L’empire du goulag levant passe par l’entité sioniste…

Tout ceci est un modèle. Le temps où les flics français iront aussi s’entraîner chez l’entité sioniste fasciste arrive à grands pas. Les tortionnaires français des années 1950 (Aussaresse and Co…) donnèrent des cours à « L’école des Amériques » qui forma le gros des cadres tortionnaires des Pinochet, Videla et autres « humanistes » sud-américains, kapos du système néolibéral des Chicago Boys et de la doxa économique capitaliste  La France en ces années là, étaient considérées comme la maîtresse de la « contre-insurrection » et les « corvées de bois » franchouillardes firent école, c’est le cas de le dire ; de nos jours, les maîtres de l’oppression et de la contre-insurrection pour mâter les résistances populaires légitimes, sont ceux qui comptèrent parmi les plus opprimés. Du ghetto à kapo, d’opprimé à oppresseur en chef… Signe des temps ou logique mortifère d’une humanité trompée ?…

~ Résistance 71 ~

 

Comment Israël exporte ses pratiques criminelles aux Etats-Unis

 

Ramzy Baroud

 

7 novembre 2017

 

url de l’article en français:

http://chroniquepalestine.com/israel-exporte-pratiques-criminelles-etats-unis/ 

 

Les empreintes israéliennes sont de plus en plus apparentes dans l’appareil sécuritaire américain. Cela n’augure rien de bon pour les Américains.

Le projet de loi S.720 du Sénat américain aurait dû avoir l’effet d’un avertissement. Ce projet de loi, rédigé par le groupe de pression israélien, American Public Affairs Committee (AIPAC), dans le cadre de son « 2017 lobbying agenda » doit punir toute personne ou entreprise qui boycotte Israël en raison de ses violations des droits de l’homme et des Palestiniens.

La punition extrêmement dure pourrait atteindre un million de dollars d’amende, et aller jusqu’à 20 ans de prison. Bien que le boycott politique ait été certifié comme un droit par la Cour suprême des États-Unis, le Congrès veut faire du boycott d’Israël l’exception, même si cela revient à nier les principes de la démocratie américaine.

Pourtant, les protestations sont en grande partie étouffées. Les principaux médias américains n’ont toujours pas questionné à ce propos les législateurs américains, alors que des centaines de ces élus ont déjà approuvé cette initiative inacceptable.

Critiquer Israël est toujours un tabou aux États-Unis, où le Congrès se soumet aux pressions et pots-de-vin des lobbies, et où le discours des médias sur l’occupation militaire israélienne illégale de la Palestine est encore moins critique que celui des médias israéliens eux-mêmes.

Cependant, l’infiltration du gouvernement américain n’est pas nouvelle. Elle ne fait que se renforcer, en raison de l’absence de suffisamment de voix critiques capables de créer un semblant d’équilibre ou au moins un débat sérieux sur la question.

Pendant des années, les citoyens américains ordinaires ont été tenus éloignés de toute discussion sur Israël et la Palestine. Le sujet paraissait étranger, pollué par la propagande hollywoodienne, les préjugés sur la religion et le manque de compréhension de l’Histoire.

Mais ces dernières années, Israël est devenu partie intégrante de la vie américaine, même si la plupart des gens n’ont pas conscience de l’influence israélienne.

« Au lendemain du 11 septembre 2001, Israël a mis à profit son expérience de plusieurs décennies en tant que force d’occupation pour se positionner comme un leader mondial de la lutte contre le terrorisme », a rapporté Alice Speri dans l’Intercept.

L’image de marque à succès a valu en retour aux entreprises de sécurité israéliennes des milliards de dollars. Ces gains massifs sont le résultat de l’exploitation de la peur américaine du terrorisme, tout en présentant Israël comme un modèle de lutte contre le terrorisme.

Au cours des deux dernières décennies, des centaines de hauts fonctionnaires fédéraux et des milliers d’officiers de police ont à ce jour reçu une formation en Israël ou par le biais de séminaires et d’ateliers organisés par les compagnies israéliennes.

Des groupes comme l’AIPAC, l’Anti-Defamation League (ADL) et l’Institut juif pour les affaires de sécurité nationale sont, à divers degrés, impliqués dans la transformation de la force de police américaine en unités militarisées similaires à la structure de la police israélienne.

En tant que puissance occupante, Israël a brouillé les frontières entre la police et l’armée. Dans des zones comme Jérusalem-Est en Palestine occupée, les deux appareils se comportent de la même manière. Ils « tirent pour tuer » à la suite de la moindre provocation ou de la moindre suspicion. Souvent, sans aucune raison du tout.

