Résistance politique: Petite mise au point (nécessaire ?…) sur l’anarchie…

Nous dédions ce post à “un passant”, lecteur assidu,  pour que “confusion” il n’y ait plus… Bien que ce billet soit initialement sorti sur un site québecois traditionnellement “marxisant”, pas mal de choses bougent dans le bon sens émancipateur, partout, ce qui devrait remonter le moral des militants parfois fatigués, c’est pas le moment de mollir les gars !…

~ Résistance 71 ~

 

L’anarchie ce n’est pas le bordel !

 

Alex Capucin

 

2 décembre 2016

 

url de l’article:

http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/lanarchie-ce-nest-pas-le-bordel-2/

 

Les médias font toujours tout pour amalgamer et confondre l’anarchie avec le désordre, le bordel … alors que c’est exactement le contraire : l’anarchie place l’homme au centre des préoccupations de chacun alors que le capitalisme nie la vie de l’homme et considère celui-ci comme une vulgaire marchandise soumise aux règles de la production, de la concurrence et de la consommation.

L’anarchie c’est la démocratie directe, la forme la plus parfaite de démocratie. C’est en pratiquant la démocratie directe que l’on peut améliorer le bien commun pour l’avantage de tous et ce dans le respect des autres et de la nature. L’anarchie n’est pas le chaos, mais la responsabilité collective. L’on comprend aisément pourquoi l’anarchie est si violemment caricaturée par le système dominant, et par une partie des sociaux-démocrates qui ne souhaitent plus changer le monde, et acceptent le cadre capitaliste comme seul cadre imaginable. Ils ont abandonné leurs idéaux, notamment le désir d’émancipation par liquidation du capitalisme, que ce soit par révolution ou par réformes.

Le mouvement anarchiste, foncièrement anticapitaliste par essence,  est l’abolition du pouvoir étatique, religieux, économique et politique. Une partie essentielle du mouvement anarchiste, définit la libération collective comme un des moyens de la liberté individuelle, et pense que la compréhension du monde passe par une analyse des classes sociales. Au final l’émancipation de l’humanité doit être la fin de toutes les grandes exploitations et oppressions .Ce socle commun à une partie des anars, des marxistes ou des anticapitalistes explique que les uns et les autres se retrouvent dans des batailles communes, dans un camp commun, même si les oppositions et divergences peuvent parfois être violentes.

Marx pensait-il que le but ultime du communisme était l’anarchie lorsqu’il écrivait : « Tous les socialistes entendent par anarchie ceci : le but du mouvement prolétaire – l’abolition des classes – une fois atteint, le pouvoir d’État disparaît et les fonctions gouvernementales se transforment en de simples fonctions administratives. ». Il est vrai que Marx ne connaissait pas les socialistes d’aujourd’hui, et serait étonné par nos communistes !

Les hommes ne sont-ils pas capable de s’intéresser quotidiennement, hebdomadairement, ou mensuellement à la vie politique ? Ne sont-ils pas capable de définir ensemble, les règles de la vie sociale dans le respect du bien commun et de la chose publique par une démocratie directe ? Ou bien doivent-ils continuer à pratiquer la « démocratie » que l’on connait chez nous ? C’est-à-dire de voter à intervalles fixes pour des professionnels de la politique au service d’intérêts particuliers d’un clan de nantis qui nous considèrent comme la France d’en bas et dont les décisions une fois élus ne tiennent même pas compte de la personne humaine. Bon certes, le phénomène n’est pas nouveau, mais je crois que nous sommes désormais arrivés à un tel point de putréfaction de la société, qu’il y a maintenant une urgente nécessité à dresser d’abord un constat des lieux, un diagnostic sérieux, et établir le constat de décès de la démocratie, qui s’est faite occire par la ploutocratie, au service du capitalisme, qui est notre réalité d’aujourd’hui.

Sinon, en attendant, on peut toujours aller voter et changer autant qu’on veut nos dirigeants ; Tant qu’on ne renversera pas ce système (ploutocrate) lui-même, en anéantissant toutes ces institutions qui le servent si docilement, on n’en sortira pas ! Vive la grève générale expropriatrice, vive la révolution sociale et libertaire, vive l’autogestion, vive l’anarchie.

Publicités

44 Réponses to “Résistance politique: Petite mise au point (nécessaire ?…) sur l’anarchie…”

  1. Pierre Joseph Proudhon lorsqu’il écrit « La propriété c’est le vol » en 1840, élabore également la théorie du crédit à taux zéro. Il déclarera « L’Anarchie c’est l’ordre sans le pouvoir ».
    Je ne sais si c’est lui qui a dit « L’Anarchie c’est l’ordre sans les ordres ». Mais en dehors de l’Anarchie, il n’y a pas de révolution, ça c’est sûr. Mais les doutes viennent aussi avec les affirmations d’un Valls, qui se prétend socialiste, ne parlons plus du Maréchal Hollandouille qui lui a accepté la mission de détruire ce qu’il restait de l’esprit « socialiste » déjà bien moribond pour mieux asseoir cette Ploutocratie. Ici on sait bien que la gratuité est l’arme absolue de la Vie contre l’économie. Il nous reste à rappeler sans cesse, l’appel au socialisme formulé par Gustav Landauer.
    Qui n’est qu’un retour à la matrice sociale originelle humaine. Le mot « révolution » impliquant là un mouvement cyclique rotatif que jusqu’ici les forces révolutionnaires n’ont que peu de fois essayé. Il nous faut être capable de « sortir », de désaxer le mouvement politique hors du moule pour retourner dans un cercle vertueux, qui se situe dans un cercle tangent. D’où l’idée de « prendre la tangente ». Car si on y arrive pas, alors le Système happera de nouveau le mouvement politique et le phagoycetera. L’État et les instiyutions, la division politique est ce qui incurve la trajectoire de la société humaine et plus ces contraintes sont fortes et plus on retourne en rond (comme en ce moment) jusqu’à ce qu’une nouvelle fois, les conditions soient réunis pour sortir du cercle « et prendre la tangente ».
    Grâce à Internet qui est la presse Gutenberg 2.0, nous pouvons tous et d’où nous sommes devenirs des « passeurs d’idées et d’informations » et comme nous l’avons appris avec « Le bouclier du lanceur d’alerte » nous pouvons tous devenir des lanceurs d’alerte. Et là, sera très difficile pour le pouvoir dominant d’éteindre les milliers de petites étincelles qui s’allumeront et qui seront capables ainsi (comme l’a si bien dit Zénon) d’embraser tout l’empire…
    Alors, non, c’est pas le moment de mollir et tout ce que nous pourrons faire pour nous encourager les uns les autres et nous remonter le moral et bien faisons le ! Cela est encore permis. Mais prenons garde, car voyez comment le Valls juste avant de se barrer pour se préparer à entrer dans l’arène à signer en lousedé un décret pour cornaquer la Cour de cass… Et voyez comment le Trump vient de nommer un de ses copains de boulot à l’environnement. Et donc, la résistance à Sioux Standing Rock non plus n’a pas intérêt à mollir… Y a du taf, on n’a pas le cul sorti des ronces ; Mais cela doit être notre priorité ! A+ Jo

