Archive pour août, 2018

Corruption systémique… Rappel à l’ordre ou fin de partie pour Donnie « mains d’enfant » ?…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 27 août 2018 by Résistance 71

Il se pourrait bien que ça commence à sérieusement sentir la sapin pour Donnie « mains d’enfant »… Il a dû louper une marche pour qu’un Cohen se rebiffe…
~ Résistance 71 ~

 

L’avocat Michael Cohen plaide coupable et implique le président Donald Trump

 

Al Manar

 

22 août 2018

 

Source: http://french.almanar.com.lb/1014081

 

Michael Cohen, l’ex-avocat de Donald Trump, a plaidé mardi coupable de huit chefs d’accusation tout en affirmant que le milliardaire républicain lui avait demandé de payer des femmes pour qu’elles taisent leur liaison supposée avec lui, « avec l’intention d’influencer l’élection » présidentielle 2016.

Après quatre mois d’enquête, l’ex-avocat et hommes d’affaires new-yorkais a plaidé coupable de cinq chefs d’inculpation pour fraude fiscale, un pour fraude bancaire, et deux pour violation des lois sur le financement des campagnes électorales, lors d’une audience au tribunal fédéral de Manhattan.

Interrogé par le juge fédéral de Manhattan William Pauley, il a indiqué avoir versé des sommes de 130.000 et 150.000 dollars destinées à deux femmes affirmant avoir eu une liaison avec Donald Trump en échange de leur silence, « à la demande du candidat » et « avec l’intention d’influencer l’élection » présidentielle de 2016.

Michael Cohen n’a pas nommé les deux femmes, mais les montants correspondent à des versements déjà connus: l’un à Stormy Daniels, actrice de films X qui affirme avoir eu une brève liaison avec Donald Trump en 2006, et l’autre destiné à Karen McDougal, une ex-playmate du magazine Playboy qui affirme également avoir eu une liaison avec le milliardaire en 2006-2007.

Les déclarations de Michael Cohen, qui sous-entendent que le président pourrait avoir commis un délit, ont été immédiatement qualifiées de très graves pour Donald Trump par les commentateurs. La salle d’audience était bondée pour l’occasion.

Le coup est d’autant plus spectaculaire qu’il vient d’un ancien fidèle du président, qui fut longtemps si prompt à le défendre et à attaquer ses adversaires qu’il était parfois surnommé « le pitbull » de M. Trump.

Cohen a en effet travaillé pendant plus de 10 ans pour le magnat de l’immobilier new-yorkais, et s’était dit un temps prêt « à prendre une balle » pour lui.

Mais ce père de famille, dont les bureaux ont été perquisitionnés en avril, avait ces dernières semaines changé d’avocat et de stratégie, semblant prêt à attaquer de front son ancien patron.

Il avait notamment fait diffuser un enregistrement compromettant pour le président.

500.000 dollars de caution 

La quasi-totalité des chefs d’inculpation retenus contre Michael Cohen sont passibles d’une peine maximum de prison de cinq ans, sauf l’accusation de déclaration frauduleuse à une banque pour laquelle il risque 30 ans de détention.

Les accusations pour fraude fiscale portent sur des revenus non déclarés de quelque 4,1 million de dollars sur la période 2012-2016, dont 3 millions proviennent de ses intérêts dans des sociétés de taxis new-yorkaises, a précisé le procureur fédéral de Manhattan Robert Khuzami.

Quant à la fraude bancaire, Cohen a omis de déclarer une dette de 14 millions de dollars afin d’obtenir un prêt de 500.000 dollars, a ajouté M. Khuzami.

Les deux chefs d’accusation pour contributions illégales à une campagne électorale découlent elles des paiements faits aux deux femmes.

« Ce sont des accusations très graves, qui reflètent un mode de fonctionnement fait de mensonges et de malhonnêteté, sur une longue période », a déclaré M. Khuzami à la sortie du tribunal.

Michael Cohen, qui aura 52 ans le 25 août, a été remis en liberté après avoir plaidé coupable moyennant 500.000 dollars de caution et la remise de son passeport aux enquêteurs.

Ce rebondissement spectaculaire intervient le jour où un autre proche du président, son ex-chef de campagne Paul Manafort, a été reconnu coupable de huit chefs d’accusation par un jury populaire, après un procès pour fraude bancaire et fiscale.

