Géo-ingénierie et Nouvel Ordre Mondial: la NASA admet les épandages de lithium dans l’ionosphère…

Cet article fait suite à notre publication sur les chemtrails du 12 juillet sur la géo-ingénierie et le Nouvel Ordre Mondial. Nous y ajoutons la vidéo publiée dans l’article original.
~ Résistance 71 ~

 


NASA & géo-ingénierie

 

La NASA reconnaît asperger les Américains avec des traînées chimiques aériennes (chemtrails) toxiques

 

Newswire

 

Avril 2016

 

source:

https://yournewswire.com/nasa-admit-to-spraying-americans-with-poisonous-chemtrails/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La NASA a admis qu’elle épandait des trainées chimiques toxiques dans notre atmosphère, disant que le lithium qui est déversé dans l’ionosphère de la planète aide en fait à traiter les gens atteints de syndrome maniaco-dépressif ou de désordre bipolaire.

Un membre du personnel de la NASA s’est avancé à dire que du lithium ainsi que d’autres produits chimiques potentiellement dangereux pour la santé, sont intentionnellement épandus dans notre environnement et ce de manière régulière.

La NASA confesse administrer aux Américains des doses de lithium et autre produits chimiques sous forme aérosol dans l’atmosphère.

Il y a l’explication officielle de la NASA du fait des épandages de lithium dans l’atmosphère, le lithium est un produit pharmaceutique qui est le plus souvent utilisé pour traiter les gens atteints de syndrome maniaco-dépressif ou de désordre bipolaire ; et puis il y a la ou les raisons probables. Il serait plus facile d’accepter la raison donnée par la NASA si elle n’était pas si secrète au sujet de tout ce qu’elle étudie et de ce qu’elle fait dans l’espace, mais une chose est sûre, du personnel de la NASA a admis que du lithium ainsi que d’autres produits chimiques sont intentionnellement placés dans notre environnement et ce de manière très régulière. Il est en revanche très possible que la vaste majorité du personnel de la NASA ne soit pas du tout au courant des motivations réelles de mettre en œuvre un tel projet et ces personnes, ironiquement, souvent démontrent le même type d’attitude que ces types de produits chimiques sont supposés induire chez les patients.

Dans la 1ère vidéo choc, un employé de la NASA (Douglas.e.rowland@nasa.gov)  admet que du lithium est répandu dans l’atmosphère et dit que “c’est inoffensif pour l’environnement”. Avant que je vous donne l’explication officielle de la NASA sur le pourquoi ils épandent des substances psychotropes sur des centaines de milliers d’Américains, je désire d’abord vous aiguiller pour que vous puissiez faire votre propre recherche et découvrir par vous-même que tout cela n’est en rien de la “théorie du complot” [NdT: hyperliens fournis vers des articles et vidéos sur l’article original]

Tout ceci est très réel et il y a une documentation scientifique abondante pour totalement corroborer ce que j’avance ici:

Un extrait de Pub Med abstract intitulé, Feasibility of Aerosol Vaccinations in Humans 

discute du comment une augmentation des volumes d’antigène peut-être bénéfique dans l’administration de vaccins par voie aérosol et que cela pourrait être utilisé dans des “pays en voie de développement ou dans des zones de désastres”. Le résumé de l’article admet également que plusieurs milliers d’êtres humains ont déjà été vaccinés par méthode aérosol par des vaccins a virus actif mais atténués de rougeole et de Grippe A. Le sommaire récapitule qu’en fait la vaccination aérosol est idéale pour les grandes populations.. Ceci se produit apparemment depuis déjà 2003.

Une autre discussion au sujet des vaccins aérosol peut-être trouvée dans le  The New England Journal of Medicine. Article intitulé “A Randomized, Controlled Trial of Aerosolized Vaccines Against Measles” déclare que ces vaccins furent testés sur des enfants en Inde, enfants dont certains n’étaient pas âgés de 9 mois. L’OMS a fait des recherches sur la vaccins aérosols depuis des années, tout comme l’ont fait certaines “agences philanthropiques” qui ont un but clair de stériliser les populations. Il est aussi important de noter que l’industrie pharmaceutique a été absoute de toute responsabilité légale quant à la médicalisation des masses sans leur consentement et une protection égale, une immunité lui a été accordé par le congrès des Etats-Unis en 1986.

Cette loi fut défiée et attaquée mais fut maintenue par décision de la CSEU (Cour Suprême des Etats-Unis) en 2011. Bien des agences puissantes s’assurent que nous “prenons bien nos médicaments”.

De fait, bien des nations participent à notre vaccination forcée et à l’épandage de virus atténués, de concoctions chimiques variées et autre “chemtrails” au-dessus de nos têtes et ce de manière très fréquente.

Le Bureau Office of the Gene Technology Regulator (OGTR) a considéré donner une licence d’application à PaxVax Australie (PaxVax) pour répandre intentionnellement des vaccins OGM (génétiquement modifiés) consistant en une bactérie active dans l’environnement du Queensland, D’Australie du Sud, de Victoria et de l’Australie de l’Ouest. Ils planifiaient de répandre le choléra sur leurs gens. D’après le régulateur légal, ce vaccin OGM qualifiait pour constituer une inoculation contrôlée et limitée de maladie sous la section 50A de la loi sur la technologie génétique de l’an 2000.

“L’incidence sur les humains du virus du Nil occidental peut-être réduite de manière signifiante par des épandages ciblant les moustiques adultes, d’après une étude scientifique de la Yale School of Public Health et du California Department of Public Health.”

Nous espérons avoir établi que ceci EST EN TRAIN de se produire. Mais pourquoi ? Alors que de plus en plus de nations refusent les organismes génétiquement modifiés et de boire de l’eau fluorée, qui a été étiquetée comme agent neuro-toxique par un des tous premiers magazines médicaux au monde, la structure du pouvoir qui désire avoir une population asservie a besoin d’imaginer un moyen d’altérer notre neuro-chimie.

