Résistance politique: La trahison et l’usurpation du Confédéralisme Démocratique au Rojava ne condamnent pas le mouvement, juste les traîtres responsables…

De bonnes choses dans cette analyse du RV (Meyssan ?…) que nous reproduisons ci-dessous, mais il y a un paragraphe que nous nous devons de commenter pour rétablir un équilibre et une réalité des choses. Voici ce qui est dit dans l’analyse:
“Identiquement, l’idéologie du « Rojava », l’anarchisme, est un habillage visant à la fois à faire oublier le retournement du PKK marxiste-léniniste en un instrument de l’Otan, et à le rendre sympathique aux Occidentaux.”
Péremptoirement il y est dit que “l’anarchisme” est un “instrument de l’OTAN”. Ce type de jugement à l’emporter-pièce est typique de personnes étant en mission de diabolisation au profit du dogme prévalent, celui de l’étatisme forcené. Cette affirmation est fausse. Dans un premier temps l’”anarchisme” est bien antérieur à l’OTAN, cette Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord, née après la seconde guerre mondiale, mais plus précisément dans le cas du Rojava, il convient de lire les deux textes régissant l’expérience sociale du Rojava pour se rendre compte qu’ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Le premier est celui qui établit la voie du Rojava telle qu’envisagée par Abdullah Ocalan le leader du PKK, prisonnier politique dans une prison de haute sécurité turque et qui avait écrit en 2011 son “Manifeste pour le Confédéralisme Démocratique”. Sans doute avait-il envisagé ce qui allait suivre, sa trahison et laissait ainsi à la postérité un écrit de ce qu’il devait être et comment il fut mis en place dans un premier temps. Depuis 2016, est mis en place au Rojava, un système proto-étatique régit par la fumisterie totale du second texte qu’est la “Charte du Rojava” et son soi-disant “contrat-social”, manifestement pondu par la bureaucratie de Washington. Ce “contrat social du Rojava” est une trahison éhontée du Confédéralisme Démocratique mis en place au Rojava avant la guerre impérialiste par proxy qui s’y déroule depuis 2011, Confédéralisme Démocratique qui est demeuré fonctionnel jusqu’à sans doute la fin 2015. Il ne fait que mettre en place un proto-état ayant les mêmes caractéristiques à quelques nuances exotiques près, que n’importe laquelle de nos parodies de démocratie représentative occidentale à dictature de la majorité.
Alors, oui le Rojava sous le “contrat social” édicté par les yankees depuis 2016 est devenu un allié de l’empire, des sbires ont trahi et ont vendu le projet à l’empire dans l’espoir de récompenses futures et pour faire du Rojava un clone du pseudo-Kurdistan de la mafia Barzani en Irak, marionnette de la CIA et de l’empire. C’est du reste manifestement le but: corrompre l’affaire pour en faire un “protectorat” mafieux “à la Barzani” avec une clique locale inféodée à l’empire, qui pourra être connectée au mini-royaume mafieux du nord de l’Irak. Nous sommes là très loin du CD prôné et mis en place par les suiveurs d’Ocalan pendant une petite dizaine d’année.
Le Confédéralisme Démocratique a été trahi, infiltré et corrompu, c’est une certitude, mais il ne fut en rien “un projet de l’OTAN ou de la CIA” dès sa création comme Meyssan essaie de le faire croire en affirmant sans preuve, qu’Ocalan travaille pour la CIA depuis sa prison insulaire de HS. Meyssan allie dans cette affaire, la véritable info à l’intox, ici dans le but de discréditer un mouvement social inspiré de l’Idée de la société anarchiste, adaptée aux conditions socio-culturelles locales, qui fait véritablement peur au système étatique et on comprend pourquoi en le lisant, notamment dans sa partie finale qui envisage son extension à toute la région moyen-orientale non pas par la coercition, mais par la persuasion d’un modèle émancipateur réellement fonctionnel et non pas un ersatz de démocratie représentative qui pue l’arnaque impérialiste à 50km à la ronde.
Le Confédéralisme Démocratique est hautement subversif tandis que “le contrat social du Rojava” n’est qu’une énième resucée de la fange étatico-capitaliste et de sa mascarade représentative. Les deux ne peuvent en aucun cas être assimilés, ils sont le jour et la nuit, il suffit de lire les textes l’un après l’autre pour s’en rendre compte en toute bonne foi. Ne pas reconnaître ce fait, induire volontairement les gens en erreur de la sorte fait perdre à Meyssan une partie de sa crédibilité, surtout cela expose au grand jour son parti-pris et montre bien, à terme,  pour qui il pédale. Il est sûr que ce n’est ni de lui ni de ce qu’il représente que viendra la solution au marasme de l’État, ce cancer social dont il faut pourtant nous débarrasser et le plus tôt étant le mieux.
Pour le reste de l’article, il est informatif et montre une fois de plus l’implication des états occidentaux terroristes, dont la France fait partie, dans les guerres impérialistes menées pour leurs maîtres banquiers de la City de Londres.
~ Résistance 71 ~

