Résistance au colonialisme: Standing Rock, oléoduc et vol de terres ancestrales, un regard légal (Steven Newcomb)

« Les pères fondateurs des Etats-Unis sont un gang d’esclavagistes qui a voulu être libre, pour pouvoir continuer à mettre en esclavage l’homme noir , massacrer et voler l’homme rouge.”

~ George Carlin ~

 

Un regard sur l’assertion des Etats-Unis faite à Oceti Sakowin ou la Grande Nation Sioux

 

Steven Newcomb

 

3 octobre 2016

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/10/03/look-us-claim-oceti-sakowin-great-sioux-nation

 

~ Traduit de l’anglais par Résistsnce 71 ~

 

Nous pouvons nous remémorer un temps où nos ancêtres vivaient libres et indépendants des idées développées au-delà de l’océan Atlantique, dans cet endroit appelé la Chrétienté. Nous savons que nos ancêtres autochtones au continent des Amériques n’étaient en aucune mesure sujets aux idées chrétiennes avant que les chrétiens ne traversent l’océan à la voile pour venir dans notre partie du monde, ici, sur l’Île de la Grande Tortue. Parce que les chrétiens européens n’étaient pas physiquement ici, sur l’Île de la Grande Tortue, leurs concepts, leurs idées et leurs arguments ne l’étaient bien évidemment pas non plus. Ceci nous laisse en proie à un mystère. Sur quelle base les premiers colonisateurs assumèrent-ils que nos nations libres et nos ancêtres étaient sujets aux idées et aux arguments du monde chrétien ? Dans quelle mesure ces idées sont-elles toujours utilisées aujourd’hui, des siècles plus tard par les Etats-Unis ?

Dans ses “Commentiares sur la Constitution des Etats-Unis”, publiés en 1833, le juge de la cour suprême Joseph Story posa une question liée à cela. Il demanda comment les colonies britanniques obtinrent le titre de propriété du sol sur le continent nord-américain. Sa question ne faisait pas qu’assumer que les colonies britanniques avaient le titre du sol sur le continent, mais assumait également, comme le dit Story, que les puissances coloniales obtinrent un “titre de propriété” par leur propre “assertion” qu’elles avaient le “titre complet” d’une “domination absolue” sur la terre qui de la perspective de nos ancêtres, était le sol de nos territoires nationaux. Story remonta ces idées jusqu’à la bulle pontificale du XVème siècle et les chartes royales d’Angleterre et de la Grande-Bretagne.

La plupart des gens ne réalisèrent pas que des hommes comme Joseph Story et John Marshall passèrent une grande partie de leur temps à penser à de telles choses. Ils le firent parce qu’ils devaient développer une logique pour affirmer que les colonisateurs chrétiens d’Europe avaient le droit à la terre de ce continent, droit qui était supérieur au quelque droit que nos nations et ancêtres pensaient avoir. Les hommes d’idées comme Story ou Marshall dont le boulot était de persuader, savaient sans aucun doute qu’il y avait une chance qu’un jour, dans un futur distant, pour que nous, les descendants de nos ancêtres autochtones, puissent bien essayer de retourner et d’analyser les archives des idées des colons pour retracer leur cheminement mental.

Quelques uns d’entre nous ont travaillé depuis des décennies sur cette rétrospective avec pour but de non seulement comprendre, mais aussi pour pouvoir enfin défier les idées et les arguments qui furent émis par les ancêtres de la société colonisatrice qui s’en vint sur l’Île de la Grande Tortue depuis la chrétienté occidentale.

Note de R71: Steven Newcomb est un de ces juristes autochtones (Shawnee, Lenape) qui se sont attaqués et arque-boutés sur les textes légaux afin d’en comprendre les mécanismes et de pouvoir les débouter. Ceci étant fait, il faut maintenant le faire VALIDER. Pour ce faire, ils ont besoin de l’opinion publique internationale et de tribunaux réellement indépendants. Cette affaire n’est pas anecdotique, elle représente le FONDEMENT même de l’empire anglo-américain par sa “loi de la terre” et du pourquoi il est frauduleux, criminel et usurpateur ; pourquoi il est un empire SANS TERRE et donc par là même UN EMPIRE A TERRE. Newcomb a écrit un livre étude essentiel que nous avons traduit en grande partie en français: “Païens en terre promise: Décoder la doctrine chrétienne de la découverte”, 2009. Nous conseillons de le lire pour comprendre ce qu’il se passe vraiment et où se situe le combat contre l’empire… Il y a un lien direct entre ce qu’il se passe en Syrie aujourd’hui et les bulles pontificales Romanus Pontifex et Inter Caetera du XVème siècle ! La destruction de l’empire passe par cette reconnaissance et notre solidarité avec les nations colonisées par la “couronne” (City de Londres) dont les Etats-Unis n’en sont qu’un des bras armés.

