Empire du goulag levant (ex-USA): L’envers du décor de l’empire… Washington et l’extrémisme religieux chrétien

“Pour nous considérer comme des journalistes libres, nous devons nous considérer non pas comme des agents de la puissance en place, mais comme des agents du peuple.”
~ John Pilger ~

 

Washington de derrière le miroir

 

Gordon Duff

 

26 juillet 2017

 

url de l’article original: http://www.veteranstoday.com/2017/07/26/neoduff-washington-behind-the-mirror/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La Russie pense qu’elle travaille avec le président Trump en Syrie et qu’elle fait de progrès pour pousser l’OTAN hors de ses frontières. C’est ce qu’on pourrait penser en lisant les infos disponibles de cette fin du mois de juillet 2017. Ce que la Russie ne sait pas, et peu aux Etats-Unis le savent du reste, est que le Pentagone, en particulier sa cabale extrémiste, a reçu carte blanche.

Ainsi, lorsque le ministre des AE Tilllerson (NdT: ex-CEO d’Exxon-Mobil doit on le rappeler à chaque fois ?…) menace de donner sa démission, ses efforts, son travail toujours minimisés, lui et le public pensent que cela implique le président Trump et sa famille et le barrage de niaiseries balancées sur Twitter et qui font penser pour beaucoup, à un président ayant un paquet d’idées mais un grand manque de concentration.

La véritable question pourrait bien être non pas de savoir si Trump a donné carte blanche au Pentagone, mais pourquoi ? Pourquoi fait-il confiance aux généraux ou qui que ce sit se planquant derrière lui, le conseillant et le contrôlant. Rien de l’historique de Trump ne devrait le mener au militarisme ou à une confiance envers les traîneurs de sabres et les “lèches-cul” du Pentagone. Aucune organisation ne s’est plantée aussi pathétiquement que le Pentagone, perdant guerre après guerre, perdant des milliers de milliards de dollars dans le processus, brisant le matériel et ternissant les réputations.

Pour chaque mouvement vers une amélioration des relations dans un monde qui peut être défini comme il l’était durant la guerre froide: “L’Est contre l’Ouest”, il y a deux mouvements vers le conflit et la confrontation.

Alors que l’été 2017 chargé de destinée, s’évanouit, le livre de conduite géopolitique a été jeté aux orties, peut-être pour toujours. Ce qui est le plus dangereux, est que très peu de monde comprend les dynamiques de pouvoir. Plus sérieux encore est le fait que quelques uns de ceux travaillant dans l’ombre sont des adversaires potentiels, des adversaires nucléaires, nous parlons bien entendu de la Russie et de la Chine.

Pour commencer, nous allons énoncer le cheveu  dans la soupe le plus important en ce qui concerne le rapprochement, réel ou imaginaire, entre le président Trump et la Russie. La toile de fond de ceci, vue dans ses détails est à la fois exténuante et ciselée également de fiction et d’artifice. Voyons cela.

Washington, ou quoi que ce soit qu’on veuille l’appeler, maintenant généralement perçu comme un égoût de politiciens corrompus, vendus et achetés aux plus offrants et totalement soumis à des intérêts très particuliers, un marécage de think tanks qui font tout ce qu’on veut sauf … penser et des médias qualifiés de “fumisterie” par Trump soi-même. La presse est un point clef ici pour un tas de raisons.

Le monde “analyse” la politique américaine au travers du prisme des “fausses nouvelles”, “fausses infos”. Cela a toujours été “bidon” semble t’il et ce depuis des décennies. Avec si peu de journalistes de qualité et des médias contrôlés par des intérêts entrepreneuriaux très puissants, la punaise Trump plantée dans la baudruche des “fausses infos”, exposant ce qu’il s’est passé pendant des années et ce “qu’il en est aujourd’hui”, c’est à dire un ramassis de mensonges et de détritus, cette punaise donc a ouvert une porte.

Encore plus de mensonges et d’infos poubelles surviennent, cette fois-ci encore plus fausse que les autres, avec les organisations de la théorie du chaos et de la guerre psychologique se noyant dans les capacités d’une guerre bidon contre le terrorisme sur-financée et ayant bien trop de temps à leur disposition, leur permettant de prêter leur talent de l’inutile à la désinformation générale du public.

Le résultat a été un pays divisé où les “faits alternatifs” fabriqués pour une population vulnérable sont maintenant en concurrence avec des médias de masse, définis et je pense fort justement, comme des “médias de l’info bidon”, soutenant des versions différentes d’un narratif fictif qui ne ressemble que de très loin à la réalité et encore de manière rare et biaisée.

