Résistance politique au colonialisme: la vérité en face (Gilad Atzmon)

« Depuis la fin des années 1970, deux tendances politiques majeures ont changé la façon dont nous interagissons, nous interprétons  nos environnements politique, social et culturel. L’une est le « politiquement correct » et l’autre est ‘l’identitaire' »
~ Gilad Atzmon, « Being in Time », 2017 ~

 

La vérité en face

 

Gilad Atzmon

 

23 décembre 2017

 

Source: http://www.gilad.co.uk/writings/2017/12/22/truth-in-your-face

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le site internet germanophone Muslim-Market m’a interviewé cette semaine au sujet du débat courant autour de ma récente apparence à la cérémonie du NRhZ, Nous avons discuté d’histoire, de l’holocauste, d’Israël, de la judéité…. Toutes ces choses que les Allemands préfèrent balayer sous le tapis.

http://www.muslim-markt.de/interview/2017/atzmon.htm

MM: Mr Atzmon, il y a eu pas mal d’âneries qui ont été écrites à votre sujet dans les médias occidentaux à cause de votre position très critique au sujet d’Israël. Nous voudrions utiliser cet entretien pour mieux comprendre votre opinion et pour rectifier le tir sur ces faux rapports vous concernant. Il est dit par exemple, que vous relativisez les crimes d’Hitler contre les juifs. Est-ce vrai ?

Atzmon: Je serai le plus clair possible. Pour commencer, je suis la cible d’une campagne de diffamation parce que j’ai étendu ma critique d’Israël au delà des limites de la simple critique politique ou de la dénonciation du “sionisme”.

J’ai compris que comme Israël se définit elle-même comme étant “l’état juif”, alors nous devions savoir ce que ce mot en “j” veut dire: qui sont les juifs ? Qu’est-ce que le judaïsme et la judéité ? Tandis que les juifs israéliens ont une relative bonne compréhension de ces 3 concepts et du comment ils sont inter-reliés avec le sionisme, avec la politique israélienne et l’existence même israélienne, les juifs de la diaspora et la gauche juive en particulier, préfèrent maintenir ces notions dans le flou artistique et dans la confusion.

Voilà la raison essentielle de cette campagne de diffamation contre moi. J’ai fait bouger le discours au delà du banal “sionisme contre anti-sionisme”. Ceux qui suivent mon travail comprennent que creuser dans la judéité, l’idéologie se tenant au cœur du concept de “peuple élu”, dont le sionisme n’est juste qu’un symptôme, fournit bien des réponses. De plus, si j’ai raison, cela peut bien suggérer que le mouvement de solidarité a été détourné depuis des décennies et n’a rien donné comme résultat pour une bonne raison. Je dois aussi dire que dans mon travail je n’ai jamais critiqué les juifs en tant que personnes ni comme race, ni biologiquement, ni ethniquement. Je me réfreine aussi de traiter du judaïsme (la religion). Je me restreins à la critique de l’idéologie, de la politique et de la culture.

MM: … Qu’en est-il de l’holocauste?

Atzmon: Ma position au sujet de l’holocauste est très claire. J’argumente que l’histoire est une tentative de narrer la passé alors que nous avançons dans le temps. Ainsi, le discours historique doit demeurer ouvert et dynamique, ouvert au changement et à la révision des données. J’affirme que l’histoire est essentiellement une aventure révisionniste. (NdT: les historiens Howard Zinn et Antony Sutton pensaient exactement la même chose…) Je suis donc contre toutes les lois sur l’histoire (la Nakba, le génocide arménien, l’holocauste etc) Comme bien d’autres érudits, je constate que l’holocauste a été transformé en une religion. C’est devenu un dogme. Il a perdu ses qualités réflexives universelles, ce n’est plus que le sujet d’un message éthique. Donc, si l’holocauste est une nouvelle religion, tout ce que je demande est le droit d’être un athée la concernant.

Pour répondre à votre question, la notion de “relativisation de l’holocauste” est en elle-même une notion idiote ou absurde. L’histoire est une aventure relative. Nous saisissons le passé en, par exemple, mettant au même niveau Hitler et Staline. Nous examinons la différence entre le nettoyage ethnique commis par le IIIème Reich et celui en Palestine effectué par Israël.

C’est pourquoi demander d’arrêter de penser au passé en termes relatifs est en soi une demande religieuse dogmatique, demandant également une adhésion aveugle aux thèses présentées. Je ne vais pas baisser pavillon devant une règle aussi irrationnelle et personne ne devrait le faire.

