Fonder la société des sociétés sur les principes de la loi naturelle et du droit coutumier… (atelier radiophonique)

“La loi est la conscience commune.”
~ Définition du droit coutumier, Angleterre, 1622 ~

 

La liberté naturelle et les bases des tribunaux de droit coutumier: premiers principes

 

Par le Tribunal International de Droit Coutumier affilié au Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (TICEE)

 

29 Novembre 2016

 

Compilé et traduit par Résistance 71

 

Les trois principes de la loi naturelle sur lesquels est fondée le droit coutumier depuis des temps immémoriaux sont:

  • Personne ne peut avoir une quelconque autorité naturelle sur quelqu’un d’autre.
  • Personne n’a le droit d’avoir un bout de la planète Terre.
  • Tout le monde a une obligation d’être en paix avec les autres.

Tout le reste n’est que blablatage.

 

Principes premiers:

 

  1.   Chaque homme, femme et enfant est né et demeure par nature libre, égal et souverain ; et possède une connaissance inhérente de ce qui est vrai et juste.
    Ainsi de cette façon, personne ne peut être subordonné à quelqu’un d’autre ou à une autorité externe, car la sagesse et la liberté inhérentes de chaque personne en font une création complète et suffisante en soi, au sein d’une plus large communauté d’égaux. C’est la loi divine de la création que ces libertés permanentes et inaliénables ne puissent pas être abolies ou diminuées par quelque autorité, loi, gouvernement ou religion que ce soit. Tout pouvoir qui tente de le faire est tyrannique et illégitime, même s’il opère en accord avec ses propres lois, car une telle tyrannie est un déni de l’ordre naturel des choses et une attaque du divin et de l’humanité.
  2.     Cette souveraineté personnelle est une réflexion de la Loi Naturelle au sens large, où toute vie par nature est indivisible et placée en commun pour la survie et le bonheur de tous. Dans toute société juste, cette communalité affirme à toute personne le droit inaliénable d’établir sa propre gouvernance au sein de son groupe et de se défendre contre toute tyrannie ou violence, incluant celles qui seraient infligées par des autorités extérieures. Toute autorité qui dirige injustement et arbitrairement, sans le consentement libre et non contraint des gens a perdu tout droit de diriger et peut être légalement renversée. “Le gouvernement injuste n’est pas gouvernement mais tyrannie.” — Platon
  3.     Cette loi naturelle induit la loi du droit coutumier dont le but est de protéger les libertés inhérentes et la souveraineté des hommes et des femmes dans une communauté en maintenant l’égalité et la paix entre eux. Le droit coutumier dérive son autorité des gens eux-mêmes et de la capacité du peuple de savoir ce qui est juste et de juger le bien du mal par et pour lui-même. Cette capacité est exprimée dans un système de jury composé de douze personnes librement choisies qui est le juge et l’autorité ultimes sous le droit coutumier et ses tribunaux.
  4.     Historiquement, le droit coutumier s’est développé en Angleterre apès la conquête normande du XIème siècle et s’est instauré en rampart de défense du peuple contre la règle arbitraire des élites auto-proclamées, spécifiquement les monarques et les papes. L’autorité de ces “élites” n’était en aucun cas naturelle, provenait de la guerre, de la conquête violente et du vol de terres plutôt que du consentement concerté de la communauté et de sa base, la loi divine de la paix et de l’égalité. Cette règle de l’élite se propagea le plus fortement dans l’empire romain et son héritière: l’église de Rome, sous les croyances de laquelle “dieu” est un dominateur et un conquérant (“domine”) et où tout le monde est “sujet” du pape.
  5.     Une telle règle fondée sur la conquête par les papes et royautés donna le jour à un système connu sous le vocable de loi civil ou romaine et sur la croyance que les hommes et les femmes n’ont pas la capacité ni la sagesse de s’auto-réguler. Toutes lois et autorité sont de ce fait dérivées de facteurs extérieurs, de statuts pensés et imposés par un dirigeant, qu’il soit un pape, un monarque ou un gouvernement. Ce système développé de la philosophie aristotélicenne et de la loi de propriété romaine dans laquelle la création est divisée et les êtres humains sont traités comme biens et possessions par autrui et sont de ce fait dénués de toutes libertés inhérentes. Les gens sont donc par essence réduits en esclavage, coupés du monde donné gratuitement et communément à tous et à toutes. Ce système esclavagiste classifie et catégorise les gens et leur donne des “libertés” restreintes (ou des privilèges d’esclave) qui sont bien définies et limitées en rapport aux statuts émis par les dirigeants.
  6.     Les lois coutumières et civiles (romaines) sont de ce fait fondamentalement opposées et sont en guerre l’une contre l’autre. Elles ne peuvent pas être réconciliées, car elles émergent de deux notions complètement différentes de l’humanité et de la justice : la loi coutumière reconnait la vie comme un don donné également à tous, tandis que sous la loi civile (romaine), la vie est un privilège sous condition, l’humanité est une populace esclave gérée. Ainsi, les gouvernements opèrent en pratique en accord avec les statuts civils et dénigrent ou ignorent la loi coutumière dans son ensemble au travers de la règle et de la direction de tribunaux dominés par des juges n’ayant pas de comptes à rendre.
  7.     La forme la plus extrême de loi civile/romaine est ce qui est appelé la loi pontificale ou la loi canonnique, qui définit l’église de Rome comme la seule autorité légitime sur terre et à laquelle toutes les autres lois, peuples et gouvernements sont subordonnés. La loi canonnique est auto-gouvernante et n’a de compte à rendre qu’à elle-même. Derrière sa façade rhétorique chrétienne, le catholicisme romain est un culte néo-païen fondé sur le système d’adoration de l’empereur remontant à la fin du IIIème siècle de notre ère et connu sous le nom de Sol Invictus, dans lequel un souverain titré “dieu et maître” (Deus et Dominus) règne sur la terre et le ciel; plus spécifiquement: le pape. Ce culte tyrannique a causé de manière peu surprenante, plus de guerre, de génocide, de conquête et de meurtre que n’importe quel pouvoir dans l’histoire de l’humanité et continue d’être la plus grande de toutes les menaces à la loi coutumière et à la liberté humaine.
  8.     L’église de Rome fut la première et est la plus vieille corporation sur notre planète : une entité légale créée pour la protection des tyrans, qui annihile la responsabilité individuelle de l’élite pour tout crime ou conquête que celle-ci perpétue. Depuis Rome et le Vatican Inc., s’est répandue la contagion qui menace maintenant de détruire notre planète et nos vies, l’oligarchie corporatiste ne rendant de comptes à personne et qui partout subvertit la liberté et la santé de notre planète en subordonnant toute vie au profit et au pouvoir.
  9.     En ce moment de conquête entrepreneuriale et de subjugation de l’humanité, un contre mouvement se lève pour réaffirmer le but divin et son fonctionnement au travers de la loi et du droit coutumier afin de restaurer la terre et l’humanité dans leur être naturel et dans un corps commun. Ce mouvement a été bibliquement prévu et est apparu dans des prophéties comme étant le temps où tout le monde retourne vers l’égalité naturelle, dénuée de divisions, de privilèges et d’oppression, afin de vivre en harmonie avec la création et les uns avec les autres.
  10.  Cette restauration de l’humanité est un objectif divin et commence par activement désactiver l’autorité corporatrice existante et ses institutions dérivées de la loi civile romaine et de les remplacer par une nouvelle gouvernance fondée sur la juridiction du droit coutumier. La création de cette nouvelle autorité fondée sur la loi naturelle au sein d’une humanité libérée est le but fondamental des tribunaux de droit coutumier.

