11 septembre nucléaire: introduction à une histoire secrète des mini armes nucléaires (VT)

Lectures complémentaires sur le 11 septembre nucléaire:

Au sujet d’un 11 septembre nucleaire

 

 

L’histoire secrète des mini armes nucléaires

 

Introduction par Gordon Duff, Senior Editor avec Jeff Smith de l’AIEA et VT

 

3 mai 2018

 

Source: https://www.veteranstoday.com/2018/05/03/488735/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Depuis des documents en quelque sorte déclassifiés de l’AIEA:

Notes de l’éditeur de VT:

On nous a donné des bribes de matériaux en provenance de bon nombre d’enquêtes ; la plupart de ces infos mettent littéralement “le monde à l’envers”. Ceci provient de sources multiples, tout n’a pas les mêmes réponses. Nous avons observé que l’enquête originale sur les attentats de 11 septembre 2001, la vraie, fut un “préliminaire”, donné à la Maison Blanche, aux leaders du congrès des Etats-Unis, au Pentagone et à des juges clef. Lorsque le suivi de l’enquête fut fait, tout fut stocké pour ne pas être publié ni présenté. Ils ont voulu enterrer ce “11 septembre nucléaire” le plus profond possible.

Aujourd’hui, nous réécrivons l’histoire. Chaque article est un tout, certains furent écrits et publiés, d’autres pris de dossiers clefs et d’autres… comment dire, furent “officieusement” déclassifiés”. Nous avons établi et prouvé les thèses de physique et elles ont survécu à de multiples défis, nous avons aussi établi la vaste présence et existence d’un terrorisme nucléaire d’état, essentiellement centré autour d’Israël. Nous nous rapprochons également d’une explication plus “multinationale” des actions d’Israël alors que nous les voyons coopérer avec d’autres comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France dans le domaine de la technologie de l’armement.

Il a été établi il y a longtemps que ces trois nations ont injecté non seulement de la technologie, mais aussi des matériaux nucléaires, en Israël. Nous avons montré exactement qui l’a fait et comment ce fut fait et ce comme personne ne l’avait fait auparavant. A la fin, cette série, publiée en mon nom avec quelques articles de Veterans Today, devraient être lus et commentés par des universitaires et des scientifiques, des experts en sécurité qui prennent vraiment leur travail au sérieux. Nous avons rendu facile l’accès à de l’information qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Pour certaines personnes, naviguer dans l’entourage de VT n’est pas facile. Nous ne sommes pas dans le business de la vente de bouquins ni dans celui des remèdes miracles pour charlatans. J’ai déjà été informé par des “instances supérieures” que nos infos ont déjà changé le monde et que le terrorisme nucléaire n’est plus aussi attirant pour beaucoup depuis qu’il n’est en fait plus secret.

A cette occasion, je désire remercier tous ceux qui se sentent horriblement offensés par la vérité et les dégâts irréversibles que nous avons occasionnés à leur campagne de mensonge et de maquillage des faits. Ils ont fait avancer la cause de la reconnaissance de qui sont nos ennemis véritables et ce de manière dont ils n’ont probablement même pas idée…

= = =

“Ce ne fut pas long pour les scientifiques de réaliser qu’en créant le minuscule “noyau de l’armement” pour la bombe à hydrogène, ils créèrent aussi une micro arme nucléaire très légère qui pourrait être transportée par un simple soldat et ayant de multiples emplois possibles contre des cibles de haute valeur stratégique ceci incluant des centrales électriques et des ponts.

Moins de deux ans plus tard, la première des SADM [Special Atomic Demolition Munition] montrée en photo en haut du présent article fut mis en service opérationnel. La SADM “standard” qui en sorti, avait un noyau de Plutonium 239 dans un coffrage métallique d’uranium 238 non-fissile connu pour être un “réfléchisseur à neutron”.

Le Plutonium et le napalm brûlent sous forme de flash à la détonation, mais pouvez-dire qui est quoi ?

Lors du point critique de la détonation d’une munition de 10t équivalent TNT d’une SADM, cela bien entendu créait bien moins de radiations que l’énorme mal nommé “Little Boy” largué sur Hiroshima, mais produisait quand même un haut niveau de radiations résiduelles dangereuses. La majorité d’entre elles provenaient du “sale” réfléchisseur en uranium 238 de la SADM, qui, avec le noyau de Plutonium 239, explosaient en millions de particules une fois arrivés au point critique.

Ce même uranium 238 non-fissile produit toujours de dangereuses maladies aujourd’hui après avoir été tiré par les chars et les avions américains et leurs obus ou têtes de missiles à l’uranium appauvri sous-critique. Demandez voir aux gens en Irak ou au Kosovo à quel point cette saloperie peut vous rendre malade. Les années passèrent et des projets top-secrets furent mis en place aux Etats-Unis et en Israël pour remplacer les vieilles SADM et leur radioactivité excessive, culminant avec le développement et test réussis à la centrale nucléaire de Dimona en 1981, de “nouveaux micros engins nucléaires”. Utilisant une physique nucléaire avancée, les scientifiques trouvèrent le moyen de faire exploser les nouveaux engins “valises” sans utilisation d’uranium 238 comme réflecteur et enrichirent le noyau de plutonium 239 à 99,78%.

