Guerre impérialiste en Syrie: Idlib quand l’empire fait dans son froc…

Idlib ce qui fait peur aux Etats-Unis et à Israel

 

Al Manar

 

1er septembre 2018

 

url de l’article: http://french.almanar.com.lb/1024300

 

Idlib, où Washington et ses alliés préparent un énième scénario chimique par Casques blancs interposés, risque de devenir le lieu de ce face-à-face. Pourquoi les États-Unis craignent-ils autant la reprise d’Idlib par l’armée syrienne ? Il y a d’abord la crainte de voir l’armée syrienne reprendre le contrôle de l’ultime point stratégique d’où les États-Unis pourraient harceler Damas.

Après tout, l’enclave d’Idlib est le dernier bastion des terroristes que l’État syrien s’apprête à libérer avant de revendiquer la victoire totale dans une guerre menée depuis sept ans contre son existence même. Idlib libérée, l’Amérique perdra l’un de ses derniers leviers de pression contre l’armée syrienne, une libération propre à ramener l’État syrien à l’état d’avant la guerre.

Ce qui veut dire au clair qu’après plus de sept ans de guerre et des milliards de dollars dépensés, les États-Unis devront déclarer forfait face à un Assad vainqueur. Cette perspective effraie les Américains, qui en sont désormais à concocter un scénario chimique à Idlib quitte à provoquer une riposte conjointe syro-russe.

La Russie ne plaisante pas, elle qui a déployé un bouclier maritime en Méditerranée au nord-ouest de la Syrie. Mais la crainte des Américains a un autre motif : Idlib libérée, l’armée syrienne aura toute la latitude nécessaire pour s’attaquer à al-Tanf, cette localité de la province de Deir ez-Zor où les Américains disposent d’une base militaire qui sert de centre de commande et de coordination pour leurs opérations de plus en plus sanglantes contre l’armée syrienne, la Résistance ou encore la Russie. C’est cette base qui abrite d’ailleurs les forces israéliennes, les mêmes qui ont tué des dizaines de combattants des Hachd al-Chaabi en juin dernier non loin d’Abou Kamal.

Le ministre syrien des Affaires étrangères a affirmé jeudi que personne n’avait convié les Américains et que ces derniers se trouvent en Syrie à titre de forces d’occupation. Cette position est également celle de la Russie, qui exige elle aussi le retrait US de l’ensemble du territoire syrien, fut-ce au prix d’une confrontation. Interviewé par Sputnik, l’analyste russe Andreï Ontikov rappelle que Damas est armé des missiles les plus sophistiqués et jouit de l’appui des officiers russes.

L’armée syrienne est parfaitement à même de contrer une offensive américaine, surtout que 15 navires russes sont déployés en Méditerranée et surveillent le moindre agissement ennemi. La bataille d’Idlib aura lieu que l’Amérique le veuille ou non. C’est une bataille où les ennemis d’Assad (États-Unis, Turquie, Israël, Arabie saoudite, etc.) jouent leur va-tout.

16 Réponses vers “Guerre impérialiste en Syrie: Idlib quand l’empire fait dans son froc…”

  1. Déjà, l’an dernier, on s’était demandé si Idlib ne serait pas un La Goutha 2.0 ; On a la réponse à nos questions !

    https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/07/idlib-faux-drapeau-la-ghouta-2-0/

    La guerre en Syrie après un nouveau faux drapeau ?

    Résistance 71 | 7 avril 2017

    Qui Trump pouvait-il tromper ?… Nous avions dit à l’époque de son élection en Novembre dernier d’attendre la nomination de son “cabinet”. On n’a pas été déçu depuis.

    Trump n’a trumpé que ceux qui voulaient être trompés, ceux qui veulent croire que le système peut être réformé de l’intérieur, qu’il suffit de placer les bonnes personnes et roule ma poule…

    Ce n’est pas possible, la Nation Mohawk avait posé la question = Quand assez est-il assez ?

    Ni Trump, ni Macron, ni n’importe quel Bozo…

    Rappelez-vous en novembre dernier ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/10/donald-a-trumpe-tout-le-monde/

  2. C’est d’ailleurs pourquoi Donnie prévient que les élections de novembre 2018 :

    Trump annonce la guerre civile

    Pour la première fois de manière explicite, le président Trump a parlé des élections de novembre (midterm) quasiment comme d’un enjeu de “guerre civile”en les désignant comme un “référendum sur la religion, un référendum sur la liberté de parole”. Trump parlait en dîner semi-privé mais largement fait pour qu’on diffuse l’essentiel de son intervention, devant une centaine de personnalités religieuses ou apparentés, exclusivement des dirigeants et personnalités évangélistes, de ces diverses “églises” nées aux USA des grands courants protestants et puritains de l’origine.

    « Le niveau de haine et de colère est absolument incroyable de puissance. Cela est dû en partie aux choses que j’ai faites pour vous, et pour moi et ma famille, et comme je les ai faites… Cette élection du 6 novembre est beaucoup plus un référendum, et non seulement sur moi, c’est un référendum sur votre religion, c’est un référendum, sur la liberté de parole et le Premier Amendement.

