Résistance au colonialisme: L’Amérique du Nord est vendue par morceaux aux plus offrants (Mohawk Nation News)

Mise en vente de l’Île de la Grande Tortue

 

Mohawk Nation News

 

3 juillet 2017

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2017/07/03/turtle-island-put-on-sale/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Lorsque le premier ministre Pierre Trudeau (NdT: père de l’actuel PM canadien) nomma Jean Chrétien (NdT: futur PM), ministre des affaires indiennes en 1969, le ministère passa sous le contrôle des nababs de l’immobilier et des banques. Ils mettaient en place une (nouvelle) saisi de terres indiennes.

Notre terre ancestrale n’est pas leur pour vendre. Une propriété volée est vendue pour rembourser leur dette. En 1969, les affaires indiennes furent démantelées, notre terre saisie et vendue. Le plan fut modelé selon la politique de termination des Etats-Unis. Une politique qui fut éliminée par Lyndon Johnson et Nixon parce qu’elle violait les obligations de “traité”. Lisez le discours de Nixon à ce sujet. [http://todayinclh.com/?event=native-american-tribal-termination-is-wrong-president-nixon]

Des entités entrepreneuriales agressives s’emparent de nos terres. Pour parachever leur vol, elles doivent éliminer les liens naturels entre nous et notre terre qui existent depuis des temps immémoriaux et ce par des moyens illégaux.

Depuis son bureau ovale le président Trump a annoncé qu’il abandonnait tous nos titres de propriété pour que ce soit vendu aux plus offrants. Les chefs tribaux (NdT: de conseils élus via la loi fédérale indienne, c’est à dire des usurpateurs, sbires du gouvernement colonial fédéral) et CEOs étaient assis derrière lui afin de valider ce vol. Trump affirma faussement que la souveraineté de nos nations n’existaient pas parce que ce sont les contribuables américaines qui soutiennent les INDIENS..

En 1969, il y eut un petit groupe au sein des communautés natives qui reçurent des positions importantes à travers le Canada. En 1970, la  National Indian Brotherhood (NIB) devint une entreprise. Ils ont aidé à l’établissement d’une commission d’appropriation des terres indiennes avec des avocats très agressifs et devinrent des agents immobiliers qui vendraient les terres indiennes. Bon nombre des intermédiaires dans ces affaires sont toujours en vie aujourd’hui. Ils travaillent toujours de manière rapprochée avec les Jésuites, le clergé et les agents indiens qui contrôlent nos communautés. Toute la terre au Canada appartient aux nations autochtones et est enregistrée aux affaires indiennes de Hull au Québec.

En 1969, le PM Pierre Trudeau proposa un brouillon législatif notoirement appelé le “white paper” (papier blanc) afin de retirer toute protection des terres indiennes à travers le Canada de façon à ce qu’elles puissent être mises en vente sur le marché libre.

Ce white paper fut bloqué par Harold Cardinal de la nation Cree, qui rameuta avec succès les chefs traditionnels pour mettre fin à cette fraude. Les conspirateurs ont continué à organiser notre retrait de nos terres ainsi que toute protection légale.

D’après Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, notre intérêt ne peut jamais être supprimé, Ono’warageh, l’Île de la Grande Tortue est notre droit naturel. Le gouvernement fédéral a une responsabilité fiduciaire au nom de la couronne de protéger ces terres. La protection devait être retirée en utilisant ces corps sociaux qu’ils ont établis comme entreprises dans les années 1960 et 70. Elles ont l’air d’organisations autochtones mais sont en fait des entreprises de l’industrie immobilère et foncière.

Aujourd’hui, la plupart des réserves indiennes sur l’Île de la Grande Tortue sont des entreprises privées des corps municipaux.

La loi de l’Indian Advancement Act fut mise en place en Octobre 1924 pour créer les camps de prisonniers de guerre d’aujourd’hui. D’après la Proclamation Royale de 1763, la terre ne pouvait jamais être la propriété de NON-INDIENS ou de corporation non autochtones. Ainsi, les noms originaux de ces holdings des terres autochtones furent changés. Kahnawake était auparavant “les Iroquois de Caughnawaga”. Awlkwasasne était “les Iroquois de St Régis”. Les nouveaux titres de propriété furent établis aux noms de membres de la communauté qui ensuite signeraient la vente de ces terres à des entités non-indiennes.