Donc, pour Washington, la Russie semble avoir bidouillé une élection américaine et une nouvelle branche de l’exécutif, peut-être travaillant pour la Russie ou quelqu’un, comme toute info de toute source ne peut pas être crue sur parole, est maintenant sous enquête de la part de groupes employés de longue date par des intérêts particuliers spéciaux, dont beaucoup sont en porte-à-faux total avec le bien-être des Etats-Unis.

L’Amérique s’est laissés glisser dans la dictature. Elle a abandonné depuis longtemps la capacité de se gouverner elle-même, peut–être fut-ce à cause de la création de la banque de la réserve fédérale en 1913 ou les plus récentes érosions du pouvoir individuel comme avec la décision de la Cour Suprême de 2005 sur les citoyens unis. Quelque soit le point décisif que l’on choisisse, les reliques des institutions démocratiques aux Etats-Unis sont maintenant très difficiles à trouver.

Ce qu’il nous reste c’est ce qui devient de plus en plus des factions, définies souvent à tort comme de “droite” ou “d’extrême droite” en course pour le contrôle de l’armée américaine et avec çà en prime, le contrôle de la planète.

Voyez-vous, celui qui contrôle l’armée américaine contrôle le monde, à moins qu’un autre bloc puissant n’apparaisse qui puisse défier… défier quoi au juste ? Si le Pentagone contrôle l’armée des Etats-Unis et s’il est contrôlé lui-même par une cabale d’extrémistes religieux comme beaucoup le disent ou des laquais des transnationales comme la plupart le pensent, alors où en est le monde ?

Une fois de plus, si Trump et son propre congrès républicain sont en guerre au sujet de sa destitution et je peux vous assurer qu’on discute de peu de choses d’autre en ce moment à Washington, les deux faces de la même pièce, serviteurs de différents maîtres, est-ce que toute supervision de ce nouveau pouvoir militaire sur la politique américaine a disparu ?

A ceci, nous répondons sans aucun plaisir: oui !

Ainsi, tandis que les “zones de désescalade” sont discutées et planifiées pour la Syrie ou que la CIA annonce qu’elle démantèle son programme minuscule “d’aide publique au terrorisme”, le Pentagone est en train de planifier l’occupation et le démantèlement de l’Irak, prépare la guerre contre l’Iran, la Chine, la Corée (du Nord) et aussi contre la Russie.

Si le congrès continue de dialboliser la Russie, ce qui est vu par beaucoup comme une adhésion rampante au dogme de la guerre froide, quel est l’état d’esprit du Pentagone ? Quelqu’un le sait-il ?

Pourquoi est-ce que personne n’admet maintenant que c’est le Pentagone qui décide de la politique des Etats-Unis ? Quelqu’un sait-il comment ce processus fonctionne ? Peu de monde sait que lorsque Trump a choisi son équipe de transition, il a envoyé un général à la retraite du nom de Jerry Boykin au Pentagone avec toute autorité pour faire tous les changements nécessaires. On nous rapporte que Boykin a construit un duplicata de la structure de commandement et que c’est cette structure qui établit maintenant la politique étrangère américaine, fondé sur la prophétie chrétienne de la “fin des temps” et de sa théologie, ceci représentant des formes religieuses extrémistes qui font passer en comparaison les Talibans et Daesh pour des enfants de chœur.

Ainsi, quand le ministère des affaires étrangères se sent mis à l’écart, isolé par une Maison Blanche clairement opérant au-delà de sa capacité, comment un Pentagone également hors de contrôle, a t’il ajouté au chaos ambiant ?

Publicités

18 Réponses to “Empire du goulag levant (ex-USA): L’envers du décor de l’empire… Washington et l’extrémisme religieux chrétien”

  1. Pastèque Says:

    étant donné que vous ne m’avez pas (encore?) répondu, je vous dépose ici le lien vers un media internet d’un homme exilé en Russie!

    http://www.jar2.com/index.html

    on est au delà de veterans today avec tout son travail d’archivage et d’investigation..

