Résistance au colonialisme: Le dogme religieux de la domination chrétienne au cœur de la loi fédérale américaine sur les Indiens (Steven Newcomb)

Lire notre dossier sur le colonialisme et la Doctrine Chrétienne de la Découverte

Parce que nous sommes tous colonisés et que  l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie colonialiste, se tenant debout, main dans la mais avec tous les peuples colonisés du monde, pour reconstruire ensemble de peuple à peuple, la société des sociétés organique dérivée moderne de la société humaine égalitaire du communisme primordial.

~ Résistance 71 ~

=*=

Livre de l’auteur de l’article Steven Newcomb: « Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte » (traduction et introduction à l’ouvrage de Résistance 71 )

=*=

La domination chrétienne à la racine de la loi fédérale indienne (USA)

 

Steven Newcomb

 

22 octobre 2016

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/10/22/christian-dominionism-root-us-federal-indian-law

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En 1954, à l’ouverture de l’ère de l’extermination (NdT: un programme d’éradication des nations nord-amérindiennes fut mis en place aux USA entre 1953 et 1968, http://www.nrcprograms.org/site/PageServer?pagename=airc_hist_terminationpolicy ), le ministère de la justice des Etats-Unis délivra sa feuille de route légale à la Cour Suprême des Etats-Unis et donna plus tard un argument oral à la Cour sur cette base. L’affaire en référé devant la Cour était de savoir si la nation des Indiens Tee-Hit-Ton d’Alaska avait le droit de recevoir une compensation financière pour le bois pris sur son territoire par le ministère de l’intérieur du gouvernemnt des Etats-Unis.

Le ministère de la justice introduisit le contexte de son argument avec ceci: “Les nations découvrant le continent ont acquis le titre de propriété absolu des terres dudit continent et ce sujet seulement au droit d’occupation des sols des Indiens. Avant la grande ère de la découverte commençant à la fin du XVème siècle, les nations chrétiennes d’Europe acquérirent la juridiction sur ces terres nouvellement découvertes en vertu des dons faits par les papes, qui s’arrogèrent le pouvoir d’accorder aux monarques chrétiens le droit d’acquérir les territoires et possessions des païens et des infidèles.

Le ministère remonta jusqu’au XIVème siècle pour trouver un exemple: “Par exemple, écrivirent les avocats, en 1344, le pape Clément VI avait donné les îles Canaries à Louis d’Espagne sur la promesse que celui-ci mène les insulaires à adorer le Christ et, suivant la découverte du nouveau monde par Colomb, le pape Alexandre VI, en 1493 et 1495, émît deux bulles donnant à l’Espagne toutes les terres pas encore chrétiennes…

Le ministère a dit qu’il était éventuellement “nécessaire pour les nations chrétiennes civilisées d’Europe de développer un nouveau principe qui pourrait être reconnu comme la loi par laquelle ils pourraient réguler, entre elles, le droit d’acquisition des territoires du nouveau monde, qu’elles avaient trouvé habités par des Indiens qui étaient païens et non-civilisés en accord avec les standards européens.” Le ministère continuait:

“En premier lieu, la simple découverte fut considérée comme suffisante pour créer un titre de propriété complet et valide, mais à cause d’affirmations extravagantes et conflictuelles fondées sur la seule découverte, il fut trouvé bientôt qu’une base plus stricte et précise était nécessaire… Après plusieurs années, le principe finalement évolua pour dire que “la découverte donna le titre de propriété au gouvernement dont les sujets ou par quelle autorité dont il était fait, contre tous les autres gouvernements européens, dont le titre pouvait être consommé par la possession.” Johnson v. McIntosh, 8 Wheat. 543, 573; Martin v. Waddell, 16 Pet. 367, 409-410

En 1954, la même année où la CS des Etats-Unis renversa les lois de Jim Crow en renversant la décision dans l’affaire Plessy contre Ferguson, le ministère de la justice réaffirma le cadre conceptuel de la découverte chrétienne et de la domination. Ceci peut se trouver dans le passage suivant de l’ordonnance légale:

Bien que les nations d’Europe cessèrent ainsi de reconnaître les papes comme source de leurs titres de propriétés des terres nouvellement acquises, le nouveau concept du titre par la découverte était fondé sur la même idée que les terres occupées par des païens et des infidèles étaient ouvertes à l’acquisition par les nations chrétiennes [note 4] dans Johnson v. McIntosh, 8 Wheat. 543, 573.