Alex Vitale, auteur et professeur de sociologie à Brooklyn College, parle de la nature des voyages réguliers effectués par les agents fédéraux et les policiers américains en Israël.

« Une grande partie du maintien de l’ordre que les gens observent et dont on parle pendant ces voyages est le maintien de l’ordre dans un contexte non démocratique. »

Ce « contexte non démocratique » implique le maintien de l’ordre, l’humiliation et souvent le meurtre pur et simple des Palestiniens sous occupation. Au lieu de faire pression sur Israël pour qu’il cesse d’occuper les Palestiniens, le gouvernement américain importe l’expertise israélienne dans ses propres villes.

En effet, le phénomène de mimétisme avec l’armée américaine fait ressembler les flics locaux à une « force d’occupation » plus qu’à des individus dont la mission serait de protéger le public.

Israël exporte ses tactiques d’occupation vers les États-Unis, avec des sous-traitants militaires israéliens ouvrant des filiales à travers le pays, faisant la promotion de leurs technologies de surveillance, de leurs murs, de leur matériel de surveillance des frontières et de leurs pratiques violentes.

Les Américains devraient s’inquiéter, mais la plupart d’entre eux sont inconscients de cette tendance plutôt effrayante car les médias mettent rarement en lumière l’influence militaire israélienne croissante sur la vie américaine.

Une société israélienne, Elta North America, (une filiale de l’industrie aérospatiale israélienne) a été l’une des huit sociétés à avoir reçu une somme très importante d’argent pour produire un prototype de mur que les États-Unis ont l’intention de construire le long de la frontière américano-mexicaine.

Le mur était l’une des principales promesses faites par Trump au cours de sa campagne pour la Maison Blanche. Israël a été le premier pays à se précipiter pour soutenir les propos ségrégationnistes de Trump.

« Le président Trump a raison, j’ai construit un mur le long de la frontière sud d’Israël, il a stoppé toute immigration clandestine, un grand succès, une excellente idée », a alors tweeté le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Bien que son soutien à Trump ait irrité le Mexique et de nombreux Américains, Netanyahu avait une trop bonne idée des possibles investissements lucratifs pour les années à venir.

En effet, la sécurité aux frontières des États-Unis a été une source majeure de revenus pour les entreprises israéliennes.

L’un de ces contrats juteux était celui accordé par l’administration Obama à la société israélienne Elbit Systems. Pour un projet évalué à 145 millions de dollars, l’entreprise a fourni du matériel de surveillance et construit des tours le long de la frontière des États-Unis au sud de l’Arizona, avec l’état de Sonora au Mexique.

Elbit a également été grassement rétribué par Boeing en 2006 pour son rôle dans l’initiative « DHS Strategic Border Initiative« .

Magal Security System, la firme israélienne qui a aidé l’armée israélienne à renforcer le siège de Gaza, est activement impliquée dans l’industrie américaine de la sécurité et a été l’une des premières entreprises à construire le mur pour couper le Mexique des États-Unis.

Les pratiques illégales d’Israël sont maintenant le modèle sur lequel les États-Unis prévoient de s’appuyer pour surveiller les villes, les frontières et définir ses relations avec ses voisins.

Mais le fait est que les murs israéliens ne sont pas destinés à la défense, mais plutôt à annexer les terres palestiniennes et arabes, tout en alimentant ses propres phobies nationales sur les menaces qui l’entoureraient.

Alors que la réaction imprudente et violente des États-Unis aux attentats du 11 septembre 2001 ont nourri les craintes américaines par rapport au reste du monde, les politiques isolationnistes de Trump ouvrent la voie à d’autres infiltrations israéliennes du gouvernement et de la société américaines.

La preuve de tout ceci peut maintenant être découvert dans les grandes villes américaines, ses différentes frontières et le système de surveillance qui potentiellement peut surveiller chaque citoyen américain.

Publicités

20 Réponses to “L’empire du goulag levant passe par l’entité sioniste…”

  1. Après l’ancien maire de Nice Christian Estrosi, en début d’année, ou le député Georges Fenech, Éric Ciotti et Guillaume Larrivé se sont envolés dimanche soir pour ce pays de la Méditerranée orientale. Au programme de cette visite de trois jours: des rendez-vous avec des spécialistes de la sécurité et du renseignement pour les deux élus ► http://www.bfmtv.com/international/eric-ciotti-et-guillaume-larrive-en-israel-pour-trouver-des-solutions-contre-le-terrorisme-1023717.html

    On était en août 2016, pour dire si votre préambule est on ne peut plus juste !!!
    Et ça roupille, et ça ronfle même…

    • y a des flics qui nous lisent, certains s’épanchent en privé…

      • si des flics communiquent à de sales petits anarchistes 🙂 tels que vous, c’est qu’ils sont arrivés à un certain degré de conscience.
        question: pourquoi restent-ils dans la police s’ils ont connaissance de ce que vous diffusez depuis l’Internet?

        alors, ils ne sont pas les seuls!

        héhé, page 117 ou 120 du fichier:

        la flicaille: do you think there is a global agenda behind it all?

