Pauvre France…

« La seule véritable peur qui puisse affecter l’autorité officielle, n’est pas celle générée par les gens qui vont lui résister, mais celle par ceux qui vont l’ignorer. »
~ George Bernard Shaw ~ 

 

Résistance 71

 

24 avril 2017

 

Les veautards ont donc accompli le premier parcours de leur œuvre inique !

Résultat donc du premier tour de la course du Tocard d’or pour veautards enfumés: seront donc présents au second tour de l’illusion suprême, dans le coin “kaki dehors, caca dedans” la candidate de la droite nationaliste, fille de son père, représentant toute la tradition et dérives potentielles et de fait de toute droite nationaliste, l’histoire est édifiante, pas la peine d’en faire l’inventaire. Dans le coin caca (d’oie) le représentant de la famille la plus riche du monde, de la haute finance criminelle qui prend sa source à la City de Londres et sa succursale de Wall Street (le CAC40 n’étant qu’une de leurs boutiques franchisées), vecteur inepte et fabriqué de la destruction permanente générée par le monde de la marchandise spectaculaire.

On nous a dit que 70% des veautards ont rempli leur besogne de bas étage et que ces deux candidats représentent environ 45% de cette masse. Donc ces deux marionnettes représentent 31% des électeurs manifestés… Il y a donc aujourd’hui en France 69% de gens potentiellement veautards qui sont contre ces deux candidats. Où est donc la “logique” de la majorité car quoi qu’il arrive, qui que ce soit de ces deux sbires qui sera élu, le sera contre la vraie majorité ? Nous sommes comme d’habitude dans le cas de figure de la dictature de la majorité inversée et pour bien enfumer plus avant et forcer les gens à valider cette mega-supercherie: on va pousser au “vote utile”. Le système a replacé les gens dans la situation de 2002 forçant la goooche bobo à voter pour le candidat de droite. Plus pathétique que çà on meurt.

On a sablé le champagne à la banque Rothschild, à la City et à Wall Street hier soir c’est une certitude tant le second tour est déjà dans leur poche.

Il est évident que le seul choix politique valide est et sera toujours l’abstention, que l’on voudrait bien sûr de masse, le refus de continuer à jouer ce jeu pervers truqué depuis le départ ; car qui que ce soit des deux acolytes qui passe, cela se ferait dans un contexte qui donnerait au peuple le droit de contester et de suivre son propre chemin, celui des associations libres confédérées, de laisser ce sytème étatico-financier sur le bord de la route, l’abandonner pour l’épave qu’il est, afin de se consacrer à la seule voie progressiste qui soit: celle du développement de la société des sociétés égalitaire, anti-autoritaire, appelant les participants à prendre les décisions politiques eux-mêmes et à mettre en œuvre une société hors État, renouant enfin avec le bien commun et la quête du bonheur universel pour tous.

Veautards, une fois de plus vous avez été dupés. Dans deux semaines viendra l’estocade finale pour la très vaste majorité d’entre vous.

N’oubliez pas une chose: en ce lundi 24 avril et jusqu’au 6 mai 2017, nous sommes 69% de veautards de fait ou potentiels à ne pas vouloir de la merde proposée à venir, alors si vous croyez vraiment à cette idée de majorité: elle est là, devant vous !

Ne la trahissez pas. La seule solution est de nous abstenir, en masse, de ne pas choisir entre la variole et ébola comme l’oligarchie nous force à le faire depuis bien longtemps et d’agir politiquement entre nous en ignorant la fange systémique, pour vraiment changer nos vies. La révolution sociale ne viendra jamais des urnes, qui ne sont que les récipients funéraires de vos illusions politiques, celles de maîtres illusionistes qui continuent d’enfumer les citoyens pour que rien ne change, pour que les privilèges demeurent et que l’oligarchie règne.

Veautards, la balle est dans votre camp. Il est grand temps d’arrêter de prendre les vessies pour des lanternes et de mûrir politiquement. Assez de cet enfantillage électoral pseudo-démocratique !

Qu’on se le dise !

