Critique radicale pour changement de paradigme (Francis Cousin)

Nous relayons ici la vidéo d’une longue discussion des plus intéressantes avec Francis Cousin. Il est pour nous très instructif de voir qu’il est possible de parvenir aux mêmes conclusions sur un sujet d’analyse politico-social radicale et sur une vision commune de changement de paradigme et sous quelle forme, en y arrivant par des chemins somme toute assez différents. Lui, par la voie plus classique des philosophes pré-socratiques (Héraclite, Parménide) puis Hegel et Marx (qu’il aide à découvrir sous un autre angle, même s’il passe sous silence au fil de ses discussions, le sectarisme du penseur tout en occultant la partie de son œuvre sans doute la plus critiquable à savoir celle du « Manifeste » ouvrant la voie au goulag bolchévique…). Nous sommes parvenus à des conclusions similaires par la voie anarchiste, bien que nous ayons en commun avec Cousin une analyse de la société au travers du prisme radical du situationnisme et de l’universel et visionnaire Guy Debord. Pour Cousin comme pour nous, pas de solutions dans le système absolument irréformable.  Soit on laisse le capital aller au bout du bout du banc et tout détruire, soit le tsunami de la révolution sociale casse tout (État, marché, argent) et rétablit la communauté organique  et son communisme primordial.

Excellent entretien qui passe un paquet de sujets en revue. A voir et à diffuser sans modération.

Résistance 71

 

Vidéo, durée: 1h09

 

Publicités

47 Réponses to “Critique radicale pour changement de paradigme (Francis Cousin)”

  1. Pour info , Francis n’aime pas Pierre Clastres et il n’est plus anarchiste mais situationniste. Vous pouvez toujours lui proposer de l’interviewer sur Clastres, il acceptera. Il adore se masturber devant une caméra.

  2. Lui qui pense être le seul à avoir compris et lu Marx, vous lui demanderez de ma part et de celle de Bakounine qui avait traduit Marx, certes celui des origines , du Manifeste…, sur qui devait s’appliquer la dictature du prolétariat ?

    Hormis les paysans on ne voit pas bien, i.e le peuple, car sur le Patronat fallait pas rêver. Quand à l’autoritarisme de Marx qui contenait en germe tout le terreau de ce qui deviendrait le bolchévisme ce n’en est que le prolongement. Monsieur avait peur de perdre le leadership du  » Socialisme » et a fait péter la 1ère internationale ( travailleuse ) de peur de se voir déposséder de son rôle de leader ( chef ? ) . On a vu la suite..

    La Démocratie ( représentative, que ce soit par un chef quelconque, Marx ou un autre ) est un des principes des idiots utiles du Capital.

    Quant à la substitution, c’est là où ça devient comique, il est incapable de donner une définition réelle de l’  » ëtre ».

    C’est quoi son Cosmos ou Kosmos, à définir déjà, universel, sinon le Tout, principe déiste ?!

    Faites-le disjoncter, je m’y suis souvent amusé 🙂

    Lui qui met des Jésus partout mais qui se prétend non croyant tentera d’esquiver avec de vagues  » utilisations symboliques  » de termes mais je le soupçonne de Panthéisme voire d’Animisme.

    • oui, c’est une des grandes différences entre Marx et les anarchistes: Marx détestait la paysannerie et le peuple en fait. Pour les anarchistes la révolution sociale ne peut pas se faire sans les paysans…

  3. Ceci dit son intervention est excellente sur l’essentiel.

    C’est juste que le temps de faire péter le Capitalisme prendra quelques décennies encore et qu’il n’a rien à vendre à ses patients. C’est un escroc comme les autres, à l’insu de son plein gré peut-être mais pas certain…..

    Il vend du rêve, du placébo, comme la psychanalyse , s’il était capable de définir l’Être, je reverrais ma position, mais il en est incapable et n’a donc rien à proposer.