Fondé sur des décennies de recherche intensive et diligente, nous savons maintenant que les penseurs européens chrétiens ne faisaient que rêver l’idée que les représentants de la chrétienté pouvaient entrer dans le pays d’autrui et mentalement, verbalement et cérémonieusement affirmer que le monarque qu’ils représentaient avait un “dominion absolu” sur le pays où leur bateau était arrivé. Ils assumèrent de plus que leur assertion mentale, verbale et cérémonieuse deviendrait “vraie” parce que les penseurs chrétiens la rêvaient tout éveillé dans leurs têtes et la traitaient comme “vraie” ainsi la perpétuant au fil du temps.

L’idée qu’ils, en tant que colonisateurs, avaient un titre complet de propriété et un dominion absolu sur le sol des territoires de nos nations originelles, un point que Story, Marshall et d’autres hommes blancs ont clâmé pour les Etats-Unis, est devenu “vrai” et une “réalité” pour les colons et pour les Etats-Unis simplement parce que ces idées étaient traités collectivement comme étant “vraies” et “réelles”. Comme tout ceci ne se passait que dans la langue des colonisateurs de toute façon à cette époque, lorsque de telles assertions furent initialement faites, nos ancêtres n’avaient aucune compréhension de la nature spécifique de ces vues bizarres des colonisateurs. Quelques-uns de nos ancêtres comme Tecumseh (NdT: grand leader et chef de guerre Shawnee) ont essayé de défier la pensée des colons en se basant sur l’existence originelle libre et indépendante de nos nations.

La récente controverse au sujet du Dakota Access Pipeline remonte à ce processus de construction de la réalité et la capacité du gouvernement des Etats-Unis de simplement déclarer quelque réalité désirée comme existante. Mais il y a quelque chose d’assez surprenant dans les archives historiques dont la plupart des gens n’ont pas connaissance. C’est surprenant parce que c’est un langage qui pourrait toujours bien bénéficier les nations autochtones.

Prenez par exemple la loi “An Act to provide a temporary Government for the Territory of Dakota, loi de gouvernement temporaire sur le territoire du Dakota” que le congrès des Etats-Unis passa en mars 1861, de manière surprenante, le territoire du Dakota n’incluait aucun territoire indien qui n’avait pas été cédé ou abandonné par voie de traité par une nation indienne.

Mais “tout territoire indien”, dit la loi sur le territoire du Dakota, “devra être exclus des frontières et ne constitue aucune partie du territoire du Dakota, jusqu’à ce que les tribus signifient leur accord au président des Etats-Unis pour y inclure ces dits territoires.” Jusqu’à aujourd’hui l’Oceti Sakowin (le conseil des sept feux) et le Ihanktuwana Dakota Nation (feux de la grande nation Sioux) n’ont JAMAIS donné leur accord au président des Etats-Unis de voir leur territoire Oceti Sakowin inclus dans le territoire de l’état du Dakota.

Cette loi congressionnelle sur le territoire du Dakota stipulait également que “rien dans cette loi… ne doit être fait pour entraver les droits des personnes ou de la propriété maintenant échus aux Indiens de ces territoires, aussi loin que de tels droits demeurent inextinguibles par traité entre les Etats-Unis et ces Indiens…” Jusqu’à aujourd’hui, ces droits demeurent des droits inextinguibles par traité.

Ceci étant le cas, on peut se demander “pourquoi le phrasé mentionné dans la loi de donner un gouvernement provisoire pour le territoire du Dakota” n’est pas utilisé par le leadership de Standing Rock ou par leurs avocats dans un effort de défendre l’ Ihunktuwana Standing Rock Dakota et l’Oceti Sakowin ?” A mon avis, il est très probable que le leadership de Standing Rock n’a pas été informé de la signifiance de la loi sur le territoire du Dakota. Pourtant, à moins qu’il ne commence à pousser le gouvernement des Etats-Unis sur ce point précis, le langage protecteur pourtant émis dand la loi sur le territoire du Dakota sera continuellement ignoré et ne sera pas invoqué.