Publicités

39 Réponses to “Pauvre France…”

  1. Le plan a fonctionné à merveille, rien à dire.

  2. […] pouvez lire le Pauvre France de Résistance71 de ce Lundi 24 avril auquel je ne retire rien, pas un mot, pas une ligne, par […]

  3. Faut dire que ça glisse comme dans du beurre…
    Voici la liste des licenciements mondiaux publiée ce jour par Jovanovic, que j’ai extirpé de sa RDPI et intégré dans ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/24/hier-comme-aujourdhui/
    Cette liste étant fort longue, je vous ai mis en lien en préambule et dans la conclusion, car y’a pas grand chose à rajouter, sinon, qu’on risque absolument rien à se choisir nous ! Jo

  4. C’est peut être pas fini, à en croire ce texte :
    Le déclenchement des hostilités générales
    « L’attaque d’Israël est le déclenchement des hostilités générales. La Syrie est attaquée de tous côtés. La Russie ne laissera pas faire. Nous entrons dans la guerre mondiale et vont se déchaîner toutes les puissances.
    Nous sommes au seuil de la 3ième guerre mondiale entraînant la destruction de l’ensemble.
    La 3ième guerre mondiale Sert le Plan.
    La 3ième guerre mondiale élimine ce que Nous ne pouvons pas faire nous-mêmes.
    La 3ième guerre mondiale signe le temps de la fin et du Renouveau.
    Il n’y aura pas d’autre guerre, c’est la dernière. Après, ce sera la Paix.
    Allez et luttez contre la fausse loi. Vous Construisez le Renouveau.
    Une Ère de Paix se dessine, après les tribulations de la guerre, de toutes les guerres en une, en un temps bref.
    Ce mot est le dernier avant que les coups pleuvent, que vous constatiez par vous-même que c’est la guerre, la 3ième guerre mondiale. »
    http://www.clefsdufutur.fr/2017/04/clefsdufutur-france-22.04.2017-mstgermain.html

    • nous disent les nostradamus en tout genre… 😉
      Ceci dit, oui, les banquiers veulent une guerre mondiale, leur seul problème est l’arme atomique… Si la garantie existait d’une guerre mondiale sans armes nucléaires ou limitées dans l’espace (pas dans le jardin des oligarques), on l’aurait déjà la 3ème guerre mondiale.
      Qu’on soit d’accord ou pas… Le seul bon côté peut-être de l’affaire est que ces armes nucléaires jusqu’ici remplissent leur fonction: celle de la dissuasion
      Dans une société anarchiste, tout cet arsenal serait démantelé à l’échelle mondiale…

  5. Hervé Hum Says:

    Pauvre de vous même !

    l’abstention n’est pas un vote contestataire, c’est l’absence de contestation. C’est un aveu de fatalité, de renoncement.

    Dans votre cas, c’est le vote nul qui s’impose, celui ci affirmant bien plus le fait d’être contre le système actuel de vote.

    Ce qui importe, c’est la lisibilité et l’abstention est moins lisible, car il contient différentes motivations, alors que le vote nul exprime clairement l’expression d’une contestation du vote. Littéralement c’est dire « voter, c’est nul » ! Car, tout anarchiste que vous êtes, vous vivez à l’intérieur et par le système actuel. La preuve en est votre blog.

    I y a encore le vote blanc, qui reste dans le principe du vote, mais où est affirmé qu’aucun des candidats présents convient.

    • Hervé Hum Says:

      Cela dit, comme le vote nul est indifférencié de l’abstention, sa visibilité est nulle.

      En fait, seul le vote blanc a une certaine lisibilité, même si très relative, elle est plus forte que l’abstention car la personne fait la démarche de manifester son opposition et non son renoncement ou fatalisme. Vous pouvez toujours considérer que c’est rester attaché au système du vote, mais c’est pas vous qui avez la maîtrise du jeu et surtout, la seule manière de changer de système sans violence est d’en passer par le vote.

      Dans les conditions actuelles, cela peut paraître dérisoire, mais cela reste moins dérisoire que de s’abstenir.

      Pour preuve, 50 % de vote blanc, c’est 50% de gens contre la personne élu, mais, 50 % d’abstention ne dit pas combien sont contre la personne élu et combien s’en moque ou sont résignés.

      Bref, en soutenant l’abstention plutôt que le vote blanc, vous soutenez le système actuel, car encore une fois, seule une majorité de vote blanc de par sa signification, impose une discussion, voir, remise en question de la constitution.

      Pour le résumer, l’abstention, c’est une révolte, le vote blanc, une révolution par les urnes.

      • veautard hervé ?…

        • Je suis d’accord pourquoi ne pas creer un vote qui dit mecontemment general, personne ne represente mes idees. La pour moi c’est de la vrai democratie……..