    • « On peut dire qu’il n’y a pas encore eu de révolution dans l’histoire. Il ne peut y en avoir qu’une qui serait la révolution définitive… Les anarchistes, Varlet en tête, ont bien vu que gouvernement et révolution sont incompatibles. »
      ~ Albert Camus, 1952 ~

  2. Un passant Says:

    Merci pour cette spéciale dédicace (je n’en demandais pas tant, hi hi)…
    L’anarchie, ce n’est évidemment pas le bordel, ça j’avais qd m compris, et depuis longtemps les copains, mais relayer et traduire des articles qui prennent le parti de certains régimes autoritaires avec culte de la personnalité en prime (pas tous, vous venez par exemple de remettre Castro à sa place) comme ceux de Kadhafi ou d’Assad (sans parler de Poutine et même qqs hésitations vis-à-vis de Trump alors que Bannon comme chef de campagne c’était déjà un signal gros comme un bouton sur le pif), même dans un contexte étatique et s’il n’est évidemment pas question d’applaudir les renégats d’en face (BHL, Sarko, Clinton ou les fameux « rebelles modérés ») ça fait qd m bizarre pour des anarchistes, je trouve. Et avec toutes les casseroles qui courent (certaines justifiées) sur le web, on en finit par devenir, à l’opposé de naïf, méfiant, sorry… En +: l’époque est franchement confuse!

    • Tout à fait compréhensible. R71, contrairement aux autres sites anarchistes plus focalisé sur le local (ce n’est pas un reproche) fait aussi de l’analyse géopolitique et donc fatalement, il faut donc, comme nous l’avons dit, analyser dans le contexte étatique, tout en rappelant à chaque opportunité qu’il n’y a pas de solutions au sein du système. Tous les gars cités sont des étatistes, Chavez inclus, et sont donc dans l’erreur. Nous avons souvent critiqué Chavez là-dessus, qu’il n’avait pas su rendre le pouvoir au peuple et dissoudre l’État.
      Kadhafi était bizarre, il a tenté avec la Jamariya quelque chose d’intéressant avec des résultats pour son pays intéressants et plus si on compare avec la Libye d’aujourd’hui création de l’OTAN, çà devait être « paradisiaque » sous Kadhafi (ouch !), mais là encore, on compare ce qui est comparable dans un contexte ETATIQUE…
      Les Etats-Unis sont une dictature qui se durcit, on l’a souvent répété et la France emboîte le pas en bonne vassale asservie…
      On comprend ta préoccupation, penses que nous analysons dans un contexte étatique et ensuite nous proposons des solutions pour sortir de cette infâmie.
      Merci de ta compréhension.
      fraternellement

      • Un passant Says:

        Zénon a-t-il vécu en Libye sous le règne de Kadhafi?
        J’ai fait une petite recherche sur google aujourd’hui à propos de son régime. Comme d’habitude, et ce sera le cas aussi à propos d’Assad (ou de Castro), on peut y lire tout… et son absolu contraire.
        Puisqu’on en reparle aujourd’hui sur le blog, y a-t-il qq ds votre équipe ou une seule personne parmi vos lecteurs qui ait passé du temps en Syrie ces dernières années? Vous avez l’identité et le CV exact de tous ceux qui se font tuer ces jours-ci à Alep?
        Comment je fais, assis devant mon ordi, pour savoir quelle est la vérité?
        Merci de ta compréhension R71 et fraternellement également

        PS pr zénon: l’accession de Jean-Marie Le Pen au 2e tour de l’élection présidentielle en 2002 constituait, je le cite, « un sursaut nationaliste » ?

        Un lecteur assidu 😉
        je dirais plutôt un laboureur (comme vous vous présentant l’autre jour comme dépoussiéreur) mais un laboureur sans terres, alors que voulez-vous, on laboure ce qu’on peut…

        PS2: lu sur un forum de 2011 d’un blogeur qui vante par énumération tous les bienfaits sous mouammar ce commentaire que je me permets de copier coller:

        « haa le classique angélisme… comment résumer la situation et la vie de tout en un pays en « 10 points merveilleux » .. bref, un article partisant et absolument pas objectif. Peut-on ajouter un 11e point « Les vacances tout frais inclus et SPA des bulgares », un 12e « des tortures indescriptible – une nouvelle Medecine holistique ». 13, 14, 15 etc..Même si ce que je dis ne remet pas du tout en question le fait de luter contre l’impérialisme et le modèle occidentale/capitaliste (qui ne peut amener qu’à une self-destruction..). C’est vraiment triste, soit les gens sont lobotomisé par les mass media, soit ils suivent aveuglement et sans remettre en question n’importe quel video ou blogs. Mais c’est claire, ca prends beaucoup plus de temps de se documenter sur n’importe quel sujet (même mineur) que de se faire dicter un avis en 5 minutes via youtubes… Peace »