Après cette déclaration disant que “les terres occupées par des païens et des infidèles étaient ouvertes à l’acquisition par les nations chrétiennes”, le ministère de la justice plaça ceci en note de bas de page:

Ceci [le nouveau concept du titre de propriété par la découverte disant que la terre occupée par les païens et les infidèles étaient ouvertes à l’acquisition par les nations chrétiennes] est démontré par le fait que le don souverain anglais d’une commission au père et au fils Cabot fut fait pour la découverte de pays alors inconnus des peuples chrétiens et qu’ils en prennent possession au nom du roi d’Angleterre. Des commissions (chartes) furent similairement données à Gilbert et Raleigh. Voir Johnson contre M’Intosh, 8 Wheat. 543, 576-77.

Comment les nations chrétiennes étaient-elles supposées “acquérir” des terres “occupées par des païens et des infidèles” ? En saisissant ces terres non-chrétiennes de ses occupants non-chrétiens. Le ministère de la justice des Etats-Unis a même cité la bible, génèse 1:28 :

“Les nations qui découvraient affirmaient le titre complet de propriété par elles-mêmes, même contre les natifs païens, ceci est très bien illustré par la mise en place des législatures coloniales. Dans le Massachussetts, aussi tôt que dans la période 1633-37, le tribunal général avait déclaré:

Que quelques soient les terres que les Indiens avaient possédé et amélioré dans cette juridicition, en subjugant ces mêmes terres, ils ont juste ce droit en accord avec Gen. 1, 28 et chapitre 9, 1 et psaumes 115-16.

Une note de bas de page accompagnant l’ordonnance légale américaine stipule:

Génèse 1:28: “Et dieu les bénît et dieu leur dit, soyez féconds et multipliez, renflouez la terre, subjuguez la…. chap 9:1 “et dieu bénît Noé et ses fils et leur dit, soyez féconds, multipliez-vous et renflouez la terre.” Psaumes 115-16 “Le ciel, même le paradis appartiennent à dieu, mais la terre il l’a donné aux enfants des hommes.”

Jusqu’à aujourd’hui, à chaque fois que la CS des USA cite ses propres précédents qui ont dépendu de la façon présupposée chrétienne de raisonner expliquée par le ministère de la justice dans son ordonnance de 1954, elle utilise toujours cette forme de raisonnement contre nos nations et peuples originels libres et indépendants. Cette forme de raisonnemnt est la base sur laquelle le membre du congrès démocrate Raul Luiz de l’état du Maryland a récemment dit au sujets des terres où se situent la dispute du Dakota Access Pipeline: “Je veux juste rappeler à tout le monde, que le bout de terrain dont nous parlons ici est sur la terre fédérale.”

Ruiz, qui est médecin de profession, est un haut membre du comité de la chambre basse sur les ressources naturelles. Il est vu par bon nombre et se voit lui-même, comme un allié des peuples autochtones dans la dispute de Standing Rock. Et pourtant, sur la base même de la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination, il affirme que les terres d’Oceti Sakowin sont des terres fédérales: “Ainsi. Ceci est une terre sous la juridiction du gouvernement fédéral et ce dont nous parlons ici n’est pas seulement une matière de droit. C’est la loi.

Dans l’ordonnance légale du gouvernement américain de 1954, le ministère de la justice expliqua ouvertement la forme injuste et biblique du raisonnement appliqué à toutes les nations autochtones du continent. C’est cette forme de raisonnement qui fait que même des “alliés” fédéraux des nations natives, comme le membre du congrès Ruiz, affirment que toutes les terres indiennes sont supposément “fédérales” existant sous “juridiction fédérale”.

D’après le traité de Fort Laramie en 1851, cette terre est de droit territoire Oceti Sakowin (Grande Nation Sioux) et par conséquent sous la juridiction de droit d’Oceti Sakowin. On ne le voit pas de cette façon parce que la forme religieuse de raisonnement fondée sur la doctrine de la domination chrétienne qui dit que nos nations n’ont pas le droit d’exister librement hors de la domination des Etats-Unis parce que nos ancêtres n’étaient pas humains étant non chrétiens lorsque les envahisseurs chrétiens eux, arrivèrent en ces lieux.