Ces mesures permirent la réduction considérable à la fois de la taille et du poids de l’engin, de cette nouvelle SADM, qui avait aussi un énorme avantage. Cette nouvelle micro arme nucléaire de Dimona fut la première arme critique qui pouvait être utilisée de manière “anonyme”. Disparu le sale réflecteur à neutron à l’uranium 238 et plus de pureté dans l’enrichissement du noyau de plutonium 239.

Le plutonium n’émet que des radiations alpha, qui sont de manière bien pratique, “invisibles” au compteur Geiger standard et en contraste avec ses cousines mortelles du rayonnement beta et gamma, alpha ne voyage qu’à quelques mètres de sa source et ne peut pas pénétrer la peau humaine. Rappelez-vous qu’une micro arme nucléaire est une petite arme en terme de masse critique ayant ses particules en nombre limité distribuées sur un grand secteur.

Vous devrez être dans une zone de l’ordre de 1m50 pour détecter une simple particule. Bien que les particules alpha ne puissent pas pénétrer la peau humaine, une telle radiation est extrêmement dangereuse si elle est inhalée parce que le Plutonium est la substance la plus dangereuse connue sur terre. Si vous en respirez une pleine bouche immédiatement après la détonation, vous serez mort en moins d’une heure, peut-être même en quelques minutes.

La preuve qui suit montre clairement qu’une mini bombe nucléaire semi-pure à l’hydrogène existait en 1958 et qu’elle a eu une bonne quarantaine d’années pour être raffinée. Le graphique dans le coin en haut à droite (cf article original) montre le seul diagramme publié d’une bombe atomique pour lequel la connaissance générale du public en matière d’armement nucléaire est connue. Ce n’est pas le type de bombe qu’on utiliserait pour la démolition des tours du WTC. Elle représente une bombe à hydrogène de seconde génération.

La bombe H montrée n’est pas une bombe à hydrogène pur qui est en fait très proche de la “bombe à neutron” déjà développée. En réalité, cette bombe H de seconde génération n’est rien de plus qu’une bombe à fission utilisée comme mise à feu avec la fusion d’hydrogène utilisée pour plus de puissance. Cette bombe produit le résultat connu du public, grosse puissance, radiations et des millénaires de dévastation radioactive. Elle est au moins vieille de 30 ou 40 ans, dernier modèle de technologie de seconde génération d’armes nucléaires qui a été mise au rencard pour des armes atomiques de 3ème génération à charge moins importante qui ont une plus longue demie-vie, un entretien plus facile et une source d’énergie incorporée.

Notez l’utilisation d’uranium appauvri dans l’armement. L’UA est utilisé dans l’enveloppe et comme container pour la réaction de fusion qui devient partie du matériau fissible. C’est important dans la pratique actuelle internationale de la bombe H de 3ème génération et de la bombe hybride à fusion. D’abord on a cru que l’enveloppe à l’UA et le container de fusion en UA ne feraient sûrement pas partie des armes de fin de 3ème et de 4ème générations qui furent le type d’armes utilisées pour la démolition des tours du WTC car elles sont trop sales (résidus radioactifs de longue durée) pour la bombe à hydrogène pur dont on avait besoin. Quoi qu’il en soit, des informations subséquentes des analyses de poussières, de fusion hybride, les vieux faits bien connus des bombes à fusion pure, les premières têtes nucléaires moins puissantes semi-pures, les bombes à neutron et la connaissance que les débris seraient retirés rapidement et l’information maintenue classifiée secret défense, rend n’importe lequel des scenario plausibles.

D’après Howard Morland dans son article “The Holocaust Bomb”, les bombes atomiques de seconde génération débutèrent en 1950 et devinrent standard en 1956 avec l’annonce par Eisenhower d’une bombe à 95% propre. En 1958, la bombe Mk-41C fut testée avec une charge de de 9,3 Mt, 4,8% de l’énergie résultait de la fission et 95,2 de la fusion. Des bombes H moins radioactives ou plus “propres”, demies-propres (moins d’énergie fissile et plus d’énergie de fusion) étaient alors connues et ne furent utilisées que pour des objectifs de test. Les bombes plus puissantes à fission nucléaire furent déployées pour usage avec la connaissance et la volonté d’infliger le plus de destruction possible aux “ennemis” sur des générations et sans aucune pensée pour les conséquences sur le reste du monde. Parmi quelques autres types de têtes nucléaires à hydrogène, fut développé l’arme atomique W54 en 1961. La W54 était une micro arme nucléaire qui pesait 23 kg et qui pouvait être tirée depuis une arme portable ressemblant à un bazooka modifié. Il y a eu différentes versions de la W54 allant de 0,01 Kt à 1 Kt (NdT: pour référence, la bombe d’Hiroshima faisait 20 Kt…). Entre le milieu des années 1950 et les années 1970 les deux types d’armes (grosse charge sale et petite charge propre) à hydrogène de seconde génération furent améliorés.