Le lithium modifie la façon dont nous pensons en changeant le niveau de sérotonine et de norépinéphrine sécrétées par notre système endocrinien. Le lithium altère fortement le système nerveux central et pourtant l’employé de la NASA dans la vidéo répète qu’il “n’est pas dangereux” et ne fait pas de tort aux populations. Même les médecins qui prescrivent normalement ce médicament pour les gens ayant des troubles mentaux ont dit que cette substance était dangereuse car il est très difficile de trouver le bon dosage. Il est donc certain que l’on puisse questionner le fait de procéder à des épandages de vastes volumes de lithium de manière générale dans l’atmosphère sous forme aérosol. Voici ce que pense la NASA de cette pratique:

“Le projet étudie des particules neutres et chargées dans l’ionoshère et comment chacune affecte la façon dont les autres se déplacent dans une région. Les variations sont importantes parce que toutes nos communications et satellites GPS envoient des signaux au travers de l’ionosphère. Une ionosphère perturbée se traduit par des signaux perturbés, ainsi les scientifiques veulent savoir ce qui cause l’ionosphère de se comporter de manière si spécifique.” (NASA)

Dans le même temps, si les gens sur-dosés commencent à se figurer ce qu’on leur fait, le gouvernement américain a imposé un baillon légal au service météorologique national et à la NOAA, qui pourraient facilement réfuter l’affirmation ridicule de la NASA.

Notoirement, toute personne qui travaille avec la NASA, La Météo Nationale ou la NOAA, est payée avec l’argent public des contribuables. C’est à dire que nous payons pour être empoisonnés.

L’info de la NASA est corroborée par le  Code 8440 RMMO qui explique le lancement de fusées contenant de la thermite de lithium:

“Purpose: The primary purpose of this mission was to test the loading methods for lithium canisters to be flown on the upcoming Kudeki (Kwajalein, April 2013) and Pfaff (Wallops, June 2013) missions, and verify their functionality under sounding rocket launch and space flight conditions.

Rocket Type: Two-stage Terrier MK70 Improved-Orion

Location: Wallops Range

Launcher: MRL

Date of Launch: January 29, 2013

Time: 17:50 EST

Experiment results: Thermistor data looked nominal. Good report from airborne optical platform of recorded video and lithium clouds also visible by ground observation.’

On apprend également de la conversation téléphonique avec la NASA (voir la vidéo, en anglais) que le lithium a été répandu dans les cieux des Etats-Unis depuis les années 1970. Si vous vouliez abrutir les masses, créer des prisonniers sans cervelle ne sachant même pas qu’ils sont en prison, cela est certainement la façon de le faire. Epandre du lithium dans nos cieux, avec des bactéries, des virus, des prions, des parasites, des fungi, des toxines carcinogènes, des substances altérant le système hormonal et des micro-poussières altérant no gènes, n’est rien d’autre que guerre biologique contre le peuple. Vous pouvez les appelés “chemtrails”, traînées chimiques ou ce que vous voulez d’autre, le résultat est le même.

Publicités

14 Réponses to “Géo-ingénierie et Nouvel Ordre Mondial: la NASA admet les épandages de lithium dans l’ionosphère…”

  1. Je le mettrais à la suite de mon billet ad hoc : Résumé SOTT du mois de juin 2018, je l’avais déjà relayé et à chaque fois on nous renvoie dans les cordes sous divers prétextes.
    Il y a une vraie omerta concernant les chemtrails, c’est complètement tabou et on est tout de suite taxé de vilain-e conspi !

    =*=
    Je venais vous tirer l’œil vers cet article relayé par Mondialisation.ca

    Encore une fois, l’aventure se passera sans nous ; les Autochtones ? Source Le Devoir (oui, y’a rien d’étonnant rien qu’à voir d’où ça vient, mais quand même) ► https://www.mondialisation.ca/encore-une-fois-laventure-se-passera-sans-nous-les-autochtones/5626611

    Voici ce qui m’a le plus interpellée : Au Canada, la population a beaucoup appris avec la Commission de vérité et de réconciliation du Canada (2015). Cette commission a été mise sur pied pour éviter l’une des pires poursuites judiciaires contre un gouvernement dans le monde. Il y a 94 appels à l’action. Certaines de ces recommandations touchent directement la culture des Autochtones. D’autres demandent que soit adoptée une loi de mise en oeuvre de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, que le Canada a ratifiée. Ces recommandations ne sont pas des options, ce sont des devoirs pour les gouvernements et les citoyens à long terme. La réconciliation passe par l’inclusion, par l’écoute et par le respect de ce qui est exprimé par les Premiers Peuples, la vérité, odeiwin.

    Vous avez bien lu, cette commission a été mise sur pied pour éviter l’une des pires poursuites judiciaires contre un gouvernement dans le monde…

    Je me demandais si ce spectacle Kanata, avait un rapport, avec la République de Kanata, qu’a créé, à tort d’ailleurs, Kevin Annett ?

    • « Kanata » est le mot originel qui est devenu « Canada », il signifie « village ». C’est le rapport sans doute unique avec le projet de KA.
      Un paquet de bobos signataires, la recupération politique du mouvement est déjà assurée… 😉

      • Oui, en lisant les signataires de ce pensum c’est ce que je me suis dit.
        =*=
        Kahentinetha de MNN elle-même avait fait un article intitulé « La République de Kevin » pour lui signifier son total désaccord, mais, il n’a jamais lâché le morceau, tous les dimanches sur Free Kanata (radio libre) il fait une émission.

        • oui, on ne le suit pas là-dessus et K. le sait, on lui a dit. Encore récemment du reste.

          • Itou pour moi, mais sur ce point, y veut rien savoir… Dommage, mais cela n’enlève rien à sa ténacité pour avoir été au bout de la dénonciation des crimes du génocide dans les Pensionnats/Hôpitaux pour Indiens au Canada.