31 Réponses to “Résistance au colonialisme: Le dogme religieux de la domination chrétienne au cœur de la loi fédérale américaine sur les Indiens (Steven Newcomb)”

  1. On ne peut pas être plus clair !
    Je crois que c’est la première fois que je lis une explication aussi limpide, bien que cruelle, de ce que fut dans l’intention l’énoncé de cette doctrine chrétienne de la découverte. Beaucoup avions compris que c’était cela, mais Newcomb met des mots et quand on prononce ces mots à voix haute, je ne sais pas pour vous, mais perso, j’ai l’impression qu’on m’arrache le cœur. Tant je peux ressentir physiquement, cette idée mortifère. Et l’horreur, c’est que cette idée à toujours cours aujourd’hui. Les Zuniens de papier, tous les colons de papier, réaffirment cette intention, notamment en commémorant le Columbus Day, ou l’Australia Day, ou le Día de la Raza.
    C’est cela que nous appelons à abandonner, cette intention, à faire perdurer une supériorité et au nom d’un Dieu. Je crois bien que Newcomb n’aura jamais été aussi loin dans sa sémantique. Merci pour cette traduction, encore une qui m’aura bouleversée… JBL

    • Oui mais relis bien notre traduc’ de son bouquin, c’est déjà très explicite…😉
      Mais oui, il touche au cœur de l’affaire systématiquement.
      Pourquoi crois-tu que nous traduisons en ce moment Ezzat ? Parce que de son côté et celui des historiens, archéologues comme Sand, Pappe, Herzog, Shamir, ils rejoignent Newcomb, d’Errico, Morris, Dunbar-Ortiz, Zinn, Means dans le même combat: Celui de la mise au grand jour de l’usurpation historique par la falsification et l’imposition d’une vision unique et dominatrice de justification du colonialisme. Tout cela a une racine religieuse à la base, qui s’est sécularisée par la suite (quoi que…), mais le dogme fantasmagorique pourtant appliqué depuis tous ces siècles, issus de la bible, de « peuple élu », de « terre promise », de « droit divin », transformés séculairement dans le temps en « droit de domination » et aujourd’hui en « droit d’ingérence (humanitaire bien sûr…) », n’en est pas moins la source factice, induite du mécanisme de l’exploitation de l’Homme par l’Homme qu’est le colonialisme intra et extra muros. Placer son origine dans le religieux a décuplé son impact sur des générations et nous entrevoyons le bout du tunnel en faisant péter les verrous des dogmes et en faisant émerger la vérité historique par le truchement des travaux des gens sus-nommés (et de ceux qu’on oublie désolé…), véritables hérauts (et héros) de l’humanité en marche.
      Notre fonction est à la charnière, nous devons créer une chaîne de diffusion de ces pépites de vérité historique qui surgissent tant bien que mal du fatras idéologique qu’est devenu la société du spectacle entretenue par les peuples eux-mêmes en acceptant, par démission de leur pensée critique, les fadaises proposées par une oligarchie désormais aux abois.
      C’est maintenant que notre boulot est le + important, pas le moment de mollir !…
      Nous sommes tous inter-reliés (Mitakuye Oyasin)
      Union => Réflexion => Action => Associations libres confédérées => Société des sociétés
      Qu’on se le dise !!😉

      • Oui, c’est tout à fait ça, notre travail de passerelle, de jonction est en cours et plus que jamais. Et c’est pourquoi il ne faut rien lâcher, je suis bien d’accord. Car le moment est d’importance. Et oui, Laundaeur aura été le plus inspirant pour cette société des sociétés qu’il faudra bien initier et à laquelle on travaille. Kropotkine également dans ces écrits sur la Commune, dans mon billet que j’ai intitulé « Tous pour la Commune ! ». Actuellement, avec la grogne des policiers, met revenu en mémoire l’histoire des « Cross en l’air » et des pétroleuses de la Commune dont faisait partie Louis Michel. N’auriez-vous un texte qui nous permettrait d’appeler la police et l’armée à rejoindre le peuple, et que nous pourrions relayer. Comme Ysengrimus a appeler récemment à déclarer l’armée ennemie de la société civile ? Je reblogue ce Newcomb là et je vais faire un lien avec l’action en débaptisation qui pour moi est une action collective pour faire tomber ce dogme fantasmagorique à tout jamais ; JBL

        • ok, on va voir ce qu’il y a en stock sur police et armée… Emma Goldman avait écrit un truc là-dessus, faudrait le retrouver… on va voir.
          Sinon y a « La guerre » de kropotkine qu’on a déjà publié.

