Pour lâcher-prise de l’idéologie coloniale…


« Nous sommes tous
des colonisés »

 

Anarchistes autochtones, anarchistes blancs

 

Andrew Pedro, Akimel O’odham

 

2 octobre 2017

 

Interview, enregistrement, traduction Christine Prat

 

Version anglaise publiée sur Censored News

 

Source de l’article en français:

http://www.chrisp.lautre.net/wpblog/?p=4311 

 

“Les Révolutionnaires et les Anarchistes, les gens qui se définissent comme Anarchistes, ont toujours une mentalité très coloniale. En particulier ici, car beaucoup d’entre eux ne se rendent pas compte de ce qu’ils disent et comment ça touche les Autochtones. C’est en grande partie parce qu’ils n’ont pas de valeurs culturelles, spirituelles ou religieuses, et ce n’est pas à moi de résoudre le problème, formulez-le comme vous voulez, nous avons une vision différente. Pour moi, qui me considère Anarchiste, l’Anarchisme est une couche à la surface de ce que notre mode de vie traditionnel signifie pour nous. Parce que pour moi, l’Anarchisme est l’idée d’être libéré de toutes ces formes d’oppression, et c’est comme ça que nous vivions il y a longtemps. D’après ce que j’en sais, en tant que peuple O’odham, nous étions libres de nous déplacer dans notre territoire. Il y avait des Tohono O’odham, des Akimel O’odham, des Hia C-ed O’odham, mais il n’y avait pas vraiment de frontière, ça ne voulait pas dire que nous n’étions pas autorisés à aller dans certaines zones pour faire ce que nous avions à y faire, il y avait seulement du respect pour les gens qui y vivaient. Pour moi, beaucoup d’Anarchistes Blancs, y compris ceux d’origine Latino, ce genre d’Anarchistes et beaucoup d’autres gens à Phoenix, et dans toute l’Arizona, ne reconnaissent pas vraiment cela. Nous sommes toujours là, nous avons toujours ces valeurs culturelles et spirituelles, mais pour eux, c’est un obstacle. Ils voient surtout le fait que ce n’est pas de l’athéisme. Je n’ai pas de problèmes avec l’athéisme, mais c’est leur choix, et, nous O’odham, n’imposons pas nos croyances à qui que ce soit, nous n’obligeons pas le gens à les comprendre, parce qu’elles sont seulement pour les O’odham. C’est comme certains lieux où nous allons, certaines de nos cérémonies, dont nous ne parlons même pas aux autres Tribus, parce que c’est pour nous, les O’odham. Et je suis sûr que c’est la même chose pour les autres Tribus.

Les O’odham ont toujours été très ouverts aux autres peuples. Certains disent que si nous avons tenu jusqu’à aujourd’hui, c’est pour avoir été amicaux avec les autres peuples, avec la Chrétienté elle-même, avec les Blancs, avec les Espagnols. Cette bonté a toujours existé et nous a amenés à la situation où nous sommes maintenant. Je crois que c’est grâce à la foi solide et aux fortes valeurs culturelles que nous avions. C’est la raison pour laquelle nous sommes toujours en vie.

Il y a eu des temps où les O’odham se sont révoltés contre l’Eglise et ont brûlé toutes les églises. Des choses comme ça ont eu lieu. Personne ne s’en souvient vraiment, et les Anarchistes étant presque totalement athées, et leurs croyances et leurs valeurs y étant intrinsèques, ils voient n’importe quelle religion comme oppressive. Mais ce n’est pas toujours le cas. D’abord, les Autochtones et l’Anarchisme sont des idées très nouvelles. Pour nous, nous sommes des Autochtones, et je pense qu’également ceux qui se définissent comme Anarchistes du point de vue politique, voient l’indigénéité comme venant toujours d’abord.