Des explosions nucléaires focalisées furent envisagées dès 1959. Samuel Cohen avait déclaré qu’une bombe à neutron de petite charge pouvait être construite pour diriger l’énergie et proposa ce concept il y a déjà plus de 35 ans. Une détonation souterraine de l’arme provoque aussi la possibilité de diriger le faisceau énergétique dégagé.

Vers 1960, La bombe H relativement pure fut modifié pour avoir des effets sélectifs créant ainsi la toute première arme nucléaire de 3ème génération: la bombe à neutron ou bombe à tête nucléaire avancée, essentiellement une bombe à fusion nucléaire. L’énergie déployée par une bombe à neutron était essentiellement le résultat d’une fusion utilisant du deutérium/tritium avec seulement un tout petit composant fissile pour déclencher la réaction de fusion nucléaire.

Les bombes à neutron sont faites pour relâcher au moins 85% de leur énergie sous forme de neutrons aux dépends du souffle de l’explosion et de la chaleur dégagée en comparaison avec les têtes nucléaires précédentes à fission-fusion. L’existence de bombes à neutron fut notée il y a environ une quinzaine d’années Ce fut durant cette période qu’un procès impliquant une affaire d’espionnage chinois força des révélations sur la bombe à neutron.

Peu de temps après, Reagan a déployé les W70 (des W54 améliorées), une version ayant une zone de puissance de 0,8 à 1,6 Kt. Au moins deux ans après le développement de la bombe à neutron, son test, déclassé de mai 1963, montre “le simple fait que les Etats-Unis soient “intéressés dans la recherche” d’un programme pour déterminer les caractéristiques d’une arme à radiation optimisée ou bombe à neutron”. La politique standard semble avoir été de développer l’arme, d’informer le congrès de son développement puis d’informer le public après qu’il ait été informé qu’il y avait un besoin pour cette arme.

Très peu a été dit sur les raffinements sélectifs des armes de 3ème et 4ème générations dans les 40 années suivant leur développement initial. Le fait que leur amélioration eut lieu est prouvé par l’existence de la bombe à neutron. Les effets des Pulsions Electro-Magnétiques (PEM ou EMP en anglais) ont été un autre sujet de préoccupation et de perfectionnement tandis que ces effets furent notés durant les tests nucléaires des années 1950, il y eut un intérêt plus marqué sur ces effets en 1962 avec la détonation en haute altitude produisant un massif effet PME. En novembre 1972, la phrase suivante fut déclassifiée des documents secrets: “L’existence d’armes à effets spécifiques comme par exemple à haute émission de rayons X, neutron ou gamma avec lesquels nous améliorons notre armement dans la zone haute,  sont utilisés pour endurcir les armes nucléaires contre les rayons X à haute énergie.”

A quel point une réaction nucléaire peut-elle être réduite ? Par des expériences hydrodynamiques pour déclencher la fusion, de petites explosions nucléaires ont été réalisées ayant une amplitude de quelques kilos de TNT équivalent. Comme nous l’avons noté ci-dessus, en 1961 fut réalisée une arme de 0,01 Kt (NdT: la référence en la matière est la bombe larguée sur Hiroshima en 1945 qui avait une puissance de 20 Kt c’est à dire une puissance équivalente à la détonation de 20 000 tonnes de TNT. 1Kt = 1000t de TNT, donc une arme de 0,01 Kt = 10t de TNT). En 1956 fut déclassée l’info sur Tamalpais ayant une charge de 0,072 Kt.

Avant la démolition des tours du WTC en 2001, le plus grand bâtiment qui fut implosé en démolition contrôlée a été la grande galerie marchande de l’Hudson qui faisait environ 205 000 m2 sur 33 étages et qui demanda une charge explosive répartie de 1,2t.

Les bâtiments du WTC étaient bien plus grands et résistants que le bâtiment de l’Hudson, mais il est douteux qu’une bombe de plus de 0,01Kt ait été nécessaire pour vaporiser les 47 colonnes centrales faites pour soutenir un poids total bien supérieur à celui du bâtiment entier.

Voici la liste (partielle) des informations que ce programme de développement d’une charge nucléaire de 0,01Kt a produit:

  • Rayon maximum de la boule de feu: 25,4m
  • Temps maximum de la pulsion lumineuse: 0,011 seconde
  • Rayon maximum d’explosion aérienne de la boule de feu: 10,6m
  • Temps maximum de la température maximum: 0,0032s
  • Superficie de l’exposition aux radiations: 0,35km2
  • Effets de l’onde de choc: 0,35kg/cm2
  • Détonation souterraine: diamètre de 17m donnant une magnitude de 3,52 sur l’échelle de Richter.