        • Il y a à boire et à manger partout, faut faire le tri…
          Pour la Libye, un moyen est de lire le livre vert et d’analyser si la Libye de Khadafi avait mis ce processus en place et quels en étaient les résultats. Khadafi a bouffé à tous les rateliers, une des raisons pour laquelle il a été abandonné par l’axe de résistance à l’impérialisme occidental, fut son rôle dans l’enlèvement et la « disparition » d’un religieux chiite de haut niveau à la demande des services anglo-américains. Ce fut son épreuve de passage pour être réintégré dans le « giron » occidental. Il n’a pas bien choisi ses amis et aurait dû savoir que les Yanks trahissent TOUJOURS accords et promesses… Il aurait dû prendre conseil auprès des Indiens. Des années plus tard, retour du boomerang dans la tronche et l’Iran l’a laissé sombrer.
          Aujourd’hui on admire la Libye sous l’égide de l’occident resplendissant après le coup de 2011.
          Pour Cuba: la révolution de départ qui chassa le dictateur marionnette yankee Batista n’avait aucune étiquette « marxiste ». De fait, il y avait de forte influence anarchiste au plus haut niveau avec Camilo Cienfuegos. La question demeure: les Castro l’ont-ils éliminé ? Quel fut le sort des anarchistes sous le régime castriste ?
          Pour la Syrie, le pb FONDAMENTAL est que depuis le DEPART, c’est une invasion par procuration, une guerre de changement de régime menée par l’occident au moyen de mercenaires « djihadistes » financés par le Golfe et encadrés par les forces spéciales américano-anglo-franco-israéliennes avec soutien logistique de la Turquie et de la Jordanie et d’israël.
          Assad ou pas, autocrate ou pas. Cette guerre est une guerre des hydrocarbures (en l’occurence ici du gaz) menée depuis 2009 et le refus d’Assad de voir un gazoduc traverser la Syrie depuis le Qatar. Pourquoi ? Parce qu’Assad respecte les accords passés par son père avant lui et apprécie le soutien réciproque que l’URSS et la Syrie avait, prolongé hors URSS avec la Russie aujourd’hui et le fils qui continue à honorer les alliances de son père. La Syrie est punie par les yanks pour avoir fait ce qu’eux sont incapables de faire: respecter des accords et une entente de longue durée.
          Tout est là. Le reste c’est du blablabla…
          Alors défend-on Assad ? Non, absolument pas, ni encore moins l’état autocrate syrien. Mais on s’insurge contre l’ingérence criminelle occidentale, nuance, nuance… De plus, l’armée arabe syrienne est essentiellement constituée de conscrits, c’est à dire de jeunes et moins jeunes qui défendent leur communauté, tous savent qu’ils luttent contre une invasion et non pas une « rebellion » comme c’est présenté ici de manière propagandiste depuis le départ.
          Sans l’état syrien, comme au Rojava par exemple, le peuple syrien s’organiserait en milices combattantes et se battrait aussi contre l’invasion.
          Merci de ta compréhension. 😉

        • Un passant Says:

          Merci pour ces intéressantes clarifications.

  3. Un passant Says:

    SUITE A PROPOS DE L’INTERNET ALTERNATIF (Ceci n’est pas une grande Vérité mais juste une humeur passagère)
    Sans (re)parler de l’épineuse question « antisioniste » ou pro-arabe qui peut laisser la porte ouverte à toutes les dérives, des parti-pris anti-propagandes qui sont parfois aussi propagandistes que les propagandes elles-même, des approximations voire des sottises dans telles ou telles analyses géopolitiques (certains de vos collègues pas du tout mainstream et très bien documentés n’accordent par exemple que peu de crédit à « Voltaire » ou à « Réseau International », relèvent tout en reconnaissant leurs réelles qualités, quelques obsessions douteuses chez Saker, Jovanovic ou Escobar, etcetera, alors qui dit vrai, qui dit juste, qui dit de travers?), des théories conspirationnistes parfois ridicules de candeur qui décrédibilisent les travaux sérieux de remise en question des versions officielles, des accointances récurrentes avec les extrêmes-droites dans toute une frange de la « ré-information », des confusions chez des souverainistes officiellement de gauche mais qui tendent la main, sous prétexte d’anti-européisme, à la Marine… et bien sûr des égos surdimensionnés de certaines vedettes-gourous de la blogosphère… (y’en a un qui a réussi à devenir plus célèbre que sa sœur)
    J’ajoute rapidement, car c’est bien connu de tous, qu’internet est une arme à double tranchant puisqu’en même temps d’être libres de diffuser toutes nos paroles (mais jusqu’à quand?), nous n’avons jamais été aussi intimement surveillés (Big brother: adresses IP). Et que la « résistance » peut aussi finalement se canaliser et devenir inoffensive si elle ne dépasse pas le cadre parfois hypnotique du clavier et de l’écran d’ordinateur.
    Bref, tout ça me fait dire que l’enthousiasme ne doit pas nous faire perdre raison, qu’il faut garder les pieds bien sur terre (même si nous aimons tant les nuages et les étoiles) ainsi que l’esprit toujours critique et que, en guise de conclusion, l’internet alternatif m’apparait comme la langue d’Ésope: la meilleure et la pire des choses.
    PS: quant au fait des soutiens mutuels, certes, à l’occasion, mais je crains que ce soit à mes yeux très limité vu le caractère forcément virtuel de ceux-ci.
    Vive l’Anarchie, vive la Liberté et, pour notre survie et celle de la Terre, vive les Sioux !