            • Absolument c’est ce qu’on a dit à K on le suit pas dans son projet, mais le boulot abattu pour exposer le génocide est exceptionnel il faut lui reconnaître ça. Il lâche pas le morceau depuis 1993-4.

            • Voilà, absolument, et lorsqu’on lit ce genre d’article (mais sur le Devoir.com, c’est très très souvent) on se dit qu’il faut rien lâcher, hein ?

            • non jamais, c’est d’autant plus facile quand on sait qu’on est du bon côté de l’histoire…

  2. anti extraction des sous sols anti mine Says:

    Le NVO veut nous asperger de lithium
    ce n’est pas seulement les chemtrails qui émettent du lithium, mais également tous les objets connectés, car ils ont tous des batteries en lithium

    les compteurs intelligents ont tous des batteries en lithium
    https://www.electronicproducts.com/Power_Products/Batteries_and_Fuel_Cells/Lithium_batteries_Powering_future_smart_grids.aspx

    Les batteries lithium-ion enflamment
    Les batteries lithium-ion ont fait parler d’elles suite à divers incendies
    Des voitures qui explosent, des téléphones qui brûlent, des avions qui s’enflamment. Tout dernièrement, c’est la vidéo de l’embrasement d’une voiture électrique de Tesla Motors qui a mis le feu à la Toile. Le Boeing 787 avait connu des déboires identiques début 2013, contraignant l’avionneur à immobiliser brièvement cinquante appareils. En février 2012, c’est un laboratoire de General Motors, à Warren, qui avait été confronté au même problème. Auparavant, entre 2004 et 2006, une quinzaine d’incendies de téléphones et d’ordinateurs avaient été répertoriés, conduisant d’ailleurs Dell à rappeler 4 millions de batteries en août 2006. Le responsable de ces incendies à répétition ? Les batteries lithium-ion. Mis en vente pour la première fois en 1991, ces accumulateurs ont aujourd’hui envahi le marché des téléphones mobiles.

    hic : leurs problèmes récurrents de sécurité. Mais pourquoi les batteries en lithium prennent-elles feu ? La faute à un emballement thermique.

    Surchauffe et surcharge sont les principaux ennemis

    Une fois ce stade atteint, la batterie en lithium éclate, ce qui provoque la fuite de l’électrolyte, un solvant organique inflammable, souvent de l’hexafluorophosphate de lithium et des sels métalliques.

    Dans ces cas-là, il suffit d’une étincelle ou même une surface chaude pour générer une explosion. L’électrolyte contient aussi différents éléments qui peuvent dégager un gaz toxique, le fluorure d’hydrogène. L’ Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) a montré que lors d’un incendie, la concentration de ce gaz atteint des effets irréversibles au bout de 10 minutes
    https://www.industrie-techno.com/les-batteries-lithium-ion-enflamment-le-web.25829

    crash d’un avion à cause de l’explosion de batteries en lithium dans la soute:

    « Vol MH 370 : 2,5 tonnes de piles au lithium dans la soute !
    Cet avion était une véritable bombe volante

    Après l’avoir nié, les autorités malaisiennes ont fini par admettre qu’il y avait des batteries au lithium dans le fret du MH 370 et nous avons pu enfin nous procurer le manifeste de chargement de cet avion, que vous trouvez ci-dessous.
    Comportement au feu des batteries au lithium

    Les multiples incidents d’incendie ont conduit la FAA (Federal Aviation Agency) US à mener des tests qui sont significatifs. Il apparait que :
    En cas d’incendie, le gaz Halon, qui est utilisé dans les extincteurs d’aviation n’éteint pas le feu de batteries
    Quand une batterie prend feu, elle le communique aisément à l’ensemble des batteries adjacentes et on peut aboutir à des explosions et mettre le feu à l’avion.
    L’incendie dégage une intense chaleur, équivalente à environ 1.200 Kw/h pour une palette de bois supportant des batteries et cette chaleur se dégage durant environ trois minutes. Au-delà, le feu continue à se propager s’il y a matière à continuer la combustion.

    Pour le vol MH 370, cette forte chaleur intense et relativement brève pourrait expliquer la raison d’un feu de soute qui ait détruit certaines parties, notamment dans la soute électronique, mais qui n’ait pas embrasé totalement l’avion.

    Le « packaging » et la manutention sont donc des éléments clés de la sécurité, mais malgré toutes ces précautions, ces batteries peuvent s’enflammer en cas de surchauffe ou de court-circuit et aussi pour des raisons pas très bien établies.

    Les deux photos ci-dessous montrent un test effectué par la FAA. A gauche, un paquet test constitué de 4 couches de batteries au Lithium variées, primaires et secondaires. A droite, ce qu’il advient en cas d’inflammation et d’explosion d’une batterie, qui se communique aux autres.

    Ces dernières années, plus de 10 millions de batteries au lithium ont été rappelées par leurs fabricants du fait de leur risque d’inflammation ou/et d’explosion.

    Commentaires :

    Je ne vous cache pas que je ne m’attendais pas à trouver une telle bombe potentielle à bord du MH 370. La réglementation internationale est assez touffue, complexe et très permissive. On y trouve par exemple des notions assez explicites sur le contenu des colis des batteries et la façon de les transporter, mais il est aberrant qu’il n’apparaisse aucune limitation en ce qui concerne les quantités totales embarquées, ni sur les avions passagers avec soutes, ni sur les avions cargo.

    Le syndicat des pilotes de ligne américain US ALPA a soulevé ce problème en aout 2013, demandant la mise en place de réglementation sur les quantités totales de batteries pouvant être transportées.
    A quoi sert de définir des colis d’une quantité maximale allant de 2.5 à 10 kg par colis, si on ne définit pas dans le même temps la quantité totale admissible en soute ?