Pour moi, l’Anarchisme est la couche supérieure, le niveau de surface de ce que Himdag [mode de vie traditionnel] signifie pour moi, parce toutes ces choses se recoupent. Nos idées et nos façons de faire les choses se recoupent dans différentes cultures, de différentes manières. Ce que je ressens, la société O’odham, comment elle m’a été expliquée, les temps passés et le monde tel qu’il est maintenant, tout cela est similaire à ce que l’Anarchisme veut être, mais il n’y est pas encore tout à fait. Spécialement dans la façon dont l’Anarchisme fonctionne, ces lieux où ils vont qui n’autorisent pas les objets religieux, et d’autres choses comme ça. Ils ne veulent pas vraiment discuter de ce que ça signifie pour certains peuples. A beaucoup d’égards, il y a une perte. Il y a une perte, parce qu’au départ, ils ne sont pas chez eux ici. Ils n’ont pas de connexion avec la terre, ils n’ont pas de connexion avec toutes ces choses.

Mon plus grand espoir pour les Anarchistes Blancs, surtout en Arizona, c’est qu’ils comprennent qu’ils peuvent nous aider dans les luttes Autochtones, mais ça n’a pas à être au sens spirituel. Ils n’ont pas besoin de comprendre le caractère sacré de ce que Moadag Do’ag [la Montagne du Sud] signifie pour nous. Il y a le Capitalisme, allez le combattre, allez combattre ce que vous connaissez! Ils n’ont pas besoin de comprendre ce que ça signifie pour nous, parce que ces enseignements sont pour nous, pour un certain groupe de gens. Et ce n’est pas la même chose qu’être ouverts ou repousser les gens.

Ça fait des centaines d’années, certains disent des milliers, que nous avons suivi ces idées et cette culture, et nous les suivons toujours. Tandis que les gens, les ancêtres – appelez-les comme vous voulez – de ces Anarchistes Blancs ne viennent probablement même pas d’Arizona, si on remonte à quelques générations. Mais nous, nous avons toujours été ici, donc nous avons ces connexions et une compréhension plus profonde de ce que ça signifie, de ce que ce désert signifie pour nous. La vie de toutes ces plantes, tous ces animaux, ça signifie quelque chose pour nous. Ils n’ont pas ça, et ils ne savent quoi penser parce qu’ils ne comprennent pas. Beaucoup de problèmes Autochtones – le colonialisme en est un à la base – font partie de ce qui pousse ces Anarchistes Blancs à se battre, au départ. Le Capitalisme en est une des racines principales. Et si vous ne combattez pas vraiment les deux, qu’êtes-vous en train de faire? Vous n’aidez personne, en fait, vous allez avoir un comportement colonial vis-à-vis de ces combats, et vous ne penserez pas aux Autochtones. Je ne veux pas d’un Sauveur Blanc pour sauver la mise, et je ne vais pas rester là à tenir la main d’un Anarchiste Blanc pour leur montrer la voie tout le temps. Ils doivent juste comprendre que certaines choses sont pour eux et d’autres ne le sont pas, et il n’y a rien de mal à ça! Souvent, les Anarchistes Blancs se sentent floués quand nous leur disons “nous n’allons pas participer, parce que nous avons nos vies, nous avons un tout autre monde dont nous devons nous occuper. La Réserve est un autre monde. Ça ne va pas si vite, on y fait les choses différemment, ce sont des valeurs culturelles différentes qui y ont cours. Même si les gens n’ont pas de culture particulière, ils ne peuvent pas avoir la compréhension de tout ce qui y est différent. La façon dont nous analysons les choses dans notre tête n’est pas la même que celle des gens des villes…

Ainsi, c’est assez difficile d’avoir des conversations utiles avec beaucoup d’Anarchistes Blancs, parce qu’ils sont coincés dans leur monde, dans le genre “j’ai raison”, et c’est en quelque sorte une mentalité coloniale. Ces gens ne savent pas de quoi on parle, ils ne vivent pas ici, cependant, c’est notre territoire!