    • +1 sur la dernière ligne de conclusion !… 😉
      Pour les médias alternatifs: deux choses en une:
      1) On est quasiment tous sur la même ligne d’analyse et de condamnation de l’empire, du N.O.M et des marionnettes mises en place pour mettre l’agenda élitiste/eugéniste en place…
      2) On diffère sur les solutions, sur le comment en sortir…
      L’analyse quand on rejette ce qu’on nous impose et le chaos avenant est apolitique en quelque sorte ; par contre, émettre des solutions ou proposer une voie de changement entrent dans le politique, là, les alliances ne fonctionnent plus.
      La très vaste majorité des lignes éditoriales des « médias alternatifs » est conservatrice en rapport au système. Ce sont quasiment tous des « réformistes » systémiques, qui de « droite », qui de « gooche » etc… mais tous demeure dans le consensus du statu quo: maintenir l’État et le système, vus comme l’aboutissement ultime de la société humaine, et pourtant… que nenni !.
      Ce n’est pas notre cas comme tu t’en es rendu compte.
      R71 synthétise quelques façons de penser hors système et s’est cristallisé sur une synthèse toujours en mouvement des travaux et conclusions de gens comme Kropotkine et Landauer, tout en puisant dans ce que nous pensons être l’universalisme de la société humaine: la société contre l’État telle qu’elle fut vécut et est toujours vécue dans les sociétés traditionnelles africaines, amérindiennes, océaniennes etc… Société fondée et ancrée sur la loi naturelle.
      Donc pour résumer, on peut être d’accord avec beaucoup d’analyses géopolitiques disséminées dans la blogosphère alternative et ne pas être d’accord bien entendu avec pierre, paul ou jacques quand ils préconisent de voter machin, truc ou de réformer l’état de telle ou telle manière. La réciproque est également vraie. Sans doute pas mal d’alternatifs sont d’accord avec nos analyses, mais ne le sont pas avec nos solutions.
      C’est la grande différence avec l’oligarchie en place: comme elle est petite et bien organisée, leur convergence d’intérêts évidente, et qu’ils ont leur système rôdé depuis au moins 200 ans, ils ont l’avantage, du moins pour l’heure.
      Au bout du compte, ce seront les peuples qui décideront, qui bougeront… ou pas…
      On peut essayer d’influer au mieux, mais à terme, ceci nous échappe complètement. Frustrant convenons-en…
      Ceci est aussi la raison pour laquelle, à notre avis. le cynisme est rampant chez les « éveillés » du cauchemar mondialiste.

  4. « Sans doute pas mal d’alternatifs sont d’accord avec nos analyses, mais ne le sont pas avec nos solutions. »

    Ben oui…

    Imagine qu’un type comme toi soit à la tête de ce pays.
    R71 président de la république française…
    Ça aurait une autre gueule, non ?
    La réforme de l’éducation que tu nous ponderais…
    Les nouveaux cours d’histoire…

    C’est le système de la démocratie représentative qui t’empêche d’arriver au pouvoir,
    Système mis en place par la ploutocratie…

    Comme tu dis ,
    Sur l’analyse nous sommes entièrement d’accord
    Mais pas sur la solution.

    Ce système est vérolé par une idéologie
    Et par des gens soumis à celle-ci…

    Tu vires ces gens
    Et le système étatique est bon.

    • non pas d’accord… Le système étatiste (et accessoirement capitaliste) contient sa puissance corruptrice induite. La division politique de la société qui maintient le rapport dominant/dominé, maître/esclave est la racine du système et de son outil l’État.
      Je, nous, anarchistes ne voulons en aucun cas du pouvoir, le pouvoir décisionnaire n’a qu’une seule place valide et légitime: dilué dans le peuple, là où il était originellement et de là où il n’aurait jamais dû sortir…
      L’État est despotique par nature, jamais aucune démocratie ne pourra en sortir pour la simple et bonne raison qu’il est fondé sur l’inégalité et la division de la société.
      Il faut résoudre ce problème ou se résoudre…. à demeurer esclaves. 😉

  5. Faudrait leur faire un double fuck…

    • Un passant Says:

      Hier il m’est venu cet aphorisme:
      Tant qu’il y aura Pouvoir, il y aura avidité de celui-ci.
      Ce ne sont donc pas seulement les motherfuckers qu’il faut virer mais le Pouvoir lui-même ou, pour reprendre les mots de R71 plus experts que les miens, « le diluer dans le peuple »… à condition toutefois, et là je te rejoins, que celui-ci démontre enfin, après tant de millénaires d’errances, que l’avidité et autres conneries hanounesques ne sont pas le propre de l’Homme.
      En soi-même, en fermant les yeux face à notre miroir intérieur, on voit bien que la solidarité et l’intelligence sont en germe aussi (bien sûr, comme les plantes il faut les arroser)… Dans le cas contraire, il n’y aurait pour ma part plus le moindre sens à ce voyage étrange nommé Existence.

      • L’existence…
        Aussi grande soit cette planète,
        Nous ne sommes que des poissons rouges dans un bocal…

        Diluer le pouvoir dans le peuple,
        Ça s’appelle la démocratie participative défendue
        Par Chouard.

        Cette démocratie peut exister dans le système étatique.
        Le vrai visage,normalement, de la république.
        Il faudrait des républiques sur ce modèle partout sur terre…
        En omettant pas les racines chrétiennes de la nôtre.

        Le problème réside seulement dans le fait,
        Que nos pays occidentaux
        Interdisent par la loi, et ce,
        De l’Amérique jusqu’en Russie
        De parler de l’histoire version Reed et Sutton.

        http://www.controversyofzion.info/Controversy_Book_French/Controversybook_fr/index.htm

        Le fameux Gog et Magog devrait avoir lieu ,
        Non pas envers le peuple juif
        Mais envers la doctrine sabbateo frankiste,
        Et talmudiste,
        Dilué par le rabbinat…

        Le sionisme est un système,
        L’antichrist est un système,
        Porté par une doctrine.
        Révéler cela au monde,unirait le monde dans une nouvelle conscience
        Et quelle que soit la confession.

        Le sionisme est responsable de tout,
        Mais il va de soit qu’il n’y a pas que des juifs dans ce projet…
        Mais il ne faut jamais oublier que ce système est d’abord un système financier,
        Et que c’est Système juif sioniste ashkénaze…
        La guerre de religions est économique…

        Quand tu acceptes ces paramètres,
        Tu peux jongler comme tu veux,
        Tu arrives toujours à la position échec et mat…

        Les conflits donnent l’illusion par les morts et les destructions d’une rivalité réelle.
        C’est une illusion,
        Ça fait partie du scénario…

        Ce système est une matrice
        Et cette matrice est une illusion…

        À l’heure actuelle, il n’y a que le ciel qui puisse nous en sortir.

