Quand Hulot rime avec Monsanto

 

Résistance 71

 

8 mars 2018

 

Le “gentil écolo” bobo Nicolas Hulot, devenu ministre de “la transition écologique” sous le régime Macron vient de faire quelques pas en arrière sur “la sortie de la France du glyphosate Monsanto”. Beaucoup sont choqués, certains crient à la trahison.
Cette (ré)action de Mr Hulot est-elle vraiment une surprise ?
Remontons donc la piste pour y voir plus clair…
Nicolas Hulot né à Lille en 1955 d’une mère visiteuse médicale (représentante en produits pharmaceutiques, comme Obélix, il est tombé dedans tout petit…), il devient photographe pour l’agence Sipa, puis journaliste, entre à France Inter puis à la télévision. Hulot atteint la célébrité entre 1987 et 1995 avec son émission “Ushaïa, le magazine de l’extrême”, qu’il finit par co-produire.
Arrêt sur image ici. Si le “vieux” public/lectorat veut bien se remémorer le générique de l’émission, que nous annonçait celui-ci quant au “sponsor”, financier de celle-ci ? Qui dès le début, soit pour se racheter en apparence une conduite écologique, soit pour piloter et inféoder un journaliste à ses diktats commerciaux et idéologiques (ou les deux mon adjudant..), finance l’émission qui deviendra célèbre ? Le géant de la chimie et du pharmaceutique français d’alors: Rhône-Poulenc, un des plus gros pollueurs de France. Ce qui avait choqué ou amusé certains spectateurs à l’époque, dont l’auteur de ces lignes.
Rhône-Poulenc, entreprise de l’industrie chimique et pharmaceutique fondée en 1928 par les frères Etienne et Camille Poulenc à Lyon. L’entreprise synthétise des molécules et devient un géant de l’industrie pharmaceutique. En 1999, Rhône-Poulenc fusionne avec l’allemande Hoechst AG, partie du géant Aventis, qui elle-même fusionne avec Sanofi pour devenir Aventis-Sanofi puis en 2015, seulement Sanofi. Sanofi fait partie d’un énorme conglomérat, cartel pharmaco-chimique, dont une des branches, et non des moindres de nos jours, est l’entreprise Bayer Crop Science, d’un des géants de l’agro-business, des graines et de la recherche sur les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), le très allemand Bayer, qui n’est autre que le nom de métamorphose du très criminel IG Farben de l’entre deux guerres et seconde guerre mondiale. A tel point qu’il y a eu coopération prouvée par correspondance archivée entre l’entreprise chimique Bayer de Leverkusen qui absorbera IG Farben après 1945, et le camp de la mort d’Auschwitz (https://www.globalresearch.ca/auschwitz-tthe-role-of-ig-farben-bayer/5526720 ).
En 1990, Nicolas Hulot crée de son côté, aidé par de “bonnes âmes”, la Fondation Nicolas Hulot, à la façade si gentille et écolo bobo. Qui trouve t’on derrière cette fondation et siégeant dans son conseil d’administration ? De “bonnes âmes” à l’altruisme si affirmé comme TF1 (appartenant au roi du BTP et pollueur milliardaire Bouygues), L’Oréal (chimique cosmétique de la famille milliardaire Bétancourt), EDF (et son nucléaire si écolo…) et bien sûr l’omni-présent Rhône-Poulenc… pardon, Sanofi, sponsor privilégié de son émission de télé, qui en 1990 existe toujours et bat son plein soit dit en passant… Qui en est à une contradiction près ?… A ce stade ça devient de l’art…
De fil en aiguille, Hulot est recyclé dans la politique, le sympathique Mr Hulot se fait mettre “au vert” chez les écolo bobo, ce qui nous donne l’épisode des vacances de Mr Hulot (désolés, on n’a pas pu résister… ce qui n’arrivera plus ; on promet de toujours… résister) pour le retrouver finalement en 2017 “ministre de la transition écologique” du gouvernement Phiilppe sous le régime Macron de chez Rothschild, cerise sur le gâteau transgénique et qui fait immanquablement poser la question à 100 balles: transition vers quoi exactement ?..
Alors, on entend les grincheux, fervents soutiens du “gentil Nicolas”, nous hurler aux oreilles: “et alors quel rapport entre ces fadaises du passé et la politique actuelle entre  ses soutiens et la harpie Monsanto?..” On y vient…
En cherchant un peu (mais pas trop, toutes ces infos ne sont absolument enfouies au plus profond, elles sont partout, il suffit de connecter les points entre eux, c’est tout et nous encourageons tout le monde à refaire le parcours que nous faisons ici…), on découvre que le 13 octobre 2017, c’est à dire il y a environ 5 mois, un accord a été signé à Lerverkusen en Allemagne entre le géant Bayer et Monsanto. Que dit cet accord ?… que Bayer vend Bayer Crop Science à Monsanto, c’est à dire en clair qu’il existe maintenant un lien DIRECT entre Monsanto et Bayer Crop Science, donc Sanofi, maison mère de l’ex-Rhône-Poulenc, mécène et tuteur de longue date de Mr Hulot.
Donc, soit Hulot est un “bon gentil écolo” qui se fait manipuler par des intérêts qui le dépassent et ses liaisons passées et présentes le forcent à agir contre son “noble sentiment écologique” à son insu de son plein gré, ou alors… Nicolas Hulot est une taupe, implanté dès le départ de sa carrière dans le système médiatique puis politique à des fins particulières et l’intéressé a parfaitement joué le jeu et servi ses maîtres en échange de la célébrité, de confortables comptes en banque (officiel et officieux…) et d’une apothéose politique promise. Seul l’intéressé peut répondre à cette question.
D’une manière ou d’une autre, renégat ou escroc, le système s’en tape, il n’est qu’un pion qui sert des intérêts et qui sera jeté après usage comme tous les autres avant lui et ceux qui viendront après lui si ce système pervers et criminel est autorisé à perdurer.
Ce qui est sûr, c’est qu’en observant le passé de Mr Hulot, nous pouvons voir une connexion directe entre ses récentes déclarations et la méduse géante qui le manipule depuis le premier jour, à son insu ou de son plein gré.
Hulot pédale (doit pédaler) pour ceux qui l’ont mis là où il est, car la rançon du succès dans cette société de la dictature marchande perverse est de passer sa vie à renvoyer les ascenseurs. Donc, pour résumer:

Hulot => Rhône-Poulenc => Aventis => Sanofi => Bayer => Bayer Crop Science => Monsanto

CQFD

Publicités

30 Réponses to “Quand Hulot rime avec Monsanto”

  1. Et pour faire un lien avec le Bernard qui attend patiemment le moment propice pour changer de coquille, car M. Hulot n’a pas idée (quoique, ce qui est encore pire) du vaste projet qu’il sert pour de l’argent ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/27/changement-de-coquille-en-vue/

    Voici le genre d’info qu’on peut lire aujourd’hui ; Pékin peaufine l’objectif de son plan quinquennal : réduire la population de la ville de 15 % d’ici à 2020. Le président Xi Jinping et le Parti ambitionnent de faire de Pékin l’éblouissante capitale de la première puissance mondiale à l’horizon 2049. En première ligne dans leur viseur : les travailleurs pauvres.

    Lorsqu’on dit que c’est nous, le peuple, la cible et pas les soi-disant terroristes (qui font du bon boulot d’ailleurs, pas comme nous) et que c’est mieux si la cible ne sait pas qu’elle est cible…
    Sauf que ça commence à se voir et à se savoir, non ?

    Mosanto/USA MoBay + Du Pont de Nemours + Dow AgroSciences + Syngenta/Chine = Les 4 cavaliers de l’apocalypse génétique.

    MoBay + Syngenta = Grand Bond en Avant… Ou pas !