        Heinz Pommer: Suddenly I felt being in the position of the questioner, asking with a smile:

        « certainly you have already heard of the New World Order? »

        The younger officer replied with a snap: « certainly we have! »

        (Heinz Pommer) Great answer to me. They all know.

        http://www.911history.de/pdfs/911_History_en.pdf

        • certains partent, d’autres restent parce qu’ils ont une famille, des traites à payer. merdier habituel quoi… Plein de gens savent plein de choses, dans tous les domaines, le jour où le moment sera venu, le tsunami de la révolution sociale remplira tout le monde de l’humilité nécessaire à la construction de la société des sociétés. Le verrons-nous ? Sera-ce de notre vivant ? Peut-être, mais si ça ne l’est pas, ce que nous faisons tous à titre individuel et collectif, aidera les générations futures.
          Nous ne sommes que des fourmis… dotées de raison bien entendu… 😉

          • plein de gens? est-ce que vous avez une idée du nombre de ces gens? une estimation?

            je ne compte pas l’ultra droite raciste (donc piégée) d’un côte et l’ultra gauche pro-alqaeda en Syrue de l’autre côté..
            des idiots, surtout l’ultra gauche, ils se prennent pour les gens les plus conscients de la situation mais s’ils picorent sur la guerre en Syrie et le 11 septembre, la blague..

            pour les policiers, est-ce que vous connaissez leur spécialité? des flics de la bac (les cowboys de l’État) ou des enquêteurs spécialisés dans la délinquance financière, l’anti terrorisme ou les affaires de moeurs sataniques?

            pour l’affaire merah, il était partie liée avec les services de l’État!

            http://arretsurinfo.ch/la-condamnation-dabdelkader-merah-masque-le-role-de-lotan-dans-les-reseaux-islamistes/

            • oui Merah était un lampiste des services, on l’a dit à maintes reprises, tout cela fait partie de l’opération gladio 2.0 (OTAN, réseau « left behind »), Le croquemitaine n’est plus les PC mais les « islamistes », vrais faux « djihadistes » qui ne comprennent rien au film, pire, qui ne savent même pas pour la plupart qu’ils jouent dedans… 😉
              On ne fera pas de commentaires sur « gens et policiers ». Merci de ta compréhension.

            • d’accord, de force plus que de gré!

  2. héhé, je savais bien que quelque part il a été question d’entrainement de la flicaille de l’État par l’entité sioniste..

    http://www.panamza.com/290317-bataclan-cazeneuve/

    A la base de nos concepts au RAID, nous nous sommes inspirés de ce que les Israéliens font et recommandent au vu de leurs nombreuses expériences (terrorisme, tuerie de masse, prise d’otages, etc).

    le père zemmour en a déjà parlé, d’un plan de l’État pour *pacifier* les cités. plan issu des pratiques de l’occupant sioniste..
    vous retrouverez la source facilement..

  3. est-ce que vous avez déjà lu que George Orwell connaissait bien aldous huxley? que george orwell était membre de la fabian society?

    c’est la réponse que j’ai eu sur twitter:

    Orwell was educated at Eaton, taught by and friends with Aldous Huxley, and member of masonic Zionist Fabian Society…. do the maths.
    « 1984 » was a ‘fictional’ Jesuit/Zionist blueprint in the same way as ‘protocols’. Both have played out to the letter.

    oui maintenant j’en suis aux Jésuites, bien plus fascinant 🙂

    • ah c’est sûr y a du boulot !… 😉
      Huxley par son frère Julian et leur arrière grand-père (ou grand-père ?) Thomas, némésis de Kropotkine qui écrivit « L’entraide, un facteur de l’évolution » en réponse au délire social-darwiniste de l’eugéniste Huxley, Aldols Huxley donc était membre de la cabale, tout comme H.G Wells.
      Pour Orwell, on ne sait pas s’il fut membre de ces sectes, mais « 1984 » fut-il in « modèle » ? Sans doute pas, plutôt une mise en garde de ce qui se tramait. Orwell a failli laisser sa peau sur les barricades espagnoles de 36, il était programmé pour être éliminé en tant que membre des POUM, sympathisant anarchiste. Contrairement à Huxley, il a « mouillé le maillot » comme on dit. Que la même clique essaie de ternir son œuvre et sa pensée ne serait pas étonnant.
      Il faut lire « Hommage à la Catalogne », ce n’est pas l’écrit d’un eugéniste nouvel ordre mondialiste, bien au contraire…

      • d’accord, d’accod, donc vous ne pouvez ni confirmer, ni infirmer que george orwell ait été membre de la fabian society.

        il a bien fait ses études avec aldous juxley comme professeur à l’université d’Eton. étrange coincidence.

        la personne qui m’a dit cela sur twitter ne fait pas dans l’équivoque, mais elle n’a aucune preuve..

