Archive pour 12 février 2018

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: Nouvelle donne stratégique totale sur fond de désastre militaire israélien…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 12 février 2018 by Résistance 71

Un grand stratège à la manœuvre… Ce qui nous permet de citer Poutine. Il y a quelques années après un entretien avec Obama il avait déclaré: « Négocier avec Obama c’est comme jouer aux échecs avec un pigeon: il chie sur l’échiquier, renverse les pièces et s’en va en roucoulant… »
Sacré Poutine ! S’il existait pas… faudrait l’inventer.

~ Résistance 71 ~

 

Moyen-Orient : le jour ou l’ordre stratégique a basculé

 

Strategika 51

 

11 février 2018

 

Source: http://www.comite-valmy.org/spip.php?article9523

 

Le basculement stratégique au Levant consécutif à la fin de l’hégémonie militaire israélienne au Moyen-Orient au lendemain de la guerre du Liban de juillet 2006 a commencé le 19 septembre 2016 lorsque pour la première fois depuis la guerre israélo-arabe d’octobre 1973, les forces armées syriennes ont riposté aux attaques aériennes israéliennes.

Le 10 février 2018 est un jour de tonnerre au Moyen-Orient : entamée par un intense brouillage électromagnétique israélien affectant l’ensemble des télécommunications, un drone de fabrication iranienne appartenant à une force alliée de l’Armée syrienne survole la partie du Golan occupée par Israël suite à des informations faisant état de l’imminence d’une attaque israélienne sur des positions syriennes. Des hélicoptères et des aéronefs israéliens interceptent et détruisent le drone de reconnaissance, mais l’état-major de Tsahal décide de lancer des raids de représailles à l’intérieur de la Syrie en ciblant les centres de commandement et de contrôle ainsi que des unités militaires du premier rang. C’était un piège tendu. Les israéliens s’y sont engouffrés la tête en avant.

Sept missiles de croisière israéliens Delilah ont été interceptés et détruits par la défense anti-aérienne syrienne tandis que trois se sont abattu sur deux sites au Nord de Damas.

Des batteries de missiles SA-5 (S200) améliorés basées au Sud de la Syrie ont ouvert le feu sur les appareils israéliens intrus. Une salve de cinq missiles est tirée dans un premier temps. Un F-16 I Sufa israélien est atteint par deux missiles au dessus du territoire israélien et un F-15 est gravement endommagé par l’explosion d’un missile à proximité.

Le premier appareil est totalement détruit ; le second prendra feu à l’atterrissage et sera perdu. Des missiles SAM syriens pénètrent à l’intérieur d’Israël et du Liban provoquant une panique indescriptible au sein des QG israéliens.

En représailles, les israéliens lancent une seconde salve de missiles de croisière ciblant la base aérienne T4, le QG de la 104ème Brigade, le QG des forces de défense aérienne du territoire et des batteries SAM.

Le Quartier général de la défense anti-aérienne syrienne à Damas, pris pour cible par les raids israéliens, est non seulement intact mais aucune explosion n’a été enregistrée à proximité. Au sud du pays, aucune batterie SAM ou radar n’a été touché malgré l’usage par les israéliens de missiles ARM (Anti Radiation Missiles). C’est au Nord de Damas que les missiles israéliens ont causé le plus de dégâts, notamment à l’intérieur de la base abritant la 104ème brigade d’élite de l’Armée syrienne.

Une seconde vague de raids aériens est lancée par des forces américaines et israéliennes mais les pilotes ont été surpris par l’allumage inattendu de dizaines de radars jamais répertoriés jusque là dans les bases de données des cibles militaires syriennes et un feu intense de la DCA syrienne dont les redoutables systèmes Pantsir S-1 de défense rapprochée/ Les syriens allument les avions intrus et des missiles S-200 sont lancés. Résultat de la journée : cinq appareils sont atteints par des obus de DCA et un autre F-16 dont les systèmes de commandes de vol sont endommagées s’écrase en Israël. Un autre appareil atterrit et prend feu de retour à sa base de départ.

La douzième agression israélienne contre la Syrie depuis le début du conflit dans ce pays en mars 2011 s’est non seulement avérée un véritable fiasco mais marque un basculement majeur dans l’équilibre des forces stratégiques au Moyen-Orient dans lequel Israël a perdu son hégémonie militaire.

Excédé par un rapport détaillant les premières pertes syriennes lors de la phase 1 des raids israéliens sur un site militaire très sensible au Nord de Damas, le président Assad a ordonné une riposte balistique visant trois cibles stratégiques en Israël. Des missiles balistiques de type SCUD modifiés par les iraniens ont failli être tirés à partir d’un site situé près de Hama.