        • Merci des tuyaux, je vais chercher aussi de mon côté. Ce qui me choque sur ces manifestations policières, c’est que beaucoup ne voit pas l’État policier se profiler au prétexte que la police et l’armée seraient mal vu et déconsidérée. Tous évoque qu’ils ont intégré la police pour défendre la veuve et l’orphelin et franchement, on a beaucoup de mal à les croire non ? Alors, on sait bien que la majorité mougeonne et qu’elle n’est pas à convaincre mais si on peut en déciller qques uns de manière argumentée, je pense que ce serait « L’idéal » comme dirait Gaston Leval… JBL

        • Police et armée sont des institutions de l’État, donc des outils de la répression, le seul moyen est que ces fonctionnaires réalisent, pas dans leur totalité, c’est impossible, mais une certaine partie pouvant former une masse critique, qu’ils viennent TOUS du peuple et qu’ils sont au service du peuple et non pas de l’État. Ils sont redevables aux citoyens, pas à la machine qui les pousse, selon le réglage thermostatique oligarchique, à la répression systémique (et systématique) des masses. Devant une cause juste représentée par le peuple, la volonté de répression s’efface. Le problème réside dans la force de division que possède l’État. Aujourd’hui, au-delà de la monté communautariste prônée et encouragée par l’État, il y a une volonté de monter celui qui a encore un boulot contre le chômeur. Le chômeur est devenu l’ennemi parce qu’il fait peur, il nous renvoie à ce que celui/celle qui travaille encore (pour combien de temps ?…) craint le plus. Il faut comprendre, faire comprendre, qu’on est toutes et tous dans la même galère.
          La police aujourd’hui manifeste pour ses conditions de travail !… Elle ne manifeste pas contre les injustices commises et la répression qu’on les force à faire dans un cadre d’état d’urgence totalitaire.. non, c’est fonctionnaires manifestent pour de meilleurs horaires, de meilleurs moyens d7exercer leur répression. Ils ne questionnent pas le système, ils lui reprochent de ne pas lui donner assez de moyen pour sa volonté de répression… C’est à la fois orwellien et ubuesque !…
          Que leur mouvement n’attire aucune sympathie hors de leur corporation est normal, pourquoi le devrait-il ? On n’excuse pas la violence commise et les policiers récemment gravement brûlés, mais dans un soucis d’équilibre on aimerait aussi que les merdias montrent plus d’images de la répression et de la violence étatique contre des citoyens manifestants.
          Toujours la même question: qui a commencé de la poule ou de l’œuf ?…
          nous sommes en contact avec des policiers, certains « sympathisant » anars, incroyable mais vrai, ils sont muselés, ils ne peuvent pas parler. La répression dans leurs rangs est aussi de mise. Le système musèle, étouffe, opprime, à tous les niveaux, c’est sa nature profonde, seule les étages supérieures de la pyramide peuvent respirer un peu (et encore…).
          C’est l’État et toutes les institutions qui doivent faire place nette et laisser le peuple gérer la société. L’État n’est en rien la société, il n’en est au mieux, qu’une caricature. La société elle, n’a aucune besoin de l’État pour exister, à l’inverse ?… c’est le marasme…
          Comme quoi… cherchez l’erreur !😉

        • Je souscris totalement à votre analyse, à laquelle en plus d’orwell et d’Ubu je rajoute un soupçon de Kafka non ? Il est possible de faire bouger les lignes, la preuve c’est que Ezzat, en appui de Newcomb fait voler en éclats les dogmes fantasmagoriques qu’il y a peu encore on arrivait tout juste à lézarder. Et là, ça craque de partout… Je m’imprime ce commentaire car je pense rédiger un billet avec des solutions pour impulser la poussée primordiale et NON VIOLENTE de cette société des sociétés sans État ! Jo

        • Excellente initiative ! 😉

        • Oui je crois qu’il est temps et que nous en sommes tous capables en étant inter-connectés et inter-reliés !😉

        • çà devrait le faire.