    • nous sommes d’accord, la « philo-analyse » semble être un gagne-pain plus qu’une arme révolutionnaire. 😉 C’est marrant aussi que dans ses interventions, il ne mentionne jamais, ni ses interlocuteurs du reste, le « Manifeste » que nous considérons, comme beaucoup, comme le texte instigateur de l’horreur bolchévique et tout ce qui a suivi. Pour Cousin, Marx c’est « Le Capital », « les manuscrits de 1844 » et « La critique du programme de Gotha », le reste, surtout le « manifeste », n’existe pas…Marx était un sectaire, autoritaire, ce que Bakounine avait démontré en son temps.
      Ce qui nous intéresse est la convergence de conclusions sur l’affaire politico-sociale humaine, qui montre bien qu’on peut arriver aux mêmes conclusions en prenant des chemins différents.

  4. Tenez, en relayant la vidéo du résumé sott par sott média du mmois de juin 2017 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/07/12/resume-sott-juin-2017-dossiers-et-pdf-ad-hoc/
    J’ai été cherché les tout premiers articles (2010) que vous aviez écrit sur le Réchauffement Climatique Anthropidque et j’ai rajouté le PDF de 2011 sur la théorie russo-ukrainienne du l’origine profonde du pétrole abliotique que j’ai réalisé pour vous.
    Au plaisir ; Jo

  5. Abiotique, relis-toi ! Et anthropique. Ceci dit le réchauffement est dû à l’activité solaire et pas à celle humaine, mystification en faveur de l’économie verte, ex programmme d’Al Gore. Avec toutes les mesures criminelles envers les peuples qui en découleront à la Cop 21.

    En plus c’est pas le sujet !

  6. La preuve en image qu’il ne sait pas définir « l’être » :

    Et malheureusement comme toute sa  » substitution  » repose sur
    cet aléatoire qui était lié aux communautés primitives fortement empreintes de religion, la vraie, celle de la Magie, du Tout !

    Simplement depuis, la relation de cause à effet a détruit la religion.
    Les ersatz tels que le Monothéisme ne sont que du Canada dry.

    Dieu est mort, Nietzsche l’a pourtant bien démontré et le Communisme primitif aussi. Qui ne reviendra pas n’en déplaise à Cousin. Car des portes psychologiques ont été ouvertes qui ne pourront se refermer. Je veux dire en une ni même deux générations QUOI QU’IL SE PASSE, c’est pourquoi je dis que Cousin est un escroc comme les autres.

    Mettez-lui dans les gencives Bertolt Brecht : Si le peuple ne vote pas comme les gouvernements le veulent il n’y a qu’à changer le peuple  » !

    Nous avons déjà eu 2 guerres mondiales pour supprimer la menace communiste et syndicaliste, je n’évoquerai pas ici les autres raisons des guerres d’empires, mais contentons-nous d’écouter aussi Stanley Kubrick sur le sujet dans son film avec Kirk Douglas sur les mutineries au sein des armées française, et même allemande, durant la 1ère, lorsque les soldats du peuple avaient compris qu’ils étaient envoyés à l’abattoir, c’était le but des deux côtés, par des militaires issus de l’aristocratie, également détentrice de capital et d’outils de production.

    Le Système ne peut être combattu ni vaincu par aucune force que ce soit, je rejoins Cousin sur ce point mais il ne va donc pas au bout du raisonnement , il faut attendre qu’il s’effondre de l’intérieur lorsque personne ne croira plus au  » projet » qu’il nous vend et ne voudra plus collaborer.

    Dans quelques décennies, pas avant, le monde n’est pas prêt, pour l’instant les Bobos inféodés sont beaucoup trop nombreux.

    • oui c’est exact, sa définition de « l’être » dans cette vidéo donne dans le flou artistique… 😉
      Nous ne savons pas si Cousin pense à un retour du communisme primitif, originel tel quel, en ce qui nous concerne, nous ne pensons pas qu’il reviendra tel qu’il était, mais que l’Homme moderne a la capacité d’en adapter les principes à son évolution.
      Alors oui, le débat demeure: le système s’effondrera t’il vraiment de lui-même ? N’a t’on aucune autre alternative que d’attendre ce moment (s’il arrive…) ? Ou, comme le pensait Gustav Landauer, peut-on en sortir avant pourvu que certaines conditions existent et qu’un changement d’attitude s’opère ?
      Nous pensons que la conscience politique des gens est très très loin de ce qu’elle était il y a 50 ans et plus, mais à l’époque le fenêtre d’opportunité n’existait pas, le capitalisme était encore en plein essor, il a écrasé toutes les tentatives, les bidons comme les réelles. Aujourd’hui, l’opportunité politico-économique de détruire le système est de plus en plus viable, mais la conscience politique de la masse n’est plus là, on te rejoint tout à fait sur les « bobos inféodés »…
      Au bout du compte il y a un facteur de synchronisme prévalent qu’on ne peut ignorer. La frustration vient de sentir parfois que tout cela est en dehors de nos mains… La question à 100 balles: Y a t’il une alternative à l’attente de la conjoncture propice ? Peut-on générer un élément déclencheur ? Le fatalisme est-il la seule option ?