Une ordure de plus en moins…

Posted in actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, politique et lobbyisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 27 août 2018 by Résistance 71

Ajoutons au portrait ci-dessous : Le sénateur McCain… Agent provocateur sioniste, l’homme qui chantait guilleret en public « bomb… bomb… bomb… Iran », bon petit soldat à la botte de l’oligarchie du Nouvel Ordre Mondial. L’homme qui de retour du Vietnam, largua en rase campagne son épouse et mère de 3 enfants pour les bontés de la riche héritière des bières Coors qu pouvait financer ses ambitions politiques. Le va t’en guerre qui fut de tous les coups foireux et pilota L’EIIL/Daesh en Irak et en Syrie. Un grand acteur du terrorisme d’État yankee et occidental. Bref, un héros du panthéon yankee !
~ Résistance 71 ~

 

Décès de John McCain, chef d’une branche du service secret des “cinq yeux”

 

Réseau Voltaire

 

26 août 2018

 

Url de l’article: http://www.voltairenet.org/article202613.html

 

Le sénateur John McCain est mort, le 25 août 2018, à l’âge de 81 ans. La presse internationale salue en lui un « héros du Vietnam », un « homme intègre » et « sans concession » face au président Trump.

L’action de ce « défenseur de la liberté » au Vietnam se limite à avoir bombardé des civils. En 1967, l’avion qu’il pilotait est descendu par la DCA soviétique alors qu’il détruisait une usine électrique. Fils d’un amiral qui deviendra le commandant en chef du PaCom, il est fait prisonnier de guerre durant cinq ans et sera longtemps torturé.

Il est élu en 1982 à la Chambre des représentants, puis en 1986 au Sénat. Cet homme prétendument intègre est l’un des cinq sénateurs corrompus par Charles Keating (les « Keating five ») pour couvrir ses arnaques aux petits épargnants.

Lors des primaires républicaines de 2000, il affronte George Bush Jr. qui ne croit pas en son héroïsme au Vietnam et l’accuse d’avoir trahi son pays (il avait signé des aveux sous la torture).

Candidat du Parti républicain contre Barack Obama en 2008, il affronte les révélations du New York Times selon qui des sociétés auraient financé sa campagne de 2000 en paiement de ses positions à la présidence de la Commission du Commerce.

Inclassable en politique intérieure, il soutient la condamnation pénale des femmes qui avortent aussi bien que le rejet de la torture.

Depuis 1993, John McCain cumulait son mandat de sénateur et la présidence de l’IRI, un organisme destiné à corrompre les partis politiques de droite dans le monde. L’IRI est un des principaux pseudopodes de la National Endowment for Democracy (le service secret commun des « Cinq yeux » que sont l’Australie, le Canada, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni). Malgré le montage juridique complexe de ce système, il s’agit là d’une fonction exécutive. Il l’a exercée durant 25 ans, violant le principe de la séparation des pouvoirs, jusqu’au début du mois où il a été remplacé par son ami, le sénateur Dan Sullivan.

En sa qualité de président de l’IRI, il a participé à l’organisation de très nombreux coups d’État et a soutenu toutes les guerres états-uniennes et britanniques sans exception. Il a par exemple préparé le coup d’État manqué contre le président constitutionnel Hugo Chávez au Venezuela, le renversement du président constitutionnel Jean-Bertrand Aristide en Haïti, la tentative de renversement du président constitutionnel Mwai Kibaki au Kenya et, plus récemment, celui du président constitutionnel ukrainien, Viktor Ianoukovytch.

Véritable chef d’orchestre du « printemps arabe », il lance les guerres de Libye et de Syrie lors d’une réunion des services secrets alliés au Caire, en février 2011. Puis, il se rend au Liban pour confier l’approvisionnement militaire des jihadistes en Syrie au député haririste Okab Sakr. À cette occasion, il visite Ersal et décide d’y installer la base de repli que les jihadistes utiliseront ultérieurement contre la Syrie.

En mai 2013, il se rend illégalement au Nord de la Syrie sous protection israélienne. Il y rencontre divers chefs jihadistes, notamment Mohammad Nour qui venait d’enlever 11 civils libanais. Et, selon nous, il rencontre également Abou Bakr al-Baghdadi, le futur calife de Daesh, ce que son secrétariat conteste.

