Résistance politique au Moyen-Orient: Recentrage des priorités suite à la déclaration de Donnie « mains d’enfants » sur Jérusalem…

Discours de H Nasrallah:  Israéliens et Etats-Uniens plus préoccupés que jamais… Le Hezbollah est de retour !

 

Al Manar

 

15 décembre 2017

 

Source: http://french.almanar.com.lb/699059

 

Le dernier discours du secrétaire général du Hezbollah a de quoi inquiéter aussi bien les dirigeants israéliens qu’Américains, sous oublier leurs alliés arabes, trempés dans la normalisation.

Il ressuscite une rhétorique que le Hezbollah  avait  mise en demeure pendant de longues années. Voire depuis la dernière guerre avec Israël de 2006.

Haut et fort, sayed Hassan Nasrallah y a exprimé l’attachement inaliénable du Hezbollah à la cause palestinienne, à Jérusalem al-Quds et son entière disposition à lutter pour elle.

Les stratèges de Herzlia ne s’y détrompent pas d’ailleurs.

Pour eux, sayed Nasrallah a « mis fin à tous les plans américains et saoudiens destinés à paralyser l’action du Hezbollah via la manœuvre avec le Premier ministre Saad Hariri »

Ayant été contraint à la démission par Riyad, celui-ci a stipulé pour qu’il se désiste que le Hezbollah admette de se démarquer des crises de la région.

Or, au lendemain de la décision du président américain de déclarer al-Quds comme capitale d’Israël, M. Hariri n’a pu qu’exprimer son entière désapprobation.

Il était d’ailleurs en phase avec les réactions qui ont émané de nombreux dirigeants sunnites au Liban, à leur tête le mufti de la république cheikh Dariane ; sans oublier les positions aussi solidaires exprimées par le président libanais et le ministre des Affaires étrangères.

Pas de distanciation sur al-Quds, avait justement diagnostiqué sayed Nasrallah, dans son discours

Tout le concept, destiné à  mettre le Hezbollah hors d’état de nuire, pour Israël, est tombé à l’eau.

« C’est une coup qui est infligé à nos plans communs avec la famille de Saoud au Liban. Il est presque décisif », ont estimé les stratèges israéliens, selon lesquels il ne reste plus à Israël que de réactiver leurs services des renseignements, de concert avec ceux des Américains, des Saoudiens et des autres pays du Golfe pour déstabiliser le Liban. Bien entendu, la liquidation du numéro un du Hezbollah figurant en tête.

La situation est d’autant plus grave pour eux que la décision américaine a soulevé un tollé de protestations dans tout le monde arabo-islamique et à l’échelle mondiale.

L’ampleur de la riposte semble avoir été sous-estimée par les meneurs de jeu israéliens et américains, lesquels devaient croire que les années de haines intercommunautaires attisées entre sunnites et chiites surtout, par les conflits syrien et irakien durant ces dernières années, étaient suffisantes pour l’étouffer dans l’œuf. Ils doivent être bien déçus

Plus encore, les experts israéliens s’attendent à ce que les derniers évènements aient un impact sur le processus de normalisation avec l’entité sioniste accéléré par les régimes arabes.  L’un d’entre eux a même prévu un conflit sanguinaire au sein de la dynastie saoudienne.

Signe de préoccupation accrue, les tractations entre des hauts-fonctionnaires du département des affaires étrangères, à leur tête  Eliot Abrahms, avec leurs homologues  israéliens ont repris de nouveau.

Deux choses les inquiètent le plus.

La première étant l’appel lancé par sayed Nasrallah aux factions de la résistance dans la région afin de mettre au point une stratégie d’action commune en vu d’un programme de libération.

La seconde étant le soutien iranien qui s’est illustré récemment par les contacts entrepris par le chef de l’Unité al-Quds des gardiens de la révolution islamique en Iran, le réputé général Qassem Suleimani, avec les chefs des factions de la résistance palestinienne.

Les stratèges américains et israéliens sont d’accord pour déduire que le chef du Hezbollah a réalisé des acquis importants pour la résistance. D’aucuns parlent d’un renversement de la table.

Depuis sa création, le Hezbollah parait plus que jamais comme une force capable de faire preuve de capacité à diriger un mouvement de résistance régional unifié.

Opérationnellement, il s’est de nouveau  impliqué dans la bataille de libération de la Palestine, après avoir longtemps concentré son discours sur les objectifs de défense du Liban, pui sur la lutte contre les mouvement terroristes takfiristes.

Leur hantise semble se concrétiser. Le Hezbollah qui combat Israël est de retour !