MM: Vous avez dit que vous étiez fier d’être un juif s’auto-détestant. Pourquoi ne vous convertissez-vous pas à une autre religion comme vous avez déjà changé de citoyenneté ?

Atzmon: Pour commencer, je ne discute pas de mes affaires religieuses personnelles en public, mais je peux vous assure que je n’ai plus été juif depuis bien des années. Je ne suis pas le genre de personne qui peut rejoindre facilement une religion organisée, mais j’aime bien suivre la leçon eucuménique de Jésus, mais je le fais à ma façon. J’ai appris à aimer mes voisins, et de rechercher la vérité et la paix. Ceci constitue mon djihad personnel.

MM: Il y a un grand nombre de juifs, y compris en Israël, qui résistent la politique d’occupation. Par exemple, nous avons eu l’honneur de nous entretenir avec le militant pacifiste le professeur Nurit Peled-Elhanan. Votre critique d’Israël et de sa société est dépeinte de manière identique dans les médias. Votre vision ratisse t’elle si large ?

Atzmon: Je ne suis pas d’accord avec cette description. J’ai beaucoup de respect pour quelques voix israéliennes dissidentes comme Schlomo Sand, Gideon Levy, Uri Avnery, Nurit Peled, Yaov Shamir, Israël Shamir, Israël Shahak et d’autres. Je me réfère occasionnellement à leur travail. J’ai été le premier en dehors d’Israël, à faire la revue du livre “L’invention du peuple juif” de Schlomo Sand. Comme je l’ai déjà mentionné, je ne critique pas le peuple ou la religion. Je ne critique que l’idéologie, la politique et la culture.

MM: En tant que soldat de l’armée israélienne, vous étiez au Liban et avez vu les camps de réfugiés palestiniens. Qu’est-ce que cette influence a eu sur votre développement ?

Atzmon: Ce fut le Liban en 1982 qui pour moi a rendu clair que j’avais très peu en commun avec mon propre peuple et que je devrais m’en aller tôt ou tard. Ce fut au Liban, après avoir vu les camps de réfugiés que j’ai saisi l’étendue du nettoyage ethnique qui s’est déroulé en Palestine en 1948. Au Liban, j’ai réalisé que le fait que je me situais dans un état juif sur la terre d’autres personnes me faisait traverser une ligne rouge éthique fondamentale. Vous devez bien comprendre qu’en 1982, en Israël, personne ne parlait de la Nakba. Là-bas, à ce moment là, j’ai vu de mes yeux de quelle manière le projet israélien était malfaisant.

MM: Il y a quelques jours, des soldats israéliens ont abattu un homme sévèrement handicapé dont les jambes avaient été amputées. Quel effet a une telle cruauté perpétrée par leur propre armée sur la population israélienne ?

Atzmon: Aussi loin que je sache, l’effet est minimum et c’est exactement là que commence ma recherche. Comment est-il possible qu’un peuple qui a tant souffert au travers de son histoire, puisse infliger tant de douleur aux autres ? Comment se fait-il que les opprimés deviennent les oppresseurs ? Comment est-il possible que juste 3 ans après la libération d’Auschwitz, l’état juif nouveau né se mette en phase de nettoyage ethnique de la Palestine ?

MM: Après tout ce qu’il s’est passé, pouvez-vous imaginer qu’un jour les juifs, les chrétiens et les musulmans puissent vivre en paix à Jérusalem ?

Atzmon: Ceci est de l’histoire pour vous. Le passé des juifs européens est une chaîne de désastres sans fin. Dans le monde musulman par contre, les juifs ont profité de la vie et ont prospéré. Il est plus que possible qu’assimiler culturellement et idéologiquement les juifs arabes avec les juifs ashkénazes puisse fournir toutes les réponses nécessaires, mais ceci est exactement le type même de recherche qu’on empêche d’effectuer.

MM: Discutons un peu de l’évènement de Berlin il y a quelques jours que certaines personnes ont essayé d’empêcher. Que fut votre impression de l’évènement et avez-vous été capable de diffuser votre message ?

Atzmon: Je pense que cet évènement fut incroyable. Il y a eu une très bonne participation. Vous pouviez y respirer l’esprit de la résistance. La foule était bigarrée. Beaucoup de jeunes. J’ai été estomaqué par le soutien que j’y ai reçu.