La loi d’établissement du territoire du Dakota est considérée comme faisant partie de la loi organique fondamentale des Etats-Unis. Ceci veut dire qu’elle est fondamentale au système entier des Etats-Unis. Le phrasé ci-dessus favorable à l’Oceti Sakowin (la Grande Nation Sioux) provient de l’ordonnance du Nord-Ouest de 1787, “La meilleure des bonne foi devra toujours être observée envers les Indiens et leur propriété, leurs droits, liberté, ils ne devront jamais être envahis ou dérangés, à moins de justes guerres légales déclarées par le Congrès.” L’adoption de l’ordonnance du Nord-Ouest fut le tout dernier acte du congrès continental et le tout premier acte du nouveau congrès sous la constitution des Etats-Unis de 1789. Le langage trouvé dans les lois territoriales pour le Dakota, l’Iowa, l’Oregon, le Nevada, pour n’en nommer que quelques-uns, remonte à cette ordonnance du Nord-Ouest.

Quoi qu’il en soit, il y a une autre trace parallèle à la loi organique des Etats-Unis et celle-ci suit le modèle de domination des bulles pontificales du Vatican. C’est de là que provient l’argument au sujet “du dominion absolu” sur la terre de la loi fédérale sur les Indiens, à commencer avec l’affaire Johnson vs M’Intosh de 1823. Le système conceptuel de domination de la chrétienté qui a pour origine les documents du Vatican a été utilisé par le gouvernement des Etats-Unis comme façon de contourner la loi organique américaine régie par l’ordonnance du Nord-Ouest, qui est le langage que l’on trouve dans la loi établissant le territoire du Dakota.

En mars 1958, la nation sioux Standing Rock a battu le corps du génie de l’armée des Etats-Unis au cours d’un procès à la cour de district après que le corps du génie eut tenté de s’emparer de terres pour satisfaire le projet de barrage hydraulique de Oahe. Ignorant totalement la loi pour le gouvernement temporaire pour le territoire du Dakota, la cour de district déclara que le congrès avait le pouvoir de domaine imminent sur les terres de traité de Standing Rock. Mais le congrès n’avait pas exercé ce pouvoir donc Standing Rock fut donné victorieux. En septembre 1958, le congrès passa une loi pour permettre au corps du génie de prendre un peu plus de 1500 Ha de terre pour le projet de barrage Oahe sans que le congrès ne prenne jamais en considération le libellé de la loi sur le territoire du Dakota concernant les territoires indiens.

La base du modèle de domination sur lequel le congrès donna au corps du génie le feu vert pour saisir les terres de la nation Standing Rock fut révélée par le ministère de la justice dans memo légal qu’il envoya à la cour suprême des Etats-unis 4 ans plus tôt en 1954, pour l’affaire Tee-Hit-Ton Indians vs les Etats-Unis. Le ministère argumentait que le peuple Tee-Hit-Ton ne pouvait pas recevoir de compensations financières pour le bois pris sur leur territoire parce que les “nations chrétiennes” avaient assumé la “juridiction” sur les terres des “païens et infidèles”. Le ministère de la justice cita des décrets (bulles) pontificales datant de l’année 1344 et ce en 1954! Les bulles pontificales de domination résultèrent en un système conceptuel de domination et de déshumanisation qui fut utilisé contre nos nations originelles libres et indépendantes et ceci constitue le contexte de la dispute actuelle et de la controverse à Standing Rock et le Dakota Access Pipeline.

14 Réponses to “Résistance au colonialisme: Standing Rock, oléoduc et vol de terres ancestrales, un regard légal (Steven Newcomb)”

  1. Waouaouh…

    Y’a vraiment quelque chose qui est né à Standing Rock, de différent et peut-être parce qu’enfin nous sommes éveillés et attentif et en soutien…

    • les deux oui, mais espérons que ce ne soit pas récupéré à terme par le système qui délègue toujours ses « Indiens de fort », ceux formés à la délation et à la conformité coloniale dans les pensionnats et aujourd’hui « chefs » des conseils coloniaux ou responsables de terrain aux ordres, eux, leurs familles et amis qui profitent grassement des mannes du régime colonial pour maintenir le statu quo oligarchique…
      Les iroquois ont envoyé une délégation de leur « Caucus » à la botte coloniale, dûment dénoncé par Kahentineta et MNN.
      Çà bouge mais méfiance, la récupération et l’infiltration dont de tous les instants, même dans le monde « alternatif ».
      Quand Newcomb dit qu’on peut se demander pourquoi la loi sur l’état d Dakota n’a pas été utilisée, la réponse est là en fait, ceux en contrôle pédalent pour qui à terme ? Ce n’est pas son rôle d’accuser, mais pour qui sait lire entre les lignes, c’est à peine voilé. Newcomb sait mais ne eut pas faire de « rentre dedans » comme Kahentineta par exemple.
      Bloquer le projet est une chose, renverser la barque une autre. Mais Newcomb met le doigt où çà fait mal, on çà peut mener au KO…
      a suivre donc

      • Oui, et c’est bien la première fois qu’on peut le lire aussi « percutant » sur le sujet. Mais c’est la question qu’on se posait il y a un bail sur MPD et pourquoi MNN par exemple ne s’en saisissait pas pour frapper un grand coup. Alors, il semble que ça bouge dans ce sens à l’occasion de Standing Rock mais si la prudence est de mise, il n’empêche que notre soutien et notre union pourrait faire la différence non justement ? JBL

        • oui l’union des peuples, oui à la minorité agissante…
          ¡Ya Basta!