(Avec Bassam Abou Chrif, Al-Akhbar)

Publicités

11 Réponses to “Résistance politique au Moyen-Orient: Recentrage des priorités suite à la déclaration de Donnie « mains d’enfants » sur Jérusalem…”

  1. Rappelons-nous que Washington avait « déclaré » la guerre aux Gardiens de la Révolution avant cela.
    Excellent analyse qui est parfaitement corroboré par les nombreux articles de ces derniers mois et avec le PDF sur le « Hezbollah, son histoire de l’intérieur » on est a même de comprendre le processus de résistance à l’empire anglo-américano-christo-sioniste qui est à l’œuvre via l’entité sioniste;

    • avec un bémol quand même: les chrétiens du moyen-orient et au Liban en particulier, sont bien moins cons que ceux d’occident car ils se laissent bien moins enfumer que leurs comparses. Aoun et une bonne partie des chrétiens du Liban ont parfaitement compris de quoi il retournait et se sont alliées avec le HB… Cette alliance depuis des années transcendent les clivages (antagonisme 😉 ) et montrent l’évidence de la complémentarité. Ces gens sont sur le chemin du juste. C’est aussi une évidence.

  2. […] Résistance politique au Moyen-Orient : Recentrage des priorités suite à la déclaration de Donnie « mains d’enfant » sur Jérusalem… […]

  3. Tenez, en relayant cette excellente analyse ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/18/israeliens-et-zuniens-plus-preoccupes-que-jamais-le-hezbollah-est-de-retour/

    J’ai rappelé en lien nos nombreux derniers billets sur le sujet.
    En dessous de mon billet, j’ai rappelé que les 17 et 18 décembre 2015 nous avions publié l’interview de Jean-Loup Izambert à l’Algérie Patriotique concernant son livre « 56 », en 2 parties, que j’ai entièrement remaniés, il y a peu, j’ai d’ailleurs rajouté mon billet d’analyse en appui des interview, livres et écrits de Jean-Loup Izambert.

  4. Le Conseil de sécurité de l’ONU pourrait voter lundi 18 décembre une résolution visant à rejeter la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale officielle de l’État d’Israël.
    Le Conseil de sécurité de l’ONU a examiné durant tout le week-end un projet de résolution visant à rejeter la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale officielle de l’État d’Israël.

    L’Égypte a fait circuler un texte, obtenu par l’Agence France-Presse, qui demande notamment que la décision unilatérale prise par les États-Unis soit révoquée. Ce projet de résolution pourrait être mis au vote dès lundi 18 décembre en fin de journée.
    Source La Croix ► https://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/LONU-pourrait-rejeter-decision-Donald-Trump-Jerusalem-2017-12-18-1200900263

    Je viens de le mettre en-dessous de mon article de relayage.

    Bon quand on sait on y se les met les résolutions Onusiennes le Bibi ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/26/bibi-resolu-a-ne-rien-changer/

  5. Tenez, j’ai retrouvé la phrase de Georges Carlin dont je parlais l’autre jour : Les pères fondateurs des États-Unis sont un gang d’esclavagistes qui a voulu être libre, pour pouvoir continuer à mettre en esclavage l’homme noir , massacrer et voler l’homme rouge.
    Ce qui explique pourquoi les Chrétiens d’Orient sont bien moins ons comme vous dites que ceux d’Occident !

    C’est issu de ce billet d’octobre 2016 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/05/aux-zuniens-de-papier/

    Dans lequel, pour la toute première fois, je portais à votre connaissance l’implication des 3 grandes banques françaises + l’assureur NATIXIS dans le financement au DAPL…

    Et aujourd’hui, on apprend que : Le 6 février 2018, Nicole Briend, militante de l’association Attac, ancienne proviseure de lycée, sera jugée à Carpentras. Son délit ? Avoir participé, en mars 2016, à une action citoyenne de « fauchage de chaises » dans une agence BNP Paribas pour dénoncer son implication dans l’évasion fiscale.
    Pour rappel, les actions de fauchage de chaises sont nées à la suite d’un appel à la désobéissance civile lancé en septembre 2015 pour demander la fin du système organisé de l’évasion fiscale et des paradis fiscaux. Source Bastamag du 15/12/17

    Quand on dit que notre plus gros problème, plus que l’obéissance civile, c’est la désobéissance civile…

  6. la Cariatide Says:

    israel shamir.
    http://plumenclume.org/blog/202-trump-lache-le-chat-parmi-les-pigeons-juifs-par-israel-adam-shamir

    au moins TheDonald lève le voile de l’imposture sioniste.
    le roi salomon est nu, et vit à la rue, étant donné que le mur des lamentations (sic) n’est que les restes d’un théâtre romain 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.