La portée des dégâts dûe à la radiation thermique est considérablement réduite par les nuages, la fumée ou toute autre matériau obscurcissant. Les détonations de surface sont connues pour réduire de moitié la radiation thermique. Une bombe à neutron produit bien moins d’énergie de souffle et thermique qu’une bombe à fission de la même charge en étendant son énergie par l’augmentation de la production de neutrons. Même les plus vieux modèles de bombe à neutron produisent très peu de retombées radioactives de long terme, mais ont produit une radiation induite considérable lors de détonation terrestre. La demie-vie induite des radiations est très courte et est mesurée plutôt en jours qu’en années.

Résumons l’information connue: on a à faire avec une explosion souterraine d’une bombe à hydrogène pur ou semi-pur d’une charge de 0,01Kt à radiation dirigée et à résidus minimum ayant une dispersion radioactive améliorée, le plus probablement à neutron, car cette radiation serait absorbée par le sol et le bâtiment et qui diminuerait les effets d’onde de choc et de température.

En 1993, Joe Vialls expose certains faits au sujet d’explosions simples qui étaient très similaires à celles des explosions du WTC en 2001. L’article intitulé “Micro Nukes in London” ou “Mini armes nucléaires à Londres”, note l’utilisation soudaine d’explosions massives dans les districts d’affaire par l’IRA avec la mention brève de l’explosion du WTC de 1993. Dans le supposé premier attentat à la bombe par l’”IRA”, un témoin oculaire déclara: “Le sol trembla sous nos pieds. Il y eut un flash très intense et une très haute colonne de fumée verticale.”

Information importante sur la SADM de classe W54

Tandis que le gouvernement parlait aux médias de l’utilisation d’une bombe conventionnelle, il y eut un filmage accidentel d’une équipe d’enquêteurs en complète tenue anti-radiation sur les lieux de l’attentat. La description du cratère créé par la seconde explosion révèle un trou de 18m de diamètre et de 12m de profondeur. Les dires des physiciens Galen Winsor, John McPhee et Theodore Taylor sont prophétiques dans l’utilisation de micro armes nucléaires. Taylor spécifiquement note l’utilisation future d’un micro nuke comme celui du WTC dès 1973. Un autre cratère de 7m de diamètre et d’1m50 de profondeur est noté dans l’article “Bali Micro Nuke, the lack of radiation confuses experts”. Dans les 48 heures qui suivirent, le gouvernement de Bali trouva des traces d’explosif C4. Puis s’en vint la version révisée des explosifs juchés sur des bonbonnes de gaz. Après avoir échoué d’expliquer les faits notés, la théorie suivante fut celle d’explosifs au napalm.

L’explication finale de Londres citait une source fiable qu’un type mélangé de bombes de l’IRA fut utilisé. Pourtant demeuraient d’importants problèmes à élucider avec cette théorie que l’IRA avait fait exploser plus de 500kg de cette mixture et qu’il n’y avait aucun cratère d’explosion. La bombe américaine BLU-82 utilisée pour créer des clairières dans la jungle vietnamienne pour que les hélicoptères se posent, contient 6,3t d’explosif militaire hautement raffiné avec un additif d’aluminium pour l’augmentation de chaleur, mais qui ne provoque pas de cratère. L’explosif contenu dans un container d’1cm d’épaisseur est parachuté sur la zone et est mis à feu à environ 50cm du sol. Quelques 40 personnes se trouvant suffisamment proches de l’explosion se retrouvèrent vaporisées sans laisser de traces. Des analyses de la bombe israélienne de 0,01Kt produite à Dimona sont aussi produites dans cet article. D’après les informations présentées, la bombe utilise un Plutonium 239 hautement enrichi, pur à 99,78% qui n’émet que des radiations alpha qui sont invisibles sur la plupart des compteurs Geiger.

Un autre article de Vialls parlant du supposé attentat à la voiture piégé de l’ambassade australienne de Djarkarta “Zionists Nuke the Australian Embassy in Indonesia,” révèle plus d’informations signifiantes sur les attributs nucléaires de cette explosion. Une caméra de surveillance a enregistré l’explosion nucléaire souterraine et est inclue dans l’article. Il y a des photos du champignon résultant de l’explosion en comparaison avec un champignon nucléaire typique. Le cratère laissé par l’explosion était de 6m de diamètre et près de 3m de profondeur. Des photos et de l’information sur la mise à feu par les forces spéciales américaines de deux camions chargée de plus de 500kg de composés de gasoil et de nitrate d’amonium sont montrées. Bien des liens de la couverture spéciale de Vialls sur des attentats à la bombe “terroristes” à travers le monde sont inclus à la fin de l’article.

Toute attaque terroriste à la bombe ayant une capacité de moins de 6,3t d’explosifs et qui crée un cratère est une explosion thermonucléaire jusqu’à preuve du contraire.

——————

“Il est pratiquement impossible d’obtenir une fission nucléaire avec l’U-238 sauf sous un gros flux de neutrons, qui est, sous conditions normales, un matériau à fission mais non fissile ; les matériaux fissiles appartenant à une certaine classe capable de fission spontanée sous certaines augmentations quantitatives et cinétiques de densité et autres considérations, comme cela est possible avec l’U-235 et le Plutonium 239 traditionnels.