    Je le relaie dans ce sens, et en réutilisant cette image ;

    • bien sûr… la connexion va effectivement bien au-delà, nous nous sommes cantonnés dans notre petite analyse au cas Hulot et sa relation avec Monsanto, s’il pouvait y en avoir une, on a prouvé que non seulement il y en a une en ligne directe, mais aussi que cela dure depuis le début de sa carrière.
      Hulot est-il dupe ? Hulot est-il un sbire faisant tout cela de son plein gré en toute connaissance de cause ? On ne sait pas, donnons-lui le bénéfice du doute, mais il n’est certainement pas innocent de toute collusion avec la cavalerie de l’apocalypse chimique et génétique… 😉

    • Hulot bien entendu est aussi un des pitres du grand cirque grand-guignolesque du « réchauffement climatique anthropique », même si le ClimateGate de novembre 2009 leur en a fait changement de nom en « changement climatique [anthropique] », l’anthropique étant maintenant systématiquement sous-entendu et donc… escamoté, ben voyons ! toujours est-il qu’il faut garder le cap et attaquer leur dogme qui n’a pas changé et qui est celui du réchauffement climatique anthropique, dont Hulot est un des fers de lance propagandistes depuis un bon moment, ce genre de mec nous fait toujours la totale œuf, jambon, fromage pour leurs maîtres des transnationales criminelles. 😉

      • Oui, tout à fait. C’est là qu’on peut s’interroger sur les visées de Pepe Escobar, qui est techniquement très au point sur l’intégration Eurasiatique, bien plus que M. Hulot, mais le résultat est le même, sauf qu’il est amené très finement avec l’un quand avec l’autre (Hulot) on comprend que c’est au N.O.M. du fric, du flouze et de l’oseille pour mettre une touche de green !
        Mais notre acceptation (puisque tout voudra mieux que l’épouvantail épouvantable donnie) d’un O.M.D. russe ou de l’intégration Eurasiatique refermera, sur nos tronches, la grille totalitaire du N.O.M. dans un grand slang et klang…

  2. Heartland & Rimland

    La réalisation du projet sioniste est un nouvel ordre mondial.
    La mainmise sur le monde entier par les banquiers sionistes ashkénazes.
    Le modèle politique de ce système est MARXISTE FASCISTE.
    Appuyé par leur système bancaire-militaro-chimico-pharmaceutique.
    C’est la réalisation du système bolchevique étendu sur le monde entier et tenu d’une main de fer…

    Le sionisme avance au travers des actions des états nationaux en mêlant les intérêts sionistes aux intérêts géostratégiques des pays.
    Pour amener un pays à se défendre…
    Ils se servent de la force antagoniste pour y parvenir et embrouiller tout le monde dans cette mascarade.

    La théorie du heartland est tout à fait compatible avec le projet global sioniste…

    « Qui contrôle l’Europe de l’Est, contrôle le Heartland
    Qui contrôle le Heartland, contrôle l’Ile-Monde
    Qui contrôle l’Ile-Monde, contrôle le Monde »
    Mackinder (1861-1947)

    Si l’Europe de l’Est paraît assez claire géographiquement, les deux autres termes semblent plus obscurs. Selon Mackinder, le Heartland est la zone qui s’étend de l’Arctique aux plaines d’Europe orientale, soit le territoire de l’Empire Russe au début du XXème siècle. Cet espace se trouve au cœur de l’Ile-Monde qui regroupe l’Europe, l’Asie et l’Afrique. La position insulaire du Royaume-Uni l’écarte de cet ensemble géographique et cet écart constitue un danger, face à une puissance continentale impossible à contenir. Selon Mackinder, si le Royaume-Uni n’arrive pas à empêcher l’expansion de la Russie notamment vers l’Ouest, il perdra son statut dominant. Ses idées ont eu un écho très important à Londres, et l’éclatement voulu de l’Europe de l’Est par les vainqueurs de la Première Guerre Mondiale en est un exemple. La création des états Baltes et de la Pologne ou l’éclatement de l’Empire Austro-Hongrois avaient pour objectif de créer une zone tampon entre l’Europe de l’Ouest et la Russie qui connaissait pourtant la révolution bolchévique.
    Le Rimland de Spykman : le fondement de la politique américaine pendant la Guerre Froide
    La montée en puissance des Etats-Unis au détriment du Royaume-Uni n’a pas fait disparaître cette théorie fondamentale. Les Américains se sont appropriés le rôle des insulaires menacés par une potentielle puissance continentale. La théorie de Mackinder fut reprise par le géopoliticien américain Nicholas Spykman (1893-1943). Selon lui, Mackinder se trompe sur l’importance du Heartland. Il considère également que la clé de la domination en Eurasie se trouve dans les zones périphériques : Europe de l’Ouest, Moyen-Orient, Inde et Asie du Sud Est. Il appelle cela le Rimland et résume sa théorie ainsi :