  7. Les sentiers de la gloire- Kubrick

  8. Un passant Says:

    En + il est très pote avec des gens comme E&R « la gauche du travail la droite des valeurs » et j’ai un peu difficile à capter le pourquoi de ce qui me semble là une troublante contradiction. Si quelqu’un a une explication…

    • Il était aussi très proche du journaliste Emmanuel Ratier et allait (assez) souvent dans son émission de radio.
      Cousin a expliqué, que le fait d’avoir des idées politiques diamétralement opposées n’empêche pas le débat critique.
      En fait, l’illusion de l’antagonisme « droite-gauche » a été dépassée depuis un bon moment par ceux qui pensent de manière radicale.
      Tout ce cirque « droite, gauche, extrême-droite, extrême-gauche » ne représente que les deux faces de la même pièce étatico-capitaliste,,,
      Aujourd’hui, et depuis un bon moment en fait, la réalité politique est la suivante: Il y a d’un côté le capital, son système et son outil de coercition l’État, étant entendu que le capital comprend à la fois des régimes comme ceux de Mussolini, Hitler, Lénine, Staline, Mao et Pol Pot et tout ce qu’il y a entre deux de soi-disant « modéré » comme la république française et autres fadaises du style, ceux qui y adhèrent et de l’autre, la radicalité de la mise à bas de toute cette fange.
      Pour certains, remettre en cause l’État et le système n’est pas envisageable, ils s’enfoncent donc dans l’illusion réformiste quelque soit le « bord politique », pour une minorité tout va très bien, ils adhèrent et pensent profiter du Nouvel Ordre Mondial, pour une autre minorité dont nous faisons partie ainsi que semble t’il Cousin, le changement radical de paradigme n’est en rien une option mais une nécessité. Cela se fera t’il de notre vivant… c’est une autre histoire…
      Identifier la décadence systémique et criminelle du système est le fait de bien des gens… C’est dans l’apport de solutions que l’on diffère et où le débat réside. E&R par exemple sont des étatistes pour qui il est impensable de remettre en cause la « république » ou un système qu’il voudrait réformé et maintiendrait les mêmes tares mais de manière atténuée, reculer pour mieux sauter quoi…
      C’est une des raisons pour lesquelles depuis 2 ans environ, nous publions plus sur le « que faire pour sortir de ce merdier sans y retourner ? » que sur la dénonciation des turpitudes systémiques et de grand barnum de l’illusion politique et démocratique…
      Ce n’est que notre avis, on ne peut pas répondre pour Cousin, mais on croit qu’il l’avait fait dans un entretien qu’il avait eu avec Meta TV.
      Long entretien mais intéressant à voir.

      • Un passant Says:

        C’est bien la contradiction recherche de solution radicale en dehors de l’Etat ><extrême-droite comme je le fis il y a un an 😉
        Vais essayer de trouver cette vidéo sur Meta (si ça se trouve je l'ai déjà vue) ou si vous l'avez, merci…

        • Un passant Says:

          C’est bien la contradiction recherche de solution radicale en dehors de l’Etat vs recherche réformiste ds les structures de l’Etat que je signale et plus celle entre extrême-gauche et extrême-droite comme je le fis il y a un an 😉
          Vais essayer de trouver cette vidéo sur Meta (si ça se trouve je l’ai déjà vue) ou si vous l’avez, merci…
          Ps merci de supprimer le message précédent (bug) ainsi que ce Ps

    • Il a fréquenté aussi Robert Faurisson, cet homme au courage exceptionnel, qui s’est battu pour la vérité historique. Seul contre tous il a réussi à ne jamais être condamné, c’est dire si ses arguments étaient solides.