Quoi qu’il en soit, l’U-238, aussi appelé uranium appauvri (UA), en l’occurence l’U-238 qui a pas mal suinté de son contenu fissile U-235, est sujet à la fission nucléaire sous un lourd flux de neutrons, qui le fait passer en plutonium 239 lorsqu’il est délibérément utilisé dans l’emballage de l’ensemble de fusion d’une arme thermonucléaire (bombe H).

Les armes nucléaires A FAIBLE CHARGE, produisant une faible énergie (entre quelques tonnes et quelques centaines de tonnes d’équivalent TNT), combinées avec une implosion électro-magnétique utilisant de lourds champs (électro-magnétiques) générés par des Générateurs de Compression de Flux (explosif), peuvent même produire de minuscules quantités de fission au Pu-239 et sont aussi beaucoup plus efficaces dans le pourcentage de matériau de matériel fissile qu’elles parviennent à fissionner lorsqu’elles sont mises en action ; ainsi les retombées radioactives sont faibles et la “bombe à neutron” qui est une sorte de mini arme nucléaire, produit un flux de neutrons à haute densité qui peut pénétrer les blindages ainsi que les endroits sous-terrains fortifiés. Ce sont ces armes qui ont vraisemblablement tué les soldats irakiens dans leurs bunkers souterrains au Koweït avant qu’ils ne soient ensevelis au bulldozer.

Afin de détruire le WTC de New York, il fallait contrôler l’effet, la charge énergétique et l’expansion de l’angle d’explosion. En octobre 2001, un tremblement de terre de magnitude 3 fut enregistré au Pakistan occidental (près des champs de batailles de l’Afghanistan) et il fut rapporté par plusieurs médias comme la possibilité de l’explosion d’une arme nucléaire tactique sous la forme d’une bombe démollisseuse de bunker. Des bombes classiques ne peuvent pas provoquer ce type d’onde de choc ; mais il n’y eut aucun enregistrement d’un plus haut niveau radioactif dans les zones avoisinantes.

Ainsi, ce fut attribué à la détonation concomitante des bombes sous-terre. Cela peut causer un choc enregistrable de 3 sur l’échelle de Richter et ne jamais causer une augmentation du niveau de radiations dans le voisinage de la zone. Si vous avez déjà réussi la bombe dans un briseur de bunker, vous pouvez utiliser le même type d’arme dans l’attaque du WTC. Vous pouvez faire exploser la bombe vers le haut au lieu de vers le bas. Des bombes conventionnelles briseuses de bunkers sont déjà développées et leurs effets et expansion énergétique peuvent parfaitement être contrôlés. Si vous utilisez une mini bombe nucléaire au lieu d’une ordinaire, alors vous pouvez utiliser un mini nuke pour démolir le WTC de manière profondément secrète.

Publicités

41 Réponses to “11 septembre nucléaire: introduction à une histoire secrète des mini armes nucléaires (VT)”

  1. Kremlin' bot Says:

    dernier modèle explicatif d’Heinz Pommer sur la façon dont les nukes ont transformé les 2 tours d’acier/béton en nuage de poussière. (un modèle explicatif qui est susceptible d’être révisé, Heinz Pommer ne prétend pas détenir LA vérité):

    le téléchargement s’ouvre directement:
    http://www.911history.de/svg/911_step_by_step.zip

    il faut descendre un peu sur la page sinon:
    http://911history.de/aaannxyz_ch08_en.html

    pour voir les tours être transformées en poussière:
    https://www.facebook.com/pg/911nucleardemolition/photos/?tab=album&album_id=552386378129717

    radiological cleanup
    https://www.facebook.com/pg/911nucleardemolition/photos/?tab=album&album_id=552403548128000

    • Il ne fait plus de doute pour qui prend en compte les données existantes que le 11 septembre fut un attentat nucléaire. La question à 100 balles qui suit: qui a la capacité de produire un tel évènement ?…

      • Kremlin' bot Says:

        donnez la réponse, je vous transfère ce qu’il faut par virement bancaire! 😉

        vous pensez que c’est une autre organisation que les néoconservateurs qui a commandité l’opération? (+CIA, FBI, mossad pour l’organisation)

        • tous ceux que tu cites travaillent pour qui ? 😉 La CIA est le bras armé de qui ?

          • Kremlin' bot Says:

            la CIA, succursale des Jésuites?

            si la city de londres n’est que la banque du vatican, alors les red shield ne sont que les agents des Jésuites! 😉

            le kgb aussi alors.. ils jouent/joueraient bien le jeu du simulacre!

            • Ya de l’idée… La CIA est le bras armé de Wall Street, qui est une succursale de la City de Londres. Celle-ci est un conglomérat de banques privées dont un des membres très important et influent est le Vatican, plus riche entité coloniale de l’histoire qui a pillé le monde depuis plus de 5 siècles.
              On est dans un monde de transposition des croisades ni plus ni moins… 😉

  2. Nous n’avons techniquement pas la possibilité de changer le cour des choses.
    Même en imaginant un pays comme la France…se levant comme un seul Corp contre l’empire…ne changerait rien.