MM: Où trouvez-vous votre motivation pour votre engagement qui doit user nerveusement et votre multi-sacrifice pour la justice et la paix en Palestine ? Nous posons cette question pour encourager les autres qui abandonnent tôt ou tard devant la supériorité toute apparente de l’état sioniste.

Atzmon: Cela dépasse la Palestine maintenant. C’est la Syrie, la Libye l’Irak et cela s’étend avec ce qu’il se passe en Grèce, au Portugal et en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et au delà. Maintenant nous sommes tous Palestiniens. Nous sommes tous opprimés par cela même qu’on nous interdit d’articuler.

Je vis sur cette planète comme tant d’autres personnes, je veux être émancipé. Je pense que la férocité de l’animosité contre moi suggère que quelques personnes quelque part, sont vraiment effrayées par mon message. Considérant le fait que je ne suis pas un personnage politique, ni un activiste, je prends tout ceci comme le fait qu’ils doivent avoir peur de mes pensées. C’est inquiétant, mais c’est aussi un compliment.

MM: Quels sont vos projets en cours ? Pouvons-nous attendre un autre livre ?

Atzmon: Je ne sais jamais ce qui va se passer, mais je peux vous dire cela peut être pas mal de choses, et rien d’ennuyeux.

MM: Mr Atzmon, nous vous remercions de l’amabilité que vous avez-eu de nous accorder cet entretien.

= = =

 

43 Réponses vers “Résistance politique au colonialisme: la vérité en face (Gilad Atzmon)”

  1. la Cariatide Says:

    *comment est-il possible que juste 3 ans après la libération d’auschwitz, l’état juif nouveau né se mette en phase de nettoyage ethnique de la Palestine ?*

    ce n’était pas les mêmes personnes.. pendant que les juifs d’europe étaient discriminés (en pologne dans les années 20-30, pas seulement en allemagne nazie) puis déportés, le père de netanyahu pratiquait le terrorisme avec l’irgoun!

    • oui c’est juste, mais aussi comme le disait si bien le penseur et éducateur critique brésilien Paolo Freire: « Dans leur aliénation, les opprimés veulent ressembler aux oppresseurs à tout prix, les imiter, les suivre. Ce phénomène est surtout prévalent dans ce qu’on appelle la ‘classe moyenne’ opprimée qui se languit d’être l’égale des éminents hommes et femmes de la classe sociale supérieure… »
      Cela joue aussi.
      Autre exemple: il est statistiquement prouvé que les enfants abusés deviendront plus certainement des abuseurs à leur tour…

      • la Cariatide Says:

        ce qu’a écrit Paolo Freire ressemble à ce qu’a écrit Thorstein Veblen dans sa *théorie de la classe de loisir* (1899) avec l’idée de rivalité ostentatoire: chaque classe sociale essaie de copier/singer les habitudes de consommation des classes sociales du-dessus. habitation, voitures, vêtement, vacances.
        Veblen n’est pas le seul à en avoir parlé, mais l’un des premiers, donc honneur aux précurseurs?
        le comportement naturel des animaux. oui mais, ce ne sont *que* des animaux..

        donc, une société de bois-sans-soif.

        • Encore un excellent bouquin à lire: « La pédagogie des opprimés », Paolo Freire, 1970… 160 pages droit au but… 😉

            • merci du lien pour les lecteurs, on a la version papier en anglais.

            • Un passant Says:

              Je n’ai plus foutu les pieds sur le post précédent où tu traites moi ou Francis d’ailleurs de « pignouf » et ce à la suite de ta brillante réflexion (de mémoire) « on lit aussi sur internet », mais je profite de l’occasion ci-présente pour te faire remarquer que tu n’as pas saisi le message essentiel de cette vidéo qui parle, je résume Cousin pour faire bref, « des JACASSERIES NARCISSIQUES sur internet qui font le jeu du Capital… »
              … sur internet en général (y compris les miennes de blablateries, rassures-toi et ne te sens pas spécialement visé) donc y compris sur les blogs et sur n’importe quel support, donc pas seulement sur les réseaux sociaux comme FB et aussi tout autant bien entendu sur les ordinateurs bureau ou portables que sur les tablettes ou smartphones. Ça, même un gamin de 6 ans l’aura compris.
              De plus, en passant, si tu veux lire toute l’œuvre de Marx, Engel, Luxembourg, etc sans compter tous ceux conseillés par les tauliers du blog sur lequel je m’exprime à l’instant et bien d’autres encore, je te souhaite bonne chance et te prends de suite un RDV chez l’ophtalmo mais je le rappelle à ton excellente sagacité: ce n’était nullement le sujet principal de cette remarquable critique de la (soi-disant) dissidence virtuelle exprimée par, je me cite, « l’ultra-lucide Francis Cousin » !