    A quoi sert pour la FAA d’écrire que « le degré de risque encouru est largement fonction de la quantité d’énergie stockée » (NDLR : et transportée), s’il n’en est tenu aucun compte dans la réglementation ?
    On s’étonne que dans un premier temps, la FAA ait interdit tout transport de batteries en fret et qu’elle soit revenue ensuite sur cette décision quelques années plus tard, sous la pression des lobbies industriels. les batteries au lithium seront pour un bout de temps un produit de très grande consommation. En tout état de cause, la présence de ces 2.5 tonnes de batteries en lithium à bord du MH 370 en faisait une bombe volante, à l’insu du plein gré des passagers et elle conforte grandement l’hypothèse que j’ai formulée 17 jours après le crash d’un incendie qui serait à la racine de la perte de l’avion. »

    crash d’une voiture électrique à cause d’une batterie en lithium
    On peut déjà voir ce que font les batteries de lithium sur une voiture https://twitter.com/marycmccormack/status/1007831286176571394/video/1

    le lithium est une préoccupation constante de l’OACI et de IATA : chaque version des DGR (Dangerous Goods regulation) faisant évoluer la réglementation sur ces batteries au lithium.
    http://www.jumboroger.fr/vol-mh-370-25-tonnes-de-piles-au-lithium-dans-la-soute/

    Non seulement le lithium pollue l’air même quand il est contenu dans des appareils électriques, mais l’extraction même du lithium provoque le cancer et détruit l’environnement:

    Corruption, pollution, consommation : les ravages du lithium en Argentine
    Les entreprises en quête « d’or blanc » se lancent dans l’exploitation du lithium à l’échelle industrielle. Principal débouché : les voitures électriques. Cette intensification minière aura des conséquences environnementales et sociales, sur fond de corruption et de conflits d’intérêts.
    Les perspectives mondiales du lithium, monnayé aujourd’hui à 6 500 dollars la tonne, donnent le tournis. Une fois valorisé en carbonate de lithium, les usages sont multiples.

    Ce métal mou sert à la bonne marche des batteries des véhicules électriques, des ordinateurs, téléphones portables, tablettes, sans oublier ses propriétés pharmaceutiques ou récemment dans l’aéronautique. Selon l’étude du cabinet américain McKinsey, la production de voitures électriques (les voitures électriques sernt des voitures intelligents Big Brother connectés à la smart grid et conduisant sans conducteur) devrait dépasser celle des véhicules à moteur thermique dès 2030.

    Tous les regards sont tournés vers le triangle ABC, pour Argentine, Bolivie et Chili, où se trouvent près de 85 % des réserves mondiales du lithium. Et chaque multinationale entend bien avoir sa part du gâteau.
    Les multinationales veulent polluer le sous-sol chilien pour extraire du lithium argentin. Japonais, Australiens, mais aussi Français (voir encadré en bas de l’article), Sud-coréens, Canadiens, Américains, Polonais, Allemands et bientôt Turcs ou Indiens… Cette arrivée massive modifie de façon profonde l’environnement local.
    Olaroz, l’exploitation titanesque occupera dix-huit mille hectares pendant quarante années. Le tout pour un investissement de plus de 230 millions de dollars. Objectif : produire 17 500 tonnes de lithium par an.

    Pour y arriver, « vingt-trois puits de deux cents mètres de profondeur viennent d’être creusés à dix kilomètres du site, détaille Germán Maclis, ingénieur en chef du projet. « Une fois pompées, les saumures – riches en lithium – sont acheminées vers de grands bassins d’évaporation. » Ces immenses bacs, de la taille de 700 terrains de football, « permettront de révéler le lithium qui sera transporté vers l’usine pour le transformer en carbonate de lithium, afin d’être exporté. »
    Vigognes, flamants roses, lamas, souris mais aussi bactéries extrêmophiles – capables de vivre dans des conditions extrêmes – sont directement menacés. « L’inquiétude centrale, c’est l’eau », s’alarme Nelly Vargas. La spécialiste s’attend à un désastre écologique.

    Les principaux déserts de sel de la région sont situés en tête du bassin de Pozuelos. « L’usage industriel et le rejet des effluents me préoccupent. Il y a un risque pur et simple de sécheresse dans une région où la situation s’avère déjà tendue. » Selon l’enquête d’impact, l’usine aurait un besoin de dix litres d’eau par seconde pour tenir les cadences de production fixées par les investisseurs.

    Pour ne rien arranger, Sales de Jujuy va avoir de la compagnie. Les Canadiens de Lithium Americas corp et les Sud-coréens de Posco (propriétaire de Daewoo), avec le soutien de Jemse, entendent débuter la construction de leur complexe d’exploitation à la fin de l’année. « Ces deux sites concurrents, distants de seulement quelques kilomètres, devront travailler ensemble pour ne pas épuiser les ressources en eau », lâche, déjà désabusée, la biologiste.

    Corruption et conflits d’intérêts

    Les communautés aborigènes de la région constituent déjà les premières victimes collatérales. « On a observé que l’eau se trouve partiellement salinisée », avance Silvana Morel, avocate écologiste et soutien juridique auprès des peuples indigènes. « C’est un drame pour eux, dépendants de l’agriculture et de la culture du sel. C’est tout un mode de vie qui est menacé. Les salares représentent également un lieu sacré, la Pachamama, qu’ils honorent chaque année au mois d’août. »

    Plusieurs actions en justice ont été portées par la population locale afin de stopper ces projets. « Malgré une poignée de batailles gagnées, aucune jurisprudence n’existe à ce sujet. » Les mouvements contestataires se sont rapidement disloqués à l’annonce des promesses de créations d’emplois. « Le gouverneur a lancé le chiffre d’un millier d’embauches. Au final, seulement une centaine de personnes seront employées sur chaque site, une minorité provenant de la région. »