          • La vraie démocratie, c’est les gens associés librement qui agissent, prennent les décisions ensemble en ayant seulement pour but le bien commun, sans délégation (si ce n’est de manière brève et temporaire dans des assemblées plus larges), sans hiérarchie et sans coercition aucune. Tout système représentatif de délégation finit par perdre le contrôle. Un « délégué » ne peut-être que temporaire, pour un mission particulière, révocable à tout moment et sans absolument aucun pouvoir que ce soit. Juste les yeux et les oreilles des gens qui l’ont mandaté ou les ont mandaté. Ce sont des rapporteurs, des « pigeons voyageurs » en quelque sorte.
            Ainsi, en l’état actuel des choses, il suffirait de boycotter massivement cette supercherie électorale tout en reprenant les rênes du pouvoir localement dans les voisinages, lieux de travail, fonder les associations libres ne traitant qu’avec d’autres associations libres court-circuitant les institutions étatiques totalement obsolètes.
            Il n’y a rien que le pseudo-pouvoir puisse faire contre le refus MASSIF des gens de continuer à jouer le jeu truqué qu’ils nous forcent à jouer.

            « La seule véritable peur qui puisse affecter l’autorité officielle, n’est pas celle générée par les gens qui vont lui résister, mais celle par ceux qui vont l’ignorer. »
            ~ George Bernard Shaw ~

  6. merci pour l’article, relayé sur les brindherbes ….. curieux de voir où tout ça va nous mener ?????

  7. Hervé Hum Says:

    « Ainsi, en l’état actuel des choses, il suffirait de boycotter massivement cette supercherie électorale tout en reprenant les rênes du pouvoir localement dans les voisinages, lieux de travail, fonder les associations libres ne traitant qu’avec d’autres associations libres court-circuitant les institutions étatiques totalement obsolètes. »

    Certes, le problème dans votre « y a qu’à^ », c’est le mot « massivement ».

    Il va vous falloir convaincre la masse qu’on peut construire une société sans structure, avec juste les gens. Que vous ferez tourner les usines sans mécanisme de régulation, par la bonté du saint esprit sans doute.

    En fait, votre idée, c »est comme de dire qu’une voiture avec des roues, n’a pas besoin de route pour aller vite, sans gène et confortablement. Un avion, certes, mais une voiture !!!

    Sinon, je suis pas pour le vote, mais le fait est que le vote existe avec ou sans moi. De fait, ignorer le vote sur lequel s’appuie le pouvoir ne permet pas de prendre les rênes du pouvoir, mais de les laisser à ceux qui l’ont. Même avec une toute petite minorité.

    La dictature, c’est celle de la minorité sur la majorité !

    Ce que vous dites en reprenant les propos de Shaw, me fait penser à De Funes dans la grande vadrouille où à la fin du film, il dit à ses camarades, parlant d’un avion de reconnaissance là pour les espionner « ne le regardez pas, n’ayez l’air de rien ».

    Absurde, si dans le même temps, il n’y a pas d’action visant à renverser le pouvoir. Mais c’est là qu’est le problème, car vous aurez alors besoin de chefs, de représentants… Elus !

    Bref, le chien se mord la queue et c’est pas les idées simplistes et fausses de Kropotkine et consort qui vous diront comment faire.

    • non hervé, pa sbesoin de toute la fine équipe institurionnelle pour fonctionner comme y faut on va pas recommencer, tu connais notre musique, celle qui sort du violon quand on ne pisse pas dedans. 😉
      tu nous fais TOUJOURS penser à un chien qui court après sa queue, toujours marrant, çà ne vieillit pas. Chefs, représentants, élus, machin, bidule, t’arrives pas à sortir de là hein ? tu nages dans une pseudo-réalité, une fiction créée et qui semble te convenir, c’est bien.
      Fais gaffe quand même aux urnes funéraires… voter blanc… c’est juste un chouilla raciste 😉

      • hervé Hum Says:

        Votre musique, c’est surtout jouer du violon sans corde, du tambour, sans peau, du saxo sans anche, bref, vous êtes les rois de la musique où on entend pas le son, sauf effectivement, le bruit de la pisse, puisque vous avez l’habitude de tout confondre.

        Au fait, c’est vrai que vous, vous avez appris à courir après votre queue sans la mordre, mais est ce mieux ?