        Cordialement.

      • L’état d’esprit de notre ploutocratie…
        Ils sont nombreux…
        On peut écrire les tas d’esprits…

      • Un des paragraphes des plus intéressants de Reed…
        Les protocoles.
        Il parle de Bakounine…
        http://www.controversyofzion.info/Controversy_Book_French/Controversybook_fr/Controversybook_fr_27.htm

      • Un passant Says:

        Il n’y a donc qu’un seul fautif à virer et tout ira mieux?
        Merci pour les partages,,
        ET VIVE LES POISSONS ROUGES 😉
        Si l’expert R71 a envie de commenter puisqu’il est question de Bakounine, je laisse la parole…

  6. Je ne vais pas recommencer…
    On est d’accord sur le fond et c’est ça l’essentiel.

    Mais croire que tu pourras renverser ce système du jour au lendemain,
    Passer du coq à l’âne,
    Sans période étatique de transition,
    Tu ne rends pas service à ta cause.

    Ta mise au point sur l’anarchie est vraiment nécessaire pour 95% de la population.
    https://resistance71.wordpress.com/2016/12/08/resistance-politique-petite-mise-au-point-necessaire-sur-lanarchie/

    Anarchie = bordel
    Crois tu sincèrement que la « plèbe » vote pour des partis politique dont elle maîtrise parfaitement les doctrines et autres aspirations politiques ?

    Qu’est-ce que le capitalisme, le socialisme,le communisme et autres…
    Les gens , majoritairement,n’ont qu’une vague idée de ce que c’est…
    Alors l’anarchie…

    La filiation politique dépend du milieu social d’où tu viens.
    T’es pauvre , t’es socialiste…
    T’as du pognon,t’es de droite…

    La haute finance est profondément socialiste d’où l’intérêt qu’il y’ ai des pauvres.
    Néolibéralisme = paupérisation de la société.

    Intérêt de l’état à caractère social,
    Toujours plus de dettes…
    Haute finance contente…

    Y’a déjà une éducation à faire à ce niveau là.
    Les socialistes auront finalement œuvré contre la cause qu’ils prétendaient défendre.
    Va leur faire comprendre.

    N’oublie jamais que la population à subit 50 ans de propagande intensive,
    Et que la jeunesse est  » hanounanisé « .

    Beaucoup de gens ont déjà travaillé sur le sujet de l’anarchie,
    Beaucoup en sont arrivés à la conclusion que cela ne peut fonctionner que dans un monde idéal.
    Donc des gens idéaux…

    Ce monde est peut-être possible,
    Mais pas sans une éducation préalable.
    Il y’a d’abord 50 ans de propagande et de mensonges à nettoyer dans la tête des gens.

    Mais bon ,voilà, désolé,
    Je recommence…

    • mais on en est conscient… qu’est-ce que tu crois qu’est R71 ?…
      Un outil éducatif, de REpolitisation d’on espère le plus de gens possible.
      Quand tu parles « d’époque de transition étatique » = marxisme…
      Anarchie: on vire l’état, mais oui çà se fera graduellement car çà devra émerger de la base et sur fond de retour à la terre en éliminant la propriété.
      Il est très possible que cela ne puisse se faire qu’après un grand cataclysme, naturel ou autre. Possible…
      Mais ce que nous disons est qu’il n’y a absolument rien de nouveau dans ce que nous disons. L’humanité à vécu, et très bien, de la sorte pendant des millénaires, cela fonctionnait très bien et refonctionnera encore.
      Tu pars du principe que nous vivons dans le stade ultime d développement de la société humaine: l’État, que rien de mieux est possible. Structuralistes et marxistes pensent de la sorte. Il y a la voie du milieu… Là où nous sommes… 😉

  7. « L’humanité à vécu, et très bien, de la sorte pendant des millénaires »

    De quelles millénaires tu parles ?

    • Toute la période pré-étatique, pré-summérienne, avec les quelques résurgences de l’époque moderne, écrasées par des coalitions étatiques, mais qui ont démontré leur viabilité et leur durabilité et aurait perduré sans la répression systémique étatique. Il y a encore à l’heure où nous en discutons plus de 200 millions de personne vivant hors des structures étatiques en Asie du sud-Est, dans une région « Zomia », s’étendant entre la Birmanie, la Thaîlande, le Laos, la Chine jusque l’Inde et le Pakistan, des populations refusant toute centralisation politique depuis des millénaires. (cf le remarquable travail de l’anthropologue politique James C. Scott)
      Ce mode de fonctionnement politique fait partie de la « nature humaine », car naturel et répondant aux lois naturelles. L’État et ses fonctions despotiques intégrées, est despotique par construction et est absolument contre-nature, à ce titre, il disparaîtra et le plus tôt sera le mieux pour l’humanité. L’aider à disparaître, précipiter sa disparition est une œuvre de salubrité publique…

      • Je me permets de rappeler les mots d’Howard Zinn : Le changement révolutionnaire n’arrive pas comme un moment cataclysmique, mais comme une succession interminable de surprises, qui se meuvent en zigzag vers une société plus décente, disait Howard Zinn peu avant de mourir.
        Qui introduit « Le Temps de Révolution » de Gustavo Esteva qui permet de comprendre, à mon sens, que nul ne peut être chef dans ce changement qui vient car c’est l’affaire de tous. Tenez l’intégralité du billet = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/16/nul-ne-sera-chef-de-ce-changement-qui-vient/

        • La société des sociétés aura des « leaders » qui seront sans pouvoir. Il est inévitable qu’il y ait des leaders, certaine personnes ont tout simplement une aura naturelle que d’autres n’ont pas, simplement il faut s7assurer que ces personnes ne puissent en aucun cas s’assujettir une quelconque forme de pouvoir sur les autres.
          En cela l’exemple de gouvernance amérindienne est probant.

