Migration et manipulation… Continuité de la stratégie du « diviser pour mieux régner » de la City de Londres (Dean Henderson)

Une fois de plus après la lecture de cette bonne analyse de Dean Henderson, il n’y a pas et ne saurait y avoir de solutions au sein du système ! Une preuve de plus s’il en fallait encore une… Il est plus que grand temps que plus de gens réalisent ce fait et agissent en conséquence. Cette analyse offre un angle différent d’approche de la situation de celui que nous avons relayé en provenance de MNN. Ces deux approches ne sont en rien antinomiques mais complémentaires.

Analyse et fragments de solutions dans notre “Manifeste pour la Société des Sociétés”, à lire, diffuser et surtout, discuter sans aucune modération.

~ Résistance 71 ~

 

Caravanes, narco-oligarques et la pseudo-gauche de George Soros

 

Dean Henderson

 

5 novembre 2018

 

Url de l’article original: 

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2018/11/05/caravans-narco-oligarchs-the-soros-left/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Une marée de réfugiés laisser-pour-compte économiques continue sa marche vers le nord au travers de Mexico City, en direction de la frontière avec les Etats-Unis, où Trump a promis leur rencontre avec l’armée américaine renforcée de quelques 220 millions de dollars et une volée de balles contre une volée de pierres. (NdT: Gaza 2.0 quelqu’un ??…)

Ce dernier drame en date pour le diviser afin de mieux régner est parfaitement consistant avec le script écrit par la City de Londres, celui de développer les oligarchies d’extrême-droite au Honduras, au Guatémala et au Salvador pour protéger les intérêts de Chiquita et de Folgers, de priver les paysans locaux de leur gagne pain et mode de vie, d’amener la fausse aile humanitaire financée par George Soros et payer quelques sbires pour organiser un exode de masse vers les Etats-Unis et tout cela juste à temps pour la cloche des élections de la mi-mandat.

Dans l’acte II, l’administration Trump estampille Cuba, le Nicaragua et le Vénézuéla de “Troïka de la tyrannie” et impose des sanctions sur chacun de ces pays. Peu importe qu’aucun des migrants désespérés en marche ne provient de ces pays. Ceux-ci fuient plutôt les meilleurs alliés que les Etats-Unis ont pu acheter dans la région. Mais la fausse gauche Soros ne veut pas parler de tout ça. Le président nicaraguéen Daniel Ortega a gagné une élection très surveillée en 2016 avec 72,5% des suffrages puis a fait échouer de violentes tentatives de la CIA de le renverser… une fois de plus.

Le 26 novembre 2017, des élections au Honduras ont vu celui qui fut initialement déclaré vainqueur, comme rapporté par les agences Reuters et AP et autres services de presse, Salvador Nasralla, écarté le jour d’après en faveur du riche oligarque Juan Orlando Hernandez. Des émeutes s’en suivirent, comme après le coup d’état militaire du 29 juin 2009 contre le candidat de gauche populaire élu Manuel Zelaya.

La ministre des AE d’Obama d’alors, Hillary Clinton, éminente membre de la fausse gauche Soros, a joué un rôle majeur dans le coup qui sortit Zelaya. Son patron fut instrumental dans l’assassinat du président socialiste maintes fois réélu au Vénézuéla, Hugo Chavez.

Les récentes élections en Argentine, au Brésil, en Colombie ont amené des victoires de l’extrême-droite. La victoire de Bolsonaro au Brésil est particulièrement troublante, considérant les avancées faites par le Parti des Travailleurs dans ce pays ces deux dernière décennies.

La victoire en 2017 de Mauricio Macri en 2017 a amené une crise économique en Argentine, tandis que l’élection en 2018 de Duque en Colombie représente le contrôle établi continu du pays par la narco-oligarchie directement liée au MI6 britannique. (NdT: bras armé de la City de Londres, tout comme la CIA est celui de Wall Street, elle-même succursale de la City…)

Il est clair que la CIA et ses patrons banquiers ont été très occupés à renverser les gains révolutionnaires faits dans bien des pays d’Amérique Latine sous les leaderships de gens comme Chavez, les frères Castro à Cuba, Ortega au Nicaragua, Correa en Équateur et Morales en Bolivie. Il n’est pas surprenant de constater que la politique étrangère aidée par la caravane en marche de Trump est une continuation du colonialisme de la Couronne (City de Londres) depuis les croisades. Bien plus révélateur est la réaction des récemment fabriqués démocrates de George Soros, qui continuent leur voyage réactionnaire vers la droite où l’immigration, les droits des trans-genres et la légalisation du pétard ont plus d’intérêt que les mouvements anti-guerre, les syndicats ou le colonialisme américain en Amérique Latine, qui a créé ces pions désespérés recrutés pour cette nouvelle saga du diviser pour mieux régner.

