Résistance au colonialisme: Déclaration de Gilad Atzmon au Babylon Theatre Berlin

 

Gilad Atzmon

 

14 décembre 2017

 

url de l’article orifinal:

http://www.gilad.co.uk/writings/2017/12/16/antisemitism-the-holocaust-and-palestine

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ces derniers jours, en préliminaire à la cérémonie des récompenses de la NRhZ’s Humanitarian Award et tout comme le ministre des affaires étrangères Ken Jebsen et bien d’autres, j’ai été la victime d’une odieuse  autant que folle campagne de diffamation. Rien de ce qui a été avancé n’a été prouvé par des faits. Tout ne fut que fabrication. On m’a traité de “négationniste” et de “relativiste de l’holocauste”. Pourtant, pas une seule juste référence ne fut faite au sujet de mes écrits ou de mes prises de paroles. Dans mon travail, je critique ouvertement le fait de réduire l’holocauste à une simple religion, un dogme intolérant. Dans mes écrits, je proteste contre les lois historiques et évènementielles (Les loi sur la Nakba, sur le génocide arménien, sur l’holocauste etc…). L’histoire pour moi, est la tentative de narrer le passé alors que nous allons de l’avant. Ainsi, elle doit demeurer un discours dynamique, sujette à des changements et des révisions constants et ce même si ces changements provoquent un léger inconfort. Pour moi, l’histoire est un message éthique. Ce n’est que lorsque nous révisons le passé que nous pouvons une fois de plus, repenser notre futur et notre trajectoire, notre destinée.

Récemment, quelques éléments de la presse allemande m’ont qualifié “d’antisémite”. Le suis-je ? Ai-je jamais critiqué quiconque, juifs inclus, en tant que “peuple”, “race”, sur un plan “biologique” ou sur un plan “ethnique” ? Jamais. Mon travail dans sa totalité est anti-raciste. J’ai entièrement dédié ma vie adulte à la lutte contre le racisme à travers ma musique (NdT: Gilad Atzmon est sans doute à l’heure actuelle, le plus grand saxophoniste de Jazz vivant, il n’est pas rare de le voir comparé à John Coltrane, rien que ça…), de mes écrits (NdT: deux excellents livres à son actif que nous recommandons vivement: “The Wandering Who” (2011) et son très récent “Being in Time” (2017)) et mes performances publiques. Je suis opposé à toutes formes de politiques biologiquement orientées qu’elles soient blanche, noire, de genre ou juive. Je suis au contraire, à la recherche de ce qui rapproche les êtres humains. Dans mes écrits et mes conférences je fais une très claire distinction entre les juifs (le peuple), que je ne critique jamais, le judaïsme (la religion) que je n’aborde que très rarement et le fait de s’affirmer juif (idéologiquement, culturellement et politiquement). Dans mon travail, je me concentre sur ce dernier point, l’idéologie, la politique et la culture, assumant que que nous sommes tous bien d’accord que ces éléments doivent être ouverts à la critique.

Mais si vous voulez parler de négationnisme, je vais vous en toucher deux mots. Refuser aux intellectuels, aux auteurs, écrivains, artistes, le droit d’exprimer leurs vues ouvertement est le point de départ de tous les fascismes. Ce que j’ai vu en Allemagne ces quelques derniers jours me suggère que quelques segments de notre société n’ont absolument rien appris de l’histoire de votre pays. Nier l’holocauste, c’est en nier  sa signification, de regarder ailleurs lorsque vous voyez quelque chose de mal, laisser votre cœur devenir froid lorsque vous même participez au mal ou célébrez la haine. Nier l’holocauste c’est échouer de vous préoccuper de votre propre incapacité de tolérer les autres et autrui. Cela me touche au delà de la douleur de voir l’Allemagne être menée aveuglément dans exactement le même piège, sept décennies à peine après la libération d’Auschwitz.

Je voudrais néanmoins ajouter encore une chose au sujet de la Palestine. Certains Allemands affirment être tourmentés par leur passé, par les atrocités commises par le IIIème Reich. Si cela est vraiment le cas, alors laissez-moi s’il vous plaît vous rappeler un simple fait très embarrassant : Les Palestiniens sont les dernières victimes d’Hitler.

Ce fut le résultat de la shoah qui amena le soutien nécessaire au sionisme et mena à la formation de l’état juif en Palestine. Mais ce sont les Palestiniens tout à fait innocents qui, pour les soixante-dix dernières années, ont payé le prix pour des crimes commis par des Européens.

Si vous vous sentez coupables au sujet d’Hitler, alors levez-vous pour la Palestine et les Palestiniens !…

16 Réponses to “Résistance au colonialisme: Déclaration de Gilad Atzmon au Babylon Theatre Berlin”

  1. […] via Résistance au colonialisme: Déclaration de Gilad Atzmon au Babylon Theatre Berlin — Resistance71… […]

  2. Bonjour,
    merci pour cette traduction ! Gilad Atzmon à une vision très intéressante du sujet, limpide et tellement réelle.
    Bonne continuation.

  3. Comme lorsque Norman Finkelstein a été obligé de rappeler que toute sa famille a péri soit debout parmi les pierres du ghetto, soit dans les camps de la mort et que pour autant il refusait les larmes de crocodile car personne ne s’élevait contre le génocide à ciel ouvert qu’est la Palestine occupée.

    • ça s’enchaîne comme sur du velours hein ?… 😉

      • Absolument, c’est vraiment le sentiment que j’ai eu et n’est pu faire autrement que de lier ces 2 textes magnifiques.
        Et le long commentaire d’anticolonial était vraiment très enrichissant ! Merci à lui, qui m’a permis, en incise d’intégrer mon billet en appui du Pr. Chitour, et dans lequel j’avais proposé les 4 parties en hommage de Pierre Clastres que vous aviez publiées et que j’ai réunifiée dans un PDF qui m’a énormément apportée, comme quoi je suis une veinarde lorsque je fais ces PDF (même si ce n’est pas bien compliqué à faire) je prends un pied total, c’est un format qui est vraiment agréable à travailler car on y met ce qu’on veut ! Et je me prive pas, quand je peux !

  4. Ben Salah kais Says:

    Très bon et très juste article. Tout comme beaucoup de députés sont capables de vendre leurs décisions dans l’intérêt des industriels beaucoup d’historiens adaptent l’histoire au besoin des pouvoirs. Cela ne veut pas dire que les événements n’ont pas eu lieu, mais qu’ils n’ont pas eu lieu de la façon qu’on veut nous faire croire. Le dogme, manipulation de l’histoire est contre l’histoire, le dogme est l’arme des politiques, la pire mais la plus efficace.

  5. la Cariatide Says:

    Gilad Atzmon nous parle du sionisme au théâtre *babylon* de berlin?

    sionisme.. babylone..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.