      Maintenant compte tenu du totalitarisme dont vous ne mesurez pas l’ampleur par manque d’information, de ce Mondialisme qui veut détruire les Etats-Nations, toute force suffisante pour s’y opposer, militaire et économique, je tiens à rappeler que le contexte fait loi : j’ai fait alliance avec les nationalistes contre le mondialisme, preuve de mon ouverture d’esprit.

      Il faut que les catalans repoussent leur indépendance qui serait le coup d’envoi. Si vous pensez le contraire vous n’avez rien mais alors rien compris du tout à ce qui se joue.

      Il n’est pas l’heure de l’anarchisme. Il est l’heure de sauver nos peaux, et si la force russe ne l’avait pas fait en Syrie nous serions déjà perdus.

      Sans mépris intellectuel cette fois contrairement à d’autres posts je vous le redis, revoyez vos positions. Chaque chose en son temps.

      • Un passant Says:

        Je ne mesure l’ampleur de rien du tout et n’ai absolument rien compris à rien. C’est d’ailleurs pour ça que je prends une paille et sniffe les posts qui traînent à portée du cerveau qu’il me reste 😉
        Très accessoirement, je parlais ici uniquement des contradictions flagrantes de Cousin avec lui-même – parce que si c’est pour fustiger en 6h52 minutes l’extrême-gauche du capital et ensuite s’engoncer comme le vrai crétin qu’il est dans l’extrême-droite du capital, qu’il la ferme – ça fera du silence et on entendra les oiseaux.

        • Crétin ? Tu parles quand même d’un Dr en Philosophie qui n’est absolument pas de « Droite  » alors stp…Là, on peut pas tomber plus bas. Il n’y a pas de contradictions chez Cousin dans ce que tu évoques, il n’y a surtout aucun intérêt. La Résistance a besoin de discours de fond et de consensus, pas de perdre son temps et de se faire polluer par des cuistres décérébrés aux considérations aussi fausses que dérisoires. Va jouer plus loin.

          • Un passant Says:

            Continue à polluer l’air avec tes posts ultra-prétentieux, toi et tous les egos sur pattes du même seau, à décréter qui a compris l’ampleur ou pas etc c’est clair qu’avec des bouffons ds ton genre on la sent venir la révolution 😀

            • Il n’y a que la vérité qui fâche : comme tu n’as rien à dire d’intéressant le mieux est de fermer ta gueule. Question prétention, traiter un Dr en philosophie de crétin, c’était qui, toi ou moi ? Moi j’argumente et je démontre, R71 a visionné et validé mes propos critiques envers Cousin. Tes assertions débiles, par contre, étaient creuses, c’est toute la différence entre nous. C’est à toi qu’il parlait Sarkozy quand il disait :  » casse-toi pôv » con  » ?

            • Un passant Says:

              Je ne suis pas fâché je me fous juste de ta gueule c’est quand même pas trop compliqué à comprendre et qu’est-ce que j’en ai à foutre de son diplôme universitaire que lui-même voue aux gémonies espèce d’huitre au Q.I. de cervelas 😀

            • Un passant Says:

              En tout cas toutes mes félicitation pour la référence sarkozyste! Pour paraphraser un célèbre vers du poète latin Horace: chassez la droite, elle revient au galop.
              Signé: un très humble et très inférieur gradué littéraire.

            • Un passant Says:

              J’ajoute que je mets un terme à notre divertissante conversation sur cette page ci-présente sur laquelle je ne me rendrai plus mais si tu tiens à me couper la carotide verbalement tu peux toujours me joindre ici: roman.off31@hotmail.fr

  9. Un passant Says:

    Vous parlez sans doute de cette vidéo que je n’ai pas encore eu le courage ni le temps de voir jusqu’au bout

    Celle-ci pas vue non plus mais rien qu’au titre ça devrait m’intéresser! Je vois que je ne suis pas le seul à faire de la psycho 😀

  10. Dans cette ancienne vidéo, lorsqu’il s’occupe de son chien on entend, dans l’affectif, qu’il parle comme un homo :-), qu’il est ( refoulé ).

    • Un passant Says:

      ça doit t’émoustiller tout plein en secret, hein ma poule?