    Seul un événement majeur pourrait mettre à mal le projet sioniste.
    Un événement cataclysmique.
    Les États Unis d’Amérique sont le cancer de ce monde…
    Les instigateurs de tout les désordres mondiaux…
    Et les meilleurs garants de la réalisation du sionisme…
    Si les cerveaux sont à Londres…leurs bras sont en Amérique…
    Alors Il faut flinguer l’Amérique…
    Et on peut essayer de le faire à distance.

    Je propose au web francophone de créer un Egrégore.

    Il n’y a pas besoin d’être croyant pour alimenter un égrégore.
    Tout ce qui se reconnaissent dans cette cause…anti-américaine…anti-sioniste…
    Sont les bienvenus.

    Je propose que nous nous concentrions sur les deux images que je joins à ce message.
    Et je propose également que nous appelions notre Égrégore…

    GERONIMO !

    Reliant ainsi notre égrégore à l’égrégore des natifs de l’île de la grande tortue…
    Plus connu sous le nom d’États Unis d’Amérique après le genocide des tribus indiennes.

    Concentrons nous sur ces images…et il est important que ce soit celles-ci.
    Envoyons notre fluide psychique dans notre « cloud » … notre égrégore…
    En imaginant…en souhaitant l’explosion de ce super volcan qu’est Yellowstone.

    Ce monde repose sur de la sorcellerie…
    J’en propose donc une autre…
    N’hésitez pas non plus à associer l’image et le souvenir de vos proches disparus
    Dans votre canalisation psychique.
    Et vous pouvez également écouter dans votre moment de canalisation une musique qui vous transporte personnellement…
    Plus vous vibrerez mieux ce sera…

    Se concentrer quelques secondes par jour suffisent…

    Et l’important…

    GERONIMO !

    Si vous voulez tenter l’expérience…
    Faites circuler.

    Nous sommes la résistance…
    Et la résistance peut engendrer une friction…
    Qui peut elle-même faire des étincelles.

    Cordialement.

    • Hum… un peu ésotérique cette affaire non ?… 😉

      « égrégore \e.ɡʁe.ɡɔʁ\ masculin

      Esprit de groupe, entité proche de l’ange ou de l’inconscient collectif selon le cas.
      Quant à nous, nous sommes des Egrégors[sic], nés du commerce des fils d’Elohim avec les filles des hommes. — (Jean Potocki, Manuscrit trouvé à Saragosse, Histoire du cabaliste, 1804-1810)
      Mais bientôt après j’entendis parler la langue des Égrégores, les plus illustres des anges tombés. — (Jean Potocki, Manuscrit trouvé à Saragosse, Histoire de Rébecca, 1804-1810)
      [2] in Influences spirituelles et Égrégores in Revue les Éditions Traditionnelles no 259 avril-mai 1947 et repris dans l’ouvrage posthume Initiation et Réalisation Spirituelle, Chapitre VI, pp 59-64 (réédition année 2008), Éditions Traditionnelles, (ISBN 978-2-7138-0058-0)
      Anges qui, suivant le livre d’Hénoch, épris de l’amour des femmes, s’assemblèrent sur le mont Hermon du temps du Patriarche Sared et s’engagèrent par des anathèmes à ne se séparer jamais qu’ils n’eussent pris les filles des hommes pour femmes.[3]
      Saint Paul a raison d’ordonner aux femmes de se voiler à cause des anges car la beauté des filles de Caïn a séduit les Egrégores et causé leur damnation éternelle. — (Louis Ménard, Lettre d’un mythologue à un naturaliste, in Rêveries d’un païen mystique, 1876)
      Oui, l’ombre où Pythagore
      Voit passer le triton, la nymphe et l’égrégore ; — (Victor Hugo, L’Océan d’en haut in Dieu, 1891)
      Que diable est-ce que cela peut bien être, un homme égrégore ? J’ai vainement retourné toute la terre du jardin des racines grecques — (Clair Tisseur, Modestes observations sur l’art de versifier, 1893, à propos de la phrase de Hugo mentionnée plus haut)
      J’appelle égrégore, mot utilisé jadis par les hérmétistes, le groupe humain doté d’une personnalité différente de celle des individus qui le forment. — (Pierre Mabille, Égrégores ou la vie des civilisations, 1938)
      On donne le nom d’égrégore à une force engendrée par un puissant courant spirituel — (Robert Ambelain, La Kabbale pratique, 1951) »
      Source: https://fr.wiktionary.org/wiki/égrégore

    • c’est vrai que quand le volcan du Yellowstone va péter, ça va secouer et décoiffer grave à Yankland … la question n’est pas de savoir si ça se produira mais quand ? tout comme une secousse à 9.0 en Californie. Tout ça se produira peut-être même en même temps.
      Les natifs le disent depuis un moment: « notre mamie la terre est en colère »… 😉

      • Elle a de la gueule.
        Et lui aussi.
        Mais pour l’imaginaire collectif c’est mieux avec les plumes.