        • Ouais ! Je l’espère en tout cas…

        • En attendant voici le relayage du toujours intéressant et juste Steven Newcomb = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/25/devenons-les-effaceurs/
          qui m’a permis de faire une passerelle vers le mouvement pour abolir la doctrine chrétienne de la découverte et pour initier la société des sociétés les rappels de Laundauer, Leval et Kropotkine… Merci à vous ; Jo

        • Ah oui, on te sent bien remontée là, sans doute un de tes meilleurs.😉

        • Merci du compliment, mais Newcomb a su me transpercer et m’a permis de jeter mon filet encore plus loin que d’habitude. Et vos commentaires me permettent toujours de creuser profond. Et ainsi, nous réussirons à extraire les racines doctrinaires du mal… Jo

        • puisses-tu avoir raison…

        • L’espoir fait vivre… Alors ; Un jour après l’autre pour le moment…

        • Tenez, ma conviction qu’il nous faut les « effacer » en appui des vrais chiffres du chômage par Patdu49 = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/26/avec-hollandouille/ Parce qu’ils ne changeront jamais et qu’il faut le marteler ! Jo

        • C’est bien d’avoir les VRAIS chiffres et pas le gloubiboulga propagandiste habituel…

        • Voilà ! D’autant que Patdu49, à chaque fois, reprécise bien les choses, sur les invisibles, sur le fait qu’un chômeur sur 2 ne perçoit rien, nada, queutch… Et l’autre Castafiore qui se voit déjà réélu…

        • On a souvent estimé ici le chômage réel à 20% + de la population active… çà doit être de cet ordre là.

        • Pas loin… Mais ça fait comme aux Zunies, où les chiffres sont encore plus triturés, bidouillés… Bah, c’est l’Exceptionnalistan en même temps…

        • Voir le Hollandouille frétiller, alors qu’il y a +11 millions de sans emploi et sans plus grand chose… 11 millions à lui mordre le cul, ça fait rêver non ? Enfin 11 millions au moins, on pourrait être plus ! Jo

        • Tous les chiffres officiels en tout et pour tout sont bidouillés. C’est tout ce que sait faire l’État: mentir et réprimer !

          “L’État, c’est ainsi que s’appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement et le mensonge que voici sort de sa bouche: ‘Moi, l’État, je suis le peuple !’… Là où le peuple existe encore, il ne comprend pas l’État et il le hait comme un mauvais œil et comme un pêché contre les coutumes et les droits… L’État, lui, ment dans tous les idiomes du bien et du mal ; et quoi qu’il dise, il ment et ce qu’il possède il l’a volé. Tout est faux en lui, il mord avec des dents volées, lui qui mord si volontiers. Fausses sont même ses entrailles… ‘Sur Terre il n’est rien de plus grand que moi: je suis le doigt qui crée l’ordre, le doigt de dieu’, voilà ce que hurle ce monstre…”

          ~ Friedrich Nietzsche (Ainsi parlait Zarathoustra, 1883) ~

        • « Tout est faux en lui, il mord avec des dents volées, lui qui mord si volontiers. Fausses sont même ses entrailles…  » Je me souvenais bien de cette phrase mais pétard 1883 ! Oh je vais m’en resservir de cette pensée Zarathoustrienne ! Je me demande si Patrice Sanchez, qui a crée un blog « monodyseesouslesoleildezarathoustra » et qui va être publié n’a pas pensé à cette terrible sentence en entendant l’autre là nous traiter de « Sans Dent » ? Bon, je ne vous dis pas de quoi il manque, à mon avis, le Hollandouille ? Jo

        • Pour apprécier Nietzsche à sa juste valeur, celle sans doute du plus grand philosophe occidental, il faut le relire (ou le lire) en étant plus âgé, çà aide grandement.

        • Vous voulez dire que je suis pas encore assez vieille !😉

        • si si çà devrait être bon là… lâche les chevaux sur Nietzsche!…😉

        • « Ainsi parlait Zarathoustra » est le livre de philosophie occidentale traduit dans le plus grand nombre de langues et le plus vendu dans le monde entier ! Ce n’est pas un hasard…

        • Tu m’étonnes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s