      • Précisément pas, cervelle de piaf , c’était pourtant pas plus difficile à comprendre que le reste ! T’as bien fait de laisser ton adresse tronche à bites, on va pas prendre le site en otage.

  11. Commentaire que nous a fait parvenir Zénon:

    J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt la vidéo de Cousin et vos échanges avec Enygma. Les réflexions que tout ceci appelle en moi seraient trop confuses et bordéliques, sans doute trop longues voire hors-sujet pour une forme de commentaire, mais je ne peux m’empêcher de vous les faire partager.

    Très content que nous partagions ce point de vue sur l’arrivée aux mêmes conclusions par des disciplines différentes:)… Et amusé qu’il soit ici question de l’être et de sa définition. J’ai longtemps éprouvé l’intuition d’une imposture à ce sujet sans parvenir à me l’expliquer, et suite à cette vidéo, me suis rappelé avoir lu à dix-huit ans le manifeste du parti communiste. Et bien, je n’en n’ai pas gardé un seul souvenir. Pas le moindre. Tandis que n’ayant que feuilleté des ouvrages d’histoire ou d’ésotérisme, le peu survolé m’est resté gravé. Est-ce uniquement lié à ce que la science explique au sujet des réseaux synaptiques, ou est-ce plus profond? Le phénomène est-il physique ou du domaine de l’attachement, donc de la personnalité? Et celle-ci, par quoi se définit-elle? Pouvons-nous vraiment nous identifier à ce qu’on croit savoir? Le passé, la mémoire peuvent se raconter, s’écrire comme on écrit l’Histoire, et se réécrire, constamment se réactualiser. C’est là ce que l’intellect fige pour s’approprier; pas ce que nous sommes, ni notre conscience, ni notre énergie… J’en suis arrivé à me demander si l’un des fondamentaux de la sujétion ne résidait pas là; dans et par le verbe; dès que celui-ci accole des limites à un mouvement. Newcomb a parfaitement raison de souligner l’importance de la sémantique, celle-ci est un millefeuille dont on soupçonne difficilement l’épaisseur. C’est pourquoi il me semble piégeux de tenter de définir l’être. Les individus que nous sommes ne pourrions au mieux que heurter nos projections à celles des autres.

    Je vous rejoints bien sûr à propos de l’obsolescence du faux antagonisme gauche/droite, dont d’ailleurs ne se pare même plus la haute finance à la manœuvre pour maintenir l’illusion d’un choix… En cela, le nouveau narratif politicien peut être schématiquement ramené à une opposition entre un mondialisme apatride et des souverainismes locaux (d’un côté l’empire et de l’autre des enclaves de résistance). C’est ce à quoi se raccrochent des réformistes comme Asselineau ou Soral, et ce qui explique leur succès… Je m’étonne d’ailleurs que si peu d’observateurs en aient fait la remarque : ER par exemple dénonce en continu l’emprise sioniste sur l’appareil d’état français, mais prétend parallèlement à une conquête « réglo » du pouvoir, alors qu’en ce cas-là, le foutoir serait tel que le pays deviendrait (réellement) ingouvernable… Ces deux-là ne peuvent en raison de leur carrière ignorer que l’état est irréformable, par sa base trop conservatrice. Ils jouent le jeu d’une dissidence utile au système à plus d’un titre : focaliser les attentions sur un unique bouc-émissaire, toujours bien pratique (certes, les sionistes sont mondialistes, certes Bruxelles nous porte préjudice, mais ils ne sont pas les seuls) et canaliser les mécontentements dans un courant inoffensif… Sur un champ de bataille ou un échiquier, cela reviendrait à concentrer toutes les forces contre un seul régiment adverse, et à laisser pendant ce temps les autres nous encercler. Il y a là à mon sens une opération d’ingénierie tout à fait voulue.
    D’un point de vue tactique, il pourrait en effet sembler pertinent de se rallier (comme le défend Enygma et ainsi que d’autres l’ont fait avant et pendant les pestilentielles), ne serait-ce que temporairement, à la poigne d’un état fort pour nous défendre de l’ogre mondialiste. Mais en l’espèce, aussi bien les leviers de commandes de celui-ci que l’ensemble de ses infrastructures sont déjà vendus et/ou prostitués à leur propre perte. Un espoir en la matière paraît tout aussi chimérique que le « retour à l’âge de pierre » souvent associé à l’anarchie. Ce qui arrive en revanche, c’est que les puissances de l’argent œuvrent, et plus efficacement que nous, au démantèlement à leur profit des anciennes structures de commandement. Vaut-il mieux risquer sur l’échiquier toutes ses pièces à la sauvegarde d’une seule, ou assumer la perte et s’organiser autrement? Suivre l’adversaire dans sa danse de mort ou le laisser s’autodétruire en attendant son heure? Si l’anarchie a jamais été utopique, elle ne l’est plus; elle est désormais la règle en vigueur et le réel terrain sur lequel nous évoluons, qu’on l’accepte ou non. La bonne nouvelle est que cette condition apparaît clairement comme telle à de plus en plus de monde; que l’avenir comme la conscience ne connaissent pas de marche arrière, et qu’en définitive, malgré toutes les apparences, le temps joue pour nous. Une fois dépouillés de tout le superflu, de nos habitudes, et même du confort de l’image à laquelle on s’identifiait, il ne restera que la vérité nue de nos choix. La conscience du libre-arbitre ; de son caractère sacré sans lequel tout échange n’est que transaction. On y arrive, peu à peu:)…