        La différence entre vous et moi, c’est que j’ai une chance d’arrêter de me mordre la queue quand j’en aurai assez de me faire mal, mais vous, je crains que vous ne cessiez jamais de courir après.

        Ainsi, vous ne ferez jamais autre chose que de vous abstenir de tout…

        • pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre n’est-il pas ?…
          ton larbinisme au système et surtout à l’État est presque touchant,
          de ton côté, tu ne feras que consentir à tout.
          E la nave va….

  8. Hervé Hum Says:

    Corinne,

    hélas, il en existe déjà beaucoup des « partis » disant vouloir fédérer le mécontentement général, juste le mécontentement général. Sauf que tous ont déjà une idée bien précise de ce qu’est ce mécontentement général et comment lui faire plaisir et de fait, ils n’ont de général que leur général en chef.

    Dans la situation actuelle, la raison est absente, ignorée, or, sans elle, il est impossible de fédérer quoi que ce soit. Seule la raison pure est sans parti pris, sans préjugé, sans passion. Mais voilà, la raison a déserté la conscience humaine pour celle, illusoire, de la seule technique, présenté de manière perverse et fausse comme la seule science exacte. En réalité, il n’existe pas de science inexacte, même les sciences humaines sont exactes, mais faire croire l’inverse permet de maintenir la division entre les êtres humains.

    La raison appartient à elle même et repose sur ses propres postulats, dont personne et certainement pas l’humain, peut s’en affranchir ni la dépasser, seulement se fracasser la tête dessus.

    a « mach 12 » !

    Pour le résumer en un aphorisme,

    on suit la raison pour s’en servir et autant pour asservir que pour servir.

    Seul celui qui ne l’a suit pas, se fait l’esclave de celui qui l’a suit…

  9. hervé Hum Says:

    La vraie démocratie, c’est les gens associés librement qui agissent, prennent les décisions ensemble en ayant seulement pour but le bien commun, sans délégation (si ce n’est de manière brève et temporaire dans des assemblées plus larges), sans hiérarchie et sans coercition aucune.

    voilà le chien qui court après sa queue, mais fais attention de pas se la mordre (voir la contradiction flagrante, que le but commun est constitué de but particuliers et que seul des règles permetent cette conciliation)

    Bref, continuez à courir après votre queue, je vais arrêter de me la mordre pour aujourd’hui…

  10. Nous l’avons dit et le répétons: seule l’abstention politique, c’est à dire suivie de mesure populaire de création d’associations libres et de court-circuitage du système en l’ignorant est une action politique adéquate et mature.
    Il semblerait qu’il y ait un grand mouvement abstentionniste en marche dores et déjà, qu’il grossisse avant le 7 mai:

    https://francais.rt.com/france/37496-sans-moi-7-mai-abstentionnisme-gagne-twitter

    Imaginons le prochain pantin du palais élu par 30% de veautards indécrottables ? Cela laisserait à 70% des Français le droit de dire: « Nous avons refusé et refusons cette pantalonnade, on reprend les rênes, à notre main… »

    Pour en savoir plus…

  11. Hervé Hum Says:

    Mon larbinisme au système ! Sans doute, mais sûrement pas celui auquel vous faites référence.

    Sinon, vous faites comment dans votre vie de tous les jours ? Vous êtes pas des larbins par hasard ?!

    En fait, vos seuls arguments, sont les insultes.

    C’est comme notre échange avant celui ci où vous deviez me faire une réponse « point par point », tellement que j’allais voir ce que j’allais voir. Et j’ai vu quoi ? Rien ! une réponse « générale », telle un général en chef, vous m’avez alors dit que ce serait tout.

    Sinon, vous appliquez très bien la fameuse phrase de Goêbel selon laquelle un mensonge répété mille fois devient une vérité.

    Donc, répétez encore une fois, au cas où vous auriez un doute !

    comme par exemple d’écrire

    Imaginons le prochain pantin du palais élu par 30% de veautards indécrottables ? Cela laisserait à 70% des Français le droit de dire: « Nous avons refusé et refusons cette pantalonnade, on reprend les rênes, à notre main… »

    Euh, vous êtes sûr que tous les 70% sont tous d’accord entre eux ?

    Visiblement, cela fait au moins dix milles fois que vous vous répétez le même mensonge !!!