            • la Cariatide Says:

              le pignouf c’était en réponse à cousin qui dit que les gens regardent une ou deux vidéos sur l’Internet et *croient savoir ce qu’il se passe*.
              c’est cousin qui nous prend pour des buses en généralisant: *on* est quasiment tous passé par le circuit scolaire habituel, on a appris la doxa dominante.

              et vint l’Internet, où on trouve de tout. et surtout où l’on apprend ce qu’il se passe réellement, sur la guerre en Syrie, le 11 septembre 2001 et ce-dont-il-est-interdit-de-ne-serait-que-parler.

              ayant déjà lu guy debord et jean claude michéa, cousin n’apprend rien de plus. il est encore plus abscons que michéa!

              en dehors de l’internet, tu crois que la *dissidence* se diffuse comment? je crains que cousin n’ait pas pris conscience que les jeunes s’informent sur internet désormais.

              tout le débat dans les années 2000 sur le 11 septembre 2001 a commencé sur l’Internet.
              le pizzagate, c’est l’Internet.
              Qanon, c’est l’Internet. quoique là il faut attendre pour savoir ce qu’il en est.

              tu as bien plus de connaissances, de sources d’information sur l’Internet que dans une bibliothèque, avec un bouquin à la fois.
              sur twitter, il y en a qui ne font que parler politique, d’autres sport, musique..

            • Un passant Says:

              Ah bon j’avais cru que tu me traitais de pignouf me suis dit ben merde alors l’est pourtant sympa en général le Bertrand Pastèque (ouais j’ai une mémoire comme l’imprimante: canon). Il y a donc une série de malentendus entre nous et, mais tu l’as atténuée ds le post précédent, entre toi et Cousin – tu vois que communiquer sur internet n’est pas toujours aussi génial que ça ! Ce qu’il y a aussi c’est qu’on est un peu tous ds nos trips, toi ds ton baromètre du 11 septembre par exemple, moi 15/20 ans + âgé que toi j’en reviens un peu des grandes révélations sur internet et je focalise plutôt sur les tromperies faux-semblant et antipropagandes qui sont elles aussi bien souvent… des propagandes. Il y aurait bcp à dire à ce sujet mais je ne suis pas un expert et puis le message de Cousin que j’ai tenu à faire passer sur le post précédent est simple et limpide: il y a sur internet bcp de surfeurs qui pensent avoir tout compris alors que bien souvent ils ne maitrisent pas le quart du huitième et n’ont même pas lu les fondamentaux. Une vraie basse-cour en quelque sorte qui ne s’attaque pas vraiment à la racine réelle du mal et donc comme il le dit « fait le jeu du Capital »… et là-dessus je suis d’ac avec Francis à 200%.
              Une question encore: si c’est R71 qui avait posté cette vidéo (qui existe d’ailleurs en version longue) – et ça aurait pu être le cas puisqu’ils ont déjà qqs fois publié du Cousin – aurais-tu réagi de la même manière? 😉

            • la Cariatide Says:

              concernant Francis Cousin, je te le dis, c’est un mea culpa. il apparait que Cousin est même allé faire une/des conférence/s avec égalité et réconciliation, et ce n’est pas tout le monde qui est capable de dépasser le tir de défense médiatique *égalité-et-réconciliation-ce-sont-des-nazis-négationnistes-conspirationnistes (j’exagère à peine).
              Gilad Atzmon a lui aussi fait une conférence avec soral 😉

              si Resistance71 avait posté la vidéo, est-ce que j’aurai réagi de la même manière? bien sur!
              ce qui est pénible c’est l’écart entre ce que la personne présente comme idées, comme critiques soit-disant, plus ou moins subversives, sur la situation actuelle,
              et ce qu’elle n’ose pas dire sur ce qu’il se passe réellement. le cas de chomsky, bricmont et michel collon.