        • C’est exactement ce que je viens d’écrire dans mon billet qui intègre cette puissante analyse de Newcomb et à la suite les mots de Leonard Peltier. Je vous le posterai le résultat final tant je me suis investie dans ce billet pour tenter de jeter une passerelle entre nous et tous les Natifs et puisque le Jour de la Honte approche ; Le Colombus Day, le Día de la Raza, que les Zuniens de papier, tout comme les espagnols, et tous les colons de papier fêtent encore, hélas…

        • un jour viendra…

        • Espérons-le, et poussons au cul en plus de le mordre !😉

        • Tenez, j’ai intégré l’analyse de Newcomb et à sa suite l’appel de Leonard Peltier dans ce billet de blog = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/05/aux-zuniens-de-papier/
          En toute fin, j’intègre le lien vers multinationales.org qui confirme que les grandes banques françaises sont impliquées dans le financement de l’oléoduc ce qui explique le black-out de l’info. + plein de liens ad hoc et connexes… JBL

        • oui oui le black out est total sur les merdias français au sujet de Standing Rock, on va creuser çà un peu pour voir…

        • Oui c’est chelou, enfin comme d’hab quoi mais y’a vraiment des failles dans lesquelles on peut, peut-être s’engouffrer pour faire péter le truc. Et vu la détermination des psychopathes à déclencher qqch avec la Russie via la Syrie, ça craint grave, non ?

        • Nous pensons que l’oligarchie, ne pouvant ramener complètement Poutine et la Russie dans le giron impérialiste hégémonique, a opté pour une Guerre Froide 2.0
          Tout le toutim, bruit de bottes etc n’est que prétexte à une nouvelle division qui relancera la société pyramidale. La guerre froide a profité aux complexes militaro-industriels, la GF 2.0 fera de même avec en prime (c’est le cas de le dire…) la « guerre contre le terrorisme » complètement bidon et fabriquée.
          tout cela n’est que fabrication oligarchique pour perpétuer le consensus du statu quo.
          Il est pour nous impensables que la clique oligarchique, si psycho-sociopathe soit-elle, accept de passer, elle et sa descendance les prochains 500 millions d’années terrés dans des bunkers anti-atomiques pour échapper aux radiations de surface. Cela n’a aucun sens !
          Ces ordures veulent continuer à partouzer sur leurs yachts et à jouer au golf autour du monde en bons parasites qu’ils sont et veulent demeurer en haut de la pyramide sociale qui n’aura plus aucun sens une fois enterrée dans les bunkers anti-atomiques…
          Ils vont nous refaire le coup des missiles de Cuba 2.0 et hop ! Tournicoti, tournicoton, c’est parti pour la guerre froide 2.0 avec la divisions établie à un nouveau Yalta etc…
          Tout çà, les bruits de bottes etc, fait partie du cirque habituel de la société du spectacle !
          Qu’il faut abattre, çà par contre çà ne changera pas !…😉
          C’est la façon dont nous analysons (au plus succintement) la situation actuelle…

        • Je suis d’accord avec vous sur l’objectif dont il ne faut pas dévier. J’ai juste un doute, vu que certain néo-cons portent bien leurs N.O.M. de guerre et vu leur grand entrainement à jeter l’huile sur le feu = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/02/false-flag-co/ Et comme je l’ai déjà dit, tant ils se pensent « supérieurs » voire « immortels » et quand cela atteint ce niveau-là de folie… Mais votre raisonnement se tient car Vlad organise un exercice grandeur nature en cas de désastre nucléaire pour préparer à la terreur, anti-chambre de la soumission perpétuelle…

  2. Les activistes de Standing Rock parlent du pourquoi ils portent un masque. Au-delà des raisons évidentes de sécurité, bon nombre mentionnent le fait que l’identité importe peu, seule l’action directe compte et que personne n’est au dessus de quiconque, un grand hommage est aussi rendu à L’EZLN et aux zapatistes du Chiapas.

    https://warriorpublications.wordpress.com/2016/10/04/warriors-speak-on-why-they-wear-masks-at-nodapl-actions/

    La meilleure illustration de ce message est celle-ci:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s