        Le nom de ce représentant très connu chez les hopis…
        Mort il y’a quelques années je crois…
        Ça vous dis rien ?

        • On ne fait pas partie de l’imaginaire collectif en ce domaine, oui il a bien plus de « gueule » sur cette photo prise sur ses vieux jours… 😉
          Leader Hopi décédé assez récemment ? Emory Sekaquaptewa peut-être décédé en 2007 à 80 piges et quelques ou Dan Evemhema, mort possiblement en 2003 ?…

          « Géronimo… le grand chef de guerre Chiricahua qui passa une grande partie de sa vie à vouloir faire le chef et qui n’y parvint pas. » (Pierre Clastres)
          L’histoire personnelle de Geronimo et de sa vie passée au gré de vendettas essentiellement contre les Mexicains qui avaient tué sa première femme et ses enfants, est assez emblématique de la société à « chefferie sans pouvoir ».

          • Merci !

            Dan Evemhema…

            J’ai eu une vision où il était présent en 2013-2014…
            Je ne savais qui c’etait…
            Je l’ai reconnu quelques temps après par hasard sur le web.
            Et j’ai malheureusement oublié son nom par la suite…

            Merci encore.

    • Roseau Says:

      Salut à tous,

      Vous aurez sans doute remarqué que Dame Nature est en forme, et dispense ses oeuvres sans compter depuis quelques temps… qu’il s’agisse d’inondations, de glissements de terrains ou de tremblements de terre…

      Par ailleurs Yellowstone avait déjà eu quelques hocquets inquiétants en 2017, et c’est reparti pour un tour en 2018…s’il pète, ce sont les 2/3 des usa qui sont rayés de la carte.

      Je suis d’accord avec l’égrégore proposée par Para, d’autant que c’est la seule solution que nous puissions mettre en oeuvre, tous, sans avoir besoin ni de rassemblement en un lieu, ni d’armes conventionnelles !

      Et c’est beaucoup plus puissant !

      Allons-y !

      • Ben on est deux !
        Merci à toi.

        Ça piquera quand même un peu…
        Y’a aussi des centrales nucléaires.

        • Roseau Says:

          Oui, d’autant que l’implentation des centrales, qu’elles soient françaises ou européennes est fait sur un schéma qui peut poser interrogation quant à son but ultime, ce n’est pas la Rose des cathédrales, mais cela peut être quelque chose de satanique…

  3. Salutations.
    Message en modération.

  4. […] via 11 septembre nucléaire: introduction à une histoire secrète des mini armes nucléaires (VT) — R… […]

  5. contre le nucléaire civil et le nucléaire guerre Says:

    Le problème nouveau , et dommage que personne n’en parle, c’est le nucléaire civile. La Russie, les USA, la Corée du Sud, la Chine, la France, l’Angleterre, bref tous les fabricants de centrales nucléaires veulent vendre leurs merdes même temps de paix, car ils veulent une énergie électrique nucléaire, donc ils veulent mettre des mini réacteurs nucléaires dans toutes les villes du monde. Ils espèrent qu’un Tchernobyl ou un Fukushima tue les habitants de la planète.
    https://resistance71.wordpress.com/2016/08/22/vers-un-nouvel-ordre-mondial-eugeniste-nucleaire-ogm-dun-empire-fusionne-americano-chinois/

    La Russie veut même une médecine nucléaire et vendre du nucléaire (californium-252/ cf-252) aux français: Les Français (entreprises française du nucléaire) sont de plus en plus intéressés par l’offre russe. « Le problème c’est qu’en France on a cessé depuis pas mal d’années de démarrer les centrales, explique Jean-Yves Blanc du Commissariat de l’Energie Atomique (recherche nucléaire française) . L’activité de ce groupe a disparu. Et aujourd’hui on est à la recherche de Cf-252 pour une application un peu particulière, pour notre réacteur Jules-Horowitz qui doit démarrer vers 2019 ou 2020. C’est un petit réacteur mais on aimerait aussi faire des essais de calibration neutronique avant le démarrage. J’ai des collègues qui sont à la recherche actuellement de Cf-252 pour cette application Jean-Yves Blanc du Commissariat de l’Energie Atomique (recherche nucléaire française) n’exclut pas que sa compagnie, tout comme Aréva, qui travaille déjà avec Dimitrovgrad, coopère avec l’Institut de recherche des réacteurs nucléaires russe.
    https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201606031025559145-californium-252-russie-niiar-alexandre-touzov/

    Le Cf-252 est radioactif et très toxique, c’est pourquoi il peut être utilisé théoriquement comme matériau indispensable dans la fabrication d’une bombe nucléaire miniature.
    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201605311025453745-metal-leplus-cher-californium/