              admire: *Dès le départ, Investig’Action a choisi de ne pas travailler et de ne pas publier sur le 11 septembre. Pourquoi ? Parce que, pour se faire une opinion solide et valable sur tous les aspects de cette affaire, il faudrait travailler longtemps. Nos moyens étant limités, nous préférons consacrer ce temps à des questions qui nous semblent plus importantes.*

              https://www.investigaction.net/fr/Chomsky-et-Bricmont-a-propos-du-11/

              lorsque tu en arrives à être taclé par les chicken de reopen911 qui n’ont pas le courage de chercher toute la vérité sur le 11 septembre 2001 🙂

              http://www.reopen911.info/11-septembre/reopen911-repond-a-noam-chomsky-et-jean-bricmont/

              je crains que j’aurais la même critique envers Howard Zinn si jamais il n’avait rien eu à redire à l’explication des attaques du 11 septembre 2001 par l’administration bush..
              surtout qu’Howard Zinn a attaqué l’histoire dominante, les mythes des américains..

              Daniele Ganser en revanche s’est attaqué au 11 septembre 2001, avec les conséquences évidentes..

              tu dis que je fais une fixation sur le 11 septembre 2001? possible 🙂
              et pourquoi? ce jour-là, le traitement médiatique des attaques, a changé le monde, a lancé la *guerre contre le terrorisme* alors qu’en réalité elle n’existe pas!, a légitimé les guerres contre les peuples Afghans et Irakiens, a légitimé les pratiques déjà existantes de surveillance de masse de la population. j’en oublie certainement..

              —–

              la question c’est comment faire prendre conscience aux masses de ce qu’il se passe réellement dans le monde?
              réussir à franchir le rubicon. et Francis Cousin c’est un niveau *intellectuel* très élevé (je ne prétends absolument pas avoir le niveau ;).

              donc, bagarrer contre la propagande sur la guerre en Syrie, sur la Russie, sur le Venezuela, sur le 11 septembre 2001,
              c’est d’une part plus simple,
              et d’autre part au moment où quelqu’un prend conscience de la monstrueuse inversion de la vérité, il y a forcément un choc. et c’est ce choc que les media sur l’internet doit réussir à provoquer.
              il y a forcément un avant et un après.

            • Un passant Says:

              Je viens de te lire et tu as raison et je dirais que Francis a raison aussi… Comme dirait Para Bellum: c’est le paradoxe 😉
              Mais le choc que constituerait la découverte par le plus grand nombre des incroyables mensonges et manipulations du 11/9 suffira-t-il à générer le changement radical de paradigme auquel nous aspirons? Je préfère poser la question qu’y répondre (à ma grande honte ici je suis un peu journaleux dans l’âme!).
              Je m’en sors par une pirouette mais je dois bientôt couper l’ordi.
              Feliz año nuevo a todos y hasta luego… quizas!
              Ah oui: à propos de Meyssan ou de n’importe quel autre: comment pourrais-je faire confiance à quelqu’un qui est juge et partie?
              Je cherche la voie de l’harmonie avec l’univers (traduction du mot japonais aikido), pas l’harmonie avec les régimes russe, iranien ou trumpien ni encore moins clintonien, faut quand même pas déconner 😀

            • la Cariatide Says:

              sur le fait que reopen911 ne sont en réalité que des chicken 😉
              bloqué sur twitter parce que je leur ai dit qu’ils étaient des chicken parce qu’ils n’arrivaient pas, ne voulaient pas aller jusqu’au nukes.
              = là, c’est du narcissisme provoqué par les réseaux sociaux 🙂

              tu retrouveras un Bertrand sur aitia.fr/erd 😉

              http://aitia.fr/erd/les-associations-pour-la-verite-sur-le-11-septembre-la-cherchent-elles-vraiment/

            • Un passant Says:

              Ok v aller voir ça 😉 Par contre t’as remarqué que ça fait un petit temps que Chroniques du Grand Jeu se fait attendre? Allez bon surf 2018 et a+ 😉

            • Un passant Says:

              A continuer à y réfléchir, je pense que Cousin considère le 11/9 comme un épiphénomène ds la matrice et que s’y attaquer sans s’attaquer à la structure même de la matrice (la société marchande etc) c’est comme pisser dans un violon. On peut ainsi considérer que la « dissidence » (blogosphérique sur internet) fait encore partie intégrante de la société du spectacle.
              Maintenant si sa passion c’est de débusquer les mensonges du 11/9, why not? Ma passion c’était de faire des randos et c’est aussi pisser ds un violon, d’ailleurs ils en ont fait une mode et un business, ils appellent ça le trekking les blaireaux. Mais donc c’est bien que des gens viennent nous rappeler qu’il y a une structure générale comme le fait Cousin ou à leur manière R71 ds leur Manifeste. Ils avaient dit d’ailleurs qu’après ça ils « n’auraient plus rien à dire » et que le blog s’arrêterait. Je trouvais ça pas mal comme idée radicale et leur demande d’ailleurs pourquoi ils ont changé d’avis.