Publicités

12 Réponses to “Migration et manipulation… Continuité de la stratégie du « diviser pour mieux régner » de la City de Londres (Dean Henderson)”

  1. Effectivement, et si DH n’ose pas encore sauter le pas, il n’en est pas loin, ou tout près, non ?

    Ce paragraphe cependant : Dans l’acte II, l’administration Trump estampille Cuba, le Nicaragua et le Vénézuéla de “Troïka de la tyrannie” et impose des sanctions sur chacun de ces pays. Peu importe qu’aucun des migrants désespérés en marche ne provient de ces pays. Ceux-ci fuient plutôt les meilleurs alliés que les Etats-Unis ont pu acheter dans la région.

    M’a rappelée le discours d’Antony Sutton à Miami Beach en 1972 et que j’avais mis en format PDF tant il prouvait l’intrication et l’implication de la City de Londres et de Washington D.C. depuis sa date de création (1690) dans toutes les guerres, conflits menés depuis lors de manière concertée et au N.O.M. du Fric, du Flouze et de la Sainte-Ozeille.

    Le meilleur ennemi qu’on puisse acheter = Financement et développement des 2 côtés d’une belligérance, PDF N° 29 de 11 pages https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/04/pdfsutton3.pdf (Et les 3 PDF de Sutton, sont parmi les plus lus et téléchargés dans la page de mon blog).

    Et au delà de la révélation sans équivoque que l’occident à construit financièrement et technologiquement l’URSS dès 1917 et ce jusqu’à au moins la guerre du Vietnam, ce témoignage vaut également pour évaluer l’évolution de la conscience politique de quelqu’un comme le professeur Sutton. D’ailleurs en 1972 sous la présidence Nixon, Sutton était encore à ce moment là un conservateur convaincu, qui essayait de faire corriger la déviance du système dans lequel il croyait encore.

    Comme PCR aujourd’hui qui reste dans le déni total, mais comme un Pilger de manière plus surprenante non ?

  2. Lorsque vous dites : Une preuve de plus s’il en fallait une est très juste, car malheureusement, et du fait que nous préconisons d’ignorer l’État et ses institutions et, une fois vaincue l’inertie de départ, ce qui est le plus difficile, d’impulser la poussée primordiale afin d’enclencher un nouveau paradigme sans dieu ni maitre autant que possible sans arme ni haine ni violence et en lien avec les peuples autochtones de tous les continents ;

    Et bien la résistance est forte car on nous accuse, rien moins, que de faire le jeu du « Deep State » en proposant d’ignorer le système, l’État et ses institutions.

    J’ai toujours pensé, pour ma part, et tout comme vous, qu’il valait mieux ne pas perdre du temps à tenter de changer, réformer, modifier les choses de l’intérieur, comme les hommes politiques, le système qui en découle, que c’était peine perdue, la preuve par Marat, puis par Proudhon, puis récemment par les dernières votations pièges à ons qui nourrissent le système, qui mourra si nous cessons de le nourrir.

    Et développer et pratiquer 3 choses essentielles de suite, au niveau local, puis en associations libres et volontaires ;
    1) L’autosuffisance : Contrôle des ressources pour défier les institutions.
    2) La réorganisation : Canaliser les énergies.
    3) Le repositionnement : Comprendre qu’il est vain et futile de coopérer avec toute autorité institutionnelle. L’État et les institutions faisant parties du problème et non pas de la solution.

    Comme en a fait dernièrement la démonstration James C. Scott aussi bien avec l’Art de ne pas être gouverné et Contre le grain, une histoire profonde des premiers États. Un autre monde est possible, celui d’un peuple qui dirige et du gouvernement qui obéit.

    Il n’est pas question d’une application Per se du modèle zapatiste, mais de s’en inspirer et d’adapter tout ce qui peut l’être à des structures à taille humaine = les associations libres, volontaires et auto-gérées et en France cela s’appelle « les communes »…

    Il n’y a pas de hasard, jamais…
    Jo

    • c’est l’idée oui… 😉

      • C’est pourquoi ça bagarre autant côté malfaisance régnante, en France avec Macron, qui reçoit les grands Bozo principaux, y compris la Bozotte de May…

        Passionnée de numérologie, j’ai relevé que demain nous serions le 11/11/11 (2018 = 11) et les psychopathes aux manettes aiment bien le 11 ! (On se demande bien pourquoi, hein ?)

  3. J’ai intégré cette analyse de DH sous l’article de MNN auquel vous faites référence.

    Et j’ai apporté les précisions suivantes, dans lesquelles je vous cite, puisque nous travaillons souvent à 4 mains pour les PDF notamment ;

    […]Qui explique pourquoi il nous apparait bien plus efficace de se coordonner, dès maintenant, pour enclencher le process « Société des sociétés » en ignorant le système étatico-capitaliste en s’inspirant de l’expérience zapatiste et en répondant à l’appel de l’EZLN POUR la formation d’un Réseau de Résistance et de Rébellion International CONTRE la société marchande.