          • Oui, c’est juste, d’ailleurs comme l’EZLN le rappelle à chaque fois ; des représentants pour répéter la parole du peuple et rien d’autre. Et comme dans le confédéralisme démocratique pratiqué au Rojava par les kurdes syriens. En fait, ce qu’il faut arriver à expliquer, c’est que nous communiquerons de peuple à peuple, sans intermédiaire, les gouvernements, l’État, les pouvoirs politiques. C’est pour cela que c’est si difficile, car même s’ils nous jugent (les Zélites) inoffensifs, puisque nous n’appelons pas à un soulèvement armé, ils ne veulent pas prendre le risque de nous voir nous mutualiser grâce à Internet, véritable presse Gutenberg 2.0. Et en ce moment, ça bagarre grave, parce qu’ils ont des yeux et des oreilles… Jo

  8. Un passant Says:

    Avec qqs jours de recul:
    la « confusion » que j’évoquais n’avait strictement rien à voir avec le fait que l’anarchie ce serait le bordel !!!!! (niaiserie ridicule que vs ne trouverez jamais dans aucun de mes propos) mais avec l’écart idéologique qu’il peut y avoir entre la mise en valeur récurrente de personnalités dictatoriales (par exemple en régimes théocratiques) et celle tout aussi récurrente de l’Anarchisme (antireligieux) dans un seul et même blog, quand bien même les régimes en question ont l’immense qualité d’être les seuls à combattre l’hégémonisme mondial des vilains Rothschild.
    « Vous » aviez d’ailleurs déjà fait (ici par exemple en avril 2013) une « petite mise au point (nécessaire… ?) » – mais celle-là sur les éventuels malentendus que cela peut engendrer et non pas sur une niaiserie qui sort d’on ne sait où:
     » Notre vision et position politique est pour un monde non-étatique, anti-autoritaire, égalitaire et libertaire. Néanmoins il est impossible d’ignorer le fait que nous vivons toujours, pour l’heure, dans des sociétés hiérarchisées et fondamentalement inégalitaires sur les plans politiques et économiques.
    Dans cette optique, nous considérons, sans endorser les systèmes qu’ils impliquent, que les trois hommes d’état, politiques digne de ce nom aujourd’hui dans ce monde décadent sont: Vladimir Poutine, Mahmoud Ahmadinejad et Hassan Nasrallah. A ceux-ci ajoutons le défunt Hugo Chavez. (…)  » — Résistance 71 —
    https://resistance71.wordpress.com/2013/04/29/crimes-de-lempire-lavertissement-du-president-iranien-ahmadinejad/

    • On avait déjà eu quelques remarques similaires à l’époque.
      Deux choses donc comme on l’a dit: une certaine analyse qui demande la considération du contexte socio-politique actuel sans y adhérer pour autant et une vision politique de changement radical qui passe par l’éradication de l’État et des institutions et la formulation de certaines solutions (anarchistes).
      De ce point de vue détaché, on peut aussi bien critiquer les Poutine et autres lorsqu’il mettront un pied de travers, nous n’avons aucune affiliation, nous ne sommes pas des « groupies »… 😉

      • Un passant Says:

        Hmmmmm… vous avez tout de même un penchant pour un certain camp… Peut-être je peux le résumer ainsi: vous êtes bcp plus allergiques aux régimes « démocratiques » occidentaux (US, UE, Israël) qu’aux régimes russe, syrien, iranien, vénézuélien etc… ce qui peut se comprendre… et les judéo-chrétiens en prennent bien plus pour leur grades que les autres religions (y compris bien sûr celle qui fait tout de même polémique ces derniers temps)… Vous n’êtes pas des groupies mais vous avez « choisi » un axe… (dans lequel l’anarchie est absente, ou au minimum anachronique) 🙂

        • Le syndrome « Robin des Bois » sans doute…
          Blague à part, notre position est et a toujours été: l’État doit partir, on n’en est pas à « tel ou tel ‘régime' » doit partir et les autres sont ok pourvu que çà ne dérange pas notre petit confort tant matériel qu’intellectuel… Tout doit partir… TOUTE forme étatique (et capitaliste) doit partir, passer aux oubliettes de l’histoire. Personne ici n’est dupe de Poutine (de ce qu’il représente avec force), des Mollahs ou des survivants du catéchisme marxiste. Mais depuis le dernier 1/4 de siècle, ces entités ne représentent pas une menace directe à la survie de l’humanité, on ne peut certainement pas en dire autant du dernier en date des empires judéo-chrétiens.
          La dernière fois que l’Iran, appelée la Perse à l’époque a eu quelques velléités belliqueuses « expansionnistes », cela remonte au XVIIIème siècle, il y a plus de 300 ans… L’empire actuel est en guerre quelques 220 années sur ses 240 années d’existence… Pas vraiment photo à l’arrivée non ?… Pour le dire plus clairement si c’est encore même possible: Doit-on avoir peur des Iraniens ou des Yanks ? la menace permanente pour l’humanité est l’empire anglo-américain flanqué de ses idéologies suprémacistes racistes et hégémoniques issues directement de la doctrine chrétienne de la découverte, de la destinée manifeste et de son avatar sioniste, outil pervers qui comme son semblable chrétien, est fondé sur la falsification, le mensonge, la tromperie, l’ethnocide et le génocide. Un fois ceci assimilé et donc la dissonance cognitive vaincue, il est bien plus facile d’envisager un futur anarchiste pour l’humanité.
          On l’a déjà dit et on le répètera toujours: tout est dans le « lâcher-prise »… 😉

          « Le chrétien est simplement un juif de confession réformée. »
          ~ Friedrich Nietzsche, 1888 ~

        • Un passant Says:

          « Toutes les religions sont, au fond d’elles-mêmes, des systèmes de cruauté. » Nietzche aussi.

          • Et Bakounine en écho:
            « Toutes les religions sont cruelles, toutes sont fondées sur le sang, car toutes reposent principalement sur l’idée du sacrifice, c’est à dire sur l’immolation perpétuelle de l’humanité à l’inextinguible vengeance de la divinité. »

            Deux citations on ne peut plus en phase.