        Orwell was a masonic zionist insider who « revealed ».
        A bit like Albert Pike.
        Its pretty standard for the uppermost hierarchy of the masonic Zionist/Jesuit « elite » to orchestrate such writers of blueprints of it’s agenda masked as either « fiction » or « fraud ».They have to tell you their intentions.
        You do nothing, means you consent.
        Satan cannot harm without your consent

        pour satan il fait référence au culte satanique pratiqué à Babylone, et qui ne s’est pas arrêté..

        sauf que, cela reste contradictoire avec ce que l’on sait par ailleurs d’Orwell. maintenant, snowden et assange sont considérés par une partie de la population comme des héros, par une autre partie -les esclaves 🙂 comme des traitres et par d’autres encore, comme des PsyOp, des limited hangouts.

        c’est ce que vous avez publié sur assange et snowden, non?
        anyway, snowden et assange défendent la PsyOp alqaeda pour le false flag du 11 septembre, donc quoiqu’il en soit, ce sont au minimum des faux prophètes, des chickens 🙂

        http://www.jar2.com/Topics/Snowden.html

        au moins, il nous reste Emma Goldman, Howard Zinn, Jean Jaurès et compagnie comme chevaliers blancs 🙂 (à moins que..)

  4. http://www.voltairenet.org/article198792.html

    vivement que les Syriens, Iraniens et le Hezbollah retournent les mercenaires des yankee, les kurdes!, comme une crêpe! comme les Irakiens ont légitimement attaqué les colons kurdes au mois d’octobre..

    cela se fera en 2018, après l’Armée Syrienne aura détruit alqaeda et l’émirat islamique d’idlib..

    Q : You know, Assad says Iran and Russia were invited into his country, you were never invited in ; you’re there illegally. What legal standing do you have to — to you know, be in Syria ?

    SEC. MATTIS : You know, the U.N. said that ISIS — basically we can go after ISIS. And we’re there to take them out. But that doesn’t mean we just walk away and let ISIS 2.0 pop back around ? as if we’re surprised either. So we got to get the U.N.-brokered effort in Geneva to take this thing forward.

    Source : “Hallway Press Gaggle by Secretary Mattis”, US Department of Defense, November 13, 2017.

    • Les Yankees ne bougeront plus de Syrie, sauf s’ils se font botter le cul et expulser, mais qui le fera ? Ils vont y mettre des bases militaires permanentes pour leur guerre permanente. La Syrie sera morcelée, ils décideront du comment avec les Russes qui arrondiront les anglais avec les Syriens.

      • qui dégagera les nord-américains? les Syriens!
        qui a aidé la résistance irakienne (surtout chiite?) dans les années 2000 contre les nord-américains?

        Qassem Soleimani 🙂

        il y a cette information, qui demande à être confirmée..

        https://muraselon.com/en/2017/11/us-backed-commander-defects-turkey/

        s’il est bien en Turquie aujourd’hui, a-t-il fait défection ou a-t-il été capturé? je préfère la 2e hypothèse, mais la 1e, la trahison, ne serait pas étonnante..

        • Ce type est un Turkmen, du Turkménistan… un agent de terrain de l’empire. il retourne à la maison-mère. 😀
          sur ce site « Ara News », sponsorisé par l’empire, la SDF est auto-étiquetée « pro-kurde », avant ils disaient que c’était les Kurdes… Il y a fort à parier que les Kurdes n’ont plus grand chose à voir dans tout çà. Il y est aussi dit que des « centaines de rebelles syriens se sont joints à la SDF », pour remplacer les Kurdes vraisemblablement.
          Une fois de plus, on réitère: qui commande, prend les décisions sur le terrain ? Où en est le Confédéralisme Démocratique d’avant 2016 sur le terrain ?
          Possible que l’Iran forme des milices populaires comme en Irak en Syrie pour virer les Yankees. Le CGRI ne s’engagera pas ouvertement. N’oublie jamais que le but est le maintient du chaos géré par l’empire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s