Pourtant un an plus tard, invité du Sean Hannity’s Show (Fox News), le 16 septembre 2014, il critique un article relatant la précarité d’un cessez-le-feu entre jihadistes « modérés » et « extrémistes ». Puis il affirme connaître la situation sur le terrain syrien et, se référant à son expérience au Vietnam, il défend l’idée de s’appuyer sur tous les « rebelles » pour renverser la République arabe syrienne. Pour ce faire, il révèle lui-même avoir rencontrés les leaders de Daesh et être en contact permanent avec eux.

Avec détermination et sans états d’âme, il aura participé à la destruction d’une partie du monde.

Technologie cybernétique et totalitarisme: Il est temps de démanteler Google, Facebook, Twitter et consorts (Veterans Today)

Posted in actualité, altermondialisme, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, presse et média, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 26 août 2018 by Résistance 71


« jigsaw » = puzzle

 

Reconnaître la menace : Il est temps d’en finir avec Google, Facebook, pas l’Iran

 

Gordon Duff

 

28 juillet 2018

 

url de l’article:

https://www.veteranstoday.com/2018/07/28/recognizing-threats-time-to-finish-off-facebook-not-iran/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Introduction:  Pendant des années, des personnes ont cru être les cibles d’hélicoptères noirs sans marquage, de micro-ondes et d’ondes sonores dirigées sur leur habitat, de hacking, de filatures, de trolls et pire, d’attaques visant leur intégrité physique, d’empoisonnement, de cancer induit. Tout cela est vrai, Ce billet ne sera pas une discussion sur ces sujets, mais sur le rôle que Facebook et les médias sociaux jouent sur l’identification des “gens d’influence” et sur le contrôle de leur vie.

C’est le terme utilisé pour les personnes qui sont au centre de groupes sociaux, de personnes qui démontrent une certaine aura, un certain leadership ou une certaine originalité. Elles sont identifiées, l’ont toujours été, recrutées, ciblées, d’abord à petite échelle dans les années 1940 et aujourd’hui, au travers de recherches dans les médias sociaux et par Intelligence Artificielle (IA).

Ceux qui influencent sont soumis à des expériences, des tortures, et des programmes de contrôle de leur esprit.  Nous avons une ample documentation sur ces programmes (NdT: MK Ultra et autres…), tous très secrets, au cours des années 1970 (NdT: Naomi Klein trace un horrible portrait de ces pratiques au Canada avec le programme psychiatrique secret géré par la CIA à l’université McGill de Montreal par exemple dans son livre “La thérapie du choc”…)

Ecrire ceci est un avertissement pour certains et une menace contre d’autres. Nous l’avons vraiment cette information. A bon entendeur…

Ainsi, vous êtes attaqués. Avertir les gens au sujet de contrôle psychologique et de manipulation par des organisations qui, elles-mêmes, manipulent et induisent la peur par le moyen des médias de l’information sous contrôle, Hollywood et surtout de nos jours, par le contrôle des médias sociaux, ne peut-être qu’ironique.

En son cœur résident Facebook, Google, la moitié des entreprises de la Silicon Valley sous la gestion du Mossad et son unité Unit 8200, les médias, l’ensemble du truc.

Nous ne parlons pas juste des plus évidents comme Fox News ou InfoWars/Stratfor mais aussi de CNN comme “opposition contrôlée”, MSNBC et tout le reste.

Derrière tout ça, Wikipedia, la machine à diffamation ; Wikileaks, la “blanchisserie du mensonge” du Mossad et l’État très profond. 

Commençons:

Facebook a perdu 124 milliards de dollars la semaine dernière et les investisseurs se sauvent. C’est le plus gros coup contre son fric que le renseignement israélien a dû subir jusqu’ici, la plus grande menace jusqu’ici à leur domination de la population des Etats-Unis psychologiquement accroc et handicapés par les gadgets électroniques.

Il n’y aura aucune liberté tant que ces ustensiles de contrôle ne soient pas saisis, Google et Facebook brisés, démantelés et ceux responsables de bien pire qu’une invasion soient traînés devant la justice.

Il y a quelques années, nous identifions que quelque chose de mal se passait à Facebook, ou comme on l’appelle à VT “FakeBook” (NdT: jeu de mot, “fake” voulant dire “faux” en anglais). Nous pensons que cette entreprise a toujours eu l’intention :

  1. D’être un appareil d’espionnage géant pour le renseignement israélien et la “Kosher Nostra” ou comme la nomme ici James Preston la “Mafia Rothschild Kazhare” ou “MRK”.
  2. D’être une fraude traditionnelle “d’auto-financement” du Mossad, une supercherie.