 

La France renvoie des troupes en Syrie

 

Réseau Voltaire

 

30 mars 2018

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article200397.html

 

Le 29 mars 2018, le président Emmanuel Macron a reçu à une délégation des Forces démocratiques de Syrie. Selon « l’ambassadeur » du « Rojava » à Paris, Khaled Issa, il a annoncé que la France envoie des troupes à Manbij (Syrie).

Les Forces démocratiques de Syrie sont un habillage du PYD, le parti des kurdes pro-atlantistes de Syrie. Pour la forme, la délégation était composée à part égale d’arabes et de kurdes, bien que sur le terrain les FDS soient presque exclusivement des membres du PYD sous encadrement états-unien. Selon l’Élysée, le président Macron a rappelé que la France considérait le PKK turc comme une organisation terroriste, bien que, dans les faits, le PYD soit une excroissance du PKK.

Identiquement, l’idéologie du « Rojava », l’anarchisme, est un habillage visant à la fois à faire oublier le retournement du PKK marxiste-léniniste en un instrument de l’Otan, et à le rendre sympathique aux Occidentaux.

Les Forces spéciales françaises qui étaient présentes dans la ghouta orientale ont été exfiltrées sur ordre du numéro 2 de l’Onu, le faucon Jeffrey Feltman, dans des voitures diplomatiques des Nations unies vers le Liban. Elles seront de retour, plus nombreuses, au Nord de la Syrie. Si leur présence dans la banlieue de Damas était un secret de polichinelle, leur arrivée à Manbij est officieuse, dans la mesure où elle a été annoncée par le PYD, mais non confirmée par l’Élysée.

La présence militaire française est illégale au regard du droit international. Elle est permanente depuis le début de la guerre, en 2011, à l’exception des trois mois de la fin du mandat Sarkozy, soit la période allant de la libération de Baba Amr (Homs) à la conférence des Amis de la Syrie à Paris.

La France d’Emmanuel Macron semble abandonner son soutien aux jihadistes d’al-Qaïda pour se concentrer sur la création d’un « Kurdistan » en territoire arabe, le « Rojava ».

Aux conférences de Versailles (1918) et de Sèvres (1920), les États-Unis soutinrent la création d’un État indépendant pour les populations nomades (« kurdes ») de la vallée de l’Euphrate qui s’étaient sédentarisée en Anatolie après y avoir massacré les chrétiens arméniens (le génocide du sultan Abdulhamid II, puis des Jeunes Turcs). Depuis au moins 1921, la France a repris la revendication d’un État pour les kurdes, mais plus en Turquie.

Les bureaux du « Rojava » à Paris sont aimablement prêtés par Bruno Ledoux, un richissime propriétaire de presse (Libération, L’Express, i24news…) lié à Israël.