    Alexandre Touzov chercheur nucléaire russe donne quelques exemples:
    l’heure actuelle, les émetteurs basés sur le californium sont utilisés dans le nucléaire; ils sont une source de neutrons pour certains types de nos réacteurs. Ils sont utilisés pour le contrôle du matériel fissile des cartouches de combustible des réacteurs nucléaires. Ce sont ce genre d’émetteurs que nous fournissons, y compris à l’étranger, par exemple à la société française Areva. En 2017, sur la commande de celle-ci nous allons livrer des émetteurs pour les réacteurs d’AREVA en construction en Chine. https://www.bloomberg.com/news/articles/2016-03-15/china-s-areva-designed-nuclear-reactors-to-start-up-in-2017https://www.lesechos.fr/09/01/2018/lesechos.fr/0301122282651_nucleaire—mega-contrat-en-vue-pour-areva-en-chine.htm
    En médecine, les émetteurs à base de californium sont utilisés dans le traitement des tumeurs radiorésistantes, celles qui résistent au traitement à rayons gamma. Le secteur pétrolier, le secteur de l’extraction de gaz utilisent aujourd’hui les émetteurs au Californium pour le carottagehttps://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201606031025559145-californium-252-russie-niiar-alexandre-touzov/

    Le lobby nucléaire donc a envahi le secteur pétrolier et la médecine.

    A l’occasion de la visite d’Etat en Chine d’Emmanuel Macron, Areva a conclu, mardi à Pékin, un « protocole d’accord commercial » en vue de construire une usine de retraitement du combustible nucléaire en Chine, un contrat d’une valeur de 10 à 12 milliards d’euros pour Areva. Cette lettre d’intention a été signée en présence du chef de l’Etat français et de son homologue chinois Xi Jinping
    https://www.lesechos.fr/09/01/2018/lesechos.fr/0301122282651_nucleaire—mega-contrat-en-vue-pour-areva-en-chine.htm

  6. Voulez-vous que j’en fasse un addendum au PDF existant ?
    Jo

  7. Mes visions n’ont jamais lieu quand je dors…
    Sinon je dirais rêve.

    C’est quand je vais au lit…
    Je suis encore réveillé…je suis quelqu’un qui a énormément de mal à s’endormir.
    Les visions…ce n’est pas moi qui les contrôle.
    Ça vient comme ça et elles repartent comme elles sont venues.
    En noir et blanc le plus souvent et dans de très rares cas en couleurs.
    J’ai d’autres sortes de visions…
    Je vois des êtres négatifs dans l’ether.
    Il me suffit de me concentrer un peu pour les percevoir.
    Mais ce n’est pas la même chose que la vision que j’ai eu avec Dan.

    Il’etait devant moi comme sur la photo…

    Et il s’est approché un peu et me regardait d’un ton très grave…
    Et comme sur la photo je ne voyais pas trop ces yeux…
    Il avait vraiment un ton très grave.

    Et la vision s’est arrêtée et a repris l’instant d’apres.
    Il était là…je ne voyais que son buste…
    Il se penchait vers l’avant…
    Et il était en train de se raser la tête.

    Et hop ça s’est arrêter.
    Il n’y a pas de son…il n’y a pas de légendes…
    Pas d’explications de textes…
    Rien…les visions sont toujours en mode fixes …
    Tu ne peux pas balayer le champ de vision.
    Tu ne vois que ce que tu dois voir.

    Je n’avais jamais vu cette homme de ma vie.
    Et comme de très nombreuses fois avec les visions…
    La ou les réponses viennent plus tard…
    Ça peut être le lendemain ou comme pour cette vision des mois plus tard…

    Un site web au hasard de mes expéditions sur le web parlait des hopis et de leurs sagesses et qu’ils avaient fait des prédictions qui se sont réalisées.
    Et il y’avait cette photo…
    Et j’ai eu ce flash au moment où je l’ai vu…
    « Ben merde ! C’était lui… »
    Je ne l’ai jamais revu depuis.

    Voilà mon témoignage.
    Pourquoi cette vision…?
    Je n’en sais rien…
    Mais peut-être pour que vous le sachiez.

    • très intéressant.. La recherche de la vision, celle qui devra éclairer sa vie, fait partie des rites de passages de bien des peuples amérindiens. L’un d’entre nous à des expériences « communicatives » sur un plan intuitif avec des animaux et des plantes. On précise qu’il n’est pas sous l’influence de quelque substance que ce soit quand ça lui arrive et ce n’est pas systématique non plus, c’est occasionnel, mais très intense quand ça arrive… 😉

      • Moi non plus.
        Je ne bois plus d’alcool…et ne prends plus depuis 15 ans aucunes substances qui agissent sur le système nerveux central.

        Mais je fume des clopes et je n’ai absolument pas l’intention d’arrêter…si ce n’est mort.
        Mais je garde bon espoir qu’il y ai un bureau de tabac de l’autre côté.
        🙂

  8. […] Résistance 71 a traduit et publié l’article L’histoire secrète des mini-armes nucléaires par Gordon Duff, Senior Editor avec Jeff Smith de l’AIEA et VT du 3 mai 2018 – Source de l’article original en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2018/05/03/488735/ […]

  9. Je marche. J’ai pas le temps de lire et ça n’a aucune importance. Soyons Sages et aimons-nous du mieux qu’on peut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.