Nous avions initialement reconnu que la mutation de “My Space” au moyen de quelques développements et un énorme soutien de la part d’Hollywood et des médias de désinformation, puait à 10km à la ronde. Ce ne fut pas juste pour la collecte de données mais la création d’un mécanisme d’IA afin de générer des dizaines de milliers et plus de faux comptes afin d’alimenter et de manipuler les opinions publiques dans le monde, le mélange d’une “addiction à un gadget”, d’une censure de masse et de la dissémination constante de rumeurs fabriquées par des IA, de campagnes de diffamation et de “pornographie de la peur”.

Le flot de revenus de Facebook n’était que pure fantaisie, une mise en valeur de 1000 milliards de dollars fabriquée depuis la construction de 100 millions de faux utilisateurs et le verbiage inepte de gens les plus improductifs et les plus obtus de la planète.

Le fric n’existait tout simplement pas.

A petite échelle, nous avions un groupe d’étude pour tracer les identités des trolls de Facebook, certains de listes du FBI, d’autres de listes soumises au congrès des Etats-Unis, d’autres encore de nos propres recherches. Les schémas de construction étaient là et tout cela puait à plein nez la fabrication par IA, la “clameur publique” instantanée ou pire, la filature, le trollage, le ciblage et la guerre psychologique contre des milliers d’Américains et autres, tous attaqués pour leurs convictions ou simplement à titre expérimental, en poussant beaucoup au suicide.

Nous avons identifié des méthodologies issues de programmes de la CIA dans les années 1970 et maintenant utilisés pour “radicaliser” au moyen de peurs et de haines manipulées, le tout “fait sur mesure” et hautement basé sur des détails de profil des individus.

De là commencèrent les attaques, ciblant des groupes identifiés, basées sur une série de profils tout comme dans le manuel d’interrogatoires KUBARK de la CIA, alimentant les infos, des rumeurs par courriers électroniques, des posts et des commentaires en provenance de faux utilisateurs, vrais comptes d’IA et pire.

Par “pire”, je veux dire que beaucoup d’utilisateurs ont été manipulés vers des relations et des amitiés en ligne ayant de fausses identités générées par IA.

Aidant en cela sur toute la ligne fut Google Corporation. Il y a quelques années, Google s’est militarisée lorsqu’elle ajouta le voyou de la Maison Blanche de Bush, Jared Cohen, dont le “plan d’affaire” était d’être le “vrai George Soros”, créant une énorme organisation de “changement de régime”.

Jigsaw (Puzzle)

Voici comment ils recrutent des activistes en association avec Twitter, Facebook et YouTube. Leur projet qui a eu le plus de succès jusqu’à présent est sans conteste l’EIIL ou Daesh, État Islamique.

L’organisation Jigsaw de Google est un mélange d’entreprises de médias sociaux, de fournisseurs de technologie et d’accès internet et de contractants militaires “cinétiques”. Jigsaw, c’est l’assassinat par drone, Jigsaw gère les “Casques Blancs” en Syrie, le MEK en Irak et en Iran et les Gulanites en Turquie.

Jigsaw gère le centre de contrôle MOC à Amman en Jordanie et opère au Yémen contre l’alliance Houthi qui défend la nation contre l’agression saoudienne, israélienne et américaine.

Jigsaw gère quelques planques clandestines de Idlib en Syrie vers Bari en Italie en passant par l’Azerbaïdjan, et vers France où cette organisation transporte de faux djihadistes et des armes vers des théâtres d’opérations “à la demande” qui ressemblent aux opérations des attentats du marathon de Boston et du flingage de Las Vegas.

Rien de tout cela ne pourrait se faire à cette échelle et de la façon dont nous le voyons. Admettez-le. Nous savons tous, au fond de nous-mêmes, ou suspectons grandement que cette cacophonie sans fin de mises en scène d’attentats faux-drapeaux a un thème central et centralisé.

Maintenant avec Google et Facebook profondément impliqués dans la définition même de la “vérité” et de la “réalité”, parce que, et oui, ils ont eux-mêmes inondé le monde de propagande et de supercheries, la menace n’a jamais été aussi grande.