Par le passé, il y a environ 5 ans, nous avons eu pas mal de problèmes avec un nouveau groupe anarchiste, ils venaient plus ou moins du mouvement “Occupy”. Ils sont toujours très “de gauche” dans leur façon de s’organiser, et ils s’allient souvent aux groupes “de gauche” de Phoenix. Je suppose que ce n’est pas vraiment compris, peut-être même pas par eux, peut-être qu’ils ne savent pas bien ce qu’Anarchisme veut dire pour eux. Ce qui cause des encore plus de problèmes, de ne pas savoir ce qu’on fait ni pourquoi on le fait. Même certains groupes Antifa, maintenant, commencent à faire la même chose, et ne sont donc pas très ouverts envers les Autochtones. Ils sont mal à l’aise, parce qu’ils nous voient d’une manière très “Blanche”. Il y a eu un groupe, qui n’existe plus vraiment maintenant, qui se définissait comme Anarchiste, “combattons le Capitalisme”, “Combattons ceci, cela”, mais ce n’étaient que des mots. Le plus grand projet capitaliste d’Arizona, c’est le périphérique 202, le Sun Corridor, et personne ne sait de quoi on parle, quand on essaie d’en parler avec eux. C’est une partie du problème. Ils devraient d’eux-mêmes apprendre ce qui se passe dans la région où ils habitent. Et savoir qu’il y a une connexion avec les Autochtones. Mais pour cela il n’est pas nécessaire de comprendre complètement qu’il y a des choses sacrées, qu’il faut une vie entière pour comprendre, que cela prend toute la vie, que c’est quelque chose que nous ne pouvons pas expliquer simplement, dans une vidéo ou un email. Ces choses prennent toute notre vie et une connaissance complète de ce qui arrive. En ce qui les concerne, nous disons qu’ils ne comprendront pas, à cause de ce qu’ils sont, ce sont des Blancs, ce sont des Latinos, et ils ne le comprendront pas comme nous le comprenons.

Ces choses les touchent différemment de nous, parce que nous avons la ferme croyance que ça ira bien pour nous, en fin de compte. Même si dans 20 ans – et j’espère que ça n’arrivera pas – mais dans 20 ans, si ces autoroutes sont là, certains d’entre nous seront toujours en vie et pratiquerons notre culture, et nous les ferons payer, d’une façon ou d’une autre. Avec les Anarchistes, ce n’est pas comme cela. Je vois souvent l’Anarchisme Blanc comme une histoire de victoires à très court terme, c’est intrinsèque à leur croyance qu’ils peuvent occuper le terrain, mais qu’est-ce que ça veut dire “occuper le terrain” en territoire occupé? Avoir une librairie anar quelque part, si vous ne reconnaissez pas les Autochtones, pour moi c’est colonial. C’est une partie du problème. Je pense que vous êtes Anarchiste si vous êtes anticapitaliste dans tous les sens du terme, antifasciste, etc., mais si vous n’avez pas une position politique anticoloniale, vous ne valez pas mieux que n’importe quel autre.

= = =

A lire de manière complémentaire:

Manifeste de la societe des societes

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

Appel au Socialisme (PDF)

Publicités

19 Réponses to “Pour lâcher-prise de l’idéologie coloniale…”

  1. Je suis en train de rédiger un article sur la déclaration de Trump aux représentants Navajos que Greg Tabibian a relevé dans son #121 de J’suis pas content…
    Et je venais chercher un article que j’avais prévu de mettre en lien.
    Je vais mettre celui-ci, car il explique, de manière naturelle, évidente ce qu’est l’anarcho-indigénisme.
    Merci, et encore une fois cette synchronicité est incroyable…

  2. la Cariatide Says:

    que nous disent *les* anarchistes quant au phénomène migratoire? l’immigration des non-européens en europe de l’ouest est récente, les années 1950 ; depuis 2015 et la crise des migrants, les media dominants manipulent la conscience des européens pour les obliger à accepter ces millions de migrants pour le 21e siècle!