    A cela s’ajoutent les conflits d’intérêts entre élus locaux et Jemse, la société étatique. Premier visé : Eduardo Fellner, gouverneur de la province. Ce dernier nomme le directoire de l’entreprise et y aurait, selon plusieurs sources, investi de l’argent à titre personnel. Contacté à plusieurs reprises, l’intéressé n’a pas souhaité répondre à nos sollicitations.
    UN GROUPE FRANÇAIS IMPLIQUÉ

    Le groupe français Eramet est présent en Argentine depuis 2009. Jusqu’en 2011, un contrat de coopération liait l’entreprise avec le groupe Bolloré, fabricant, notamment, de batteries électriques lithium et concepteur du véhicule Blue car
    Depuis Eramet se consacre, seul, à un nouveau salar, toujours à Salta. L’entreprise Eramet « évalue le potentiel économique » du gisement du lithium argentin
    https://reporterre.net/Corruption-pollution-consommation-les-ravages-du-lithium-en-Argentine

    L’extraction du Lithium au Tibet extrêmement polluante
    La Chine prévoit d’intensifier son activité d’extraction du lithium sur le plateau tibétain, mais cela ne va pas sans risques sanitaires et environnementaux

    Les géologues chinois ont découvert récemment une nouvelle région très riche en lithium, minéral essentiel à la fabrication des batteries, dont la demande liée à l’industrie automobile explose.

    La découverte des lacs asséchés de la région autonome du Tibet ont permis aux scientifiques chinois d’évaluer leur concentration en sels de lithium, qui serait égale pour certains d’entre eux à celle que l’on peut trouver en Amérique latine, dans la Cordillère des Andes, ce qui en font des gisements prisés par les industries.

    Le principal problème de l’extraction du lithium de ces lacs salés est la pollution engendrée : les cancers dans la région se multiplient, mettant en cause les solvants utilisés pour la production. En plus de cette contamination, le lithium se retrouve dans les sources d’eau potable, et c’est également une catastrophe pour les locaux. Une pétition avait même été signée il y a peu par de nombreux habitants de la région, qui s’alarmaient d’une situation s’aggravant rapidement, surtout au niveau de la pollution de l’eau. Bien entendu, en plus de l’eau, c’est également l’air et le sol qui sont pollués par des usines déployées dans une région encore vierge de toute industrialisation il y a quelques années.

    La Chine fait la sourde oreille, et exploite ces réserves sans respecter les réglementations environnementales. Surtout que depuis quelques temps la demande mondiale en lithium explose. Le principal acteur de cette augmentation est l’industrie automobile : les batteries des véhicules électriques contiennent une très grande quantité de lithium. L’Etat chinois l’a compris, et compte bien accentuer ses efforts dans l’extraction du minéral. Il lui faut donc aller le chercher dans des régions très éloignées et difficilement accessibles du Tibet, où les conséquences pour les populations locales sont désastreuses. Malgré tout, la Chine, avec 13 % de la réserve mondiale de lithium, est loin des 73 % du Chili.

    Les réserves en Lithium du Tibet sont tout de même au centre des intentions des différents investisseurs chinois et mondiaux (comme Warren Buffet qui avait acheté une partie du capital de BYD, un fabricant chinois de voitures électriques et de batteries). L’avenir du véhicule électrique se joue donc en partie au Tibet. La Chine voisine maintient quant à elle sa position de leader mondial de fabricant de batteries en lithium, avec une croissance annuelle de 33 %.

    https://www.caradisiac.com/L-extraction-du-Lithium-au-Tibet-extremement-polluante-74897.htm

    L’extraction du lithium a des conséquences écologiques et sociales importantes sur les lieux d’extraction, en particulier à
    cause de la pollution et de l’épuisement des ressources en eau. La transformation du lithium nécessite en outre des produits
    chimiques toxiques. Les communautés, les écosystèmes et les aliments produits peuvent être dangereusement exposés
    à des rejets, que ce soit sous forme de lessivages, de déversements ou d’émissions dans l’atmosphère de ces produits
    toxiques.

    Inévitablement, l’extraction du lithium a de graves conséquences sur les sols et contamine aussi l’atmosphère.

    Les dépôts salins où l’on trouve du lithium se situent dans des zones arides.

    Dans ces régions, l’accès à l’eau est essentiel
    tant pour les communautés locales que pour la faune et la flore locales dont elles dépendent pour subvenir à leur besoin. Au
    Chili, dans le Salar d’Atacama, l’exploitation minière du lithium consomme, contamine et détourne les rares ressources en eau, aux
    dépens des communautés locales.

    L’extraction du lithium a provoqué des conflits autour de la ressource en eau, avec différentes communautés, dont la communauté des Toconao au nord du Chili.

    En Argentine, dans le Salar del Hombre Muerto,les communautés locales accusent l’exploitation du lithium d’avoir contaminé les ruisseaux utilisés par les humains, le bétail et pour l’irrigation des cultures.

    Les spéculations sont allées bon train pour savoir si la Bolivie pourrait devenir une super puissance du lithium et dépasser
    éventuellement le Chili, dans l’éventualité où elle débloquerait ses énormes ressources qui dépassent peut-être les 100
    millions de tonnes de lithium .

    L’exploration et les investissements dans le lithium ont lieu aussi hors de la zone andine. Pour faire face au boum actuel des
    ventes de produits électroniques aux batteries en lithium, l’entreprise minière American Nova, par exemple, prépare l’achat d’accords de licence pour s’assurer la propriété de mines de lithium en Mongolie18.

    La Bolivie s’est opposée jusqu’à maintenant à une exploitation minière industrielle et à grande échelle du lithium, bien
    qu’elle ait un projet pilote, précurseur d’un possible développement de cette industrie dans l’avenir19.