Il faut les démanteler, il est plus que temps de se séparer de ces Google, Facebook et YouTube.

Chaque mot que vous tapez sur chacune de ces entités est acheminé vers un programme d’IA qui offre votre vie à des êtres, réels ou de silicone, dont le seul but est de vous détruire, vous et tout ce qui vous est cher.

Chaque site internet qui les inclut, chaque pub Google, chaque click que vous faites sous leur contrôle est un clou supplémentaire dans votre cercueil.

= = =

Article connexe: « Les liaisons troubles de Julian Assange (Wikileaks) et Alex Jones (InfoWars)… »

Google, technologie et espionage en règle…

Posted in actualité, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 26 août 2018 by Résistance 71


Boycott !…

 

“Plus de données informatiques, plus de bénéfices”, Google trace votre location même lorsque vous lui demandez de ne pas le faire

 

RT

 

13 août 2018

 

url de l’article original:

https://www.rt.com/usa/435855-google-tracking-location-permission/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Si vous avez jamais suspecté que Google surveille tout ce que vous faites même lorsque vous lui dites explicitement que vous ne le voulez pas, une nouvelle enquête a confirmé vos suspicions en prouvant juste que c’est la réalité.

Une enquête menée par Associated Press (AP) a trouvé que Google enregistre en fait toutes les données de géolocalisation des utilisateurs d’Androïd et d’iPhone même lorsque ceux-ci ont choisi l’option de sécuriser leurs données et de passer en mode confidentiel afin d’empêcher l’entreprise de le faire.

Google continue d’affirmer que si vous fermez “l’historique de localisation” sur votre appareil, la compagnie ne sera pas capable de stocker vos informations sur votre navigation. L’entreprise l’affirme sur sa page “support”, que vous pouvez fermer la Location History à tout moment et qu’une fois fermée, “les endroits où vous allez ne sont plus enregistrés”.

Mais ceci n’est pas vrai, nous dit le rapport d’AP, parce que certaines apps de Google continuent d’enregistrer des données géolocalisatrices même lorsque l’option est fermée sur votre appareil et ce sans aucunement demander la permission de le faire.

Quelques exemples donnés par AP incluent l’app de Google Maps qui prend des captures d’écran de votre localisation dès que vous l’ouvrez et même durant des recherches sur le net n’ayant rien à voir avec l’endroit où vous vous trouvez comme par exemple si vous tapez “biscuits au chocolat”, ceci donne et enregistre votre exacte position à ce moment là avec les données de latitude et de longitude et sauvegarde la donnée sur votre “compte Google”.

AP a enquêté sur ce sujet après qu’un chercheur de l’université de Berkeley Californie, K. Shankari a écrit sur son blog que son appareil Android lui avait demandé d’évaluer des achats faits récemment chez Kohl alors même que son Location History était fermée

Jonathan Meyer, informaticien de l’université de Princeton, a dit à l’AP que les mises en garde de Google concernant la confidentialité devraient être bien plus claires. “Si vous autorisez les utilisateurs à fermer ce qu’on appelle la Location History, alors tous les endroits où vous maintenez cette application doivent être fermés également.” a t’il dit “Ceci semble être une attitude cohérente.

Quoi qu’il en soit, Google dit qu’ils ont été suffisamment clairs. Un porte-parole de l’entreprise a déclaré que celle-ci donne d’amples explications des plus claires possibles sur tous les outils Google que les gens utilisent et qui peuvent enregistrer leur géolocalisation.

Pour empêcher Google d’enregistrer et de sauvegarder les données de géolocalisation de tous ces outils, l’entreprise dit que les utilisateurs peuvent fermer le système appelé “Web and App Activity”, mais comme ce système est allumé par défaut, bien des gens ignorent même son existence et assument que lorsqu’ils ferment leur “Location History” ceci prendra effet sur toutes les applications, ce qui n’est pas le cas.

Les utilisateurs peuvent manuellement effacer les marqueurs de géolocalisation, mais chacune doit être sélectionnée manuellement puis être effacée une par une, à moins que vous ne vouliez tout effacer, cela rend l’opération fastidieuse et prend beaucoup de temps.

Google offre une explication moins confuse sur le comment fonctionne son système de stockage de donnée de géolocalisation mais seulement dans une fenêtre qui apparaît si vous sélectionnez “pause” “Location History” sur votre compte Google, là il y est dit que quelques données de localisation peuvent toujours être conservées en tant qu’activité des autres applications Google.

