Colonialisme et génocide: Quand les nazis étudiaient les méthodes d’extermination américaines des Amérindiens…

“La nation rouge se lèvera de nouveau et ce sera un bienfait pour un monde bien malade ; un monde rempli de fausses promesses, d’égoïsme, de séparations et de divisions ; un monde désirant la lumière une fois de plus. Je vois un temps de 7 générations lorsque toutes les couleurs de l’humanité seront rassemblées sous l’arbre sacré de la vie et alors la Terre entière redeviendra une fois de plus un cercle accompli.”
~ Chef Lakota, Oglala, Crazy Horse ~

 

Hitler avait étudié le traitement américain réservé aux Indiens

 

Elicia Goodsoldier

 

8 août 2016

 

url de l’article original:
http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/08/08/hitler-studied-us-treatment-indians

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le 7 juin, la chambre des représentants des Etats-Unis a passé l’amendement bipartite H.R 129, sponsorisé par la députée républicaine Ileana Ros-Lehtinen (députée de Floride), demandant expressément à l’Allemagne de reconduire sa décision de soutien inconditionnel pour les besoins de santé et de bien-être matériel pour les survivants de l’holocauste. Cette législation est passée à l’unanimité de la chambre avec un score de 363-0

D’après le résumé de cette législation, celle-ci était nécessaire pour s’assurer que “les victimes de l’holocauste vivent dans la dignité, le confort et la sécurité les derniers jours de leurs vies”. Elle appelle l’Allemagne “à réaffirmer ses engagements en vue de cet objectif par sa volonté budgétaire et de prendre en compte et en charge les besoins de sécurité sociale des des victimes vulnérables survivantes de l’holocauste, incluant les soins à domicile et autres besoins médicaux adéquats.

L’ironie cruelle de cette situation réside dans le fait qu’Adolf Hitler a étudié avec attention bon nombre des politiques américaines mises en place contre les populations autochtones (indiennes), comme modèle de sa façon de gérer la population juive (en Allemagne). Il étudia les plans de Bosque Redondo, le camp de concentration où furent incarcérés quelques 8000 hommes, femmes, enfants et vieillards de la nation Navajo, après la longue marche de 1864. D’après John Toland, auteur couronné du Prix Pulitzer, dans son livre “Adolf Hitler” (p.202): “Le concept d’Hitler concernant les camps de concentrations autant que son concept de practicalité du génocide doivent beaucoup à ses études entreprises sur les camps de prisonniers anglais des Boers durant la guerre en Afrique du Sud et ceux des Indiens du Far West ; il félicitait souvent l’efficacité de l’extermination entreprise par l’Amérique au sein de son cercle privé, extermination qui utilisait la famine et le combat irrégulier pour éliminer les sauvages rouges qui ne pouvaient être domestiqués par la captivité.”

Hitler étudia comment la population autochtone déclina rapidement à cause de la famine et des maladies lorsqu’elle fut placée sur les “réserves”/camp. (NdT: Il doit être rappelé ici que la réserve Lakota de Pine Ridge, par exemple, dans le Dakota du Sud est administrativement, toujours aujourd’hui, le “camp de prisonniers No44”… Chose que ne cessait de rappeler l’activiste/résistant Lakota Russell Means, il en va de même de toutes les “réserves” sur le sol des USA. Idem au Canada, les “territoires réservés” au parcage des natifs dépendent directement du ministère de la défense, qui délègue l’administratif au ministère des affaires indiennes, tous les périmètres de sécurité autours des réserves/camps sont gérés par l’armée). Il y a tant de parallèles qui pourraient être tirés entre l’histoire de l’Allemagne nazie et celle des Amérindiens, incluant les marches de la mort infligées aux juifs et les longues marches infligées aux Navajos ou celle de la “piste des larmes” endurée par la nation Cherokee et bien d’autres. Le parallèle entre les nazis détruisant l’art, la littérature, musique juif, enterrant les gens dans de gigantesques fosses communes/charniers à l’instar de massacres comme celui de Wounded Knee (1890), où des générations de personnes et leur connaissance furent aussi enterrées dans une fosse commune. Ma tante Ethleen Iron Cloud-Two Dogs a dit une fois: “on ne peut pas mesurer la perte de language, de culture, d’histoire orale que nous avons subie lorsque nos parents furent enterrés en ce jour funeste.