    Le Salar d’Uyuni est très riche en lithium, mais il se situe près de la mine de San Cristóbal qui, depuis qu’elle a été ouverte en 2007, a entraîné « un désastre écologique et social qui touche toute la zone du Sud-Ouest de Potosí », notamment à cause de l’utilisation 50
    000 litres d’eau par jour pour extraire du lithium.

    Le recyclage du lithium à plus grande échelle peut être compliqué, car le matériau est toxique, hautement réactif et
    inflammable. En raison de taux de collecte très faibles et d’une législation très lacunaire, il finit généralement incinéré ou en
    décharge
    http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/lithium.pdf

    Vers l’interdiction des batteries en lithium dans les soutes d’avion à cause des incendies
    https://www.elektormagazine.fr/news/interdiction-internationale-du-fret-aerien-de-batteries-li-ion
    https://www.journaldugeek.com/2016/02/26/interdiction-batteries-lithium-soutes-avions/

    La Bolivie, l’argentine, la chili, la chine (Tibet, Mongolie) pollués par l’extraction du lithium
    http://www.mining.com/web/an-evaluation-of-the-lithium-mining-environment-in-south-america/

    l’extraction du lithium va de pair avec les compteurs intelligents en Amérique du sud
    https://www.spmrac.com/reports/south-and-central-america-smart-meters-market-outlook-to-2022-market-analysis-by-geography-technology-competitive-landscape-key-company-information-growth-trends-and-forecasts

    les pays qui achètent des batteries en lithium sont concernés aussi, car les batteries en lithium après leur utilisation sont mis dans une décharge pour être incinéré ce qui pollue tout l’air environnant de lithium
    photos de montagnes d’ordures de lithium en France comme Renault, Dassault et Bolloré l’ont démontré, il s’agit de plusieurs dizaines – voire centaines – de milliers de tonnes de batteries au Lithium, rien que pour la France
    comme pour Tchernobyl et Fukushima, on attendra probablement que la vague d’ordures empoisonnées au Lithium se présente à nos portes pour décider de la création d’une commission consultative
    L’oubli des déchets du Lithium aura donc un coût, celui des maladies humaines
    Précision sur le lithium :

    Il n’existe pas à l’état natif sous forme métallique à cause de sa grande réactivité (air ou eau).
    On le trouve principalement comme impureté dans les sels d’autres métaux alcalins.
    Bien que très abondant dans la nature, il n’existe en concentration permettant une exploitation économique rentable, qu’en très peu d’endroits sur Terre. Les ressources mondiales exploitables sont évaluées à 11 millions de tonnes.
    70% de la production vient de l’Argentine, le 2em c’est le Tibet (12%) ! (vous avez compris pourquoi les Tibétains resteront sous domination Chinoise entre autre….)
    Généralement ces ressources sont dans des lacs salés.
    Il y a aussi le Chili, Australie, USA, Russie et bientôt la Bolivie….

    Donc notre géopolitique se tournera vers l’Amérique du Sud …
    A cause de la forte demande, le lithium est passé de 350 dollars en 2003 à 3000 dollars la tonne en 2008…
    1000% d’augmentation en 5 ans …
    Pas mal non ?

    Pour l’environnement :

    Le lithium métallique réagit avec l’azote, l’oxygène et la vapeur d’eau dans l’air.
    Par conséquent, la surface de lithium devient un mélange d’hydroxyde de lithium (LiOH), de carbonate de lithium (Li2CO3) et de nitrure de lithium (Li3N). L’hydroxyde de lithium présente un risque potentiel significatif car il est extrêmement corrosif.
    Une attention spéciale doit être portée aux organismes aquatiques et le milieu d’extraction.
    Le lithium est un poison !

    Risques d’incendie

    Le lithium en morceaux n’est spontanément inflammable à l’air que lorsqu’il est chauffé à une température supérieure à 180 °C.
    A l’état divisé, il peut s’enflammer dès la température ambiante.
    Par ailleurs, le lithium et son hydrure peuvent provoquer des incendies et des explosions par contact avec de nombreux produits.

    Les agents d’extinctions préconisés sont des produits à base de graphite. On peut également utiliser des poudres spéciales pour feux de métaux ou, à défaut, du sable sec.
    L’emploi de l’eau, du dioxyde de carbone, des produits alogénés et des poudres ordinaires doit être interdit.

    En raison de la toxicité des fumées émises lors de la combustion du lithium et de son hydrure, les personnes chargées de la lutte contre l’incendie doivent s’équiper d’ appareils de protection respiratoire autonomes isolants.
    Alors attention en cas d’accident ….

    Pathologie – Toxicologie :

    En milieu professionnel, les accidents aigus sont liés essentiellement à l’emploi de l’hydrure de lithium qui, en présence d’humidité, libère l’hydroxyde de lithium corrosif.
    Des lésions caustiques de la peau et de l’oeil peuvent survenir, ainsi qu’une forte irritation des voies respiratoires.

    Le contact avec le lithium métallique entraîne les mêmes manifestations locales.
    La toxicité spécifique de l’ion lithium a été observée lors d’intoxications volontaires par ingestion et se caractérise par des troubles digestifs (nausée, diarrhée et vomissement), neurologiques (trouble de l’élocution, tremblement, syndrome confusionnel, secousses musculaires, coma, convulsions), rénaux (polyurie puis insuffisance rénale oligo-anurique), cardiaques et hydroélectrolytiques (déshydratation).

    Toxicité chronique a été aussi constatée chez le sujet traité au lithium, elle se manifeste par un tremblement, des troubles de la parole, des anomalies de l’électrocardiogramme, surtout si une baisse du taux de potassium intervient dans l’organisme.
    Des dermatoses sont apparues lors des traitements prolongés, ainsi qu’ une atteinte thyroïdienne (goitre, hyper- ou hypothyroïdie) et une hyperleucocytose.