    • merci du lien on connaissait pas… Wow ! Y a de la lecture hein ? 😉

      • Pastèque Says:

        beaucoup de matière.

        ce qui y est écrit me fait peur. je préfère retourner à de plus seines lectures (http://livre.fnac.com/a2641119/Yvonnick-Denoel-Le-livre-noir-de-la-CIA)

        the fact that i have asylum from the US
        the US and its agents have crucified us on orders from the US embassy and the CIA.
        they have destroyed my family, taken away my protection, imprisoned my son, taken away my daughter, blacklisted me and cut off all of our sources of income

        de la page http://www.jar2.com/WebMoney/pay.htm

        honnêtement, je n’y suis pas resté 1heure, lorsque j’y ai vu ses dossiers sur les *illuminati* qui seraient au moins 7 millions,

        comment dire? le doute s’installe sur son travail.

        groupe de bilderberg, commission trilatérale, 11 septembre 2001, CIA flase flag, agenda globaliste du nouvel ordre mondial,
        toussa toussa je peux y croire, c’est documenté,

        mais les illuminati????!!!!!

        ou alors j’ai simplement peur de l’effroyable vérité sur qui dirige notre planète 🙂

        • on n’est pas non plus dans « l’ésotérisme » noir… Nous restons dans le domaine politique et ce qui peut être tangiblement discuté.

          • Pastèque Says:

            bien sur.
            tant qu’il n’y a pas d’élément probant c’est qu’une histoire

            après, il y a toujours l’hypothèse que Stanley Kubrick ne nous a montré dans Eyes Wide Shut qu’un aspect édulcoré de ce qui peut être réel: l’ésotérisme noir/sataniste.. alors, qu’en est-il réellement?

            • nous laissons à d’autres le loisir de répondre à cette question. On a assez à faire avec l’aspect politique des choses.

            • Pastèque Says:

              il n’y a qu’à souhaiter que l’alliance Russie-Iran-Hezbollah-Syrie_Iraq se renforce!

              dommage qu’en france le peuple soit artificiellement divisé en factions, pas en partis politiques,

              alors que les véritables enjeux politiques dépassent nos petits différents..

              à quand l’alliance des hommes et des femmes conscients de la situation dans le monde, au moins de ce qui est visible et documenté?

              guerre en Syrie, 11 septembre 2001.

              comme le dit justement Thierry Meyssan: sous nos yeux!

            • alliance oui mais certainement pas sous la forme de « partis politiques » qui ne sont que la mise en pratique institutionnalisée de la division politique des peuples, savamment entretenue par la clique gérant le système oligarchique étatique exploiteur et criminel en tous points.
              Le parti politique est l’anti-thèse absolue de l’union des peuples, tant qu’il y aura des partis, il y aura une division et donc une caste oligarchique entretenant le rapport « dominant/dominé ».
              L’Union ne peut se faire qu’en DEHORS du système étatique ! Parce qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais.

  2. Pastèque Says:

    il est anarchiste et *pour* les indiens natifs d’amérique.

    tout pour vous plaire.

    j’espère que vous allez apprendre quelques faits documentés au moins 🙂

  3. Pastèque Says:

    je fais le travail pour vous 🙂

    11 septembre 2001
    http://www.jar2.com/Topics/911.html
    http://jar2.com/1/Archive/2014/August/911_Nukes.html

    I am not a huge fan of Gordon Duff, however
    he obviously let more truth slide out here than usual
    I have independently confirmed before hand that Duff is at least 90 percent correct with this report. Duff himself admitted to publishing 40 percent disinfo to « stay alive » and not get censored too much, but with this particular report I think he pushed the envelope a bit, and I will link it.

  4. Pastèque Says:

    j’ai l’impression qu’une certaine partie de son travail fait directement écho à votre hypothèse, à ce que vous avancez dans votre propre travail,

    au *changement de coquille du Bernard l’ermite* de l’empire.

    oui? non?

    • possible, on n’a encore rien lu… un exemple précis ou quelques liens, si çà recoupe certains de nos points on traduira et publiera.

        • Pastèque Says:

          The WikiLeaks Fairytale: Sources/Supporters Dead or Arrested
          Did Assange really go AGAINST the operation? Perhaps.

          Fact of the Day: Every visitor to WikiLeaks automatically gets placed on an list. Every journalist, associate or contributor working with WL not on the USG payroll gets placed on a Red List. In all my years of working with WikiLeaks even after I asked Hrafnsson directly about these lists, no attempt was ever made to publicize or expose this targetting. Alarm bells should have gone off but Assange has a gift for making people trust and believe him. A very special gift that they have exploited.

        • On a posté il y a longtemps sur WL… Nous nous basons sur le témoignage d’un des premiers participants, cypherpunk, qui a vu arriver Assange: John Young, publisher de Cryptome. Pour lui WL est CIA depuis un bon moment, il était le nom de WL pour les transactions et suite à certaines choses impliquant son financement, il a quitté le navire.
          Cryptome est le « père » de WL… en bien des points.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s