    Les gens vont s’associer librement, sans règles, sans contraintes aucune, sans système !!! ahahaha

    • Les règles ne seront aucunement imposées, elles seront issues du corps social, il n’y aura effectivement aucune coercition, chose que tu ne peux bien sûr pas comprendre… Ils sont d’accord au moins sur une chose là ici et maintenant, ensuite les gens font, organisent, il y a énormément de choses qui coulent de source, où il n’y aura aucun conflit, de plus dans une société égalitaire, le conflit d’intérêt n’existe non seulement plus, mais il devient impossible. Bref, on va pas se répéter.
      Ton problème est que tu es incapable de voir l’humain comme responsable si on lui en donne la possibilité. Tu es un fataliste écrasé par le fardeau de ce que tu penses être l’incompétence, la mesquinerie et la « méchanceté » (appelons çà ainsi…) innées de l’Homme. Tu ne peux voir que par le prisme de l’autorité nécessaire et inéluctable ; du chef menant et ordonnant la manœuvre. Vraiment dommage, tu as pourtant un potentiel 😉
      On n’insulte pas, on déconne, tu fais un peu partie des meubles maintenant, on charrie un peu comme dans la cour d’école… On t’aime bien va !
      Ce qui est toujours fatigant, mais on s’y est fait, par la force des choses, que veux-tu, c’est ton arrogance systématique du Mr « je sais tout et j’ai raison sur tout », tout les autres sont des abrutis qui ne comprennent rien, sauf toi et tous ceux qui ne sont pas d’accord, hop… au pilori (coercition oblige). Eh admet quand même, au vu de ton parcours sur la toile, on est quand même les plus tolérants avec toi non ? t’es le p’tit dernier de la famille R71.
      On ne va plus se lancer dans de longues tirades, nos points de vue sont divergents, même si nous avons vu dans le passé qu’on se rapproche sur certains points.
      Allez bonne urne (funéraire)…

      • Hervé Hum Says:

        Vous écrivez « Les règles ne seront aucunement imposées, elles seront issues du corps social, il n’y aura effectivement aucune coercition, chose que tu ne peux bien sûr pas comprendre »

        toute ma philosophie tourne autour du principe de responsabilité et tous mes articles et commentaires tournent autour de lui. Suffit donc d’aller les lires pour en avoir la preuve.

        J’y affirme que les citoyens ont déjà acquis la responsabilité qui leur permet de s’affranchir de tout maître, mais qu’il leur manque seulement d’en prendre conscience. J’énonce les règles fondamentales, prises sur le seul principe de responsabilité, permettant la cohésion du corps social et donc, où la coercition n’est pas une contrainte extérieure, mais intérieure. Résumé ainsi, « la liberté exige une grande discipline intérieure, la servitude un minimum et l’esclavage aucune, car la discipline est imposée de l’extérieur ». Eh oui, l’anarchie ne peut exister sans une règle universellement admise sur la base de la raison pure, ceci, pour que chacun puisse la faire sienne et être celui qui se l’impose à lui même. Kropotkine prend appuie sur la nature seule pour trouver cette règle, cela veut dire qu’elle obéit uniquement à la raison pure, en cela, il suit la raison, sauf qu’il va laisser sa passion le dévier et pas lui permettre de voir cette règle universelle, soit, l’équilibre de l’échange qu’affirme le principe de responsabilité telle que définit par la raison pure. Etc…

        ET VOUS LE SAVEZ TRES BIEN POUR L’AVOIR LU !

        C’est cela m’insulter et faire preuve d’arrogance,

        Enfin, si le vote nul ou blanc c’est effectivement déposer son vote dans une urne funéraire, c’est toujours mieux que de rester figé devant une urne funéraire, celle de Kropotkine, tel un chien inconsolable de la mort de son maître et incapable de vivre sans lui.

        Bon, j’arrête de me mordre la queue, continuez à courir après la votre.

        • « J’y affirme que les citoyens ont déjà acquis la responsabilité qui leur permet de s’affranchir de tout maître, mais qu’il leur manque seulement d’en prendre conscience. »
          On est d’accord avec çà oui.
          Les règles fondamentales se trouvent dans la loi naturelle dont est issu une formule comme: « Fais à autrui ce que tu voudrais qu’on te fasse en pareille circonstances. » On en avait déjà discuté. ce que nous disons est qu’il n’y a pas besoin, il n’y a jamais eu besoin d’un « système législatif » étatique. Un des buts de l’État étant d’empêcher les gens d’être responsables. L’État ne responsabilise pas les gens il les déresponsabilise, c’est même sa fonction. Aucune réforme ne changera ce système. Il faut en sortir.
          On ne voit pas où est la « passion » qui égarerait Kropotkine ?
          Quand tu parles d' »échange », tu parles d’échange économique ?
          Dernier paragraphe: amalgame typique, on est toujours pour une bonne pinte de rigolade.

