Résistance au colonialisme: L’usurpation de la terre comme fondement ethnocidaire… (Mohawk Nation News)

Le jour du jugement est maintenant

 

Mohawk Nation News

 

6 juillet 2017

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2017/07/06/day-of-reckoning-is-now/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Si les animaux étaient tenus et maintenus en captivité pendant des générations, ils perdraient la plupart de leur capacité à survivre dans la nature, parce qu’ils seraient complètement assistés en captivité.

Lorsque les portes sont ouvertes, ces créatures ne peuvent plus s’occuper d’elles-mêmes, la plupart périt. Onkwe’onweh, le peuple naturel véritable en est arrivé à ce point. Ceux qui demeurent de véritables humains comme la nature l’a arrangé et qui ont maintenu une forte relation avec notre terre-mère et nos parents naturels comme la lune, le soleil, les plantes, les animaux et toute vie naturelle, persévèreront. Pendant des dizaines de milliers d’années nous avons vécu des ressources naturelles nous entourant. Maintenant, nous vivons une vie artificielle générée par l’entreprise coloniale et nous souffrons de maux fabriqués tels que l’alcoolisme, la dépression sociale, attendant une pitance insalubre avec nos enfants qui pianotent sur des gadgets électroniques totalement ignorants de notre dilemme. Nous sommes devenus insensibles à l’utilisation de notre capacité de vivre selon les instructions naturelles originelles pour vivre selon nos instincts.

La pollution de l’homme blanc, les programmes de génocide et d’empoisonnement nous tuent nous, et la substance dont nous dépendons.

Sitting Bull nous avait dit que lorsque le dernier arbre, poisson, lorsque la dernière vie sur terre auront été éliminées, alors nous réaliserons que nous ne pouvons pas manger l’argent. On achète des bouteilles d’eau en plastique pour étancher notre soif. Nous allons dans les supermarchés et les bazars à un euro pour la base de nos besoins.

Nos geôliers ont volé nos enfants et contrôlent leurs pensées. Nous ne parlons (presque) plus nos langues maternelles. Nous utilisons une langue étrangère totalement malhonnête, qui ne nous enseigne en rien les mystères de la survie fondés sur notre lien étroit avec la Nature.

Les gens de nos peuples qui prêtent assistance à l’ennemi devront se soumettre au test du “gauntlet”.

Les dirigeants jouent sans retenue. Ils ont toujours planifié de nous vendre, nous et les terres qu’ils nous ont volées, pour qu’ils puissent devenir des agents immobiliers directs. Ils mettent une étiquette de prix sur notre mère.

Ces criminels dépravés reçoivent leur “fixe” en pensant aux plans diaboliques mis en place pour nous éliminer.

Les “chefs” (NdT: ceux des “conseils” élus sous la loi coloniale et contrôlés par celle-ci…) s’occupent du sale boulot d’assassiner leurs propres frères et sœurs pour une poignée de dollars.

Un lecteur de MNN a commenté: “Nos terres ne peuvent pas être mises sous tutelle entrepreneuriale, nous non plus, Nous ne sommes pas des entités commerciales. La TOTALITE de l’Île de la Grande Tortue NOUS APPARTIENT. Les Eurasiens, Africains et les blancs primitifs, voleurs et pilleurs NE POSSEDENT RIEN SUR L’ILE DE LA GRANDE TORTUE.

Le traité de Nisga’a a vu toute intégration entrepreneuriale comme “une mauvaise action” et ne reconnaît en rien les transactions avec les banques. L’intégralité du territoire de la Colombie Britannique par exemple, n’a jamais été cédée.

Il a averti: “Justin (Trudeau), tu ne peux même pas posséder un grain de sable de l’Île de la Grande Tortue. Incorporée [la terre dans le “Canada”]? Brûlez tous les papiers de cette incorporation par les visiteurs ainsi que toute copie non brûlée de toute proclamation originale amenée ici. Ce sont tous des documents par et pour des étrangers… Les psychos (tout étranger qui n’est pas sur sa terre), doit partir et arrêter de déformer notre existence humaine sur vos colonies factices.

Retournez chez votre mère. Rendez nous tous nos enfants enlevés et violés. Rendez notre fond fiduciaire.”

“Tout INDIEN s’accrochant à leur incorporation dans la matrice coloniale est psyscho et traître au monde naturel.

Nous devons faire confiance à teioh-ateh (Wampum Deux Rangées) et à Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix.

Publicités

15 Réponses to “Résistance au colonialisme: L’usurpation de la terre comme fondement ethnocidaire… (Mohawk Nation News)”

  1. En fait c’est les Natifs qui passent la surmultipliée, non ?
    Faut dire qu’il y a de quoi et les termes choisis sont tout à fait appropriés.
    Newcomb dans un autre style a cependant dit la même chose avec « Les mots, la réalité et l’empire américain dans l’ère Trump » également je trouve.
    C’est pourquoi nous devons amplifier ces voix anticoloniales autochtones et nous tenir à leurs côtés.
    Actuellement aussi bien en France, avec Jupiter 1er, McDonald Trump, Justin Waterhole on agite des chiffons rouges pour brouiller les pistes et nous faire perdre tous les Nords…
    Et pourtant plus que jamais nous devons garder le cap !
    JBL

  2. Cette info hier qui m’a tirée l’œil ► http://www.20minutes.fr/monde/2102363-20170710-vatican-partouze-drogue-chez-secretaire-cardinal-conseiller-pape-francois Retraite anticipée dans un couvent italien pour un haut dignitaire du Vatican, après avoir été surpris par la police en pleine soirée libertine, révèle le journal italien Il Fatto Quotidiano.

    En juin dernier, des voisins avertissent les autorités, dérangés par le bruit et les allées et venues incessantes dans un des appartements de l’ancien palais de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

    =*=
    C’est vrai quoi, si on peut plus partouzer dans le silence des églises, maintenant, où va-t-on ?

  3. La rédaction de l’article est pour le moins curieuse surtout qu’ici on sait que les gens de peu de foi s’autorisent tout depuis les siècles et les siècles et non pas du tout l’intention d’arrêter la preuve par cet article.
    Et moi je pense à Maisie Shaw, à chaque fois ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/13/en-souvenir-de-maisy-shaw/

  4. Pastèque Says:

    le point de vue d’un *blanc* sur la question autochtones canadiens.

    http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/496624/autochtones-un-regard-a-decoloniser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s