Peter Lenz, un ancien de l’analyse géospatiale pour l’entreprise de technologie de la publicité Distillery a dit que l’obsession de Google était de tracer la géolocation des utilisateurs afin de générer toujours plus de revenus par les publicités (ciblées). “Ils construisent l’information publicitaire de données collectées”, dit-il. “Ainsi, plus de données veut dire plus de bénéfices”.

Les conclusions de l’enquête d’AP ont été confirmées par des chercheurs en science informatique de l’université de Princeton.

Guerres impérialistes au Moyen-Orient: « la résistance libanaise plus forte que jamais ! » (H. Nasrallah)

Posted in actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 26 août 2018 by Résistance 71

Hassan Nasrallah: “La résistance au Liban est plus puissante que jamais auparavant”

 

Press TV

 

15 août 2018

 

url de l’article:

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/08/15/571216/Isral-Hezbollah-Liban-Nasrallah-Rsistance

 

S’exprimant mardi soir à l’occasion du 12e anniversaire de la victoire historique du Liban face à Israël (juillet 2006), le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a affirmé que « la Résistance au Liban, avec ses armes, ses hommes, ses capacités, son expertise, sa foi, sa détermination est plus puissante que jamais. Et ce n’est pas tout puisque le Hezbollah est à lui seul est plus fort qu’Israël. Et oui, la Résistance islamique au Liban est plus forte que l’armée israélienne ».

Et Hassan Nasrallah d’ajouter :

« Douze ans après la guerre de juillet 2006, où en est le projet sioniste ? Où en est le projet américano-sioniste ? Et où se place aujourd’hui l’axe de la Résistance ? En déclenchant la guerre de 2006, les États-Unis cherchaient en effet à encercler la Syrie, à isoler l’Iran, à mettre au pas la Résistance palestinienne pour qu’elle se résigne aux conditions israéliennes dans le cadre d’un compromis. Sauf que notre victoire en 2006 a non seulement fait échec aux objectifs poursuivis à travers cette guerre, mais encore, elle a déclenché des changements stratégiques de taille, dont la montée en puissance de la Résistance non seulement au Liban, mais aussi en Syrie, en Irak.»

Le secrétaire général du Hezbollah libanais a souligné ensuite l’un des faits les plus saillants de la nouvelle géostratégie au Moyen-Orient : « Israël est aujourd’hui incapable de déclencher une nouvelle guerre comme il le faisait par le passé tout comme les USA, impuissants eux aussi à se lancer dans de nouvelles aventures ».

Dans une autre partie de ses propos, Nasrallah s’est adressé aux dirigeants saoudiens en ces termes : «L’axe saoudien a subi des revers sans précédent, et ces revers vont au-delà de leurs défaites en Irak, en Syrie, au Yémen. L’axe saoudien a perdu de son influence.»

Plus loin dans ses propos, le SG du Hezbollah a évoqué les sanctions US contre l’Iran et le Hezbollah et précisé : « Nul ne nie l’impact des sanctions, mais elles n’affecteront pas notre force et notre influence . Il en va de même pour la Résistance palestinienne qui malgré l’embargo, les raids, les assassinats, la guerre, la famine, ne s’est pas pliée face à Israël. Israël qui pensait que Gaza allait accepter n’importe quel accord. Et bien non Gaza ne s’est pas brisée,  au contraire, elle est parvenue à imposer l’équation « guerre contre guerre, sang contre sang ». Aujourd’hui, Gaza abandonnée par le monde entier, défie seule Israël que soutient la planète terre. Or le rêve d’Israël de voir le « Deal du siècle » s’appliquer, ne se réalisera jamais. Le « Deal du siècle » a du plomb dans l’aile et risque à tout moment de s’effondrer ».

Guerre impérialiste en Syrie: Royaume-Uni et France en soutien de Daesh à Idleb…

Posted in actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 26 août 2018 by Résistance 71

Le Royaume-Uni se retire doucement d’Idleb

 

Réseau Voltaire

 

21 août 2018

 

url de l’article: http://www.voltairenet.org/article202541.html

 

Le 13 août 2018, le secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères, Jeremy Hunt, assurait la Chambre des Communes qu’il regrettait le vote de 2013 lors duquel le Parlement s’était opposé à une intervention militaire contre le « régime Assad » (sic).