    Mais surtout le lithium peut entraîner une insuffisance rénale chronique (néphrite interstitielle).
    Une anomalie cardiaque particulière (maladie d’Ebstein) a été découverte de façon plus fréquente chez les enfants de mères traitées au lithium.

    Je m’arrêterai là, car la liste est longue sur la nocivité du lithium( de l’extraction au recyclage)
    Les décrets en France sur l’utilisation de ce produit et les précautions d’usages, sont assez éloquents, pour le considérer comme hautement toxique….

    Alors vous journalistes quand vous dites que cela est sans danger, c’est purement, je l’espère par ignorance.
    Mais là vous ne faites pas votre devoir, car vous ne vous informez pas.

    Et cela devient de la désinformation, comme savent le faire les grands groupes pour imposer une idée ou une technologie, sans se soucier de notre bien être et celui de la planète. sans Lithium, on peut aussi investir à produire des véhicules réellement propres
    https://airpurdesvosges-leblog.blogspot.com/2011/04/filiere-lithium-la-face-cachee-de-la.html

    les Smartphones, tablettes, PC interdits dans les soutes dans les avions à cause des batteries en lithium qui provoquent des incendies
    https://www.zdnet.fr/actualites/avions-smartphones-tablettes-et-pc-desormais-interdits-de-soute-39833444.htm

    Les smartphones ont toujours explosé à cause des batteries en lithium
    http://www.phonandroid.com/pourquoi-batteries-explosent-comment-prevenir-cela.html

    Un smartphone prend feu à bord d’un A320 d’Aeroflot qui venait d’atterrir
    La fumée provenait d’un chargeur et de batteries dont on pense être selon la nouvelle technologie au lithium, et qui a pris feu
    La police a déclaré à RIA Novosti que le chargeur suspect appartenait à un ressortissant chinois et que l’appareil serait envoyé pour enquête.http://www.air-journal.fr/2018-02-03-un-smartphone-prend-feu-a-bord-dun-a320-daeroflot-qui-venait-datterrir-video-5194111.html

    Plus on extraira le lithium, plus on polluera l’environnement et raréfiera l’eau, et Plus on aura d’objets connectés (car c’est pour les objets connectés, voitures connectés qu’on extraie le lithium en plus des chemtrails), plus on aura de batteries de lithium autour de nous, et plus le risque d’incendie augmentera, et plus la pollution de l’air augmentera,

    des adolescents meurent dans une voiture électrique qui a pris feu suite à l’explosion surchauffe de sa batterie en lithium
    http://www.abc.net.au/news/2018-05-10/tesla-crash-battery-fire-kills-two-teenagers/9747648

    3 voitures électriques prennent feu à cause de la surchauffe de leurs batteries en lithium
    https://www.technologyreview.com/s/521976/are-electric-vehicles-a-fire-hazard/

    un iPhone cause le feu dans un avion à cause de sa batterie en lithium
    http://www.businessinsider.com/cellphone-battery-fire-srilankan-airbus-2017-8?IR=T

    un iphone avec batterie en lithium cause le feu dans la poche de pantalon d’un homme qui a fait une chute à vélo
    https://techviral.net/man-suffers-serious-burns-after-iphone-6-explodes/

    Un homme attaque en justice Samsung quand son smartphone avec batterie en lithium explose, prend feu et lui fait des blessures brulantes sévères
    https://www.cnbc.com/2016/09/17/florida-man-sues-samsung-says-galaxy-note-7-exploded.html

    Pour être honnête, on n’a pas besoin de batteries. Le NVO a inventé les batteries, car il veut qu’on soit sans cesse dépendant de lui, il ne veut pas d’énergie illimité. C’est pour cela que le NVO met des chemtrails partout, pour empêcher qu’on utilise l’énergie solaire comme électricité constamment, limite la connaissance (interdiction des universités à 80% des jeunes) pour que presque personne sache construire des panneaux solaires, et interdit la vente des petits panneaux solaires dans les magasins, et interdit la pose de grands panneaux solaires sur les maisons sans autorisation express de la mairie.

    Il y a d’autres moyens de produire de l’énergie, comme les plantes, certaines plantes n’ont pas ou très peu besoin de soleil, et toutes les plantes peuvent émettre constamment de l’électricitéhttps://www.electricite-et-energie.com/quand-les-plantes-produisent-de-lelectricite/, donc là, non plus, pas besoin de batteries.

    Effets si exposition par rapport au lithium : Inflammable: Beaucoup de réactions peuvent causer l’explosion ou le feu. Provoque des fumées irritantes et toxiques. Explosion: Risque de feux et d’explosion au contact de substances combustibles et de l’eau. Inhalation: Sensation de brulures, toux, respiration difficile. Peau: Rougeurs,brulures, douleurs. Yeux: Rougeurs, douleurs. Ingestion: Crampes et douleurs abdominales, sensation de brulures, nausées, vomissements. Exposition: La substance peut être absorbée dans le corps par inhalation et ingestion. Risques d’inhalation: L’évaporation à 20 degrés est négligeable, une dangereuse concentration des particules dans l’air peut, cependant, être atteint rapidement. Effets d’une exposition à court terme: La substance est corrosive pour les yeux, la peau et le systéme respiratoire, l’inhalation de la substance peut causer un oedéme pulmonaire

    Les effets chimiques : Le chauffage de la batterie en lithium peut causer une violente explosion et une combustion. La substance peut spontanément s’enflammer au contact de l’air. Avec la chaleur des fumées toxiques sont formées. Les réactions violemment causées par des oxydants forts, des acides et plusieurs composés (hydrocarbures, halogénes, béton, sable, amiante) peuvent présenter un risque d’incendie. Les réactions avec l’eau forment des gaz d’hydrogéne hautement inflammable et des fumées corrosives d’hydroxide de lithium.
    Le lithium métallique réagit avec l’azote, l’oxygéne et la vapeur d’eau dans l’air. Par conséquent, la surface de lithium devient une mixture d’hydroxide de lithium (LiOH), de carbonate de lithium (Li2CO3) et de nitrure de lithium (Li3N). Le lithium d’hydroxide présente un risque potentiel significatif car il est extrêmement corrosif

