’idéal » commun pour une autre société, ils sentent le  » truc  » : la domination du tout fric, l’injustice sociale, etc. mais ils buttent sur des mots comme capitalisme, il faut être apolitique… mais non! vous ( le peuple = GJ => ? ) êtes éminemment politique, vous êtes la vraie et la seule politique légitime et vous en faites en ce moment même , en « action » direct ,etc.
        Bref, les GJ sont d’accord pour la tête à Macron et les taxes ( et encore lesquelles ?) mais sur la critique du régime capitaliste de manière plus globale, c’est pas gagné.
        De plus localement ( mais c’est aussi le cas au niveau national, il me semble ) il y a des discordes entre les organisateurs ou initiateurs du mouvement qui tournent aux théâtrales pour empêcher les gens de parler entre eux réellement et à fond, du coup cela leur coupe la parole donc leurs idées ou propositions qui aboutiraient peut être à faire d’autres actions.
        Puis devant une certaine dose de ce cinéma les gens gueulent et puis ils s’en vont .

        Enfin, il y a beaucoup à dire…mais à mon niveau je sens comme une sorte de manipulation, manipulé qui s’auto-manipule consciemment ou non et puis aussi une sorte d’attente de quelque chose qui viendrai du haut ?

        Ce n’est que mon ressenti et donc j’ai peut être tout faux, alors j’y vais, oh ! pas tous les jours, non… mais j’y vais et puis…?

        Merci, à vous.

        • Jean Cendent Says:

          erratum :
          ( si on n’est pas nationaliste )

        • oui, on comprend bien, mais il faut comprendre qu’il tel mouvement de masse met en branle des personnes de tout bord, des gens à la conscience politique formée d7autres plus « anesthésiées », mais c’est un tout qui doit s’émanciper avant que d’émanciper la société, en le faisant dans le même temps.
          Mais ce n’est jamais une perte de temps que de dire et de gentiment faire comprendre, sans être péremptoire, que la conscience politique, c’est comme tout le reste, ça se développe, ça se peaufine, dans la vie de tous les jours mais aussi dans la lecture et l’approfondissement des idées.
          Nous venons de mettre en ligne notre traduction de « La pédagogie des opprimés » du grand p´dagogue critique brésilien Paulo Freire, tu penses bien que ce n’est pas un hasard.
          C’est le genre de bouquin qui doit être lu, maintenant, celui-là et d’autres. C’est en assimilant, en partageant et en agissant aussi que les choses bougeront dans le bon sens.
          Il y a un passage dans le bouquin qui explique que l’action sans la conscience politique n’est que du militantisme, aveugle, pourrait-on rajouter, tandis que la parole idéologique sans l’action ne reste que du verbiage et du blablabla. C’est la combinaison des deux en une praxis critique révolutionnaire qui conscientise les gens et les met sur la voie de la libération, de l’émancipation.
          Le mouvement des GJ pour l’heure, est un mouvement d’action spontanée, sur un thème particulier et non des moindre certes: le niveau et mode de vie de tout à chacun. Ce n’est pas suffisant, il faut aller au-delà, pour ce faire il faut collectivement se conscientiser hors moule, sur la réalité profonde et agir ensemble pour la transformer. Il y a un effort pédagogique à faire et cela prend du temps, c’est aussi plus compliqué dans le feu de l’action. Ce n’est pas non plus un hasard si les Zapatistes du Chiapas ont mis 10 ans de préparation clandestine avant de sortir au grand jour à une date symbolique pour le capitalisme et la société marchande: le jour de la mise en place officielle du NAFTA.
          Ceci dit, c’est faisable, mais dans a pensée critique. Il y a déjà une évolution du mouvement qui demeure organique, se rend compte de l’enfumage d’en-haut, ne se laisse pas acheter et passe déjà à un discours plus politisé et moins centré sur les besoins immédiats. Beaucoup maintenant parle des RIP, des assemblées s’organisent etc… beaucoup parlent de leur rejet de la politique, du système, de la république, alors oui il y a des drapeaux tricolores, des Marseillaise, moins sans doute déjà, mais les gens doivent se rattacher à quelque chose, un symbole, un jour peut-être ce sera le drapeau noir de l’anarchie… 😉 qui sait ?…
          Tenir et évoluer, affiner les réflexions et la conscience politique au niveau individuel et collectif, tel doit être l’objectif, le reste viendra de lui-même.
          Ce qui est im@ortant est de parler sur les points, de discuter avec les gens et gentiment de faire comprendre certains points clefs comme le fait que la relation dominant/dominé est induite, anti-naturelle et surtout d’ordre politique, elle est la relation même des gens au pouvoir. C’est le système décisionnaire qu’il faut changer, « l’économique » suivra il n’en est qu’une dérive.
          « A chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins », doit devenir la devise d’une société au pouvoir non-coercitif, dilué dans le peuple et donc non-pyramidale où il ne sera plus possible pour quiconque de commander et d’exploiter l’Autre.
          Tout le reste n’est que pisser dans un violon !… 😉

  3. Vous pouvez sortir de vos abris les amis, le méchant terroriseur à l’insu de son plein gré a été déssoudé … Au suivant comme Léo aurait dit !
    Je vais aller relire en diagonale un article sur MK ULTRA PROJECT … avec les progrés nano tech, ce doit être un jeu d’enfant pour les services de manipuler et d’activer les fichés S !!! Le projet Manara était autrement plus réjouissant….
    En lisant les citations en début de votre article : et si les GJ plantaient un arbre à palabre, un baobab sur chaque ronds-point occupés !!!
    Allez, « que le cul nous pêle  » comme disait l’autre, le monde est en voie de mithridatisation avec ce mouvement qui risque de tout balayer sur son passage … radicalisons toujours plus nos pensées et rigolons à n’en plus finir à la vue et la perspective de ce monde foireux agonisant et se débattant à la manière du coq sans tête illstrant l’excellent article de Dimitri Orlov sur RI !
    No pasaran et en prime du goudron et des plumes risque de tomber sur tous ces traitres, à moins que ce ne soient des fientes de coqs gaulois…

    • oui, cousu de fil blanc tout ça, les morts ne parlent pas, même s’ils pourraient maintenant laisser des messages électroniques post-mortem, enfin bref…
      « Au suivant »… ne serait-ce pas le grand Jacques plutôt que Léo ?… 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.