    • Un passant Says:

      Je suis content de lire ça car je me sens conforté dans mon simlpe constat que Cousin, évidemment un type très intelligent, prend un drôle de chemin en s’acoquinant à ce point avec les nationalistes/identitaires etc
      C’est qui déjà qui a dit: choisis ton camp, camarade?

    • Un passant Says:

      Par contre je vois pourquoi ayant « suivi avec beaucoup d’intérêt la vidéo de Cousin et vos échanges » tu fais parvenir ton commentaire sur cette même page par l’intermédiaire du blogueur.

  12. Un passant Says:

    Creuser, toujours creuser…

    • absolument, il faut lire l’intégralité de « La société du spectacle » et des « commentaires sur la société du spectacle », ce sont des petits bouquins qui se lisent très vite et qui font l’effet d’un uppercut à l’estomac si le lecteur ne sait pas où il s’avance… 😉

      • Un passant Says:

        Vous me croirez ou pas…
        Déjà c’est un concours de circonstances qui m’a fait prendre ce bus dont le trajet était justement interrompu pour cause de travaux, il faut descendre et en prendre un autre, du coup j’en profite pour aller jeter un œil à la boite aux livres qui se trouve près de l’arrêt, vous savez, y’a ça dans mon bled, c’est des grosses boites dans lesquelles les gens mettent des livres à la disposition gratuite de tout un chacun… bon, je l’ouvre, elle est bien remplie aujourd’hui, j’aperçois quelques vieux Victor Hugo mais au bout de 3, 4 secondes pas plus, j’en extrais un au beau milieu du tas, et qu’est-ce que je lis en le découvrant donc par le plus grand des hasards ?

        Guy Debord
        La Société du Spectacle
        folio
        avec une mappe-monde en photo de couverture !!!
        C’est une belle série de coïncidences mais certains psys parleront de psycho-synchronicité 😉
        Là en l’ouvrant je vois qu’il y a à l’intérieur un marqueur de pages avec écrit dessus: Bonne lecture !

      • Un passant Says:

        J’ai oublié de préciser que le « Bonne lecture ! » est écrit à la main à l’encre de stylo-bille avec un petit soleil dessiné en-dessous… Sympa!
        Bien sûr, j’en ai déjà lu bcp d’extraits et l’arpenteur de blogs que je suis sait bien qu’il s’agit d’un classique mais puisque le destin insiste je vais donc le lire de la première à la dernière ligne en même temps que les 3, 4 bouquins que je lis puisque, bien plus d’ailleurs que la politique, je suis aussi intéressé par la littérature, la méditation, les arts, les voyages et j’en passe, en + de la dizaine de blogs que je parcours quotidiennement.
        A propos de méditation, connaissez-vous par exemple les livres d’un certain Jon Kabat-Zinn ? Si non, et si le hasard vous fait tomber dessus, ramenez-le à la maison !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s