    Read more: https://www.lenntech.fr/francais/data-perio/li.htm#ixzz5LKhhu1ii

    Donc en résumé, tous les pays qui sont pour la smart grid sont complices de tous les effets secondaires du lithium sur les êtres humains et l’environnement.
    Les entreprises de smart grid USA, France, UE, Israel, Royaume-Uni, Inde, Chine, Japon, Russie, font des guerres froides à travers le monde, car ils exploitent les territoires où se trouvent le lithium polluant, tout comme ils le font pour l’uranium, le gaz de schiste polluants
    la Russie pollue ses sous sols avec l’extraction du lithium
    http://en.misis.ru/university/news/science/2017-04/4621/

    la Russie pollue l’Afrique du Sud avec ses entreprises d’extraction d’uranium
    http://www.sabc.co.za/news/a/2c4145004fa507a5b204f20b5d39e4bb/Zuma-keen-on-strengthening-economic-ties-with-Russia (article censuré)

    mais résumé sauvé sur wikipedia:
    In 2013 and 2014, Vladimir Putin met with South African President Jacob Zuma[10] to discuss uranium mining expansion and to sign a nuclear energy agreement between both nations. The agreement included the right to tender for the proposed construction of eight new nuclear reactors valued at over $100 billion.[11][12] In 2017, Russia submitted their bid
    https://en.wikipedia.org/wiki/Mining_industry_of_Russia#cite_note-10

    Pourquoi la Russie ne soutiendra jamais les amérindiens d’Amérique: la Russie achète des usines d’extraction d’uranium pour pouvoir polluer à son tour l’Amérique après les USA
    https://www.bloomberg.com/news/articles/2015-04-23/how-putin-s-russia-gained-control-of-a-u-s-uranium-mine
    In 2009, Rosatom began buying shares in Uranium One in a bid to expand mining operations abroad. The first purchase was for 17% of shares. In 2010 the stake was increased to 51% and by 2013, to a 100% ownership.[14][15] The purchase of the Canada-based mining company gave Russia ownership of a US mine in Wyoming.[16] https://en.wikipedia.org/wiki/Mining_industry_of_Russia#cite_note-10

    Le Congo, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe convoités par les entreprises d’extraction de lithiumhttp://lithium.today/emerging-lithium-producers/
    http://canadianminingreport.com/news/Glencore+Shares+Tumble+After+U.S.+Subpoena+–+3rd+Update

  3. les laboratoires pharmaceutiques mettent des nanoparticules partout. Je viens de me faire arnaquer par un laboratoire pharmaceutique. J’ai acheté un produit pour booster le cerveau garantit sans additif et sans colorant sur leur site, mais quand je l’ai acheté, qu’Est-ce je vois? « additif alimentaire: acide citrique colorants :dioxyde de fer rouge et jaune ». et pas d’erreur possible, la boite (lavant bien sur, ils sont malins, ils montrent l’avant sur leur site, mais pas l’arrière pour pas qu’on voit toute la composition) Toutes les capsules sont colorés rouges. Mais comme je suis con, con con J’étais si désespéré, que j’ai quand même voulu essayer 3 capsules, et là, je sens une lourdeur dans le ventre, et un peu mal à la tête, signe que les nano-particules ont du entrer dans le cerveau.

    Qu’Est-ce qui m’a pris de bouffer des trucs avec nanoparticules? Je voulais tellement avoir un truc pour booster le cerveau, que même s’il y avait des nano métaux dedans, j’ai quand même essayé quand même

    Les nano matériaux ce la rentre dans le cerveau. Donc au lieu de booster mes neurones, comme ce produit était censuré l’être vu qu’il est nommé neuro booster, ce produit détruit le cerveau car il a des nano particules de métaux de fer dedans. Marre de ces labos pharmaceutiques qui mélangent des trucs bons avec des trucs mauvais, pour qu’on s’empoisonne en croyant améliorer notre santé.

    C’est comme les faux médias alternatifs qui mélangent le vrai avec le mensonge, pour mieux faire gober le mensonge.

  4. l'arme électromagnétique de la NASA Says:

    Le gouverneur d’Okinawa qui avait eu une dispute avec Abe, car il refusait d’accepter une nouvelle base américaine dans sa préfecture vient de mourir d’un cancer.https://japantoday.com/category/politics/update2-okinawa-gov.-onaga-dies-amid-continuing-anti-u.s.-base-campaign

    Les commentaires en dessous de l’article, se réjouissent de la nouvelle au lieu de s’apitoyer; cela fait presque penser à un assassinat.

    Le NVO utilise souvent des armes magnétiques pour tuer les individus à distance, et même les murs ne peuvent pas arrêter les ondes des armes magnétiques.https://projectcensored.org/us-electromagnetic-weapons-and-human-rights/

    Le NVO admet que les armes électromagnétiques existent, mais prétend que c’est uniquement pour détruire des appareils électriqueshttps://www.digitaltrends.com/cool-tech/us-air-force-confirms-boeings-electromagnetic-pulse-weapon/. Or on sait que les humains sont des êtres électriques aussi, et peuvent avoir une attaque cardiaque quand ils sont attaqués par ces attaques électromagnétiques.

    Une arme électromagnétique américaine peut tuer les citoyens d’une ville entière en plus de mettre en panne tous leurs appareils électriques
    https://nationalinterest.org/blog/the-buzz/americas-next-secret-weapon-can-paralyze-city-19059

    Un sénateur américain admet que les armes électromagnétiques peuvent tuer 90% des humains
    https://www.mirror.co.uk/news/technology-science/science/electromagnetic-pulse-weapons-could-kill-6591475

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.