    Et arrêter de se préoccuper de choses auxquelles on ne peut rien (Macron, LREM, Duffy qui n’est pas notre ami, Vlad, Xi et les autres) et se concentrer sur les SOLUTIONS. Pendant des années, nombreux nous avons dénoncés le N.O.M. et l’escroquerie fabriquée de toutes pièces du « choc des civilisations » sur fond de musique anarchiste…

    Ces dernières années j’ai, en étroite collaboration avec R71 notamment, focalisé plus sur les solutions, tout en dénonçant dans nombre de mes billets les sales têtes de l’hydre/Bête système, à ceux qui voulaient bien me lire, toujours plus nombreux.

    Et je continue à poser des questions qui mènent à la dénonciation et à l’exposition des turpitudes oligarchiques, mais je me concentre, dans le même temps, sur le redéveloppement de la conscience politique et du comment on peut en sortir avant que d’être écrasés par la machine globaliste.

    C’est d’ailleurs pourquoi je me suis appropriée ce « slogan » lancé par R71 « Il n’y a pas de solution au sein du système » tant il fait mouche, et on le voit encore aussi bien avec l’article de Mohawk Nation News que de Dean Henderson chacun dans leur style !

    Il devient évident que nous devons sortir de la matrice, du système, il faut en sortir cela devient une évidence pour de plus en plus de gens, mais partant de là le remplacer par quoi ?

    Et j’essaie, bien modestement, en complémentarité, de donner de la réflexion à ceux qui veulent bien me lire pour qu’ils répondent à cette question et surtout qu’on se pose les bonnes questions politiques = NOUS TOUS ! Car lorsque je propose d’avancer tous sur une même ligne, et que je précise personne devant ni derrière, au-dessus et donc en-dessous, c’est vraiment ce que je pense et j’essaie de m’appliquer cet axiome.

    C’est pourquoi j’ai trouvé utile voire essentiel de réaliser tous ces PDF (80 à ce jour) en français comme l’Art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des hauts-plateaux de l’Asie du Sud-Est de l’excellent anthropologue James C. Scott qui explique très bien comment près de 200 millions de personnes échappent toujours aujourd’hui aux diktats des États-nations, Chine incluse, dans cet endroit du monde appelé « Zomia » qui s’étend entre la Thaïlande, la Birmanie, le Vietnam, le Laos et la Chine, donc… Ces peuples, tout comme les sociétés traditionnelles africaines, amérindiennes, australasiennes, les kurdes syriens aussi, possèdent quelques très bonnes clés de la solution à nos problèmes. Sans en prôner une application Per se, mais vous le savez je ne prône rien, je propose des lectures pour affûter notre réflexion afin d’être en réaction et au plus vite, dans la complémentarité et non dans l’antagonisme et d’échanger un max, hors GAFAM, et en temps réel, car oui, ça urge un chouïa…
    Mon « travail » (mon objectif ou encore mon idée première) consiste à tenter de faire jonction avec ces pratiques et dépoussiérer notre mémoire ancestrale. Et grâce à R71 j’ai abordé et égratigné la civilisation celtique sur mon blog, car c’est une des clefs à notre problème également, nos « ancêtres les Gaulois (réfractaires) ne sont pas ceux de Vercingétorix exclusivement, mais toute la civilisation celte qui a foisonné en Europe du Danube à l’Écosse et l’Irlande pendant plus de 8 siècles avant notre ère…

    Voir les problèmes n’est que la plus petite partie de l’affaire, comment en sortir et mettre les solutions en application est ce qui devrait nous motiver à l’extrême. C’est mon cas, pour ma part.

    Telle est ma démarche et cette démarche est et ne peut être qu’anti-étatiste, anti-autoritaire, égalitaire et communaliste (et non pas communautariste, qui est le piège dans lequel l’oligarchie veut faire tomber les peuples avec succès pour le moins jusqu’à présent).

    =*=
    Vous le savez, j’essaie d’être le plus sincère possible dans ce que je fais et le plus souvent seule, j’avance parfois comme dans l’obscurité, sans avoir personne avec qui parler.

    Alors MNN avait rédigé un billet qui avançait qu’il valait mieux être seul qu’accompagné par de mauvaises personnes, et rien n’est plus vrai.

    Pour autant, l’échange est une composante primordiale pour résister efficacement au fléau de l’humanité que nous savons être le colonialisme et ce par quoi il arrive toujours = l’État.

    D’ailleurs ce n’est pas pour rien que nous sommes la cible d’attaques et de tentatives de déstabilisation, pour le moins…

    Au plaisir de se lire, et de prochains échanges toujours plus fructueux car il faut bien noter une accélération du temps et le durcissement des événements qui fragilisent un peu plus celleux esseulés et fragiles psychologiquement ou physiquement.

    Respectueusement à tous = Jo Busta Lally

  4. “Les gens pensent qu’être seul fait de vous un solitaire. Je ne pense pas que cela soit vrai : être entouré par les mauvaises personnes est la chose la plus solitaire du monde. Extrait de Parfaite Stupidité de Mohawk Nation News du 3 janvier 2017 traduit par R71 et intégré, en analyse, dans ce billet de blog majeur pour mon tout petit blog, s’entend ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/06/ouvrons-loeil/

    C’est un clin d’œil bien sûr !
    Ou pas…
    Jo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.