Publicités

13 Réponses to “Résistance politique: La trahison et l’usurpation du Confédéralisme Démocratique au Rojava ne condamnent pas le mouvement, juste les traîtres responsables…”

  1. J’ai posté exactement le même commentaire ce matin, sur le site Les Moutons Enragés, en donnant le PDF du Manifeste du Confédéralisme Démocratique (et pour cause, c’est moi qui l’ai réalisé et complété, à votre demande, l’an dernier !) et la Charte du Rojava que j’ai trouvé, lorsqu’on en avait parlé, en PDF sur Merdiapart et qui est intitulé (pour tromper l’ennemi) : La Charte du mouvement de la Société démocratique au Kurdistan du Rojava…

    Et à propos de : Jeudi 29 mars, le président français Macron reçoit à l’Elysée une délégation “haut niveau” du Rojava ou de la Fédération Démocratique du Nord de la Syrie (1). Qu’est-ce qu’il a réellement dit à la délégation ? Rojinfo a posé la question à Patrice Franceschi, écrivain engagé auprès des Kurdes depuis le début de la guerre en Syrie. Il a accompagné la délégation auprès de l’Elysée.

    Qu’est-ce que Emmanuel Macron a réellement dit à la délégation kurde ? Source http://rojinfo.com/4108-2/

    Maintenant, TM à chaque fois qu’il parle du CD présente les choses de cette façon oui.

    Mais il n’est pas le seul, d’ailleurs en février dernier, sur RI j’avais posté le même commentaire sous cet article ; https://reseauinternational.net/genial-les-principaux-medias-americains-qualifient-de-heros-les-combattants-terroristes-americains-en-syrie-video/

    De plus en affichant cette photo ;

  2. Roseau Says:

    Et Fafa avait déjà lancé la chose dès août 2014 lors de sa visite à Erbil.

  3. la Cariatide Says:

    les kurdes du pkk sont désormais les mercenaires et proxy de l’otan, mais l’écologie est à l’ordre du jour. génial, non? 🙂

    le Département de la Défense nord-américain et l’écologie, le lien était pourtant évident!

    https://www.bastamag.net/Dans-le-Rojava-syrien-une-marche-vers-l-ecologie-ralentie-par-la-guerre

    bon, la Ghouta ayant été libérée des terroristes, il reste encore quelques poches de terroristes, dont Deraa et Idlib, mais après ce sera le tour de vos anciens amis du pkk!

    c’est bien que vous ayez réussi à changer de position sur ces traitres du pkk!

    l’idéal *pain, paix, liberté* demeure mais ce n’est pas avec des bases militaires nord-américaines qu’il adviendra en Syrie.

    pas plus avec l’État Syrien, s’il faut être honnête.

    mais au moins, la Syrie est encore un pays libre avec une armée qui défend le peuple. l’Iran et la Russie ne sont que des alliés, avec des bases militaires, et c’est bien nécessaire pour assurer la survie face aux nord-américains, anglais, turcs et israéliens!

    • pour sortir de tout ce problème, il faut sortir du système, les peuples ne résoudront JAMAIS ce marasme croissant et auto-destructeur sans sortir de l’État et reprendre l’affaire en main. L’histoire de l’État et l’histoire de la guerre se confondent, l’État (et le capitalisme, forme économique obsolète) a besoin de la guerre pour subsister. Résoudre le pb de la guerre, c’est résoudre le pb de l’État et de la dérive économique qui lui est associée.
      Tout le reste n’est que pisser dans un violon. Le PKK des années 2000-2015 et ce qui avait été mis en pratique dans le Rojava, avait emprunté un chemin émancipateur, qui a été trahi au gré des alliances de terrain de petits « chefs » à vendre et achetés par un empire qui a provoqué cette guerre par proxy dans la région. Il est évident aujourd’hui que la révolution sociale du rojava n’est plus et la récupération impérialiste achevée, la mascarade du « contrat social » étant le dernier clou dans son cercueil. Elle ne pourra renaître que les Yankees, Turcs et autres impérialistes virés et s’il y a encore des esprits purs pour reprendre le flambeau de la révolution sociale et non pas celui du tronçonnage mafieux… 😉

  4. la Cariatide Says:

    de mieux en mieux les anarchistes du pkk! 🙂

    —–

    https://strategika51.wordpress.com/2018/04/30/guerre-au-levant-les-sdf-soutenus-par-lotan-reclament-une-zone-dexclusion-aerienne-retour-au-plan-initial-portant-invasion-de-la-syrie-par-le-nord/

    guerre au Levant: les sdf soutenus par l’otan réclament une zone d’exclusion aérienne, retour au plan initial portant invasion de la Syrie par le Nord

    30 avril 2018

    Strategika51

    *On s’y attendait depuis quelque temps. Les milices SDF (les Forces « démocratiques Syriennes), forces supplétives de l’OTAN dans le Nord-Est de la Syrie, appellent à l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne au dessus des territoires où sont déployés des forces spéciales US, britanniques, canadiennes, françaises, israéliennes, hollandaises et des sociétés de mercenaires internationaux privés.