    https://www.ojim.fr/la-crise-des-migrants-dans-les-medias-pendant-lete-2017-toujours-plus/

    d’accord pour la fin du colonialisme, du néocolonialisme et de l’impérialisme occidental,
    désaccord pour les migrations de remplacement!

    ce n’est pas parce que les droâtistes les dénoncent qu’elles que le concept n’existe pas! l’onu promeut cet agenda immigrationiste..

    http://www.un.org/esa/population/publications/migration/pressfr.htm

    des pistes de réflexion..
    Pepe Escobar
    http://lesakerfrancophone.fr/la-debacle-de-leurope-au-ralenti

    http://lesakerfrancophone.fr/soros-et-le-cfr-exploite-la-crise-des-refugies-pour-le-nouvel-ordre-mondial

    William Engdahl
    http://lesakerfrancophone.fr/complots-a-ciel-ouvert

    http://lesakerfrancophone.fr/un-remplacement-de-la-population-prend-place-en-europe

    armes de migration de masse dans le cadre de la guerre hybride contre les Européens.. par les usual suspects!
    http://lesakerfrancophone.fr/armes-de-migration-de-masse

    • ce ne sont que des flux « migratoires » induits, provoqués et artificiels visant à provoquer toujours plus de chaos et empêcher les gens de réfléchir en se barricadant dans le communautarisme.

    • le plan est de:
      – mettre toujours plus de bordel et faire que les gens se retranchent dans le communautarisme au lieu de réfléchir…
      – infiltrer des mercenaires pseudo-djihadistes en Europe pour les opérations terroristes de l’OTAN
      – continuer le remplacement de la force de travail occidentale toujours plus contestataire si plus révolutionnaire par cette « armée de réserve du capital » docile…
      Il faut remonter à la source de cette « immigration ». Elle est forcée, par quoi ? Les guerres coloniales de l’occident du XXIème siècle. La solution une fois de plus n’est pas dans le système mais en dehors, il faut commencer par refuser de jouer ce jeu truqué depuis bien des siècles. Dire NON s’unir dans la complémentarité et refuser de jouer plus avant le jeu de l’antagonisme oligarchique qui n’est qu’un leurre et l’outil de la division entretenu par les États.
      Fragments de solution: « Manifeste pour la société des sociétés »

      • la Cariatide Says:

        d’accord, la réponse est un peu plus élaborée que la première!

        il n’empêche, qui imagine le Japon ou la Corée ne plus être peuplées de japonais et de coréens?

        en europe les prévisions démographiques pour l’italie, la suède ne sont pas rassurantes: du simple fait de la natalité, il y aura bien *grand remplacement* des populations *de souche* d’ici 2100, 2200.

        c’est une évolution lente mais assurée. à moins que..

        pourquoi diable des africains, des arabes habitent-ils en Suède?

        d’où que les Suédois, les Danois, les Norvégiens, les Finlandais doivent-ils accepter une présence islamique dans *leur* pays? les dirigeants ont trahi leur peuple!

        même sans avoir jouer le jeu de l’agenda globaliste, multiculturel du nouvel ordre mondial, la décision remonte aux années 1980.

        en france c’est la légalisation, donc la massification, du regroupement familial qui est l’origine des *problèmes* d’intégration des citoyens d’origine arabe ou africaine.

        et il y a cet agenda particulier. les intentions existent. les réseaux immigrationistes de soros et l’onu!
        https://www.youtube.com
        /watch?v=-7ldT3YL2Kw

        on dit que *la vérité est antisémite* alors qu’en fait c’est un piège étant donné que c’est un agenda politique sioniste, et non pas *juif*.
        barbara lerner spectre est née aux usa, à émigrer en israel puis en suède..

        le dossier évolutif du comité valmy sur la crise migratoire.
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6339