Toutefois, selon The Times du 21 août, le gouvernement britannique va réduire ses programmes de soutien aux zones « rebelles » en Syrie.

Jusqu’ici, le Royaume-Uni finance les collectivités locales de la région d’Idleb. En réalité, cette zone est occupée par des jihadistes refluant de tout le pays. Chaque localité est gérée par des groupes armés différents, qui souvent se combattent.

La Turquie, le Royaume-Uni et la France leur assurent tous leurs approvisionnements. Surtout, l’armée turque et les SAS (forces spéciales de l’armée de l’Air) britanniques occupent de facto la zone.

Cependant, la Syrie et la Russie se préparent à donner l’assaut contre les jihadistes.

Reprise des négociations…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 26 août 2018 by Résistance 71

 

Existence et questionnement cosmiques

 

Texte: Variation sur Stan Lee (traduit et arrangé de l’anglais par R71)

 

Dessin original: Surfer d’Argent, John Buscema

 

26 août 2018

 

“Encore combien de temps avant que mes yeux puissent de nouveau admirer les merveilles du toujours changeant cosmos…
Encore combien de temps avant la fin de mon exil ?…
Et que je puisse de nouveau me tenir sur la terre qui m’a donné naissance ??
Même maintenant, je peux me souvenir de ces premiers jours, de ces années de jeunesse… Sur la planète Anarchie !”

Durant cette intermission estivale, l’oligarchie a enclenché la surmultipliée dans la censure et le contrôle accrus des populations, car elle sait pertinemment que le temps ne joue plus pour elle depuis un certain moment. Plus que jamais nous devons adresser le sujet du pouvoir, de la division induite et de l’État, outil du maintien des inégalités et de la relation dominant/dominé au profit du plus petit nombre. 

Nous devons retrouver la conscience politique et la faire coïncider avec la fenêtre offerte du point de faiblesse du système de gouvernance actuel afin de mettre enfin en place les solides jalons sociaux de solidarité, d’entraide, de compassion et de complémentarité acceptée, piliers incontournables pour que fleurisse enfin la société des sociétés issue de l’humanité organique dans son accomplissement planétaire ; la seule viable, à terme, en accord avec la loi de la nature et de son évolution.

“Nous savons depuis longtemps que la colonisation est une négation d’autrui et que son jeu vise à toucher les consciences… Le colonialisme, l’impérialisme, dans leur négation forcenée de l’Autre, ne portent pas seulement leur esprit de conquête avec eux, mais aussi leur désarroi, car la logique de cette conquête est culturellement un échec.”

“Nos instruments, science, technique, religion ne nous donneront que des illusions de liberté, un fascisme plus ou moins masqué, tant que nous nous mettrons en place d’un monde alors escamoté, devenu ce rien, cet autre exploité et aussi loin que nous irions afin de ‘dominer la nature’.”

“Le monde occidental lui-même est une communauté, mais négative et cette négativité est la mort de toute communauté, de toute civilisation. L’idée ‘blanche’ au terme de laquelle serait d’un côté la ‘nature’, que l’on respecte ou non, de l’autre l’Humanité, est une idée décivilisée. Elle va de paire avec la confusion faite entre les institutions et la structure vivante, ‘l’universalité spécifique’ d’une civilisation.”

~ Robert Jaulin, “La paix blanche”, 1970, 1971, 1974 ~

Dans le dernier paragraphe de sa conclusion de “La paix blanche” (1970), l’anthropologue, ethnologue Robert Jaulin (1928-1996) nous dit ceci:

“Une civilisation universelle ne peut être qu’une civilisation du dialogue, faute de quoi l’univers humain éclaterait: et le dialogue n’est possible que si toute partie, toute civilisation, se refuse à prétendre à la totalité.”

Ainsi, nous faisons fausse route depuis les 6000 dernières années du 1,8 millions d’années de notre existence sur cette planète (0,3%). Il est plus que grand temps de le reconnaître et de changer radicalement de cap. Nous en avons la possibilité à tout moment, mais le moment le plus propice est toujours dans un moment  de grande faiblesse du système hégémonique oligarchique. Nous faisons l’expérience historique d’un de ces moments depuis quelque temps. Le fenêtre d’opportunité existe, il ne tient qu’à nous de la saisir efficacement.

Nos prochaines publications iront toujours plus en ce sens.

Solidarité et union dans la complémentarité !