    Cet appel intervient peu de temps après de violents combats avec l’Armée syrienne non loin de l’Euphrate, à l’issue desquels les milices SDF ont eu à subir la perte de plusieurs villages malgré la participation active des forces spéciales occidentales, et quelques heures avant une nouvelle attaque au missiles, imputée au principal protagoniste de la guerre au Levant, Israël, ayant visé des dépôts d’armes et de munitions de la 47ème brigade de l’Armée syrienne à l’est de Hama, ainsi qu’un dépôt militaire près de l’aéroport d’Alep, utilisé par des forces pro-iraniennes. L’une des explosions fut si violente qu’elle provoqua une secousse tellurique de 2.6 sur l’échelle ouverte de Richter.

    Le message explicite des pays ennemis de la Syrie est le suivant: le Nord-Est de la Syrie et la province d’Idleb sont sous la protection de l’OTAN et Israël. Toute nouvelle avancée des forces syriennes vers le Nord sera contré par la force.

    De toute évidence, les israéliens pourront toujours arguer de la nécessité de stopper le déploiement et la montée en puissance des forces iraniennes en Syrie, un fait jugé totalement insupportable par Tel-Aviv. Ces frappes sont aussi une réponse israélienne au déploiement de batteries S-300 en Syrie.

    Dans les faits, les israéliens comme les saoudiens, sont très inquiétés par l’émergence d’une force supplétive pro-syrienne dénommée « les Fatimides ». Une force hybride formée par des combattants afghans, pakistanais, iraniens, irakiens et d’éléments d’Asie centrale. Les dépôts d’armes visés par l’attaque du 29 avril 2018 auraient été utilisés par cette force.

    En filigrane, les pays ennemis de la Syrie, incapables d’innovation stratégique ou tactique, ont repris un ancien plan déjà appliqué en Libye et qui devait être ré-appliqué en Syrie dès l’année 2012: l’établissement d’une tête de pont à l’intérieur du territoire syrien sous une zone d’exclusion aérienne en vue de la mise sur pied d’une armée d’invasion. Le plan a subi de profondes modifications après la perte d’Alep et la nécessité d’éviter le Golan. C’est à partir de l’extrême Nord de la Syrie que se prépare une offensive contre les forces syriennes et éventuellement les bases russes en Syrie suivant un scénario similaire à l’invasion du Vietnam du Sud par le Vietnam du Nord en 1975.

    L’OTAN n’aura pas à prendre le risque d’attaquer les bases russes en Syrie puisque les terroristes s’en chargeront lorsque la province d’Idleb fera jonction avec la partie Nord-Est de la Syrie où tous les terroristes appartenant à l’ensemble des factions, Daech et Front Enosra comprises, de la Ghouta, du Qalamoun, de Homs, d’Alep et de Deraa sont en train d’être installés après leur évacuation des zones libérées par l’Armée syrienne.*

  5. […] me le spécifiait, lors d’un échange, Résistance 71 ; Les Kurdes du Rojava doivent faire face à trois problème majeurs […]

  6. Bernardo1871 Says:

    partie 1: https://www.globalresearch.ca/syrian-activist-nidal-rahawi-provides-rare-insight-into-the-deteriorating-conditions-in-the-northeastern-region/5654735

    partie 2: https://www.globalresearch.ca/syrian-activist-nidal-rahawi-provides-rare-insight-into-the-deteriorating-conditions-in-the-northeastern-region-2/5654856

    c’est toujours de la même journaliste Sarah Abed, qui, soyons honnête, a un certain parti pris à l’égard des kurdes, en général! 🙂

    à l’encontre des groupes kurdes qui jouent le jeu de l’impérialisme occidental, en réalité: que ce soit en Syrie (pkk), en Iraq (organisation mafieuse de barzani) ou les moins connus, les kurdes Iraniens (pjak).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.