        évolutif car lorsque les faits changent, je change d’avis 🙂

  3. Tenez, en appui de l’épisode #121 de J’suis pas content de Greg Tabibian, qui donne l’extrait de Trump face aux représentants Navajo sous le portrait d’Andrew Jackson et j’ai rajouté une photo du tout ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/20/jsuis-pas-content-121-par-greg-tabibian-mini-remaniement-marlene-schiappa-pocahontas/
    J’ai intégré cet article sublime « Anarchistes autochtones, anarchistes blancs » avec lequel je suis en plein accord et qui rejoint l’anarcho-indigénisme, tel que le voyait Landauer et tel que l’enseigne le Pr. Taiaiake Alfred dont vous rappelez les PDF et qui sont de véritables passerelles pour nous permettre de nous rejoindre sur cette idée forte, de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires, par notre COMPLÉMENTARITÉ…
    Car, à mon sens, on lit beaucoup la proposition de remplacer un antagonisme par un autre. Ce texte vient en appui de tant d’autres qui nous enseignent que si nous faisons cela, nous nous trumperons encore de chemin…

  4. la Cariatide Says:

    est-ce que vous avez déjà entendu parler du plan kalergi? est-ce qu’il existe réellement? s’il est destiné aux européens.. connaissais pas avant de chercher ce matin!

    bon, ce serait encore un délire complotiste. il n’y aurait jamais eu de plan kalergi.

    http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/31/il-n-y-a-pas-et-il-ny-a-jamais-eu-de-plan-kalergi-premiere-partie/

    http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/31/non-kalergi-na-jamais-voulu-une-race-future-negroido-eurasienne-deuxieme-partie/

    d’accord, mais l’onu adopte bien des politiques publiques dites de *migrations de remplacement* (lien au dessus), et cela ce n’est l’invention d’un esprit paranoïaque 🙂

    • Les « migrations » existent, elles sont voulues, provoquées à dessein.
      Le remède est comme toujours de traiter la cause et non pas les symptômes c’est à dire récuser le colonialisme occidental, y mettre un terme, la seule manière est de cesser totalement de coopérer avec l’Etat et toutes institutions représentant et maintenant la division de la société humaine,
      Tout le reste n’est que pisser dans un violon !
      La radicalité est là et nulle part ailleurs ! 😉

    • vrai ou pas… tout cela n’a plus aucune importance !
      L’ennemi de l’humanité dans son essence organique est clairement identifié. De là, il ne faut plus à notre sens passer son temps à fouiller dans ce qu’on sait déjà, mais se recentrer et se changer soi-même et une ou deux personnes autour de soi afin d’amener le changement radical de paradigme politique en réactivant les connexions oubliées.
      Le tsunami de la révolution sociale nivellera tout sur son passage.

      • la Cariatide Says:

        changer une ou deux personnes? j’en suis bien incapable.
        faut dire que maintenant aux repas de famille ce sera la jambon-oeuf-fromage. pour les personnes qui n’ont fait que lire/écouter/regarder les media dominants, essayer de leur expliquer ce qu’il s’est passé en Syrie ou l’attaque nucléaire le 11 septembre 2001, c’est comme si une personne essayait de vous/me/nous convaincre que les Petits Gris existent, qu’il existe une civilisation cachée sous l’Antarctique.

        la réalité de la situation sur la Syrie, le 11 septembre 2001 nucléaire, j’ose dire les camps de concentration allemands (et puis merde) est autant en dehors de leur *matrice* que les histoires de Petits Gris sont en dehors de notre *matrice*.

        par *matrice* je parle de toutes les représentations du monde qu’un individu peut avoir, les croyances, ce que l’on accepte comme réel et ce que l’on rejette comme n’étant que des histoires.

        depuis l’assassinat de JFK la CIA a trouvé la solution: elle a commandé aux media qu’elle controle de traiter tous ceux qui remettent en cause l’explication de la commission warren comme étant des complotistes, des conspirationnistes, des adeptes de la théorie du complot.

        merci Langley! je préfère encore hérétique et je remercie les autorités de l’époque d’avoir aboli la mise au bûcher pour les accusés d’hérésie.. 😦