        • Un passant Says:

          Pas vraiment des robins des bois vos types du top 5 😉
          Quand je parlais du choix d’un axe, je précise après réflexion qu’il s’agit de celui des musulmans chiites face à l’axe christo-sionniste et leurs alliés sunnites – je me goure?

          • L’allusion à Robin des Bois… c’était pour nous, le petite côté « défenseur de la veuve et de l’orphelin ».
            Il est vrai qu’hors considération de fadaises mythologiques religieuses qui se valent toutes dans leur ineptie, on se sent plus proche de la mentalité et de l’action politique chiite, tu te goures pas… ceci toujours dans un contexte étatique, que nous réfutons, sans parler de la théocratie tu imagines bien, pas de confusion non plus là. 😉

        • Un passant Says:

          Voilà au moins qui a le mérite d’être clair 😉
          Pour être complet, ma phrase aurait dû être: musulmans chiites et leur soutien russe (à moins que ce ne soit plutôt l’inverse: les russes et leurs alliés chiites?) face à l’axe occidental « christo-sionniste » et leurs alliés musulmans sunnites… et c’est pile poil toute la pièce extrêmement dangereuse (guerre mondiale?) qui se joue actuellement en Syrie, le tout, nous en sommes bien informés ici, avec la guerre du gaz en toile de fond.
          Puis-je vous demander le pourquoi de votre choix politique?

          A propos des différentes versions qui circulent en s’opposant totalement au sujet d’Alep:
          – les affreux Assad et Poutine ont délogé des rebelles modérés combattant le vilain dictateur… OU… des terroristes islamistes sont virés par les héros Bachar et Vladoche (bien aidés ici ou là par les irakiens chiites, le hezbollah et j’en oublie, ah oui les kurdes ils en sont où? tiens, le sunnite Erdogan a tourné sa veste pendant que j’étais en rando?) -,
          à propos, donc, je propose à votre réflexion l’un des rares commentaires « au-dessus de la mêlée » que j’ai pu lire aujourd’hui sur l’un des multiples foras de ma bien-aimée blogosphère (meuh non je ne suis pas ironique) : « La vérité des partisans des pipelines passant par l’Iran ou la vérité des pipelines sous contrôle de l’Arabie Saoudite… Les vérités dépendent des camps d’où elles sont proférées ! »
          C’est dans ce sens là que je vous ai écrit l’autre jour « ne croire personne »… en passant.

          • oui mais jusqu’à preuve (réelle) du contraire l’Iran ne force personne par la guerre à accepter leur oléoduc. Les Yanks via leurs marionnettes qataries d’Exxon-Mobil, le font et çà ne date pas d’hier. Cela rejoint le pourquoi de notre « choix politique » (qui n’en est pas vraiment un notre seul choix politique étant celui de la société des sociétés), de notre « penchant » pour ceux qui dans ce monde au cynisme jamais égalé, ont au moins la décence (jusqu’ici) de ne pas être des agresseurs. Les Perses, depuis qu’ils sont devenus Iraniens, ne sont que les victimes d’une agression organisée, culminant avec le « coup d’état » yankee contre Mossadeq en 1956. Dans ce contexte étatique et capitaliste qui nous échoit et dans l’optique institutionnalisée par nos soi-disant « démocraties » du « choix du moindre mal » par cette fadaise du « vote utile » inique, sans bien entendu être dupes un seul instant, nous nous rangeons du côté des agressés et non pas des agresseurs perpétuels que sont les empires successifs occidentaux depuis au moins la première croisade à la fin du XIème. La liste est bien longue, mais nous faisons notre cette analyse de Gustav Landauer sur la guerre, que nous venons juste de rappeler en exergue de notre dernière publication:
            « La guerre est un acte de pouvoir, de meurtre, de vol. Elle est l’expression la plus claire et la plus précise de l’État. »
            Alep est un épisode de la guerre par procuration impérialiste en Syrie. Au moment où nous échangeons le CS de l’ONU s’est réuni à huis-clos pour discuter de la saisie par les forces spéciales syriennes d’officiers de l’OTAN dans un bunker d’Alep-Est, des officiers qui encadraient la fine équipe djihadiste, chair à canon de l’OTAN et de ses commanditaires du pétrole. ce n’est pas la première fois que cela arrive depuis ces bientôt 6 ans de guerre.
            Tu l’as rappelé à juste titre, l’affaire syrienne est une guerre du gaz par procuration entre Exxon-Mobil (propriétaire du Qatar et gros actionnaire d’ARAMCO saoudienne avec les autres cavaliers de l’apocalypse pétrolier dont la Royal Dutch/Shell des Rothschild), l’agresseur, et le consortium du gaz russo-iranien, agressé dans le sens où il n’y a pas vraiment de négociations possibles quand la concurrence pousse son agenda au moyen d’une armada militaire hégémonique.
            Donc, pas plus de « guerre civile » en Syrie que de beurre en branche. C’est une guerre de l’empire par procuration au moyen d’une armée mercenaire djihadiste. On te rappelle que l’Islam radical s’il n’a pas été inventé par la CIA, le MI6, le Mossad et la DGSE, a été totalement instrumentalisé par ces services à commencer par les britanniques contrôlant les Frères Musulmans dans les années 1920, jusqu’à nos jours. On le dit et le répète, la poussée du fondamentalisme frapadingue islamique est récent et jamais il n’aurait pu atteindre ces proportions sans l’aide et le coup de pouce des services idoines. Le wahhabisme est considéré comme « hérétique » par l’ensemble de l’Umma et il est néanmoins la force dominante par la grâce des pétrodollars. Qui a créé le pétrodollar ? (la réponse est contenue dans la dénomination même…). Qui a mis les pitres des Al Saoud au pouvoir ? Qui gère et régule les « flux » pétroliers et gaziers ? Qui empêche un monopole total ?
            Quand tu as répondu à ces questions, tu as résolu, en théorie seulement, l’affaire syrienne (ainsi que celle de la Libye, du Soudan, de la Palestine par extension).
            Tant que l’État et ses institutions iniques perdureront il n’y aura jamais de « bons et méchants », il n’y aura que des ordures et des moindres maux.
            Vouloir résoudre le problème de l’intérieur est un leurre, entretenu par la caste oligarchique (dont Poutine et la fine équipe des Mollahs font partie). Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu, n’y en aura jamais.
            La « mission » que nous nous sommes fixées est la suivante: analyser au mieux la fange ambiante tout en analysant les solutions de sortie radicale pour un retour au bien commun. Nous nous sommes positionnés à la jonction de deux mondes, pour participer à enterrer l’un et pour déterrer l’autre tout en essayant de le faire percevoir à d’autres personnes pour qu’elles l’embrassent et agissent en conséquence dans leurs vies quotidiennes.
            Peut-être échouerons-nous… Mais il n’y a que les combats qu’on ne mène pas qui sont perdus d’avance.
            Nous finirons avec ta dernière phrase « ne croire personne »… nous dirions: « ne croire personne… a priori. » Ce qui ouvre le vaste monde de la pensée critique !.. Bienvenue au club ! 😉