            • parce qu’il n’y a personne pour prendre le relais de ce qu’on fait. Ce qui est sûr, c’est que notre « manifeste » a tout dit de notre pensée politique. A partir de dorénavant quiconque posera des questions sur la substance politique de remplacement ou comment on fait pour en sortir etc, etc… hop, lien vers le manifeste et bonne lecture, car dans l’immédiat on n’a plus rien à dire. Après les gens voient les liens, font les rapprochements, lisent seulement même le manifeste, c’est hors de notre portée, il est là flottant en cyberespace, disponible pour tout à chacun, le reste malheureusement… 😉

            • Un passant Says:

              Merci à vous. C’est une très bonne résolution pour 2018. Raison de + pour moi de commenter moins car ds le genre critiquer sans proposer de solutions j’ai la médaille d’or du championnat belge!
              Mais je continue à lire 😉
              Et à écrire peut-être qui sait 😀 : https://lecirqueautourducirque.wordpress.com/2018/01/01/premier-article-de-blog/

  2. La référence à Zinn est vraiment logique puisque tout comme Zinn qui a participé au bombardement de la ville de Royan en avril 1945, GA en 1982 (au moment de Sabra & Chatila) était un combattant.

    GA dans sa conclusion dit une chose très juste en constatant la férocité de l’animosité contre lui qui suggère que quelques personnes quelque part, sont vraiment effrayées par son message.
    =*=
    Cela rejoint votre article sur FB, car une fois compris que les comptes FB ça se manipule (la preuve) mieux vaut arrêter de se préoccuper de choses auxquelles on ne peut rien et se concentrer sur les SOLUTIONS…
    En essayant de donner de la réflexion par la lecture pour permettre à tout un chacun de répondre aux questions que l’on se pose et surtout pour se poser les bonnes questions politiques !
    Déjà dans votre tout premier texte de 2010 « Que faire ? » vous affirmiez qu’à un moment donné il nous faudrait quitter les claviers et tout le toutim et cela c’est moi qui le rajoute : pour écrire l’Histoire à l’encre du réel…
    On y est non ?

  3. la Cariatide Says:

    Atzmon: *si l’holocauste est une nouvelle religion, tout ce que je demande est le droit d’être un athée la concernant.*

    oh, voilà Gilad L’Hérétique!
    où cela va-t-il mener Gilad Atzmon, alors? normalement (sic), il n’y a aucun débat possible avec la jambon-oeuf-fromage des camps de concentration allemands: soit tu crois à la doxa, soit tu es un négationniste.

    à partir du moment où Gilad Atzmon se revendique hérétique sur la question des camps de concentration allemands, il a franchi le rubicon!

    donc, ce qu’il nous implicitement, c’est que.. ??

    • lire ses bouquins, surtout « The Wandering Who » qui est excellent.
      ça fait un bon moment qu’ils essaient de le faire taire, sans y parvenir.

      • la Cariatide Says:

        je n’ai que la parabole d’esther..

        mais, il a donné une interview à Silvia Cattori sur the wandering who.