=*=

 

La révolution du droit coutumier

 

Atelier de droit coutumier sur Radio Free Kanata avec Kevin Annett et Ryan Gable.

 

28 novembre 2016

 

Le Canada, l’Angleterre et toutes les autres nations de la “Couronne” sont des régimes criminels condamnés dont l’autorité légale est nulle et non avenue. Les Etats-Unis sont sous la coupe d’une oligarchie corporatrice. Chaque homme et femme nés libres de ces pays sont maintenant obligés de se libérer de telles tyrannies et d’établir une nouvelle juridiction souveraine de nations auto-gérées et auto-gouvernées sous l’égide du droit coutumier.

Comment peut-on réaliser cette révolution aujourd’hui dans nos communautés locales ? Quelle est la procédure pour convoquer et réunir des tribunaux de droit coutumier et établir des républiques souveraines d’égaux ? Comment pouvons-nous protéger nos libertés et nos communautés de la corporatocratie criminelle ?

Vos hôtes Kevin Annett et Ryan Gable répondent à ces questions dans ce programme radio et conduisent un atlelier sur le “comment faire” partie du mouvement de la république de droit coutumier ?

Le débat radio sur Radio Free Kanata (BBS Radio): durée 54min (en anglais)

http://bbsradio.com/sites/default/files/audio_dirs/radiofreekanata/Radio_Free_Kanata_2016-11-20.mp3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s