    Ayant une assistance composée de personnalités religieuses, Trump a évidemment insisté sur cet aspect des événements en cours et des possibilités de violence à l’occasion et après ces élections. Le cas est en effet connu que cette gauche ultra qui est à la fois hors des structures politiques normales, à la fois soutenue indirectement par le parti démocrate, et ouvertement par la gauche de ce parti, a une très forte composante anti-chrétienne, ce que Trump a symbolisé à sa manière bien entendu : « Vous vous trouvez à une élection de perdre à, peu près tout ce à quoi vous tenez… Des petites choses comme ceci : “Joyeux Noël”, vous voyez ? Vous ne pourrez plus dire “Joyeux Noël”… » Michael Snyder, qui rend compte de cette intervention de Trump sur son site AmericanDream.orgle 28 août, commente : « Et même s’il est assez improbable que nous perdions le droit de dire “Joyeux Noël” dans un temps rapproché, la vérité est que nous allons voir rapidement l’érosion de nos libertés religieux » à l’occasion de ces élections, dans tous les cas si les démocrates l’emportent, – sans d’ailleurs qu’il s’agisse d’une condition décisive.

    Source De defensa ► http://www.dedefensa.org/article/trump-annonce-la-guerre-civile

    =*=
    Cela tient à peu de chose, hein ?

    Ne doutez pas que le choix de « Joyeux Noël » n’est absolument pas anodin…

    Il est donc absolument urgent d’appeler tout le monde, et les croyants de tous poils inclus, à résister à la peste religieuse que sont les religions, toutes les religions, sans exception…
    Jo

    • Mettre « liberté de parole » et « religion » dans la même phrase est déjà une insulte à l’intelligence humaine. Mais qu’attendre de yankees dégénérés ?…

      • Ah oui, vous avez remarqués aussi ?

        J’aurais dû prévenir que ça pique et ça tache…

        Donnie utilise exprès la possibilité qu’il ne leur sera peut-être plus possible de dire JN, la peur devrait-on dire, car derrière cette fête consumériste à mort, c’est tout de même la naissance de JC qui est célébrée par tous les chrétiens du monde…

        • et la date d’anniversaire de Toutatis c’est quand ?… 😀
          Quand les mecs en sont rendus à argumenter dans le mythologique… On sait que c’est e train de partir grave en sucette.
          La religion… le refuge « divin », pas mieux quand on est à court d’arguments… et ces blaireaux le sont depuis un bon moment, cherchent juste à entraîner le monde dans l’abîme, chaos créateur de leur délire de pouvoir.

          Nietzsche disait ceci dans « L’antéchrist » (1888):
          « Ce qu’un théologien éprouve comme vrai, doit être faux : c’est presque un critérium de la vérité. C’est son plus inférieur instinct de conservation qui lui interdit de mettre la réalité en honneur, ou de lui donner la parole en un point quelconque. Les évaluations sont renversées partout où atteint l’influence théologique et les concepts « vrai » et « faux » sont nécessairement renversés : « vrai » c’est dans ce cas ce qui est le plus pernicieux pour la vie, ce qui l’élève, la surhausse, l’affirme, la justifie et la fait triompher s’appelle « faux »… S’il arrive que les théologiens, par la « conscience » des princes (ou des peuples), étendent les mains vers la puissance, ne doutons pas de ce qui se passe chaque fois au fond : la volonté de la fin, la volonté nihiliste veut obtenir le pouvoir… »
          Cela rejoint ce que dira plus tard Orwell, le vrai est le faux et le faux est le vrai.
          Il y a un plan de contrôle des masses au moyen d’un système bien rôdé de la falsification intellectuelle…
          Il est temps d’en sortir et de rétablir l’équilibre par la société des sociétés… 😉

          • Puissant…

            Cela m’a fait penser à cette incarnation de Lao Tseu Tao Tö King (ne me demandez pas pourquoi, ça m’est venue en lisant cette pensée Nietzschéenne :
            Tout le monde tient le beau pour le beau,
            C’est en cela que réside sa laideur.
            Tout le monde tient le bien pour le bien,
            C’est en cela que réside son mal.

            C’est du reste avec cette incarnation que Zénon avec présenté son texte « Ragnarök – De la subversion à la terreur idéologique » et vous n’ignorez pas que je porte ses textes en moi, depuis lors…

            Cliquer pour accéder à ragnarc3b6k122016.pdf

        • il y dit aussi ceci en rapport avec ce sujet:
          « Pour la catégorie d’hommes qui, dans le judaïsme et dans le christianisme, aspirent à la puissance pour la catégorie sacerdotale, la décadence n’est qu’un moyen : ces hommes ont un intérêt vital à rendre l’humanité malade et à renverser dans un sens dangereux et calomniateur, la notion de « bien » et de « mal », de « vrai » et de « faux ». »
          Lumineux !…

    • le but est évident: le replis total dans le retranchement communautariste. La guerre de tranchée communautariste voulue depuis des lustres par la clique habituelle en inventant leur théorie du « clash des civilisations » (Léo Strauss, Huntington et consorts, le fond de commerce nouveau con)… Concept 100% inventé de toute pièce, mais source de survie oligarchique.

  3. […] se durcit même, en Syrie, contre l’Iran (qui a toujours été LA CIBLE) et avec le tsunami économique qui pointe son […]

  4. […] se durcit même, en Syrie, contre l’Iran (qui a toujours été LA CIBLE) et avec le tsunami économique qui pointe son nez […]

  5. […] se durcit même, en Syrie, contre l’Iran (qui a toujours été LA CIBLE) et avec le tsunami économique qui pointe son […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.