        • oui.. et pourtant, ce tsunami viendra, peut-être pas de notre vivant, mais travaillons pour les générations futures, elles le mériteront sans doute plus que nous… 😉

          • la Cariatide Says:

            *on* a envie d’y croire (je vous y inclus).
            avec l’Internet, *on* a des raisons d’espérer que.. *les gens* vont prendre conscience de ce qu’il se passe, que, comme Howard Zinn l’a écrit, *les gens* (et *on* est forcément passés pas là) sont éduqués pour obéir aux autorités établies: les parents, l’école, le professeur, la police.. et lorsque l’on est adulte et que l’on se croit à tort *libre*, les media dominants sont là pour nous empêcher de franchir les rubicons successifs afin de se libérer des chaines de l’esclavage.

            je crains qu’il ne se passera jamais rien dans notre époque, non pas que je souhaite des guerres, mondiale ou civile (je n’ai pas l’intention de risquer ma peau pour mes idées de petit bourgeois ;)), mais parce que la meilleure des polices c’est

            1. l’agent Smith

            https://i.redditmedia.com/hGXbRIw4YdwkhMi0e9-zHXMeOeiUmvLOdpgHxrvfl98.jpg?w=768&s=0a465d4cc859dacbd7ec95c8e507d4cb

            2. groupe la rumeur.

            • Ce n’est pas inéluctable. Si on avait dit à un paysan de 1689 « dans 100 ans, y aura plus de monarchie, le peuple élira ses représentants (qui usurperont aussi le pouvoir, c’est une autre histoire…) et gouvernera… » Le type aurait répondu « ben tiens, ça coûte rien de rêver »…
              La Raison nous fait passer par des étapes, l’une d’elle étant la domination état/capital et de la cohorte de parasites avenante. L’humanité en sortira et ainsi sortira également de son enfance/adolescence (relation antagoniste) pour enfin passer à sa maturité politique (le lâcher-prise de la complémentarité). La matrice contient en elle-même sa propre déchéance: son incapacité à se reproduire, sa finitude systémique par épuisement de sa propre énergie négative. Elle arrive au point critique avant implosion.
              L’humanité survivra, anarchie vaincra et la société des sociétés sera, la question n’est pas/plus de savoir SI ça se produira, mais quand ?… 😉
              Jusque là oui, notre problème comme aurait dit Howard Zinn « n’est pas la désobéissance civile, mais l’obéissance… » chaque chose a une fin…

  5. Hola la résistance !
    Je vous propose ma vision de l’anarchisme avec ma religion des particules élémentaires…
    https://www.legrandsoir.info/le-pacte-de-la-course-a-l-echalote-et-a-l-oignon.html
    Du goudron, des plumes … et de l’amour

    • mercy du lien, on va aller lire ça avec intérêt.

    • très beau texte Patrice, nous sommes assez proches dans la réflexion et sur l’abandon des antagonismes. Nous voyons le changement d’attitude nécessaire à la réalisation de la société des sociétés dans l’acceptation de la complémentarité. Nous te rejoignons dans ta parabole de l’alliance du bien et du mal pour nous « donner une leçon », nous avons souvent employé l’expression « hégélienne » de « ruse de la Raison », qui nous trompe pour mieux nous (re)mettre sur la voie, même si cela prend du temps, plus de temps plus on est égaré…
      De plus en plus se dévoile l’inter-relation, l’inter-connexion des êtres et des évènements, jusqu’au moment où e déclic se produira, ce déclic qui ouvrira tout grand la porte jusqu’ici à peine entre-ouverte vers l’unification dans la tolérance de la complémentarité.
      C’est la seule voie possible, elle nécessite un lâcher-prise du monde de l’antagonisme, de ce monde infantile d’où l’humanité a tant de peine à sortir. Embrasser la complémentarité c’est grandir, c’est arrivé à maturité politique.
      C’est là que tout commence…
      Fraternellement

  6. […] Pour lâcher-prise de l’idéologie coloniale… […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.