Plus tard, Caughnagawa fut changé en  “Mohawks de Kahnawake Inc”, une entreprise privée. Akwasasne fut changé“Conseil Mohawk d’Akwasasne Inc”. HDI Haudenausaunee Development Institute Inc. des 6 nations a été récemment privatisé et est devenu une entreprise afin d’y être agence immobilière sur place.

Les gouvernements dans le monde entier ont été informés qu’ils pouvaient maintenant acheter la terre indienne au Canada parce que la terre n’appartient plus aux autochtones mais à ces entreprises privées.

Il y a quelques années, les Chinois sont venus à St Régis et ont dit qu’ils avaient acheté les îles sur le fleuve St Laurent, qui leur ont été vendu par une entité entrepreneuriale qui était maintenant “propriétaire” de la terre. Les gens n’étaient pas du tout au courant, ils se sont organisés et ont protesté et ont obtenu une annulation temporaire de la transaction.

Le Canada est en ce moment en train de donner des terres disputées comme par exemple le port à Cornwall au moyen de Mohawks Akwasasne Inc. qui a illégalement pris possession de cette terre.

Les Iroquois de St Régis n’ont jamais abandonné, laissé cette terre. La procédure que la couronne avait établi sous le sceau de la Proclamation Royale de 1763, a été violée. Toutes les cessions de terre doivent être faites publiquement avec tous les membres de la nation. Tous ceux qui ont des conflits d’intérêts doivent être présents, comprendre de quoi il retourne et donner leur accord ; autrement la transaction est nulle et sans aucune valeur.

Dans les litiges d’affirmation de propriété des terres, les véritables propriétaires sont court-circuités par ces nouvelle entreprises qui vendent notre terre à ces entités et gouvernements étrangers.

Toutes nos terres sur l’île de la Grande Tortue sont ou ont été incorporées vers un membre de façon à ce qu’ils puissent (illégalement) faire des transactions immobilières avec des étrangers. L’Amérique du Nord dans sa totalité est en train d’être vendue aux plus offrants dans le monde et ce en faisant retirer illégalement le lien que nous, les véritables peuples naturels et originels de ce sous-continent, avons avec l’ensemble de l’Île de la Grande Tortue.

Le président des Etats-Unis et le premier ministre canadien travaillent de concert pour devenir les top agents immobiliers pour vendre frauduleusement toute notre terre aux plus offrants.

Publicités

5 Réponses to “Résistance au colonialisme: L’Amérique du Nord est vendue par morceaux aux plus offrants (Mohawk Nation News)”

  1. Dès que Trump avait affirmé que « les Indiens n’étaient pas souvent » il projetait avec le Justin « Waterhole » Trudeau cette manipulation.
    C’est pourquoi lui et ses sbires ont fait toutes ces déclarations (incluant la sénatrice canadienne Beyack) Carson sur l’immigration des Africains et quand on revoit la serie « Roots » Racine ; On comprend pas mal de choses sur la doctrine chrétienne de la découverte notamment.
    Rien n’est dû au hasard, ils suivent le Plan…

    Soyons des grains de sable pour enrayer leur Machine à nous broyer… Jo

  2. Tenez, mes ping sont toujours aussi facétieux, aussi je vous colle mon billet de reblog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/07/06/mise-en-vente-de-lile-de-la-grande-tortue-mohawk-nation-news-traduit-par-r71-et-plus-encore-du-grain-de-sable-jbl1960/

    J’ai complété en rappelant l’article de ITCCS.org de juillet 2016 et le pedigree du Jean Chrétien qui s’est surement agenouillé pour prier à la Messe de l’Action de Grâce le 1er juillet pour célébrer le 150ème anniversaire de la Confédération du Canada…
    Et plus encore.
    Trump et Trudeau se préparent à vendre l’île de la Grande Tortue à la découpe et nous pouvons enrayer la machine…
    JBL

  3. […] de l’anglais par Résistance 71 – URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/07/06/resistance-au-colonialisme-lamerique-du-nord-est-vendu… Lorsque le premier ministre Pierre Trudeau (NdT : père de l’actuel PM canadien) nomma Jean […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s