    « Qui contrôle le Rimland, contrôle l’Eurasie
    Qui contrôle l’Eurasie, contrôle la destinée du monde »

    Cette réflexion va avoir un écho considérable durant l’ensemble de la guerre froide. Pour contrôler l’URSS, les Etats-Unis doivent l’empêcher de se développer vers les périphéries de l’Eurasie et d’avoir accès aux mers chaudes. On parle de doctrine du « containment ». Le but est d’encercler l’URSS en nouant des alliances avec les pays limitrophes. Ce prisme donne un axe de compréhension supplémentaire à l’engagement américain en Corée et au Vietnam, à son soutien à l’Europe de l’Ouest, à la Turquie, au Pakistan ou au Japon, mais aussi à sa présence importante au Moyen-Orient.

    https://www.lopinion.fr/blog/relais-d-opinion/relations-americano-russes-siecle-theories-geopolitiques-service-115741

  3. Tenez, voici une création de GuillaumeTC de #roisonsles qui est vraiment tip top, jusque dans le choix du titre Vert-minator…

    Il y en a plus d’autres ;

  4. Roseau Says:

    Concernant Monsanto, j’avais compris que c’était Bayer qui rachetait Monsanto, et c’est ce qui est repris par le déconnex en chef :

    http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2017/08/22/l-union-europeenne-va-enqueter-sur-le-rachat-de-monsanto-par-bayer_5175186_1656994.html

    Sinon, pour en revenir à la Chine et à son histoire/mythologie, elle a aussi des pyramides, dont l’une serait apparamment plus grande que celles d’Egypte, quelle était cette civilisation ?

    Selon le Feng-Shui qui fut interdit sous la dynastie Ming. Dans son bestiaire il y a les dragons, le rouge le plus puissant, et les verts…

    Il y aurait 2 usines qui fabriqueraient des squelettes de méga-dinosaures…

    Serait-ce une référence aux reptiliens ?

    L’histoire réelle de l’Empire du Milieu n’est pas accessible au pékin de base !

    • C’est plus une fusion ou un mariage contre nature qui donnera naissance à un monstre véritablement, fin septembre 2016 on avait déjà une idée précise de cette union ; Monsanto + Bayer = MoBay le cartel des empoisonneurs contre a planète (et en passant par l’Inde, comme tu me le faisais remarquer sous mon article)

      Et on avait pu faire le lien déjà entre Standing Rock et Gaza ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/09/20/de-standing-rock-a-gaza/ Car il était déjà question d’une guerre de l’eau, de la Terre et du vivant ; En passant par Mobay et Syngenta donc, car comme le reprécise R71 dans cette analyse, ça date pas d’hier…

  5. Et quand Hulot rime avec culot ;
    Pour sortir du nucléaire, Nicolas Hulot ne veut «pas brutaliser EDF»
    Dans un entretien au « Figaro » à paraître vendredi, le ministre de la Transition écologique déclare que « l’entreprise est prête à faire cette révolution culturelle. »
    Nicolas Hulot est clair : « Il y a huit mois encore, ce n’était pas envisageable ». Mais cette fois, « l’entreprise est prête à faire cette révolution culturelle », « elle sait que le renouvelable est important pour son avenir. »
    https://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/pour-sortir-du-nucleaire-nicolas-hulot-ne-veut-pas-brutaliser-edf_2647168.html
    =*=
    Les « ons » ça osent tout !
    C’est même à ça qu’on les reconnait…

  6. Qu’est-ce que vous dites de ça, hein ?

  7. […] A (re)lire notre article du 8 mars courant: « Quand Hulot rime avec Monsanto » […]

  8. […] depuis le début annoncé : ils luttaient « contre l’aéroport et son monde » — Hulot n’a retenu que le premier de ces combats. L’aéroport étant abandonné, place au monde qui […]

  9. […] mars courant, nous avions déjà dit; « Quand Hulot rime avec Monsanto », ceci est toujours d’actualité, Bayer faisant bien entendu déjà parti de […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.