  12. […] Pauvre France en lien dans mon billet d’hier ► Hier, comme aujourd’hui ; […]

  13. voteblanc Says:

    le vote blanc ne compte pas dans les suffrages exprimés, il est réparti équitablement entre les candidats vainqueurs, donc en gros voter blanc c’est voter pour les candidats vainqueurs.

    • Boycott du vote ! Abstention politique et reprise des rênes politiques par les associations libres populaires confédérées. La révolution sociale c’est le peuple en associations libres qui reprend possession de l’espace politique, court-circuite les institutions étatiques criminelles et obsolètes et gère la société selon deux slogans simples:
      1- A chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins
      2- Fais à autrui ce que tu voudrais qu’on te fasse en pareilles circonstances
      Tout le reste de l’agencement social dérive de çà, après c’est une question d’organisation locale puis confédérée.

    • Hervé Hum Says:

      Ben non, ce qui est répartit équitablement « entre les vainqueurs », c’est l’abstention, car c’est celle ci qui signifie l’absence de choix.

      Le vote blanc signifie ne vouloir aucun candidat. Si le vote blanc consistait à répartir équitablement « entre les vainqueurs », il serait validé, puisqu’il accroitrait la légitimité des candidats vainqueurs. C’est pour cela qu’il est comptabilisé mais pas exprimé, pour ne pas détruire la légitimité du candidat vainqueur !

      Seul le vote nul signifie, par définition, l’opposition au vote.

      Sinon, réalisez la bêtise de ce que vous écrivez… Et évitez d’insister dans celle ci !!!

  14. […] Pauvre France en lien dans mon billet d’hier ► Hier, comme aujourd’hui ; […]

  15. Hervé Hum Says:

    C’est le propre des pauvres d’esprits de rire de ce qu’ils ne comprennent pas. Le principe d’équilibre de l’échange est la loi fondamentale de la nature qui permet, seule, un système en équilibre. Quel que soit le niveau d’observation, microphysique ou sociétés animales, on retrouve le même principe fondamental. Si l’humanité veut vivre en harmonie, en équilibre, alors, elle doit suivre ce principe d’équilibre au niveau économique. Il y a pas de coopération possible sans réciprocité, car dès lors où celle ci est brisé, alors, on entre dans la contrainte, la coercition extérieure. Comment voulez vous aller dans la complexité quand même les éléments de bases, élémentaires vous échappent.

    Le principe de responsabilité EST ce concept éthique fondamental, emprunté à la loi naturelle la plus fondamentale de toutes, le principe d’équilibre, de réciprocité.(avec certes une subtilité que personne n’a encore vu et mise devant le nez). Mais si tant Kropotkine qu’Emma Goldman ou même Marx ont très bien vu ce fait, cette évidence qui s’impose par la seule force de la raison pure, aucun d’eux n’a su la formaliser, pris dans la passion de leur propres sentiments. C’est pas leur fautes de pas l’avoir vu, mais c’est la votre de refuser de la voir quand elle vous est présenté, car la raison pure repose sur ses propres postulats, on la suit ou on s’y refuse, mais aucun être humain, pas même Dieu, peut dire avoir raison au sens de la posséder. La raison n’est ni un dieu, ni un maître, c’est la condition pour vivre. Seuls ceux qui l’ignorent et la refusent vivent en esclaves envers ceux qui en ont connaissance et savent la suivre pour s’en servir à asservir autrui. Kropotkine et d’autres animés de la même volonté, a passé sa vie à la suivre et trouver en elle la réponse pour s’en servir, afin de rendre libre l’humain. Voyez la nuance ! Son erreur est d’avoir trop mis de sa passion dans la raison et pas assez de raison dans sa passion. Mais c’est l’exercice le plus difficile qui soit…

    Sinon, toujours cette même technique sophiste de détourner le propos de l’autre pour pouvoir le contredire. Une fois, c’est une erreur, mais au delà, c’est une volonté, or, sans sincérité, sans honnêteté, l’anarchie est impossible. Et cela suit toujours le principe d’équilibre de l’échange !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s