        http://www.silviacattori.net/article2070.html

        • Voici un exemple de ce qu’il écrit dans « The wandering Who », (traduction de l’anglais par nos soins…):
          « Cela m’a pris plusieurs années pour comprendre que l’holocauste, la croyance centrale de la foi juive contemporaine, n’était pas un narratif historique, car les narratifs historiques n’ont pas besoin d’être protégés par des lois et les politiciens. A un moment donné, un horrible chapitre de l’histoire de l’humanité a reçu un statut meta-historique exceptionnel. Sa ‘réalité’ fut scellée au moyen de lois draconiennes et son raisonnement par des institutions sociales et politiques. […] La religion de l’holocauste est l’étape finale et conclusive de la dialectique juive ; c’est la fin de l’histoire juive, car elle est la forme la plus profonde et la plus sincère ‘d’amour de soi’… […] Ainsi, la religion de l’holocauste est protégée par des lois, tandis que tout autre narratif historique est ouvert au débat des historiens, des intellectuels et des gens ordinaires. L’holocauste s’établit lui-même comme vérité éternelle qui transcende tout discours critique. [..] D’une certaine manière, nous sommes tous soumis à cette religion, certains d’entre nous en sont des adorateurs, d’autres sont soumis à son pouvoir. Ceux qui tentent de réviser l’histoire de l’holocauste sont soumis à des abus de la part du haut clergé de cette religion. La religion de l’holocauste constitue la ‘réalité’ occidentale. Nous n’avons le droit ni d’y toucher, n’y d’y regarder de plus près.. » (extraits des pages 148-153)

        • en français, chez nous en 2012… 😉

          https://resistance71.wordpress.com/2012/04/06/gilad-atzmon-la-parole-desther-reflexions-sur-israel-le-sionisme-et-la-judeite-interview/

          Il semblerait que « La parabole d’Esther » soit la traduction française du tire « The Wandering Who » qui il est vrai est difficile à traduire pour garder le sens en anglais (il y a un jeu de mot…)

      • la Cariatide Says:

        Gilad Atzmon ne franchit pas le rubicon.. il ne peut pas? pas encore!

        soyons honnêtes, à partir du moment où l’on accepte l’idée que l’histoire des camps de concentration allemands peut, doit être soumise à un travail historique, par les historiens, on passe à la seconde étape: on lit des travaux, des bouquins sur ce qu’il s’est passé. et forcément des travaux contradictoires avec la vérité-vraie-révélée-incarnée sur les camps de concentration allemands.

        Gilad Atzmon a forcément fait ce difficile travail de remettre en cause la religion de notre époque, du moins en occident.

        hypothèse: Gilad Atzmon attend encore quelques années, d’être suffisamment connu et reconnu, approuvé pour son travail actuel, pour balancer les nukes sur l’histoire des camps de concentration allemands. 🙂

        *there is no doubt in my mind that the maintenance of the Holocaust is there to sustain the primacy of Jewish suffering at the centre of every possible political discussion. With this heavy cloud over our head, we are not going to be able to respond properly (ethically) to the crimes committed by Israel in the name of the Jewish people. Hence, I do believe that the Holocaust must be stripped of its religious status or primacy in general. It must be discussed openly and treated as a historical chapter.*

        • la question n’est pas de savoir « si » ça se produira, mais « quand » ?…

        • Dans l’épilogue du livre Atzmon lucidement dit ceci:
          « L’historien américain Normal Finkelstein a raison lorsqu’il argumente qu’Israël a transformé l’holocauste en outil politique après 1967, lorsqu’elle a eu besoin d’une excuse ‘éthique’ en tant qu’occupant immoral. […] C’est en 1984, lorsque j’étais soldat et durant cette courte visite au camp de concentration d’Anzar au Liban, que j’ai compris que j’étais du mauvais côté.
          […] Les gens qui sont incapables de réviser leur passé sont condamnés à l’échec de comprendre la notion de conséquence, de causalité et d’éthique. Les gens qui défient l’histoire ne regardent jamais dans le miroir. Ils sont condamnés à penser que l’antisémitisme est un phénomène social ‘irrationnel’ qui surgit de nulle part. De la même façon, ils doivent croire que les goyim sont potentiellement fous. Gardez à l’esprit que les goyim constituent la vaste majorité de la population humaine. L’attitude israélienne peut-elle faire la lumière sur les évènements qui ont menés à l’holocauste ? ou toute autre instance de persécutions des juifs ? Le fait de se cramponner sans relâche à un hier fantasmagorique et inventé est là pour fournir la fausse impression hautement trompeuse que demain pourra aussi être déterminé. Ainsi, il apparaît que par le truchement d’un auto-aveuglement, Israël s’est mise sur le chemin d’un désastre inévitable. […] »

          • Un passant Says:

            « L’attitude israélienne peut-elle faire la lumière sur les évènements qui ont menés à l’holocauste ? ou toute autre instance de persécutions des juifs ? »
            C’est une très grave question. On est là aux limites de l’antisémitisme… justifié ?
            (Si je devais changer de pseudo, à l’instant ce serait: Un poseur de questions)

  4. Un « moment Meurice » intéressant:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.