  9. Toute la difficulté est dans le saut vers l’inconnu que contient l’affirmation « Il n’y a rien à sauver dans le Système ».

    Toutes les déclarations des biens-zélés d’hier et d’aujourd’hui de tous bords nous démontrent qu’il n’y a RIEN à sauver de ce Système et qu’il n’est pas modifiable de l’intérieur tant sont enracinés, profond et depuis des siècles les dogmes et les doctrines génocidaires et eugénistes sur le précepte que « L’homme qui n’est pas blanc, est inférieur » et ça fait du monde et donc c’était FOUPOUDAV* (Foutu Pourri D’AVance) !
    Nous pourrons envisager notre futur commun ! Oui je sais pour beaucoup c’est un gros mot et pourtant il existe un monde ou l’État n’est pas et ce monde s’appelle ZOMIA…

    Et dans le mot ZOMIA de ce billet : https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/30/depossession-volontaire/ où je tente d’expliquer que c’est à nous de nous désintoxiquer d’abord pour aborder un nouveau paradigme en lien avec les natifs sans aucune « envie superflue » en dépossession volontaire. J’ai inclus le PDF de présentation de ce qu’est ZOMIA, car cela permet de réaliser qu’une société hors état et institutions existe en ce monde, que ce n’est nullement un rêve ou une utopie.

    Mais quels intéressants échanges et donc intéressantes précisions qui nous permettent affiner notre réflexion, toujours grandissante, jamais figée pour la société des sociétés. Et plus on avance, plus on comprend qu’il n’y a finalement peu d’autres recours viables pour rompre ce cycle mortifère, mercantile et obscène. JBL

  10. Un passant Says:

    Merci pour vos réponses – la conclu de R71 m’a bien fait sourire. Il faudrait que j’étudie davantage, notamment la question iranienne (« rayer Israël de la carte » – oui, je sais, ça a été pê mal traduit et, oui, je sais, le sionisme nous gonfle tous ici mais n’est-ce pas rentrer ds le jeu de l’escalade? mais en effet comment en sortir??), la question aussi de la position dites-vous très majoritaire dans l’Umma – un « audit » clair a-t-il été effectué?! Se demander peut-être si, même sans le financement incendiaire des baltringues, une opposition à Assad a été inexistante (sorry mais il me semble qu’une opposition inexistante c’est le paradis idéal… des dictatures), étudier aussi la question des (absences de) négociations ds ces affaires de gaz, pétrole et autres immenses business (aride mais intéressante question), etcetera…
    J’ajoute, au risque d’être très terre à terre(-mère) que ds les quartiers c’est pas exclusivement les judéo-chrétiens qui posent problèmes – oui sans doute il y a là aussi à l’autre bout de la chaîne la manip des mêmes baltringues (zénon parle ds son dernier texte (avec d’autres mots) du laisser-aller décadent volontaire) mais faudrait pê faire un effort éducatif des deux côtés parce que sinon faudra pas s’étonner que « la dissonance cognitive » ait encore de tristes jours devant elle… (et les FN-Trump le vent en poupe)
    …………..
    Allez, vive la réflexion… et l’esprit critique 😉

    • 🙂 😀 L’Umma n’est pas vraiment un modèle démocratique puisque religieux, « l’hérésie » wahhabite est consacrée si on peut dire. Il y a plein de Cr de ce type:
      http://noorislam1.free.fr/Bibliotheque/heresie.pdf
      Seuls les pétrodollars maintiennent cette fumisterie à flot, pétrodollars qui inondent les madrassas du monde entier. Aussi (re)lire nos traduction du Dr. Adhraf Ezzat qui a remonté à l’origine commune du judaïsme et de ce fondamentalisme tribal de la péninsule arabique, origine qui fut à l’origine de l’escroquerie de la traduction du texte de l’hébreu ancien au grec. L’hébreu et l’arabe ont une origine commune. Il n’est donc absolument pas étonnant que sionisme et wahhabisme marchent la main dans la main.
      Quant aux « banlieues », le fait est avéré, mais quelle est l’origine ? Ne devrait-on pas y voir le retour du bâton du colonialisme et sa pitoyable gestion jusqu’à dans le traitement de son flux migratoire d’une époque dite « post-coloniale »?… Aujourd’hui il est bien trop tard, mais cela aurait dû être mieux géré après la seconde guerre mondiale.
      Quand on veut une « nation d’ingénieurs » et qu’on juge le petit français trop bien pour ramasser les poubelles et bosser en usine, les mines et sur les chantiers, on importe de la main d’œuvre que le petit bourgeois de base ne veut pas dans son pré carré. On les entasse donc dans des ghettos… 30-40 ans plus tard, crise économique et chômage aidant… voilà le résultat. Si les immigrés de la 1ère génération avait vécu au sein de la population dite « de souche », on en serait pas là, mais voilà… fallait pas déranger le petit confort du bon bourgeois et de prolo français que la société de consommation a leurré à se penser autre que ce qu’il était…
      Là encore, c’est systémique et IRREFORMABLE…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s