David E. Stannard, auteur du célèbre livre “American Holocaust” argumente que le génocide contre la population amérindienne fut le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité. Bien qu’il soit difficile de mettre précisément un chiffre sur les morts amérindiens depuis l’arrivee de Colomb, ce chiffre a été estimé dans la fourchette de 10 à 100 millions de morts.

Je suis particulièrement heureuse que le gouvernement des Etats-Unis ait insisté pour que l’Allemagne prenne responsabilité de son histoire et continue de s’occuper des survivants de l’Holocauste, mais je me demande quand les Etats-Unis feront la même chose pour les victimes de leur propre campagne de génocide et leurs descendants.

Il ne fait aucun doute que la multitude de problèmes sociaux auxquels doivent faire face les communautés indigènes ont leur origine dans le traumatisme historique de nos ancêtres et de nos parents et que ceci continue jusqu’à ce jour. Nous savons qu’à cause de l’ère des pensionnats pour Indiens (NdT: Nous avons sur ce blog documenté extensivement le génocide des pensionnats autochtones au Canada, voir notre traduction de “Meurtre par décret”, la même chose s’est produite aux Etats-Unis, simplement la documentation et la recherche sur ce sujet font grandement défaut. C’est un projet en cours de l’American Indian Movement, AIM), beaucoup d’entre nous ne savent pas comment devenir parent à leur tour. A cause des violences, abus, viols, expérimentés dans les pensionnats, les communautés indigènes au travers des Etats-Unis ont le plus haut taux de violence et d’abus sexuels domestiques.

La science valide maintenant le fait que ce traumatisme a un profond effet physique sur nous, changeant notre chimie cérébrale, notre circulation sanguine à un niveau génétique, causant un transfert épigénétique au travers de nos gènes qui persiste et persistera tant qu’une véritable cicatrisation ne se produise pas. Cette cicatrisation devrait être soutenue plutôt que perpétuée par la négligence perpétuelle des Etats-Unis à accepter “à reconnaître la responsabilité de ses actions passées qui ont résultées en des effets négatifs trans-générationnels et autres.

Dans sa déclaration devant le congrès la députée Ileana Ros-Lethinen a dit “L’Allemagne doit montrer son leadership et bien agir en remplissant ses devoirs et obligations envers tous les survivants de l’holocauste en prenant action et en fournissant toute assistance médicale et psychologique nécessaire pour tous les survivants, directement et immédiatement. Le temps est très important et les survivants ne peuvent plus se permettre d’attendre, ils devraient être permis de vivre les derniers moments de leurs vies dans la dignité et le confort qu’ils méritent.

Je pense qu’il est grand temps que les Etats-Unis commencent à reconnaître sa véritable histoire, plutôt que le mythe populaire de cette “destinée manifeste” et qu’ils “agissent bien en remplissant leurs devoirs et obligations envers tous les survivants” et descendants de l’holocauste des Etats-Unis.

Elicia Goodsoldier is an enrolled member of the Navajo Nation and also belongs to the Spirit Lake Dakota people. She is a board member at the National Native American Boarding School Healing Coalition and co-chairs the Denver American Indian Commission. She resides in Denver (Colorado). 

7 Réponses to “Colonialisme et génocide: Quand les nazis étudiaient les méthodes d’extermination américaines des Amérindiens…”

  1. Russel Means, entretien depuis Pine Ridge Reservation ou le camp de prisonniers No44 (à 2min dans la vidéo)…

  2. Merci infiniment pour cette traduction douloureuse mais nécessaire. Pour ma part, c’est cela qui me pousse à agir, j’ai le sentiment qu’en faisant mon tout petit travail de relayage cela permettra peut-être l’éveil d’une conscience. Et rien qu’une me suffira amplement. JBL

  3. J’ai choisi d’intégrer cet article à la suite de ce billet = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/01/a-louest-rien-de-nouveau/
    Qui déjà, grâce à vous, en janvier 2015 nous révélait qu’Hitler avait pris exemple sur le génocide amérindien.
    L’illustration, grâce à Alterinfo, montre la terrible ressemblance entre les charniers d’Indiens, et ceux ouverts par les Nazis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s