Nouvel ordre mondial et guerre cybernétique… Le logiciel Tor est-il vraiment ce qu’il dit être ?

Le Projet Tor (The Onion Router) est un logiciel initialement développé par la marine des Etats-Unis (le cybercommand de la force militaire yankee échoit à la marine…), qu’elle a aussi utilisé. Ce système permet par cryptage et par utilisation de multiples couches de serveurs et de routage de l’information (comme un oignon) de masquer correspondances et provenances des communicants. Du moins est-ce de cette façon qu’est promu Tor.

Question: Peut-on vraiment faire confiance à un système créé par les services cybernétiques de l’armée impérialiste moderne par excellence ? Nous vous laisserons seuls en décider… Quoi qu’il en soit, la controverse sur le projet Tor est toujours bien vivace et des informations fuitent de plus ne plus.

L’information présentée ci-dessous est courte et digne d’un certain intérêt à notre sens… A suivre donc…

— Résistance 71 —

 

A-2016-00041
Le travail de la Communication Security Establishment Canada-CSEC-sur le logiciel Tor

William Chen

21 août 2016

url de l’article:
https://ejanic.com/communications-security-establishment-canadas-csec-work-on-tor/

Via Cryptome: https://cryptome.org/ (23 août)

La Fondation Wubim a récemment fait une requête d’accès à l’information (NdT: via le FOIA ou Freedom of Information Act, loi sur la liberté de l’information) avec la Communications Security Establishment Canada (CSEC), fréquemment considérée comme l’équivalent canadien de la NSA, demandant qu’ils donnent tous les documents de niveau exécutif directorial en relation avec le Projet Tor durant une période relativement récente.

Résumé de la requête:

“Toutes les notes de briefings, de réunions, les memoranda, outils de présentation et rapports fournis au niveau directorial exécutif de la CSE (niveau directeur de service et au dessus) et en relation avec le Projet Tor et sujets liés à Tor, Tor navigateur, Navigateur internet Tor, Tor Network (réseau), the Darknet, the Dark Web, The Onion Router, toute coopération avec des agences étrangères en relation avec le Projet Tor, Operation Onymous et Onion Routing. Période: du 1er janvier 2013 au 20 juin 2016. Exclure suivi médiatique.”

Nous avons reçu une foule de communications lourdement rédigée et des présentations qui confirment très largement ce qui est connu publiquement depuis longtemps. Quoi qu’il en soit, je publie ces documents reçus pour le bénéfice du grand public.

[Le document en anglais en format .pdf est téléchargeable depuis le site source.]

Quelques observations:

  • Il y a eu coopération sur un sujet non divulgué entre la CSEC et le GCHQ* en ce qui concerne le Projet Tor. (de manière évidente, je suis au courant…)
  • La CSEC fait un travail intéressant sur le Projet Tor, travail suffisamment bon pour que des patrons du GCHQ soient intéressés.
  • La NSA et le GCHQ ont des capacités qui pourraient être ultimement avancées avec l’aide de la CSEC.

La CSEC possède une diapo non classifiée portant un Q géant, juste pour les questions.

Note (*):

GCHQ = Governement Communications Head Quarters ou Quartier Général des Communications du Gouvernement (britannique)

=> l’organe central du renseignement britannique, responsable du chiffrage et de l’analyse cryptographique. Créé en 1919, il est localisé dans la banlieu de la ville de Cheltenham.

7 Réponses to “Nouvel ordre mondial et guerre cybernétique… Le logiciel Tor est-il vraiment ce qu’il dit être ?”

    • si cela est vrai… cela constitue une preuve de plus que Tor est non seulement vulnérable, mais qu’il serait sans doute un pion de l’arsenal de surveillance. Il est bien entendu que personne de normalement constitué ne trouvera quoi que ce soit à redire sur un tel projet qui aujourd’hui sert à mettre quelques pédophiles à l’ombre, mais demain ?… et puis il est notoirement connu que les réseaux pédophiles ont des ramifications au plus haut niveau des états et des sociétés.

  1. La facilité d’installation et d’utilisation de Tor est tellement déconcertante, qu’on peut difficilement imaginer qu’il n’y a pas de l’attrape couillon là dedans.

    • oui et çà « bugge » en plus un max, ralentissement etc… Le désinstallement par contre était assez facile et l’ordi ne semblait pas être compromis après avoir viré le machin, mais bon, c’était il y a 4-5 ans, on ne sait pas maintenant.

      • Bof, actuellement c’est clic > téléchargement > clic > installation > clic > Internet ; à la portée de n’importe quel gamin et pas spécialement geek boutonneux…. Désinstallation idem.
        C’est ce qui me fait dire qu’une telle facilité pour accéder anonymement au « deep Internet », je n’y crois pas une seconde.

        • oui, de plus d’entrée savoir que çà a été créé et utilisé par l’US Navy (patronne du cybercommand US), pas glop pas glop…

  2. En attendant une méga coupure d’électricité, je m’entraine à envoyer des signaux codés en faisant de voluptueuses volutes de fumée à l’aide de mes bouffardes !
    En vingt ans, l’humanité s’est totalement laissée asservir par cette toile de malheur, si c’est cela la rançon du progrès, je me dis que le retour à l’âge de pierre pronostiqué par certains ne serait pas plus mal, à plus forte raison pour moi, l’ adepte de la théorie sisyphienne du perpétuel retour de rocher à défaut de karma…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s