Malgré 100 000 militaires tués au cours de sept années de guerre particulièrement meurtrière, la Syrie dispose toujours de près de 2000 missiles balistiques de type SCUD.

Selon un plan secret pré-établi avec le Hezbollah, cette action devait être la première étape d’une guerre totale entre la Syrie, l’Iran et le Hezbollah d’un côté et Israël et ses alliés de l’autre.

C’est les Russes qui ont évité in-extremis un tel scénario apocalyptique. le président russe Vladimir Poutine est intervenu personnellement auprès du président syrien Assad et du Premier ministre israélien Nétanyahu et si l’on sait rien de l’argumentation russe, elle devait être assez convaincante pour aboutir à une désescalade rapide.

En fin de journée, le brouillage électro-magnétique israélien persiste mais à Damas, on jubile : la dissuasion stratégique syrienne est désormais une réalité. A Tel-Aviv on continue à évoquer la menace iranienne mais on cache mal une consternation : le pire cauchemar des stratèges israéliens vient de prendre forme.

Washington nous avait promis un nouvel Moyen-Orient élargi. Nous sommes présentement devant un nouvel Moyen-Orient mais ses contours ne ressemblent guère aux rêves d’hégémonie du Nouveau siècle américain et encore moins aux ambitions demeurés d’un Grand Israël mythique…

Publicités

Résistance au colonialisme: La réalité de la justice coloniale…

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 12 février 2018 by Résistance 71

Arrêtez de tuer nos enfants

 

Mohawk Nation News

 

9 février 2018

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2018/02/09/stop-killing-our-children/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistsance 71 ~

 

Aujourd’hui, les assassins de deux de nos enfants, Tina Fontaine et Colten Boushie, font face au système judiciaire.

Aujourd’hui nous n’attendons aucune justice. Le système de la loi de l’amirauté est fait pour travailler en faveur des colonisateurs. La justice est une affaire privée avec ses tribunaux, ses prisons et une multitude de petites mains entraînées pour nous accuser et nous traduire devant leur “justice”. Le système judiciaire ennemi rend des jugements contre le vrai peuple naturel placé en cet endroit par la Nature.

D’après Teiohateh ou le wampum deux rangées, accord passé notre peuple et les envahisseurs, nous ne jugeons pas les criminels. Nous envoyons une demande formelle à leur gouvernement d’enquêter et de trouver ce qui a été fait de mal. Leur gouvernement a le devoir de corriger les torts causés et de compenser les parties lésées. Ils décident de la punition. Nous n’avions pas de prisons, pas d’avocats, pas de maisons pour les pauvres, d’orphelinats, de maisons pour personnes âgées ou d’asile psychiatrique. Nous utilisons nos cerveaux et notre raison en accord avec la Grande Loi de la Paix.

TRAITE DE CANADAIGUA DE 1794 ARTICLE 7: 

En accord avec Teiohateh, la relation wampum deux rangées entre nous et nos amis, alliés et toute le monde sur l’Île de la Grande Tortue, une plainte est formellement adressées contre le gouvernement de la partie accusée pour que celui-ci enquête sur le mal causé contre notre peuple et décide de la punition à administrer à leurs propres gens si reconnus coupables et aussi décide de la compensation appropriée pour les parties lésées.  

Eux- aussi feront de même. Nous enquêteront et si les accusés sont reconnus coupables, nous puniront et compenseront en accord avec l’accord passé. Notre but est que la justice règne entre nous, autrement, cela causera la guerre.

Le Traité “Entre les Etats-Unis d’Amérique et les tribus indiennes appelées les Six Nations: – Que la paix durable et l’amitié maintenant établies soient interrompues par la mauvaise conduite d’individus, les Etats-Unis et les Six Nations s’accordent sur le fait que les blessures et dommages occasionnés par les individus, de part et d’autre ne seront l’objet d’aucune vengeance ou représailles personnelles mais qu’en lieu et place une plainte officielle soit adressée par les parties lésées ou une des 6 nations au président des Etats-Unis [premier ministre du Canada] ou à son superintendant nommé ou toute autre personne nommée par le président [ou le premier ministre] et que ceux-ci envoient toute plainte aux chefs principaux des 6 nations ou de la nation à laquelle appartient le contrevenant.
Tous désaccords, mauvaises conduites ou malveillances sont gérés de la sorte.”

Nous, peuple naturel, devons agir en accord avec kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, qui couvre toute l’Île de la Grande Tortue. Nous sommes maintenant criminalisés ou appelés des terroristes parce que nous essayons de protéger toute vie sur l’Île de la Grande Tortue.

Les ennemis doivent RESPECTER le véritable peuple naturel de l’endroit et toute vie ici ou alors ils doivent retourner d’où ils viennent.